Pourquoi vous ne devez pas tout ré-investir dans votre business

Il n’y a pas longtemps, je dînais avec un entrepreneur à Tbilissi, en Géorgie, et il me demandait pourquoi j’investissais autant dans des actifs et pourquoi je ne ré-investissais pas plus dans mon business.

D’après lui, ré-investir ses bénéfices dans son business est ce qui permet d’obtenir le plus gros retour sur investissement sur chaque euro ré-investi. Et il n’a pas forcément tort. Mais il n’a pas non plus tout à fait raison.

Je te partage dans cette vidéo pourquoi j’investis massivement une grosse partie des bénéfices de mon business dans des actifs tels que les actions, les start-ups et d’autres choses et pourquoi j’attache tant d’importance à me construire un patrimoine.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ POUR ALLER PLUS LOIN ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

📚 Lire mon livre « La magie des dividendes » : https://www.clubmillionnaire.fr/bourse​

✔︎ Un livre papier et numérique de 704 pages dans lequel je t’explique de A à Z la stratégie d’investissement dans des actions à dividendes. Le livre n°1 en francophonie sur ce sujet !

💻 Formation de 4 vidéos offertes : https://clubmillionnaire.fr/formation-…

✔︎ Rejoins une formation de 4 vidéos (15-20 minutes chacune) 100% gratuites au sujet de l’investissement en bourse dans des actions à dividendes.

💶 Rejoindre le Club Dividendes : https://clubmillionnaire.fr/club-divid…

✔︎ Un service dans lequel je te partage tous les mois les actions en bourse dans lesquelles j’investis personnellement mon propre argent. Libre à toi de t’inspirer ou non de mon portefeuille !

🎥 Rejoindre la formation « La magie des dividendes » : https://clubmillionnaire.fr/formation-…

✔︎ Une formation vidéo dans laquelle je te partage toute ma méthode d’analyse d’une entreprise cotée en bourse avant d’investir dans celle-ci. + de 116 vidéos, 30 heures de formation et 13 bonus !

🍉 Investir à mes côtés dans les plus belles start-ups du monde : http://clubmillionnaire.vc

✔︎ Un Club pour investir à mes côtés dans les plus belles start-ups du Mexique à l’Inde en passant par le Nigeria ou le Pakistan et sortant des incubateurs les plus prestigieux.

🎤 Mon prochain séminaire (1 seule fois par an) : https://clubmillionnaire.fr/seminaire

✔︎ Un séminaire présentiel dans un hôtel 5* avec des centaines de participants où moi-même et des intervenants intervenons au sujet de l’indépendance financière (immobilier, bourse, business, …) !

📝 Télécharge la liste des « Dividend Kings » : https://clubmillionnaire.fr/kings

✔︎ Recevez immédiatement la liste de ces 31 entreprises qui ont augmenté le dividende pendant au moins 50 années de suite, à la solidité extrême et aux performances enviées par leurs concurrentes. 🇫🇷 Nos programmes sont éligibles au financement via le CPF. Découvrez comment l’Etat peut prendre en charge à 100% votre formation si vous êtes salarié(e) : https://clubmillionnaire.fr/cpf

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ OU ME RETROUVER ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

🔸 Site Internet : https://clubmillionnaire.fr​

🔹 Instagram : https://www.instagram.com/raffaello_c/

Pourquoi vous ne devez pas tout ré-investir dans votre business

livre-la-magie-des-dividendes

Retranscription de la vidéo :

Les amis, bienvenue sur cette nouvelle vidéo, toujours en direct de Baku, en Azerbaïdjan. Et j’aimerais te parler aujourd’hui d’un sujet très important qui est : Pourquoi vous ne devriez pas tout réinvestir dans votre business.

En fait, j’étais en train de dîner avec un ami, un contact, il n’y a pas très longtemps, en Géorgie, à Tbilisi. On parlait en fait de business, d’entrepreneuriat et d’investissement. Et lui, il disait que j’investissais beaucoup dans tout ce qui était actions à dividendes US, start-ups, etc.

Et il me disait : « Pourquoi tu investis autant dans d’autres boites ? Pourquoi tu réinvestis pas tout ton argent dans ta boite puisque normalement, ta boite, c’est censée être là où tu as le plus de retour sur investissement quand tu investis dans cette boite ? »

 Et j’ai trouvé cette remarque pertinente. Et je me suis dit : « Il faut à tout prix que j’en fasse une vidéo. »

Parce que même si c’est pertinent et que même si c’est vrai, quand tu auras investi dans ton propre business, c’est normalement là où tu peux actionner des leviers, où tu es à 100% maître, où tu peux aller chercher du gros ROI, où tu peux scaler, où tu peux développer ton activité, surtout si c’est un produit ou un service qui marche, qui fonctionne.

Et en fait, je lui ai répondu quelque chose, et je vais te développer un petit peu ma réponse que je lui ai faite, ici en vidéo, avec un petit peu plus de détails.

Donc c’est une très très bonne question, je trouve, et en fait, à ça, il y a plusieurs raisons. Et je pense sincèrement que vous ne devriez pas tout réinvestir dans votre business.

Il y a plusieurs angles d’attaques, et je vais te développer l’un après l’autre. Il n’y a pas un de plus important que l’autre. Ils sont tous très importants, donc ne considère pas l’ordre que je vais choisir comme étant un ordre d’importance.

La première raison, c’est qu’en fait, il y a énormément d’entrepreneurs qui sont « la pute » – c’est un peu la façon vulgaire de le dire, mais qui sont l’esclave de leur business.

C’est-à-dire que voilà, ils ont un business, ils ont créé un produit, un service qui fonctionne, ils ont les mains dans le cambouis, ils sont tous les jours dessus, et ils sont parfois un peu dépassés, que ce soit du business traditionnel ou du business online.

Alors, quand c’est un business traditionnel, c’est encore plus facile d’être la « pute » – pardon – de son business, parce qu’on ne voit pas le temps passer. On se lève le matin, on y va. On rentre le soir, on est fatigué. On recommence.

Je ne sais pas. Je pense à la restauration ou au bâtiment, quand on est à son compte, ou des business vraiment plus traditionnels.

Quand on bosse online, tel que moi par exemple, on est quand même beaucoup plus indépendant. On peut beaucoup plus facilement déléguer avec beaucoup moins de risques et à faible coût notamment en internationalisant son business, en allant chercher des prestataires à l’étranger.

Mais on peut quand même facilement devenir l’esclave de son business. Et moi je peux te dire que j’ai vu beaucoup d’entrepreneurs, même online, être les esclaves de leurs business, notamment dans tout ce qui est l’industrie du coaching ou du consulting, où on échange encore beaucoup son temps contre de l’argent. Même si on vous met à disposition des coaches, des personnes, des ressources humaines, on reste quand même à la tête de son business. On ne peut pas partir du jour au lendemain.

L’idée et la croyance de se dire qu’on peut tout déléguer à 100%, ça reste quand même selon moi une fausse idée. Si on part de son business, on rend les choses quand même beaucoup plus compliquées.

On peut évidemment déléguer beaucoup de choses, mais ce n’est pas si simple qu’on peut l’imaginer, et pas aussi magique.

Donc pourquoi ne pas tout réinvestir dans son business ? Tout simplement pour se libérer du temps.

Encore une fois, j’ai eu des gens au téléphone qui me disent : « En fait, moi je veux investir maintenant parce que je passe beaucoup trop de temps dans mon business, je passe beaucoup trop d’énergie dans mon business, et si j’avais des actifs à côté tels que de l’immobilier, des actions à dividendes, des cryptomonnaies, des participations dans des entreprises, des choses comme ça, je serais beaucoup plus serein, beaucoup moins stressé parce que je sais que je ne dépends pas que de mon business pour vivre et pour manger. »

Aujourd’hui, il y a des gens, ils n’ont que leur business. Et si ça se passe mal, s’il y a une baisse du chiffre d’affaires, potentiellement, ça met un peu en péril la qualité de vie à côté. Ça rajoute du stress et des incertitudes, parce qu’encore une fois, ce n’est pas parce qu’on fait 100.000€ par mois qu’on va toujours faire 100.000€ par mois.

Vous pouvez redescendre à 50.000€, à 10.000€, à 5.000€, à 2.000€. On n’en sait rien. Ça dépend de votre activité et la concurrence, et plein d’autres choses. Mais un chiffre d’affaires n’est jamais garanti.

Alors, quand on a des actifs à côté, de l’immobilier avec des loyers qui rentrent régulièrement, ça rassure, parce qu’on sait qu’on n’est plus la « pute » de son business et de son client. Puisque finalement, avoir un business, avoir des clients, c’est être la « pute » de son client.

Donc première raison. Je ne vais pas développer plus que ça. Je pense que tu as compris l’idée. C’est s’ajouter de la liberté, réduire son stress, savoir qu’on a le choix. Encore une fois, avoir des actifs, c’est s’offrir le choix de dire oui, de dire non, et de faire ce qu’on veut. Okay ?

La deuxième chose qui est dans la continuité de la première chose, c’est la diversification, de ne pas dépendre que d’une seule activité et d’une seule source de revenus.

Ça rejoint entièrement ce que je viens de dire dans la première raison. En fait, il y a beaucoup de gens qui vont avoir un business par exemple qui est valorisé à 2.000.000$ ou d’euros sur la base de leur profit, qui vont avoir peut-être une résidence principale qui va être valorisée à 500.000$ et qui vont peut-être avoir un petit investissement en Bourse ou en cryptomonnaies de 100.000$ ou 200.000$. Okay ?

En fait, on se rend compte que voilà, tu as 2.000.000$ dans ton business, 500.000$ dans ta maison, et 200.000$ dans des actifs en Bourse. Donc qu’est-ce qui se passe ? Tu as une concentration de ton patrimoine et de ta richesse dans ton activité, dans ton business.

Donc s’il se passe la moindre chose dans ton business, encore une fois, tu es dépendant de celui-ci. Et la valorisation de ton patrimoine peut grandement chuter.

Demain, si ton business, il dépend beaucoup de Google pour du trafic organique ou même payant via Adwords, ou d’une régie publicitaire comme Facebook pour tirer du trafic et convertir ce trafic en cash, en dollars, si demain il se passe quelque chose avec cette régie publicitaire…

On le voit régulièrement, parfois on est banni, parfois ton compte publicitaire est banni, on ne sait pas pourquoi. Tu as dépensé beaucoup d’argent, parfois 1.000, 2.000, 3.000, 5.000, 10.000€ par jour, et on te dit : « Ciao, goodbye, on ne veut plus de toi. Merci pour tout mais c’est mort. On ne veut plus de toi. »

Ça met en péril ton activité parce qu’il est évident que si tu dépenses 10.000€ par jour dans la publicité, c’est que derrière, tu récupères au moins 10.000, normalement, si tout se passe bien.

Donc évidemment, ça met en péril tout ça. Pareil, il faut diversifier. Imagine, tu es restaurateur, tu as un restaurant à Toulon, même plusieurs restaurants à Toulon, 5 restaurants. Et tu te dis : « Allez, je vais diversifier mon activité principale en tant qu’entrepreneur et je vais investir dans des actions. »

Ce serait dommage d’aller investir dans des actions qui font de la restauration, c’est-à-dire qui font du McDo, Domino’s Pizza, du Starbucks, du Coca-Cola, bref, tout ce qui est un petit peu en rapport de près ou de loin à l’alimentation parce que tu restes dans ton champ d’activité.

Alors, évidemment, c’est celui que tu connais le mieux. Peut-être que c’est celui que tu aimes le plus, celui pour lequel tu as le plus d’appétence personnelle. Mais si demain, il se passe un truc dans le secteur de l’alimentation…

Alors, ce n’est peut-être pas le meilleur secteur à utiliser comme exemple parce que qu’est-ce que tu veux qu’il se passe dans le secteur de l’alimentation ? Il faut évidemment manger, et on continuera de manger etc.

Alors il peut y avoir quand même des problématiques sur les chaînes de production. Donc on pense notamment à ce qui se passe en ce moment avec la manœuvre militaire en Ukraine où il y a évidemment de vraies questions de pénuries alimentaires mondiales, parce qu’on s’est rendus compte – on le savait déjà mais là, c’est une réalité concrète qu’on vit au quotidien, que la Russie et l’Ukraine étaient des grands exportateurs de blé et de matières agricoles, d’engrais, etc…

Donc évidemment, peut-être que toutes les actions d’entreprises qui produisaient ou qui commercialisaient de la nourriture et de l’alimentation vont subir.

Peut-être que les restaurants vont devoir augmenter (c’est même sûr) leurs coûts de plats préparés pour les clients, parce que si leurs matières premières coûtent une tonne, le plat final que tu vas manger (des spaghettis ou ton burger) vont te coûter une tonne plus cher.

Peut-être que les gens vont beaucoup moins aller au restaurant pour manger chez eux, et donc potentiellement, à la fois tes restos vont faire beaucoup moins de chiffres d’affaires et beaucoup moins de bénéfices.

Tu vas peut-être licencier du personnel. Et tes actions en Bourse vont beaucoup moins performer et valoir beaucoup moins, donc tu vas devoir assumer des pertes, des moins-values potentielles, mais quand même des moins-values sur le court terme, et potentiellement même des dividendes qui vont être réduits ou qui vont stagner.

Donc c’est pour ça que c’est extrêmement important, encore une fois, de diversifier et de ne pas dépendre d’une seule activité.

Donc si tu as un business aujourd’hui, la conclusion, c’est quoi ? C’est cool, ça te génère du cash, mais n’oublie pas de ne pas réinvestir que ton cash dans ton activité, mais de prendre une partie de ce cash-là pour aller le mettre ailleurs et dans, idéalement, un autre champ de compétences que celui dans lequel tu évolues parce que c’est super important.

Il faut savoir être égoïste en fait. Je pense qu’une entreprise, évidemment, elle est à ton service. Elle est là pour te faire gagner de l’argent, pour t’enrichir, mais il faut savoir être égoïste, ne pas compter que sur ton entreprise, mais aller mettre de l’argent un petit peu à droite et à gauche, c’est super important.

Troisième chose, c’est que potentiellement, ton business il est également capé. J’ai déjà répondu à cette personne quand j’ai dîné avec elle en Géorgie.

Je lui ai dit : « Okay, c’est cool. Moi j’ai un produit online autour du Make Money sur le marché francophone. C’est cool. Mais en France, tu as très très peu de personnes qui font plus de 5 millions d’euros de chiffres d’affaires sur ce genre d’activité, parce qu’on est sur une niche du Make Money, et qu’on est sur le marché francophone, donc on touche un certain nombre de personnes. »

Alors que moi, dans les business dans lesquels je vais aller investir, évidemment si je parle des start-ups, en Inde, au Mexique ou au Nigeria, on parle de start-ups qui peuvent potentiellement aller faire des centaines de millions de chiffres d’affaires à l’année.

Donc tu un business qui peut faire 5 millions max à l’année, ce qui est bien, ce qui est honorable. Okay.  Mais tu as à côté des start-ups dans lesquelles je vais aller investir et devenir actionnaire, qui vont potentiellement réaliser des centaines de millions de chiffres d’affaires.

Donc là encore, on ne parle pas de la même taille d’entreprise. C’est-à-dire que moi je suis un bébé par rapport à d’autres entreprises. Et c’est important d’aller vers ces entreprises qui peuvent me faire gagner beaucoup, beaucoup d’argent.

Parce qu’évidemment, si j’investis dans une entreprise quand elle génère 50.000 ou 500.000$ de chiffres d’affaires à l’année et qu’elle peut faire 50 millions (oui, pourquoi pas ?), 500 millions de chiffres d’affaires à l’année, évidemment, l’argent que je vais gagner entre le moment où j’aurais investi à 5 millions de chiffre d’affaires à l’année et le moment où elle va faire 500 millions de chiffres d’affaires à l’année, mon gap, il va être énorme, et je vais évidemment m’enrichir à hauteur de ce que j’ai investi dans l’entreprise, mais je vais gagner beaucoup, beaucoup d’argent en centaines de milliers et même en millions de dollars sur une opération.

Donc c’est pour ça que je diversifie, et je vais gagner de l’argent ailleurs, et potentiellement même plus que ce que j’aurais gagné avec mon business.

Et en plus de ça, ça me permet d’aller m’associer, et de faire bosser les meilleurs cerveaux du monde. Parce que crois-moi, dans les start-ups dans lesquelles j’ai investi, par exemple pour continuer de parler de start-ups, ou même d’entreprises cotées en Bourse, il y a de vrais cerveaux.

Honnêtement, moi j’estime être totalement con et débile par rapport aux « mecs » que « je fais travailler ». C’est un petit peu péjoratif dit comme ça en français, mais qui vont bosser dans mon intérêt via leurs starts-ups en fait.

Quand je prends des parts dans une start-up, ces cerveaux-là, ils continuent de bosser, il y a des équipes qui bossent en Inde, à coup de dizaines de centaines de personnes. Pareil au Mexique par exemple, pareil au Nigeria.

Et quand je vois les CV des fondateurs et des équipes, je me dis : « Mais en fait, moi je n’ai rien. Je n’ai aucun background académique, je n’ai aucun background corporate. »

Il faut savoir que moi, aujourd’hui, je n’ai que le bac. En fait, j’ai fait 5 années de Médecine, mais je n’ai aucun équivalent d’un point de vue diplôme là-dessus. J’ai arrêté en plein milieu. Donc je n’ai que le bac, et je n’ai jamais été salarié. Donc je n’ai pas eu du tout d’expérience corporate.

C’est-à-dire que d’un point de vue corporate et diplômes, je suis ne suis personne.

Alors, j’ai une expérience de terrain qui est intéressante sur tout ce qui est entrepreneuriat. J’ai sauté dans l’entrepreneuriat assez jeune, à 20 ans. Et aujourd’hui, tout se passe très bien.

Mais quand je vois les petits génies dans lesquels j’ai investi en Inde etc., je me dis : « Wouah, c’est mecs-là, ils sont balèzes. Ils ont vraiment fait des belles choses. Ils ont parfois pour certains déjà créé des start-ups et revendu des start-ups à des gros groupes.

Ils ont développé des marchés qui étaient totalement vierges sur certains continents. Donc c’est super intéressant.

Et sans me sous-estimer et me dire que je suis nul et je n’ai pas leurs cerveaux, je sais qu’il y a des gens extrêmement intelligents, et j’ai tout intérêt de m’associer avec eux, et d’être actionnaire dans leurs projets, dans leurs start-ups parce que je sais qu’ils vont produire beaucoup de valeur et beaucoup de richesse pour beaucoup de personnes. Okay ?

Donc ne tombez pas dans le piège de réussir vos bénéfices à l’infini. Je pense que c’est une erreur.

Alors, évidemment, il y a des différents stades de maturité de votre business. Il y a un stade de maturité où vous êtes un baby, un bébé, un petit poisson, un fish, comme on dit, et il faut réinvestir évidemment dans l’entreprise sinon c’est le meilleur moyen de fermer très rapidement.

Il faut investir, mais à un moment, quand vous atteignez un stade de maturité de votre entreprise, que vous générez un chiffre d’affaires relativement intéressant, et que vous estimez que c’est intéressant de sortir des bénéfices pour investir ailleurs, je pense que c’est le moment de le faire, parce que même si la société elle vous appartient, et même si vous vivez sur la société, même si vous faites des dépenses sur la société, il n’y a pas que votre société.

Je sais que son entreprise, évidemment c’est son petit bébé. On a travaillé dur, on a vraiment fait des sacrifices humains, en temps en argent pour construire cette entreprise, mais rappelez-vous toujours que ce qui marche aujourd’hui, ça peut ne plus marcher demain, et que votre petit bébé, votre entreprise peut aussi subir des évènements qui ne sont pas forcément toujours joyeux et que vous pouvez vivre une faillite ou que votre activité peut ne plus marcher aussi bien que ce qu’elle a marché auparavant.

Parfois, on a l’impression que son activité est invincible, notamment quand on est sur internet, quand on fait du coaching, du consulting, du e-commerce, des choses comme ça. Mais on ne sait jamais ce qui peut arriver. On ne sait jamais ce que peuvent être les tendances de demain.

Demandez aujourd’hui à un Russe ou à un Ukrainien en 2019 c’était quoi son mindset, et demandez-lui aujourd’hui en 2022 c’est quoi son mindset. Je pense que ça a beaucoup changé puisqu’il y avait beaucoup de gens qui avaient des business sur internet.

En Ukraine, en Russie, il y a beaucoup de gens qui bossaient sur Instagram, les réseaux sociaux, TikTok, les business internet, l’e-commerce, comme en Europe, comme aux Etats-Unis, comme partout  dans le monde.

Et il y en a beaucoup qui ont malheureusement pris une grosse claque dans la gueule parce que leur activité a été fortement chamboulée de par les différentes sanctions, ou par les conséquences sur le terrain.

Quand tu as des bombes qui tombent sur la gueule, évidemment  ce n’est plus la même activité que tu as. Tu penses à d’autres choses, et tu es potentiellement content d’avoir investi dans des actions à dividendes aux Etats-Unis ou dans d’autres boites à l’étranger ou dans l’immobilier, chez toi ou à l’étranger, quand ce genre de chose t’arrive.

Donc encore une fois, l’idée c’est de se rendre invincible. Ça n’existe pas d’être invincible, mais de se rendre en tout cas moins vulnérable à ce qui pourrait se passer. Pensez à être égoïstes, pensez à diversifier, et diversifiez en prenant du cash de votre boite que vous allez mettre ailleurs.

Ça ne veut pas dire que vous allez réduire vos revenus. Au contraire, moi je pense que ça va décupler vos revenus parce qu’encore une fois, vous prenez de l’argent de votre boite, non pas pour le réinvestir dans votre boite mais pour aller l’investir ailleurs, et donc pour générer des revenus ailleurs.

Donc ça ne veut pas dire que vous gagnez moins d’argent. C’est simplement que vous faites en sorte que vous générez des revenus d’autres sources de revenus en investissant dans des start-ups, dans des actions en Bourse, ou dans l’immobilier, ou dans des cryptomonnaies.

Je ne considère pas que ça me fait gagner moins d’argent. Au contraire, je sais que je vais gagner des millions de dollars de cette façon-là, notamment en investissant dans de jeunes start-ups à l’étranger.

Donc voilà les amis ce que je voulais vous dire, en tout cas. Et c’était ma réponse bien argumentée. Evidemment, je n’ai pas fait cette réponse de 15 minutes à cette personne que j’ai rencontrée en Géorgie, à table, mais au moins vous avez tous les arguments ici face à la cam, du pourquoi je fais ça en tout cas de mon côté.

Dis-moi dans les commentaires ci-dessous ce que tu penses de mon approche. Est-ce que tu penses qu’elle est pertinente ou pas ? Est-ce que tu fais pareil ou pas ?

Si tu réinvestis tout dans ton business, dis-moi pourquoi. Je suis vraiment curieux de savoir pourquoi tu fais ce choix de tout réinvestir et d’être uniquement dépendant de ton business. Pourquoi tu ne veux pas construire d’autres actifs à côté ?

Si justement, construire des actifs est quelque chose qui t’intéresse, n’hésite pas à lire la barre de description ci-dessous. Il y a beaucoup de ressources pour justement investir en Bourse dans des actions à dividendes tel que je le fais, ou même dans des start-ups tel que je le fais. Et tu pourras potentiellement devenir un investisseur et actionnaire à mes côtés dans les start-ups dans lesquelles j’investis, puisque je partage à tous mes clients toutes les start-ups dans lesquelles j’investis.

Voilà ce que j’ai à te dire.  N’oublie pas de t’abonner sur la chaîne YouTube ci-dessous, à mettre un petit pouce bleu, ça fait toujours plaisir, et à partager cette vidéo à tes amis qui sont entrepreneurs. Je pense que ça peut leur rendre un grand service.

Je te remercie de m’avoir écouté. C’était Raph en direct de Baku en Azerbaïdjan. Et je te dis à très très vite pour une prochaine vidéo. Ciao ciao !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.