J’investis 11000$ dans ces 2 actions américaines

Comme chaque mois, sans exception, j’investis un certain capital sur les marchés financiers et dans des actions à dividendes.

Je te partage dans cette vidéo quelle a été ma réflexion pour investir dans ces 2 actions américaines qui vont me verser de gracieux dividendes.qui vont me verser de gracieux dividendes.

Pour découvrir les 19 positions de mon portefeuille, tu peux découvrir le Club Dividendes : https://clubmillionnaire.fr/club-divid…

#Dividendes #Bourse #ClubDividendes

J’investis 11000$ dans ces 2 actions américaines

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Bienvenus les amis, en direct de Biélorussie, en direct de Minsk où je vais te parler un petit peu d’investissement en Bourse.

On va faire un peu le point mensuel. On va voir un petit peu ce qui s’est passé sur le marché, surtout je vais te dire sur quoi j’ai investis puisque comme tous les mois, je viens d’investir une certaine somme d’argent sur des entreprises qui versent des dividendes.

Je viens d’investir précisément 11k hier et je vais te dire comment a été fait mon choix. Donc, comme je te disais, je me trouve actuellement à Minsk, en Biélorussie.

Si tu entends des klaxons derrière, sur la caméra, c’est tout à fait normal puisqu’actuellement, les élections ont lieu. Il y a beaucoup de manifestants dans les rues.

Bon, là, c’est beaucoup plus calme ; tout à l’heure, il y avait des foules entières sur ce boulevard.

Bref, on ne va pas parler de politique aujourd’hui, ça ne vous intéresse pas et ce n’est clairement pas le but. C’est très, très compliqué. Bref, on va plutôt parler de dividendes, d’investissement, de comment gagner plus d’argent sur les marchés financiers.

Et d’abord, j’aimerais te montrer sur mon ordinateur quelque chose de très, très intéressant puisqu’aujourd’hui, je pense que si on demandait à beaucoup de personnes dans la rue, des gens qui ne s’y connaissent pas les marchés financiers : « Est-ce que vous pensez que les marchés financiers, cette année, sont en hausse ou en baisse ? ». Et bien, la réponse est : « Ils sont en hausse pour le moment » à la date à laquelle je fais cette vidéo c’est-à-dire le 14 août.

Si on regarde du 1er janvier, le 2 janvier jusqu’à aujourd’hui le 14 août, les marchés financiers sont en hausse de 3,53%. On a presque atteint le niveau d’avant coronavirus puisque là, on est à 3373 points et avant le coronavirus, on était à 3386 points.

Donc, on y est presque, ça ne devrait pas tarder, je pense. Et c’est super intéressant parce que je me rappelle, et je pense que tu te rappelles tout comme moi de ces gens qui, je crois que c’était quoi, au mois de février, mars, qui disaient haut et fort sur les réseaux sociaux, sur des vidéos YouTube : « Vous devez quitter le marché des actions ».

Donc, je ne vais pas expliquer, je ne vais pas essayer de comprendre, de vous faire « comprendre » le pourquoi du comment les marchés financiers sont déjà si haussiers, sont revenus à leurs cours d’avant coronavirus.

C’est tout un tas de choses qui ont fait que, et c’est potentiellement compliqué à comprendre. Mais la réalité, elle est là. C’est qu’il y a beaucoup de gens qui se sont concentrés sur ce fait de dire : « Ça va dégringoler, vous allez perdre énormément d’argent » et il y a beaucoup de gens qui ont du coup vendu dans la panique.

Comme on dit : « Le panic selling » . Et ce qui se passe, c’est qu’aujourd’hui, ces gens qui ont fait ça, qui ont suivi ces conseils sur des vidéos YouTube ou je ne sais quoi de certains investisseurs, parfois même de certains « professionnels » qui sont sur les plateaux télévisés : « Sortez des marchés des actions », aujourd’hui doivent avoir un petit peu le froc bien baissé parce que voilà, ils ont perdu de l’argent.

Finalement, ils ont perdu 30% puisque je crois qu’entre février et mars, le S&P 500 s’est effondré d’à peu près 1/3, 33% et il a déjà recover.

Donc, les gens qui sont sortis du marché des actions soit pour garder du cash soit pour investir ailleurs ont certainement dans la majorité, majorité, majorité des cas perdu de l’argent parce qu’il n’y a pas d’autres actifs qui leur a permis de générer, je pense, ce retour sur investissement qui est similaire à ce recover, à cette récupération du marché financier aux Etats-Unis en tout cas.

C’est vrai que pour le CAC40, je n’ai pas regardé mais je pense que ce n’est pas encore, encore, encore ça. Je parle uniquement du marché américain puisque c’est uniquement sur celui-ci que j’investis à 95%.

Donc, l’idée c’est quoi ? Avant que je te parle des 2 actions, reste bien jusqu’à la fin de la vidéo. Je vais te dire comment j’ai procédé pour investir dans 2 entreprises ce mois-ci.

L’idée, c’est encore une fois de se dire : « Okay, il y a des crises, il y en aura encore ». Si ça se trouve, je te dis que le marché il est haussier pour l’instant, au mois d’août pour l’année 2020, si ça se trouve dans 2 semaines, dans 2 mois, il se passe une nouvelle crise et ça redégringole.

Ça, je ne sais pas ! L’essentiel en tout cas, ce que je veux te faire comprendre, c’est que plutôt de se concentrer sur la valeur, on va dire, globale, de ton portefeuille, ce qui serait plutôt intéressant et judicieux, c’est de se concentrer sur ce que te génère ce portefeuille.

Encore une fois, il y a beaucoup de gens qui ne jurent que par la valeur de leur actif. Mais si cet actif leur permet de générer un cashflow et d’avoir des rentes régulières tous les mois en cash, et bien, c’est selon moi beaucoup plus intéressant.

Donc, plutôt que de se dire : « Mon portefeuille qui était à 500k de valorisation, il est descendu à 350k pendant cette crise et du coup je panique et je revends tout », et bien, il faut penser plutôt : « Okay, mon portefeuille de 500k, il me génère peut-être 30k à l’année de dividende ».

C’est ça que je dois conserver en tête parce que si mon portefeuille, il perd 30% et qu’il redescend à 350k de valorisation, il y a de fortes chances que ce portefeuille continue de générer ces 30k, ces 40k, ce que tu veux de dividende chaque année et que les dividendes ne soient pas impactés.

Personnellement, dans mon portefeuille, j’ai aujourd’hui 19 lignes et sur ces 19 lignes, pendant le coronavirus, il y a une ligne qui a supprimé son dividende et il y a une autre ligne qui a revu son dividende.

Donc ça, clairement, chez moi, ce sont 2 signaux qui me font dire que très, très rapidement, je vais revendre ces positions. Pour l’instant, je les ai encore dans mon portefeuille parce que j’attends qu’elles récupèrent un petit peu au niveau de leur cours avant de les revendre, histoire de ne pas revendre ça trop bêtement.

Mais l’avantage de l’investissement dans les dividendes, c’est qu’on a le temps également de prendre ses décisions. Mais voilà, toutes les autres positions ont conservé leurs dividendes et au-delà de les conserver, elles ont même augmenté.

Désolé pour les klaxons, ça klaxonne fort.

Elles ont même augmenté les dividendes pour certaines d’entre elles. Et donc ça, c’est très, très confortable parce qu’en effet, potentiellement, mon portefeuille a perdu un petit peu en valeur, et encore que, c’est loin d’être catastrophique. Mais en parallèle, mes dividendes ont été conservés et même augmentés.

C’est ce qui m’intéresse le plus en tant qu’investisseur en dividende puisque je cherche clairement à encaisser du dividende.

Donc, ce mois-ci, comme tous les mois en janvier, février, mars, avril, mai, juin, juillet, août, il n’y a pas un seul mois où je n’ai pas investi. Il y a beaucoup de gens qui ont dit : « Ouais, il faut attendre, il faut temporiser. On ne sait jamais, ça va rebaisser donc j’achèterai un peu moins cher plus tard ».

Le problème du plus tard, c’est que ça peu être souvent jamais. Le plus tard, on ne sait pas ce qui va se passer donc autant prendre des actions massives tout de suite plutôt que d’attendre le plus tard qui n’arrivera potentiellement jamais.

Ça, c’est l’excuse de ceux qui ne font jamais rien. Plus tard, plus tard, ce sera mieux ; cette fois-ci, ce sera différent, nanani, nanana. Et il ne se passe jamais rien.

Donc, l’idée, c’est vraiment de prendre des actions régulières et consistantes ; c’est-à-dire peu importe l’état du marché, on investit dans des actions. Et si ça monte, tant mieux pour toi ; si ça descend, tant mieux pour toi ; tu en achètes plus pour moins d’argent et tout se passe bien dans le meilleur des mondes.

Donc voilà, tous les mois, j’ai investit. Et pour le mois d’août, j’ai décidé d’investir dans 2 nouvelles actions, dans de nouvelles entreprises.

Alors nouvelle ? Pas réellement puisqu’il y a une entreprise que j’avais déjà dans mon portefeuille. Une entreprise du secteur de la santé que j’ai racheté donc que j’ai renforcé à un PRU, un Prix de Revient Unitaire supérieur, je crois, à plus de 10 € par action que celui auquel je l’avais déjà acheté plusieurs années auparavant.

Pourquoi j’ai fait ça ? Parce que tout simplement je crois solidement dans l’entreprise sinon je ne l’aurai pas fait. Alors, un bon dividende est à peu près, je vais regarder ça, à plus de 6% si je ne dis pas de bêtise, non 5% pour cette entreprise, j’ai ça sous les yeux ici.

Donc voilà, c’est une entreprise également qui a récupéré son cours d’avant le coronavirus déjà. Ce qui n’est pas surprenant puisque voilà, une entreprise dans le secteur de la santé, ce sont des secteurs qui, en ce moment, se dépateaugent plutôt bien avec le secteur de la technologie.

Ce sont un petit peu les grands gagnants, on va dire, de ce coronavirus. C’est que ce sont des entreprises qui sont sur le devant de la scène, on va dire. Et d’autant plus que le secteur de la santé est un secteur qui résiste particulièrement bien aux récessions dans le sens où si tu es malade, dis-moi dans les commentaires mais je pense que ce n’est pas un pôle de dépenses sur lequel tu vas rechigner.

Récession ou pas récession, tu vas te soigner, tu vas à la pharmacie, tu vas chez le médecin, tu vas à l’hôpital s’il faut. C’est quelque chose que les gens ne vont pas négliger, clairement pas la santé. C’est extrêmement important, tu le sais tout comme moi.

Donc, c’est un secteur qui résiste très, très, très bien aux récessions de façon générale. Et cette entreprise, elle a un gros avantage compétitif puisqu’elle a un gros, gros, gros pôle de Recherche et Développement, ce qui est très important dans ce genre d’entreprise notamment celle dans laquelle j’investis, c’est qu’elles doivent sans cesse faire de la recherche et c’est un très, très gros avantage compétitif que cette entreprise a dans le sens où c’est une entreprise leader là-dessus et qu’elle a déjà beaucoup, beaucoup de brevets à ce sujet-là.

A savoir que les entreprises, voilà, c’est une entreprise pharmaceutique. A savoir que les entreprises pharmaceutiques, généralement, ont des brevets pour X années sur des molécules, sur des traitements qu’elles vont découvrir et ensuite, pour la libre concurrence, ces brevets vont tomber dans le public pour ouvrir la concurrence et faire en sorte qu’il y a les génériques qui arrivent sur le marché.

Donc, c’est un marché, ce n’est pas évident dans le sens où il faut toujours innover, faire de la recherche, avoir de gros, gros budgets à coup de milliards dans la R&D, la Recherche et Développement pour trouver de nouvelles molécules sous peine de voir leur chiffre d’affaire dégringoler et les bénéfices dégringoler.

Donc, il faut toujours être très, très, très proactif dans ce genre de business sinon tu peux très vite passer d’entreprise leader à une entreprise beaucoup moins leader parce que tu n’as pas fait ton travail ou tu n’as pas réussi à trouver une molécule pour faire de nouveaux traitements ou des choses comme ça.

Donc, malgré cela, c’est une entreprise qui est très, très solide, qui est leader, donc très, très, très intéressante ; et les derniers résultats trimestriels qui sont tombés là ces dernières semaines ont été très, très bons. Egalement pour cette entreprise, elle s’en sort très, très bien.

Donc ça, c’est la première entreprise et ce que je ne t’ai pas dit, c’est également une aristocrat dividende. Donc, aristocrat dividende, plus de 25 ans d’augmentation du dividende et c’est bientôt une king dividende, c’est-à-dire qu’elle va bientôt passer la barre des 50 ans d’augmentation des dividendes. Donc, ça va être ce qu’on appelle une king dividende.

Donc ça, c’est la première entreprise, secteur de la santé. La deuxième entreprise, c’est une entreprise du secteur des services financiers. Donc, un secteur que je n’ai pas forcément envie d’ajouter dans mon portefeuille en ce moment dans le sens où ce n’est pas un secteur qui marche en ce moment avec ce qui se passe.

Donc, je n’avais pas forcément en vue d’ajouter une entreprise du secteur financier dans mon portefeuille. Mais pour autant, il y avait une industrie du secteur financier qui m’intéressait particulièrement, c’est celui de l’assurance.

Je te laisse regarder notamment ce que pense Warren Buffet de tout ce qui est entreprise qui évolue dans le secteur de l’assurance. Warren Buffet est un aficionado, il adore ça, il adore tout ce qui est assurance.

C’est là-dessus qu’il a fait beaucoup d’argent dans le sens où l’assurance, il sait comment ça fonctionne : tu paies, tu paies, tu paies. Ils interviennent, Inchallah, s’il y a un problème et généralement, c’est ça le problème, c’est qu’il y a toujours des petites clauses, il y a toujours des petits trucs qui font que bref, ça encaisse, ça encaisse, ça encaisse, les assurances se font beaucoup d’argent et leur but pour eux, c’est de sortir le moins d’argent possible.

En tout cas, il faut faire en sorte que ce delta soit le plus grand possible, elles encaissent le plus possible et qu’elles sortent le moins.

Bon, bref, Warren Buffet, il adore ça et ce sont des business models qui sont très intéressants parce qu’il y a généralement beaucoup de cash.

Le problème, c’est que les consommateurs là-dessus, ils vont clairement aller là où c’est moins cher dans le sens où, tu le sais tout comme moi, si on peut payer le moins cher possible pour une assurance tout étant bien évidement bien couvert, c’est l’idéal.

Donc, c’est vrai, c’est un petit peu plus compliqué. Il faut aller dans des entreprises qui sont très, très bien installées, qui ont une très bonne relation client, qui sont leaders dans le secteur sinon, les assurances, c’est la guerre, c’est la guerre au prix, c’est la concurrence aux prix, ce n’est pas évident.

Donc, cette entreprise que j’ai ajoutée, c’est la première fois que je l’ai ajoutée. Elle est encore, aujourd’hui, sous-évaluée puisqu’elle est encore à moins 30% vis-à-vis du cours d’avant coronavirus.

Je vais allumer la lumière.

Et donc il y a clairement sûrement une bonne perspective de plus-value là-dessus. Donc ça, c’est intéressant d’autant plus qu’il y a un dividende qui est, laisse-moi regarder, je crois à un peu plus de 6%.

Donc très, très bon dividende et ça fait vraiment très, très longtemps que cette entreprise est d’ailleurs très, très bien installée aux Etats-Unis, en Angleterre et elle propose tout un tas d’assurances : décès, invalidité, maladies, tout ce que tu veux.

Et donc l’idée sur cette entreprise, c’est que tu peux à la fois faire une plus-value sur le cours de l’action ; ce n’est pas forcément ce que je recherche en priorité au début quand j’analyse une entreprise ; mais en tout cas, si ça peut se prendre bien évidemment, on ne va pas refuser une plus-value sur une action.

Donc, clairement, il y a 30% à aller chercher parce qu’elle est clairement sous-évaluée d’un point de vue historique actuellement encore. Et le dividende est en augmentation depuis plus d’une dizaine d’années.

Donc, c’est assez léger là-dessus mais en fait, il a longtemps stagné, le dividende. Donc, c’est-à-dire qu’il a longtemps été au même niveau. Donc, ce n’est pas qu’il n’y avait pas de dividende avant, c’est simplement qu’il était au même niveau.

Donc, je ne sais pas exactement pour quelle raison mais l’équipe directrice, en tout cas, n’avait pas pour volonté d’augmenter les dividendes dans les années précédentes alors que là, les dividendes depuis une dizaine d’années, c’est cette volonté de faire un dividende qui est en augmentation croissante et régulière, c’est quelque chose qui m’intéresse.

Donc, voilà ce que je peux te dire. Et également les derniers résultats trimestriels qui ont été publiés il n’y a pas longtemps ont été bien mieux que ceux estimés par les analystes également.

Donc ça, c’est intéressant et je viens de l’ajouter à mon portefeuille. Donc c’était la 19ème position. Donc, c’est vraiment ce que je t’invite à faire, c’est te concentrer sur des entreprises qui vont avoir un flux de trésorerie, en tout cas, pour toi en tant qu’investisseur via le dividende régulier et croissant, c’est super important.

Il ne faut pas faire en sorte que le dividende, il stagne mais il faut bien faire en sorte que le dividende, il augmente chaque année. Pourquoi ? Parce qu’il faut également que toi, tu vas couvrir l’inflation. L’inflation, ce sont les prix qui augmentent.

Je ne vais pas te faire un cours d’économie mais il faut que tes revenus augmentent en même temps que l’inflation parce que sinon, tu t’appauvris.

Même si tu gagnes de l’argent, tu t’appauvris. Donc, je t’invite vraiment à te concentrer là-dessus ; sur des entreprises qui même malgré les récessions vont continuer d’augmenter leur dividende et il y en a plein, il y en a plein.

Il y a beaucoup de gens, quand je leur parle de dividende, ils me disent : « Oui, mais si c’est la crise, tes dividendes ne vont plus être là ».

Voilà, je suis en ce moment en train d’écrire un livre sur les marchés financiers, sur les dividendes, sur cette stratégie d’investissement, et j’ai fait énormément, énormément de recherches et là, j’ai mon manuscrit sous les yeux, il n’est pas encore sorti.

Il y a plein d’entreprises comme AT&T, Coca-Cola, je ne sais pas, People United Financial, Exxon Mobile, Walmart, Clorox, McCormick, Abbott, Aflac, quand ils ont continué par exemple d’augmenter les dividendes lors de la grande récession. La grande récession, c’était la crise financière de 2008.

Donc, voilà, je t’ai cité ces entreprises-là, il n’y a pas forcément que elles. Je ne vais pas faire la liste exhaustive de toutes les entreprises. Mais récession ne veut pas dire suppression du dividende.

Au contraire, il y a plein d’entreprises qui continuent d’augmenter leurs dividendes parce qu’encore une fois, un cours de Bourse ne reflète pas forcément et systématiquement la santé financière d’une entreprise.

Une entreprise, elle continue de tourner, elle continue de générer des bénéfices. Mais ce n’est pas parce que l’ambiance générale des investisseurs est négative et pessimiste que… voilà, ça se reflète sur le cours de l’action forcément mais ce n’est pas pour autant que l’entreprise, en général, ne génère plus de bénéfice, n’est plus en mesure d’augmenter son dividende.

Bref, si tu veux, en tout cas, connaître toutes les positions de mon portefeuille, j’ai un club qui s’appelle le Club Dividendes dans lequel je te partage justement en temps réel tous les mois mes positions. Comme ça, tu pourras découvrir quelles sont les noms de ces 2 entreprises dans le secteur financier, dans le secteur de la santé.

Et également tous les mois, je te partage simplement ce que je fais moi, personnellement, j’investis mon propre argent. Comme je te dis, j’ai investi 11K pour le mois d’août. J’ai investi à peu près généralement une dizaine de cas tous les mois sur les marchés financiers.

Donc voilà, tous les mois, tu seras au courant de ce que j’achète et ce que je mets dans mon portefeuille dans un seul et unique objectif : encaisser de gracieux dividendes. Egalement, quand je me sépare d’une position, je te tiens au courant.

Bref, il se passe tout à l’intérieur du Club Dividendes. Si tu veux connaître toutes mes positions, je te mettrai donc le lien dans la barre de description ; tu peux retrouver tout ça. Et au plaisir, n’hésite pas à me poser toutes tes questions dans les commentaires ci-dessous.

Je me ferai un plaisir d’y répondre parce que je sais que vous avez généralement beaucoup de questions sur ce qui est dividende et notamment l’idée du PEA. J’en reviens tout de suite très rapidement. Les amis, le PEA n’est pas magique.

Le PEA n’est pas la solution magique si vous êtes Français. Il y a beaucoup plus de performance aux Etats-Unis et les dividendes sont versés beaucoup plus régulièrement aux Etats-Unis.

Donc, clairement, rien que ces 2 avantages là, et il y en a d’autres, font que ça dépasse, on va dire, l’avantage que vous avez avec le PEA parce qu’avec le PEA, vous avez simplement des actions françaises et européennes qui sont moins rentables dont les dividendes sont versés moins régulièrement.

Ce qui fait que même si vous n’avez pas payé une imposition sur votre PEA, et bien au final, vous gagnez moins d’argent que si vous investissez aux Etats-Unis et que vous payez des taxes aux Etats-Unis sur la retenue à la source et la flat tax ou l’impôt sur le revenu.

Donc, clairement, il faut faire les maths mais…voilà, j’entends trop de gens dire : « Je garde mon PEA parce que c’est la solution magique, je ne paie pas d’impôt ». Je ne paie pas d’impôt, je ne paie pas d’impôt, c’est très, très bien mais si tu paies un peu d’impôt sur plus d’argent, à la fin tu paies quand même plus d’argent que quand tu n’as pas payé d’impôt sur ton PEA.

Je ne sais pas si tu m’as suivi mais il faut arrêter de raisonner sur la dualité très, très bête et très, très simple du impôt-pas impôt. Ça, c’est vraiment débile pour moi donc il faut vraiment voir un peu plus loin et un peu plus intelligemment que cet avantage fiscal du PEA. Ce n’est pas magique les amis, retenez ça.

Bref, dites-moi ce que vous en pensez dans les commentaires. Posez-moi toutes vos questions ; petit Like ; petit commentaire, le Club Dividendes dans la barre de description et au plaisir de te rejoindre, au plaisir de te voir me rejoindre plutôt au sein du Club Dividendes.

Je te dis à très, très vite. Ciao, ciao !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *