Quel est l’investissement le plus passif au monde ?

Dans cette vidéo, je t’indique quel est l’actif dans lequel je vais investir à terme un maximum d’argent. Pourquoi ? Tout simplement car il s’agit selon moi de l’investissement le plus passif au monde.

Et aujourd’hui la passivité dans mes investissements est quelque chose qui compte de plus en plus.

Cela compte certainement également beaucoup pour toi en tant qu’investisseur puisque l’objectif n’est pas de passer sa vie à gérer ses investissements mais bien de faire en sorte qu’ils soient le plus passifs possible au quotidien.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ POUR ALLER PLUS LOIN ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

📚 Lire mon livre « La magie des dividendes » : https://www.clubmillionnaire.fr/bourse​

✔︎ Un livre papier et numérique de 704 pages dans lequel je t’explique de A à Z la stratégie d’investissement dans des actions à dividendes. Le livre n°1 en francophonie sur ce sujet !

💶 Rejoindre le Club Dividendes : https://clubmillionnaire.fr/club-divid…

✔︎ Un service dans lequel je te partage tous les mois les actions en bourse dans lesquelles j’investis personnellement mon propre à argent. Libre à toi de recopier ou non mon portefeuille !

🎥 Rejoindre la formation « La magie des dividendes » : https://clubmillionnaire.fr/formation-…

✔︎ Une formation vidéo dans laquelle je te partage toute ma méthode d’analyse d’une entreprise cotée en bourse avant d’investir dans celle-ci. + de 15 heures de formation vidéo !

🎤 Mon prochain séminaire (1 seule fois par an) : https://clubmillionnaire.fr/seminaire​

✔︎ Un séminaire présentiel dans un hôtel 5* avec des centaines de participants où moi-même et des intervenants intervenons au sujet de l’indépendance financière (immobilier, bourse, business, …) !

🇫🇷 Tous nos programmes sont éligibles au financement via le CPF. Découvrez comment l’Etat peut prendre en charge à 100% votre formation si vous êtes salarié(e) : https://clubmillionnaire.fr/cpf

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ OU ME RETROUVER ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

🔸 Site Internet : https://clubmillionnaire.fr​

🔹 Instagram : https://www.instagram.com/raffaello_c​

Quel est l’investissement le plus passif au monde ?

livre-la-magie-des-dividendes

Retranscription de la vidéo :

Les amis, bienvenue sur cette nouvelle vidéo ! On se retrouve en Europe. Ça y est. Le retour en Estonie, à Tallinn, où tu peux voir derrière moi la petite vue. Alors, je ne sais pas de quel côté c’est précisément, la petite vue de Tallinn puisqu’on se retrouve ici au 17ème étage.

On peut apercevoir au loin la vieille ville. Je ne pense pas que tu arrives à percevoir sur cette vidéo la mer au loin, mais on a un petit morceau de mer également.

Bref, une vue plutôt sympathique, et une ville, Tallinn, qui continue encore et encore de se développer puisqu’il y a pas mal de tours qui continuent de pousser de terre, juste devant moi.

On a pas mal de grues. On a des grues là-bas. On a des grues de tous les côtés, comme un petit peu partout dans le monde, j’ai envie de dire, en ce moment, on construit de tous les côtés.

Bref, n’est pas là le sujet de cette vidéo. Aujourd’hui, on va parler d’investissements, et surtout de quel est l’investissement le plus passif.

Puisqu’aujourd’hui, je sais que parmi vous, il y a beaucoup de gens qui n’on pas le temps… Alors, je trouve ça en même temps à la fois dommage et triste, mais c’est une triste réalité.

J’ai régulièrement certains d’entre vous au téléphone, et je ressens bien que malheureusement, il y a beaucoup d’entre vous qui sont salariés. Il y a beaucoup d’entre vous qui sont peut-être également entrepreneurs, mais du coup qui n’ont pas du tout de temps, qui n’ont pas réussi à automatiser leur business, etc.

Et bref, la composante du temps, encore une fois, elle est universelle. On a tous 24 heures dans la même journée, et il y a des gens qui ont plus de temps que d’autres, qui arrivent mieux à gérer que d’autres, qui arrivent mieux à déléguer que d’autres.

Et bref, à la fin, on est assez inégalitaires là-dessus.

Donc quand on parle d’investissement, s’il y a un point qui est important pour beaucoup d’investisseurs, c’est : « Combien de temps ça va me prendre ? »

C’est une question qui me revient souvent. « Combien de temps à partir du moment où j’applique cette stratégie, où j’investis dans tel actif, combien de temps ça va me prendre, déjà à investir puis ensuite à gérer cet actif ? »

Donc dans cette vidéo, ce que je te propose, c’est qu’on voit ensemble un petit aperçu des actifs qui existent – on va voir qu’il n’y en a pas 50000 – et quel est leur degré de passivité.

Je vais te prendre un petit exemple personnel que je suis en train de vivre personnellement, puisque je suis de retour là depuis seulement 3-4 jours en Estonie, et malheureusement, « à cause » d’un de mes actifs…(encore une fois, je l’ai cherché, je l’ai voulu et c’est avec un grand plaisir)

Mais « à cause » d’un de mes actifs, je vais devoir partir d’Estonie dans 15 jours pour me rendre dans un autre pays. Je vais t’expliquer tout ça.

Pour illustrer mes propos, je vais reprendre une photo que j’ai intégrée, que j’ai incrustée dans mon livre papier de 704 pages, La Magie des Dividendes que tu peux retrouver dans la barre de description, et que je te fais apparaitre à l’écran.

Et donc je vais m’inspirer, moi, sur mon ordinateur ici, pour reprendre seulement la liste des différents actifs qui existent.

On ne va pas commencer par le premier, parce que sinon, ça va être la conclusion de ma vidéo. On va commencer par le second qui est le trading, dans la catégorie des investissements en Bourse.

Malheureusement, le trading, comme tu le sais très bien – j’ai un écran ici qui pourrait servir justement à analyser des graphiques et à déceler des tendances et des choses comme ça – malheureusement, c’est une activité qui est très active et qui n’est pas du tout passive puisqu’il faut être systématiquement et quotidiennement ou presque quotidiennement, en tout cas très souvent devant ses écrans pour trouver des opportunités d’achats et de ventes dans l’objectif de récolter du cash, en ayant passé un trade gagnant.

Donc, clairement, l’approche de trading en tant qu’investissement… Voilà, on me pose souvent la question et j’en ai toujours la même réponse.

J’en parle pas mal également dans mon livre où je vous dis clairement que les statistiques ne sont pas celles qu’on peut voir sur Internet, sur des pages de ventes, sur des pages de présentations de produits ou de services.

Je te parle des statistiques de l’AMF, encore une fois. Je ne te parle pas des statistiques de certains traders qui, sur leur page de vente vont t’annoncer des chiffres fous.

Encore une fois, il y a 2 réalités.

Donc ça, c’est la première chose. Et la deuxième chose, c’est que ça prend un temps fou.

C’est-à-dire qu’aujourd’hui, il n’y a pas de magie. Le trading, ce n’est pas quelque chose que tu peux tenir sur 10 ans, 20 ans, 30 ans, 40 ans, parce qu’à la fin, tu vas être usé, tu vas prendre des médicaments, tu vas avoir la jeune calvitie.

Tu vas avoir les nerfs totalement usés. Et honnêtement, on ne va pas avoir envie d’investir aujourd’hui pour se fatiguer physiquement et psychologiquement.

Au contraire, on a envie d’investir – en tout cas c’est ma vision – pour s’ajouter de la sérénité d’esprit pour le futur, que ce soit pour ses enfants, pour la retraite, pour soi-même, tout simplement.

Donc voilà, le trading, pour moi, est loin d’être passif.

La deuxième chose, c’est l’immobilier. Et on va revenir justement sur l’anecdote personnelle que je t’ai invoquée en début de vidéo il y a quelques instants. L’immobilier, ça peut être à la fois passif mais c’est une fausse passivité.

C’est-à-dire qu’il y a un moment, quand on fait de l’immobilier ancien ou de la promotion, ou ce que vous voulez, il y a un moment où il faut chercher le terrain, il faut chercher le bien, il faut le négocier, il faut le financer, il faut gérer les travaux, il faut suivre les travaux.

Il faut penser à la fiscalité donc rencontrer des experts-comptables, des avocats fiscalistes. Il faut ensuite faire tout ce qui est gestion. Il faut meubler.

Bref, il y a énormément d’étapes dans le processus d’achat d’un bien immobilier de A à Z. Et c’est loin d’être passif.

Donc certains d’entre vous vont me dire : « Oui, mais Raphaël, on peut entièrement déléguer tout ça, que ce soit la recherche du bien, le financement, les travaux, la comptabilité, la gestion. »

J’en suis entièrement conscient et je suis entièrement d’accord. Moi-même je délègue une partie de mes processus immobiliers à des partenaires, à des gestionnaires. Et évidemment, je ne fais pas ma compta moi-même. J’ai un expert-comptable.

Je ne gère pas tous mes biens moi-même. J’ai des gestionnaires. Pour d’autres étapes, j’ai des partenaires, des prestataires, appelle ça comme tu veux.

Mais à un moment ou à un autre, il ne faut pas se voiler la face. C’est-à-dire qu’à un moment ou à un autre, il faut un minimum être présent sur le dossier, sur l’opération, sinon c’est la meilleure façon de faire en sorte que ça ne marche pas totalement.

Donc, l’immobilier, une fois que c’est lancé, ça va être passif, parce qu’on met ça en agence, et puis l’agence elle gère tout.

Et encore que l’agence, de temps en temps (moi j’ai des biens qui sont en agence), elle vous appelle pour vous dire : « Voilà, il faut que vous donniez votre accord pour changer ce truc sur les toilettes… Là on a un locataire qui part, on a un locataire qui rentre. »

Bref, ils vont quand même de temps en temps vous appeler pour les « grandes décisions », et ce n’est jamais totalement à 100% passif.

Et du coup, l’anecdote personnelle que je voulais te citer, c’est que tout simplement, là, je suis à peine de retour en Estonie pour 15 jours, et je dois repartir en France tout simplement parce que j’ai un début de chantier sur un immeuble que j’ai acquis.

C’est un immeuble de 5 lots dont j’ai déjà fait une autre vidéo précédemment. J’y perds mon français à force d’apprendre le russe.

Tu peux retrouver sur la chaîne YouTube la vidéo où je te présente tout l’immeuble de A à Z. C’est un immeuble… Va voir la vidéo tout simplement. Si je commence à en parler, je vais en parler trop longtemps.

Donc je dois rentrer pour le suivi de chantier, puisqu’on commence le chantier dans à peu près 10 jours. Et évidemment, on ne les laisse pas tout seuls.

J’ai une équipe qui est selon moi fiable, une équipe qui va faire du très bon boulot, mais encore une fois, il faut au moins lancer le chantier pour être certain des derniers détails, parce que entre ce qu’on s’est dit à l’oral, ce qu’on s’est dit sur le devis, et l’exécution du chantier, malheureusement il y aura encore une fois des petits imprévus.

« Au niveau des prises, où est-ce qu’on les met ? Qu’est-ce qu’on fait sur ci ? Qu’est-ce qu’on fait sur ça ? Finalement, est-ce qu’on part sur des spots ? Est-ce qu’on part sur ci ? L’isolation ? Les fenêtres est-ce qu’elles sont motorisées ou pas ? Est-ce qu’on fait de l’alimentation ? »

Bref, il y a tout un tas de paramètres qu’il faut évidemment valider avant de débuter le chantier pour être certain qu’on parte sur la bonne chose, parce que je n’ai pas envie d’un artisan qui commence à me dire quelque chose pour que j’arrive 10 jours plus tard et que je me rende compte qu’il n’a pas fait ce que je voulais faire.

Donc voilà pour l’immobilier : faussement passif.

Ensuite, on a – ce n’est pas de l’investissement mais c’est important et j’ai envie d’en parler – tout ce qui est business, que ce soit internet ou traditionnel. Donc ce n’est pas de l’investissement, c’est de l’entrepreneuriat.

Evidemment, ce n’est pas passif parce qu’aujourd’hui, il n’y a aucun business qui peut être entièrement passif.

Alors, encore une fois, je vais casser le délire de ceux qui sont sur internet et vont vous dire : « Lancez un business 100% automatisé. Récoltez tous les mois 1000, 2000, 3000, 10000, 15000, 50000, 100000€ sans rien faire. » Les tunnels de vente, l’affiliation, l’e-commerce. Ce que vous voulez.

Les gars, il n’y a aucune magie. C’est-à-dire qu’aujourd’hui, si je reçois un business sur internet… Alors le business traditionnel on n’en parle même pas puisque si vous n’êtes pas là, il ne se passe rien. On est bien d’accord ? Vous pouvez avoir des salariés et des choses comme ça.

Ceux qui ont des business physiques savent ce que c’est et que c’est loin d’être un long fleuve tranquille.

Et les business internet, c’est pareil. Si demain vous lancez un business sur internet et que vous partez une semaine, 2 semaines, 3 semaines, 1 mois, 2 mois, vous allez potentiellement encore générer du cash.

C’est par exemple mon cas. Si demain, je pars une semaine, 2 semaines, 3 semaines, 1 mois, je sais que je vais toujours continuer à générer du cash, mais si je pars trop longtemps, la tendance sera sur une décroissance.

On ne va pas se voiler la face. On ne peut pas partir 2 mois, 3 mois et avoir une tendance sur la croissance.

Aujourd’hui, c’est se voiler la face. Donc loin d’être passif également.

Les cryptomonnaies. Donc voilà, les puristes vont me dire : « Oui, Raph, ça peut être entièrement passif. Il y a des gros revenus passifs à faire avec la cryptomonnaie. Tout ce qui est stacking, farming, etc. »

Donc ce sont peut-être des termes qui peuvent paraitre compliqués, qui sont honnêtement pas forcément évidents à comprendre au début, mais pour moi, aujourd’hui, ce n’est pas forcément passif.

Je ne le considère pas comme étant une vraie source de revenus passifs à 100%, parce qu’aujourd’hui, il y a beaucoup trop de volatilité.

C’est encore trop nouveau pour que ça soit une catégorie d’actifs qui ait sa place à part entière selon moi.

Donc voilà, dans quelques années, dans 10 ans, dans 15 ans, quand les choses seront beaucoup plus évaluées, il y aura une grosse adoption, il y aura une plus grosse compréhension, etc. pourquoi pas ?

Mais à l’heure actuelle, en 2021, pour moi, il n’y a pas vraiment de revenus passifs. C’est encore trop « fragile » et insuffisamment stable, trop volatile pour que tu puisses considérer ça comme une vraie source de revenus passifs fiables qui sera là dans 50 ans, dans 100 ans, dans 150 ou 200 ans, etc.

Okay ?

Ensuite, on a tout ce qui est matière première.

Donc les matières premières : l’or, l’argent et d’autres si vous voulez, je ne vais pas vous faire de schéma. Ce n’est pas passif.

C’est-à-dire qu’il n’y a pas de revenus générés de ce type d’investissement.

Donc à partir du moment où il n’y a pas de cashflow, où il n’y a pas de revenus, ça ne peut pas être passif.

C’est-à-dire qu’il va y avoir des changements dans la valorisation du prix de ces actifs, le cours de l’or, le cours de l’argent etc. mais c’est une plus-value ou une moins-value papier, et c’est clairement pas du cash qu’on peut générer pour vivre au quotidien.

Donc clairement, ça, ça dégage tout de suite.

Ensuite, on a tout ce qui est business angel. Donc le private equity, l’investissement dans des start-ups, dans des entreprises, des choses comme ça.

Le problème, c’est qu’il n’y a pas de cash-flow non plus. L’exit, la sortie potentielle, c’est 7 ans à 12 ans plus tard, en moyenne, si on regarde les statistiques.

Et c’est un gros billet. Moi je sais que tous mes investissements dans les start-ups que je fais, puisque j’investis dans les start-ups, je sais que si on va jusqu’au bout du processus des différentes levées de fonds, de l’introduction en Bourse, une acquisition, des choses comme ça, mes exits peuvent me rapporter plusieurs millions de dollars.

Mais pendant plusieurs années, je peux manger ma main. Il ne se passe rien. Sur mon compte en banque, il ne se passe rien du tout. Ça ne rentre pas, ça ne sort pas, mais il ne se passe rien.

Donc voilà, c’est loin d’être passif parce qu’il ne faut pas aujourd’hui investir une certaine somme d’argent (je ne sais pas, on va dire 10000$) pour espérer récolter 1 million de dollars dans 10 ans.

Je ne vais pas dire que c’est un « mauvais pari ». C’est un bon pari si la société va jusqu’au bout, mais pendant 10 ans, on mange comment ?

Donc ce n’est pas passif, d’autant plus c’est plus risqué que les investissements traditionnels. Si demain, vous allez investir dans une grosse multinationale cotée en Bourse qui est là depuis 50 ans, c’est moins risqué que si vous investissiez dans la jeune start-up de la Silicon Valley qui vient d’arriver avec son produit révolutionnaire.

L’avant dernière chose que je vais vous citer, c’est tout ce qui est collectible : les tableaux d’art, les voitures de collection, les vins, les montres, les Rolex, les choses comme ça.

Le problème, vous le voyez également ici, c’est que potentiellement, ça prend de la valeur sur le long terme, en fonction du marché de ces différents actifs, mais il y a zéro revenu, donc ce n’est pas du tout passif.

On a tout simplement une modification de la valorisation de ces actifs.

Et donc, du coup, vous me voyez venir très facilement et de très loin depuis le début de cette vidéo.

Je pense que l’investissement, qui, selon moi, est le plus passif aujourd’hui sur cette planète Terre, c’est tout simplement les dividendes.

C’est-à-dire qu’aujourd’hui, je vois, clairement que vous avez un autre actif qui est plus passif que les dividendes, mettez-le moi dans les commentaires ci-dessous. Je suis très curieux de savoir c’est lequel, parce que je ne pense pas qu’on puisse avoir un degré de passivité supérieur à celui des dividendes.

Les dividendes, pour ceux qui ne connaissent pas : on investit dans des actions en Bourse. Je ne parle pas de trading.

Je parle vraiment d’investir dans des actions en Bourse, d’acquérir des titres de propriété, des actions d’entreprises cotées en Bourse donc McDonald’s, Coca-Cola, Apple, Facebook, les grosses entreprises du S&P 500 ou du CAC40 en France, ou d’autres marchés dans le monde.

Voilà, ce sont des entreprises qui vont vous verser des dividendes. Donc les dividendes, c’est quoi ?

C’est tout simplement une partie des bénéfices de l’entreprise qui sont reversés aux actionnaires sous forme de dividendes.

Et aujourd’hui, vous ne faites rien. C’est-à-dire qu’à partir du moment où vous avez acheté des actions de ces entreprises, qu’est-ce que vous faites ?

Chez McDonald’s, vous n’êtes pas en train de faire les cheese-burgers, les Big Macs tous les midis. Chez Louis Vuitton Moët Hennessy, vous n’êtes pas en train de vendre des sacs sur les Champs-Elysées tous les jours – je vais entrer dans le cliché – « à des Chinois ».

Si vous êtes actionnaire de je ne sais quelles entreprises, Apple ou Facebook, bref, toutes ces entreprises cotées en Bourse, vous ne travaillez pas au sein de ces entreprises tous les jours, et pourtant, vous percevez du cash de ces entreprises parce que ces entreprises, elles vendent leurs produits.

Apple vend des iPhone à ses consommateurs, et vous, vous touchez une partie des bénéfices de l’entreprise Apple sous forme de dividendes parce que vous êtes actionnaire de cette entreprise. Vous avez des actions de cette entreprise.

Donc clairement, aujourd’hui, il n’y a pas plus passif. Aujourd’hui, que je sois en France, en Estonie, au Kirghizistan, en Russie, en Corée du Sud, en Biélorussie, ce que vous voulez, je vais toucher mes dividendes si je travaille ou si je ne travaille pas.

Rien à voir avec les entreprises que je détiens dans mon portefeuille. Voilà, c’est entièrement passif.

Donc voilà. Aujourd’hui, je sais que beaucoup de gens recherchent la passivité dans leurs investissements.

Selon moi, c’est sûrement l’investissement sur lequel vous devriez vous tourner, en tout cas, ne pas négliger.

C’est vrai qu’on a en tête, à la mode, en tout cas en France, l’immobilier. L’immobilier représente sa part de travail.

Après, ce n’est pas la même rentabilité. Encore une fois, on pourrait faire une vidéo sur Bourse Vs Immobilier, sur les rentabilités, des choses comme ça. Chacun a ses tenants et ses aboutissants évidemment.

Mais aujourd’hui, si vous voulez vraiment avoir une stratégie d’investissement long terme et basée sur la passivité, avec un gros degré de passivité, ce n’est pas parce que c’est passif que ce n’est pas rentable.

Encore une fois, les deux ne sont clairement pas incompatibles.

Les actions à dividendes sont, selon moi, clairement quelque chose que vous devriez regarder.

Bref, en tout cas, comme je vous l’ai évoqué dans cette vidéo à plusieurs reprises, j’ai écrit un livre de 704 pages, uniquement dédié à cette stratégie : l’investissement en Bourse dans des actions à dividendes.

704 pages sur cette stratégie. Autant vous dire que je vous dis tout dans ce livre, sur ma stratégie d’investissement.

On peut le retrouver dans la barre de description ci-dessous. Il est très régulièrement, toujours numéro 1 des ventes sur Amazon. Quand il n’est pas numéro 1, il est numéro 2, numéro 3, ou parfois numéro 4 ou 5.

Mais voilà, il fait vraiment un tabac, comme on dit, depuis sa sortie en début d’année. Il va être best-seller en à peu près 9 mois, c’est-à-dire 10000 ventes. En 9 mois, c’est juste excellent comme résultat.

Donc le livre plait énormément, la preuve en est des commentaires. Vous pouvez découvrir également sur Amazon ou en cliquant ci-dessous dans la barre de description.

Donc je vous remercie de m’avoir écouté jusqu’au bout. Dites-moi dans les commentaires s’il y a selon vous un investissement qui est beaucoup plus passif que les investissements en Bourse dans les actions à dividendes.

Abonnez-vous à la chaîne YouTube si ce n’est pas encore fait. Petit pouce bleu.

Et je vous dis à très très vite. Ciao ciao !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.