Pourquoi vous NE devez surtout PAS investir dans les trackers (ETF) ?

Dans cette vidéo, je t’explique pourquoi je ne vous recommande PAS d’investir dans des trackers/ETFs.

Un tracker est un fonds qui va reproduire les fluctuations d’un marché, d’un secteur ou d’un segment particulier : le CAC40, le S&P500, les matières premières, le secteur de la technologie, le secteur de la santé, le segment des marchés émergents, le segment des sociétés du luxe, le segment des sociétés versant des dividendes, …

Bref, tout ce que vous voulez. Cela peut sembler intéressant de prime abord tant le choix peut être varié et la gestion du portefeuille simplifiée (vous n’avez rien à faire).

Toutefois, je ne vous recommande PAS d’investir dans ce genre de produits pour plusieurs raisons que nous allons voir ensemble dans cette vidéo.

PS : désolé pour la qualité de l’image, le mélange de la nuit + pollution visuelle + pollution tout court, c’est pas le mieux. 😉

✓ Découvrir le Club Dividendes : https://clubmillionnaire.fr/club-divid…

#Bourse #Trackers #ETF

 

Pourquoi vous NE devez surtout PAS investir dans les trackers (ETF) ?

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Les amis, bienvenus dans cette nouvelle vidéo en direct du Vietnam, Da Nang. J’en profite que la nuit tombe, que la ville s’apaise un petit peu. Comme tu peux l’entendre, il y a beaucoup de bruits de klaxons encore. C’est une ville où il y a beaucoup de bruit.

Le Vietnam, en général, c’est un pays où c’est le bordel tout le temps. J’en profite pour te parler d’un sujet très très important qui est : pourquoi tu ne dois surtout alors surtout pas acheter de trackers ? C’est quelque chose que je déteste, c’est quelque chose que je n’achète pas.

Et je vais te dire pourquoi tu ne devrais pas les envisager.

Donc si tu ne sais pas ce que c’est qu’un tracker ou un ETF, pas de souci. Je vais t’expliquer ça tout de suite en détails sur ce que c’est, comme ça tu vas vraiment comprendre le sujet de cette vidéo. Tu vas voir, c’est vraiment pas compliqué à comprendre malgré que ce soit peut-être un terme barbare pour toi. .

Mais avant qu’on ne commence cette vidéo, comme d’habitude, n’hésite pas à t’abonner à la chaîne YouTube pour que tu puisses recevoir toutes les prochaines vidéos. Et dis-moi dans les commentaires si tu as la moindre question. Pose un petit Like. Bref, tu connais la musique, mais ça fait toujours plaisir.

Donc un tracker, un ETF, qu’est-ce que c’est ? Je vais t’en faire une définition très simple. C’est quelque chose que tu achètes de la même façon qu’une action, sauf qu’un tracker va regrouper un ensemble d’actions.

Je m’explique. Par exemple, aujourd’hui, tu vas avoir le tracker du CAC 40. Le CAC 40 – si là aussi tu ne sais pas ce que c’est – ce sont 40 les plus grosses sociétés françaises. C’est un indice. Tu achètes par exemple une action du tracker CAC 40. Cela veut dire que tu vas acheter un petit peu de toutes les actions du CAC 40, tu vas être propriétaire, actionnaire des 40 entreprises qui constituent le CAC 40.

Si demain, tu as un tracker du S&P500, tu vas être un petit peu propriétaire des 500 plus grosses entreprises américaines en ayant acheté une seule action de ce tracker du S&P 500.

onc en fait, un tracker, un ETF, c’est la même chose. C’est ce qui va répliquer la performance soit d’un indice (comme on vient de le voir avec le S&P 500 ou le CAC 40), soit d’un secteur (le secteur de la santé, le secteur de la technologie, le secteur des matières premières…)

Bref, c’est quelque chose qui va répliquer la performance de quelque chose de bien précis.

Donc okay, ça normalement maintenant, c’est clair pour toi.

Alors, pourquoi je te déconseille très fortement d’acheter ou d’investir sur des trackers ? Puisque finalement, c’est une question que je reçois très très souvent.

Tu le sais peut-être ou non. Moi, je suis investisseur sur les marchés financiers, bien spécifiquement sur les actions à dividendes depuis maintenant près de 6 ans. C’est quelque chose que je connais bien, les actions à dividendes.

Il y a beaucoup de gens qui viennent me voir et qui me disent : « Raph, pourquoi tu te fais chier à trouver des actions dans lesquelles investir, des actions qui vont te reverser des dividendes alors que tu pourrais tout simplement te contenter d’acheter un tracker qui va avoir une performance X, mais au moins tu n’auras pas à t’embêter. Ce sera très passif et tu n’auras rien à penser, tu n’auras pas d’analyse à faire. »

Par exemple, on m’a parlé un jour d’un tracker Europe qui était orienté sur les dividendes, comme finalement, moi, ma stratégie des dividendes, donc je pourrais me dire : « C’est cool. Il y a un tracker qui va aller chercher des actions dans toute l’Europe, comme ça c’est un peu diversifié, et qui ne verse que des dividendes, comme ça, je n’investis que dans des actions qui versent des dividendes. »

Tu pourrais me dire : « C’est cool. » Mais non. Je vais t’expliquer encore une fois pourquoi.

Également, il y a des gens qui me disent : « Pourquoi tu n’investis pas dans un tracker du S&P 500, l’indice américain, tout simplement, parce que Raph, tu dis souvent que c’est aux États-Unis qu’il y a le plus de performance en termes de rentabilité. Alors pourquoi tu t’embêtes ? Pourquoi tu ne vas pas acheter un tracker qui réplique l’indice du S&P 500 aux États-Unis ? »

Là aussi, reste bien sur cette vidéo. Je vais t’expliquer pourquoi cette stratégie n’est pas non plus viable pour moi. En fait, pour moi, acheter un tracker, c’est tout simplement « le refuge, la stratégie » de ceux qui n’ont justement pas de stratégie.

C’est-à-dire qu’ils vont se dire « Je ne sais pas comment on fait. Je ne sais pas dans quoi acheter. Je ne sais pas dans quoi investir. Donc, plutôt que de m’embêter et essayer de comprendre comment ça fonctionne, je vais acheter un tracker qui réplique le S&P 500 – le tracker qui fait le cours de, je ne sais pas quoi, le tracker qui réplique ce que tu veux – et, au moins, j’ai pas à m’embêter, j’aurais ma petite performance, etc. »

Non, pour moi ça c’est tout sauf une stratégie. C’est justement pas du tout une stratégie.

Il y a plusieurs choses qu’il faut prendre en compte dans ce genre de choses que ce sont les trackers. Tout d’abord, premier point – pas forcément le plus important, pas forcément le moins important, ce sont les frais.

Investir dans les trackers représente généralement plus de frais que d’investir directement dans des actions de façon isolée. Puisqu’un tracker, même si c’est 0.25% de frais, même si c’est 0.50% de frais, même si c’est 1% de frais, c’est énorme.

Je vais te mettre un graphe que je vas voir, au lieu de voir ma grosse tête, tu peux voir que sur ce graphe, finalement que même si les frais sont relativement faibles (puisqu’on parle de 0% ou 1%), on pourrait se dire que c’est pas grand-chose, et puis finalement c’est normal dans notre époque où l’on vit de payer des frais sur un peu de tout et n’importe quoi. Donc, ok, why not ?

Sauf que, regarde ce que ça donne comme conséquence ces frais sur le long terme. On se rend compte que ça rapporte littéralement un très très gros pactole. Et au bout de plusieurs dizaines d’années, on se rend compte même que ça peut être l’équivalent du capital que tu avais à la base investi.

Donc ça c’est la première chose. C’est que quand tu investis directement dans des actions de façon isolée, tu n’as pas tous ces frais. Tu as simplement des frais de passage d’ordre, que tu ne peux pas éviter. Il faut bien que le courtier qui va prendre ton ordre se rémunère, gagne de l’argent. Ça tu ne peux pas l’éviter.

Avec un ETF tu vas payer beaucoup plus de frais. Donc ça c’est quelque chose d’également de très très important à prendre en compte.

Également on nous parle de diversification. On va nous dire : « Le tracker c’est bien, parce que comme ça moi je diversifie. J’ai un petit peu toutes les actions de S&P500, j’ai un petit peu toutes les actions d’Europe, j’ai un peu toutes les actions de ce que tu veux ». Oui, mais non.

Trop diversifier – la « over-diversification », c’est vraiment pas bon. Puisque, il y a plein d’études là-dessus qui prouvent que plus tu diversifies, plus tu augmentes tes risques. Et plus, en fait, t’as la performance du marché.

Donc, si t’as le tracker S&P500, t’auras la performance de S&P500. Tu ne vas pas pouvoir avoir mieux que ça. Et en fait, il y a plein de recherches, qu’elles soient américaines, anglo-saxones qui montrent la « deworsification », comme les Anglo-Saxons aiment le dire.

Donc « de-worse » – worse c’est pire, et « -fication », c’est diversification. C’est un mélange de pire et diversification. Il y a des études qui montrent que entre 20 et 25 positions c’est quelque chose de bien. Au-delà de 25-30 positions, 30 lignes dans ton portefeuille, ça devient une trop grosse diversification.

Donc, demain si tu as un tracker S&P500, tu as 500 sociétés dans ton portefeuille. T’as un petit peu de toutes les entreprises du S&P500. Donc, là ça veut dire que t’as carrément trop diversifié. Et ton risque n’est pas pour autant dilué ou diminué. Donc, loin de là. Donc ça c’est également quelque chose de très, très important à prendre en compte.

Également au niveau du tracking de ta performance, comment tu veux tracker la performance de ton tracker, de ton ETF, soit sur n’importe quel indice, ça va être beaucoup trop compliqué. Tu n’auras aucun contrôle sur la rentabilité de tes actions – ce que tu vas mettre en place.

C’est-à-dire que demain quand tu vas acheter une action, tu sais très bien avec les principes fondamentaux des calculs et des chiffres qui sont là devant toi, sur le courtier ou sur les sites sur lesquels tu analyses tes actions, qu’est-ce que ça va te dégager comme rentabilité ?

Qu’est-ce que ça va te dégager comme dividendes ? Tu vas pouvoir aller voir ton compte de résultats, tu vas aller voir le bilan comptable, tu vas pouvoir savoir précisément si pour telle action que tu achètes, ce qui va plus ou moins se passer, ou du moins quel est l’état l’entreprise en question.

Si demain, tu investis dans un ETF, là tu ne sais pas ce qui se passe. Ce n’est pas toi qui gère le portefeuille. T’as simplement acheté des actions d’un ETF. Voilà, tu ne sais pas ce qui se passe à l’intérieur, tu ne sais pas comment ça va être géré, tu ne sais pas comment ça va être diversifié, tu ne sais pas comment ça va être réparti au niveau du poids que le gérant, ou qui tu veux de ce ETF va allouer à chacune des positions qu’il va prendre et des choses comme ça.

Donc, ça c’est également quelque chose de très, très important à ne pas négliger.

Donc, encore une fois, c’est peut-être bête, et on l’a tellement entendu, mais n’investissez que dans ce que vous connaissez. C’est-à-dire que si demain tu investis dans le tracker S&P500 encore une fois pour parler de lui, est-ce que tu connais les 500 entreprises du S&P500 ? Non.

Est-ce que t’es d’accord avec la politique des 500 entreprises du S&P500 ? Non. Est-ce que tu sais ce qui se passe dans toutes les entreprises du S&P500 ? Non. Encore une fois, tu dois investir ton argent dans ce que tu connais. Ça c’est quelque chose que Warren Buffet a dit de nombreuses fois. Et pas que lui. C’est un principe fondamental d’investissement.

En parlant de Warrenn Buffett, il a également de très, très bonnes citations sur tout ce qu’est la diversification qui dit – j’ai pas la citation précise de Warrenn Buffett à ce sujet là, mais qui dit qu’en gros : Ceux qui diversifient trop, c’est « ceux qui ne savent pas du tout ce qu’ils font ». Et c’est une sorte de rempart qu’ils se mettent en pensant que c’est bien, alors que c’est pas bien.

Je t’ai fait à l’arrache une reprise de cette citation, mais l’idée globale de ce qu’il en pense de la diversification c’est ça. Et quand tu regardes le portefeuille de Warrenn Buffett, je crois qu’aux dernières nouvelles, je l’ai regardé il n’y a pas longtemps, il a à peu près 45 ou 50 positions.

Donc, tu vois, c’est vraiment pas énorme par rapport aux 500 entreprises du S&P500 et toutes les entreprises qui sont côtés en bourse dans le monde.

Donc, voilà. C’est simplement quelques arguments que je vais te donner aujourd’hui en faveur des actions, plutôt que des ETF, puisque les ETF, rien que pour les frais et trop de diversifications, le fait que tu ne sais pas dans quoi t’investir réellement, tu ne peux pas tracker les performances puisque t’as investi dans un pool d’actions, et tu ne sais pas réellement ce qui se passe dans ton ETF.

Bref, pour toutes ces raisons pour moi, les ETF sont clairement des choses que tu ne dois pas acheter. Ce ne sera pas rentable. Si tu l’entends ou pas, tu sais que moi je suis fan des dividendes. C’est ce que j’aime le plus puisqu’au moins on a un revenu. Je me fixe vraiment sur ça. C’est sur le revenu, le revenu qu’on va dégager de nos actions, de la même façon qu’un bien immobilier va te générer des loyers.

J’achète des actions pour qu’elles me génèrent des dividendes et rien d’autre. C’est mon objectif principal. Et bien, évidemment la plus-value sur le long-terme de mon portefeuille est quelque chose qui va être recherché, mais c’est pas l’argument premier lorsque j’analyse mes actions.

Donc, si tout ça t’intéresse, ce que je viens de te dire, tu peux checker la barre de description ci-dessous. Tu retrouveras le lien pour retomber sur un service que je te propose concernant les dividendes dans lesquelles je te partage pendant un temps réel, tous les mois, toutes mes positions, pour que tu puisses recopier ou pas, si ça t’intéresse, mes positions sur les marchés financiers.

Comme je te le disais plus ou moins dans les vidéos, j’investis principalement aux Etats-Unis. A peu près à 80 ou 90% de mon portefeuille est aux États-Unis parce qu’il y a plus de performance. Mon portefeuille est orienté dividendes à 100%. On a à peu près 7% de rentabilité sur dividendes, sans prendre en compte l’appréciation du capital. Ce qui fait que généralement par an, on a à peu près, un bon 10%.

Également, ce que je t’ai pas dit, au début de la vidéo je disais qu’il y a des gens parfois que me disent « Pourquoi tu n’investis pas dans un tracker S&P500, plutôt que des actions ? »

C’est que, généralement, quand on regarde la performance d’un tracker S&P500, quand on regarde la performance des actions qui reversent des dividendes de façon croissante et régulière – puisque je ne cherche que des actions qui reversent des dividendes de façon croissante et régulière, on se rend compte que les actions qui reversent des dividendes de façon croissante et régulière surperforment la performance d’un tracker S&P500 qui est équilibré.

Donc, encore une fois, il y a plein d’études très sérieuses également sur les dividendes qui prouvent que les actions à dividendes génèrent bien plus de rentabilité que beaucoup d’autres stratégies d’investissement sur le long terme. Je ne parle pas sur un an, deux ans, trois ans. C’est prouvé sur plusieurs années, sur 40, 50 ans, depuis 1970, 1950. Bref.

Je pourrais parler longtemps des dividendes, donc je ne vais pas t’endormir avec tout ça. Je vais simplement te parler des ETF vs. Actions. Lis bien la barre de description encore une fois pour retrouver tout ce que j’ai pu t’évoquer dans cette vidéo.

Et sur ces images du Vietnam, encore un petit peu énervé – je ne sais pas quelle heure il est – mais il y a toujours du bruit ici, il y a beaucoup de gens qui me regardaient pendant que je fais la vidéo (ça c’est peut-être pas vu à la caméra), mais j’essaie de ne pas être déstabilisé dans mes explications. Je pense que j’ai réussi.

Mais en tout cas, si t’as des questions, la barre de commentaires ci-dessous, et tu peux me poser toutes tes questions. Et je répondrai avec grand plaisir. N’hésite pas non plus de partager cette vidéo avec quelqu’un qui voulais, peut-être, investir dans un tracker. Malheureux ! Evite-lui cette bêtise, cette erreur qui pourrait lui coûter beaucoup d’argent.

Merci à toi d’avoir regardé cette vidéo. Et puis je dis à très vite, en direct, peut-être, d’un autre pays. Ciao, ciao.

Suite à la vidéo que je t’ai fait hier soir, au Vietnam, là je suis à l’aéroport prêt à m’envoler pour le Cambodge, je voulais également rajouter une petite précision concernant les trackers.

C’est que finalement, concernant le revenu que tu cherches à retirer des dividendes ( si on parle encore une fois de ma stratégie et de ce qu’on m’a dit vis-à-vis du fait d’acheter des trackers qui vont te reverser des dividendes), tu dois prendre compte de quelque chose qui est très important sur les dividendes.

C’est que potentiellement déjà les trackers vont te reverser des dividendes pas forcément en même temps que, eux, les ont touchées. C’est-à-dire que les entreprises vont les verser peut être tous les mois, tous les semestres, tous les ans – ça dépend des entreprises en question.

Mais potentiellement, le tracker va avoir une politique différente de reversement des dividendes vers les actionnaires, vers ceux qui détiennent ces trackers.

Encore faut-il que la politique de ces trackers ne soit pas de réinvestir systématiquement et automatiquement tous les dividendes. Ce qui pose une autre question c’est que, qu’en est-il du jour où tu ne souhaites plus réinvestir tes dividendes ?

Parce que au début c’est une stratégie, quelque chose que tu dois faire de réinvestir tes dividendes au début pour avoir un intérêt composé puissant, que ça devienne exponentiel au niveau de tes résultats.

Mais peut-être qu’à moment où t’aurais 40 ans, 50 ans, 60 ans. Ou un moment où t’auras un gros capital qui travaillera pour toi. Peut-être je ne sais pas 500000, 1 million d’euros, et qui fait que tu vas tous les ans, tous les mois encaisser beaucoup de dividendes.

Et peut-être à un moment tu vas te dire c’est bien de réinvestir les dividendes, c’est bien de faire grossir son portefeuille, mais il y a peut-être un moment où j’ai envie de faire sortir une partie de cette dividende pour en vivre, pour voyager, pour m’acheter une belle voiture, pour m’ acheter un appartement, pour acheter ce que tu veux.

Et bien, tiens, le tracker, tu ne vas pas pouvoir choisir la politique de gestion de ce tracker et dire aux gars « Eh, les gars, moi je veux les dividendes, arrêter de réinvestir, je veux sortir la dividende » .

Donc, qu’en est –il d’un tracker qui réinvestit systématiquement les dividendes ? C’est une bonne question, puisque finalement ça revient à avoir une sorte de position dans ton portefeuille qui prend, ou qui perd de la valeur, encore une fois, mais sur lequel t’as pas forcément de levier pour sortir les dividendes au moment où toi t’en as besoin, parce que ce n’est pas directement géré par toi, c’est géré par une équipe.

Et du coup, t’as beaucoup moins d’action, encore une fois, de contrôle aussi bien sur la performance, mais aussi bien sur ce que tu fais des dividendes et de ce qui se passe dans ton portefeuille, la diversification, etc.

Donc, c’est un petit point, de 2 minutes quand même, que je vais rajouter, qui est très, très important. Puisqu’encore une fois, dans une stratégie – peu importe laquelle, vous devrez vraiment avoir un contrôle de ce qui se passe à l’intérieur.

Et donc, dans ce cas de tracker, en plus de ne pas avoir la gestion, le suivi des performances, des frais, vous n’avez pas le contrôle de ce qui rentre et de ce qui sort en termes de dividendes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.