Les 9 règles de l’argent

Cette vidéo est l’adaptation française d’une vidéo américaine réalisée par Patrick Bet David dans laquelle il partage 20 règles autour de l’argent.

J’ai gardé ce que je considérais comme étant les 9 meilleures règles de cette vidéo et je te les partage en les agrémentant d’exemples personnels. Quelle est la règle avec laquelle tu es le plus d’accord ?

✓ Découvrir le Club Dividendes : https://clubmillionnaire.fr/club-divid…

#Argent #Richesse #Millionnaire

Les 9 règles de l’argent

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

« Les 9 règles de l’argent. »

Alors le but de cette vidéo, en fait c’est un peu spécial, puisque le contenu ne provient pas de moi. Je me suis tout simplement inspiré d’une vidéo YouTube que j’ai pu regarder sur le marché américain. Moi je dis carte sur table. Je te le dis.

L’entrepreneur, c’est Patrick Bet-David. C’est quelqu’un que je t’invite vraiment à suivre aux Etats-Unis. C’est un grand entrepreneur. Je ne vais pas te faire toute sa biographie, mais tu tapes dans YouTube, dans Google « Patrick Bet-David ».

Tu as sûrement déjà vu passer des contenus de lui, peut-être sur des réseaux sociaux parce qu’il avait fait des vidéos très intéressantes. Et il a notamment organisé une vidéo sur YouTube qui a été très visionnée des millions de fois qui s’appelle « les 20 règles de l’argent ».

Et en fait, quand je l’ai regardée il y a plusieurs années déjà, je me suis dit : « Putain, elle a vraiment de très très bonnes idées, et ce que j’ai fait, c’est que j’ai retenu 9 règles parmi les 20 parce que j’ai trouvé que ces 9 règles étaient vraiment selon moi les plus importantes.

J’ai voulu en fait faire une version française parce que je sais finalement que même si je vous mettais en story Instagram ou si je vous disais d’aller voir cette vidéo-là, il y en a beaucoup d’entre vous qui malheureusement ne parlent pas anglais, qui ne comprennent pas forcément ce qui s’y raconte dans ce genre de vidéo américaine.

Et donc ça me permet également à moi de mon côté de vous faire profiter du contenu de certaines vidéo américaines.

Donc on va commencer tout de suite par la première règle. La première règle, elle est relativement simple. Ce n’est pas forcément celle que j’aime le plus, mais c’est l’idée de dire que l’argent est un jeu.

Ça veut dire quoi ? Cela veut dire que quand tu étais petit, peut-être que tu t’es buté à des jeux vidéos, par exemple Call of Duty, ou des jeux d’actions ou des jeux sur l’ordinateur. Et peut-être que tu as déjà invité à la maison un ami pour venir jouer justement à ton jeu préféré.

Et ton ami, tout content, il veut jouer avec toi. Il veut jouer contre toi. Et toi, tu le dégommes. Tu le fumes, parce que tu as maitrisé ce jeu depuis des jours et des jours, des semaines et des semaines. Tu y as joué de nombreuses fois et tu as performé ce jeu.

Et c’est exactement pareil en fait pour l’argent. L’argent est un jeu.

On va dire souvent que ceux qui connaissent les règles et les ficelles de la fiscalité, sont ceux qui vont réussi à gagner de l’argent malgré le fait qu’on paie beaucoup d’impôts, parce que quand tu connais la fiscalité, tu arrives à trouver des véhicules pour payer beaucoup moins d’impôts, voire ne pas payer d’impôts.

C’est pareil avec l’argent. Si tu connais les règles de l’argent, tu es en mesure de gagner de l’argent. C’est comme au Monopoly. C’est comme au Uno, aux échecs. C’est comme à tout ce que tu veux. Si tu ne connais pas les règles, il y a de fortes chances que tu perdes face à ton adversaire.

La deuxième règle, c’est d’arrêter d’être un rageux sur l’argent.

Je pense que tu connais des gens qui te disent peut-être : « Ouais mais de toute façon les gens riches, ça ne devrait pas exister. Il ne devrait pas y avoir de millionnaires, il ne devrait pas y avoir de milliardaires. On devrait prendre tout leur argent, on devrait les taxer. Les riches sont responsables du malheur de ce monde. Les riches volent l’argent des pauvres. C’est pour ça qu’il y a des pauvres. C’est à cause des gens riches qu’il y a la faim dans le monde. Il faut redonner l’argent. »

Bref, peut-être que tu as déjà entendu ça de la bouche de personnes qui pensent que clairement, les riches sont une sale race sur terre et qu’ils ne devraient pas exister, et qui ne voient vraiment pas en fait que les riches créent de l’emploi, créent de la richesse.

Même quand on leur dit : « Non, les riches créent de l’emploi », les gens qui détestent les riches, ils disent : « Ben, non ! Ils ne créent pas de l’emploi. Ils exploitent. Regarde, ils paient mal. Regarde les conditions de travail… »

Ils ont tous leurs arguments pour dire que les riches sont des gens mauvais. Et en fait, ce sont des rageux de l’argent. Si tu es un rageux de l’argent, tu ne le mérites pas.

Tu ne l’obtiendras pas puisque si on prend un avis très simple que cet entrepreneur Patrick Bet-David prenait dans cette vidéo, il disait : « C’est pareil que quand tu vas dater une fille. »

« Si tu vas la voir et qu’elle arrive devant toi, tu es au restaurant, elle arrive, elle est super belle, elle a une très belle robe, elle est très bien maquillée, elle a fait vraiment beaucoup d’efforts, elle est in-shape comme on dit, elle a une belle coiffure. Et tu es là, tu lui dis : putain, moi j’aime pas les filles comme toi parce que tu es trop maquillée, tu as l’air trop superficiel. Moi je préfère les filles qui ont plus dans le cerveau, des filles qui sont intéressantes, etc. »

En fait, ça ne veut pas dire que parce que la fille est en mode in-shape, qu’elle est jolie, qu’elle a pris soin d’elle qu’elle n’est pas intéressante et intelligente et qu’elle fait des choses dans la vie.

Et en fait, tu es un rageux. Si tu es comme ça avec la fille, il y a de fortes chances que la fille se dise que tu es un connard, qu’elle se barre, et que toi tu auras tout perdu, et tu n’auras pas mérité cette fille parce que clairement tu t’es très mal comporté avec elle.

Si tu te comportes mal avec l’argent, tu ne mériteras pas l’argent. Donc arrêtez d’être un rageux avec l’argent. C’est la règle numéro 2.

Règle numéro 3, c’est de connaitre le coefficient multiplicateur. Qu’est-ce que ça veut dire ? Ça veut dire : à combien tu estimes ton objectif ? Par exemple, ton objectif, c’est de gagner 1 million d’euros nets sur ton compte en banque.

A combien de cet objectif en termes de coefficient multiplicateur tu es ? Si tu as sur ton compte bancaire actuellement 50.000€, tu es à un ratio X20. Si tu as 10€ ou 1€ sur ton compte bancaire, tu es à un ratio de 1 million ou de 100.000.

Donc on comprendra sinon que plus le coefficient multiplicateur, il est élevé, plus il est difficile d’atteindre ces objectifs, puisque tu as plusieurs paliers à passer, alors que plus tu as déjà d’argent, plus ces coefficients multiplicateurs sont faibles.

On voit très bien que pour passer de 100.000€ à 1 million d’euros, il n’y a que X10. Pour passer de 500.000 à 1 million, il y a X2. Il y a des coefficients multiplicateurs qui sont beaucoup plus faibles.

Donc c’est pour ça que les riches ont toujours plus d’argent parce que leurs coefficients multiplicateurs sont beaucoup plus faibles.

Par exemple, pour un riche, pour passer de 5 millions à 6 millions, tu comprends que le coefficient multiplicateur, il n’est même pas de 2, il est entre 1 et 2.

Donc tu vois que c’est très très faible pour lui. Alors, pour vous, il y a un delta de 1 million d’euros en cash, ça peut vous paraitre énorme. Donc l’idée, c’est de se dire qu’au début, ça va être long, mais il faut regarder ses coefficients multiplicateurs et voir combien de paliers on est du million d’euros.

Quatrième règle, c’est que l’argent doit circuler. En fait, tu dois voir l’argent comme une énergie qui a besoin de se dépenser, qui a besoin de bouger, qui a besoin de circuler de compte en compte, de vendeur à client.

L’argent doit circuler. C’est une énergie. Et c’est comme ça que l’économie se porte bien, quand l’argent circule.

Les Français sont aujourd’hui les rois de l’épargne. A peu près 1100 milliards sont stockés sur des comptes épargnes, et c’est également pour ça que l’économie ne se porte pas forcément très très bien, parce que l’argent est trop stocké.

L’argent qui est trop stocké, c’est de l’argent qui s’ennuie et qui ne crée pas de la richesse ailleurs, puisque par exemple, avec un billet de 50€, tu es en mesure de créer plusieurs fois de la richesse, donc une vraie valeur pour plusieurs personnes.

Si tu as 50€, tu vas acheter un jeu vidéo, boum tu as payé 50€ et tu as eu ton jeu vidéo, mais la personne en face, elle aura 50€. Avec ces 50€, elle va peut-être pouvoir acheter un jeans. Donc ça va créer de la valeur aussi pour elle, ce même billet de 50€.

La personne qui a reçu les 50€ parce qu’on lui a acheté le jeans, elle va peut-être aller s’acheter un dîner au restaurant. Elle va créer de la valeur et du coup, elle a reçu de la valeur : un dîner au restaurant.

Le restaurateur, il a reçu 50€. Il va pouvoir acheter peut-être des poissons auprès du poissonnier. Et toujours avec le même billet de 50€, il y a eu plusieurs fois de la création de valeur qui a été créée à plusieurs étapes du processus.

Donc c’est pour ça que l’argent doit circuler.

Encore une fois je vais prendre l’exemple d’une fille. Si tu vas à un rendez-vous avec une fille et que tu es chiant, elle va se faire chier, la fille. Elle va se barrer, elle va se dire : « Putain, ce mec, il est chiant, il ne me parle pas, il ne me raconte rien, il ne me fait pas rire. »

Donc elle va se barrer. Elle va aller ailleurs, là où il y a plus d’énergie et là où ça bouge plus. C’est pareil pour l’argent, ça doit circuler.

Cinquième règle. Là, j’ai vraiment « adoré », et je vais regarder mon ordinateur pour te donner des chiffres. Cet entrepreneur Patrick Bet-David, il disait : « Ne volez pas en first class tant que vous n’avez pas 10 millions de dollars sur le compte en banque. »

Donc je l’ai trouvé un petit peu exagéré et à la fois tellement vrai parce qu’on est dans un monde où les gens veulent consommer, dépenser et surtout vivre des expériences de ouf et un peu chères alors qu’ils n’ont pas forcément les moyens.

Donc en effet, c’est devenu plus accessible aujourd’hui, mais les gens craquent trop rapidement dès qu’ils ont un petit peu d’argent. « Allez boum, on va chez Louis Vuitton. Allez boum, on va en business class. Allez boum, hôtel 5 étoiles. Allez boum, voiture de luxe. » Et c’est trop tentant.

Et pour autant, je vais te donner des maths où on peut voir que ça peut faire très très mal sur le long terme de se faire trop trop vite plaisir sur ce genre d’expériences ou de biens de luxe.

Donc l’entrepreneur Patrick Bet-David, il disait en gros : « Moi, en fait, je ne me paie jamais de billets en first class. On les paie pour moi. S’il y a des clients qui veulent me faire venir à un endroit, ils paient pour moi les billets en first class pour moi ou en business. Ou alors, mes miles vont payer mes voyages en business class, mais je ne paie pas de mon propre argent parce que pourquoi je paierai 2000$ ? »

Il disait : « Si je fais 9 voyages par mois, ça fait 18.000$ par mois d’économisés, et à la fin de l’année, ça fait quasiment 200.000$. » Et avec 200.000$, il prenait l’exemple de se dire : « Je peux embaucher des équipes. Je peux faire un budget marketing. Je peux faire plein de choses pour mon entreprise avec 200.000$.

Donc là, l’exemple était un peu tiré par les cheveux, je trouve, dans le sens où si tu fais 9 voyages par mois, c’est déjà beaucoup. En business class, tu peux comprendre qu’entre payer 9 fois 2000$ ou 9 fois 500$, c’est quand même plus intéressant à ce niveau de voyager, potentiellement de faire des sacrifices et d’investir en effet à la fin de l’année plus de 200.000$ dans des équipes, dans du budget marketing.

Mais j’ai quand même retenu quelque chose de ça, et je vais te partager aujourd’hui. C’est qu’il y a des fois des citations qu’on voit sur les réseaux sociaux, des sortes d’images stylées sur Instagram : « Stake money, and act broke ».

En gros, tu conserves ton argent sur ton compte en banque, et tu fais comme si tu étais pauvre, que tu n’avais pas d’argent, tout simplement pour l’investir pour avoir plus d’argent dans le futur.

J’ai pris l’exemple sur un vol Paris-Bangkok en Business class, une Rolex, une supercar. Qu’est-ce qui se passerait si au lieu de se faire plaisir sur ce genre de choses, on les investissait dans des actifs financiers sur lesquels on placerait cet argent à 10% ?

Par exemple, j’ai pris un actif qui est la banque. 10%, c’est la performance du S&P500 sur plusieurs décennies, donc ce n’est pas incohérent. Et par exemple, un vol Paris-Bangkok, ça va coûter 2000-2500$.

Donc l’exemple, on est à 2000$. Si on considère qu’on fait 1 vol par an pour se rendre chaque hiver en Thaïlande, si à partir d’aujourd’hui à mes 26 ans jusqu’à mes 80 ans, je mettais le billet de ce Business Class sur les marchés financiers, donc 2000$, à 80 ans, j’ai 1.350.000$ d’intérêts qui m’auront été générés.

Donc encore une fois, l’idée ce n’est pas vraiment de se priver, mais c’est de se dire que quand on est jeune, qu’on est en train de lancer sa vie et qu’on a la puissance des intérêts composés qui peuvent encore jouer pour nous, peut-être qu’on peut attendre un petit peu pour voler en Business Class ou en Première Classe.

Pareil pour les Rolex. Si on prend une Rolex qui coûte 15.000€ que j’acheterais aujourd’hui à 26 ans, si je les plaçais, à 80 ans, ça m’aurait généré 980.000€ d’intérêts. Je parle bien d’intérêts. Donc le capital, il est encore présent. Tu vois ?

Pareil pour les supercars. 150.000€, tu as déjà une voiture sympa. Si à 26 ans, plutôt que de l’acheter tout de suite, je les place et je regarde ce que j’ai à 80 ans sur une performance d’à peu près de 10% par an, j’ai 9.800.000€ d’intérêts.

Donc waouh, ça fait réfléchir. Est-ce que ça ne vaut pas le coup de retarder un petit peu la gratification ? Tu sais, généralement, les entrepreneurs doivent vraiment accepter la gratification différée plutôt que la gratification immédiate. Et je pense que c’est super important.

Et c’est pour ça que je pense qu’au moins, jusqu’à mes 30-35 ans, je ferai en sorte de ne vraiment pas céder à ce genre de petits caprices qui sont fortement appréciables mais qui peuvent vraiment ralentir ma stratégie d’investissement globale.

La sixième règle, c’est d’arrêter de croire que la fin du monde va arriver. Le problème, si vous regardez sans cesse les médias – je vous invite vraiment à faire ce qu’on appelle une diète médiatique. C’est ce que je fais depuis plusieurs années.

Je ne regarde plus tous les médias, que ce soit journaux, télé et radio, et ça me fait beaucoup de bien.

Si on écoute tout le temps les médias, en fait, on se rend compte que la fin du monde, elle est proche. Il y a toujours un truc qui fait qu’on va tous mourir : un virus, le réchauffement climatique, la fin de l’économie mondiale, les guerres, les attentats biologiques ou chimiques, un astéroïde…

Bref, ça fait flipper. Il y a toujours une bonne raison pour nous faire flipper.

Et en fait, ce qui se passe, c’est que les médias ont cette volonté de vous laisser derrière les écrans, parce que quand vous êtes devant les écrans, vous faites de l’audience, et l’audience, c’est de l’argent parce qu’il y a des pubs qui passent, et donc derrière, il y a des régies publicitaires qui encaissent des billets pour que les marques fassent passer les pubs à la télé.

Donc, c’est clairement un business de chiffres, et c’est pour ça qu’on veut vous faire peur. Ça fait vendre. Ça fait couler de l’encore. Ça vend des journaux quand on vous dit : « Il y a un virus en ce moment qui est en train de circuler ».

Le coronavirus, par exemple, on en parle tout le temps. Ça fait couler de l’encre, et forcément il y a de l’argent derrière.

Donc l’idée, c’est de se dire : « Okay, il y aura forcément des crises. C’est quelque chose de cyclique. » Quand on analyse l’histoire, on se rend compte qu’il y a systématiquement des crises, et c’est pour ça qu’on dit tout le temps « cash risking » parce que ceux qui ont du cash, au moment où il y a des crises ou des récessions, c’est là où on peut « tout ramasser ».

C’est le jackpot, on ramasse le pactole parce que tout est pas cher.

Les actions ne sont pas chères, l’immobilier n’est pas cher. Les gens revendent leurs voitures pas chères, les gens revendent leurs maisons, tout, pas chères, leurs matières premières, parce qu’ils n’ont plus de cash, c’est la crise, et c’est compliqué.

Ce à quoi, on pense, c’est à manger et à survivre. Donc on tire un peu les traits, mais c’est un peu l’idée.

Donc il faut comprendre que les moments de crises, les moments de récession, ce sont des transferts massifs de richesses et il faut penser à ces cycles, il faut les analyser, il faut les étudier pour se garder du cash (cash risking), et au moment où ça arrive, être présent dans de bonnes conditions, et faire un gros transfert massif de richesses vers sa propre personne.

La septième règle, c’est « play your game », comme ils le disaient. C’est-à-dire « arrête de te comparer ». Arrête de te comparer à des gens à qui tu ne peux même pas te comparer, parce qu’on n’a pas tous le même âge, on n’a pas tous la même tolérance au risque, on n’a pas tous le même capital de départ.

Il n’y a pas longtemps, je scrollais sur Instagram, tu vois, et je tombe sur un compte qui s’appelle « Rich Russian Kids », donc des enfants riches de Russie. Tu sais, c’est un des comptes comme ça où tu vois plein de photos de ouf, de Bentley, de jets privés, de styles de vie forcément difficiles à atteindre quand tu pars de zéro rapidement et quand tu es jeune.

Et la nana, elle avait la vingtaine, et j’ai dit : « Putain, c’est quoi encore ce délire ? Elle a tellement de chance. Sur Instagram, ils sont tous en jets privés, en yachts, à 20 ans ! » Tu vois ?

Et je regarde le compte. Et je vois une photo (j’ai fait le stalker, tu vois dès fois j’aime bien stalker sur Instagram), et je tombe sur une photo où elle est avec un mec assez vieux. Je regarde, je vois si c’est taggé, c’est taggé.

Je vais dessus, et je comprends que c’est son daron. Je vois que son daron en fait, il est propriétaire d’une banque en Russie.

Donc je me dis : « Ah ouais, okay. Je comprends mieux pourquoi sur sa légende de photo, elle écrit : Tant que mon papa n’investira pas moins d’un million d’euros dans je sais pas quoi, ça sera ton papa qui va me servir devant le restaurant ».

Un truc comme ça, vachement arrogant. Et je me dis : « Ouais, je comprends mieux ». Donc la nana, elle est fille d’un banquier Russe, PDG, tu vois, donc je comprends.

Donc « play your game ». Arrête de te comparer à des gens. Il y a plein de gens à qui tu pourrais te comparer trop facilement, et à qui en fait tu n’as même pas à te comparer, parce que tu es juste en dehors de leur portée.

Soit ils sont beaucoup beaucoup trop loin (c’est souvent le cas), et tu n’as rien à dire. C’est comme ça. C’est le jeu de la vie. Tu es né dans des conditions X et Y avec ses règles du jeu et ton propre jeu.

La huitième règle, l’avant-dernière, c’est l’entourage. Je t’en ai déjà parlé dans plein de vidéos, mais si tu te mets avec des gens qui savent faire de l’argent, tu feras de l’argent et inversement.

Moi, personnellement, aujourd’hui, je ne m’entoure que d’entrepreneurs, que d’investisseurs, que de gens qui sont millionnaires, que de gens qui sont rentiers, que de gens qui sont indépendants financièrement, parce qu’ils sont inspirants.

Ils font des trucs, ils créent de la valeur pour le monde. Ils entreprennent, ils investissent. Ils découvrent toujours des choses. Ils sont curieux. Du coup, on peut se partager nos expériences de vie. Et surtout, ils aiment les belles choses. Ils aiment vivre des expériences.

Donc du coup, c’est toujours sympa de s’entourer des gens qui sont inspirants, en tout cas pour toi.

Peut-être que pour toi, ce n’est pas inspirant de trainer avec des gens qui sont millionnaires, rentiers, ou qui changent un petit peu ce monde, qui investissent dans des start-ups, des choses comme ça, ou qui créent des start-ups, et tu préfères t’entourer de gens qui font de la danse, des gens qui sont des artistes, des gens qui vont un petit peu redonner vie à des habitats naturels ou d’aider des gens qui sont dans la misère dans des pays reculés.

Bref, chacun sa mission de vie. Ce n’est pas pour autant que les riches ne font pas ça non plus. Il y a beaucoup beaucoup de riches que je connais qui donnent beaucoup d’argent à des associations (ils ne le disent pas forcément) et pourtant ils le font quand même.

Donc voilà, l’entourage, c’est super important : s’entourer de gens qui t’inspirent et qui te tirent vers le haut.

Et la neuvième et dernière règle de cette vidéo, c’est de regarder les opinions opposées. C’est-à-dire que ce soit dans le milieu politique, dans le milieu du business, dans le milieu économique, dans le milieu de la religion, dans tous les milieux que tu veux.

En fait, il y aura des gens qui vont être successful, qui vont avoir du succès et qui, pour autant, auront 2 visions totalement différentes, 2 stratégies totalement opposées. Et en fait, ça veut simplement dire que ce n’est pas parce que tu as une opinion et une stratégie qui est totalement opposée de quelqu’un qui a réussi que tu ne peux, toi, réussir.

Donc en fait, tout simplement, il faut que tu dises ça, il faut prendre ce qu’il y a de bon dans les parties. Tu peux être d’accord ou pas d’accord avec ce que quelqu’un dit. Tu prends le meilleur et ensuite tu l’adaptes à ta propre façon de penser, ta propre psychologie et à ta propre façon de voir les choses.

Mais l’idée, c’est de toujours comparer les angles de vue et de se dire : « Okay, lui il dit ça, il est milliardaire et il est milliardaire comme ça, mais en face de lui, il y a un autre gars milliardaire qui est totalement à l’opposé. Qui a raison selon moi ? Qu’est-ce que je pense de tout ça ? » et toujours confronter, et ne pas toujours prendre pour acquis ce qu’on va entendre de la bouche de quelqu’un aussi puissant soit-il, aussi successful qu’il soit.

En fait, il faut toujours garder son esprit critique. Et c’est super important.

Donc voilà, c’étaient les 9 règles de l’argent issues de cette vidéo qui, à la base, contenait 20 règles de l’argent. Et si tu veux, je te mettrai dans la barre de description la vidéo complète, si tu parles anglais, et comme ça tu pourras aller voir la vidéo, et retrouver la totalité des 20 règles sur l’argent et découvrir d’autres messages.

Cet entrepreneur, si tu ne le connais pas, c’est Patrick Bet-David.

Dis-moi dans les commentaires ci-dessous si tu es d’accord avec toutes ces règles. Est-ce que tu les appliquais déjà ? Est-ce que tu en as d’autres comme règles de l’argent que peut-être tu utilises, toi, au quotidien ?

Bref, dis-moi ce que tu en penses. Echangeons dans les commentaires. Abonne-toi sur la chaine YouTube également si ce n’est pas encore le cas. Et également lis bien la barre de description puisqu’il y a pas mal de choses qui pourraient t’aider que ce soit entreprendre ou investir, que ce soit dans différentes classes d’actifs.

Ça me ferait plaisir pour moi en tout cas de t’accompagner vers l’indépendance financière, puisque je t’offre également dans la barre de description mon livre « Des bancs de la fac à l’indépendance financière ».

C’est gratuit, c’est offert. Je couvre pour toi les frais de production et de manutention. Tu as simplement à payer la livraison, et ça arrive chez toi dans ta boite aux lettres.

Tu découvriras mes histoires complètes, des bancs de la fac à la l’indépendance financière et bien plus, en passant également par mes échecs, mais également bien évidemment mes réussites.

Merci à toi de m’avoir écouté, et je te dis à très très vite pour une prochaine vidéo. Ciao ciao !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.