Quelles actions acheter en bourse quand on débute ?

Lorsqu’on achète des actions pour la première fois, on ne sait pas réellement lesquelles choisir parmi les centaines d’actions disponibles sur les différentes places de marchés.

Le problème, c’est qu’une action qui peut être bien pour moi n’est pas forcément bonne pour toi…

Dans cette vidéo, je te donne quelques réflexes que tu dois avoir quand tu te trouves face à une action pour savoir si tu fais le bon choix.

✓ Découvrir le Club Dividendes : https://clubmillionnaire.fr/club-divid…

#Actions #Bourse #Débutant

Quelles actions acheter en bourse quand on débute ?

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Est-ce que ça t’es déjà arrivé d’être complètement perdu à l’idée d’investir sur les marchés financiers ?

On t’a dit que c’était bien, on t’a dit qu’il y avait de l’argent potentiellement à gagner. On t’a dit que ça pouvait te protéger en termes de patrimoine et pour autant, tu es complètement perdu.

Tu ne sais pas dans quoi investir. Tu es là, il y a tellement de valeurs dans lesquelles investir. Est-ce que je me tourne vers le marché américain ? S&P 500. Est-ce que je reste en France ? CAC40 ?

Est-ce que je vais potentiellement aller voir les marchés émergents ? En Inde, gros marchés sur lesquels on dit beaucoup de choses.

Le marché, peut-être coréen, qui bouge beaucoup également. Le marché japonais, en Chine, australien ?

Bref, il y a tellement de places de marchés sur lesquelles on pourrait acheter tellement d’actions et pour autant, on ne sait pas, on ne sait pas dans quoi investir.

Donc, cette vidéo va essayer de t’apporter un petit peu de confiance, de confidence là où peut-être tu doutes actuellement, là où tu ne sais pas vers quoi te diriger, en t’apportant des éléments pour toi et commencer un petit peu à éclaircir ton plan d’action et ton schéma d’attaque.

Bon, déjà, ce qu’il faut retenir, c’est que les actions qui peuvent être bien pour moi ne sont pas forcément bien pour toi puisqu’on n’a pas forcément les mêmes objectifs et personne ne pourra choisir pour toi.

Personne ne pourra te dire : « Tu dois investir dans ces actions-là » puisque quelqu’un qui viendrait me voir aujourd’hui et me dit : « Raph, investis dans cette action-là ». Je me dirais « Ben, c’est chelou !

Quel est son intérêt, pour lui, de me faire investir dans ce genre d’action ? ». Il n’y a aucune logique !

Donc, ça doit dépendre déjà de 3 critères. Déjà, quel est ton objectif ? Est-ce que tu cherches à faire un revenu tout de suite ? Est-ce que tu cherches à simplement avoir des valeurs qui sont solides ?

Est-ce que tu es prêt à prendre du risque ? Et du coup, ça me fait rebondir sur la tolérance aux risques.

Est-ce que tu es prêt à perdre tout ton capital ou pas ? Ou est-ce qu’au contraire, tu cherches un petit peu à conserver ce capital et tu es prêt à avoir un petit moins de rentabilité mais à protéger ton capital plutôt que prendre un max de risques, donc avoir potentiellement un max de rentabilité mais quitte à risque tout ton capital ?

Donc, ça également, c’est quelque chose que tu dois prendre en compte, ta tolérance aux risques puisqu’il y a des gens, ça va les mettre pas bien de perdre leur capital.

Et ce que je peux comprendre puisque ça ne fait jamais plaisir d’avoir bossé dur, d’avoir gagné de l’argent, de l’avoir investit et de perdre son capital. Je pense que personne, en tant qu’investisseur, ne souhaite que ça lui arrive.

Troisième chose également, c’est ta situation actuelle. Est-ce que tu as du pognon à investir ou pas ? Est-ce que tu débutes avec un petit capital, avec plus ou moins un gros capital ?

Quelle est ta situation actuelle puisqu’en fonction de ça, il va falloir que tu détermines si tu es prêt à investir beaucoup tout de suite ou un petit moins, y aller plus doucement et du coup avoir une tolérance aux risques un petit peu plus faible également.

Donc, je vais revenir sur plusieurs indicateurs ou plusieurs choses, plusieurs réflexes que tu dois avoir lorsque tu souhaites investir dans des actions.

La première chose, c’est est-ce que tu comprends le business de l’entreprise ? Est-ce que tu es capable de l’expliquer en une seule phrase ?

Encore une fois, le mentor, un petit peu de tout le monde, j’ai envie de dire quand on investit dans le marché financier, Warren Buffett disait : « Never invest in a business you cannot understand ».

Donc, enjoy mon accent français, anglais, ce que tu veux, mais si tu n’es pas capable de comprendre ce que l’entreprise, elle fait, ce qu’elle produit, comment elle gagne de l’argent, comment elle crée de la valeur pour le monde, c’est que c’est compliqué.

Alors, il y a peu d’entreprises cotées en Bourse pour lesquelles tu as du mal à expliquer ce qu’elles font.

Soit elles vendent des produits qui sont très simples à expliquer, soit elles font du service qui est très simple à expliquer. Soit, c’est une assurance aussi du milieu bancaire, soit c’est du service financier, soit c’est de la télécommunication, soit c’est de la consommation de tous les jours.

Bref, c’est simple à comprendre généralement. Mais ça a une règle de base à toujours se rappeler, c’est que si demain, il n’y avait pas d’entreprise coté dans le milieu de la cryptomonnaie, la Blockchain ou je ne sais pas, on peut imaginer tout ce qu’on veut, et que tu n’arrives pas à comprendre le business sous-jacent, pose-toi la question de dans quoi tu es en train d’investir.

Est-ce que tu arriveras à cerner le potentiel bénéfice futur si tu ne comprends pas le cœur du business ? Donc, très, très important.

Deuxième chose que je pense que tu dois éviter, c’est tout ce qui est IPO. Donc, les IPO, ce sont les Introductions en Bourse. Donc, elles sont, par définition, un peu plus risquées.

Donc, fais également attention à ça. Ce n’est pas forcément quelque chose dans laquelle tu dois te tourner lorsque tu es débutant.

Pareil pour les penny stocks. Les penny stocks, ce sont des choses qui ne valent pas grand chose, qui valent quelques centimes et qui sont beaucoup, en matières moins liquides qu’une trop petite capitalisation. Il y a beaucoup plus d’arnaque.

Bref, en tant que débutant, tu ne dois surtout pas te tourner vers les penny stocks, ce serait beaucoup trop risqué pour toi je pense aujourd’hui.

Et également, les boites qui grossissent trop vite, qui ont une trop grosse volatilité. Si tu es débutant, je ne suis pas sûr que ce soit quelque chose qui te corresponde puisque la volatilité veut dire que le prix de l’action, le cours de l’action peut potentiellement faire des montagnes russes.

Et donc, si tu n’es pas à l’aise avec le risque et cette tolérance au risque que tu pourrais développer, est-ce que ça va te mettre bien de voir ton portefeuille et de valoriser un coup super haut puis un coup super bas, puis un autre coup super haut ? Je ne suis pas forcément certain là-dessus.

Donc, ça, c’est super important à prendre en compte. Egalement, tu dois croire toi-même au potentiel de croissance à moyen et long terme de l’entreprise.

C’est-à-dire que si tu vois des chiffres qui t’ont l’air intéressants, un bon rendement, et d’autres indicateurs qui sont dans le vert selon tes critères à toi, mais que tu n’y crois pas.

On va prendre un exemple, le milieu du tabac. Aujourd’hui où tous les gouvernements disent à leur citoyens : « Fumer, ce n’est pas bien », envoient des messages partout, où on essaie de faire monter les prix avec des taxes du gouvernement qui augmentent et des choses comme ça, tu pourrais ne plus croire au business de la cigarette.

Tu vas te dire que les gens vont finir par arrêter de fumer.

Tout comme tu pourrais croire à l’opposé et te dire : « Non, les gens n’arrêteront jamais de fumer même si les prix augmentent, même si les gouvernements mettent la pression, les gens viendront toujours fumer parce qu’ils ont besoin ça, ils sont totalement addicts et accro.

Donc, il faut quand même que tu croies à la croissance à long terme de ton entreprise parce que la croissance à long terme de l’entreprise va déterminer tes potentiels bénéfices futurs et en tant qu’investisseurs, tu veux être certain, tu ne pourras jamais l’être à 100% mais tu veux être plus ou moins confiant, en tout cas, dans la croissance de ton entreprise.

Okay ?

Autre chose, tu dois croire aux produits. Ça rejoint un petit peu l’idée de perspective de croissance à moyen et long termes.

C’est que tu dois croire aux produits. Tu dois croire à son existence dans plusieurs années, voire son développement pour qu’il puisse être au goût du marché.

Par exemple, qu’est-ce qu’on pourrait citer comme exemple ? Apple, est-ce que tu as confiance au fait qu’Apple va toujours continuer à développer des smartphones de qualité qui vont être en concurrence avec les autres marques telles que Samsung ou d’autres qui sont en train d’arriver en force sur le marché ?

Si on parle, par exemple de McDonalds, est-ce que tu crois en leurs produits ? Est-ce que tu es d’accord avec leurs produits finalement, avec le fait que McDonalds, c’est un petit peu de la merde pour le corps humain et pour la santé.

Ou que Coca-Cola, c’est pareil finalement, ce n’est pas forcément terrible pour la santé des êtres humains.

Donc, est-ce que tu es d’accord avec ce produit-là et tu es d’accord d’investir dans ce genre de chose ?

Pareil pour les gens qui font du tabac, les cigarettes. Est-ce que tu es d’accord d’investir dans ce genre d’industrie et gagner de l’argent sur le dos des fumeurs ?

Moi, ça ne pose pas forcément de souci. On n’a jamais forcé qui que soit d’aller au McDo et de boire du Coca-Cola et de fumer.

Après, je sais qu’il y a des gens qui n’aiment pas trop ça parce qu’ils ont l’impression qu’ils s’enrichissent sur la maladie des gens que ça pourrait leur développer.

Donc, ça, c’est purement personnel et c’est toi qui doit le savoir et être d’accord ou non avec ça.

Egalement, tu dois aimer l’équipe de développement. Tu dois te renseigner un petit peu sur qui est le PDG, qui sont les directeurs exécutifs. Tu dois te renseigner un petit peu sur les managers, enfin, bref, toute l’équipe qui dirige l’entreprise et te renseigner sur le fait de « les aimer » ou non.

Encore une fois, ce n’est pas parce que tu n’aimes pas les gens que tu dois investir dans l’entreprise si tu crois en l’entreprise. Ça peut toujours un petit peu donner une indication.

Tu sais que le gars, il sort de je ne sais pas, telle école ou de telle autre entreprise qu’il a réussi à faire développer à tel stade, qu’il a été contributeur en grande majorité au développement d’une nouvelle start-up qui a vraiment fait ses preuves et qui a ensuite été rachetée par une autre entreprise.

Ou bref, si tu vois que l’équipe directrice, ce sont des gens qui sont chauds, qui sont motivés, qui ont des résultats dans le passé dans d’autres activités, ça peut toujours rassurer sur le développement de ton entreprise dans laquelle tu vas, toi, mettre des ronds.

Par exemple, c’est une entreprise pour le coup, dans laquelle tu vas investir tes propres euros, tes propres dollars. Okay ?

Egalement, c’est super intéressant de regarder si l’entreprise dans laquelle tu investis, elle a un avantage concurrentiel et une capacité permanente à générer des bénéfices, à être une entreprise leader dans son secteur ou est-ce qu’elle est imperméable à la concurrence ou des choses comme ça.

Quand je parle de ça, je pense notamment de l’aviation via Airbus. Ou qu’est-ce que j’ai noté comme exemple ? Total, Airbus, Apple.

Voilà, si toi ou moi, demain, on arrive dans le milieu, dans le secteur de l’énergie avec Total ou de la téléphonie avec Apple, on est des merdes, on ne peut rien faire.

Tu as beau avoir 1 million en cash. Même avec ça, même 2 millions, même 5 millions, même 10 millions, tu ne pourras pas aller concurrencer Total. Total, ce sont des mastodontes. Aujourd’hui, personne ne peut venir les concurrencer.

Donc, ces gens-là, ils n’ont pas beaucoup de craintes à avoir d’une concurrence potentielle puisqu’ils sont établis sur le marché. Ce sont des mastodontes. Ils sont leaders.

Ils ont une capacité à faire des bénéfices, avoir un produit unique, une grosse marge, une marque forte, des choses comme ça et un dividende qui est potentiellement là depuis longtemps.

Donc, venir concurrencer ces gens-là, c’est difficile. Ils ont un « capital allocation », comme on dit en anglais, ils sont capables d’allouer des « capitals » de façon optimale et de se développer de façon optimale également.

Donc, ça, c’est très, très important. Il y a quelque chose que tu dois retenir également, c’est que tu dois essayer d’acheter des entreprises qui sont sous-évaluées à cause d’un sentiment de marché qui n’est pas beau.

Encore une fois, j’ai une citation sous les yeux, je vais te lire, c’est : «  Be fearfull when others are ready ». Et inversement : « Be ready when others are fearfull ».

Donc, ça veut dire quoi ? Tu dois vouloir de l’argent quand les autres ont peur et inversement. En gros, ça veut dire que quand les gens, ils ont peur, c’est une bonne opportunité pour toi de faire de l’argent et inversement.

Quand tout le monde a l’impression de faire de l’argent, c’est là où tu dois un petit peu être inquiet vis-à-vis du marché.

Donc, l’idée, c’est vraiment d’essayer d’acheter des actions qui sont sous-évaluées parce qu’il y a peut-être eu quelque chose qui vient de se passer, peut-être juste une actualité économique qui fait que les gens ont pris peur, les investisseurs ont pris peur et que ça fait , alors qu’en fait, il ne s’est pas forcément passé grand-chose.

Peut-être un tweet. Aujourd’hui, on connaît Donald Trump qui, avec un simple tweet peut faire « vaciller » les marchés financiers parce que Trump a quand même une certaine influence dans le monde.

Et donc, quand Trump dit quelque chose, malheureusement, les marchés peuvent réagir, malheureusement ou pas, ça dépend pour qui, mais il peut faire réagir le marché dans un sens ou dans un autre.

Egalement en fonction de crise ou de guerre ou des choses comme ça. En ce moment, on a un épisode de coronavirus, ça fait énormément vaciller les marchés financiers.

Tous ces genres de choses peuvent te permettre d’acheter des actions de façon potentiellement sous-évaluées.

Donc, concernant le coronavirus, on est sur un marché qui est actuellement, il y a peu de risque que je me trompe, mais qui soit surévalué. On a atteint des hauts historiques ces dernières semaines, ces derniers mois.

Des plus hauts historiques sur les marchés financiers que ce soit au CAC40 ou S&P 500. Donc voilà. Il y a peu de chances que je me trompe. Donc, c’est surévalué.

Mais l’idée pour toi, c’est d’essayer d’acheter des actions à un moment où elles sont sous-évaluées.

Donc, pour ne pas se tromper par rapport à la question sur « quelle action acheter lorsqu’on est débutant ? », je t’inviterais plutôt à aller vers des entreprises qui sont leaders dans leur secteur.

Je pense notamment à Amazon dans le secteur de l’e-commerce. On peut penser à Apple, Nike, AT&T dans le secteur de la télécommunication aux Etats-Unis.

Bref, quand tu prends une entreprise qui est leader dans son secteur, tu as peu de chance de te tromper si tu es débutant dans l’investissement boursier puisque ce sont des mastodontes.

Tu vas investir dans des entreprises qui sont des mastodontes dans leur secteur et qui ont peu de chances, aujourd’hui, de faire faillite. Donc, tu n’as plus qu’à vérifier qu’elles sont en concordance avec tes objectifs, notamment si c’est du dividende.

Et si c’est okay, tu peux potentiellement commencer avec ce genre d’action. Encore une fois, je ne te recommande pas de les acheter forcément. Je te les ai cités à titre d’exemple mais c’est tout simplement pour te montrer la pédagogie à avoir derrière si tu veux sélectionner des actions dans lesquelles investir.

Bref, si cette vidéo t’a plu, n’hésite pas à mettre un petit pouce bleu, à me dire ce que tu en as pensé dans la barre de commentaires ci-dessous, à t’abonner à la chaîne YouTube pour recevoir toutes les prochaines vidéos en avant-première.

Et également lis bien la barre de description puisque j’ai pas mal de choses qui pourraient te servir, notamment celle qui s’appelle le Club Dividendes dans lequel je te partage tous les mois les positions que je prends sur les marchés financiers et comme ça, tu pourras les recevoir.

Libre à toi, ensuite, de les recopier ou non. Ce ne sont clairement pas des incitations à l’achat mais simplement, je te partage en temps réel ce que je fais, moi, sur les marchés financiers.

Comme ça, tu peux un petit peu comprendre quelle est mon approche, à moi, personnelle sur les marchés financiers et puis voilà.

Merci à toi de m’avoir écouté et je te dis à très, très vite. Ciao, ciao !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.