5 critères pour valider son business (+ 2 exemples)

3

Salut à tous,

dans cette petite vidéo où je vous fais l’intro en chaussons (c’est mieux ça que de sortir le costume pour 1 vidéo non ?), je vous parle de 5 critères PRIMORDIAUX sur lesquels vous devez “matcher” pour valider votre business !

Sans ces 5 critères validés, je considère qu’un business n’est pas intéressant et je ne m’aventure pas dans celui-ci (ou j’y réfléchis à 2 fois). J’agrémente la vidéo de 2 exemples concrets de business pour que ce soit plus clair.

Regardez là vite et surtout partagez là avec tous vos amis qui font du business !

5 critères pour valider son business (+ 2 exemples)

https://www.youtube.com/watch?v=m15Sy1juXaU

Retranscription texte de la vidéo :

Salut à tous,

Dans cette nouvelle vidéo, je vais vous donner 5 critères pour savoir si votre business est bon avec 2 exemples concrets qui seront la location saisonnière et un business e-commerce. Avant tout, je m’excuse pour les chaussons, je sais que ça fait vraiment pas pro du tout, mais bon, je pense qu’on s’en fout, le plus important c’est le contenu de la vidéo donc je vous dis à tout de suite !

Donc comme je vous disais, je vais vous donner les 5 critères qui vont vous permettre de définir si votre business est bon ou pas avec 2 exemples concrets qui vont être la location saisonnière et un business e-commerce. Donc là, je me trouve encore à Maurice dans la villa qu’on a loué pour une petite dizaine de jours environ (9 nuits) avec un ami entrepreneur et c’est très sympa même si là il fait un peu pas beau mais bon, c’est comme ça ! Et je crois qu’il commence à pleuvoir donc j’espère que ça va aller pour la vidéo !

Le premier critère, si on rentre dans le vif du sujet, ça va être le critère de « besoin ».

Avant toute chose, ces critères, je ne les invente pas, c’est beaucoup d’entrepreneurs qui les utilisent ces critères là. Moi je les ai tirés d’un livre qui s’appelle « The Millionaire Fastlane » de MJ de Marco, il existe en anglais, il vient de sortir en français, je vous invite très fortement à le lire, c’est le meilleur livre que j’ai lu. Enfin moi, c’est mon préféré en tout cas, ça ne reste que mon avis et donc je vous mettrais les liens ci-dessous dans la description pour que vous puissiez vous les procurer, vraiment lisez-le, il est super ce livre.

Donc comme je disais, le premier critère, ça va être le critère de « besoin », le « need », si vous avez une passion mais que personne n’est acheteur sur le marché, ça ne va vraiment pas le faire. Par exemple, si vous aimez faire des colliers de pâtes, personne ne va vous en acheter, c’est un truc qu’on fait sur la plage quand on a 5 ans mais c’est pas un business. Si personne n’est acheteur sur votre business, ça veut dire qu’il n’y aura pas de chiffre d’affaires donc pas de bénéfices et votre business est égal à zéro. Donc vraiment, vous devez combler un besoin.

Y’a ceux qui disent qu’on ne doit pas être passionné par ce qu’on fait, moi je trouve que c’est faux, il faut être passionné parce que dans les moments compliqués où vous allez avoir dépensé beaucoup d’énergie, beaucoup d’argent peut être et où les résultats ne seront pas forcément là, c’est cette passion qui va vous faire perdurer dans le temps et tenir jusqu’au bout. Donc, trouvez un marché certifié, un marché d’acheteurs, un marché où il y a déjà des gens qui se procurent ces produits.

Par exemple, si on prend l’e-commerce, tout va dépendre de votre niche. Encore une fois, si vous prenez un business sur les colliers de pâtes, ça ne va pas le faire mais si vous prenez un business sur des colliers, des bijoux, des vêtements, j’en sais rien, je dis ça comme ça, des accessoires de cuisine, c’est prouvé que c’est un marché d’acheteurs. Certes, très concurrentiel aujourd’hui sur tout ce qui est cuisine et vêtements mais c’est un marché d’acheteurs.

Si on prend la location saisonnière, c’est un marché où les gens doivent se loger et quand on voyage, on doit se loger et de manière plus globale, on doit se loger tout court en tant qu’humain sur le long terme que ce soit pour un déplacement professionnel où on doit prendre un hôtel ou un Airbnb (voir vidéo “AIRBNB VS HOTELS : LA VERITE (VUE PAR LES CLIENTS)), des choses comme ça, donc c’est un besoin. On doit se loger, on doit avoir un toit, 4 murs dans lesquels dormir…

Le 2ème critère, ça va être le critère « d’entrée » (« entry »), est-ce que c’est compliqué ou pas de rentrer dans ce business ?

Si c’est trop simple de rentrer dans un business en général, ça n’est pas un bon business, on doit le vouloir pour faire ce business, ça ne doit pas être trop simple.

Donc je ne citerais pas de contre-exemple mais pour l’exemple de la location saisonnière, il faut acheter un appartement donc il faut faire tout ce qui est la recherche, aller chez le notaire, négocier avec l’agent immobilier, meubler l’appartement, faire éventuellement des travaux, trouver le premier locataire, mettre des annonces en ligne, créer un site web, bref, vous comprenez très vite que ce n’est pas un truc qu’on fait du jour au lendemain, c’est un processus qui prend du temps.

Si on prend un site d’e-commerce, certes, aujourd’hui c’est très simple d’aller sur Amazon, de se créer un compte, c’est très simple d’aller sur Shopify et de se créer un compte. Il y a des solutions toutes faites, il y a des templates toutes faites pour créer des boutiques d’e-commerce mais, encore une fois, il va falloir trouver les bons produits, trouver sa niche d’acheteurs où il y a des vrais acheteurs qui achètent, trouver sa stratégie marketing pour trouver des clients et des prospects sans que le coût par client ne soit trop élevé, se faire connaître, créer sa boutique, référencer ses produits, bref, tout ça, vous comprenez que ça ne se fait pas non plus du jour au lendemain, que c’est un processus sur le long terme.

Donc si c’est trop simple de rentrer le business, ce n’est pas un bon business en général. Il commence à pleuvoir donc j’espère que ça va aller !

Le 3ème critère, ça va être le critère de « contrôle » (« control »), vous devez pouvoir contrôler votre business.

Si vous n’êtes pas aux manettes à 100%, c’est très dangereux pour vous, ça veut dire que tout peut s’arrêter du jour au lendemain parce que vous dépendez de quelqu’un d’extérieur que ce soit un site Internet, une plateforme, un prestataire, je ne sais pas, mais vous ne devez dépendre de personne donc c’est pour ça que Amazon FBA par exemple, moi je n’aime pas trop parce que demain, du jour au lendemain, Amazon peut dire « voilà, vous ne respectez pas nos conditions d’utilisation, on supprime vos produits, c’est terminé » alors que si vous avez votre site d’e-commerce que vous avez développé vous-même, une boutique, personne ne peut venir vous dire « bah voilà, aujourd’hui, je suis pas content, je supprime votre site », non, c’est à vous à 100%, personne ne peut agir dessus, c’est le votre.

En location saisonnière, vous contrôlez tout de A à Z aussi ! C’est vous qui choisissez vos clients, c’est vous qui choisissez la décoration, c’est vous qui avait choisi l’emplacement de votre bien, c’est vous qui choisissez à peu près tout donc vous êtes au contrôle, personne ne peut venir vous dire « demain, ton appart tu le dégages, on va le raser », je ne sais pas, tout ce que vous voulez ! NON ! Vous êtes vraiment au contrôle, ce n’est pas comme par exemple, pour le contre-exemple, tout ce qui est Pinel, Duflot, défiscalisation, vous avez des critères de loyers, de temps de logement, de durée de location, je ne sais plus combien c’est d’années, enfin bref, vous n’êtes pas au contrôle, vous êtes relativement limité voir beaucoup limité et ça c’est pénible.

4ème critère, ça va être le critère de « scale » (« l’échelle »), est-ce que vous allez pouvoir impacter beaucoup de monde ?

Si on prend directement l’exemple de la location saisonnière, vous allez impacter beaucoup de monde parce que, dans un seul mois, vous allez toucher une multitude de loyers, jusqu’à une dizaine de loyers alors que si vous avez loué en fixe, en meublé long terme par exemple, vous allez toucher un seul loyer et vous n’allez impacter qu’une seule personne. Donc en fait, il faut retenir que plus on impacte de personnes, plus on va gagner d’argent. Si vous impactez des milliers, vous gagnez des milliers. Si vous impactez des millions, vous gagnez des millions. C’est aussi simple que ça. Donc en location saisonnière, on va avoir une vingtaine, une trentaine de locataires par mois alors qu’en long terme, on a un qu’un seul locataire par mois donc on gagne plus en location saisonnière. On a un effet d’échelle.

En e-commerce, c’est pareil, il faut prendre l’exemple avec une boutique physique qui a pignon sur rue. Si on a une boutique physique avec pignon sur rue, on va impacter uniquement les gens de sa ville, les touristes qui vont venir directement à nous mais pas plus, c’est relativement limité à la zone géographique où est situé le magasin.

Si on a un business en ligne, un e-commerce en ligne, vous pouvez globalement impacter le monde entier, les Etats-Unis, l’Inde, la Chine, qui vous voulez et ça c’est un potentiel de milliards de personnes donc c’est vraiment énorme !

Le 5ème et dernier critère, et il pleut de plus en plus, ça va être « time » (« le temps »), est-ce que vous pouvez déléguer, est-ce que c’est un business qui va se déléguer ?

Si vous êtes tous les jours derrière votre business, vous vous êtes crées un travail, un travail salarié finalement. Vous êtes dépendants, vous êtes à votre compte mais vous vous êtes crées un travail et ça c’est le plus gros problème de certaines personnes, c’est qu’elles ne se rendent pas compte qu’elles se créent un autre travail. Vous devez pouvoir déléguer.

En location saisonnière, on peut prendre un gestionnaire qui va vous faire les checkin et checkout, le ménage, la blanchisserie, bref, qui va tout vous faire et vous, vous encaissez le cash et c’est ce qu’on veut.

En e-commerce, c’est pareil, au début vous allez peut être commencer par passer les commandes, référencer les produits, envoyer vous-même, je ne sais pas, ça dépend de votre business model si vous êtes en dropshipping ou autre, ça dépend de vous mais il va falloir très vite trouver un prestataire, un assistant qui va passer les commandes pour vous, faire le référencement des produits, le marketing Facebook, tout ce que vous voulez, ça dépend de votre stratégie encore mais vous allez pouvoir déléguer.

Donc là, il pleut de plus en plus donc ça tombe bien parce que je viens de terminer les 5 critères donc dites moi dans les commentaires ci-dessous si vous correspondez à ces 5 critères si vous avez déjà un business qui tourne. Si oui, bah parfait, bravo à vous mais si non, qu’est-ce qui pêche, lequel ne va pas ? Bref, dites moi ça et n’oubliez pas de télécharger, partager cette vidéo sur tous les réseaux sociaux et je vous dis à très bientôt, ciao !

Si vous êtes déjà dans les affaires, est-ce que votre business correspond à ces 5 critères ? Si non, lequel ne va pas ? Quel est le critère que vous aimez le plus et celui pour lequel vous avez le plus de mal ? N’oubliez pas de partager cette vidéo à vos amis entrepreneurs ! 🙂

location-saisonnière

3 Responses

  1. Eric

    Salut Raphaël,
    A mon sens, les 2 critères les plus importants sont le contrôle et le temps. Plus un business peut être automatisé ou passif, plus je le trouve intéressant.

    Pour le critère du besoin, il peut s’agir d’un besoin existant (manger, se loger) – mais également d’un besoin qui n’existe pas encore et que tu peux créer (tu inventes un nouveau besoin – exemple apple – exemple un nouveau service innovant).

    Le critère de l’échelle fait la différence entre les petits gains et les énormes gains (entre les millionnaires et les milliardaires par exemple).

    On peut aussi citer le critère de “magnitude” : si tu vends des produits très chers (maisons, immeubles, voitures de sports) tu peux faire de grosses marges et pas besoin de grand “scale”.
    Par contre si tu as “magnitude” et “scale”, là c’est le pactole !

    En tout cas, je vois que tu as de bonnes lectures. 😉

    Répondre
    • Raphaël

      Salut Eric, j’aime beaucoup le critère de magnitude également et je suis vraiment d’accord ! 🙂
      Merci pour ton commentaire !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *