Comment trouver une idée de business en ligne ?

Nombreux sont ceux qui ont compris qu’un business en ligne pouvait leur apporter une indépendance financière, temporelle et géographique.

Nombreux sont ceux qui souhaitent lancer un business Internet. Mais nombreux sont aussi ceux qui se demandent comment trouver une bonne idée de business…

Les 3 plus grosses industries sur Internet sont représentées par : l’argent, la santé et les relations aux autres. Dans cette vidéo, je t’aide à trouver ton idée…

🏆Mon Programme Haut-De-Gamme pour devenir Indépendant Financièrement : https://clubmillionnaire.fr/eef

Comment trouver une idée de business en ligne ?

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Comment trouver une idée de business en ligne ? Bienvenue sur cette nouvelle vidéo. Je suis l’auteur du livre « Des bancs de la fac à l’indépendance financière ». Et c’est ce qu’on va voir ensemble, comment tu peux trouver, toi aussi, ton idée de business en ligne si tu souhaites lancer un business sur Internet. Et c’est vraiment ce que je t’invite à faire.

Avant qu’on commence cette vidéo, et bien, clique sur le bouton « S’abonner » ci-dessous, et tu vas recevoir l’avant-première de tout un tas de nouvelles vidéos. Il y en a beaucoup de vidéos qui vont arriver prochainement. Et lis bien la barre de description puisqu’il y a une petite formation offerte pour toi qui devrait normalement te faire plaisir, si je ne dis pas trop de bêtises. Lis bien la barre de description, il y a pas mal de choses pour toi à l’intérieur.

Donc, comment trouver une idée de business sur Internet ? Donc, le gros problème aujourd’hui des nouveaux entrepreneurs qui se lancent sur internet c’est que, ils font un petit peu les choses à l’envers. C’est-à-dire que tout le monde a envie d’avoir une niche rentable, tout le monde a envie de se lancer dans un business qui va générer bien potentiellement un million ou plusieurs millions d’euros. Tout le monde a envie, quand on lance une entreprise, de générer de l’argent. Alors là, je pense que je ne t’apprends rien là-dessus. Ça paraît tout à fait normal.

 Le souci de tous ces nouveaux entrepreneurs, c’est qu’ils vont parfois lancer des business dans des marchés qu’ils n’ont pas testé, ou dans des marchés qui n’attendent pas ça du tout de la part de ce nouveau business. C’est-à-dire qu’ils vont lancer des produits qui n’intéressent pas le marché. Alors le marché, c’est quelque chose de d’assez irrationnel. Des fois, il faut lancer un petit peu des échos, enfin, des sondages pour savoir un petit peu ce qu’il attend, lancer une pierre et voir si ça résonne.

Donc le marché, ce n’est pas toujours quelque chose de rationnel. Et ce que l’on pense, nous, comme étant quelque chose d’intéressant pour ce marché en question, n’est pas forcément quelque chose que ce marché attend. Donc, il ne faut pas faire de suppositions et lancer un business par supposition, ou par passion en pensant que ça va être bien. Non, il faut vraiment suivre un process qui va faire que, oui ou non, le marché va réagir favorablement, ou pas, à notre idée de business.

De ça découle du coup, de mythe – je viens un petit peu de l’évoquer – c’est que beaucoup de personnes vont lancer un business par internet en pensant que c’est facile de faire des millions très rapidement, avec très peu d’efforts. Non. Alors c’est vrai qu’aujourd’hui Internet, il peut y avoir quelques mythes qui circulent, on peut entendre des histoires à droite à gauche. On peut entendre qu’untel a généré X euros, alors qu’il n’a envoyé que trois mails. On peut entendre que X ou Y a fait ceci ou cela. Oui, c’est vrai, potentiellement.

Mais ce qu’il ne faut pas oublier, c’est qu’en amont de toutes ces réussites, il y a eu beaucoup de travail. Vous savez, il y a ce qu’on appelle le « process » – normalement la partie invisible, et il y a le résultat – ce que les gens voient. Les gens ne s’attachent qu’au résultat, ne se concentrent que sur le résultat – les millions d’Euros, la Bentley garée dans la cour, le voyage aux Bahamas, ce que vous voulez – mais ne voient pas le process qui généralement, proportionnellement, est beaucoup plus gros que le résultat. Donc, ne pas penser que vous allez pouvoir générer des millions d’euros facilement, sans rien faire, sans compétences. Il va falloir travailler. Et ça, j’espère que je ne vous l’apprends pas, en tout cas.

Le deuxième mythe, c’est que beaucoup de personnes pensent également que leurs passions vont intéresser tout le monde. Encore une fois, il faut lancer un business sur lequel vous allez être passionnés, sur lequel ça ne va pas être la galère de travailler tous les jours dessus, de vous lever pour bosser dessus. Si demain, l’élevage d’escargots sauvages – c’est quelque chose qui rapporte un max, genre des milliards – mais que ça vous fait chier, parce que voir les escargots c’est moche, c’est gluant, il faut les toucher, et puis, on se fait chier avec un escargot, on ne peut pas lui parler l’escargot. Et bien, ça ne sert à rien de faire ça. Il n’y a aucune passion, vous allez vous emmerder. Et l’argent ne justifie pas un business.

Et encore une fois – on en reparlera dans une  autre vidéo, mais l’argent est une conséquence. Donc il faut vraiment faire un business qui vous plaît, mais pas qu’à vous, qui va également plaire à d’autres personnes pour lequel il y a un besoin et un intérêt. J’en parlais tout à l’heure, on en revient tout juste après également.

Pour résumer, ce qu’il va vraiment falloir faire, ça va être de cibler votre audience, savoir quelle audience est intéressée par votre nouveau marché, et sonder cette audience. Donc, ce qu’il faut faire c’est vraiment – l’idée générale – c’est de lui envoyer un sondage. Donc, les étapes ça va être quoi ? La première étape ça va être de récolter des emails. Vous le savez peut-être, ou pas, le cœur d’un business sur Internet, c’est de récolter des adresses email.

Comment récolter des adresses mail ? Tout simplement en proposant, en échange de l’adresse email de la personne, un cadeau. Par exemple, un e-book. L’e-book, c’est carrément dépassé. Ça ne sert à rien de faire ça. En proposant, par exemple, une formation vidéo, en proposant un enregistrement de séminaire, en proposant un coaching personnalisé de 15 ou 30 minutes, si vous souhaitez échanger un peu votre temps, contre –pas de l’argent, mais contre un email. Mais c’est vraiment l’idée de récolter des emails dans l’objectif, par la suite, de pouvoir leur envoyer un sondage vis-à-vis du produit en question que vous souhaitez développer et créer, pour savoir si les premières personnes qui vont rejoindre votre liste mail seraient intéressés par l’achat, ou par cette solution que vous allez leur proposer.

Je vais te donner 8 étapes que tu dois suivre pour savoir si un marché – si ton idée de business sur Internet est porteuse, ou pas du tout. La première, ça va être de te renseigner sur le marché. Quel volume il représente, ce marché ? Est-ce que c’est un marché de niche ? Est-ce que c’est une mass-market – un très, très gros marché, très, très large ? Il faut vraiment savoir est-ce que ton marché il intéresse du monde ? Donc, pour cela, une première chose que je t’invite à faire pour vérifier ce critère, c’est de vérifier les volumes de recherche sur Google.

Google a des outils qui te permettent de savoir si certains mots-clés sont plus ou moins recherchés. Dans quelles fréquences ? Est-ce qu’il y a de la temporalité, de la saisonnalité dans la recherche de ce mot-clé ? Par exemple, pour moi, un des petits marchés de niche, un des petits business de niche que j’ai, c’est un site Internet sur les étudiants en Médecine, auquel je vends du conseil et un livre que j’ai autoédité aux étudiants en Médecine.

Donc, pour moi, c’est un business où on peut voir de la temporalité des recherches, puisque au moment des vacances scolaires d’été, les étudiants recherchent des informations ; aux inter-semestres,  les étudiants recherchent de l’information. Donc, j’ai une temporalité dans les volumes de recherche de mes mots-clés principaux. Donc c’est très important, vérifier la temporalité et les volumes de recherche des mots-clés du business qu’on souhaite lancer.

La deuxième étape, c’est de vérifier s’il existe des magazines, des journaux, des publications régulières, quotidiennes, hebdomadaires, mensuelles, sur votre sujet. Si vous rentrez dans une librairie, dans un kiosque, et vous voyez des magazines qui parlent de votre sujet – que ce soit sur la santé, sur l’argent, sur l’automobile, sur ce que vous voulez, la chasse, ce que vous voulez. Et je vous parle pas des magazines que sont tout en-haut, les gars. Je vous vois venir. Ça va veut dire qu’il y a un marché. En tout cas, pour le porno – pour en revenir à ça, il y a des marchés pour le porno. C’est quelque chose de très intéressant également. Mais on n’en parlera pas dans cette vidéo, parce que je n’ai pas envie de me faire censurer par YouTube.

Donc, voilà. S’il y a des publications sur les sujets pour lesquels vous souhaitez lancer un business, c’est bon signe. Si des magazines, des journaux, etc. mettent de l’oseille, impriment en masse du contenu, c’est que ça intéresse les gens, et que les gens dépensent de l’argent dans ces sujets-là. Donc, très, très intéressants.

La troisième étape ça va être de, ben définir votre valeur ajoutée. Finalement, c’est quoi votre valeur ajoutée, pour vous aujourd’hui, si vous souhaitez lancer ce business sur internet ? Quelle est votre valeur ajoutée, et qui sont vos concurrents ? Vous devez vraiment approfondir votre étude de marché de façon à faire en sorte que vous sachez sur quel terrain vous vous aventurez. Est-ce que vous avez des chances, ou pas ? Et qu’est-ce que vous allez pouvoir réellement apporter à votre communauté que vous allez construire ?

La quatrième étape – si je me perds pas, je crois bien que c’est la quatrième étape, ça va être de commencer à créer votre audience, à récolter donc les fameux emails que nous avons évoqué tout à l’heure. Les emails, c’est les nerfs de la  guerre. C’est ce qui va faire votre communauté, votre audience. Donc pour ça, il va falloir balancer un petit peu de budget publicitaire, parce qu’au début, personne ne vous connaît. Donc, forcément, il va falloir montrer que vous êtes présent, que vous êtes là, vous existez.

Et donc, vous allez devoir balancer un budget pub, par exemple, sur Facebook, sur Instagram, sur Snapchat, sur Google, en fonction de là où votre audience se situe le plus. Si votre audience principale pour votre marché, ce sont des jeunes de 15 à 25 ans, ce sera plutôt Snapchat ou Instagram. Si ce sont des gens un peu plus « âgés », ce sera peut-être plus Google et Facebook. Bref, tout dépend en tout cas d’où peut se trouver votre audience potentielle, votre communauté potentielle pour savoir où vous allez cibler vos campagnes publicitaires.

La cinquième étape, après, tout simplement, après avoir construit votre audience, ça va être quoi ? Je vous l’ai dit tout à l’heure si vous avez bien suivi la vidéo, ça va être de sonder votre audience pour savoir ce qui les intéresse. Encore une fois, rien ne sert de deviner ce que les gens veulent ; il faut leur demander ce qu’ils veulent. Donc, là vous avez demandé l’adresse email de la personne via vos campagnes publicitaires. Vous leur avez offert un petit cadeau.

Et maintenant c’est le moment de les recontacter en leur renvoyant un email et en leur demandant : « Les gars, qu’est-ce que vous voulez de moi ? Qu’est-ce que vous attendez ? Qu’est-ce qui « vous ferait plaisir » ? Quel est le produit ? Quelle est votre plus grosse frustration ? Quelle est votre plus grosse douleur aujourd’hui ? Qu’est-ce qui se passerait si rien ne changeait ? Qu’est-ce qui se passerait si les choses allaient mieux grâce à cette frustration qui ne serait plus là ? Sondez vos personnes, votre communauté pour savoir ce qui les intéresse.

Donc pour créer ce sondage, vous le faites tout simplement sur des outils qu’on connaît sur Internet tels que Google Forms, ou Survey Monkey, des outils comme ça. Donc aucun souci, il y a beaucoup de choses pour faire des sondages sur Internet. A partir du moment où vous avez obtenu suffisamment de réponses – donc ce que j’appelle suffisamment de réponses, c’est au moins 100 réponses. En-dessous ça va être un petit peu limité. Donc, partez sur un chiffre minimal d’au moins 100 réponses. Et bien vous devriez normalement avoir une petite idée de ce que les gens attendent de vous vis-à-vis du business que vous avez lancé.

A partir du moment où les gens vous ont donné littéralement, là juste devant vous – ils vous ont servi ça sur un plateau d’argent, et vous ont dit : « Moi, ma plus grosse frustration c’est ça ; mon plus gros problème c’est ça. Je voudrais atteindre ça ; je voudrais avoir ça comme résultat », normalement là déjà, vous savez déjà ce que vous devez proposer à votre communauté, qu’est-ce qui pourrait les intéresser.

A partir de là, vous créez un premier module de formation, ou même pas. Il y a la méthode fainéant où vous ne créez rien. Vous pouvez squeezer cette étape. C’est-à-dire que soit vous créez un module de formation, soit vous ne faites rien et vous passez à l’étape suivante qui est de proposer à votre communauté ce produit. Un lancement en interne. Vous dites aux gens qui vous suivent, qui sont dans votre liste email : « Salut mec ! »  (Vous ne parlez pas comme ça, vous parlez comme vous voulez. Après tout c’est votre audience).  « Salut mec, j’ai lancé un programme, une formation, une offre – ce que vous voulez, un coaching, un atelier, un séminaire – ce que vous voulez, sur ce sujet-là. Vas-voir. Je pense que ça peut t’intéresser d’après ce que tu m’as dit». Vous redirigez votre trafic vers une petite page de vente, et vous voyez tout simplement si ça mord, ou pas.

Si ça mord, tant mieux. Vous avez un produit qui va se vendre. Il n’y a plus qu’à développer l’offre, optimiser votre page de vente, votre tunnel de vente, peut-être développer le contenu. Parce que peut-être, vous ne l’avez toujours pas fait ? Vous avez peut-être vendu un produit que vous n’avez toujours pas fait. Mais, l’idée, elle est là, c’est que vous devrez vraiment tester de cette façon-là votre marché.

Et ensuite, une fois que toutes ces étapes sont faites, félicitations ! Soit c’est validé et vous continuez. Donc vous faites comme je l’ai dit à l’instant. Une belle page de vente, sachant qu’une belle page de vente ça convertit entre 1 à 3 %. Donc une page de vente, ce que j’appelle vraiment « page de vente » avec simplement du texte. Ou vous pouvez faire également une version avec une vidéo de vente où là, vous allez, comme moi, faire une vidéo et parler à votre communauté pour vendre votre produit. Ça va convertir entre 3 à 5%. Ou alors opter pour ce qu’on appelle un webinar – une conférence en ligne en direct. Et là ça va convertir beaucoup plus. On peut aller jusqu’à 20%. On va dire de 5 à 20%, et même des fois plus.

Tout dépend de votre produit, de l’offre, de votre branding, de la valeur, de l’offre irrésistible que vous faites etc. que vous allez offrir à votre communauté. Donc voilà. Si ça marche, félicitations ! Si ça ne marche pas, il n’y a plus qu’à recommencer, cerner un nouveau business en ligne, cerner un nouveau magnet à offrir à vos prospects, récupérer les emails, faire un sondage, etc. Et c’est reparti. Mais rien ne sert de lancer tout un business sans avoir fait ce process. Sinon, vous allez perdre énormément de temps dans les choses qui ne valent potentiellement pas la peine.

En bonus, je vais te donner également trois niches qui sont très très porteuses, dans lesquelles il y a beaucoup d’argent, des millions d’euros, voire même des milliards, j’ai envie de dire, dans lesquelles tu es sûr de générer de l’argent si tu as de la bonne valeur perçue, si tu as des bons produits à offrir sur les bonnes offres. Ça va être tout ce qui est relatif à la santé. Donc, c’est très large. Pour la santé, tu peux trouver tout un tas de choses : les régimes, le paléo, le régime méditerranéen, comment avoir des abdos, le cross-fit – tout ce que tu veux sur les régimes etc.

Tu as tout ce qui est argent. Donc, l’argent c’est très vaste aussi : comme investir dans l’immobilier, comment investir sur le marché financier, comment dépenser moins ? Bref, il y a tout un tas de domaines, encore une fois.

Et le troisième domaine, ça va être les relations aux autres. Tout ce qui va être relations de couple, comment se sentir mieux, comment draguer, comment avoir une aisance sociale, comment ne plus être timide. Tout ce qui est relations aux autres, c’est également des domaines, des sujets où il y a beaucoup, beaucoup d’argent.

Donc argent, santé et relations aux autres sont vraiment trois domaines dans lesquels tu ne peux pas te tromper. Donc, l’idéal, encore une fois, c’est de prendre une niche dans ces sujets parce que si tu ne prends pas une niche, tu vas être trop mass-market. Tu n’arriveras jamais à percer sur ton marché. Commence par une niche, et forcément après, tu élargis ta communauté sur d’autres sujets. Mais, bien commencer par une niche.

Donc, si cette vidéo t’a plu, n’hésite pas à liker la vidéo, à la commenter, à la partager. N’hésite pas à me dire ce que tu en penses. Est-ce que t’as déjà un business sur Internet ? Est-ce que tu souhaites en ouvrir un ? Qu’est-ce qui te bloque ? N’hésite pas à me dire ce que tu en penses dans les commentaires.

N’oublie pas non plus de lire la barre de description. J’ai un programme qui s’appelle « L’Ecole de l’élite financière », dans lequel j’ai un module entier pour t’apprendre à lancer un business sur Internet de A à Z. Ouf! Il y a des dizaines d’heures de formations à l’intérieur. On va tout voir ensemble, en passant de la mise en place de ton site Internet, au marketing, à la création de tunnels de vente, des espacements de gestion, des clients, supports clients, comment se créer une équipe. Bref, il y a tout dedans. Je ne vais pas tout expliquer tout maintenant. Ce serait beaucoup trop long. Mais clique dans ma barre d’inscription « L’Ecole de l’élite financière ». Tu vas tout retrouver à l’intérieur.

Je te dis à très, très vite. Ciao, ciao.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *