Comment quitter la rat race ?

Dans cette vidéo, je te donne les 5 étapes que tu dois suivre pour apprendre à quitter la rat race.

Les différentes étapes passent par définir le niveau de revenus financiers que tu souhaites atteindre, par investir son épargne pour créer des sources de revenus passifs, par ré-investir ses gains sous un effet boule de neige, par automatiser le fonctionnement de ses activités ainsi que par la démultiplication des investissements.

Quand est-ce que tu quittes la rat race ? 🙂

🏆Mon Programme Haut-De-Gamme pour devenir Indépendant Financièrement : https://clubmillionnaire.fr/eef

Comment quitter la rat race ?

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Salut les millionnaires ! Bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Je suis l’auteur du livre « Des bancs de la fac à l’indépendance financière ». Et dans cette vidéo, je vais t’expliquer comment quitter la rat race. C’est justement, en fait, ce que j’explique dans ce livre-là, comment je suis passé, pas forcément de la rat race puisque j’étais étudiant, « des bancs de la fac à l’indépendance financière », mais je vais t’expliquer comment toi aussi, tu peux quitter la rat race.

Donc avant qu’on ne commence la vidéo, clique bien sur le bouton « S’abonner » ci-dessous. Tu recevras en avant-première tout un tas de nouvelles vidéos. Et lis bien la barre de description puisque j’ai quelque chose pour toi, je ne te dis pas exactement ce que c’est, mais lis bien la barre de description. J’ai un petit cadeau pour toi à récupérer.

Donc comment quitter cette foutue rat race ? Déjà, qu’est-ce que c’est que la rat race ? Peut-être que tu es sur la vidéo, et tu ne sais même pas ce que c’est la rat race. Donc qu’est-ce que c’est ? C’est le fait de se lever tous les jours de la semaine, le matin, comme le disent les Américains, de faire le « nine-to-five », c’est-à-dire de 9 h à 5 h, tu vas en fait bosser dans un job salarié pour un patron, pour enrichir, pour accomplir le rêve d’un patron et ne pas bosser pour toi. C’est la rat race, c’est la course des rats, comme on dit, et tu as la tête sous l’eau, tu cours partout, tu cours prendre le métro, tu cours pour aller bosser, tu cours pour faire tes courses, tu cours pour aller chercher tes enfants à l’école, tu cours pour tout faire, tu n’as pas de temps pour toi, c’est une vie de stress.

Donc voilà ce que c’est rapidement la rat race. Après, est-ce que tout le monde peut quitter la rat race? C’est une très très bonne question parce que voilà, il y a déjà ceux qui ne veulent pas la quitter. Il y a des gens qui sont très très bien dans la rat race. Ce n’est pas forcément péjoratif que de dire « rat race ». Mais il y a beaucoup de gens pour qui ça ne correspond pas, tout simplement parce qu’ils n’aiment pas bosser pour quelqu’un d’autre et avoir de l’autorité au-dessus d’eux. Egalement, pour beaucoup, certains voudraient avoir plus de temps pour vivre de leur passion, passer plus de temps avec leurs proches, pour voyager, pour s’épanouir, bref, faire ce qu’ils veulent mais ne surtout pas aller dans un job où ils vont être contraints d’obéir à des règles et de bosser pour quelqu’un d’autre, pour une autorité.

Donc est-ce que tout le monde peut quitter la rat race ? La bonne nouvelle, c’est quoi ? C’est que oui. La moins bonne, malheureusement, c’est que tout le monde n’y arrivera pas, ne l’atteindra pas pour des raisons qu’on va évoquer juste après.

Aujourd’hui, si tu regardes cette vidéo et que tu es dans un job salarié, que tu en as marre, tu en as plus que marre, tu as envie de dire « Fuck ! » à ton patron, saches que tu as largement les possibilités de le faire si, bien évidemment, tu mets en œuvre tout pour y arriver.

Le problème, c’est quoi, justement, pour les gens qui ne vont pas y arriver ? C’est qu’ils sont trop dans le confort de ce qui est « acquis », dans le confort du salariat, dans le confort de leur train-train, de leur quotidien, et parfois, vous savez, la routine, elle tue, la routine, on s’y « attache », mais on est ancré dedans. Vous savez, on a les deux pieds dedans comme des sables mouvants, et plus on essaie de bouger, et moins on va arriver à sortir de la routine, parce que la routine, elle a quelque chose de facile, elle a quelque chose de familier. On la connait. On sait qu’on va se lever, qu’on va faire ci, on va faire ça, on va faire ci, on va faire ci, on va faire ci, on va faire ci, on va faire ça, et à la fin de la journée, on dort, on recommence, etc.

Donc pour beaucoup de gens, casser les habitudes, c’est quelque chose qui est compliqué, et surtout aussi pour beaucoup de personnes, faire des choses qu’elles n’ont jamais fait, prendre des risques, innover, et apprendre de nouvelles choses, c’est quelque chose « qui les emmerde », et elles n’ont pas envie de faire. Il y a une sorte de côté sécuritaire à la rat race, au métro-boulot-dodo comme on l’appelle également. Et après, voilà, on ne peut pas forcer les gens à quitter la rat race. Il faut vraiment que ça vienne de vous, cette volonté de sortir de ce schéma classique qu’on nous enseigne en fait depuis le plus jeune âge à l’école où on dit : « Apprends, aies un diplôme, travaille, travaille, meurs ». Donc avec un petit peu de fun entre les deux mais grosso modo, l’idée, elle est résumée là.

Comment on quitte la rat race ? Ce qu’il faut que vous reteniez, le nerf de la guerre, le point central de tout ça, c’est qu’il va falloir vous constituer des sources de revenus différentes de ce que vous gagnez avec votre travail salarié, puisque le truc qui fait que tout est connecté, c’est l’argent. C’est l’argent qui fait que vous pouvez être libre et voyager. C’est l’argent qui fait que vous pouvez ne plus aller rendre des comptes à votre patron. C’est l’argent qui fait que vous pouvez vous lever à n’importe quelle heure. C’est l’argent qui fait que vous pouvez vous adonner à votre passion à temps plein. Encore une fois, c’est l’argent.

Dans une autre vidéo, on parlera du fait, de l’argent, « est-ce que ça rend vraiment heureux, est-ce que ça fait vraiment le bonheur ? » L’argent fait-il le bonheur ? La fameuse question, on en parlera dans une autre vidéo. Mais en tout cas, aujourd’hui, le dénominateur commun au fait de quitter la rat race, c’est l’argent. Sans argent, il ne se passe rien. Tu resteras dans ton travail, et tu ne pourras pas… Tu as beau quitter ton travail, si tu n’as pas de sources de revenus à côté qui tombent, tu ne pourras pas voyager ou aller faire ce que tu veux à droite et à gauche. Donc c’est très important.

Donc ce qu’il va falloir que tu fasses, c’est générer des sources de revenus alternatives et passives. Parce qu’encore une fois, le but, ce n’est pas forcément de se créer un deuxième travail. Si tu as pour objectif par exemple de voyager, ce n’est pas de quitter ton travail pour t’en créer un dans l’entreprenariat et qui va te demander 40 heures, 50 heures, 60 heures, 80 heures de travail par semaine, et qui en fait, t’empêche encore plus de voyager qu’avant.

Donc il va te falloir créer des sources de revenus via, par exemple, l’immobilier, les marchés financiers, la création d’un business sur Internet dans lequel tu vas mettre en place des systèmes, soit via des outils informatiques, soit via de l’humain, mais où tu vas déléguer – c’est vraiment le point important – c’est de créer des systèmes qui vont être passifs ou semi-passifs. J’aime bien avoir l’image de rouages, tu vois, des rouages qui sont imbriqués entre eux qui tournent tous seuls, une machine mais sur laquelle, de temps en temps, tu dois venir et déposer un petit peu d’huile pour que tout aille bien. Tu dois superviser, tu dois être sur le business et pas dans le business. C’est vraiment la différence qui va faire que tu vas pouvoir quitter la rat race et devenir indépendant financièrement, ou pas.

Donc je vais te donner 5 étapes que tu dois suivre dès maintenant, aujourd’hui, pour commencer à quitter la rat race. La première, c’est quoi ? Ça va être de déterminer quel est ton revenu nécessaire pour pouvoir vivre confortablement au quotidien sans avoir à te priver ? Donc voilà, sans trop m’avancer, je pense qu’aujourd’hui, dans ton travail salarié, tu as un revenu peut-être convenable, peut-être moins convenable, mais qui – on ne va pas se mentir – n’est pas suffisant pour toi. Si on te multipliait par 2, par 3, par 5, par 10, voire 100, peut-être ton revenu aujourd’hui, tu ne dirais certainement pas non.

Donc, il va falloir que tu détermines. Prends une feuille de papier tout de suite si tu veux. Mets pause sur la vidéo, prends une feuille de papier, et détermine combien il te faudrait chaque mois pour vivre confortablement. Donc liste tes dépenses mensuelles et prends-toi un budget confortable de sécurité, prends toi un budget confortable également de plaisir, de passion, de voyages, pour dépenser pour ton propre plaisir, et estime combien il va te falloir générer en revenus alternatifs et passifs pour pouvoir être indépendant financièrement et quitter la rat race. Est-ce que c’est 1500€/mois ? Est-ce que c’est 5000€ ? Est-ce que c’est 6000€ ? 7000€ ? 8000€ ? 10000€ ? 50000€ ? Tout dépend de si tu veux rouler en Porsche ou en Twingo. Tout dépend de si tu veux manger au Fouquet’s ou au Flunch. Voilà, je fais encore des extrêmes. Bien évidemment, je n’ai rien contre le Flunch. Je n’ai rien contre la Twingo, je kiffe. Mais tout ça pour vous dire qu’il y a des différences de qualités de vie qu’on souhaite obtenir pour chacun. Il y a des millionnaires qui vivent très simplement. Voilà, il n’y a pas besoin de montrer qu’on est riche. Au contraire, c’est quand on cherche à montrer qu’on est riche généralement qu’on est le moins riche. Et il y a des millionnaires qui vivent – c’est aussi vrai – dans la jet set, qui vivent dans le show off, qui vivent dans les très très belles choses qui coûtent cher. Mais à vous de choisir ce qui vous correspond, et quel est le niveau de revenus que vous devez générer.

La deuxième étape, ça va être d’investir vos revenus, et du coup par extension, l’épargne que vous avez pu dégager de vos revenus, dans des actifs. Donc voilà, la première chose que vous devez éviter, c’est de vous procurer des passifs. Les passifs, c’est quoi ? Il ne faut pas mélanger actifs et passifs. On parle de revenus passifs en disant que « on dit qu’il faut avoir des revenus passifs tout en n’achetant pas des passifs », donc ça peut peut-être vous perdre. Des passifs, c’est quoi ? C’est ce qui va vous faire perdre de l’argent. Les actifs, c’est ce qui va vous faire générer de l’argent. Les revenus passifs, ce sont des revenus qui vont tomber automatiquement sans que vous n’ayez rien à faire ou que très peu.

Donc l’idée, c’est qu’avec vos revenus et l’épargne que vous avez pu constituer, vous commencez à investir dans des actifs. Vous faites des apports pour investir dans des biens immobiliers. Vous investissez sur les marchés financiers. Vous mettez du cash dans votre entreprise, que vous allez créer. Vous investissez dans des actifs qui vont tout de suite ou prochainement vous générer des revenus, des petits bébés euros. N’investissez surtout pas dans des passifs. Les passifs, c’est quoi ? C’est une voiture à crédit, c’est un écran plasma, c’est des choses qui ne vous génèrent pas d’argent et qui, au contraire, vous en font perdre tous les mois. Ça, c’est la pire des choses à faire.

Troisième étape, ça va être de réinvestir les bénéfices de vos investissements dans d’autres investissements. C’est ce qu’on appelle l’effet boule de neige. L’effet boule de neige, c’est quelque chose de très puissant si vous le faites le plus tôt possible, et si vous le faites de façon régulière. C’est-à-dire que voilà, si justement vous avez investi dans un bien immobilier qui vous génère 200€ de cash-flow positif nets par mois, il ne faut pas vous dire : « Okay, c’est 200€ de cash-flow positif nets par mois d’acquis, donc lesquels je peux dépenser, aller m’acheter – je ne sais pas ce que vous voulez, un place de cinéma ou j’en sais rien… » Non, non.

Ces 200€ de cash-flow positifs nets doivent être immédiatement réinvestis dans d’autres investissements de façon à déclencher ce qu’on appelle l’effet boule de neige, que les bénéfices soient réinvestis dans des véhicules d’investissement, dans d’autres actifs qui vont eux-mêmes en générer des bénéfices, et ces bénéfices, encore une fois, vont être réinvestis, et on alimente l’effet boule de neige de façon à faire en sorte qu’il y a un engouement, une inertie qui devient puissante.

Donc là, vous me dites peut-être : « Oui, mais Raph, je vais faire ça combien de temps ? Le but, ce n’est pas non plus de devenir riche as fuck et d’accumuler et de ne jamais dépenser ». Non. Je ne suis pas en train de dire qu’il faut faire ça sans cesse et ne jamais se faire plaisir, mais ce que je suis en train de dire, c’est que au début, il faut faire cet effort, parce que voilà, au début, vous êtes encore dans une période de création, de construction, donc il faut vraiment le moindre effort, la moindre énergie, le moindre bénéfice, l’investir et le réinvestir pour que la machine aille de plus en plus vite pour vous et que vous soyez le plus vite possible rentier, indépendant financièrement, ou vous allez quitter la rat race, appelez ça comme vous voulez.

La quatrième étape, ça va être d’automatiser tout ce processus. Donc au début, ça va vous demander du temps. Encore une fois, on n’a rien sans rien. Trouver le bien immobilier, trouver quelle action dans laquelle investir, trouver – je ne sais pas – des produits à créer pour un business sur Internet. Voilà. Il va falloir beaucoup travailler. Mais la quatrième étape, ça va être d’automatiser tout ça. C’est-à-dire qu’il y a un moment, il faut que – j’aime bien citer la loi de Pareto, et dire que 20% de vos efforts vont générer 80% de vos résultats. On est d’accord ? Donc vous devez vraiment automatiser, avoir des systèmes, avoir de l’humain, avoir des choses qui font en sorte que vous générez vos revenus de façon encore une fois semi-passive, voire à 100% passive, parce que ça tourne tout seul. Vous avez mis en place des systèmes qui tournent sans votre présence, vous êtes simplement un superviseur. Okay ?

Cinquième étape, ça va être la géodiversification : continuer d’investir en ayant en tête que géodiversifier quelque chose de très important, diversifier ses secteurs d’investissement et également ses zones géographiques. Investir dans des biens immobiliers qui sont potentiellement dans la région de Rhône-Alpes, et puis ensuite de la Champagne, puis ensuite PACA, mais aussi pourquoi pas en Europe, en Estonie, en Bulgarie, en Italie, en Espagne, en Hongrie ? Egalement pourquoi pas encore plus loin ? En Asie, au Brésil, etc.

Les actions, c’est pareil, avoir des actions françaises, avoir des actions japonaises, avoir des actions turques, avoir des actions américaines, etc. Bref, vous devez vraiment diversifier, géodiversifier dans un but de faire en sorte que votre patrimoine, votre capital soit en sécurité parce que, encore une fois, dépendre de l’économie d’un seul pays est un risque. On ne sait pas ce qui peut se passer. Vous le savez tout autant que moi, les banques, les banques centrales, les institutions financières etc., ce n’est pas forcément quelque chose qui est réel aujourd’hui, en termes de chiffres. Donc il faut se protéger d’un point de vue mondial, et donc géodiversifier ses investissements.

N’ayez pas peur, voilà, c’est la cinquième étape, c’est la dernière. Donc ne vous dites pas, il ne faut pas avoir ce schéma global comme étant quelque chose de très très gros à faire. Il y aura du travail à faire, mais cette cinquième étape, c’est vraiment – on va dire – la cerise sur le gâteau. A partir du moment où vous avez commencé à construire quelque chose de très intéressant, pensez à géodiversifier vos actifs à l’étranger en différentes devises, différents secteurs d’investissements, et différents continents. C’est très très important.

Donc voilà en tout cas les 5 étapes pour commencer – et même pas commencer, vous pouvez littéralement quitter la rat race si vous avez assimilé ces 5 concepts puisque c’est littéralement ni plus ni moins qui a fait que tous les gens qui sont indépendants financièrement aujourd’hui le sont. Si je le suis aujourd’hui, c’est simplement puisque j’ai suivi ces 5 étapes et que je m’y suis tenu « à la lettre ».

Donc si tu as aimé cette vidéo, petit pouce bleu en l’air. Ça me ferait très plaisir. Commente-moi en dessous en me disant où tu en es. Est-ce que tu as commencé ton processus ? Est-ce qu’il y a quelque chose qui te bloque ? N’hésite pas à me poser des questions et à réagir à cette vidéo. Partage-la avec des gens qui veulent quitter la rat race ou qui devraient, et qui ne savent pas encore que c’est possible de quitter la rat race, mais qui pourraient, devraient et souhaiteraient le faire. Et encore une fois, lis bien la barre de description puisque tu vas retrouver un lien pour l’Ecole de l’Elite Financière qui est mon programme phare qui t’apprend à atteindre l’indépendance financière en un temps record.

Je ne vais pas t’expliquer tout le contenu de ce programme maintenant parce qu’il est vraiment très gros, très énorme, plus de 100 heures de formation, mais la promesse de ce programme, c’est de te faire atteindre l’indépendance financière une fois que tu l’as suivi.

Donc retrouve tout ça dans la barre de description, et moi je te dis à très très vite. Ciao ciao.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *