Pourquoi le TIMING n’est PAS important en Bourse ?

Dans cet épisode de mouvements brusques sur les marchés financiers à cause du coronavirus, il est important de revenir à une règle fondamentale lorsqu’on investit.

Cette règle est de s’en tenir à sa stratégie initiale et de ne surtout pas sur-réagir aux nouvelles en faisant des mouvements sur son portefeuille qui ne seraient pas suffisamment réfléchis.

Que ce soit la publication d’un nouveau rapport financier, d’une nouvelle économique, d’un virus ou toute autre raison, il faut toujours se rappeler pourquoi vous investissez et s’en tenir aux fondamentaux que vous vous êtes fixés.

Je reviens là dessus en détails dans cette vidéo.

✓ Découvrir le Club Dividendes : https://clubmillionnaire.fr/club-divid…

#Bourse #Dividendes #Timing

Pourquoi le TIMING n’est PAS important en Bourse ?

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Les amis, bienvenus sur cette nouvelle vidéo dans laquelle je vais vous parler de marchés financiers, et encore une fois, de timing.

Pourquoi le timing n’est vraiment pas quelque chose d’important d’autant plus que maintenant, on est en pleine épisode de coronavirus.

Et c’est un exemple parfait pour te démontrer à quel point, en fait, peu importe ce qui va se passer sur le marché, si vous avez une stratégie qui est solide, il ne suffit que de s’y tenir et de rester patient et d’observer ce qui va se passer sur les marchés financiers.

Alors, je ne dis pas qu’il ne faut pas observer attentivement ce qui va se passer, mais ce n’est pas une raison pour sur-réagir puisque comme à chaque fois, lors de ce type d’évènement, que ça peut être un coronavirus, ou ça peut être une guerre, ou ça peut être je ne sais quoi.

Comme à chaque fois lors de ce genre d’évènement, il y a des gens qui vont surréagir, et qui vont peut-être un petit peu panique sèche, c’est-à-dire vendre dans la panique en disant « Putain, ça va baisser, baisser, baisser ».

Et c’est là où vous vous faites baiser quand vous vous rendez compte que ça baisse comme ça, de façon « sans réfléchir ».

Mais ce qui se passe, pour situer un petit peu les choses, c’est qu’on est à un stade où je crois qu’avec le S&P 500, et il y a plein d’autres indices, on a une chute à peu près moins 10 %, et cette chute de moins 10 % n’a jamais été aussi rapide que dans d’autres exemples dans le passé où il y avait des évènements un petit peu de ce type-là qui ont fait baisser des cours de façon assez importante.

Donc, bref, pourquoi le timing, c’est quelque chose qui n’est vraiment pas important ? Puisqu’en fait, il faut retenir que les cours, c’est quelque chose qui fluctue tout le temps.

C’est-à-dire que, c’est tout comme moi, que ce n’est pas 40€ l’action. Ce n’est pas que 40€, ça va monter, ça va descendre en fonction des nouvelles, etc.

Et ce qui se passe, c’est que chaque année, il y a 4 fois dans l’année, chaque trimestre où les résultats des entreprises sont publiés. Si je ne dis pas de bêtises, c’est aux alentours du mois de mars, juin, de septembre et de décembre.

Une fois par trimestre, les entreprises vont publier leurs bilans trimestriels afin de montrer aux analystes, aux investisseurs ou les entreprises où elles en sont dans la réalisation de leurs objectifs pour l’année en cours.

Et ce qui va se passer, c’est que quand une entreprise balance un bilan trimestriel, ce n’est pas forcement l’effet d’une bombe. Il peut être bon, il peut être mauvais ce bilan, mais ça va provoquer forcement des mouvements plus ou moins brusques sur les marchés financiers.

En tout cas, plus important que dans un jour normal puisque des investisseurs et des analystes vont prendre des décisions en fonction des rapports trimestriels qui vont être balancés. Puisque si le rapport trimestriel, il est bon, pourquoi pas, c’est okay.

Et s’il n’est pas bon, peut-être que les décisions d’investissement vont être remises en question vis-à-vis de ces potentiels analystes et fonds d’investissements.

Il ne faut pas oublier non plus, c’est qu’il y a des investisseurs et des analystes et des fonds d’investissements qui ont des obligations de résultats envers leurs clients et qui vont donc provoquer ces mouvements plus ou moins brusques et qui vont faire des arbitrages de portefeuilles plus souvent pour satisfaire leurs clients.

Mais il y a un truc qui est très important à prendre en compte, toi, en tant qu’investisseur à long terme, c’est que okay, l’entreprise en question pour laquelle tu détiens des actions, elle peut peut être publier un bilan qui est moins bon que d’habitude.

Et alors? Est-ce que c’est une raison pour la revendre, ou s’en séparer ? Et bien non, puisque des entreprises sont là depuis des dizaines d’années, c’est forcément des entreprises qui vont un jour ou l’autre avoir des bilans qui sont moins bons que d’habitude.

Je veux dire, il n’y a aucune entreprise qui évolue sur terre, je veux dire, ni toi ni moi, il n’y a aucune entreprise qui peu se targuer d’avoir des bilans qui sont toujours bons.

C’est-à-dire que des fois, ça se passe un petit peu moins bien, les prévisions ne sont pas toujours bien tenues, ou le lancement des produits ou je ne sais quoi ne s’est pas passé comme prévu et le bilan est moins bien.

Donc, il faut surtout regarder l’image globale et ne surtout pas s’arrêter à un bilan trimestriel. Puisqu’un bilan trimestriel, comme son nom l’indique, c’est 3 mois et c’est court aussi.

Et ce qui se passe, le marché, il a souvent tendance malheureusement à surréagir à ce genre de bilan trimestriel, à ce genre de nouvelle puisqu’encore une fois, il y a des gestionnaires de fonds, il y a des analystes, il y a des managers qui ont des obligations de résultats sur leurs clients et surtout qui sont jugés à leurs performances à long terme.

Donc, encore une fois, il faut faire attention, d’autant plus que les nouvelles informations, généralement, elles sont beaucoup plus considérées que l’image globale, que les anciennes informations parce que quand quelque chose est nouveau, naturellement, l’être humain a tendance à lui accorder une plus grande importance.

Par exemple, si tu vas sur YouTube et que tu vois une vidéo qui a l’air intéressante mais qu’elle a été publiée il y a longtemps, tu te dis qu’elle est pourrie, elle est vieille.

Si tu vas dans un magasin qui s’est lancé une collection, tu veux la même collection. Il y a pleins d’exemples comme ça.

On accorde beaucoup plus d’importance à tout ce qui est nouveau, et malheureusement tout ce qui est ancien, on a l’impression que c’est un petit peu pourri, que c’est un petit peu terminé.

Alors que nous, sur l’investissement sur les entreprises, il faut regarder ce qui est ancien, il faut regarder l’historique, comme je le dis tout le temps, il faut au moins 3 ans, 5 ans, voire même 10 ans l’historique en terme de chiffres et voir l’évolution de cette société sur le long terme.

On ne s’attarde pas que sur du court terme quand on est investisseur. On veut vraiment comprendre ce qui se passe sur l’image globale.

Donc en gros, nouveau n’est pas égal à important. Il faut bien mettre tout en relais. Donc, c’est pour ça qu’en tant qu’investisseur sur le dividende – alors si tu me suis depuis un petit moment, tu sais que moi, je suis vraiment focus sur les dividendes. Je ne pense que dividendes.

Et il est fort probable que toi également, tu t’intéresses aux dividendes. Et il faut que tu te protèges de cette période où les bilans trimestriels sont publiés, et où il va potentiellement y avoir des mouvements un peu plus brusques sur les marchés.

Qu’il y ait en fait une chute ou une montée du prix des actions, qu’il y ait un dividende qui soit supprimé ou qui soit réduit ou quoi que ce soit, ne veut vraiment pas dire que tu dois agir tout de suite.

Je ne dis pas qu’il ne faut pas agir, mais agir tout de suite et agir de façon trop spontanée, trop rapidement, ce sera le meilleur moyen pour toi de prendre de mauvaises décisions et de faire des erreurs.

Egalement, je te parle de mettre en relief un petit peu tout ça, de prendre des décisions raisonnées.

Il ne faut pas non plus oublier que la publication de ces rapports trimestriels ne veut rien dire au final. Puisque ce que tu vois dans ton rapport, est-ce que c’est le résultat des actions qui ont été prises hier, le résultat des actions qui ont été prises la semaine dernière, les résultats des actions qui ont été prises le mois dernier ?

Pas du tout, puisque ce sont souvent les résultats d’actions qui ont été potentiellement pris il y a un an, il y a deux ans, il y a 3 ans, et donc finalement tu ne sais pas ce qu’est en train de faire l’entreprise aujourd’hui pour le bilan qui va être publié dans seulement 1 an, 2 ans ou 3 ans.

Donc, un bilan qui sort tout de suite, c’est un bilan qui reflète les actions qui ont été faites il y a déjà un bon petit moment.

Donc, il faut vraiment surveiller l’entreprise également sur ce qu’elle est en train de faire en ce moment et sur la prévision de ce que ça va pouvoir engendrer comme bénéfices dans peut être 1, 2 ou 3 ans.

Il faut également prendre en compte ce facteur temps qui n’est pas immédiat mais qui est décalé quand tu reçois un bilan trimestriel par rapport à ce qui a été fait concrètement sur le terrain.

Donc voilà, tu le sais très très bien, si tu as une entreprise, tu sais tout comme moi que quand tu mets en place tes actions maintenant, tu ne vas pas forcément voir tout de suite.

Alors, exception faite sur tout ce qui est activité Internet puisqu’aujourd’hui, quand tu balances une action sur Internet, tu sais très vite si ton action a des résultats ou si elle n’a pas de résultats.

Donc c’est un business un peu plus traditionnel, ou même si c’est un business Internet où tu fais des modifications vraiment de fonds, peut-être pour percevoir les résultats à long terme par exemple si tu changes la tarification ou le système de vente de ton business, ce n’est pas forcement sur 1 ou 2 jours que tu vas voir les résultats.

C’est peut-être sur 6 mois, 1 an ou tu vas faire de la data et voir un petit peu ce que ça donne sur ça pendant 1 an.

Bref, il y avait quelque chose que Jeff Bezos a dit il y a 2 ou 3 ans que je kiffe vraiment, c’est qu’il dit que des fois ses amis le félicitent pour un bon résultat trimestriel qu’il a publié et que lui, il répond : « Bon ben, merci, c’est cool, mais ça, c’est le résultat d’actions qui ont été faites il y a 3 ans. Je suis déjà en train de bosser sur le bilan trimestriel qui aura lieu dans 3 ans ».

Alors, encore une fois pour insister sur le côté un petit peu différé de la chose et de ces bilans qu’il ne faut vraiment pas prendre de façon trop au pied de la lettre, on va dire.

Donc, voilà, l’idée, encore une fois, c’est que le marché, il est complètement fou aujourd’hui, il bouge très très vite et encore une fois, investir sur des dividendes, il faut vraiment prendre du recul et d’investir avec sérénité et de façon sage.

Et puis tu as vraiment le temps de prendre des décisions raisonnées, des décisions qui vont être sages et ne pas surréagir aux nouvelles économiques qui peuvent arriver puisqu’aujourd’hui, on a des mouvements économiques qui des fois, sont vraiment irrationnels et puis, on est dans un monde qui est de plus en plus irrationnel.

Donc, si tu investis dans des mastodontes qui ont des dividendes et que tu as bien analysé tous les indicateurs, il n’y a aucune raison, malgré tous les évènements qui peuvent y avoir (comme aujourd’hui, le coronavirus) que l’entreprise en question ne te verse pas le dividendes.

Ça a été le cas dans pleines de situations passées, où il y avait des crises, des guerres, ou même des maladies puisqu’il n’y a pas eu que le coronavirus durant la dernière décennie, il y a eu pleins de virus.

Je te mets d’ailleurs tout de suite un petit graphique qui montre l’impact qu’ont eu d’autres maladies dans le passé sur les marchés financiers.

Tu vas voir que finalement, il ne s’est pas forcement passé grand-chose et que, je ne dis pas que le coronavirus va suivre la même logique et la même tendance, mais peut être qu’on en fait toute une caisse pour le coronavirus et qu’au final, les moins 10 % vont être rattrapés, peut être que non.

Peut-être qu’encore une fois, je m’avance sur rien du tout, puisque c’est vrai que ce coronavirus, on est peut-être qu’au tout début de la chose, c’est vrai qu’il y a des choses qui sont à suivre de très près.

Mais voilà, je n’ai pas envie de faire la dernière maille et la boule de cristal et je ne sais pas du tout ce qui va se passer.

Je veux simplement dire que quand on a une stratégie, il faut s’y tenir. Moi, je m’y tiens. Il n’y a pas quelque chose en particulier que je fais parce qu’il y a le coronavirus, je m’y tiens. Je renforce mes positions encore tous les mois, que ça prenne moins 10 %ou plus 10 %, je m’en fous, je renforce ma position, mon risque et ma performance.

Et ce que je sais, c’est que ma performance, elle est ‘’garantie’’ ce serait le mauvais mot puisque jamais quelque chose n’est garanti sur le marché financier. Mais je sais lorsque j’investis, et je sais la solidité des actions, et elles l’ont prouvé dans le passé, là-dessus, il n’y a aucun souci.

Bref, si l’investissement dans les dividendes et les marchés financiers t’intéresse, tu peux regarder dans la barre de description, il y a pas mal de choses pour toi. Puisqu’en fait, j’ai un service qui s’appelle le Club Dividendes dans lequel te partage tous les mois ce que je fais sur les marchés financiers.

Donc, libre à toi de recopier ou pas, ce n’était clairement pas une incitation à recopier. C’est simplement un partage de portefeuille que je fais pour que tu puisses voir un petit peu ce que je fais mois après mois sur mon portefeuille.

Tout se trouve dans la barre de description. Je te remercie de m’avoir écouté.

Dis-moi un petit peu ce que tu penses toi de ce fameux coronavirus et de son impact sur le marché financier. Et n’hésite pas à t’abonner pour d’autres vidéos sur la chaîne YouTube.

Mets un petit pouce bleu, un petit commentaire et je te remercie encore une fois d’avoir regardé cette vidéo.

Je te dis à très très vite. Ciao, ciao.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.