Mon appartement est INFESTÉ de PUNAISES !

Au secours !

En 6 ans d’exploitation de 2 biens en location saisonnière et des centaines et des centaines de voyageurs reçus, c’est la première fois que ce problème m’arrive…

Des voyageurs ont introduit au sein de mon appartement des punaises de lit…

Tout commence quand des clients se plaignent de piqûres rouges sur les bras tout en ayant aperçu au réveil un drôle d’insecte…

Je te raconte tout dans cette vidéo et de comment je suis venu à bout de ces punaises de lit.

PS : après l’intervention d’une société spécialisée, les punaises de lit sont totalement exterminées !

 

Mon appartement est INFESTÉ de PUNAISES !

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Bon, là je me rends sur le lieu d’un de mes appartements. Regardez bien le camion qu’il y a devant puisque ce n’est pas un hasard s’il est garé juste là. J’ai des punaises de lit dans un de mes appartements loués en Airbnb. Le gars est là. Il est en train de traiter tout.

Je vais aller sur place. Je vais te montrer un petit peu à quoi ça ressemble. Visiblement, il retourne tout l’appart pour traiter de bordel. Je crois que je ne vais pas reconnaitre l’appart.

Donc ce que je te propose, c’est qu’on descende, toujours bien accompagné avec Bernard. Je prends les sacs de 100L que je suis allé acheter tout simplement pour mettre en fait tout ce qui va être draps, tous les tissus pour laver à 60°C contre les punaises de lit. Et on va aller voir ça tout de suite si j’arrive à sortir d’ici.

(A la porte d’entrée)

Alors, est-ce que j’ai les clés ? Est-ce que j’ai les clés ? Je n’ai pas les clés. Où sont les clés ?

(De retour dans la voiture)

Je vois les clés. Elles sont là. Par contre, Bernard, il était (je ne rêve pas) sur le fauteuil. Bernard, tu n’as pas le droit d’aller sur le fauteuil. Ah lala ! Elles sont là, les clés.

Raphaël : Ça se passe comme vous voulez ?

Déparasiteur : Ben oui !

Raphaël : Tout est retourné là.

Déparasiteur : Ouais, je ne fais pas semblant.

Raphaël : Vous avez pas rigolé. Tout est retourné.

Magnifique sac laissé par les clients avant (qu’on va jeter). Là, j’ai une fuite d’eau, du voisin du dessus. Visiblement, ça n’a pas cloqué, donc c’est nickel. Zéro traces. C’est un peu le bazar. Les clients sont partis hier matin. Ça fait longtemps que je n’ai pas vu l’appart.

Ça va. Il a l’air de résister. Un petit coup de peinture ne ferait pas mal, notamment sur certains chocs, avec la poubelle derrière. On voit ici, sûrement des valises. Ici, il y a des marques. Le bon vieux grille-pain qui je n’avais pas changé à l’époque, il y a 5 ans.

Déparasiteur : Et vous savez qu’elles nous piquent ? Elles nous mangent pendant qu’on dort !

Raphaël : Elles ne se nourrissent que de sang. C’est ça ?

Déparasiteur  : Que de sang.

Raphaël : Je suis sorti prendre un peu d’air frais, puisque ça te prend la gorge, tous les produits qu’il met. Je ne sais pas si tu avais vu un petit peu sur la vidéo. Ça, c’est son camion. Je me suis posé la question quand je suis arrivé : « Est-ce qu’il y a un gros camion là où il est écrit Chasse de nuisibles, rats et punaises ? »

Et puis je me suis dit : « Si les voisins, ils voient ça, ils vont se dire : c’est quoi cet appart de crasseux ? » Mais c’est pas mal. C’est vrai que ce genre de business, ça ne te fait pas de pub du coup, mais tu n’as pas forcément envie de mettre sur ton camion que tu chasses des rats et des nuisibles pour les clients chez qui tu vas.

J’en profite d’être de passage un petit peu pour voir comment se comporte l’immeuble. Ici, tout a l’air okay. Bon, ce n’est pas les plus beaux communs du monde, on va être d’accord. C’est pas très beau, ça, mais ça a l’air d’aller. J’ai des clients qui se plaignaient d’odeurs, de mauvaises odeurs dans les couloirs. Je ne sais pas, je ne sens rien du tout. Donc bizarre. Bizarre bizarre. Une petite mousse qui glisse au sol.

Ça, ça dégage (sacs poubelles au sol).

Voilà. Je le laisse traiter un petit peu là. Il en a pour une demi-heure, trois quarts d’heure. Il en fout vraiment partout. Il n’est pas très soigneux. Je vois que le mobilier, des fois, il cogne un peu. Il retourne tout n’importe comment.

Mais bon, moi je veux que les parasites ne soient plus là. C’est plus important. Il est très rassurant là-dessus. Il m’a dit que ça devrait partir.

Alors le souci, c’est quoi ? Comment t’expliquer ? Est-ce que je suis un crasseux ou est-ce que je ne suis pas un crasseux ? En fait, ce qui s’est passé, c’est que j’avais des clients qui dormaient dans l’appartement, et ils m’envoient des photos en me disant très gentiment: « Ecoute, Raph, je ne suis pas sûr, mais on a des suspicions que tu aurais potentiellement des bed bugs, des punaises de lit. »

Là, dans ma tête, je fais « Waouh ! Comment ça ? Non. Tu es sûr ? Qu’est-ce qui te fait penser ça ? » Ils disent : « Ecoute, on s’est réveillés, j’ai des traces sur les bras (je vais te mettre la photo à l’instant). On a des traces de boutons sur le bras. C’est itchy. Ça gratte, ça gratte, ça gratte. Ça démange. Et on a aperçu un matin au réveil une petite punaise peut-être. »

Je leur fais : « Ecoute, envoie-moi la photo. Est-ce que vous êtes sûrs que ce n’est pas des araignées, des moustiques, des choses comme ça ? » Et là, il m’envoie la photo. Et en effet, ça semble vraiment être à une punaise de lit.

 Je te mets la photo également. Ça ressemble vraiment à un petit truc tout dégueulasse. A savoir que les punaises de lit ne sortent pas la journée, donc c’est très dur de les voir de la journée. Elles ne sont visibles que la nuit, là où elles viennent bouffer ton sang.

 Et donc j’appelle un professionnel, deux professionnels. Ils me confirment sur photo que ce sont des punaises, qu’il y a une recrudescence visiblement un peu partout, dans le monde, en Espagne, en Amérique.

En fait, c’est dû aux gens qui voyagent à mort, et ils transmettent les punaises. Ce n’est pas forcément que c’est sale chez toi.

Au début, je pensais ça. Je me suis dit : « Oh putain, la gestionnaire, elle fait mal son travail. C’est super sale en fait. » Il y a un souci, d’autant plus que depuis 2 semaines, les notes commençaient un peu à baisser sur la propreté. Il y a un truc qui se passait. C’était un peu bizarre, j’avais un peu l’impression.  

Et ils m’ont tous dit que non. En fait, ce sont les voyageurs dans les aéroports, dans les gares. Ils transportent des punaises sur une valise, sur un sac à main. Ça va très très vite. Il y a plusieurs stats sur les punaises.

Il m’a expliqué le monsieur, à l’instant. Ça ne se voit pas, il y en vraiment partout. Et c’est la merde. Ça ne sert à rien, les punaises. Ça bouffe seulement ton sang. Il n’y a aucun intérêt pour l’écosystème humain. Ça ne transmet pas de maladies, donc tant mieux.

Mais c’est chiant, ça gratte et ça ne fait pas très propre. Généralement, on retrouve ça dans les hôtels de passe, les hôtels un peu crades, les endroits sales, mais aussi bien dans les hôtels très très propres, les gites très très propres.

Malheureusement, il y a du passage. Il y a des gens de tout le monde entier qui viennent. Donc voilà. Ce n’est pas très grave. Ça fait 6 ans que je fais du Airbnb sur 2 appartements. C’est la première fois que ça m’arrive, donc j’ai envie de dire que ce n’est pas non plus un problème très très inquiétant.

Visiblement, ça va être traité là, et puis terminé. Ce n’est pas non plus un problème très très inquiétant. Visiblement, ça va être traité là, et puis terminé. Hop, petit tee-shirt Entrepreneur. Tu peux le commander dans la barre de descirption. Petite pub.

Et voilà. Ça m’a coûté 380€ TTC. Il y a 2 passages : là il en fait un, et puis un deuxième dans 10 jours. Je suis censé relouer après son premier passage, bien que ça va laisser des traces blanches, il m’a dit, mais que je peux relouer.

Je vais quand même annuler la prochaine réservation de demain, du coup. C’est un peu juste. Et puis, il m’a dit que si la personne fait des allergies aux produits qu’il met, c’est vraiment pas terrible.

Donc voilà, je préfère annuler une réservation de 2 nuits, m’asseoir sur les 200€ de résa, +400€ TTC de frais d’intervention, donc 600 balles. C’est comme ça. Ça arrive. Ce sont les aléas de l’immobilier.

Malheureusement, c’est pas tout beau, tout rose. En ce moment, j’ai pas mal de galères. J’ai un ballon d’eau chaude qui m’a lâché. J’ai des volets mécaniques qui m’ont lâché aussi, que j’ai dû faire intervenir.

Là, j’ai ce souci-là de parasites, de nuisibles, comme on les appelle, de punaises de lit. J’ai eu quoi d’autre ? Dans un chantier, une toiture, plus une serrure de porte qui est relou, sur une porte d’entrée, que je vais changer.

Tu vois, il y a toujours des imprévus. C’est le jeu en fait. Il faut juste penser à ces imprévus, et faire avec. En fait, ce n’est pas très grave du tout. Donc écoute, je vais aller voir un petit peu ce qu’il fait à l’intérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *