Quelles actions acheter au sein d’un PEA ?

Le PEA, énormément de français en raffolent grâce à sa fiscalité attractive au point de ne jurer que par celui-ci.

Très souvent, on me demande : “Quelles actions je peux loger au sein de mon PEA ?” et j’ai toujours la même réponse : “pas grand chose mais regarde du côté de ces valeurs…”

Dans cette vidéo, je te révèle quelles sont selon moi les valeurs intéressantes à loger au sein d’un PEA si vous ne jurez que par lui (ce qui est très dommage car il y a d’excellentes valeurs très performantes à loger au sein d’un compte-titres).

Et toi, quelles valeurs loges-tu au sein de ton PEA ? ✓ Découvrir le Club Dividendes : https://clubmillionnaire.fr/club-divid…

#Dividendes #Bourse #PEA

Quelles actions acheter au sein d’un PEA ?

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Alors, quelles actions acheter au sein d’un PEA ? C’est une question qu’on me pose assez souvent puisque si tu me suis depuis plusieurs mois, tu ne dois pas être sans savoir que j’ai sorti un service qui s’appelle le Club Dividendes, en fait, dans lequel je te partage en temps réel, mois après mois, toutes les positions que je prends sur les marchés financiers.

Et mon portefeuille est en fait, quasiment à 100%, alors, j’abuse un petit peu, c’est plutôt à 90, 95% orienté sur les marchés américains pour une très, très simple raison, c’est qu’il y a beaucoup plus de liquidité et surtout beaucoup plus de rentabilité aux Etats-Unis.

Historiquement, c’est là-bas qu’on va chercher le plus gros taux de rentabilité donc c’est pour ça que j’investis là-bas puisqu’en tant qu’investisseur, on cherche à avoir la rentabilité maximale sur son investissement.

Et le problème, c’est qu’il y a des gens, donc vous, bien évidement, la communauté qui venez me voir et qui m’envoyez des messages et me dites : «  Okay, Raph, franchement, je connais ton service Club Dividende. Ça a l’air cool mais le problème, c’est que tu n’investis quasiment que sur des actions américaines et moi, j’ai un PEA en France. Et j’aimerais bien pouvoir y loger des actions parce que le PEA, quand même, en France, c’est super intéressant ».

Donc, entièrement, je suis entièrement d’accord ; vous avez entièrement raison là-dessus. Le PEA, c’est vraiment un « cadeau fiscal », c’est un beau support fiscal qui a été mis en place par le gouvernement français pour inciter les Français à investir dans des actions françaises.

Donc voilà, ceux qui ne connaissent pas en fait le PEA, le PEA, c’est le Plan d’Epargne en Action et ça a été mis en place par le gouvernement français. C’est réservé uniquement aux résidents fiscaux Français donc aux gens qui sont domiciliés fiscalement en France et non pas aux étrangers mais la contrepartie du législateur vis-à-vis de l’économie d’impôt qui est réservé au détenteur d’un PEA, c’est qu’on ne peut investir que des actions françaises et quelques unes européennes mais c’est très rare.

En fait pourquoi ? Parce qu’en échange de ces investissements dans ces actions françaises, le législateur a prévu une économie d’impôts. Donc, on n’en parlera pas dans cette vidéo-là mais on en parlera dans une autre vidéo de la chaîne YouTube qui est certainement déjà publiée.

Tu peux aller voir en tapant les mots clés PEA. Et en fait, il n’y a pas d’imposition quasiment, que très, très peu les prélèvements sociaux sur un PEA, ce qui fait que c’est beaucoup plus avantageux par rapport à un compte-titre où on paie immédiatement la fiscalité année après année sur ses plus-values et sur ses dividendes.

Donc, la question qui très revient souvent, c’est : « Raph, est-ce que tu as des valeurs que tu pourrais me recommander que je pourrais inclure au sein de mon PEA ? »

Alors, attention ! Je mets déjà un très, très gros warning. Dans cette vidéo, reste bien jusqu’à la fin, je vais t’annoncer quelques valeurs qui, selon moi, sont intéressantes à mettre dans un PEA mais je dois t’avertir.

Déjà de un, je n’ai pas de PEA donc tu ne sais pas si j’ai potentiellement ces valeurs-là. Donc, si je te les cite, c’est simplement à titre d’information. Tu dois faire ton travail de recherche et d’analyse de ces sociétés et je ne me porte aucunement garant du résultat de ces entreprises.

Je pense que c’est assez évident pour toi mais je préfère le mettre en disclaimer. Et ce n’est clairement pas une incitation pour toi à aller acheter tes actions parce que voilà, je ne les ai pas analysées dernièrement et si ça se trouve, je ne les ai même pas moi-même achetées. Donc, tu ne sais pas si je les valide ou pas.

Donc, fais ton travail de recherche s’il te plaît et n’investis pas bêtement dans ces sociétés parce que je les ai citées dans la vidéo. Très, très important ! Alors, qu’est-ce qui se passe en France concernant le PEA ?

C’est que malheureusement, il n’y a que très, très peu de valeurs qui, selon moi, sont éligibles et en fait si je fais le calcul, il n’y en a que 5 sur lesquelles on peut potentiellement s’intéresser et je vais te les citer.

On va les diviser en 2 catégories, tu as celles qui vont verser du « bon dividende » donc qui pourrait être intéressantes au niveau stratégie d’investissement sur les dividendes et tu en as 2 autres que je vais te citer qui seraient un peu plus, on va dire, de valeur de croissance ; sur lequel le dividende n’est pas forcément folichon mais qui, sur le long terme, pourrait se révéler être intéressantes parce que ce sont des entreprises qui savent bien se diriger et qui, généralement sur le long terme, ont prouvé leur capacité à être en croissance.

Et donc potentiellement, tu pourras viser une plus-value sur ces titres ou même les conserver à vie comme étant une valeur « de bon père de famille », qui prend de la valeur et qui est là dans ton portefeuille.

Donc, on va commencer par les 3 actions à dividendes. La première que j’estime être « une bonne action », encore une fois avec des pincettes, c’est Total ; puisque Total a, depuis le passé, rigoureusement montré son intérêt envers les actionnaires et elle aime bien récompenser ses actionnaires en versant des dividendes de façon régulière.

C’est très rare en France mais Total verse des dividendes sur une base trimestrielle. Généralement, en France, c’est plus chaque année ou chaque semestre mais c’est assez rare que ce soit par trimestre et encore moins mensuellement.

Ça, c’est vraiment réservé aux marchés aux Etats-Unis où tous les mois, ce n’est pas rare de voir les dividendes qui tombent ou tous les trimestres et beaucoup plus rare pour le coup chaque année. Donc, c’est un petit peu l’opposé.

Mais Total, en tout cas, elle a régulièrement montré son intérêt pour les investisseurs, les actionnaires et encore récemment, elle a fait une parution en presse, où elle disait, l’entreprise Total, qu’elle voulait, dans le futur, dans les prochaines années à venir, augmenter le dividende pour les actionnaires, je crois de 3 à 6% par an.

Donc, c’est super intéressant puisqu’il faut regarder à l’heure d’aujourd’hui mais il me semble que le dividende, le rendement en tout cas, est déjà pas mal intéressant. Donc, Total, je ne dis pas si j’en ai ou si je n’en ai pas.

Seuls ceux qui font partie de mon service Club Dividende qui peuvent savoir. Encore une fois, ce n’est pas pour vous inciter à payer à tout prix. C’est tout simplement que je préfère protéger votre capital plutôt que de faire en sorte que des gens investissent, excusez-moi, « bêtement » sans réfléchir et sans faire le travail de recherche eux-mêmes.

Donc, je me protège vis-à-vis de ça et des potentiels répercutions qui pourra se retourner contre moi d’un client qui…enfin…même d’un client, pas du tout, quelqu’un qui viendrait me voir et qui me dise : « Raph, tu avais dit d’investir dedans. J’ai investis et ça s’est mal passé ». Donc ça, je ne veux pas surtout que ça m’arrive.

Donc, Total, première entreprise.

Deuxième entreprise qui n’est pas trop mal je crois, c’est Sanofi également. Donc, il faut la regarder. Et Sanofi, généralement, elle a un rendement qui est relativement correcte.

Donc, encore une fois, ce n’est pas foufou. C’est bien loin des rendements que je peux avoir, moi, sur mon portefeuille aux Etats-Unis puisque j’ai en moyenne 7% de rentabilité et je sais que Sanofi est bien en dessous.

Si je ne dis pas de bêtise, ils sont entre 3 et 4%, je n’ai pas revérifié avant la vidéo mais ça doit être quelque chose comme ça.

Mais pour autant, Sanofi, je pense que c’est une entreprise qui est relativement solide ; stable, où les indicateurs, quand je les avais regardé il y a quelques mois, peut-être même un ou deux ans maintenant étaient relativement intéressants.

Donc, il faudrait regarder maintenant. Mais Sanofi, je pense que c’est une entreprise intéressante quand on est orienté dividende et qui est entièrement éligible au PEA puisque c’est une société française.

Troisième société, Vinci. Donc là, c’est pareil. Vinci, je te laisse faire ton travail mais il me semble que c’est une entreprise qui est intéressante au niveau des ses indicateurs parce que déjà, le cœur de business de Vinci, c’est un business qui crache beaucoup, beaucoup d’argent. Ils encaissent beaucoup de trésorerie.

Alors, je ne sais pas s’il y a de la trésorerie ou de la dette à l’heure où je fais cette vidéo-là. Je n’ai pas analysé encore une fois l’entreprise mais je pense qu’il y a une rentabilité intéressante.

Il y a un dividende qui peut être intéressant donc je te laisserai regarder tout ça en fonction des indicateurs clés tels que les payout ratio, le BNA, les marges, les résultats d’exploitation, etc, etc. ça, c’était pour les 3 entreprises à dividende.

Il faut regarder, je ne sais pas ce que ça vaut aujourd’hui mais fais ton petit travail. Sur 5 à 10 ans, tu vois si elles sont régulières dans le versement des dividendes et s’il a augmenté ou pas, et quelles ont été leur marge d’exploitation.

Ensuite, pour les 2 valeurs de croissance, selon moi, en France et qui sont éligibles au PEA, on peut retrouver LVMH donc qui, selon moi, est une fierté française ; c’est-à-dire que c’est une belle pépite. Malheureusement, le dividende est totalement pourri.

C’est-à-dire que, je ne sais pas à combien on est, on doit sûrement être à 1%. Donc, ce n’est pas terrible cette action. Il faut simplement l’acheter si on veut avoir une valorisation à long terme de l’entreprise parce que moi, personnellement, je crois énormément au potentiel de cet homme qui est là, LVMH, Bernard Arnault, qui est franchement une fierté française.

Il est passé l’homme le plus riche du monde pendant un court laps de temps, il me semble il y a quelques semaines.

Bref, ce n’est pas un cours pour savoir qui est l’homme le plus riche du monde mais en tout cas, ça se voit qu’il sait bien gérer sa boîte puisqu’il fait régulièrement des acquisitions, il fait des mouvements qui sont vraiment très bons et très stratégiques et qui font toujours en sorte que LVMH se porte très, très bien.

Et le milieu du luxe dans le monde, je pense toujours à de beaux jours parce que même s’il y a une crise, il y a toujours des gens qui sont riches, il y a toujours des gens qui consomment dans le luxe.

Donc, honnêtement, je pense que c’est une bonne boîte. Encore une fois, je ne te dis pas si j’en ai ou si je n’en ai pas. Mais je crois sincèrement au potentiel de cette boîte qui, selon moi, a de bonnes perspectives sur le long terme.

Première boîte, LVMH, en valeur de croissance. Deuxième boîte, c’est Hermès. Hermès, je l’avais analysé lors de mon séminaire de Paris que j’ai organisé au Marriott Champs-Elysées, où j’avais pris exemple d’Hermès.

Et je l’avais analysé devant vous pour voir si c’était une bonne entreprise ou non dans laquelle investir. Ma conclusion était que c’est à la fois une bonne entreprise et à la fois une mauvaise entreprise dans laquelle investir parce qu’encore une fois, ça dépend de tes objectifs.

Si ton objectif, c’est le dividende, tu vas te rendre compte qu’Hermès, le dividende, il est totalement pourri. Il doit être entre 1 ou 2%, un truc comme ça donc vraiment pas fou.

Par contre, l’entreprise Hermès est une aristocrat dividende et elle a régulièrement prouvé qu’elle fait également de bons moves et qu’elle se développe bien. C’est le marché du luxe donc encore une fois, il y a de l’argent. Même s’il y a une crise, il y a des gens qui ont de l’argent et qui dépensent.

Donc, Hermès, ça dépend de tes objectifs, encore une fois. Analyse-la sur les derniers chiffres mais potentiellement, c’est une bonne action pour le long terme parce que c’est une aristocrate dividende.

Une aristocrat dividend, ça veut dire que les dividendes augmentent d’année en année. Et même s’il est bas aujourd’hui, au bout de 20 ans, toi, tu vas calculer avec tes dividendes de dans 20 ans sur ton prix d’achat d’aujourd’hui.

Donc, potentiellement, la rentabilité ne fait qu’augmenter plus le temps passe. C’est la définition même d’une aristocrate dividende où au début, tu l’achètes, elle est pourrie et plus le temps passe, plus le rendement augmente parce que le dividende, il augmente et ton prix d’achat, c’est celui auquel tu l’as acheté au moment où tu l’as acheté. Donc, c’est mécanique, le rendement augmente.

Il y a donc Hermès qui est une aristocrat dividend et si je ne dis pas de bêtise, dans les 5 que je t’ai cité, il y en a une autre également, c’est Sanofi qui est également une aristocrat dividend.

Donc, Sanofi honnêtement, ça peut être intéressant si c’est une aristocrate dividende et qu’elle a un rendement à peu près correcte aujourd’hui, tu es à peu près certain que plus le temps va passer, plus son rendement va vraiment devenir intéressant sur le long terme ; à condition bien évidement que l’entreprise se développe comme prévu.

Ça a beau être une aristocrat dividend sur le papier, si ça se passe mal, généralement pour l’entreprise, elle peut ne plus être une aristocrat dividend puisque les conditions pour être considéré comme une aristocrate dividende, c’est que le dividende a augmenté pendant 25 ans de suite sans interruption.

Donc, un dividende en augmentation pendant 25 ans, c’est relativement quand même solide en France.

Donc, voilà ce que je pourrais te dire et sur ce qu’on peut placer au sein d’un PEA. En tout cas, les actions qu’on peut potentiellement étudier pour un PEA, pour moi, tout le reste, c’est un peu pourri.

Soit il y a l’Etat qui est à l’intérieur. Donc, dès que c’est relié à l’Etat, je déteste, je ne prends pas. Les banques : je n’aime pas ; les médias : je n’aime pas.

Et le reste, tu vas voir qu’il y en a plein qui ont des payout ratio qui sont dégueulasses, donc un pourcentage de versement des bénéfices qui sont beaucoup trop élevés envers les actionnaires.

Nous, en tant qu’investisseurs, on ne veut que les boîtes se gardent du cash pour se développer. Donc, bref.

Il y a plein de trucs qui ne vont pas dans plein d’autres entreprises. Donc, c’est pour ça que malheureusement en France, ce n’est pas que moi, personnellement, je ne veux pas investir en France dans des actions françaises.

Je kifferais d’avoir plus d’actions françaises mais il n’y a pas d’autre chose à se mettre sous la dent.

Donc voilà, et pour donner un petit teasing, dans les 5 que j’ai cités, il y en a une parmi les 5 que je détiens. Les 4 autres, je ne les ai pas. Mais je ne vous dirai pas laquelle malheureusement.

Voilà, voilà ! J’espère que cette vidéo vous a plu. Dis-moi dans les commentaires ci-dessous s’il y a des actions françaises qui, selon toi, sont intéressantes à étudier. Encore une fois, je ne les ai pas toutes étudiées mais j’ai quand même un bon panorama de ce qui se fait sur le marché français.

Malheureusement, je suis assez convaincu qu’il n’y a pas assez grand-chose à se mettre sous la dent.

Mets-moi un petit J’aime si tu es d’accord avec ce que j’ai dit dans la vidéo. N’hésite pas à t’abonner non plus à la chaîne YouTube et lis bien dans la barre de description puisque tu pourras également retrouver, notamment, le lien de mon service Club Dividendes si tu veux voir un petit peu le contenu de mon portefeuille.

Tu pourras retrouver les séminaires, tu pourras retrouver les liens des évènements que j’organise : séminaires, workshops, ateliers, des choses comme ça. Donc voilà. Tout est dans la barre de description.

Merci de m’avoir écouté et je te dis à très, très vite. Ciao, ciao !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *