Pourquoi j’arrête Airbnb ?

Dans cette nouvelle vidéo, je t’explique pourquoi je vais arrêter de louer mes appartements sur Airbnb alors que ce site m’a rapporté + de 130 000€…

🏆Mon Programme Haut-De-Gamme pour devenir Indépendant Financièrement : https://clubmillionnaire.fr/eef

Pourquoi j’arrête Airbnb ?

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Salut les millionnaires ! J’espère que vous allez bien aujourd’hui. Dans cette vidéo, je vais t’expliquer pourquoi j’arrête Airbnb. Je vais t’expliquer les différentes raisons qui m’ont poussé à arrêter de louer mes appartements sur Airbnb.

Mais avant qu’on ne commence cette vidéo, comme d’habitude, clique bien sur le bouton « S’abonner » ci-dessous. C’est très important. Tu recevras toutes les prochaines vidéos et tu ne devras en manquer aucune. C’est très important pour toi pour recevoir ton indépendance financière. Et également, deuxième chose, je vais t’offrir ce livre « Des bancs de la fac à l’indépendance financière », un livre de 244 pages que je t’offre. Tu as simplement à payer les frais de livraison et ça arrive directement chez toi. Donc très très important.

Egalement, lis bien la barre de description puisque j’ai un autre cadeau – décidément quel homme généreux – une formation offerte avec 6 petits cadeaux à l’intérieur. Je ne t’en dis pas plus. Tout est dans la barre de description.

Donc pourquoi j’arrête Airbnb ?

Après tout, c’est vrai, Airbnb… Je dis Airbnb, mais voilà, parce que c’est souvent comme ça qu’on appelle le saisonnier. Mais quand je dis Airbnb, je veux bien évidemment dire le meublé touristique, le saisonnier, la location courte durée. Donc est-ce que tu le sais où pas, à l’heure où je tourne cette vidéo, j’ai encore 2 Airbnb, 2 logements qui tournent en location saisonnière qui vont bientôt arrêter, je pense, très certainement (ce n’est même pas « je pense »). Pour un, c’est arrêté là dans 2 mois à peine, et l’autre, ça devrait pas durer forcément beaucoup plus longtemps, peut-être pas plus de 6 mois ou 1 an grand max.

Et pourquoi je te dis que j’arrête le Airbnb ? Tout simplement parce que certes, c’est très rentable. D’ailleurs, c’est avec ça que j’ai commencé. Puisque j’ai commencé par une sous-location en Airbnb, puis par la suite, j’ai acheté un bien immobilier pour faire du Airbnb dans ma région. Et voilà. Ça crache du cash, on ne va pas se mentir. Ça m’a permis de générer en 4 ans à peu près, en un peu moins de 4 ans, ça m’a permis de générer 110000€ de loyer, et de louer à peu près plus de 5000 nuits.

Donc voilà, j’ai une vraie expérience de ce qui est de la location saisonnière. Je sais comment ça fonctionne. Je sais ce qu’attendent les clients. Je sais ce qu’il faut leur dire. Bref, je sais comment ça fonctionne. Et c’est extrêmement rentable : 110000€ en 4 ans de loyers. Avec ces mêmes appartements, j’estime que j’aurais pu en faire 4 fois moins de loyers, avec à peu près, on va dire 25-30000€ seulement si je les avais loués en long terme. Clairement, si on te dit 25-30000€ avec ces appartements et 110000€ avec ces appartements de l’autre côté, tout investisseur dit : « Oui, je veux les 110000€ ».

Le souci, c’est quoi ? Le gros souci du saisonnier, c’est la gestion. Tu le sais. Moi, au début, j’ai géré mes appartements moi-même, j’ai fait les ménages, les check-in et check-out, la blanchisserie. Voilà. Entre le client qui arrive en retard parce qu’il est en vacances et du coup, il s’est arrêté manger, et son avion est en retard, du coup, il a pris la voiture après, au niveau de la location, c’était plus long. Après, voilà, le ménage, tu as les mecs qui laissent des traces de caca. Tu as des mecs qui font ne pas faire la vaisselle alors que normalement, c’est censé être fait. Tu as des mecs qui vont te tacher des draps de façon où tu ne sais pas ce qui a pu se passer dedans. C’est bizarre.

Bref, il y a dès fois des gens un peu crades. Donc c’est relou. Voilà. Faire des lits, récurer les chiottes, laver la vaisselle. C’est bien au début quand on commence. Il faut voir à quoi ça ressemble. Et c’est important de savoir ce que c’est pour pouvoir le déléguer au juste prix, comme on dit. Mais il y a un moment où il faut se rappeler qu’on est investisseur et qu’on n’est pas homme de ménage, femme de ménage, et qu’on n’a pas le temps d’aller récurer les chiottes. Ça, je pense que là-dessus, on est entièrement d’accord.

Donc bien évidemment, si tu me connais un petit peu, tu sais que j’ai très vite délégué tout ça parce que voilà, est-ce que tu me vois faire du ménage ? Non. On est d’accord. Donc j’ai très vite délégué tout ça parce que ça m’emmerdait. Et surtout attendre le client même si le client, il est adorable, il est très sympa, il te fait des cadeaux, il te parle super bien, c’est ton pote, limite. Deux fois, je me suis fait inviter à boire l’apéro ou je me suis fait offrir des cadeaux très sympas, ou des pourboires. Adorables, les gens. Mais, quand même, ce n’est pas ma vocation. Et donc, j’ai très très vite délégué à des personnes qui sont allés faire à ma place les check-in, les check-out, les ménages, les blanchisseries moyennant rémunération.

Le souci, c’est que – peut-être que certains d’entre vous le savent, ceux qui ont des entreprises et des employés, qui dealent avec des prestataires etc. ou tout simplement qui ont des clients, alors les clients sont aussi représentatifs de tout ça. Dès qu’on deale avec de l’humain, de temps en temps, ça peut être un petit peu relou dans le sens où l’humain, il faut le monitorer, des prestataires, des employés, il faut un petit peu les guider, un petit peu pas forcément, les redresser, mais surveiller que tout se passe bien, s’assurer que le travail est bien fait en temps et en heure, parce que voilà, c’est une charge pour nous, donc il faut s’assurer que cette « charge » soit rentable vis-à-vis de l’affaire et du business que l’on fait tourner.

Donc gérer l’humain, finalement même si on n’est plus sur place à faire des check-in et check-out, et des choses comme ça, ça demande encore un petit peu de temps parce que encore une fois, les imprévus en location saisonnière sont plus urgents. Les urgences sont plus urgentes qu’en location long terme. Si demain votre locataire en location long terme ou sur un meublé vous dit : « Il n’y a plus d’eau chaude » ou « le chauffage ne marche plus », ce n’est pas une raison pour lui dire : « Oui, je m’en occupe dans 3 semaines, c’est bon, fais comme tu peux ». Non. Clairement pas. Mais en saisonnier, si le mec, il n’est là que pour 2 nuits, s’il passe une nuit dans le froid sans chauffage ou sans eau chaude, ça fait une douche sur deux déjà de gâchée, enfin, de pas agréable, et qui n’est pas bonne pour votre Airbnb. Donc on n’a pas le choix. On n’a pas le choix du tout. Il faut être très très vite, et c’est très important de savoir être réactif.

Donc voilà pourquoi en fait finalement, je vais arrêter Airbnb, je vais arrêter la location saisonnière. C’est un excellent tremplin lorsqu’on débute sa carrière d’investisseur immobilier. Ça permet de générer beaucoup de cash très rapidement. Très clairement, c’est 110000€ qui ont été générés en location saisonnière. Ça m’a permis d’accélérer mon effet boule de neige, de réinvestir dans d’autres choses. Donc ça, c’est excellent et je ne regrette certainement pas ces 5000 nuits que j’ai pu vendre à des clients, à des voyageurs qui sont venus dans mes appartements. C’était une expérience formidable et j’adore. J’adore, franchement.

Si un jour, j’ai l’occasion de faire du Airbnb à nouveau, pourquoi pas ? Mais c’est clairement pas quelque chose que j’envisagerais peut-être dans un état d’esprit investisseur, peut-être quand je serai bien posé chez moi en mode famille, que j’ai plusieurs chambres chez moi, de mettre des fois une chambre à la maison en mode s’il y a des étrangers qui veulent venir avec grand plaisir, mais avec une femme de ménage qui fait tout, vraiment pas pour chercher le cash mais pour chercher la connexion avec des gens qui viennent de l’étranger, networker et encore une fois faire du réseau, parce que j’ai vraiment rencontré des gens intéressants. J’ai des invitations dans le monde entier, et j’ai déjà rencontré des crèmes littéralement.

Donc voilà. Excellent en termes de tremplin d’investisseur, mais aujourd’hui, c’est un peu une étape d’arbitrage où il vaut mieux se séparer de ses business et de ses biens pour réinvestir sur du -pourquoi pas – tout aussi rentable, parce que ça existe si on va faire des produits tels que de la colocation ou des immeubles de rapport, donc tout aussi rentables, voire un peu moins rentables parce que voilà, faire autant voire plus rentable que le saisonnier, c’est quand même un peu compliqué.

Mais aller vers des produits qui sont rentables et qui demandent beaucoup moins de temps, où l’indice de tranquillité sera beaucoup plus élevé, parce que le saisonnier, encore aujourd’hui, même si j’habite en Estonie et que je ne suis plus sur place, ou que dès fois… Voilà, quand j’étais en Asie pendant 6-7 mois, je n’étais pas là à gérer les appartements. Il y a eu des urgences, ça m’est arrivé dès fois d’être « dérangé » pour gérer quelques urgences parce qu’il fallait réagir très très vite.

Donc voilà. Ce n’est pas non plus la « mort » parce bon, ça va, tu es en Asie, tu es au soleil, tu es en Thaïlande pendant que d’autres sont en hiver et que voilà, c’est un peu relou. Si on t’envoie un message pour dire : « Trouve une solution pour ça », tu trouves la solution. Tu passes 2-3 coups de fils et c’est réglé. Donc voilà. Ce n’est pas non plus relou. C’est aussi ça être investisseur. J’ai envie de dire que ce n’est pas tout beau, tout rose toujours ; on a des trucs à gérer. Mais en tout cas, aujourd’hui, cette volonté de rebondir sur des choses un peu plus passives et rentables qui demanderont moins de temps et moins d’énergie, et surtout moins d’humain à gérer pour les check-in et check-out.

Donc voilà. Dis-moi dans les commentaires si tu fais du Airbnb. Qu’est-ce que tu penses toi de la location saisonnière ? Est-ce que tu penses que c’est un bon business, que c’est un bon tremplin en tant qu’investisseur ? Est-ce que tu en fais ? Si oui, qu’est-ce que tu as comme retour d’expériences à me partager dans les commentaires ? Sinon, est-ce que c’est un mode de location que tu envisages ou pas ? Et sinon, pourquoi tu ne veux pas en faire ? Donc voilà. Dis-moi tout ça dans les commentaires. Mets un gros gros gros pouce bleu également pour me motiver, tout simplement. Et partage la vidéo avec des gens qui font potentiellement déjà du Airbnb ou qui voudraient en faire.

En tout cas, si tu souhaites investir dans l’immobilier, si tu souhaites lancer un business en saisonnier, ce n’est pas parce que j’arrête que le business n’est plus bon, n’est pas bon du tout ou quoi que ce soit. Loin de là. Donc voilà. Si tu souhaites investir dans l’immobilier, lis bien la barre de description puisque j’ai un programme qui s’appelle « L’école de l’élite financière » dans lequel j’ai un module entier sur les investissements immobiliers dans lequel je t’apprends vraiment à investir dans l’immobilier de A à Z. On définit ensemble ton projet, et je vais t’apprendre comment trouver une bonne affaire, comment la financer, comment négocier, comment faire les travaux, comment mettre en place un locataire, comment tout faire en fait de A à Z, jusqu’à la toute fin du projet.

Et également dans cette formation, dans ce module, tu as un atelier sur la location saisonnière où je t’apprends à lancer un business en location saisonnière et à générer beaucoup beaucoup de cash-flow positif en location saisonnière. Donc tout se trouve dans la barre de description. Je t’invite vraiment à aller voir ça immédiatement. Sur ce, je te remercie et je te dis à très très vite pour une prochaine vidéo.

Ciao, ciao.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *