Pourquoi vous ne devez pas regarder QUE la rentabilité en bourse ?

Lorsqu’il s’agit d’investir en bourse, la première chose que les gens regardent, c’est bien souvent la rentabilité. Et en effet, c’est souvent l’information la plus simple et la plus évidente à percevoir, comprendre ou encore comparer.

Et pourtant, c’est loin d’être la seule et la plus importante des informations à regarder lorsqu’il s’agit d’investir en bourse.

Dans cette vidéo, je te partage la particularité du marché dans lequel nous nous trouvons en ce moment et pourquoi ne regarder que la rentabilité pourrait vous induire en erreur dans vos investissements.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ POUR ALLER PLUS LOIN ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

📚 Lire mon livre « La magie des dividendes » : https://www.clubmillionnaire.fr/bourse​

✔︎ Un livre papier et numérique de 704 pages dans lequel je t’explique de A à Z la stratégie d’investissement dans des actions à dividendes. Le livre n°1 en francophonie sur ce sujet !

💻 Formation de 4 vidéos offertes : https://clubmillionnaire.fr/formation-…

✔︎ Rejoins une formation de 4 vidéos (15-20 minutes chacune) 100% gratuites au sujet de l’investissement en bourse dans des actions à dividendes.

💶 Rejoindre le Club Dividendes : https://clubmillionnaire.fr/club-divid…

✔︎ Un service dans lequel je te partage tous les mois les actions en bourse dans lesquelles j’investis personnellement mon propre argent. Libre à toi de t’inspirer ou non de mon portefeuille !

🎥 Rejoindre la formation « La magie des dividendes » : https://clubmillionnaire.fr/formation-…

✔︎ Une formation vidéo dans laquelle je te partage toute ma méthode d’analyse d’une entreprise cotée en bourse avant d’investir dans celle-ci. + de 116 vidéos, 30 heures de formation et 13 bonus !

🎤 Mon prochain séminaire (1 seule fois par an) : https://clubmillionnaire.fr/seminaire

✔︎ Un séminaire présentiel dans un hôtel 5* avec des centaines de participants où moi-même et des intervenants intervenons au sujet de l’indépendance financière (immobilier, bourse, business, …) !

📝 Télécharge la liste des « Dividend Kings » : https://clubmillionnaire.fr/kings

✔︎ Recevez immédiatement la liste de ces 31 entreprises qui ont augmenté le dividende pendant au moins 50 années de suite, à la solidité extrême et aux performances enviées par leurs concurrentes. 🇫🇷 Nos programmes sont éligibles au financement via le CPF. Découvrez comment l’Etat peut prendre en charge à 100% votre formation si vous êtes salarié(e) : https://clubmillionnaire.fr/cpf

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ OU ME RETROUVER ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

🔸 Site Internet : https://clubmillionnaire.fr​

🔹 Instagram : https://www.instagram.com/raffaello_c/

Pourquoi vous ne devez pas regarder QUE la rentabilité en bourse ?

livre-la-magie-des-dividendes

Retranscription de la vidéo :

Ok les amis. Bienvenue sur cette nouvelle vidéo. J’aimerais aborder avec vous un sujet qui est celui de la rentabilité.

Aujourd’hui, on est aujourd’hui dans un marché qui est particulier. Et j’entends beaucoup de gens me dire en ce moment : « Oui, mais Raphaël, ce n’est pas rentable d’investir dans les actions à dividendes, puisqu’aujourd’hui, ce n’est pas rentable. On a du 1%, 2%, 3% quand auparavant, on pouvait avoir un petit peu plus. »

La raison, c’est que tout simplement que les coûts augmentent tellement vite, plus vite que les bénéfices, et donc les dividendes versés, que les rentabilités s’affaissent mécaniquement et te donnent l’illusion que ce n’est plus rentable aujourd’hui d’investir dans certaines actions, si ça pouvait l’être auparavant.

Voilà, sur l’instant T, ta rentabilité, elle n’est pas forcément bonne.

Et j’aimerais te prendre ce problème-là d’une façon un petit peu plus globale et un peu plus distante.

Donc juste un petit peu pour situer la vidéo, je me trouve aujourd’hui à Bishkek, au Kirghizistan. Je te montre un petit peu les paysages. Tu peux voir ici. On est dans une magnifique Rolls Royce. Magnifique.

Et aujourd’hui, on va parler d’investissement dans les actions à dividendes. En fait, je vais te faire apparaître à l’écran les versements en nominal l’argent comptant trébuchant qui a été versé aux actionnaires des entreprises du S&P500 aux Etats-Unis.

Et tu peux voir qu’en 2017, il y a eu 420 milliards de dollars qui ont été versés, en 2018 : 456 milliards de dollars, en 2019 : 485 milliards.

En 2020, on a eu une petite baisse, évidemment suite au coronavirus, donc on a eu 483 milliards, et comme tu peux le voir, c’est une minime baisse par rapport à ce qu’a pu subir le marché européen ou d’autres marchés, notamment le français également.

Et en 2021 à date d’à peu près aujourd’hui, et cette date c’était un mois par rapport à quand j’ai fait cette vidéo, on était à 522 milliards.

Donc on a quasiment une augmentation – je pense – d’ici la fin d’année à plus de 10% de dividendes par rapport à 2020 alors qu’on était en plein coronavirus, et qu’on est encore en plein coronavirus.

Donc on le voit aux Etats-Unis, les dividendes ne font qu’augmenter en termes de valeur, en termes de nominale, en termes de ce qui a vraiment été versé aux actionnaires. Et pourtant, en parallèle, les rendements n’ont jamais été aussi faibles, et ne font que baisser, baisser et baisser, parce que les cours des actions augmentent très vite.

Tu le vois, tout comme moi, que le S&P500 atteint sans cesse de nouveau records, et ça devient totalement fou.

Et en fait, ce qu’il faut également se rendre compte en supplément de tout ça, c’est qu’aujourd’hui, les entreprises n’ont jamais autant de cash dans leurs caisses, parce que tout simplement, avec le coronavirus, elles ont fait du préventif.

Elles ont été sages. Elles ont voulu temporiser ce qui allait se passer. Donc elles ont aujourd’hui beaucoup de cash, beaucoup trop de cash pour beaucoup d’entre elles.

Elles ont plus de ça souvent un payout ratio qui est donc plus faible que ce qui a pu être dans le passé par rapport à leur moyenne, parce que là aussi elles ont été dans la prévision. Elles n’ont pas voulu faire « les folles ».

Et troisième point également, c’est qu’on a eu finalement une économie qui est repartie extrêmement rapidement, et on l’a vu, avec des gens qui ont dépensé, avec des bénéfices records, des marges records pour beaucoup d’entreprises, et donc beaucoup de cashflow pour les entreprises.

Et donc en fait, on a ici toute une sorte d’antagonisme qui fait qu’on peut se dire en regardant en premier la rentabilité que ce n’est pas rentable aujourd’hui d’investir dans des actions à dividendes, même sur le S&P500 tout court.

Et en parallèle, on se rend compte que les entreprises n’ont jamais eu autant de cash, n’ont jamais fait autant de marges, et n’ont jamais versé autant de dividendes.

Quand on regarde aujourd’hui la rentabilité du S&P500, on est bien aujourd’hui à 1,27% (je l’ai regardé hier). Il faut savoir que le plus bas du S&P500, c’était 1,14% en 2020, pendant la crise des dot-coms quand les valorisations, là aussi, ne faisaient qu’augmenter.

Et en fait, quand on regarde également ce qui est très intéressant, la moyenne long terme de rentabilité du S&P500 puisque c’est toujours intéressant de regarder la moyenne long terme du S&P500, donc là je l’ai regardée depuis 1936 (tu vois, c’est relativement long), elle est de 3,54%.

Et en Bourse, on a souvent tendance à dire que toutes les métriques – pour faire très simple – ont tendance à revenir à leur moyenne long terme.

Donc en fait, on se rend compte ici que la moyenne long terme du S&P500, c’est 3,54% et qu’aujourd’hui, on est à 1,27%.

Donc aujourd’hui, soit les dividendes versés vont très fortement augmenter pour retourner plus ou moins sur cette moyenne long terme, soit les cours des actions vont fortement baisser pour avoir une grosse réaction à revenir sur notre moyenne long terme de rentabilité.

Entre les deux, le plus probable, ça reste quand même le fait qu’il y ait une correction sur les marchés, puisqu’aujourd’hui, tu le penses ou tu ne le penses pas, certains disent qu’on est surévalués, d’autres ne le pensent pas.

D’autres pensent qu’on est en bulle. D’autres ne le pensent pas. Là n’est pas le sujet d’aujourd’hui. C’est un très long sujet quand même.

Mais en tout cas, entre une explosion du versement des dividendes qui ne peut pas exploser puisque les dividendes, ça vient bien d’un vrai argent, d’un vrai cashflow quelque part, donc c’est beaucoup moins contrôlable, par contre, la valorisation des entreprises, c’est beaucoup plus contrôlable, puisque c’est beaucoup plus subjectif et basé sur les opinions des investisseurs, sur ce qu’ils pensent que vaut une entreprise, finalement.

Donc aujourd’hui, il faut se dire que si le S&P500 a une faible rentabilité, quand on regarde la moyenne long terme et quand on regarde réellement ce qui est versé aux actionnaires, c’est à prendre en compte d’une façon un peu plus globale et à « relativiser », parce qu’encore une fois, il n’y a jamais eu autant de dividende qui a été versé aux actionnaires.

On n’a jamais reçu autant de dividendes. Beaucoup des entreprises augmentent leurs dividendes. Donc ça, c’est quand même quelque chose de très intéressant.

Donc oui, je suis d’accord, la rentabilité à un temps T, elle est faible. Mais encore une fois, il faut comprendre que – et on va y revenir juste après dans la vidéo – une rentabilité ça se construit, et que au-delà de la rentabilité à un temps T, il y a également la rentabilité sur le prix de revient, et qu’il faut toujours construire une rentabilité sur le long terme.

Okay ?

Egalement, je te mets à l’écran tout de suite un graphique qui est très important pour te soutenir encore une fois toute l’importance des dividendes, que beaucoup de gens négligent. Okay ?

Tu peux voir sur cet écran finalement, sur ce graphique, une étude sur 40 ans glissants, qui démontre finalement le pourcentage de rendement total qui provient du réinvestissement des dividendes par rapport à l’appréciation du prix.

Donc ce sont vraiment les deux composantes les plus importantes de la rentabilité sur le marché américain. Et donc, c’est sur des périodes glissantes sur 1871 à 2020.

Donc en fait, on peut voir qu’ici plus de 80 % des gains proviennent du réinvestissement des dividendes.

Tu peux voir qu’il y a quasiment jamais où on est en dessous de 80%, mais ça arrive simplement sur la fin du graphique vers les années 2020. Mais sinon, systématiquement, 80% des gains proviennent du réinvestissement des dividendes. Okay ?

Egalement, tu peux voir ici que de janvier 1980 à janvier 2020, le rendement ajusté de l’inflation sur le cours des actions, il aurait été de 791%. Et quand tu inclues les dividendes de cette performance-là, tu peux voir que la rentabilité et la performance globale, elle est de 2417%.

Donc en fait, négliger le dividende, c’est tout simplement se priver de quasiment 2 tiers de la performance, puisque tu peux voir ici que le rendement généré par le prix, c’est seulement de 1/3, et que le reste de la performance via les dividendes, il est de 2/3.

Donc c’est juste énorme. Egalement, sur ce second graphique, on peut voir ici que c’est sur une période de 20 ans glissants. On se rend compte également ici que la plus grande majorité de la performance provient des dividendes réinvestis.

Alors, même si on voit que ça a baissé ces dernières années, on peut voir que le pourcentage est loin d’être négligeable, contrairement à ce que certains disent, puisqu’on est quand même systématiquement au-dessus de 50%, et de nombreuses fois au-dessus de 80% ou même 100%.

Donc en fait, en conclusion, ce qu’on peut dire, c’est quoi ? C’est que les dividendes, ils sont parfois durs à percevoir sur le court terme. Je le sais, parce que quand on commence à investir avec une stratégie de dividendes, au début, on investit du petit capital, on ne voit pas forcément ses dividendes être élevés.

Ce sont des petits dividendes qui sont perçus. Avec ces dividendes, on ne peut pas forcément racheter des actions entières immédiatement.

C’est petit. C’est dur à percevoir et à comprendre sur le court terme. Mais sur le long terme, s’il y a bien une réalité et une certitude, c’est que c’est impossible à ignorer parce que voilà, encore une fois, vos dividendes vont générer des dividendes qui, eux-mêmes vont générer des dividendes.

Et encore une fois, on enclenche ce qu’on appelle l’effet boule de neige, et les intérêts composés.

Donc voilà, les gens se focusent systématiquement sur le prix, sur le coût de l’action parce que – je les comprends – c’est la chose la plus simple à voir, à comprendre, à percevoir, à évaluer, tout ce que vous voulez.

C’est vraiment la première chose qu’on voit. On voit l’action de l’entreprise. On regarde son prix, ça nous donne une indication. On regarde sa rentabilité, ça nous donne une autre indication.

Mais s’arrêter à ça, c’est un piège, puisque comme je te l’ai dit, aujourd’hui, la rentabilité, elle ne veut pas forcément dire grand-chose dans un contexte où finalement on a des rentabilités qui baissent et qui baissent, mais où on a des dividendes qui n’ont jamais été aussi élevés vers les actionnaires.

Okay ?

Donc voilà, c’est ce qu’on montre en premier, les prix, le cours d’une action, mais il ne faut surtout pas s’arrêter à ça, parce qu’encore une fois – et je vais terminer cette vidéo là-dessus – c’est souvent ce qu’on voit le moins qui compte le plus.

Et je trouve qu’aujourd’hui, c’est réellement la réalité avec les dividendes. Les dividendes, c’est ce qu’on voit le moins, et pourtant, c’est ce qui compte le plus. La preuve en est sur les graphiques que je t’ai montrés auparavant.

Les dividendes sont encore une fois responsables de la majeure partie de la performance d’une action et des indices en Bourse. Je te cite aujourd’hui cette étude. Je t’en ai déjà cité d’autres dans plein d’autres vidéos, et également dans mon livre La Magie des Dividendes que tu pourras retrouver dans la barre de description ci-dessous.

C’est un livre de 704 pages dans lequel je t’explique de A à Z ma stratégie d’investissement dans les actions à dividendes. Et tu verras que j’ai aussi plein d’autres études où les dividendes font la performance.

Certaines études te disent que c’est 2/3 de la performance, d’autres plus de la moitié. Alors, les chiffres varient en fonction de l’indice que tu vas regarder, de la période de temps etc. évidemment.

Mais la conclusion reste systématiquement la même dans toutes les études. Les dividendes sont responsables de la majeure partie de la performance.

Donc voilà, ce souci du prix, évidemment que c’est important. Il faut toujours acheter une action, pour moi, ce qu’elle vaut réellement d’un point de vue fondamental. Ça c’est obligatoire.

Mais beaucoup trop de gens ne s’arrêtent que sur le prix.

Et c’est selon moi une grosse erreur parce qu’encore une fois, le prix, on peut beaucoup moins le contrôler que les dividendes. Le prix, ce n’est pas ce qui fait toute la performance, et le prix, c’est surtout un jugement personnel de croire que cette action, dans le futur, elle va monter pour te générer de la plus-value.

C’est beaucoup plus aléatoire que de savoir qu’une entreprise, elle va te verser des dividendes parce que ton entreprise fait des bénéfices. Donc tu sais qu’elle va pouvoir te verser des dividendes. Et surtout, tu as un historique de versement des dividendes qui va te permettre de te conforter dans ce sens-là.

Alors que l’historique des prix, c’est bien, tu peux le voir mais tu ne sais pas du tout ce qui va se passer dans le futur. Tu as beaucoup moins de recul. Il y a beaucoup moins d’objectivité sur un cours d’action que sur un versement de bénéfices et de dividendes.

Donc les amis, c’est ce que je voulais vous dire dans cette vidéo. Encore une fois, ne sous-estimez pas les dividendes. Je sais, je ne vous parle que de dividendes, donc forcément, j’ai beaucoup de gens qui viennent me voir et qui me disent : « Les dividendes, c’est nul, c’est trop petit, c’est trop long. Il faut beaucoup d’argent. »

Toutes ces objections, je les ai systématiquement. Et pourtant, pour moi, c’est clairement très dommage puisque ce sont des œillères que vous mettez devant les yeux.

Ce sont des fausses objections. Et c’est justement dans ces objections que se trouve la force de cette stratégie. Et beaucoup de gens ne comprennent pas.

Donc dites-moi dans les commentaires ci-dessous, les amis, s’il y a quelque chose qui n’est pas clair. Je me ferai un plaisir de l’éclaircir en tout cas.

Abonne-toi à la chaîne YouTube si ce n’est pas encore fait. Partage cette vidéo avec tes amis investisseurs.

Lis bien la barre de description. Il y a beaucoup d’informations pour toi qui peuvent t’aider à investir dans les actions à dividendes comme je le fais depuis 7 ans, tout comme je l’ai fait avec plusieurs centaines de milliers d’euros.

Et je te dis à très très vite pour une prochaine vidéo. Je te laisse sur ces images de Bishkek tranquillement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.