Comment négocier ?

Lorsqu’on devient entrepreneur et investisseur, on comprend très vite que maîtriser l’art de négocier va être quelque chose de très important pour obtenir plus (sans forcément léser les autres).

Systématiquement et quasiment peu importe ce que j’achète, j’aime toujours négocier. Parfois pour vraiment obtenir mieux et parfois simplement par jeu.

Dans cette vidéo, je te donne 5 tactiques que j’utilise TOUT LE TEMPS et j’utilise presque tout le temps les 5 en même temps pour démultiplier les résultats et mes chances d’arriver à mes fins.

Si il y a bien une erreur à ne surtout pas faire, c’est de ne pas négocier. C’est le meilleur moyen de montrer à vos interlocuteurs que vous êtes un débutant en affaires.

🏆Mon Programme Haut-De-Gamme pour devenir Indépendant Financièrement (3 jours offerts avec le code “3JOURS”) : https://clubmillionnaire.fr/eef

Comment négocier ?

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Salut les millionnaires ! J’espère que vous allez bien. Dans cette vidéo, on va parler de comment négocier dans l’immobilier, plus spécifiquement lors d’une opération immobilière, mais ça va vous servir pour plein d’autres contextes. Lorsque vous savez négocier par exemple un bien immobilier, généralement, vous savez négocier autre chose. C’est plus ou moins les mêmes leviers.

Donc, avant qu’on commence cette vidéo, comme d’habitude, bouton « S’abonner ». Si ce n’est pas encore fait, qu’est-ce que tu attends ? J’ai également 2 cadeaux pour toi, parce que même si tu n’es pas abonné, j’ai 2 cadeaux pour toi. Le premier, c’est mon livre papier « Des bancs de la fac à l’indépendance financière » dans lequel je t’apprends comment je suis passé des bancs de la fac à l’indépendance financière – c’est le titre en fait – à 23 ans, en moins de 3 ans.

Donc un livre de 244 pages que je t’envoie chez toi gratuitement. Tu as juste à payer les frais de livraison, et ça débarque dans ta boite aux lettres. Donc ça, c’est plutôt cool. Le deuxième cadeau, c’est un pack de bienvenue au contenu 100% secret, dans lequel il y a 6 cadeaux. On parle d’immobilier d’ailleurs dans ce pack de bienvenue, mais je ne te dis pas exactement de quoi on parle. Je sais que ça peut t’intéresser en tout cas. Vas vite le récupérer également dans la barre de description.

Donc comment NE-GO-CIER ? Je suis un peu violent là. C’est important lorsque tu investis dans l’immobilier de négocier ton bien immobilier. Parce que dans l’immobilier, on ne parle pas de 5€. On n’est pas en train de négocier un kebab. On est en train de négocier quelque chose qui, potentiellement, vaut 100000, vaut 150000, 200000, peut-être plus, si tu tapes des gros biens immobiliers, les immeubles de rapport. Donc si tu négocies, ne serait-ce que 1%, 1% sur 100000€, ça fait déjà 1000€. C’est ça ?

Exactement. Donc c’est déjà important que ce soit dans ta poche que dans la poche du vendeur. Si tu négocies 2%, ça fait 2000€. 2% de 200000€, ça fait 4000€. Bref, tu as compris qu’on parle tout de suite en milliers d’euros, voire dizaines de milliers d’euros, notamment sur des immeubles de rapports, où tu peux balancer une offre à -30% si tu es agressif, -40% si tu es encore plus insolent. Tu peux y aller, il n’y a pas de souci. Le vendeur, ça va le choquer. C’est une technique de manipulation, de négociation également : faire une demande insensée pour revenir sur une demande un peu plus sensée.

Bref, tout ça pour te dire que dans l’immobilier, c’est obligatoire de négocier, parce que ça va mécaniquement augmenter ta rentabilité, et donc ton cash-flow positif, et donc ce qu’il y a dans ta poche. Et ce qu’il y a dans ta poche, c’est intéressant. C’est l’argent.

Donc première astuce, et plutôt c’est une erreur à ne surtout pas faire. Et ça, je remercie un pote qui s’appelle Romain Armato, j’étais avec lui à Tallinn. On bossait ensemble, et puis on était dans la voiture, on s’est fait un petit plaisir, et on parlait un petit peu de business, parce qu’on parle beaucoup de business, et on parlait de négociations.

Et là, il m’a dit : « Mais ne pas négocier, finalement, c’est une grosse erreur. Tu dois tout le temps négocier sinon, c’est un manque de professionnalisme, ça montre que tu es un guignol, ça montre que tu n’as pas l’habitude de faire des affaires, et que tu n’as pas l’habitude de négocier ».

Donc ne pas négocier peut directement vous mettre dans la case du débutant et du mec qui finalement « ne fait pas peur ». Donc je ne dis pas qu’il faut faire peur quand on négocie, mais du mec qui n’a pas l’habitude. Très important : la premier erreur, c’est de ne pas négocier. Il faut toujours négocier lorsque vous achetez un bien immobilier.

Deuxième chose, c’est de ne jamais faire la première offre. Toujours laisser la personne en face de vous faire une première offre lorsque vous négociez quelque chose. Par exemple, je me rappelle, c’était il n’y a pas longtemps, donc  heureusement que je me rappelle, c’était la semaine dernière, j’étais au Maroc. J’arrive à l’aéroport de Marrakech, donc voilà, forcément je suis là, il faut prendre un taxi.

Il n’y a pas Uber, parce que là-bas, au Maroc, crois-moi qu’ils n’ont pas laissé Uber s’installer. Ils leur ont dit : « Casse-toi (les Américains) », et ils ont conservé leur fonctionnement traditionnel de taxis. Donc voilà, si vous êtes déjà allés au Maroc, vous savez comment ça fonctionne. Si vous n’y êtes jamais allés, vous avez déjà entendu comment ça marche. Donc voilà, le mec, il arrive vers toi, déjà, et il n’a plus de dents mais il essaie quand même de te balbutier quelque chose. Et il te dit : « C’est quoi ton meilleur prix ? »

« Comment ça ? C’est quoi mon meilleur prix ? Je te demande un taxi. Dis-moi combien ça coûte. » Donc le mec, il a tout compris. Il sait que il ne faut jamais faire la première offre, parce que potentiellement, en demandant combien j’étais prêt à payer pour le taxi, en tant que touriste, clairement parce que j’ai la casquette du gros touriste, donc j’ai de l’oseille dans la poche, selon lui, beaucoup d’euros.

Et bien il se dit: « Si le mec dit 20 balles alors que d’habitude, c’est 10€, je dis oui direct. C’est tout bénéf’. Limite même, je vais lui faire à 15€, comme ça, il a l’impression de faire une bonne affaire, et moi je gagne plus que ce que j’aurais normalement proposé » .

Donc ne jamais faire la première offre. C’est une excellente façon de potentiellement  avoir plus que ce qu’on aurait pu réellement avoir si vous avez fait la première offre parce que vous n’auriez peut-être pas osé proposer ce prix là ou négocier autant. Donc, excellente règle : ne faites jamais la première offre.

Troisième chose : demandez, faites cette petite phrase très magique qui est : « Très bien David, j’entends ton prix mais c’est quoi, c’est quoi ta meilleure offre ? » Et là tu te tais. Tu fermes ta bouche. Tu le laisse parler. Le mec, il va être gêné, parce que, bon, il t’a expliqué. Je ne sais pas si tu es en train de négocier un service ou quelque chose. Le mec, il t’a expliqué tout le déroulé du service, comment ça va se passer, la prestation, le produit il te l’a vendu et là tu vas dire : « Ouais, c’est cool. Ça m’intéresse beaucoup mais c’est quoi ta meilleure offre ? » Et tu le laisses un blanc.

 Là il va être gêné. Il va se dire : « Ah ouais. Ça ce voit qu’il est intéressé. Il est potentiellement prêt à acheter. » Et c’est toi qui es en position de force finalement, parce que le vendeur, lui, il veut vendre. C’est toi qui as l’argent. Tu es la personne qui a l’argent et la position de force. Et donc, cette façon là, c’est un excellent moyen d’obtenir un rabais ou d’obtenir un avantage en posant cette petite question magique qui n’a rien d’offensif et qui peut vraiment permettre d’obtenir plus.

Quatrième chose, ça va être d’utiliser les principes de manipulation positive. Je ne sais pas si tu l’as vu là quand j’ai fait l’exemple en te disant : « Oui, j’entends David. Mais c’est quoi ta meilleure offre ? » J’ai dit : « David ». Appelez les gens par leurs prénoms. Encore une fois, simple comme bonjour mais les gens ils adorent leurs prénoms. « Oui, comment tu vas ? » Enfin, je ne sais pas pourquoi je dis : « Comment tu vas ? » J’espère que tu vas bien…

Le prénom de la personne, c’est très important. Les gens ils adorent qu’on les appelle par leurs prénoms. Ils adorent qu’on les flatte. Ils adorent qu’on parle d’eux. Donc, si vous avez repéré sur un badge, là au niveau de la poitrine, que la personne s’appelle « David » ou « Sarah » ou « Julien » – je n’en sais rien – appelez-la par leur prénom. Ça sert justement à ça.

En immobilier, n’hésitez pas à dire Monsieur Untel, à bien mettre les phrases pour que la personne se sente un petit peu soucié et que ce soit l’agent immobilier ou le vendeur, lui montrer des formes de respect. Egalement, il y a l’empathie, notamment lors des ventes aux enchères. Les ventes aux enchères,  c’est un petit peu décrié. Par exemple, il y a des gens qui vont te dire que tu es un enculé de participer aux ventes aux enchères parce que tu profites de la misère des autres pour t’enrichir sur leurs dos. 

Généralement, aux ventes aux enchères ce sont des gens qui se font saisir leurs biens, qui ont eu des dettes et qui sont dans des situations un petit peu délicates. On pourrait voir ça d’une autre façon en allant voir directement le vendeur. Vous savez les ventes aux enchères, je ne sais pas si tu sais comment ça fonctionne mais généralement tu vas au tribunal, tu as les enchères etc. et tu ne vois jamais le vendeur ou c’est très rare.

Des fois, ils organisent une visite et voilà, il ya quelques astuces. Il y a quelques investisseurs malins qui réussissent à  rentrer en contact avec le propriétaire. On ne va pas parler de ça aujourd’hui, mais vous pouvez faire signe, faire preuve d’empathie auprès du vendeur pour obtenir des informations supplémentaires  vis-à-vis de la situation réelle du vendeur que les autres personnes qui étaient présentes aux ventes aux enchères n’avaient pas.

Et l’empathie, c’est excellent pour négocier et pour obtenir des avantages parce que vous montrez que vous êtes empathique, que vous comprenez la situation et que par exemple, dans le cas des ventes aux enchères, vous allez permettre à cette personne de repartir sur de meilleures bases, en la libérant d’une dette. Et même si c’est un mauvais moment pour elle, finalement, en étant empathique, vous allez peut-être obtenir bien des informations sur l’entourage, sur l’immeuble, sur pourquoi elle vend et des informations qui peut-être seront très importantes pour la suite des négociations au niveau de la vente aux enchères.

Egalement la réciprocité, par exemple si vous êtes en négociation avec un vendeur, dites lui que son bien vous intéresse mais que le prix est trop élevé et qu’a ce prix là, vous n’êtes pas acheteur mais potentiellement, si il y a négociation, vous êtes acheteur.

Et pour lui montrer la réciprocité, dites lui : « Moi, je suis un acheteur sérieux. J’ai un financement qui va être rapide. J’ai déjà pris rendez-vous avec la banque, avec mon banquier. Il m’a donné un accord de principe, donc au niveau du financement, je sais que ça va dérouler, j’ai l’habitude. Ce n’est pas la première fois que je fais ça. Donc il y a aucun souci là-dessus. Si vous dites même cash, j’achète comptant. Il n’y a pas de crédit. »

Le vendeur, il va être encore plus à même de négocier. Il y aura un principe de réciprocité, lui il aura l’argent très rapidement, la vente va se faire très rapidement, en 2 mois en moyenne au lieu de 3 mois, et il sera plus à même de vous  offrir un rabais ou des avantages parce qu’il sait que vous êtes quelqu’un de sérieux et que ça va pouvoir aller vite.

Egalement, n’hésitez pas à faire de la création de valeur, notamment pour l’agent immobilier pour que peut-être il pousse auprès du vendeur pour négocier etc. Dites à l’agent immobilier : « Voilà, moi je suis quelqu’un de sérieux. Je suis un investisseur. Je vais soit continuer à venir te voir pour acheter des biens immobiliers ou je vais te donner des mandats pour que tu puisses vendre des biens qui m’appartiennent que je veux revendre, ou je viens t’apporter des clients parce que dans mon réseau j’ai des investisseurs et donc je vais pouvoir te faire du chiffre d’affaire. Tu vas pouvoir manger des commissions grâce à moi. »

Ça, c’est ce qu’on appelle la création de valeur, un concept que j’explique très fréquemment. Si vous créez de la valeur pour les gens, ils vont vouloir en créer pour vous ou se battre pour vous, vous donner plus. Voilà, tout ça, ça marche en synergie. C’est très, très important.

Cinquième et dernier petit point, gros point. C’est que quand on négocie, on ne négocie pas forcément que de l’argent. L’argent, c’est le nerf de la guerre, on est d’accord. Mais on peut également négocier des avantages. Je t’ai glissé l’idée un peu auparavant de la vidéo. Tu peux négocier des avantages.

Ça va être, par exemple, si tu fais une visite de bien immobilier : « Mais est-ce que vous pouvez laisser tous les meubles, le frigo ? Est-ce que vous pouvez laisser… (quelque chose qui vous plait) ? » C’est intéressant. En plus de ça, les meubles, vous allez pouvoir les déduire au niveau des frais de notaire pour diminuer votre calcul de frais de notaire. On en parlera dans d’autres occasions, notamment si vous êtes membres de ma formation sur « comment réduire ses frais de notaires via la déduction des meubles », par exemple.

Qu’est-ce que je disais ? Négocier des avantages. On peut également la non-proratisation de la taxe foncière, la non-proratisation de charges, de tout ce que vous voulez en fait. Vous pourrez négocier des avantages de plein, plein de choses. Donc très important.

Voilà, voilà pour cette petite vidéo sur comment négocier dans l’immobilier. Je pense que déjà, si tu appliques tous ces concepts, c’est certain que tu ne paieras pas ton bien immobilier au prix affiché, je l’espère, sinon c’est que tu es très mauvais. Et honnêtement, c’est impossible. Donc voilà, applique bien ces concepts. C’est très important.

Mets-moi un petit pouce bleu en l’air si tu as aimé cette vidéo. Commente cette vidéo en me disant si tu as d’autres astuces pour négocier avec les agents immobiliers ou les vendeurs en direct, ou ce que tu penses de ces petits conseils.

 Partage la vidéo avec des gens qui devraient négocier plus souvent, qui n’ont pas l’habitude de négocier ou qui n’osent pas, notamment vis-à-vis de la première règle qui dit que c’est une grosse erreur de ne pas négocier. Donc partage la vidéo avec des gens qui n’osent pas négocier.

Et de mon côté, si tu souhaites investir dans l’immobilier, aller un peu plus loin dans toutes les notions qu’on a pu évoquer dans la vidéo, j’ai un programme qui s’appelle l’Ecole de l’Elite Financière que tu vas pouvoir retrouver dans la barre de description, et où j’accompagne en fait mes élèves à investir entre autres dans l’immobilier, et je leur apprends de A à Z de la définition de leur projet, la comptabilité, la fiscalité, en passant par la négociation, le financement, la signature des documents chez le notaire, etc. Je leur apprends tout de A à Z et j’espère te l’apprendre très prochainement.

Donc tout se trouve dans la barre de description. Regarde bien ça. Le module Investissements immobiliers de mon programme phare l’Ecole de l’Elite Financière. Ecoute, sur ce, j’espère que cette vidéo t’a éclairci les idées. J’espère qu’elle a pu t’aider un petit peu.

Je te dis à très très vite. Excellente journée ou soirée à toi. Ciao ciao.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *