Les DIVIDENDES aux ACTIONNAIRES, c’est FINI…

2

Ce matin, j’ai reçu un email de la part d’un membre de Club Millionnaire…

Dans cet email, il me donnait le lien d’un article du Figaro…

Quand j’ai lu le contenu de cet email, je n’ai pas pu m’empêcher de te réaliser cette vidéo dans l’urgence…

On en veut encore aux actionnaires.

Et je te dis pourquoi c’est une très mauvaise idée…

✓ Récupérer gratuitement la version numérique de mon livre : https://clubmillionnaire.fr/livre

✓ Découvrir le Club Dividendes : https://clubmillionnaire.fr/club-divid…

#Dividendes #Bourse #Actionnaires

Les DIVIDENDES aux ACTIONNAIRES, c’est FINI…

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Est-ce que c’est la fin officielle des dividendes ? Est-ce que finalement, toute cette stratégie d’encaisser des dividendes sur les marchés financiers, c’est quelque chose qui va littéralement tomber à l’eau à cause du Coronavirus ?

Voilà, je fais cette vidéo vraiment à l’improviste, simplement parce que j’ai reçu ce matin de la part de Monjodav (je ne sais pas si c’est un prénom ou un pseudo) qui me dit : « Raph, qu’est-ce que tu penses de cet article ? »

Et il me met le lien dirigeant vers Le Figaro. Alors, ce que je te propose aujourd’hui, c’est qu’on lise cet article ensemble et qu’on le « décompose » : COVID-19, la CFDT appelle les entreprises à ne pas verser de dividendes.

Et on va voir pourquoi c’est potentiellement une très très grosse connerie, même si de façon frontale, on pourrait dire que c’est une bonne idée d’un point de vue solidarité.

On va très vite voir pourquoi ça peut être une énorme erreur de ne pas verser de dividendes aux actionnaires aujourd’hui pour les entreprises du CAC40.

Donc qu’est-ce que la CFDT ? Si tu ne sais pas ce que c’est la CFDT, voilà ce que c’est : c’est la Confédération Française Démocratique du Travail.

Et quel est son rôle ? Tout simplement, son rôle, c’est un syndicat qui est un collectif pour agir et assurer la défense des intérêts des salariés au niveau national et à l’échelle de l’établissement.

Donc grosso modo, s’il faut retenir quelque chose, c’est qu’ils sont là pour défendre les intérêts des salariés.

Et on va très vite comprendre que supprimer les dividendes des actionnaires des entreprises du CAC40, ce n’est pas forcément quelque chose qui va venir défendre les intérêts des salariés, et je vais te le prouver par A+B.

Alors, qu’est-ce que dit cet article ? « La CFDT a appelé mercredi les grands groupes français à ne pas verser de dividendes cette année, ce qui serait un geste de solidarité nationale des actionnaires pour faire face à la crise économique liée au Coronavirus. »

Donc on est d’accord. On est en train de vivre une période qui est sans précédent, une période historique. On se rappellera à tout jamais de 2020. On se rappellera à tout jamais de ce COVID-19.

On se rappellera à tout jamais des conséquences qui vont suivre ce virus, puisqu’encore une fois – je l’ai déjà dit plusieurs fois – mais selon, ce qu’il faut vraiment craindre aujourd’hui, ce n’est pas forcément ce virus.

Alors, je ne le sous-estime clairement pas. Il y a aujourd’hui beaucoup de gens qui meurent, et c’est une catastrophe humaine. Et je ne vais pas revenir là-dessus parce que je ne suis pas médecin et on en parle suffisamment dans les médias.

Mais ce qu’il faut vraiment retenir d’un point de vue économique, puisqu’on parle plutôt d’argent ici sur cette chaîne, et non, hors de moi l’idée de croire que je suis quelqu’un intéressé par l’argent et que tout le côté humain ne m’intéresse pas. Bien au contraire.

Ceux qui me suivent depuis longtemps savent que j’étais avant en Médecine, que j’ai fait 5 années. Donc je sais très bien ce qui se passe également sur le plan médical.

Mais sur cette chaîne, on parle d’argent, donc c’est pour ça que je me focus là-dessus.

L’idée, c’est de se dire que voilà les conséquences qui vont dérouler de cette crise sanitaire, c’est-à-dire une crise financière puis économique, vont être beaucoup plus dévastatrices que la crise sanitaire parce qu’il y a des gens aujourd’hui qui vont être bouleversés dans leur vie tous les jours.

Ils ne vont plus avoir la vie qu’ils avaient avant. Ils vont avoir des gros soucis d’argent. Tout va changer pour eux : leur famille va peut-être s’exploser, éclater. Il va y avoir de gros gros soucis et beaucoup de détresse.

Ça, c’est quasiment une certitude si ça dure encore comme ça pendant des semaines et des semaines. Et malheureusement, je ne vois pas comment ça peut encore durer des semaines si ce n’est des mois à moins qu’on ait un fameux remède miracle.

On parle tout le temps de cette fameuse molécule là, la Chloroquine, si je ne dis pas de bêtise. Donc voilà. A suivre mais on ne va pas parler de ça aujourd’hui.

Donc je suis d’accord. Il faut que tout le monde soit solidaire aujourd’hui, ne pas sortir, respecter les règles. Et on l’a vu notamment. On a vu des entreprises telles que LVMH qui produit du gel hydroalcoolique.

On a vu Bouygues, on a vu Pernod Ricard faire des gestes de ce type-là. Et ça, ce qui me fait rire, également pour rebondir immédiatement dessus, c’est que il y a pas mal de tweets, il y a des gens qui se plaignent de tout ça.

Par exemple, on a ce tweet : « -Pénurie de gel hydroalcoolique en pleine pandémie

– LVMH produit du gel alcoolique

– C’est gratuit.

– Putain, ils ont mis leur nom sur les flacons

– C’est obligatoire.

– Salauds ! Ils l’ont écrit en gros ! »

Les gens se plaignent tout le temps. Vous voyez ? « 100 milliards d’évasion fiscale. » Et on va taper sur ces entreprises pour dire : « Voilà, ces entreprises font semblant d’être gentilles. Elles nous donnent des masques. Elles nous donnent des gels. »

Elles produisent en quantité quand même astronomique. On parle de millions de quantités. « Mais non ! Bernard Arnault, c’est un grand méchant. Il détourne des milliards d’euros du fisc français qui permettraient de financer l’hôpital public et le stock stratégique de masques. »

Quand on suit Twitter, quand on regarde Twitter, il y a énormément de tweets de ce genre, et ça me fait vomir, moi, clairement.

« Ça ne représente même pas 1 % de tout l’argent volé aux services publics français (dont l’hôpital) via l’évasion fiscale. Comme un cambrioleur qui restitue une tasse. » Je t’ai simplement sélectionné ici 2-3 tweets.

Si tu te balades sur Twitter, ou tu regardes pas mal de sources, par exemple Instagram, les réseaux sociaux, les forums ou les choses comme ça, malheureusement, tu vas voir qu’il y a énormément de gens qui gueulent auprès de LVMH, de Pernod Ricard, de tous ces gestes qu’ils font.

Et en même temps, on les appelle à faire la solidarité et à ne pas donner de dividendes.

Donc encore une fois, il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier. Il y a des gens qui vont être d’accord, et il y a des gens qui ne vont pas être d’accord.

Mais moi, aujourd’hui, j’aimerais bien que tous ces gens qui disent que Bernard Arnault détourne des milliards viennent prouver par A+B.

C’est sûrement des gens qui n’ont aucune compétence fiscale et qui viennent parler parce que c’est facile de crier sur la gueule des gens et de dire que Untel est méchant.

Voilà, encore une fois, il faut comparer ce qui a été fait et ce qu’on dit, j’ai envie de dire. Ces gens-là qui ne viennent que ce plaindre…

Déjà quand on voit le titre du truc : « CGT Chômeurs », on se doute bien rapidement que ces gens-là, à mon avis ce ne sont pas des gens qui créent beaucoup d’emplois, beaucoup de richesse, beaucoup de valeur pour la France, mais qui par contre, aiment bien avoir un peu de temps libre pour venir cracher sur Twitter sur les gens qui font bouger les choses.

Encore une fois, Bernard Arnault, je pense qu’il a créé beaucoup plus pour la France que beaucoup de millions de Français réunis.

Donc voilà, ça c’était quelque chose qui était sûrement quelque chose à dire.

Egalement, je comprends. Le CAC40, c’est quand même, pour une fois en France, on a cette particularité, le CAC40 est généreux sur ses dividendes vers les actionnaires.

Alors en 2019, on a encore battu un record, c’est-à-dire plus de 60 milliards d’euros ont été versés par les groupes du CAC40 en 2019. Donc c’est énorme.

« 49,2 milliards sous forme de dividendes », précisément. C’est énorme.

Et je comprends qu’à l’heure où il y a des gens qui sont sur le front, ces gens là ont besoin d’être récompensés pour « leur courage » et les risques qu’ils prennent.

On va continuer l’article quand même.

« De nombreux salariés, pour assurer une continuité de service, doivent s’adapter dans des conditions parfois difficiles. » Et c’est bien vrai, et il faut les récompenser. C’est important ?

« Dans ce contexte, il serait incompréhensible que les actionnaires ne fassent pas, eux aussi un effort ». Okay.

« Les entreprises et notamment les grands groupes doivent pleinement participer à la solidarité nationale. » Clairement.

« Il ne serait en effet ni raisonnable ni responsable que les entreprises versent des dividendes à leurs actionnaires comme si de rien n’était. » Okay. C’est clair qu’il ne faut pas faire comme si de rien n’était. Aujourd’hui, on est dans une vraie crise.

Il « en appelle à la raison et à la décence. Au-delà de la crise sanitaire, 2020 ne doit pas être en outre marquée par la déconnexion des grandes entreprises ». Okay.

« Celles du CAC40 ont versé l’an dernier près de 50 milliards à leurs actionnaires. L’année 2020 se présentait sous les mêmes auspices. Certains grands groupes français ont annoncé qu’ils ne verseraient pas de dividendes à leurs actionnaires ».

Et ça, c’est vrai. Il y a beaucoup d’entreprises aujourd’hui qui ont déjà annoncé qu’elles ne verseraient pas de dividendes, qu’elles réduiraient le dividende, ou qu’elles feraient abstraction d’un dividende trimestriel.

Bref, aujourd’hui par exemple aux Etats-Unis qui ont déjà annoncé ça, des suppressions, des baisses, des choses comme ça. Et c’est entièrement normal.

J’ai envie de te dire aujourd’hui quelque chose de totalement exceptionnel. Moi, personnellement, si tu me suis également depuis plusieurs années, tu sais que j’investis sur les marchés financiers, sur les dividendes, et c’est pour ça que je te fais cette vidéo.

Mon portefeuille, aujourd’hui (le 25 mars 2020), ne contient aucune entreprise qui a annoncé une suppression ou une baisse du dividende.

Donc ça ne veut pas dire que ça ne va pas arriver. Mais voilà, encore une fois, j’ai sélectionné des entreprises qui sont normalement solides d’un point de vue du dividende, qui ont su déjà traverser des crises, qui sont là depuis longtemps, et qui sont normalement en mesure de pouvoir garantir le dividende.

Encore une fois, cette crise, elle est sans précédent. Donc ce n’est pas impossible de voir des entreprises qui vont supprimer ou baisser le dividende ou le suspendre.

Est-ce qu’il faut s’inquiéter de ça ? En tant qu’actionnaire, non. J’ai envie de dire, encore une fois, que le coronavirus et cette crise que ça va entraîner ne sera finalement qu’une blague, mais si on a une vision à long terme, et c’est ce que je veux dire ici, ça n’aura que peu d’impact.

Alors, bien évidemment, chez moi, un des critères principaux, c’est de se dire que si le dividende est supprimé ou baissé, normalement, je supprime l’action de mon portefeuille.

Aujourd’hui, je ne pense pas que ça sera un critère qui va forcément être respecté à la lettre. Ça sera vraiment, encore une fois, du cas par cas, parce que la situation est exceptionnelle. Donc situation exceptionnelle, décision exceptionnelle.

Il faut comprendre pourquoi le dividende a été supprimé. Parce qu’encore une fois, les dividendes, ça fait plaisir aux actionnaires. Mais il ne faut pas non plus mettre en danger la vie de l’entreprise.

Alors c’est clair qu’aujourd’hui, si l’entreprise, elle est en difficulté, moi je préfère en tant qu’actionnaire, que l’entreprise se garde le cash pour qu’elle continue d’assurer ses arrières, se développer, traverser une crise plutôt que de me « récompenser », de me reverser des dividendes, des bénéfices, mais en parallèle, mettre encore plus en danger l’entreprise.

Moi je suis là pour des dizaines d’années, pour des années. Je veux que l’entreprise, elle évolue avec moi. Et je préfère me priver d’un dividende pendant une ou 2 années, plutôt que l’entreprise coule et licencie tout le monde. Okay ?

« D’autres semblent encore s’interroger, relève la CFDT pour qui l’heure n’est plus à l’hésitation ». Okay.

« Mardi, Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie a appelé les grandes entreprises à faire preuve de la plus grande modération sur le versement des dividendes aux actionnaires, à un moment où tout l’argent doit être employé pour faire tourner votre entreprise, pour s’assurer qu’elle redémarre dans de bonnes conditions ».

Je suis entièrement d’accord, et c’est ce que je viens de dire au final. Il faut que l’entreprise assure ses arrières et qu’elle continue de fonctionner.

« Le même jour, les cinq organisations syndicales du groupe Engie ont demandé dans une lettre à M. Le Maire que le dividende pour l’année 2019 soit entièrement affecté à l’investissement afin de faire face à la crise sanitaire ». Okay.

Si on va bien reprendre un extrait de mon livre que je vais te lire tout de suite. Je vais te mettre le livre sous les yeux.

Si tu ne le sais pas non plus, j’ai écrit un livre papier : « Des bancs de la fac à l’indépendance financière » qui est devenu best-seller : plus de 10000 exemplaires vendus.

Dans ce livre, justement, je vais te lire un extrait, je te parle des marchés financiers en tant qu’investisseur sur les marchés financiers, en tant qu’actionnaire d’entreprise qui verse des dividendes.

Et en fait, je t’explique quelque chose. Voilà, je vais te lire le passage :

« Il est donc tout à fait normal que l’actionnaire soit rémunéré en réponse au risque qu’il prend à placer son argent dans une entreprise. Qui serait assez fou pour placer son argent dans une entreprise qui ne lui promet rien en termes de bénéfices futurs ?! »

« Le risque d’un actionnaire est réel, c’est le dernier à être payé et c’est le seul à n’avoir aucun contrat avec l’entreprise. Il sera payé si et seulement si l’entreprise génère des bénéfices et peut se permettre de verser des dividendes. » Okay ? Ça, on l’a dit tout à l’heure.

« Tous les acteurs d’une entreprise sont reliés par un contrat à cette dite entreprise :

– Les employés possèdent un contrat de travail. (Donc ils sont rémunérés immédiatement).

– Les fournisseurs sont liés à l’entreprise par un bon de commande. (Idem, ils sont rémunérés immédiatement).

– Les créanciers ont eux un contrat de dette.

– Et les clients ont un contrat de vente… (Ils sont également rémunérés immédiatement). »

« La rémunération de l’actionnaire vient donc après la bonne exécution de tous ces contrats avec les clients, les employés, les fournisseurs, les créanciers…

Pensez-vous que sa rémunération en dividendes est toujours injustifiée après avoir pris connaissance de ces faits ? »

Voilà, en gros je disais que au lieu de se plaindre comme beaucoup de Français le font vis-à-vis des actionnaires, c’est peut-être mieux de devenir soi-même actionnaire et d’encaisser soi-même des dividendes.

Et en gros, je disais dans ce livre également que les actionnaires, ce sont eux qui prennent tous les risques. Le but des actionnaires, c’est quoi en fait ? C’est de donner des liquidités à l’entreprise pour qu’elle se développe encore plus.

L’entreprise, elle va émettre des actions sur les marchés financiers. Comme je le disais ici, soit elle va faire un emprunt bancaire, soit elle va lever des capitaux par exemple en émettant des actions.

Et sans ce cash, l’entreprise ne peut pas se développer. Et le cash vient des actionnaires. Et si l’entreprise ne peut pas se développer, l’entreprise ne peut pas employer des personnes. Et si l’entreprise ne peut pas employer de personnes, elle ne peut pas se développer, et surtout, il y a plein de personnes qui n’ont pas de travail.

Donc aujourd’hui, il faut également que les gens comprennent que les actionnaires, ce ne sont pas que des enfoirés, et que les actionnaires font tourner les entreprises.

Sans les actionnaires, peut-être que ton père, ta mère, ta famille n’aurait pas de travail, et que la caissière au supermarché ou que la personne qui produit un sac LVMH ou la personne qui te vend un contrat téléphonique pour je ne sais quelle boite, elle n’aurait peut-être pas son travail sans les actionnaires qui sont venus alimenter l’entreprise de liquidités, qui lui a permis de se développer plus massivement en France et à l’étranger.

Donc je reviens encore une fois sur mon ordinateur. Aujourd’hui, ce que je veux dire dans cette vidéo, c’est surtout qu’il ne faut pas tomber dans l’erreur de se dire : « Okay, solidarité. Okay, il n’y a plus de dividendes pour les actionnaires. Okay, les actionnaires, ce sont des méchants ».

Et en plus, quand Bernard Arnault ou je ne sais qui donne des choses, on dit que ce n’est pas bien.

Il ne faut pas non plus oublier que derrière cette crise sanitaire, il peut y avoir une crise financière et économique. La crise financière, on l’a déjà. La crise économique, elle va certainement suivre.

Il ne faut pas oublier que si on ne donne plus de dividendes aux actionnaires, les actionnaires n’ont plus d’intérêt finalement à être actionnaires de ces entreprises.

Si demain, un actionnaire qui pendant 10 ans a touché des dividendes et était satisfait de la politique de l’entreprise de ses actionnaires, ne reçoit plus du jour au lendemain des dividendes parce que on lui a dit qu’il fallait être solidaire et que c’est des moments exceptionnels, ce qui est vrai, l’actionnaire, il n’a plus de raison d’être dans cette entreprise en tant qu’actionnaire.

Il pourrait même être tenté de revendre ses positions, de prendre sa plus-value ou non, et d’aller investir son argent ailleurs. Et qu’est-ce qui se passe, c’est que l’entreprise, elle perd des liquidités, elle n’a plus d’actionnaires.

Sans ces actionnaires, l’entreprise a beaucoup moins de moyens pour se développer.

Donc ce genre de mesure, ça peut littéralement faire fuir tous les actionnaires et les investisseurs parce que si ça dure trop longtemps, il n’y a aucun intérêt pour un actionnaire de continuer à verser, en tout cas pour un actionnaire qui est là pour le revenu.

De toute façon, sans revenus, il n’y a pas forcément de plus-value non plus parce que s’il n’y a plus d’actionnaires, l’entreprise elle tourne beaucoup moins bien.

Et donc l’actionnaire, il a également cette tentation de se dire : « Je me barre. J’ai potentiellement d’autres opportunités d’investissements. Il y a plein d’endroits aujourd’hui où on peut placer son argent. Pourquoi je continuerai à donner mon argent à cette entreprise ou tout simplement à des entreprises françaises ? »

On peut très bien aller sur d’autres marchés américains, chinois, indiens, etc. Encore une fois, ça peut être ce genre de mesure des conséquences de fuites de capitaux, encore une fois, vers des entreprises étrangères.

Bref, voilà. Je ne dis pas que tout est blanc. Je ne dis pas que tout est noir. Il faut être solidaires, il faut faire des gestes, bien que quand on a fait des gestes, comme on l’a vu, on n’est pas forcément remercié, mais ce n’est pas une raison pour autant pour supprimer les dividendes.

Il faut faire en sorte que les entreprises puissent survivre. C’est très important. Il faut faire en sorte de remercier les gens qui sont sur le front. C’est très important.

Il ne faut pas pour autant être strict et se dire : « Tous les dividendes de cette année ne seront plus là » parce que ce genre de mesure de la CFDT appelle les entreprises à ne pas verser de dividendes.

Pour moi, c’est une grosse grosse grosse bêtise. Bref, dis-moi ce que tu penses de ça dans les commentaires.ci-dessous. Ça m’intéresse énormément.

Je sais que mon discours, ça ne va pas forcément plaire à tout le monde. Encore une fois, je ne suis pas là pour plaire à tout le monde.

Donc mets-moi un petit J’aime si tu as aimé cette vidéo. Partage-la à tes amis investisseurs qui ont investi sur les marchés financiers ou pas.

Partage-la sur les réseaux sociaux. N’hésite pas à me poser tes questions.

Et je te dis à très très vite pour de nouvelles vidéos. Ciao ciao.

2 Responses

  1. Samuel P.

    Bonjour,

    article très intéressant!

    Je ne suis pas trader, ni economiste, mais il ne me semble pas opportun de dire que la période est exceptionnelle.

    Elle est d’autant plus exceptionnelle qu’elle engendre beaucoup d’incertitudes sur les capacités financières des entreprises à passer la crise économique à venir.

    La confiance des investisseurs est mise a rude épreuve mais elle ne doit pas pousser au comportement égoïste, et comme vous avez si bien dit, la solidarité des actionnaires est nécessaire aux entreprises pour passer cette crise.

    Il faut une vision a long terme qui, je l’avoue, est difficile à mettre en place tant les incertitudes sont grandes.

    Toutefois, je vois deux écoles:

    Une forte solidarité pour passer cette crise car si les actionnaires ont investi dans ces entreprises, c’est pour leurs potentiel futur et sans solidarité de leur côté, ce potentiel ne pourrait être exploité dans cette periode. Il en est de même pour la résilience de ces entreprises.

    Peu de solidarité et un cercle vicieux économique se mettant en place ce conduirait à une grande crise politique qui remettrait, sans doute, sur table les cartes du jeu de la mondialisation, et donc avec l’extrvagence financière.

    Conclusion: Si l’egoisme prédomine, et il a de fortes chance que ca arrive car c’est la nature même des intérêts privés, alors les conséquences seront bien plus désastreuse a court terme- moyen. Cela donnerait les clefs et les opportunités de modifier le système financier et économique mondial. Ce qui n’est bien sur pas dans les intérêts des actionnaires.

    En revanche, un effort de solidarité, comme c’est le cas avec les mesures de confinement, attenueront fortement les conséquences et menaces des crises en cours et à venir. Dans tous les cas une certaine résilience devra nécessaire car la crise ne sera pas sans conséquence. plus elle sera atténuée, plus les contre-coups politique et révolutionnaires seront faibles et plus les intérêts du système financier actuel seront conservés.

    Pour nuancer, mondialisation oblige, la france et les acteurs du CAC40 n’auront pas l’entiere maitrise et independance pour de sortir de la crise, ….
    A suivre,

    Quels seraient vos conseils en cette période pour s’adapter au mieux a la crise a venir ? Faut-il investir et si oui comment ?

    Bonne journée!

    Répondre
    • Raphael

      Bonjour Samuel, merci pour votre commentaire. Tout dépend de votre stratégie d’investissement. Si vous investissez pour du dividende avec des horizons d’investissement de plusieurs années et même dizaines d’années, il n’y a selon moi pas de grandes inquiétudes à avoir, il suffit de s’en rester à sa stratégie et de renforcer régulièrement peu importe l’état du marché. Bon courage !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *