Petits conseils de la part d’un marchand de biens (Nils Gallet)

Salut à tous,

Je suis content aujourd’hui de te présenter Nils Gallet, investisseur immobilier sur Toulouse mais également marchand de biens depuis peu. Nils, c’est un peu la force tranquille. Discret mais redoutablement efficace dans tout ce qu’il entreprend.

Dans cette interview, tu vas pouvoir découvrir un peu le personnage et on va parler de ses opérations immobilières en tant qu’investisseur privé et il te donnera également des petits conseils provenant directement de la part d’un marchand de biens, c’est à dire lui-même ! 

Il est également un des co-organisateurs du MMI, le Mastermind Millionnaire Immobilier auquel j’ai participé en tant qu’intervenant dans une grosse villa de 1300m2 et c’était de la pure bombe au niveau du contenu, des sessions de networking et de l’ambiance dans la villa !

On en parle également dans la vidéo et si tu veux être au courant de la prochaine ouverture du MMI, tu peux t’inscrire à la liste d’attente ici (promis, je ne t’enverrais rien d’autre qui n’a pas de rapport avec le MMI). 

Petits conseils de la part d’un marchand de biens (Nils Gallet)

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Raph : Salut à tous, bienvenue sur cette nouvelle vidéo, je me trouve aujourd’hui dans un endroit bien sympa que vous avez peut-être déjà vu dans le sud de l’Espagne, à Grenade, dans une grosse, grosse, grosse villa.

Je vais vous expliquer juste après pourquoi avec mon invité pourquoi on se trouve ici, donc avant qu’on commence cette vidéo, dans laquelle on va parler de marchand de biens, n’oublie pas de t’abonner à la chaîne YouTube pour recevoir en avant-première toutes les prochaines vidéos et également lis bien la barre de description puisque j’ai un petit cadeau pour toi.

Il s’agit d’un pack de bienvenue au contenu 100% secret qui te permettra de commencer à amorcer ton indépendance financière. Nils, je suis avec Nils aujourd’hui, comment tu vas ?

Nils Gallet : Salut Raphaël,

Raph : La forme ?

Nils Gallet : Très bien et toi ?

Raph : La forme, la forme, donc déjà merci à toi pour cette invitation puisque c’est grâce à Nils, c’est grâce à toi que je suis là aujourd’hui, dans le sud de l’Espagne dans cette magnifique villa, donc rapidement est-ce que tu peux te présenter, nous dire qui tu es, ce que tu fais dans la vie, pourquoi on est ici ?

Nils Gallet : Très bien, je m’appelle Nils, j’ai 29 ans, j’habite à Toulouse,

Raph : Oui

Nils Gallet : Ça fait un peu plus de trois ans, trois ans et demi qu’on investit avec ma campagne dans l’immobilier donc de façon assez intensive. On a maintenant sept appartements qu’on exploite en courte durée et deux maisons sur lesquelles on est en train de finir les travaux pour faire de la RP et de la location classique

Raph : Okay

Nils Gallet : Avec une projection de revente pour repartir sur des projets plus gros, des maisons individuelles, de la construction et comme tu l’as dit des projets de marchand de biens,

Raph : Okay, donc les deux maisons c’est pour marchand de biens ou pas du tout ? Non, tu as une RP, comme tu as dit,

Nils Gallet : En fait c’est une grosse maison qu’on divise en deux,

Raph : Okay

Nils Gallet : Et il va y avoir une partie pour nous sur de la RP et une partie pour du locatif et à terme l’objectif c’est quand même de revendre, de repartir sur un projet de deux grands terrains, détachés deux parcelles, construire notre maison à nous, revendre l’autre partie, faire un projet de marchand,

Raph : Okay

Nils Gallet : En fait c’est un projet de marchand, on en discutera tout à l’heure,

Raph : Oui,

Nils Gallet : Mais pour se lancer, le marchand de biens, c’est bien de commencer à titre personnel, de faire de l’achat-revente de résidence principale, tout le temps en ayant une raison valable de

Raph : Le faire,

Nils Gallet : Le revendre,

Raph : Oui

Nils Gallet : Mais comme ça on fait nos gammes entre guillemets de façon personnelle et c’est plus intéressant.

Raph : Okay, top, donc Nils, investisseur immobilier. Aujourd’hui on va se concentrer un petit peu sur la casquette donc du coup du marchand de bien, on aurait pu faire de la courte durée, on a pu parler de plein, plein de choses, mais on n’aura pas le temps dans la vidéo donc le marchand de biens peut-être pour ceux qui ne connaissent pas dans l’immobilier, est-ce que tu pourrais le résumé peut-être, aller en trente secondes, nous dire en quoi ça consiste ?

Nils Gallet : Trente secondes, un marchand de biens, c’est quelqu’un qui achète et qui revend en faisant une plus-value, donc que ce soit une maison, un appartement, un immeuble, un terrain. On peut acheter et revendre comme ça, on peut acheter, découper et revendre, on peut acheter, faire les travaux, découper et revendre

Raph : Oui,

Nils Gallet : Enfin c’est comme l’immobilier en fait, l’immobilier, il y a une multitude de stratégies différentes, dans le marchand de biens c’est pareil, le marchand de biens son but principal est de faire de la plus-value, mais après on peut faire sur de la maison, de l’appartement, de l’immeuble, du terrain, du terrain à bâtir, en non à bâtir, enfin c’est un panel très

Raph : Illimité quasiment,

Nils Gallet : Oui, quasiment illimité, mais derrière après il faut se spécifier sur ce qu’on sait faire

Raph : Oui

Nils Gallet : Et puis on monte en gamme comme ça et on progresse,

Raph : Donc l’objectif ce n’est vraiment que la revente, il n’y a aucune exploitation, il n’y a vraiment pas l’objectif d’encaisser des loyers, c’est vraiment toujours la revente qu’on vise en tant que marchand de biens ?

Nils Gallet : À terme oui, après il faut savoir que le marchand de biens a une obligation, c’est de revendre en quatre ans,

Raph : Okay,

Nils Gallet : Si par exemple on fait une réhabilitation de l’appartement, donc une rénovation d’appartement, l’appartement avant de le revendre, si on le souhaite, on peut faire de l’exploitation en courte durée par exemple,

Raph : C’est autorisé ?

Nils Gallet : C’est autorisé, on peut mixer ces deux stratégies, après ça dépend toujours de la situation de chacun, si le but c’est d’empocher la plus-value le plus rapidement possible

Raph : Oui

Nils Gallet : Ou alors si on est capable de supporter un blocage de trésorerie entre guillemets de faire de l’exploitation le temps de partir sur un autre projet.

Raph : On peut imaginer achat, réhabilitation, location saisonnière, puis revente, tout ça sur deux ans par exemple ?

Nils Gallet : C’est ça,

Raph : Okay, qu’est-ce qu’il se passe ? Pourquoi quatre ans ? Qu’est-ce qu’il se passe si on ne revend pas dans les quatre ans ?

Nils Gallet : Après on prend des pénalités et on repart sur un statut, en fait l’avantage, le gros avantage du marchand de biens, c’est qu’il y a des frais de notaire réduits,

Raph : Okay

Nils Gallet : Et si on ne respecte pas la revente sous quatre ans, derrière on prend des pénalités et on repart sur des frais de notaires, on doit rembourser l’avantage qu’on a eu,

Raph : D’accord, okay,

Nils Gallet : C’est vraiment pour avoir une rotation de biens immobiliers rapide, parce que l’objectif du marchand de biens comme on l’a dit, c’est de revendre rapidement,

Raph : C’est ça,

Nils Gallet : De faire une plus-value,

Raph : C’est un professionnel, il faut que ça

Nils Gallet : Aille vite,

Raph : Que ce soit dynamique, que ça aille vite,

Nils Gallet : C’est ça,

Raph : Donc frais de notaire normalement pour une opération classique en tant que particulier, c’est entre 7 et 10% pour un marchand de biens ?

Nils Gallet : C’est ça,

Raph : C’est combien ?

Nils Gallet : On est à 3% en général,

Raph : Donc 3% c’est sûr que s’il faut rembourser par exemple 5% de différence sur un montant de deux cents ou trois cents mille, cinq cent mille euros,

Nils Gallet : C’est ça, sur une opération de cent mille euros moins les pénalités, après c’est toujours pareil c’est à calculer,

Raph : Oui

Nils Gallet : Est-ce que c’est plus intéressant d’exploiter en courte durée et prendre des pénalités, mais après sur un projet à cent mille, ça peut se calculer, on part sur un projet à un million,

Raph : Oui

Nils Gallet : Les pénalités sont plus lourdes à supporter,

Raph : Et c’est possible de faire ça ? C’est possible de penser comme ça, enfin, on n’a pas des cases rouges entre guillemets par le fait d’avoir dépassé les quatre ans, c’est quelque chose qui peut entrer dans notre stratégie de dépasser les quatre ans ?

Nils Gallet : Je connais des personnes qui l’ont fait, moi, ce ne sera pas ma stratégie, parce que du coup moi vraiment, je veux le plus possible rester dans les cases,

Raph : Oui

Nils Gallet : Et le moins en sortir,

Raph : Oui, tu te fais remarquer entre guillemets ?

Nils Gallet : C’est ça,

Raph : Tu te fais connaître ?

Nils Gallet : Le marchand de biens, il faut savoir que c’est un métier de l’immobilier qui n’est pas forcément très bien perçu, que ce soit d’un point de vue vendeur, si on dit qu’on est marchand, tout de suite on est le méchant qui va faire de l’argent

Raph : C’est ça,

Nils Gallet : Sur le dos, alors que ce n’est pas du tout le cas. Nous, on peut partir sur des ruines qu’on réhabilite, on fait des appartements vraiment très haut de gamme, on revend et le produit correspond à quelqu’un cherche ce type de produit donc derrière nous, on est un améliorateur de biens immobiliers,

Raph : De parcs, oui, c’est ça, vous améliorez le parc immobilier existant,

Nils Gallet : C’est ça,

Raph : C’est énorme, donc certains voient l’oseille que vous pouvez faire, mais en attendant vous créez de la valeur pour beaucoup de personnes ?

Nils Gallet : C’est ça

Raph : Okay, donc ça, c’est un petit peu la mentalité française, on n’aime pas trop les gens qui s’enrichissent, mais bref. Pourquoi toi tu as choisi du coup personnellement d’être marchand de biens ?

Nils Gallet : Parce qu’avec ma compagne, comme je l’ai dit, on exploite cet appartement en courte durée dans Toulouse, ça nous génère un revenu qu’on estime suffisant pour ce qu’on veut faire actuellement,

Raph : Oui

Nils Gallet : Et du coup, petit à petit, ça nous prend assez de temps, on estime que le temps que ça nous prend, on ne veut pas aller plus pour l’instant donc on part sur une stratégie de marchand de biens vraiment pour partir sur des opérations intéressantes sur lesquelles la plus-value est intéressante et puis faire grossir petit à petit comme ça

Raph : Okay,

Nils Gallet : C’est partir sur un projet, par exemple à cent mille qu’on revend cent cinquante, on réinjecte les cent cinquante sur un projet à deux cents, deux cent cinquante, ça devient quatre cents,

Raph : Oui

Nils Gallet : Et grossir petit à petit comme ça, si on se débrouille bien, j’ai des amis qui ont réussi à acheter et vendre le même jour

Raph : Ah oui ?

Nils Gallet : et prendre quatre-vingt-dix mille euros de plus-value le même jour, donc on signe le matin chez le notaire pour acheter l’appartement

Raph : Okay,

Nils Gallet : On le revend le soir, chez le notaire,

Raph : À quelqu’un d’autre ?

Nils Gallet : On prenant quatre-vingt-dix mille euros de plus-value, donc derrière le taux horaire, il n’y a pas beaucoup de métier où on a un taux horaire comme ça,

Raph : Tu m’étonnes, quatre-vingt-dix mille euros la journée, c’est plutôt sympa,

Nils Gallet : C’est pas trop mal,

Raph : C’est pas trop mal, ce n’est pas dégueu. Mais du coup, si je comprends bien tu agis en tant qu’apporteur d’affaires, tu as trouvé une affaire que tu revends immédiatement à quelqu’un d’autre dans l’appartement que tu n’as pas eu le temps de faire quoi que ce soit ?

Nils Gallet : C’est ça, ce n’est pas apporteur d’affaires puisqu’apporteur d’affaires c’est vraiment une case à part. Il y a des rémunérations qui sont plafonnées, enfin c’est des rémunérations ou des cadeaux, donc ça c’est une personne très importante de l’entourage du marchand de biens, l’apporteur d’affaires, nous c’est vraiment une opération de marchand en fait, on fait un très, très bon coup, si on fait un très, très bon coup, si on achète à moins 50% du prix du marché,

Raph : Oui,

Nils Gallet : Et que derrière on peut revendre le bien sans forcément faire de travaux où même ça peut être un appartement déjà fini, très bien fini

Raph : Tu le revends quand même ?

Nils Gallet : Mais c’est juste la situation du vendeur, un, fait qu’il est très pressé donc nous on a la capacité de taper fort sur le prix, de dire qu’on achète cash,

Raph : Oui,

Nils Gallet : Derrière, ça permet d’acheter rapidement et vous trouvez vous un client qui lui est prêt à acheter à un prix plus cinquante, plus quatre vingts, plus quatre-vingt-dix,

Raph : Oui, je vois, je comprends

Nils Gallet : Rapidement,

Raph : Mais la personne qui regarde cette vidéo, peut être aujourd’hui se dit, mais je ne comprends pas, en France il y a des délais de trois mois pour les notaires, etc pour avoir les signatures authentiques, pour les compromis, comment en une journée, tu peux passer d’un propriétaire à un autre propriétaire puis encore à un autre propriétaire, tu vois ce que je veux dire ?

Nils Gallet : Oui, oui complètement, après c’est des stratégies différentes que moi j’ai appris au cours d’une formation. C’est des montages particuliers, en gros, quand on va signer le compromis,

Raph : Oui,

Nils Gallet : Pour l’achat, donc l’acheteur, le premier acheteur qui nous vend l’appartement,

Raph : Oui

Nils Gallet : On va signer un compromis avec une condition suspensive de pouvoir faire signer une promesse d’achat par exemple en quarante-huit heures, sous quarante-huit heures, donc ça nous autorise à aller faire visiter le bien, donc il faut avoir en amont une liste de client qui recherche ce type d’appartement,

Raph : D’accord, tu as déjà une liste

Nils Gallet : Et après c’est un cheminement classique après, du coup si on arrive à faire signer la promesse d’achat, on fait signer une promesse d’achat à l’acheteur numéro deux,

Raph : Okay,

Nils Gallet : Avec une condition suspensive d’être propriétaire et le jour où on est propriétaire on le revend tout de suite.

Raph : Et donc si je comprends bien, c’est l’acheteur final qui va reverser l’argent directement, comment ça se passe au niveau des flux financiers ? Est-ce que tu sors vraiment de la liquidité ?

Nils Gallet : On sort la liquidité,

Raph : Au début,

Nils Gallet : Oui, on sort de la liquidité, donc nous on achète vraiment, complètement l’appartement,

Raph : Oui,

Nils Gallet : Mais comme là, le délai, enfin c’est vraiment des opérations très rares

Raph : Oui

Nils Gallet : D’acheter et de signer le jour même, mais c’est pour ça que le marchand de biens, un de ses grandes qualités c’est la réactivité et savoir compresser les délais le plus possible, parce que c’est de l’argent qu’on va devoir sortir de notre trésorerie, derrière c’est de l’argent qui est bloqué,

Raph : Oui

Nils Gallet : Donc si on a la capacité d’en bloquer beaucoup tant mieux, mais si on peut acheter et revendre un mois après, l’argent n’est bloqué qu’un seul mois,

Raph : Oui, je vois, là il est bloqué vingt-quatre heures finalement ?

Nils Gallet : C’est ça, en fait il est bloqué même moins de vingt-quatre heures, donc ça c’est l’opération idéale,

Raph : Oui, oui, okay, quelles sont les obligations d’un marchand de biens, alors on dit que c’était un professionnel, je me doute que ce n’est pas comme un particulier. Ils doivent quand même faire attention à certaines choses, est-ce qu’il y a vraiment beaucoup d’obligations ou pas ?

Nils Gallet : Comme tu l’as dit c’est un professionnel de l’immobilier, donc il est responsable de tous les défauts qu’il pourrait y avoir sur l’appartement, s’il a fait des travaux,

Raph : Okay,

Nils Gallet : Tous les vices cachés,

Raph : Mais un particulier l’est également ?

Nils Gallet : Oui, après là le professionnel a une responsabilité de dix ans,

Raph : Okay, donc beaucoup plus grand ?

Nils Gallet : Oui

Raph : Okay, c’est la seule chose qu’il a ?

Nils Gallet : Que je vois, après moi je ne vois que ça,

Raph : C’est la plus grosse qu’il a ?

Nils Gallet : C’est la plus grosse qu’il a, oui

Raph : Okay, toi au niveau du projet que tu vas faire, est-ce que tu peux nous en dire un petit peu plus ?

Nils Gallet : Sur la maison ?

Raph : Oui

Nils Gallet : Donc c’est une grande maison qui fait un peu plus de deux cents mètres carrés,

Raph : Okay,

Nils Gallet : Donc on s’est dit que pour une résidence principale c’était beaucoup trop grand,

Raph : Oui,

Nils Gallet : Et derrière c’est comme une division classique d’un appartement, le fait de diviser, de réduire les surfaces, on a un coût au mètre carré qui devient plus intéressant donc la plus-value potentielle locative ou à la revente est plus intéressante,

Raph : Okay,

Nils Gallet : Donc là on divise la maison en deux maisons mitoyennes avec un petit jardin, par rapport aux clients, à la topographie actuelle, c’est ce type de projet, ce type de bien qui correspond à une famille avec un jeune enfant de bas âge ou à de jeunes cadres avec un projet d’avoir un enfant. Chaque maison aura trois chambres, deux salles de bain, un salon, une cuisine,

Raph : Okay,

Nils Gallet : Un palier bureau, donc là chaque maison fera cent mètres carrés avec deux cent cinquante, trois cents mètres carrés de jardin,

Raph : Okay,

Nils Gallet : Donc par rapport, comme je te l’ai dit, par rapport à la démographie actuelle, toutes les grosses villes, particulièrement Toulouse a vraiment tendance à se densifier,

Raph : Oui,

Nils Gallet : Donc les gens ne recherchent plus forcément une maison individuelle avec deux mille mètres carrés de terrain,

Raph : Oui, oui, c’est trop,

Nils Gallet : Donc du coup ça pourra correspondre, nous on sait que cette maison on pourra la louer mille, mille cent euros, on a une mensualité de crédit de mille deux cents, mille deux cent cinquante euros à la fin du différé parce qu’on a réussi à avoir trois ans de différé,

Raph : Propre,

Nils Gallet : Donc derrière si on arrive au bout du différé, on sera logé pour cent cinquante euros par mois, on aura une maison de cent mètres carrés avec un jardin,

Raph : Ce qui n’est rien du tout ?

Nils Gallet : Ce qui n’est rien du tout, normalement comme je vous l’ai dit, une maison comme ça, c’est mille, mille cent euros minimums,

Raph : Oui, okay, tu parles de trois ans de différé,

Nils Gallet : Oui,

Raph : Est-ce que c’est quelque chose de difficile à obtenir, parce que c’est quand même beaucoup trois ans de différé ?

Nils Gallet : Trois ans c’est le maximum, trois ans,

Raph : Oui,

Nils Gallet : Il faut savoir que sur tout nos prêts, il n’y a qu’un seul prêt où on n’a pas eu de différé, tous les autres ont deux ou trois ans de différé,

Raph : Tu l’as demandé tout simplement ?

Nils Gallet : Je ne l’ai pas demandé, comme je l’ai dit l’important que ce soit du marchand de biens ou du perso,

Raph : Oui,

Nils Gallet : C’est d’avoir une équipe qui travaille pour nous, qui est efficace, donc nous toutes nos recherches de financement, on le délègue à un courtier qui est devenu un ami maintenant,

Raph : Okay

Nils Gallet : En fait il est courtier, il met aussi en place des stratégies financières,

Raph : Okay,

Nils Gallet : Donc c’est lui qui nous recherche les financements et qui nous obtient les meilleures conditions possibles pour que justement notre stratégie financière permette de multiplier les opérations,

Raph : Okay, donc pendant trois ans, tu as de la tréso quasi pleine ?

Nils Gallet : C’est ça pendant trois ans, on va avoir une mensualité à cinq cents euros à peu près,

Raph : Oui,

Nils Gallet : Donc dès que les travaux sont finis, d’ici un mois, un mois et demi, deux mois, on met en location et du coup on gagnera de l’argent à avoir une maison pour nous,

Raph : Excellent, donc ça, c’est pour le côté marchand de biens. Est-ce que tu peux nous dire ce qu’on fait ici Nils, parce qu’on ne l’a toujours pas dit, qu’est-ce qu’on fait dans cette villa ? Est-ce que tu peux nous dire un petit peu l’envergure de cette villa également ?

Nils Gallet : Alors c’est une villa, on l’a louée sur un coup de tête, parce qu’on organise, donc c’est le MMI, on organise ça avec Sacha et Seb,

Raph : Oui,

Nils Gallet : Et on a loué ça en décembre, on s’est dit que comme on a fait beaucoup de séminaires, beaucoup de séminaires à cent, deux cents, trois cents ou mille cinq cents personnes et on s’était toujours dit que oui, on voit les intervenants sur scène, on voit ce qu’ils disent et ce qu’ils passent, c’est intéressant,

Raph : Oui,

Nils Gallet : Par contre, une fois qu’ils sont passés si on a une question particulière à leur poser, il y a vingt, trente personnes autour d’eux et il faut attendre vingt à trente minutes et puis on attend et au moment où c’est notre tour, c’est le moment de reprendre la session d’après du coup l’interaction n’est pas bonne, ce n’est pas fluide, il y a beaucoup trop de monde et le niveau est vraiment, il va y avoir de très, très bons et des très mauvais, très débutants.

Raph : Oui, je vois ce que tu veux dire,

Nils Gallet : Donc du coup, on s’est dit, nous il faudrait qu’on arrive à faire une sorte d’immersion où on vit 24h/24 avec les intervenants et qu’il y ai à peu près un ration d’un intervenant pour deux participants,

Raph : Okay,

Nils Gallet : Donc on s’est dit comme ça, mais vraiment pour déconner et en regardant sur différents sites, je suis tombé sur cette villa donc une villa de mille trois cents mètres carrés,

Raph : Okay,

Nils Gallet : Deux piscines, une intérieure, une extérieure, deux salles de sport, billard, baby-foot,

Raph : Salle de cinéma,

Nils Gallet : Salle de cinéma,

Raph : Je ne sais pas combien de salons,

Nils Gallet : Enfin vraiment la villa, je n’en ai pas vu beaucoup des plus grandes et des plus démesurées en fait,

Raph : Oui, c’est exactement le mot démesuré surtout que vous ne voyez pas la vue qui est juste devant nous, mais il y a une terrasse devant nous,

Nils Gallet : C’est ça,

Raph : Avec vue sur toute Grenade

Nils Gallet : La terrasse doit faire soixante mètres carrés,

Raph : Les montagnes,

Nils Gallet : On est vraiment en haut de la colline, on domine tout,

Raph : Combien elle vaut cette villa, tu sais ?

Nils Gallet : Je n’ai pas eu encore la réponse du propriétaire, mais une estimation c’est quatre, cinq millions,

Raph : Quatre, cinq millions, oui je pense aussi, oui

Nils Gallet : Donc quatre, cinq millions, du coup sur un coup de tête on a regardé quelle semaine était dispo, on a vu qu’il y avait un créneau de disponible, on a réservé sur un coup de tête,

Raph : Yes,

Nils Gallet : Sans n’avoir vraiment rien mis en place

Raph : Oui,

Nils Gallet : Et on est passé à l’action rapidement et on s’est dit maintenant voilà on a réservé, il faut y aller,

Raph : Il faut y aller et la vie récompense ceux qui passent à l’action comme on dit. Donc là le mastermind vient de se terminer, il y a quoi, il y a deux jours-là c’est ça ?

Nils Gallet : Il y a deux jours,

Raph : Il y a deux jours,

Nils Gallet : Donc là on a prolongé un peu pour travailler

Raph : Oui

Nils Gallet : Et être efficace dans un cadre qui est très inspirant

Raph : Inspirtant, oui c’est ça et donc du coup cet événement s’est franchement très, très bien passé puisque j’y étais et donc bravo Nils, je te le dis également

Nils Gallet : Merci,

Raph : Sur la vidéo, ça s’est très, très bien passé, donc voilà le concept c’est vraiment ça, des intervenants spécialisés, des participants peu nombreux ?

Nils Gallet : C’est ça en fait, on était un peu moins de trente,

Raph : Oui

Nils Gallet : On était vingt-cinq,

Raph : Oui,

Nils Gallet : Il y avait huit intervenants spécialisés dans l’immobilier, parce que MMI ça veut dire Mastermind Millionnaire Immobilier donc spécialisé dans l’immobilier et on a parlé de division, de colocation, de marchand de biens, de recherche, d’état d’esprit, donc c’était vraiment, tous les retours qu’on a eus, c’était vraiment que le contenu était de très bonne qualité, tes présentations aussi, c’est les retours qu’on a eu,

Raph : Merci à toi Nils,

Nils Gallet : C’est vraiment du contenu de qualité et il faut savoir qu’une fois que la session de mastermind était terminée, il était peut-être dix-huit, dix-neuf heures, ce n’était pas comme tous les séminaires où chacun rentre chez soi,

Raph : Oui, c’est ça,

Nils Gallet : Et revient le lendemain, là on restait et puis nous avec Sacha et Seb on a voulu organiser une immersion qui soit très efficace et très studieuse sur le plan immobilier et apprentissage, mais aussi plus décontracte une fois que tout était fini, donc c’était plus des moments de détente avec des tournois,

Raph : Oui,

Nils Gallet : Apéros, piscines, vraiment où on était off, mais tous ensemble on continuait d’échanger d’une façon networking,

Raph : Ça, c’était top,

Nils Gallet : Donc c’était vraiment ce qu’on a voulu mettre en place,

Raph : Et c’était réussi parce qu’au-delà du cadre inspirant comme on l’a dit avec la villa, c’est super important pour se projeter avec un environnement. Voilà, déjà il y a eu un tri sur le ticket d’entrée, tout le monde ne pouvait pas participer, c’était limité en nombre de places et également le prix fait que tout le monde ne peut pas y participer,

Nils Gallet : C’est ça,

Raph : Donc on avait vraiment des participants qui étaient motivés, qualifiés,

Nils Gallet : Complètement,

Raph : Qui avait fait des choses déjà, qui avait du contenu à partager également et au-delà de ça, on vivait ensemble, on faisait tout ensemble, on mangeait ensemble, on faisait des activités ensemble et ça permet vraiment de nouer des liens, voilà quand on prend l’apéro ou qu’on fait un billard ou qu’on va se baigner ensemble,

Nils Gallet : C’est ça, on va discuter, la personne qui ne connaît pas Raphael par exemple, va se baigner avec un Raphael et puis pof il a une question, ils échangent

Raph : C’est ça

Nils Gallet : Et puis même Raphael va discuter avec un participant qui génère plusieurs millions sur sa société

Raph : Oui

Nils Gallet : Et ils vont échanger,

Raph : Networker

Nils Gallet : C’est ça, du networking perpétuel en fait, vraiment une immersion complète pendant

Raph : Oui,

Nils Gallet : C’était trois jours, non, trois nuits, trois nuits, trois jours, donc c’était vraiment,

Raph : C’est ça,

Nils Gallet : Complète, complète, complète,

Raph : Donc il y a le temps de se passer des choses, on rigole, on s’amuse, mais on fait tout le temps du networking donc dans un cadre amusant et du coup ça percute et on fait des vrais contacts, ça, c’est vraiment cool, du coup, Nils, j’ai une question pour toi, est-ce que tu as prévu de refaire ce MMI ou pas ?

Nils Gallet : Complètement, c’est déjà là comme tu l’as dit on a fini il y a deux jours,

Raph : Oui,

Nils Gallet : Déjà en recherche très, très actif de la prochaine villa,

Raph : On ne perd pas de temps,

Nils Gallet : J’en ai déjà sélectionné

Raph : Okay,

Nils Gallet : Quelques une, après l’objectif c’est toujours de faire mieux,

Raph : Okay,

Nils Gallet : Donc il va falloir là, on a mis la barre assez haute,

Raph : Franchement oui,

Nils Gallet : Donc on va se débrouiller pour faire encore mieux,

Raph : En Espagne ou pas ?

Nils Gallet : C’est possible, c’est possible

Raph : Possible, tu ne sais pas encore,

Nils Gallet : Là, on n’a pas encore défini, c’est pour ça que moi j’ai balayé, j’ai regardé sur l’Europe avec un accès assez facile de France donc pour l’instant les pays qui se dégagent après on va avec les participants ce qu’eux préfereraient comme destination. On va discuter avec Sacha et Seb aussi,

Raph : Oui

Nils Gallet : Ça peut être Croatie, Grèce, Chypre, sud de la France, mais dans un cadre qui est vraiment inspirant, on ne va pas aller le faire, bon je n’ai rien contre, Toulouse, on ne va pas aller faire ça dans un appartement,

Raph : Je vois ce que tu veux dire,

Nils Gallet : Dans Toulouse,

Raph : Ce serait dommage,

Nils Gallet : Il faut vraiment quelque chose sur lesquels on n’a pas encore l’habitude d’être tous les jours, mais qui diront là-bas dans cinq ans, je fais ce type de projet immobilier, je fais ce type de projet et de promotion et de partir sur ses branches, d’être avec des intervenants de très, très bonne qualité, des participants de très bonne qualité aussi, donc c’est vraiment, c’est vraiment l’objectif, donc là on est sur la phase de sélection de villas et l’objectif c’est vraiment de faire ça de façon récurrente,

Raph : Okay,

Nils Gallet : Une fois par an sûr, après il faut qu’on voit si deux fois par an c’est réalisable,

Raph : Okay,

Nils Gallet : S’il y a les intervenants et les participants pour faire ça, parce que ça prend, il faut savoir qu’il y a un gros travail en amont aussi,

Raph : Je me doute,

Nils Gallet : Donc c’est à l’étude. Une fois par an, c’est sûr, de façon récurrente toutes les années et après on verra si on peut faire une session au ski, au ski l’hiver donc on verra, c’est différents axes de travail qu’on a pour le moment, mais l’idée c’est vraiment de faire ça de façon certaine en mai l’année prochaine,

Raph : Okay,

Nils Gallet : Et de faire encore mieux,

Raph : Okay, niquel, ce que je vais faire moi, c’est que je vais mettre dans le lien, dans la barre de description ci-dessous un lien, donc voilà, les ventes pour le prochain MMI ne sont pas encore ouvertes forcément,

Nils Gallet : Non, donc on vous tiendra au courant au et à mesure de l’avancée des recherches et dès qu’on a cadré tout le week-end, le lieu

Raph : Dès qu’il y a plus de détails,

Nils Gallet : Dès qu’il y a plus de détails,

Raph : Oui,

Nils Gallet : On vous tient au courant

Raph : Et donc voilà, si vous voulez qu’on vous tienne au courant, je vous ai mis un lien ci-dessous dans la barre de description, c’est une petite page d’attente tout simplement où vous pouvez mettre votre adresse e-mail et voilà, je ne vous enverrai rien d’autre qu’un e-mail le jour où Nils et Sacha et Seb les portes du deuxième MMI, donc ne vous inquiétez pas, vous ne recevrez rien d’autre de moi, c’est vraiment juste pour vous informer de quand Nils et Sacha et Seb ouvriront les portes, donc cliquez bien dans la barre de description ci-dessous si ça vous intéresse. Nils, du coup, on se dit ah, je ne sais pas quand, merci à toi pour la vidéo,

Nils Gallet : En juillet pour ton séminaire,

Raph : En juillet pour mon séminaire également, c’est ça, samedi 7 juillet 2018 et après on verra,

Nils Gallet : Oui, après on a d’autres projets intéressants,

Raph : Exactement, vous verrez d’autres choses avec Nils je pense, dans les prochains mois. Nils, je te serre la main, je te remercie,

Nils Gallet : Merci à toi Raph,

Raph : Merci à toi. Si vous avez aimé la vidéo, mettez un petit pouce bleu en l’air, partagez là à des gens qui seraient intéressés pour participer au MMI par exemple et commenter là si vous avez des questions, on se fera un plaisir de venir y répondre. Merci Nils,

Nils Gallet : Merci Raph,

Raph : Et on se dit à très, très vite, ciao,

Nils Gallet : Ciao

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *