Pour quelles raisons devrait-on intégrer les actions privilégiées à son portefeuille ?

Pour une entreprise, il existe plusieurs canaux pour lever des fonds en vue de financer des projets d’investissement plus ou moins importants, son expansion ou encore certaines opérations ponctuelles.

Parmi les méthodes les plus fréquemment employées, on peut citer l’ouverture du capital social de l’entreprise à de nouveaux actionnaires ou encore le recours à des obligations. Selon le type de titre émis sur le marché, la plupart des entreprises fondent leur décision sur le type de relation qu’elles souhaitent entretenir avec les actionnaires, le coût de l’émission et le besoin de financement. Mais en plus des actions et des obligations ordinaires, certaines entreprises optent pour les actions privilégiées pour lever des capitaux.

De quoi s’agit-il et quel est l’intérêt de ce type d’actif du point de vue de l’investisseur que vous êtes ?

Les actions privilégiéesles actions privilégiés

On peut considérer cette classe d’actifs comme une sorte d’hybrides entre les actions ordinaires et les émissions d’obligations. À l’instar de tout bien ou service, une entreprise émet en partie des actions privilégiées pour la simple raison que c’est une demande chez les investisseurs. En effet, ils apprécient ces actifs pour leur stabilité relative ainsi que le statut privilégié dont ils jouissent en comparaison des actions ordinaires pour ce qui concerne les dividendes et la liquidation en cas de faillite. Du point de vue de l’entreprise, l’action privilégiée représente un meilleur moyen de susciter l’intérêt de nouveaux investisseurs sans avoir à diluer les droits de vote. C’est donc un outil dont certaines sociétés usent, notamment pour éviter les prises de contrôle hostiles.

Ses caractéristiques

Les actions privilégiées sont des capitaux propres. Tout comme les actions ordinaires, ces titres représentent une participation au capital d’une entreprise. Cependant, les actions privilégiées ont également un dividende fixe dans la plupart des cas. C’est d’ailleurs la raison de leur rapprochement avec les obligations.

Le dividende perçu par rapport à une action privilégiée est une source de revenu stable et généralement capée. Les actions privilégiées sont émises avec un dividende fixe qui doit être payé avant même que le conseil d’administration de la société ne considère une distribution de dividendes aux actionnaires ordinaires. C’est donc ce taux de dividende fixe qui en fait un titre à revenu fixe.

Les acheteurs d’actions privilégiées recherchent en majorité un complément de revenu régulier et ont généralement l’intention de conserver les actions pendant longtemps.

Bien que le taux du dividende soit la plupart du temps fixe, il n’est pas exclu de rencontrer des actions privilégiées à taux ajustable.

Les actions privilégiées sont le plus souvent émises par des sociétés bien établies et disposant de bons résultats réguliers. 

Les sociétés de services publics peuvent être citées parmi les meilleurs exemples d’entreprises qui émettent des actions privilégiées. Cependant, des sociétés de services financiers, notamment Goldman Sachs et JPMorgan Chase en émettent également. Tout comme certaines sociétés de fiducie de placement immobilier comme EPR Properties et Digital Realty Trust.

Pour découvrir les meilleurs placements, rejoignez Club Dividendes et découvrez les meilleures manières d’intégrer ces actions à votre portefeuille.

Il existe également de nombreux fonds négociés en bourse (FNB) qui se concentrent sur l’investissement dans des actions privilégiées versant des dividendes. 

Inconnues au bataillon ?

Dans la plupart des cas, les actions privilégiées représentent un petit pourcentage du total des émissions d’actions d’une société. Il y a deux raisons à cela.

La première est que les actions privilégiées sont sources de confusion pour de nombreux investisseurs, ce qui limite leur demande.

La seconde est que les actions et les obligations sont normalement des options de financement suffisantes. 

Pour quelles raisons doit-on posséder ce type d’actions en tant qu’investisseur ?
investir dans des actions a dividendes

La plupart des actionnaires sont attirés par les actions privilégiées, car elles offrent des versements de dividende cohérents sans les longues échéances des obligations, ni les fluctuations de marché auxquelles sont sujettes les actions ordinaires.

Ces paiements de dividende peuvent toutefois être différés par la société s’ils tombent dans une période de difficultés financières ou autres problèmes de trésorerie. Cette caractéristique des actions privilégiées offre une flexibilité maximale à l’entreprise qui n’a plus à craindre de manquer des échéances de paiement. Avec les émissions d’obligations, un paiement manqué expose l’entreprise au risque de défaut de paiement, ce qui pourrait entraîner une faillite forcée.

Certains actionnaires privilégiés ont le droit de convertir leurs actions privilégiées en actions ordinaires à un prix d’échange prédéterminé. Et en cas de faillite, les actionnaires privilégiés reçoivent les actifs de la société avant les actionnaires ordinaires. Vous aurez donc une certaine primauté sur les actionnaires qui ne possèdent que des actions normales.

Un bémol cependant

Comme je l’ai indiqué plus haut, les acheteurs d’actions privilégiées ont généralement l’intention de les conserver longtemps. Cela dit, elles se négocient en bourse (achat/vente) de la même manière que leurs homologues ordinaires. Mais elles ne présentent que peu d’intérêt pour ceux qui souhaitent faire du trading sur du court terme et viser des plus-values. Il faut toutefois noter que leur prix est sujet aux variations du taux d’inflation, surtout si elles sont assorties d’un dividende à taux ajustable.

Quels avantages pour l’entreprise qui les émet.

Bien que les actions privilégiées possèdent des caractéristiques similaires aux obligations dans le sens où elles donnent droit à des paiements de rentes régulières et que leurs valeurs ne fluctuent presque pas, elles demeurent des actions. Les sociétés qui ouvrent leur capital à l’investissement au lieu de contracter directement des dettes à travers des obligations minimisent leurs ratios dettes/fonds et, par conséquent, obtiennent un effet de levier plus important pour financer leur expansion.

Un meilleur ratio d’endettement

investir en bourse

Le ratio d’endettement d’une entreprise est l’un des paramètres les plus couramment utilisés pour analyser la stabilité financière de cette dernière. Plus ce chiffre est bas, plus l’entreprise est attrayante pour vous en tant qu’investisseur. De plus, les émissions d’obligations peuvent être un signal d’alarme pour les acheteurs potentiels, car le calendrier strict de remboursement des titres de créance doit être respecté, quelle que soit la situation financière d’une entreprise. Autrement dit, les experts ne voient pas d’un très bon œil le fait qu’une entreprise soit obligée d’émettre des obligations pour couvrir ses besoins de financement.

Vous n’avez en effet pas envie de voir l’entreprise dans laquelle vous possédez des actions et qui jusque-là a toujours payé des dividendes déposer le bilan ou risquer la liquidation parce qu’elle n’a pas été en mesure de rembourser sa dette en raison d’une difficulté passagère.

Même pour les investisseurs qui visent uniquement les plus-values réalisables à la cession des titres, l’émission d’obligations est généralement accueillie avec un sentiment mitigé. En effet, une obligation équivaut à courir le risque de voir le cours de l’action chuter à cause d’un non-respect des échéances de paiement.

Les actions privilégiées en revanche ne suivent pas les mêmes directives de remboursement de la dette, car le paiement des dividendes qui leur est associé le cas échéant, peut être différé. Cela offre une plus grande marge de manœuvre à la société s’il lui arrive de traverser ces moments difficiles.

Une possibilité de rappel

Les sociétés peuvent également préférer les actions privilégiées pour leur fonction d’appel.

La plupart des actions privilégiées, mais pas toutes, sont rachetables. Après une date déterminée, l’émetteur peut ainsi rappeler les actions à leur valeur nominale afin d’éviter un risque de taux d’intérêt ou un coût d’opportunité significatif.

Les propriétaires d’actions privilégiées ne disposent pas non plus des droits de vote normaux. Ainsi, une entreprise peut émettre des actions privilégiées sans perturber les bases de contrôle de la structure de l’entreprise.

Conclusion : les actions privilégiées

passive income en bourse

Bien que les actions ordinaires soient le type d’actif le plus flexible offert par une entreprise pour lever des fonds, elles donnent aux actionnaires un niveau de contrôle que plus d’un chef d’entreprise redoute. Les actions ordinaires octroient une très grande influence aux actionnaires à travers le droit de vote. Cela leur donne donc l’occasion d’influer sur les décisions de gestion cruciales.

Les sociétés qui souhaitent limiter le contrôle qu’elles accordent aux actionnaires tout en offrant des actions dans leurs entreprises peuvent alors se tourner vers les actions privilégiées comme alternative ou complément aux actions ordinaires.

Les actionnaires privilégiés ne possèdent pas d’actions avec droit de vote comme les actionnaires ordinaires. Ils ont donc par conséquent moins d’influence sur les décisions politiques de l’entreprise et les choix du conseil d’administration.

Mais en contrepartie, ils disposent d’une primauté sur les autres créanciers (entendez ici actionnaires) pour le paiement des dividendes en cas de liquidation.

Si vous avez une question, n’hésitez pas à me contacter personnellement.action a dividendes efficace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *