Faut-il investir dans Bricks ?

Vous êtes de plus en plus nombreux à me demander ce que je pense du service Bricks. Plutôt que de répondre individuellement, j’ai décidé de réaliser cette vidéo.

Je te partage ce que je pense de ce service en tant que client potentiel (je ne suis pas client) mais également en tant qu’investisseur puisqu’ils sont en train de réaliser une levée de fonds (je ne suis pas investisseur).

Tu verras que je ne suis pas du tout fan du business (en tant que client ou investisseur) bien que le service proposé supprime beaucoup de douleurs pour les clients.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ POUR ALLER PLUS LOIN ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

📚 Lire mon livre « La magie des dividendes » : https://www.clubmillionnaire.fr/bourse​

✔︎ Un livre papier et numérique de 704 pages dans lequel je t’explique de A à Z la stratégie d’investissement dans des actions à dividendes. Le livre n°1 en francophonie sur ce sujet !

💻 Formation de 4 vidéos offertes : https://clubmillionnaire.fr/formation-…

✔︎ Rejoins une formation de 4 vidéos (15-20 minutes chacune) 100% gratuites au sujet de l’investissement en bourse dans des actions à dividendes.

💶 Rejoindre le Club Dividendes : https://clubmillionnaire.fr/club-divid…

✔︎ Un service dans lequel je te partage tous les mois les actions en bourse dans lesquelles j’investis personnellement mon propre argent. Libre à toi de t’inspirer ou non de mon portefeuille !

🎥 Rejoindre la formation « La magie des dividendes » : https://clubmillionnaire.fr/formation-…

✔︎ Une formation vidéo dans laquelle je te partage toute ma méthode d’analyse d’une entreprise cotée en bourse avant d’investir dans celle-ci. + de 116 vidéos, 30 heures de formation et 13 bonus !

🎤 Mon prochain séminaire (1 seule fois par an) : https://clubmillionnaire.fr/seminaire

✔︎ Un séminaire présentiel dans un hôtel 5* avec des centaines de participants où moi-même et des intervenants intervenons au sujet de l’indépendance financière (immobilier, bourse, business, …) !

📝 Télécharge la liste des « Dividend Kings » : https://clubmillionnaire.fr/kings

✔︎ Recevez immédiatement la liste de ces 31 entreprises qui ont augmenté le dividende pendant au moins 50 années de suite, à la solidité extrême et aux performances enviées par leurs concurrentes. 🇫🇷 Nos programmes sont éligibles au financement via le CPF. Découvrez comment l’Etat peut prendre en charge à 100% votre formation si vous êtes salarié(e) : https://clubmillionnaire.fr/cpf

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ OU ME RETROUVER ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

🔸 Site Internet : https://clubmillionnaire.fr​

🔹 Instagram : https://www.instagram.com/raffaello_c/

Faut-il investir dans Bricks ?

livre-la-magie-des-dividendes

Retranscription de la vidéo :

Les amis, bienvenue sur cette nouvelle vidéo dans laquelle je vais vous parler de quelque chose qui a l’air de beaucoup vous plaire en ce-moment. C’est le service Bricks.

Alors, voilà, encore une fois je vous le dis dès le début : je n’ai aucun lien d’affiliation avec Bricks. Je sais que beaucoup de gens partagent des liens d’affiliations pour Bricks. Ça a l’air de très très bien marcher. Je ne suis pas là pour ça.

Je suis là simplement parce que beaucoup de personnes m’en parlent et que plutôt que de répondre individuellement à tout le monde, et bien je vais répondre de façon globale sur ce que je pense de ce service. Donc si tu ne le connais pas, on va le regarder ensemble. Et surtout, je vais le regarder de deux façons différentes.

La première c’est vraiment en tant qu’utilisateur potentiel du service. Je le redis également, je ne suis pas client de ce service et je ne le serai jamais.

Et la deuxième façon dont je vais le regarder c’est au niveau de la levée de fonds. Ils sont en train de faire une levée de fonds – tu peux le voir ici sur le bandeau tout en haut – pour accélérer leur croissance.

Donc, c’est pour ça que j’ai jugé intéressant de faire une petite vidéo. On va le regarder de deux façons différentes, ce service.

Maintenant que les choses sont dites et que vous savez très bien que je ne fais pas cette vidéo pour de l’affiliation ou parce qu’on m’a payé ou parce que je ne sais quoi d’autres. Il y a beaucoup de vidéos sur YouTube justement à ce sujet où on voit plein de liens d’affiliations, etc. Eh bien, je vais vous dire ce que j’en pense concrètement de ce service.

Tout d’abord si tu ne connais pas Bricks, qu’est-ce c’est ? Bricks c’est ce qui te permets d’investir dans l’immobilier à partir de seulement 10 € tout en percevant un rendement locatif tous les mois et tout en bénéficiant également de la plus-value immobilière.

Donc, en fait, Bricks c’est quelque chose que tu vas voir casse vraiment pas mal de douleur que les Français peuvent avoir quand il s’agit d’investir dans l’immobilier puisque tu le sais tout comme moi que les Français adorent investir dans l’immobilier.

Mais malheureusement, peut-être que si tu es investisseur immobilier comme moi, tu le sais parfois ce n’est pas toujours marrant. Quand il faut acheter un immobilier il y a les visites, le notaire, la banque, la gestion locative, les impôts. Bref, c’est relou. On ne va pas se mentir. Et Bricks casse pas mal de choses qui sont relou dans l’immobilier.

Donc, on va scroller un peu la page d’accueil et ensuite on va voir de l’intérieur à quoi ça ressemble. En gros, je réduis un peu ma caméra également.

En gros, leur rentabilité moyenne c’est 11,83% sur leurs différents projets donc c’est intéressant. Là peut-être que tu vas te dire : « Putain, mais même moi je n’arriverais pas à avoir ça en faisant moi-même un projet immobilier et en y passant tout mon temps. »

Donc, en effet, si tu es à Paris, Lyon, Bordeaux c’est compliqué. Si tu es dans des villes comme, je ne sais pas, dans le nord de la France par exemple c’est beaucoup plus facile. Mais ça reste quand même une belle rentabilité moyenne.

Beaucoup d’avantages, sans les inconvénients comme ils le disent, rentabilité, belle rentabilité en effet. Liquidité : on peut acheter et revendre quand on veut. Alors qu’un bien immobilier, un achat ou une vente ça prend généralement 3 mois. Donc, voilà encore une fois, on a une liquidité quasi immédiate ici. Aucun frais et aucune gestion à gérer.

Donc aucun frais, on va voir comment ils se rémunèrent, parce qu’évidemment ils ne sont pas là pour être philanthropes. Et aucune gestion, évidemment c’est encore une fois un gros avantage puisque le locataire qui t’appelle pour te dire que les chiottes sont bouchées ou qu’il y a une fuite ou que je ne sais quoi, et bien c’est toujours relou.

Comment ça fonctionne Bricks ? Ils vont te sélectionner des biens immobiliers qu’ils vont acheter et qu’ils vont ensuite diviser en ce qu’ils appellent donc des bricks de 10 € minimum. En gros, ils vont souvent financer à peu près la moitié soit en cash soit en via un prêt immobilier.

Et ils vont financer le reste de la moitié finalement, la deuxième moitié, via vous, via les investisseurs sur la plateforme Bricks, via des bricks que ces investisseurs vont acheter. Okay.

Ensuite, voilà, tu achètes tes bricks à partir de 10 €. Donc souvent on voit que c’est des immeubles. C’est souvent des gros projets comme ça d’immeuble entre, je ne sais pas, 400 milles et 1 millions de ce que j’ai pu voir sur le site. On va voir après de l’intérieur.

C’est pour ça que ils vont avoir des belles rentabilités également qui en fait optimisent tous les frais et ont des plus gros projets donc forcément qui dit plus gros projets dit meilleure rentabilité.

Ensuite le rendement locatif, il t’est reversé en fait, au pro rata évidemment du nombre de bricks que tu as. Et tu peux bénéficier d’une plus-value immobilière si tu veux revendre à tout moment tes bricks via une marketplace interne qu’ils ont mis en place, celle que je vais te montrer juste après. Donc plutôt très intéressant.

Donc on le voit parmi les anciens achats. On peut retrouver des immeubles à Montpellier, Pézenas, une rentabilité à 13,3%, 11,2%, etc et qui ont été financés ici par exemple 292 investisseurs. Ici 2,252, etc. Okay.

On peut investir avec une SCI. Il y a aucun souci. Ils utilisent l’effet de levier bancaire. De temps en temps, dès fois c’est cash, dès fois c’est fait avec l’effet d’un levier bancaire.

À quel prix on peut revendre ces bricks sur la marketplace ? On voit que c’est capé à 10% pour éviter justement une spéculation trop importante. Donc, en fait ils font des estimations de leur bien immobilier et sur cette dernière estimation tu ne peux pas revendre à 10% plus chère ta brique pour éviter justement que ça décolle dans des proportions qui sont non raisonnables.

Ils gèrent toute la gestion de leur bien immobilier. Donc ça c’est cool également.

De ce que j’ai compris pour l’instant, ils externalisent. Par exemple, s’ils ont, je ne sais pas, 5 immeubles à Lille, ils vont externaliser avec une agence locale à Lille qui connait son marché mais à terme avec leur croissance ils ont pour ambition d’internaliser tout ça encore une fois pour optimiser évidemment leur coût.

Si au bout d’un moment ils ont 50 immeubles à Lille, évidemment ils vont mettre quelqu’un à long-terme pour gérer tout ça et optimiser leur coût.

Quelle rentabilité ? Ici, on nous redit entre 7 et 13% par an. Donc c’est à peu près la moyenne de ce qu’on a vu plus haut des 11,83%. Okay ?

Comment se rémunère Bricks ? Également, voilà, très important. 10% du montant de l’achat et 1% de frais de gestion locative.

Donc, tu vas voir que ça fait quand même beaucoup d’argent, notamment sur les 10% du montant de l’achat. Et il y a quand même une troisième façon qu’on peut revoir dans leur pitch deck concernant leur levée de fond, qu’on va voir juste après.

C’est 3% sur les transactions de la marketplace. Donc, quand tu veux revendre tes bricks pour encaisser une potentielle plus-value ou récupérer ton capital, ils prennent 3% sur cette transaction. Okay ?

Donc ça on s’en fout.

L’offre de parrainage, comme je te disais, qui fait que le service à l’air très populaire parce qu’on voit beaucoup beaucoup de liens de parrainage à droite à gauche. Il n’y en aura pas avec moi. Ne vous en faites pas. Ça ne m’intéresse pas.

Et voilà un petit peu pour la page de présentation.

Alors, on va regarder l’intérieur. C’est quand même ce qui nous intéresse. Je me suis créé un compte rapidos pour voir un petit peu comment ça ressemblait à l’intérieur. Et en fait, quand tu cliques sur « Propriétés » – hop, je vais te le faire depuis le début quand même – tu as tous les biens disponibles ici en ce moment à l’acquisition. Alors, tu vois qu’il y en a qui ont l’air d’être terminés.

Tu ne peux plus les acheter. Mais ici tu vois qu’il y en a qu’on peut acheter qui sont partiellement financé.

Tout type de rentabilité. On a du 7 ici, du 8 ici. On a du 7, 8 ici. 7, 7, 7, 10,10. Encore une fois je pense que ça dépend évidemment de la localisation, de la taille du projet. Entre un immeuble à 3 lots, un immeuble à 20 lots, un immeuble à Lille, Roubaix, Paris ou Cannes, évidemment ce n’est pas les mêmes rentabilités.

Donc voici par exemple un bel immeuble ici à Lille à 1,1 million. Ça doit être très sympa ici.

Mais l’idée c’est que vraiment partout en France et avec leur levée de fond qu’ils sont en train de faire, ils ont pour vocation d’aller acheter visiblement, je crois, au Portugal. On peut le voir ici quelque part très rapidos.

Portugal, Belgique, bref. Ils vont aller chercher l’Europe évidemment. Évidemment quand je le cherche je ne le trouve pas mais je sais que c’est là quelque part. Bon, écoute, on retombera dessus de toute façon.

Voilà, c’est ici. Portugal, Espagne et Belgique et je pense même que par la suite ils vont aller directement vers les États-Unis, des choses comme ça de ce que j’ai pu comprendre.

Donc, on va ouvrir une propriété pour voir un peu comment ça se passe.

Des photos c’est cool. On a quelques chiffres. On a des résumés. Je te le fais rapidement parce que le but ce n’est pas que je te fasse une annonce, une analyse complète. On n’est pas là pour ça.

On a… Donc là je suis directement dans le financier mais avant ça normalement on a la synthèse du projet immobilier. Donc c’est quoi ? C’est un lot de 10 maisons. Ça se passe comme ça. C’est découpé comme ça. Les loyers c’est ça, etc. On a quelques documents ici juridiques pour rassurer. Hop. On a les détails également de la localisation, de l’entretien, le voisinage, etc.

Et ce qui nous intéresse nous en tant qu’investisseurs, c’est évidemment le financier donc, pour voir un petit peu comment ça se passe.

Donc, acquisition de 940,000 € et c’est là qu’on voit qu’ils prennent donc leur 10% ce qui représente quand même 106,000 €. Donc, tu vois ils se rémunèrent quand même gracieusement.

Alors, on peut dire que c’est plus ou moins indolore, plus ou moins… Voilà, ça ne se « sent pas » parce qu’on nous vend finalement une rentabilité. Si la rentabilité t’intéresse, on s’en fout combien ils se sont rémunérés.

Mais c’est vrai que quand moi je vois ça je me dis : « Putain, 106,000 € de rémunération sur un projet à 940,000 € c’est quand même joli. » Donc, c’est beau. Après, voilà, je ne vais pas te faire le détail mais on voit le détail finalement des frais de notaire, les loyers qu’ils vont encaisser, leurs charges, les taxes, etc.

Et en fait, on voit qu’ici, visiblement, ils ont donc fait un prêt de 562,000 € sur la valorisation du bien total et donc il reste 570,000 à financer, qu’ils vont découper en 10,000 bricks de 57,09. Donc, c’est à partir de 10 €.

Il y a des projets où ça va être 57 la brique, d’autres 20 €. J’ai vu du 30, du 40, ici du 57. Donc tu as à peu près tout.

Et l’idée c’est que tu achètes le nombre de brique que tu veux à 57 € la brique et ensuite tu percevras un tel loyer en fonction du nombre de brique que tu détiens et en fonction de ce qui a été encaissé évidemment par ce projet immobilier.

Donc tu vois les conditions du prêt immobilier ici. Dès fois il y en a, dès fois il y en n’a pas, des prêts immobiliers comme je te disais. Des fois ils le font en cash. Je ne sais pas si vous le voyez ici mais dès fois c’est écrit « Sans crédit ». Voilà comme par exemple ici : « Sans crédit », « Sans crédit ». Et puis voilà.

Donc j’ai envie de te dire c’est relativement simple. Tu as une petite simulation ici de combien tu vas toucher. Donc, toi, 120 € par an sur une base de 1000 €. Ça fait 12,1% de rentabilité, ce qu’on retrouve donc ici. Et on a ça en fait, les 120 € donc sous forme de 56 € de revenus et 65 € de plus-value estimée.

Donc voilà, je pense que je ne vais pas le lire ici avec toi mais c’est une plus-value estimée évidemment. On ne peut pas savoir ce qui va se passer dans le futur. Mais on voit que par tranche de 1000 € ton cashflow sera de 56 € donc 5,6%. Donc c’est bien, ce n’est pas bien. Écoute, à toi d’en juger.

C’est vrai que c’est totalement passif donc c’est vraiment intéressant dans ce sens-là. Mais là où moi je n’aime pas, il faut t’en parler tout de suite, c’est que l’immobilier pour moi ça doit être quelque chose qu’on fait de façon vraiment purement physique, tangible et où on détient la clé.

Donc, là tu vas te dire : « Ouais, ce gars il est vieux jeu. Raph il est vraiment vieux jeu. »

Mais en fait on est dans un monde où il y a déjà énormément d’actifs papiers, numériques. Regarde ton compte en banque. C’est que des pixels. Regarde tes actifs boursiers, tes trackers, tes actions en bourse. C’est via un courtier. C’est que des pixels.

Regarde tes cryptomonnaies. C’est qu’une technologie qui existe avec internet sinon ça n’existe pas.

Donc, en fait, quasiment la totalité de ton patrimoine aujourd’hui, je suis sûr c’est quasiment que du papier. C’est numérique. Ce n’est pas très tangible. Je veux dire, tu n’as pas une clé. Tu ne la mets pas dans une serrure que tu tournes et dans laquelle tu vas entrer dans un bien immobilier etc.

Pourquoi je te dis ça et pourquoi je trouve que c’est si important d’avoir un patrimoine physique aujourd’hui ? Et pourquoi moi j’ai fait l’effort d’acquérir une quinzaine de lots en physique et jamais de l’immobilier papier ? Parce qu’en fait, je trouve qu’on sous-estime peut-être beaucoup trop les risques qu’on peut être amené à rencontrer aujourd’hui dans le monde dans lequel on est.

Aujourd’hui on a quand même, à l’heure où je tourne cette vidéo, rencontré en l’espace de moins de 3 ans une pandémie et aujourd’hui une guerre qui est quand même relativement compliquée avec beaucoup beaucoup d’enjeux sur plein plein de sujets – la nourriture, mais aussi l’énergie, sur aussi les relations internationales, comment les pays échangent, discutent entre eux. Bref, c’est très compliqué, le nucléaire, tout ce que tu veux.

Et donc aujourd’hui, sous-estimer un risque tel que celui qu’internet ne puisse ne plus être aussi efficace que ce qu’on a aujourd’hui ou tout simplement exister ou je n’en sais rien.

Ça peut paraître totalement catastrophique encore une fois. Les gens vont se dire : « Bon, ce gars-là il veut nous vendre un truc à la fin. Il cherche à nous faire peur pour ensuite nous vendre un programme sur Comment se protéger de la fin d’internet ? »

Non, pas du tout. C’est simplement que j’essaie de toujours prévoir les choses. Et on vit dans un monde qui n’est vraiment, pas forcément très stable et dans lequel il peut se passer beaucoup de choses.

Et je pense que le jour où tu n’as plus accès à ton compte en banque ou à tes actifs numériques, tu es très bien. Tu es très content d’avoir accès à ta clé dans ta maison, dans ton tiroir, où tu veux, d’avoir accès à des biens immobiliers.

Donc, en cas de problème, en cas de gros conflit, en cas de guerre, en cas de plus d’internet, en cas de gros gros gros problème, finalement ce qui te reste c’est vraiment tes actifs physiques.

Donc, l’immobilier, tes voitures, tes matières premières, je ne sais pas de l’or, de l’argent, ou tes poules ou tes terrains ou tes forêts ou tout ce qui peut se revendre, se troquer, faire du troc, des choses comme ça.

Donc, ça peut te paraître encore une fois moyenâgeux mais je pense toujours comme ça et pour moi vraiment l’immobilier, je sais que c’est quelque chose que les Français adorent et je pense qu’ils devraient continuer de le faire de façon très tangible et très physique parce qu’encore une fois, tu as beau dire que tu as de l’immobilier via ce service Bricks, mais si demain il y a un gros problème, Bricks ne te dira pas : « Ouais, écoute. Je peux te prêter la clé. Tu peux aller dedans et tu peux … »

Non, enfin. Tu vois très bien ce que je veux dire. Ça ne marchera pas comme ça. C’est impossible. Tu n’es pas directement propriétaire de ces biens immobiliers, tu as une partie de ces biens immobiliers. Je ne sais pas précisément comment sont fait les contrats mais il y a fort à parier que ce soit un contrat… voilà.

En tous cas, sur l’acte notarié, tu n’es pas le propriétaire. C’est Bricks qui est le propriétaire et qui ensuite mets à disposition. Il faut voir comment c’est fait contractuellement parlant mais ce n’est pas toi, Raphaël Carteni ou ton nom et prénom, qui sera sur le document notarié.

Donc, voilà pourquoi je ne serai jamais client de ce service bien que je le trouve très beau. Encore une fois, il plaît beaucoup aux gens parce qu’évidemment on leur simplifie la vie.

Aujourd’hui les gens ont également, alors je ne suis pas en train de dire vous êtes des fainéants mais presque, parce qu’aujourd’hui les gens veulent en faire le moins possible et en toucher le plus possible.

On a toujours cet équilibre qui veut être au maximum, cet élastique finalement. On ne veut rien foutre et en avoir le max. Et on estime que c’est normal.

Donc, je peux comprendre que c’est confortable mais encore une fois, malheureusement, l’investissement ce n’est pas toujours quelque chose de confortable. Il faut parfois un petit peu en chier pour mériter ce qu’on a.

Et même si ce service est magnifique, je trouve que je ne sais pas s’il rend vraiment service aux gens parce qu’aujourd’hui les gens n’ont que des actifs qui sont vraiment intangibles et ont très peu de choses qui sont tangibles. Donc voilà.

Peut-être que je pense un petit peu trop loin par rapport à la moyenne. Peut-être que je pense un peu trop catastrophe mais c’est pour ça que je ne serais jamais client de ce service et que je suis bien content d’avoir construit entre 1 millions et 1,5 millions de patrimoine immobilier en France qui est là, qui parfois me casse la tête¨- je ne vais pas te mentir – même s’il est totalement délégué à des agences.

Parfois ils m’appellent. Ils me font chier franchement pour des bêtises mais c’est comme ça. Je pense que c’est extrêmement important et je suis content d’avoir fait ce travail, d’avoir sué un petit peu. Mais c’est une bonne chose.

Donc, voilà pourquoi je ne serai jamais client de service. Rapidement, je te montre la marketplace mais je pense que tu as compris le principe. Tu as des bricks, tu veux les revendre, tu peux les lister ici. C’est capé à 10% max de la dernière estimation donc tu le vois ici.

C’est le cas ici. Par exemple, le mec il veut revendre à 11,33 la brique. Et c’est déjà à 13,30% plus chère que le dernier prix estimé. Donc on voit qu’on dépasse même un petit peu ici et là c’est 8,20% plus chère, etc.

Donc, il y a une certaine liquidité qui est apportée ici. Alors, je ne sais pas quel est le délai moyen de vente. C’est ça le problème, c’est que je ne vois pas. On a aujourd’hui 520 offres qui ont été mises en vente par la communauté mais le délai moyen de vente, c’est quoi ? Eh bien, je ne sais pas.

On voit les dernières ventes qui ont été réalisées, c’est cool. Mais est-ce que je mets 1 heure, 1 journée, 3 jours, 3 semaines ? Je ne sais pas. Donc, c’est bien il y a une liquidité qui est apportée mais je n’ai pas l’info. Peut-être que vous l’avez, dites-le-moi dans les commentaires. Mais je ne l’ai pas.

Donc voilà pour la partie service. Tu l’as compris, je ne serai pas client. C’est pour ça qu’il n’y a pas de lien d’affiliation. C’est pour ça qu’il n’y a rien du tout. J’adore le service, je le trouve très très beau, très pragmatique, mais pas du tout adapté à mes besoins.

Ensuite concernant la levée de fond. Puisque qu’ils sont en train de faire une levée de fonds pour accélérer leur croissance, on le voit ici, ils veulent financer 275 millions de nouvelles propriétés en 2022. Il y déjà 40 millions qui ont déjà été financées visiblement. Il y a une très grosse croissance.

Honnêtement, ça se passe vraiment très très bien pour Bricks et félicitations à eux. C’est un très très beau projet.

Donc, ils sont en train de faire une levée de fonds auprès directement également de leurs clients, ce qui est très sympa. Donc tous les clients pourront devenir finalement actionnaires de Bricks. C’est très très bien.

Et, en fait ce qui se passe c’est que, ce qui est top c’est qu’ils sont déjà rentables. En fait ils ont été rentables dès le début donc ça c’est très intéressant pour une start-up quand on voit qu’elle est déjà rentable. Finalement, la levée de fonds, elle est simplement justifiée par l’envie d’aller plus vite et grossir plus vite.

Elle n’est pas justifiée par un manque de profitabilité qui fait qu’on a la « tête sous l’eau » et qu’on doit survivre parce qu’on manque de cash, de liquidité. Non, ils sont déjà visiblement rentables. Donc ça c’est cool.

Ils ont de très grosses ambitions. On peut le voir ici : 50 millions de propriétés par mois donc c’est énorme. Mais pourquoi ça ne me plaît pas également comme projet start-up et pourquoi je n’investirai jamais dans cette start-up en tant qu’investisseur ?

Si tu ne me connais pas, j’ai investi dans une cinquantaine de start-ups en passant des États-Unis au Mexique, l’Inde, le Nigéria et d’autres pays. Donc, dans différentes industries et différents secteurs donc je connais plus ou moins quand même l’industrie, un petit peu, start-up.

Pourquoi je n’aime pas du tout ce projet ? Pourquoi, du coup, ça ne correspond pas du tout à mes critères ? Ça pourrait correspondre à des critères d’autres personnes mais moi, ça ne me plaît pas. Parce que je trouve que ce n’est pas du tout scalable.

C’est-à-dire que la scalabilité, donc le fait de pouvoir découper ce que tu as déjà fait à x10, x100, x1000, et bien c’est relativement, c’est même très limité dans un projet comme celui-ci puisque le sous-jacent il repose sur l’acquisition de biens immobiliers, dans un contexte où on sait qu’un bien immobilier ça prend du temps à acheter, ce n’est pas tout de suite et qu’il faut des ressources humaines pour aller acheter ces biens immobiliers.

Ce n’est pas comme une technologie, un algorithme, une application ou ce que tu veux, une marketplace qui peut vraiment grossir très très vite. Même si ici on est plus-ou-moins sur l’idée d’une plateforme un petit peu de service, on peut dire ça comme ça. Je ne sais pas on pourrait là qualifier plus précisément.

Mais le sous-jacent, le problème c’est le sous-jacent qui est vendu, c’est du bien immobilier. Donc, le bien immobilier pour l’acheter, même si on y met des gros moyens, ça met du temps. Et qui dit gros moyen dit également baisse de profitabilité, de rentabilité et de marge. Donc, c’est pour ça que la scalabilité ne me plaît pas.

Et ce qu’il y a un besoin finalement ? Oui, il y a un besoin. Les gens ils ont envie d’investir dans l’immobilier mais ils n’ont pas envie forcément d’avoir toutes les galères. Mais le problème aujourd’hui, et bien c’est pour moi la scalabilité.

Donc je te laisse regarder le pitch deck si tu veux tranquillement. Je ne vais pas le reprendre avec toi tranquillement. Il est ici. Tu cliques sur « Documentation » et tu as accès à un pitch deck classique dans le milieu des start-ups où on va te dire pourquoi c’est trop bien Bricks, pourquoi il faut que t’investisse, c’est quoi nos projets donc pour le futur, c’est quoi nos futurs chiffres, etc.

Tu vois qu’il fait 28 pages donc c’est plutôt relativement long pour un pitch deck. Mais tu as toutes les informations ici, notamment sur voilà leur valorisation, c’est quoi leur objectif. Ils souhaitent donc être valorisés, faire une introduction sur la Nasdaq d’ici 7 ans, on le voit ici.

Ils disent qu’ils ont déjà été avoir, approchés par pas mal de beaux investisseurs comme Sequoia par exemple ou Accel. Donc très intéressant. Bon, je te laisse regarder tout ça. C’est super intéressant.

Mais, encore une fois, moi c’est quelque chose également qui ne me plaît pas en tant qu’investisseur parce que dans leurs prévisions, « Rentable depuis le lancement » donc très intéressant, parce que le sous-jacent il est beaucoup trop lent à scaler.

Même s’ils veulent acquérir des gros montants d’acquisition de propriétés sur les prochains mois, prochains trimestres, et bien il faut aller les chercher.  Et même s’ils font des gros immeubles, il faut quand même aller les chercher, encore une fois.

Donc, voilà. Dis-moi ce que tu en penses toi, en tous-cas, de Bricks. Si tu es client ou pas client, dis-moi comment-ça se passe, si tu aimes bien ce genre de projet, si tu n’aimes pas ce genre de projet. Est-ce que tu es d’accord avec moi ? D’un point de vue client du service et également d’un point de vue investisseur, actionnaire, start-up.

Dis-moi ce que tu en pense et bien voilà, ce sera un plaisir d’avoir ton avis dans les commentaires ci-dessous. Aime cette vidéo. Si tu l’as aimée, partage-la à tes amis qui sont investisseurs dans l’immobilier ou pas, dans les start-ups ou dans je ne sais quoi d’autres.

N’hésite pas également à lire la barre de la description. Il y a pas mal de ressources qui pourraient t’intéresser sur tout ce qui est justement investissement, que ce soit en bourse, start-up et d’autres choses.

Et je te dis à très très vite pour une prochaine vidéo. Ciao ciao!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.