Mon témoignage de location saisonnière avec Hassan

16

Salut à tous,

Hassan du site www.lereve-americain.fr m’a fait le plaisir de venir jusqu’à Reims pour qu’on tourne ensemble une petite vidéo dans le cadre de sa petite série de vidéos entièrement gratuites qui ont pour objectif le partage de connaissances sur le domaine de l’immobilier à travers différentes stratégies !

Hassan est un investisseur immobilier confirmé. Il a décidé de commencer à investir dans l’immobilier lorsque ses 3 magasins de sport employant une dizaine d’employés l’ont conduit vers la faillite. Aujourd’hui, Hassan a réalisé de très nombreuses opérations, a investi plus de 600 000€ en travaux et possède un patrimoine immobilier à 7 chiffres. Bref, une personne auprès de qui apprendre énormément de choses en affaires !

Pour revenir à sa série de vidéos, j’interviens pour ma part sur la partie location saisonnière que je maîtrise désormais plutôt bien (n’hésitez pas à vous rendre sur cette page si vous voulez construire un business solide en location saisonnière). J’espère que la vidéo vous plaira !

https://www.youtube.com/watch?v=S5Ogf0DFmiE

Retranscription texte de la vidéo :

Hassan : Salut à tous ! C’est Hassan, le pro de l’immo ! Je suis avec Raphaël, je suis donc à Reims. On est venu faire une petite vidéo pour vous parler et pour partager car c’est l’épisode 1 du partage immobilier. Et on va discuter avec Raphaël de son expérience, de son site, de pourquoi il a fait son site, de pourquoi il s’est lancé dans l’immobilier. Et je vais te laisser la parole tout de suite. Si tu peux te présenter ?

Raphaël : Oui, déjà merci Hassan d’être venu jusqu’à Reims pour me rencontrer. Donc moi je m’appelle Raphaël CARTENI, j’ai 22 ans. J’habite à Reims et je suis étudiant en médecine en troisième année. Je suis à côté de ça, également, un petit peu, investisseur immobilier. Je débute quoi. Et je tiens aussi des sites internet.

Hassan : Oui, tu peux citer le site.

Raphaël : Oui, pas de soucis. Le premier, c’est ClubMedecine.fr. C’est un site dédié à la première année de médecine. Et le second, c’est ClubMillionnaire.fr pour parler d’un petit peu tout ça : de l’immobilier, de mon parcours.

Hassan : D’accord ! Alors dans l’immobilier, tu en es où ? Dis-nous tout !

Raphaël : Alors dans l’immobilier, j’en suis où ? Alors, je loue un appartement, dans lequel on est ici, en location saisonnière.

Hassan : Un très bel appartement d’ailleurs !

Raphaël : Merci Hassan !

Hassan : Non mais c’est vrai.

Raphaël : J’en loue un second à Epernay. C’est une ville à vingt minutes d’ici, très touristique aussi pour le champagne, en location saisonnière. Et j’ai signé récemment un compromis à Reims, pas très loin d’ici, pour un petit meublé étudiant. Il sera signé à la fin du mois normalement.

Hassan : D’accord. Aujourd’hui, tu es étudiant ?

Raphaël : Oui, j’ai le statut d’étudiant. Je suis inscrit à la fac de médecine , je suis étudiant oui.

Hassan : D’accord, comment t’as fait pour acheter des appartements en étant étudiant ?

Raphaël : Ca c’est la grande question ! Et ben, il faut aller voir le banquier. Il y a des solutions. Le premier appartement, je l’ai acheté vraiment en nom propre en fait. Il y a la technique du prêt étudiant qui est assez « connue ». Donc voilà, j’ai fait comme ça. Ça m’a permis d’acheter un petit appartement, parce que dans la ville où j’ai investi, à Epernay, c’est une ville où le prix du mètre carré n’est pas forcément très cher donc avec un prêt étudiant, ça peut le faire.

Hassan : C’est combien à peu près le prix du mètre carré ?

Raphaël : A Epernay, il est de 1 500€. Sachant que j’ai acheté bien moins cher parce que c’était de la rénovation à refaire. Donc j’ai acheté moins de 1 000€. Donc voilà, j’ai acheté un 43m2, ça passait avec un prêt étudiant. J’ai mis un petit peu d’argent de ma poche. J’ai débloqué 50 000€ à la banque et j’ai complété avec mes fonds perso. Et voilà, ça a fait une première affaire.

Hassan : En tout, ça t’a coûté combien l’opération ?

Raphaël : L’opération à Epernay, je dirais 65 000€.

Hassan : 65 000€.

Raphaël : C’est un petit peu large, je pense.

Hassan : Clés en main ?

Raphaël : Clés en main : l’appartement, frais d’agence, frais de notaire, travaux et mobilier. Tout, tout, tout.

Hassan : Tu loues ça combien ?

Raphaël : Alors, je le loue à la nuit. Là, je suis sur un prix de 65€ minimum. Ça dépend un peu du nombre de personnes. Donc ça peut aller de 65€ à 95€ hors frais de ménage. Donc, ça dépend aussi des saisons. C’est assez variable mais en terme de mois, on peut parler, je n’ai pas un très gros recul mais on est sur une opération d’environ 1 000€ par mois.

Hassan : Donc t’as acheté 65 000€ clés en main et tu fais 1 000€ par mois ?

Raphaël : Exactement.

Hassan : Avec un crédit qui est de ?

Raphaël : Alors ça c’est compliqué. C’est des prêts étudiants. Ce n’est pas un crédit classique. Tu vois, j’ai un différé de cinq ans. Ça fait que pour l’instant j’amasse tout. C’est un gros avantage aussi, j’ai un différé de cinq ans et je rembourse que sur cinq ans par contre.

Hassan : Cinq ans à 1 000€ par mois ! En cinq ans, tu l’as remboursé ton prêt.

Raphaël : Ca va très vite. Clairement, ce crédit je sais que ça va se rembourser très vite. Et je vais très vite être propriétaire sans dette dessus.

Hassan : Magnifique ! Faut faire des prêts étudiants !

Raphaël : C’est une solution que je conseille à tous les jeunes.

Hassan : Enfin si t’es étudiant parce qu’à 45 ans c’est chaud.

Raphaël : Oui, ça marche plus là !

Hassan : C’est super ça. Donc ça, 1 000€ par mois.

Raphaël : En moyenne. Je n’ai pas encore beaucoup de recul sur cet appartement là mais d’après l’estimation, c’est ce qui devrait se dégager.

Hassan : Alors j’aimerais bien que tu parles, que tu expliques un petit peu aux gens qui nous écoutent, la location saisonnière. Qu’est-ce que c’est ? Comment on fait ? Quelle stratégie t’as adopté ? Par où tu es passé ? Alors, juste entre parenthèse, moi je ne suis pas un fervent adepte de la location saisonnière.

Raphaël : Pourquoi ?

Hassan : Je vais te le dire pourquoi. Parce que j’y vois aussi beaucoup de désavantages. Mais je vais d’abord te laisser parler. Je veux que tu nous dises et que tu dises aux gens qui nous écoutent pourquoi la location saisonnière ?

Raphaël : Pourquoi ? Dans un premier temps, tout simplement la rentabilité et la possibilité de faire du cash très rapidement. C’est vrai, c’est un petit peu ce qui m’a propulsé moi. Quand je t’ai dit que j’avais complété par des fonds personnels tout à l’heure pour terminer cette opération à Epernay. C’était grâce à des fonds que j’avais récolté avec la location saisonnière suite à un autre appartement justement dans lequel on est et que je louais déjà en location saisonnière. Donc vraiment, ça dégage beaucoup de cash. C’est vraiment pour ça que j’ai foncé dessus. Mais je suis d’accord avec toi, c’est beaucoup de contraintes. C’est d’ailleurs pour ça que le prochain appartement, ce sera du meublé étudiant. J’aurais pu faire de la location saisonnière. Il est très bien placé en centre-ville mais il y a un moment, voilà, je ne vais pas faire ça toute ma vie ! Il faut passer à autre chose.

Hassan : Là, où moi ça me pose un peu problème, c’est juste un état d’esprit, c’est-à-dire que dans un premier temps, location saisonnière, pour moi, je vois un investissement immobilier comme un investisseur. Voilà, j’achète, je loue, j’achète, j’achète, je revends pardon, je m’en défait. Même quand c’est en location, je m’en défait. Là, tu travailles dans ton business.

Raphaël : Tu te crées un travail finalement.

Hassan : Tu te crées un travail. Ça te demande combien de temps à peu près ?

Raphaël : Ah, je n’ai jamais compté.

Hassan : Entre réservation. Tu fais le ménage ?

Raphaël : Alors je l’ai fait au début.

Hassan : Oui.

Raphaël : J’ai délégué. Au début, je faisais vraiment tout, donc de la réservation au ménage. J’étais vraiment tout le temps là. Laver le linge, le repasser. Donc voilà, on se crée un travail. Mais à côté de ça, je voyais l’argent rentrer. C’était mes premiers revenus, je commençais. C’était un kiff pour moi !

Hassan : T’avais 20 ans, 21 ans ?

Raphaël : Oui 19, 20. Enfin voilà, ça faisait plaisir par rapport à mes potes et tout. Je me mettais bien entre guillemets. Voilà, j’ai kiffé ! Et plus le temps passe, plus je me rends compte que voilà c’est bien, c’était une étape, maintenant il faut passer à autre chose. Si je veux continuer à grossir, il faut que je me dégage du temps pour travailler sur d’autres choses. Et puis, je ne peux pas être là tout le temps pour les clients. Ils sont sympas. On parle mais à côté…

Hassan : Je veux te poser une question. Parce que moi, il y a quand même quelque chose qui m’embête dans ce principe de déléguer. Les états des lieux, c’est toi qui les fait ? Les états des lieux d’entrée et de sortie ?

Raphaël : Ici, dans cet appartement, non. J’ai vraiment tout délégué.

Hassan : Qui le fait ?

Raphaël : Quelqu’un qui travaille avec moi.

Hassan : D’accord.

Raphaël : Je l’ai trouvé.

Hassan : D’accord. Ce n’est pas une société ?

Raphaël : Non, c’est un particulier.

Hassan : C’est un particulier. Que tu rémunères à travers ça, c’est ça ?

Raphaël : Exactement. C’est un particulier trouvé, vraiment par hasard. J’ai passé, en fait, une petite annonce sur LeBonCoin pour dire que je cherchais quelqu’un pour déléguer ça. Donc ménage et check in/check out. J’ai eu pas mal de réponse. Je suis allez boire quelques cafés, jusqu’à trouver la bonne personne. Et je la rémunère à la tâche en fait. Au forfait, par rotation.

Hassan : D’accord.

Raphaël : Et voilà !

Hassan : Parce que, moi, il y avait quelque chose qui me gênait un petit peu dans le fait de prendre des « sociétés de nettoyage ». C’est que confier à une société de nettoyage l’accueil et la sortie des locataires, ce n’est pas forcément quelque chose de positif que tu peux faire. Parce que la dame qui est là, la dame ou le monsieur, qui est là pour faire le nettoyage n’a peut-être pas non plus les compétences pour faire de l’accueil client. Ça reste des clients quelque part.

Raphaël : Clairement ! On est d’accord. Déléguer c’est clairement accepter de perdre un petit peu de qualité dans ce qu’on propose. Après, c’est un compromis à faire ou pas ! Moi je savais que si je continuais moi à venir ça aurait été « top » parce que c’est moi qui le faisait. C’est toujours top quand on le fait soi-même.

Hassan : Bien sûr !

Raphaël : C’est comme ça. Je sais qu’en déléguant, ce n’est pas toujours parfait. Je viens à l’improviste dès fois, quand ils ont fait le ménage, pour voir. Voilà, ça aurait pu être un peu mieux.

Hassan : L’accueil n’a pas été aussi bien que tu aurais pu le faire ?

Raphaël : Peut-être mais je ne suis pas là pour le voir.

Hassan : Tu peux le voir en commentaire.

Raphaël : Voilà, c’est ce que j’allais dire. On voit très vite les étoiles de notation. Je vois que je n’ai pas beaucoup baissé.

Hassan : Donc tu as quelqu’un qui bosse bien quand même pour toi.

Raphaël : Franchement oui. Je n’ai vraiment pas à me plaindre-la-dessus. Après voilà, la personne si on la rémunère comme il faut, ça roule aussi.

Hassan : Petite chose aussi sur la location saisonnière. Il y a quoi comme taxe à payer ? Est-ce que tu as des taxes à payer ?

Raphaël : Par rapport à un investissement classique en meublé tu veux dire ?

Hassan : Par rapport à un classique.

Raphaël : A un classique, ce qu’il y aura en plus, c’est la taxe de séjour à vraiment payer à la Mairie. Beaucoup ne le font pas. Il faut vraiment le faire. Et puis la CFE mais ça c’est classique dans le meublé. Il y a rien d’autre en fait.

Hassan : D’accord. En imposition ?

Raphaël : En imposition ça reste du classique comme en meublé, du LMNP ou de la société en fonction du choix.

Hassan : Aujourd’hui, tu n’es pas imposé très lourdement sur ce que tu as ?

Raphaël : Non, pourquoi ?

Hassan : Je ne sais pas. Ne t’inquiètes pas, je ne travaille pas pour les impôts !

Raphaël : Non, non, pas du tout. Certes, on a beaucoup de revenus mais non, pas plus qu’on ne le pense. Concernant les impôts, je n’y ai jamais pensé avant de commencer. Je n’y ai jamais pensé, sauf au moment où j’ai dû forcément y penser parce qu’on y passe tous un jour ou l’autre mais franchement oui, j’y suis allé en mode « il faut faire le taf » et après on verra si il y a des impôts ou pas à payer en fonction de la fiscalité que l’on va appliquer. Mais tant mieux, si on paye des impôts c’est que l’on gagne de l’argent. Après il y a des stratégies !

Hassan : Il faut quand même faire très attention à ne pas payer plus d’impôts, que ce soit handicapant…

Raphaël : Oui bien sûr ! C’est à prendre en compte mais non ça n’a pas été un frein.

Hassan : Et comment, dis-moi, c’est ça que je veux comprendre, comment on se dit à 21 ans « je vais faire de l’immobilier » ?

Raphaël : Ben je ne sais pas. Tu sais quand j’ai eu ma première année de médecine en fait, je suis allé en deuxième année de médecine du coup. Et pendant cette année, je n’ai rien fait. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé. J’ai eu un problème, pas un problème, mais je ne sais pas, je me suis relâché. J’ai rien fait. Je n’allais plus en cours. J’avais 1,5 de moyenne à l’année. Je restais chez moi. Je me couchais à quatre heures : j’allais sur l’ordi beaucoup beaucoup. Et à un moment, je pense, à force d’aller sur internet, je suis tombé sur des sites. Alors je ne sais plus trop les références mais ça parlait par exemple d’indépendance financière, d’immobilier. Je me suis dit « putain c’est vachement cool tout ça ! ». J’ai commencé à beaucoup me renseigner puis j’ai commencé à trouver des solutions pour pouvoir faire un truc. Moi aussi, ça me saoulait de ne pas pouvoir faire quelque chose et puis voilà comment je suis tombé dedans. Vraiment un mal pour un bien qui fait que je suis tombé dedans. C’est aussi simple que ça je pense.

Hassan : Et donc t’as fait tes premiers investissements et après t’as lancé ton blog ?

Raphaël : Oui, enfin en même temps quoi. Approximativement.

Hassan : Pourquoi t’as fait un blog sur l’immobilier ?

Raphaël : Ca me plaisait bien. Je voyais tous les autres qui avaient un blog et je me suis dit « putain c’est cool » ! Moi aussi j’aime bien. Ce n’est même pas un délire égocentrique en fait. Parce que que moi-même la vidéo, je n’aime pas trop. Je ne suis pas fan à la base. J’en fais beaucoup mais je suis plutôt discret à la base. J’aime pas trop me montrer, savoir que les gens savent ce que j’ai, ça ne m’intéresse pas. J’ai compris qu’il fallait le faire mais voilà le partage, montrer, motiver aussi les plus jeunes parce que j’ai pas mal de jeunes qui me contactent et qui me disent « voilà c’est cool ce que tu fais ».

Hassan : Qui se retrouvent en toi ?

Raphaël : Exactement, c’est ça, qui se retrouvent dans mon avatar. Et je suis surpris parce qu’à la base, je ne faisais pas ça pour motiver les jeunes mais j’ai compris qu’en fait…

Hassan : Il y a pas mal de jeunes qui te contactent.

Raphaël : Oui, cela fait plaisir.

Hassan : Mais c’est simple, moi j’aime bien dire que j’aurais fait de l’immobilier comme j’aurais pu vendre des chaussettes. C’est que l’immobilier n’est qu’un moyen pour atteindre cette indépendance financière et cette liberté qui pour moi n’a pas de prix. Donc, si à travers ce moyen qu’est l’immobilier, on arrive à donner l’envie à des gens de faire comme nous ou d’investir et de se dire à un moment donné « on va être libre ». On est libre de ne plus dépendre soit d’un patron, libre de ne plus dépendre de l’Etat, des retraites ou de ces choses là et de se constituer réellement un capital et des revenus. Et ben, si on arrive quelque part à motiver une, deux, trois personnes et ben c’est réellement le sens de notre message. Et c’est quelque chose qui est très important. Moi je ne suis lancé dans le blogging pour ça, pour la première chose. Si aujourd’hui, Raphaël est là c’est que, enfin je suis chez lui, c’est qu’il fait partie de l’aventure du partage immobilier. Et donc ta volonté, c’était de transmettre, transmettre ce que tu apprenais au jour le jour ?

Raphaël : Même on apprend, parce que des fois, on a des questions auxquelles on n’a pas les réponses donc on cherche. Et puis enfin, c’est un processus aussi pour apprendre en fait. L’immobilier, j’adore ça donc c’est naturellement que je me suis dit je vais faire ça, je vais parler de ça et je vais apprendre un même temps pour redonner aux gens.

Hassan : De toute façon, on en apprend tous les jours !

Raphaël : Clairement. Moi ça me fait kiffer d’être là par exemple, de partager, de faire une vidéo ensemble. Moi je kiffe tu vois ! Pas trop quand même, rassure-toi ! Mais c’est cool !

Hassan : Il me fait peur, je vais y aller ! Ah, Ah, Ah… Non mais c’est super. Je voulais quand même que l’on revienne sur la location saisonnière. Puisque au jour d’aujourd’hui, c’est ton activité première dans l’investissement. Qu’est-ce que tu conseillerais à quelqu’un qui va se lancer dans l’aventure immobilière ? Et qui a envie de suivre ton parcours ? Et faire du saisonnier pour dégager un maximum de cash ?

Raphaël : Qu’est-ce que je conseillerais, c’est une question vague ça. Faire les choses. Clairement, il y a un moment si on a envie de le faire, il faut le faire au lieu de regarder les autres. Franchement, je pense que c’est ça qui bloque le plus les gens. Ils cherchent des excuses mais ce n’est pas si dur qu’on peut le penser en fait.

Hassan : Toi, ça t’a semblé simple ?

Raphaël : Je n’ai pas l’arrogance de dire que c’est simple.

Hassan : D’aller nettoyer tes appartements, ça t’a semblé simple ? De faire tout ça, ça t’a semblé simple ?

Raphaël : T’as pas besoin de compétences particulières, il faut juste le vouloir en fait. C’est simple, même si des fois, c’est vrai que ce n’est pas forcément toujours marrant quand on a un checkin à une heure un peu tardive ou que tu es en soirée ou que tu as une soirée de prévue et que l’on t’appelle parce que il y a une petite galère ou je ne sais quoi, bon, c’est les aléas du locatif aussi.

Hassan : C’est surtout les aléas du saisonnier.

Raphaël : Aussi.

Hassan : Parce que, excuse moi de te couper, mais le type qui travaille pour toi, le soir à 22h, il travaille encore pour toi ?

Raphaël : Alors, il y a toujours des solutions. Soit il est sympa, ça peut lui arriver qu’il soit sympa et ça ne le dérange pas. Après on peut aussi dire aux locataires, voilà, nous les check-in, ce n’est pas plus tard que cette heure-là. Si vous arrivez plus tard, que vous prenez un avion ou quoi que ce soit, il y aura des frais. A partir de ce moment-là, les frais vont dans la poche de la personne qui gère pour le déplacement qu’elle a eu à subir. Donc ça ne la dérange pas plus que ça dans le sens où elle a touché un bonus directement de la part des locataires.

Hassan : Et la concurrence dans le saisonnier ? Il y en a de plus en plus.

Raphaël : Oui, clairement. Au début, même si je parle au tout début, quand je suis arrivé, cela allait. Mais des fois, je me connecte sur Airbnb ou des sites comme ça pour voir un petit peu où j’en suis au niveau de mon référencement. Alors qu’avant, j’étais toujours premier, là je vois que des fois je ne suis même plus sur la première page.

Hassan : C’est des propriétaires comme toi ?

Raphaël : Oui, alors que j’ai des commentaires ! J’en ai plein, des centaines. Je suis un « poids lourd » et ça m’arrive des fois, par période, de ne plus être sur la première page parce qu’Airbnb aime beaucoup favoriser les nouveaux, enfin, il y a tout un algorithme.

Hassan : Bien sûr.

Raphaël : La concurrence est vraiment cruelle. Enfin cruelle, ça dépend des villes après je pense, mais on sent que les gens ont senti qu’il y avait de quoi faire.

Hassan : La concurrence dans l’immobilier est très cruelle ! D’une manière ou d’une autre, elle est très très cruelle mais comment tu fais pour te démarquer de la concurrence ? Tu es obligé d’être toujours dans des prestations supérieures ?

Raphaël : Moi, j’ai la chance finalement d’avoir une annonce bien référencée parce qu’elle est là depuis longtemps. Même si je ne suis pas toujours sur la première page ou en bas de page, j’arrive à remplir tout le temps. Après quand tu proposes un bon bien aussi, tu n’as pas trop de mal à le louer non plus. Celui-là, il se loue quand même facilement parce qu’il est bien placé, sur le meilleur Boulevard. Il est un peu plus haut de gamme que la moyenne. Du coup, aucun problème pour celui-ci. Et je sais que je pourrais le louer un peu plus cher mais voilà ça tourne comme ça. C’est très bien.

Hassan : On en a parlé tout à l’heure en off, tu m’as dit : taux de remplissage ?

Raphaël : Alors j’ai jamais calculé, comme je te l’ai dit, vraiment précisément mais je pense que je suis aux environs des 75-80% ici à l’année. Ça dépend des mois.

Hassan : Parce que tu me dis que, dans ta ville, il y a du vrai saisonnier en fait. C’est-à-dire que ce n’est pas toujours attractif pour ce type de logement. C’est-à-dire qu’il y a des mois où ça fonctionne plus que d’autres.

Raphaël : Il y a des hautes saisons et des basses saisons.

Hassan : Voilà.

Raphaël : Mars à Septembre : le champagne, tout le monde vient. Les touristes étrangers : américains, australiens, ça dépend. Là, en ce moment, janvier, après les fêtes, ce n’est pas terrible. Voilà, ce n’est pas un bon mois. Peut-être le pire mois de l’année je pense. Mais il faut faire avec. Il faut voir ça lissé sur l’année en fait. Moi ça ne me dérange pas plus que ça. Je sais que c’est comme ça donc on accepte. C’est d’ailleurs pour ça que je suis là, ce n’est pas loué donc on en profite !

Hassan : C’est vrai ! Tu perds de l’argent !

Raphaël : Oui, je perds de l’argent, clairement. Mais c’est un avantage aussi, on peut profiter de ses biens. C’est ça qui est bien, je fais des petites soirées, j’en profite.

Hassan : Et en même temps à 21 ans. 22, c’est ça ?

Raphaël : Oui, 22, c’est ça. Déjà, je suis vieux !

Hassan : Ils sont où mes 22 ans ! Raphaël, merci ! C’était un super plaisir, une super rencontre ! Qu’est-ce que je peux vous dire sur Raphaël ? Qu’il faut visiter son site ! Tu le redis ?

Raphaël : ClubMillionnaire tout attaché .fr.

Hassan : Voilà, 22 ans. Combien de biens ?

Raphaël : Deux.

Hassan : Deux et signature du troisième ?

Raphaël : Oui, c’est ça.

Hassan : Voilà, donc si demain, vous avez envie de vous lancer dans la location saisonnière. A la vue de son parcours, de son expérience, il connait énormément de choses et il pourra vous donner également les meilleurs conseils. Il suffit juste de le contacter !

Raphaël : N’hésitez pas ! Je suis vraiment très ouvert, à tout, donc n’hésitez pas à me contacter !

Hassan : C’est bien ça qui me fait peur !

Raphaël : Tu interprètes mal les choses !

Hassan : Non, pas du tout. Mais voilà, super expérience. Super blog ! Son blog est très beau. Il faut vraiment aller le voir, le rencontrer. Je pense que tu peux être une vraie source de motivation pour les gens.

Raphaël : Je l’espère.

Hassan : Et encore plus pour les gens qui ont ton âge. Et c’est aussi pour ça que je fais ce partage immobilier. C’est parce que on est beaucoup, comme je vous l’ai dit, sur internet à parler de nos expériences. Ma tronche, elle ne va pas intéresser tout le monde. Ta tronche, elle n’intéressera pas tout le monde. Et c’est intéressant parce qu’il y a des gens qui vont se retrouver en toi, peut être en moi, et voilà, on a tous des parcours et des stratégies différentes. Tu vois moi le saisonnier, j’en ai fait. J’en ai fait trois jours, ça m’a littéralement fait chier !

Raphaël : Tu en as fait trois jours !

Hassan : Mais bon après, là, je suis sur une structure où je vais acheter quasiment un hôtel donc c’est complétement différent.

Raphaël : C’est sûr !

Hassan : Ca ne se gérera pas de la même façon. Mais le saisonnier, ça peut être bien, si tu es prêt à le faire.

Raphaël : Exactement !

Hassan : Il faut vraiment aussi savoir ça que le saisonnier…

Raphaël : Il faut déléguer.

Hassan : Oui.

Raphaël : Si les chiffres le permettent.

Hassan : Si les chiffres le permettent. C’est important ce que tu dis parce que à trop déléguer, tu finis par bouffer ta rentabilité.

Raphaël : Ca se prend en compte dès le début ça.

Hassan : Et puis, il faut faire aussi très attention. Si on peut vous donner un conseil : N’achetez pas un bien en pensant saisonnier.

Raphaël : Non.

Hassan : Surtout pas.

Raphaël : Solution de secours dès le début.

Hassan : Un bien de toute façon, que ce soit les banques, les futurs repreneurs de votre… si demain vous êtes amené à le revendre, ils vous achèteront toujours avec une rentabilité classique. Ça c’est imparable. Et une banque ne vous prêtera pas d’argent si vous faites une étude de marché en disant je veux faire du saisonnier. Elle prêtera de l’argent en prenant un loyer classique. Donc ça c’est quelque chose de très important à prendre en compte. Chose que tu as faite.

Raphaël : Oui.

Hassan : Et toi, de toute façon tu nous à dits 60 000€, 65 ?

Raphaël : L’opération ? Oui.

Hassan : Tu pouvais le louer combien en meublé, en meublé classique ?

Raphaël : En meublé, c’était à 450€ je crois, de mémoire.

Hassan : Ca fait 8%. Tu t’autofinançais ?

Raphaël : Oui, ça tournait quand même. J’avais envisagé la solution de secours carrément, il faut !

Hassan : Mais c’était un autofinancement.

Raphaël : Oui. Ce n’était pas fou fou en tout cas.

Hassan : Non, ce n’était pas fou mais c’était un autofinancement. Tu ne perdais pas d’argent.

Raphaël : Non non, clairement pas.

Hassan : Voilà, donc c’est quelque chose qu’il faut faire. J’espère qu’on vous aura apporté pas mal de petites astuces qui peuvent vous permettre également de vous lancer. Je le redis encore une fois : ClubMillionnaire.fr et puis à très bientôt pour la prochaine vidéo ! L’épisode 2 vous réserve pas mal de surprises avec le nouveau bloggeur qui va venir dans le partage ! Merci !

Raphaël : A bientôt, ciao !

Hassan : Salut !

N’oubliez pas de rejoindre Hassan sur son site et sur sa page Facebook !

Laissez-nous tous vos commentaires et surtout partagez cette vidéo (et les autres) à tous ceux qui veulent en apprendre sur l’immobilier !

location-saisonnière

16 Responses

  1. Eric

    Sympa ton T-shirt 🙂
    J’ai regardé la vidéo jusqu’à la fin – j’ai appris des trucs très intéressants. 🙂
    On peut dire que Raphaël et Hassan apportent de la valeur.
    Et encore bravo à Raphaël de faire ça à 22 ans !

    Répondre
  2. Eric

    J’ai bien aimé le passage sur la délégation du travail (entrée+sortie+ménage).
    C’est un sujet qui m’intéresse beaucoup, car c’est le point que je dois régler pour mon nouveau meublé en saisonnier.
    Pour moi, le but n’est pas de m’occuper d’un investissement. Une fois qu’il est lancé, il doit fonctionner tout seul. Sur ce point, je rejoins Hassan.

    Répondre
    • Didier-Fabrice

      D’un autre coté tu t’emmerdes grave avec un investissement qui fonctionne tout seul un peu comme le mec de la pub fdj tout seul au bord de sa piscine…

      Sinon pourquoi Hasan se serait-il lancé en auto-entrepreneur ?

      Le tout c’est de ne faire que des choses qu’on a envie de faire ou des choses à forte valeur ajoutée. N’en déplaise à Hasan Conrad Hilton n’a pas fait fortune en récurant les chiottes ou en faisant les checkin check out de ses hôtels.

      En revanche il est vrai que déléguer c’est un métier qui n’est pas donné à tout le monde c’est pour ça que dans sa grande sagesse la nature a fait des chefs et des larbins…

      Répondre
    • Raphaël

      Je suis également d’accord avec vous sur ce point, le système doit tourner tout seul avec uniquement un tout petit peu d’énergie pour l’entretenir, pas plus. Toutefois, ça m’a permis d’en arriver où j’en suis aujourd’hui, il fallait y passer ! 😉

      Répondre
  3. Kamal Le Marocain

    Raphael est un professionnel de la location saisonnière que je suis attentivement sur internet et j’apprend toujours de ces conseils et astuces suite à sa longue expérience !

    À très bientôt

    Répondre
  4. xavier

    Pas mal du tout cette vidéo , pas tout à fait d’accord avec Hassan sur certains points de la loc saisonnière mais il en faut pour tout le monde dans l’immobilier. Je trouve la gestion de tes biens cohérente et astucieuse .
    premièrement car tu as pu faire le ménage toi même donc te rendre compte de la charge de travail que celà représente.
    Deuxièment tu as su délégué ce qui te permet de te concentrer sur tes prochains investissements.
    Good job

    Répondre
  5. Vincent

    Video très intéressante, on en apprend un peu plus sur les secrets de la réussite de Raphaël, et le fait que ce soit avec une interview de quelqu’un qui n’est pas convaincu par la loc saisonnière fait un bon débat.

    Répondre
  6. Sebastien

    Pas mal le concept de l’interviewé qui est aussi le proprio du blog 😉
    En tant que pratiquant j’ai eu du mal avec l’anti-saisonnier d’Hassan mais sa position se défend. Lorsqu’on commence, c’est un bon tremplin. Y faire carrière ? Je pense que beaucoup de loueurs en courte durée s’accordent sur le fait que ce n’est pas une fin en soi et prévoient déjà une transition.

    Merci

    Répondre
    • hassan

      Salut Sébastien, je ne suis pas un anti-saisonnier, du tout.
      Je conçoit que dans certains endroits et quand c’est bien faits et bien anticiper tu peux très bien fonctionner. Je voulais juste provoquer le débat, donner un point de vue un peu différent et que ceux qui verront cette ITW reçoivent plusieurs point de vues. Quoi qu’il en soit à travers cette vidéo il faut surtout louer la réussite de Raphael qui me scotch personnellement d’un Homme de 22 ans qui à ce genre de réussite…
      A bientôt

      Répondre
  7. William

    Bravo à tous les deux, belle vidéo.

    Personnellement je ne suis pas un grand fan de la location saisonnière. Peut être d’une part de par ma localisation n’est pas la meilleure pour ce type de location, mais aussi et surtout parce que c’est un vrai job, ça prend un temps infini à moins d’accepter de perdre une grosse partie de sa rentabilité. Je suis vraiment plus accroc à la colocation…

    Répondre
  8. J.Thomas

    Je connais bien l’histoire et le parcours d’Hassan, je visite souvent son site. Je trouve que c’est une bonne idée de partager la connaissance des investisseurs sur l’immobilier. J’en ai appris beaucoup sur ta façon d’investir grâce à cette vidéo.

    Répondre
  9. Corinne

    Sympa ce format vidéo, je le trouve plus ludique et sympa à écouter. Seulement, la qualité du son laisse encore à désirer. C’est dommage.
    Néanmoins, les témoignages sont toujours très intéressants. A quand un témoignage sur la location meublée?

    Bonne continuation.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *