Quel rendement espérer quand on investit en bourse ?

C’est la question fatidique : combien peut-on gagner quand on investit en bourse ? Quelle est la rentabilité moyenne qu’on peut espérer ? Je te partage tout dans cette vidéo selon 2 angles de vue : celui historique et celui personnel.

Ainsi, tu verras ce que la bourse a délivré sur le très long terme et ce qu’on peut donc potentiellement espérer pour le futur. Mais tu verras aussi comment s’est comporté un de mes compte-titres depuis 2018 et tu verras qu’il a largement battu le S&P500.

Je te partage les conclusions de ces statistiques dans cette vidéo car, encore une fois, mon objectif n’est pas de battre le marché mais d’encaisser des dividendes croissants et réguliers mois après mois…

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ POUR ALLER PLUS LOIN ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

📚 Lire mon livre « La magie des dividendes » : https://www.clubmillionnaire.fr/bourse​

✔︎ Un livre papier et numérique de 704 pages dans lequel je t’explique de A à Z la stratégie d’investissement dans des actions à dividendes. Le livre n°1 en francophonie sur ce sujet !

💻 Formation de 4 vidéos offertes : https://clubmillionnaire.fr/formation-…

✔︎ Rejoins une formation de 4 vidéos (15-20 minutes chacune) 100% gratuites au sujet de l’investissement en bourse dans des actions à dividendes.

💶 Rejoindre le Club Dividendes : https://clubmillionnaire.fr/club-divid…

✔︎ Un service dans lequel je te partage tous les mois les actions en bourse dans lesquelles j’investis personnellement mon propre argent. Libre à toi de t’inspirer ou non de mon portefeuille !

🎥 Rejoindre la formation « La magie des dividendes » : https://clubmillionnaire.fr/formation-…

✔︎ Une formation vidéo dans laquelle je te partage toute ma méthode d’analyse d’une entreprise cotée en bourse avant d’investir dans celle-ci. + de 116 vidéos, 30 heures de formation et 13 bonus !

🎤 Mon prochain séminaire (1 seule fois par an) : https://clubmillionnaire.fr/seminaire

✔︎ Un séminaire présentiel dans un hôtel 5* avec des centaines de participants où moi-même et des intervenants intervenons au sujet de l’indépendance financière (immobilier, bourse, business, …) !

📝 Télécharge la liste des « Dividend Kings » : https://clubmillionnaire.fr/kings

✔︎ Recevez immédiatement la liste de ces 31 entreprises qui ont augmenté le dividende pendant au moins 50 années de suite, à la solidité extrême et aux performances enviées par leurs concurrentes. 🇫🇷 Nos programmes sont éligibles au financement via le CPF. Découvrez comment l’Etat peut prendre en charge à 100% votre formation si vous êtes salarié(e) : https://clubmillionnaire.fr/cpf

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ OU ME RETROUVER ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

🔸 Site Internet : https://clubmillionnaire.fr​

🔹 Instagram : https://www.instagram.com/raffaello_c/

Quel rendement espérer quand on investit en bourse ?

livre-la-magie-des-dividendes

Retranscription de la vidéo :

Les amis, bienvenue sur cette nouvelle vidéo dans laquelle on va parler un petit peu de rentabilité. « Combien on peut espérer de rentabilité quand on investit en Bourse ? » est une question que vous m’avez posée.

Et on va voir un petit peu ça ensemble. Vous le savez, j’investis maintenant depuis une paire d’années, je crois 8 ans en Bourse, dans les actions à dividendes, et vous me posez souvent cette question : « Combien on peut espérer de rentabilité aussi bien sur dividendes qu’en rentabilité totale quand on prend en compte les plus-values ? »

Parce que oui, les plus-values ne sont pas à l’opposé des dividendes. On peut très bien jouer sur les 2 tableaux. Et c’est ce que je fais évidemment. Mon portefeuille est en plus-value et génère des dividendes.

Donc on va voir un petit peu ici sur cette terrasse – où il fait extrêmement chaud, mais on va y arriver – combien on peut espérer de retour sur investissement. Je vais te dire les chiffres très terre-à-terre, jusqu’à donner par le passé la performance des indices, et ensuite te donner un petit peu de façon plus concrète ce qu’a donné mon portefeuille à moi sur mes chiffres à moi.

Comme ça, ça va te permettre un peu d’avoir un petit aperçu d’un portefeuille réel, mon portefeuille. Okay ?

Donc si on regarde la performance du S&P500… Je ne vais te parler que du S&P500, et un tout petit peu du CAC40 en France, parce que j’investis uniquement sur les actions à dividendes américaines, pour une simple et bonne raison : c’est là-bas qu’il y a le plus de performance.

Je me répète. J’ai déjà dit ça plein de fois dans plein de vidéos, mais il y a le plus de performances, les meilleures entreprises, la meilleure mentalité autour du dividende et de l’actionnariat, le plus de liquidités, la place de marché la plus ancienne, le plus d’études, le plus d’outils.

Bref, il y a énormément plein d’arguments en faveur des Etats-Unis pour aller investir dans des actions à dividendes américaines. Mais le but n’est pas ici de parler du pourquoi ou du comment je suis uniquement sur le marché américain.

Du coup, le S&P500, si tu regardes les chiffres, depuis 1957, il a généré 7,96% de performance par an. Donc tu peux te dire : « C’est beaucoup. Ce n’est pas beaucoup. »

C’est un chiffre, c’est une réalité. C’est quand même plutôt pas trop mal. C’est vrai qu’aujourd’hui, on est mal habitués, avec les cryptomonnaies en tout cas, beaucoup d’entre vous sont mal habitués à cause des cryptomonnaies, mais 8% par an, c’est quelque chose de tout à fait honorable.

Ça comprend évidemment les dividendes et les plus-values. Et si on regarde sur un petit peu plus de temps, depuis 1926, on se rend compte que le S&P500 a une performance de 10% tout rond par an.

Donc là, c’est plutôt très très bien également. Donc tu vois, entre 8 et 10%, c’est ce qu’il faut s’attendre en moyenne en termes de performance quand on investit sur le marché américain aux Etats-Unis.

Alors, depuis 1926, c’est un petit peu biaisé dans la mesure où en 1926, le S&P500 n’avait même pas encore le nom de S&P500, et il n’y avait même pas autant d’entreprises que ça au sein du S&P500. Il y avait moins de 500 entreprises.

Aujourd’hui, il y a à peu près 500 entreprises. Je dis « à peu près » parce que ce n’est pas à tout à fait 500. Parfois, c’est 501 ou 502. Ça dépend.

Mais voilà, en tout cas, il faut que tu tapes sur entre 8 et 10% de performance par an pour tes investissements en Bourse aux Etats-Unis.

Si on regarde le CAC40 pour parler un petit peu France et marché français, CAC40 qui regroupe donc les 40 plus grosses entreprises françaises, on se rend compte que la performance annuelle long terme tourne en général autour des 6%.

Donc tu vois, c’est un peu plus nuancé par rapport au marché américain, ce qui n’est pas surprenant, encore une fois comme je te l’ai dit. Le marché américain, c’est le marché qui présente le plus de performance sur le long terme pour plein de raisons.

Donc ce n’est pas surprenant.

Evidemment, ta performance que tu veux obtenir, je te cite des chiffres entre 8 et 10%, 6% pour le marché français. Ça va évidemment dépendre de tes choix.

Là, c’est vraiment la performance des indices. Si demain, tu surpondères le secteur de la santé ou le secteur industriel, potentiellement, tu n’auras pas les mêmes performances. Si tu investis sur un horizon d’investissement de 1 an, 5 ans, 10 ans, 50 ans, évidemment, ce ne sera pas la même chose.

Ça va dépendre également de ta fiscalité. Bref, ça dépend vraiment de tes choix personnels, des risques que tu prends, des choix et de tes décisions.

Mais si on tire les traits et qu’on aplatit un peu tout ça, on est entre 8 à 10% aux Etats-Unis. Okay ?

Maintenant, on va parler de mon portefeuille. Il faut savoir que mon portefeuille, je te le dissocie en 2 performances pour te donner les chiffres.

Ma performance sur les dividendes, parce que c’est ce je recherche en priorité, les actions à dividendes sont là pour me verser des dividendes. Je cherche ce flux de revenus, ce cash-flow positif. Donc la rentabilité de mon portefeuille est à environ 5,5% de rentabilité sur dividende.

Je ne prends pas en compte les plus-values. Je prends seulement en compte ce que génère mon portefeuille sur la base du capital investi et des dividendes que je perçois. On a une rentabilité de 5,5%.

Il faut savoir qu’une rentabilité également, elle se construit au fur et à mesure des années. Parce qu’il faut savoir que je recherche des actions à dividendes qui vont augmenter le dividende année après année.

Donc si en année 0, j’investis dans une action qui vaut 100€ et qui verse 1€ de dividende, la rentabilité est de 1%. Par contre, si en année 1, du coup, le dividende passe à 2€ et plus 1€, ma rentabilité va être de 2%, parce que 2€ de dividendes sur 100€ de prix d’achat, c’est 2% de rentabilité et non plus 1%.

Donc quand je l’ai achetée, ma rentabilité était de 1%, mais grâce au jeu des dividendes qui augmentent année après année et par rapport à mon prix d’achat à moi, ma rentabilité est passée de 1 à 2%.

Evidemment, quelqu’un qui achète cette même action en année 1, donc la deuxième année, potentiellement sa rentabilité à l’achat serait également de 1%, parce que si le dividende est passé à 2€, peut-être que le prix de l’action est lui aussi passé de 100€ à 200€. Donc 2€ de dividendes sur 200€ de prix d’achat, on a toujours 1% de rentabilité.

Donc ce qu’il faut comprendre, c’est qu’une rentabilité se construit également sur le long terme. C’est ce qu’on appelle « une rentabilité sur prix de revient ».

C’est pour ça qu’aujourd’hui, si tu achètes la totalité de mon portefeuille aujourd’hui, tu n’auras évidemment pas 5,5% de rentabilité. Tu auras peut-être 3%, 4%, 4,5%. Je n’en sais rien en réalité, mais tu n’auras pas 5,5%.

Parce que j’ai construit mon portefeuille sur – je te l’ai dit – 8 ans, près même 9 ans maintenant, et tout au long de ces 8 à 9 années, évidemment, il y a beaucoup d’entreprises de mon portefeuille qui ont augmenté leur dividendes, ce qui a fait que mécaniquement, la rentabilité sur prix de revient de mon portefeuille, elle a augmenté pour atteindre aujourd’hui 5,5% de rentabilité.

Ce chiffre va naturellement continuer d’augmenter. Et les entreprises aujourd’hui, que tu peux acheter dans mon portefeuille à 2 ou 3% de rentabilité, que moi j’ai à – je crois 6 ou 7% de rentabilité.

Donc tu vois, c’est injuste, mais c’est le jeu du long terme. Plus tu investis sur du long terme – c’est pour ça que l’horizon d’investissement est important – plus tes rentabilités augmentent, parce que grâce aux actions qui ont augmenté leurs dividendes, ta rentabilité, elle augmente.

Donc plus tu investis sur le long terme, plus tu t’enrichis rapidement, et plus ta rentabilité elle augmente. C’est pour ça qu’au début on a des petites rentabilités, mais qui se construisent sur le long terme. Okay ?

Donc ça c’est pour la rentabilité sur mon portefeuille sur dividendes.

Maintenant, on va parler un petit peu de chiffres. Je te les fais apparaitre à l’écran, comme ça fait un peu plus visuel également. Il faut savoir qu’on est en 2022. Là, on est en fin juillet, le 31 juillet, donc on va dire début août, le temps que sorte cette vidéo. Et depuis 2022, le S&P500 a fait -13,89% si on s’arrête à la date du 31 juillet aujourd’hui. Okay ?

Mon portefeuille, il a fait +8,96%. Donc c’est excellent. On a quand même un écart de 22,85%. Donc attention avant de t’exciter. Reste bien jusqu’à la fin de la vidéo. Je vais t’expliquer le pourquoi du comment, et surtout les conclusions qu’il ne faut pas tirer vis-à-vis de ces chiffres que je vais te donner.

Mais la réalité est là. Ce sont les chiffres qui parlent. L’écart de 22,85% pour l’année 2022.

Alors, ce n’est pas parce que je bats le S&P500 pour l’année 2022 que je vais le battre en 2023, en 2024 et en 2025, etc.

Si on regarde sur un peu plus longtemps, depuis août 2018 – ça ne fait que 4 ans – mais c’est parce que ce compte-titre a été créé en août 2018. J’ai auparavant investi en nom propre, et quand je suis expatrié en Estonie, j’ai recréé une structure en Estonie et j’ai investi avec cette structure.

Et c’est aujourd’hui cette structure qui est prépondérante, là où j’investis le plus de cash en Bourse dans les actions à dividendes avec cette structure.

C’est pour ça que je te parle de cette structure-là. Mais comme je te le disais, ça fait maintenant 8 voire 9 ans que j’investis en Bourse. Mais si je regarde depuis l’ancienneté de ce compte-titre depuis août 2018, du coup, le S&P500 a généré 42,35% de performance et ce compte-titre depuis août 2018 donc depuis 4 ans, il a généré 69,56% de performance.

Donc là encore, on a un écart en ma faveur de 27,21%. Donc c’est énorme. C’est énorme.

J’étais assez surpris moi-même en faisant les états tout à l’heure, en regardant les chiffres pour préparer cette vidéo. Ces chiffres, ils sont bons. C’est sûr à 100%.

Je veux dire, la performance du S&P500, tu la trouves en 2 secondes en regardant sur Google.  Et les chiffres de mon portefeuille, c’est bien évidemment fourni par mon courtier Interactive Broker, où tu as 2 façons d’avoir les chiffres.

Tu as les chiffres en fonction du temps et les chiffres en fonction des mouvements de capitaux. Tu regardes évidemment les chiffres en fonction de tes mouvements de capitaux, parce que ce sont tes propres décisions qui sont intégrées à ton calcul de performance.

Et quand je regarde mes chiffres en fonction de mes mouvements de capitaux, donc mes décisions personnelles, je suis à ces chiffres-là.

Donc c’est juste énorme, de voir que je bats le marché d’autant. Je ne le pensais pas sincèrement parce que voilà, on arrive à la conclusion de cette vidéo, mon but n’est pas de battre le marché.

Ne dites pas dans les commentaires : « Oui, mais Raph, ce n’est pas parce que tu as battu le marché une fois que tu vas le battre tout le temps. » C’est vrai. « Oui, Raph, tu n’es pas Warren Buffett. Ne crois pas que tu es un investisseur de ouf. » C’est vrai.

Mon but ici n’est pas du tout de me vanter et de me dire que je bats le marché systématiquement et que je suis un investisseur de ouf et que Warren Buffett, ce qu’il fait, c’est nul. Non. Clairement pas. Je suis une merde par rapport à Warren Buffett.

Et là, la performance que j’ai générée est probablement due à la chance. On va résumer ça à ça, mais mon but, en tout cas, n’est pas de battre le marché quand on investit dans les marchés à dividendes. C’est simplement de me créer un revenu passif via les dividendes.

Comme je te le disais en tout début d’introduction de cette vidéo, les plus-values ne sont pas à l’opposé des dividendes. La preuve en est, mon portefeuille est largement en plus-value.

On a eu des marchés qui ont également été favorables depuis 2018, même si la crise de 2020 avec la pandémie, et la crise de 2022 avec le Bear Market de 2022. Je vois qu’en 2022, Bear Market, là où le S&P500 a fait -13,89%, je suis moi à 9% de performance.

Donc il y a quand même des choses qui sont importantes dans mon portefeuille, parce qu’en plus des dividendes qui tombent chaque mois aujourd’hui, j’encaisse à peu près 1500 ou 1600$ de dividendes chaque mois. En plus de ça, j’ai des plus-values qui sont généreuses avec des actions à 130% ou 150% ou 90%.

Donc tu vois que c’est quand même confortable. Mais l’idée, elle est de se dire que le but n’est pas de battre le marché, encore une fois. Le but, c’est de vraiment récupérer les dividendes année après année. Okay ?

Donc voilà ce que je voulais te dire en termes de performance que tu peux espérer avoir. Tu as vu un peu un aperçu avec mon portefeuille. Je t’ai dit entre 8 et 10% pour le S&P500.

Après, si toi tu veux justement t’embêter à battre le marché ou pas battre le marché, tu peux très bien acheter un tracker. Ça te permettra de répliquer l’indice du S&P500. Ce n’est pas du tout ce que je fais. Ce n’est pas du tout ce que j’aime parce qu’en plus de ne pas avoir le moindre droit de regard sur ce qui se passe dans le tracker, tu n’es pas non plus maître de ce qui se passe en termes de flux de trésorerie.

C’est-à-dire que les dividendes du tracker, tu n’as pas le choix de dire : « Je veux les recevoir » ou « je veux les capitaliser ». Soit ton tracker sera capitalisant, donc tout sera réinvesti dans le tracker, soit ton tracker sera distribuant, et ce sera versé sous forme de dividendes directement sur ton compte espèces, mais tu n’as aucun droit de regard.

Mais en plus de ça, un tracker te coûte de l’argent. Chaque année, un tracker te coûte 0,10%, 0,20%. Ça peut paraître très très peu parce que ça commence par un 0, mais crois-moi, ça fait beaucoup d’argent.

De la même façon que tes dividendes peuvent vivre les intérêts composés, se décupler, tes frais également vivent les intérêts composés et se décuplent. Donc fais très attention à ça. Il ne faut surtout pas négliger ce point là. Okay ?

Donc moi, les trackers, je ne les porte pas du tout dans mon cœur. Je les déteste même fortement pour plein de raisons que j’ai évoquées d’ailleurs dans mon livre La Magie des Dividendes que tu peux récupérer en barre de description.

Mais voilà en tout cas, si vraiment tu ne veux pas t’embêter. Mieux vaut faire ça que de ne rien faire, mais il faut bien peser le pour et le contre.

En tout cas, si ça t’intéresse d’investir dans les actions à dividendes tel que je le fais moi, tu peux avoir également accès dans la barre de description à un service qui s’appelle le Club Dividendes qui te permet d’avoir justement accès tous les mois aux positions dans lesquelles j’investis mon propre argent.

Donc tu peux voir comment j’ai fait pour avoir ces performances, tout simplement. Tu verras précisément dans quoi j’investis chaque mois. Je te dis pourquoi. Et ensuite, libre à toi d’investir ou pas dans ce dans quoi j’investis. Ce n’est pas du tout du conseil. Je ne suis pas un professionnel. Je partage simplement mon portefeuille.

Tu vois également dans la barre de description du format papier avec le livre comme je t’ai dit : un livre de 704 pages sur les actions à dividendes. Mais tu as également de la formation vidéo gratuite et payante, et pas mal de choses.

Donc bref, lis la barre de description. Fouille tout ça. Il y a pas mal de ressources pour toi. Si tu as la moindre question sur ce que je viens de te dire à l’instant, n’hésite pas à me la poser dans la barre de commentaires. Je me ferai un grand plaisir d’y répondre.

Partage cette vidéo à tes amis qui sont investisseurs. Ça peut peut-être leur donner des idées, et peut-être que les actions à dividendes qui, pour l’instant, ne les chauffaient pas réellement, peuvent les intéresser.

Et n’oublie pas de t’abonner à la chaîne YouTube. Ça fait toujours plaisir.

Je te dis à très très vite pour une prochaine vidéo. Ciao ciao et bonne journée à toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.