Comment investir dans l’immobilier sans CDI ?

Si tu me suis sur ma chaîne depuis un petit moment, tu n’es pas sans savoir qu’investir dans l’immobilier est quelque chose que je prône depuis toujours.

Toutefois, peut-être que tu n’as pas de CDI, le statut que les banques ADORENT pour obtenir un financement les doigts dans le nez.

Heureusement, il existe d’autres solutions car comme tu le sais aussi certainement, je n’ai jamais eu de CDI et je détiens pourtant aujourd’hui un patrimoine immobilier.

Je te donne dans cette vidéo 4 autres solutions (il y en a d’autres), pas forcément toutes optimales mais qui permettent de mettre un pied dans l’immobilier.

🏆Mon Programme Haut-De-Gamme pour devenir Indépendant Financièrement (3 jours offerts avec le code “3JOURS”) : https://clubmillionnaire.fr/eef

Comment investir dans l’immobilier sans CDI ?

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Salut les millionnaires! J’espère que vous allez bien. Dans cette vidéo, on va voir comment investir dans l’immobilier sans forcément avoir de CDI, le fameux CDI que toutes les banques veulent que vous ayez. On va regarder ensemble 4 solutions pour que vous puissiez potentiellement esquiver cette étape du CDI.

Donc avant qu’on ne commence cette vidéo, comme d’habitude, clique sur le bouton “S’abonner”, le bouton rouge, pour que tu puisses recevoir en avant-première toutes les prochaines vidéos, et lis bien la barre de description. Je ne te dis pas exactement ce que tu vas y retrouver, mais il y a quelques informations qui pourraient très certainement t’intéresser à l’intérieur. Donc je t’invite très fortement à lire la barre de description pendant que tu regardes cette vidéo en parallèle.

Donc comment investir dans l’immobilier sans CDI? Le CDI, c’est quelque chose que les banques adorent, que les banquiers adorent. C’est la sécurité. Quand elles voient que vous avez un CDI, c’est dans la poche, quasiment dans la poche. Alors, bien évidemment, elle va regarder votre taux d’endettement, elle va regarder le reste à vivre, etc. Mais ça facilite beaucoup la tâche.

Par contre, il y a beaucoup de Français, et c’est peut-être votre cas aujourd’hui, vous n’avez pas de CDI, et pourtant, vous avez capté que l’immobilier, c’est un domaine, une industrie qui est très intéressante, dans laquelle il faut investir pour se créer un patrimoine immobilier. La question, c’est comment faire lorsqu’on n’a pas de CDI et que l’on souhaite investir dans l’immobilier?

Je dis “investir” puisque vous allez voir que les solutions qu’on va vous proposer ne sont pas forcément des solutions pour lesquelles vous allez être propriétaire du bien, et donc du coup, bâtir un patrimoine personnel.

Donc la première solution, ça va être de faire une sous-location en saisonnier. Je m’explique. Par exemple, vous avez repéré un appartement que vous allez louer auprès d’un propriétaire. Donc supposons que vous le louez 500€. Et cet appartement, vous allez le sous-louer en Airbnb, et potentiellement générer – on va dire – 1500€ de revenus via Airbnb. Vous avez compris que entre ce que vous donnez au propriétaire et ce que vous avez encaissé vous, personnellement, il y a un delta de 1000€ qui vont dans votre poche.

Alors, petite nuance. Comment ça marche la sous-location en France? Premier point, c’est qu’il faut demander son autorisation à son propriétaire. Rien ne sert de faire ça dans son dos. Vous pouvez le faire, à vos risques et périls, comme on dit, “pas vu pas pris mais pris, pendu”, donc à vous de voir si c’est ce que vous voulez faire.

Mais l’idéal, c’est quand même de prévenir le propriétaire, lui dire: “Voilà mon projet. Je souhaiterais faire ça. Et ton loyer, c’est 500€, mais parce que je te remercie d’avance de la confiance que tu m’auras accordée, je monte ton loyer à 600€. Je te donne 600€, je te donne 100€ en liquide, comme ça, ça te fait un bonus sur le loyer. Tu me laisses faire de la location saisonnière dedans, et prendre mon bénéfice, et voilà, il n’y aura aucun souci”.

Il y a plein de propriétaires qui vont accepter. Il y a simplement plein de propriétaires qui ne font pas de Airbnb, dans leurs propres biens, simplement parce que la gestion locative les emmerde, ils n’ont pas envie de faire des check-in, des check-out, des ménages, etc. Donc voilà.

Deuxième chose, c’est que normalement, en France, il est interdit de faire des bénéfices avec une sous-location. Là encore, il y a des nuances. Certains vont le faire. Généralement, on ne fait pas de sous-location de manière indéfinie. Il faut voir ça également comme un tremplin. Donc je ne suis pas en train de vous inviter à faire des choses illégales, mais si vous le faites sur une courte durée, dans un objectif de vous créer une trésorerie pour ensuite investir dans l’immobilier avec un vrai prêt immobilier, ou je ne sais pas, pourquoi pas omettre un petit peu cette règle-là?

Après, il y a des solutions qui disent que c’est par contrat, c’est-à-dire que on n’a pas le droit de sous-louer plus cher à une personne que ce que vous, vous-même, vous sous-louez, mais étant donné que vous louez à plein de locataires différents en Airbnb, finalement, si vous louez à José Perez 200€ pour 2 nuits, et que vous, vous louez 600€ au propriétaire, vous n’avez pas loué plus cher à José Perez. Okay? Vous avez loué 200 par rapport à 600. Donc là, c’est good.

Le seul truc, c’est qu’il y a une multiplicité des contrats qui fait qu’à la fin, vous dépassez un petit peu les 600€ de loyer que vous versez à votre propriétaire, mais par contrat isolé, vous ne dépassez pas ce que vous versez à votre locataire. Donc là, on est d’accord, c’est clairement jouer avec les mots. C’est clairement un petit peu être bordeline.

Il y a également d’autres astuces pour faire la sous-location de manière totalement légale. Bref, on ne va pas en parler dans cette vidéo parce que sinon, ça serait un peu trop long, mais sachez qu’en tout cas, il y a quelques pistes dans ce sens-là, si vous n’avez pas de CDI et que vous voulez faire de l’immobilier.

La deuxième solution, ça va être de faire un prêt étudiant, et c’est ce que j’ai moi-même utilisé lorsque j’étais étudiant. C’est-à-dire que j’ai fait 2 prêts étudiants pour investir dans l’immobilier en empruntant de l’argent auprès de la banque sous la forme d’un prêt étudiant, donc sous la forme d’un prêt à la consommation, pour investir dans des biens immobiliers. Donc comment ça se passe?

Tout simplement, on va à la banque. On lui dit: “Oui Madame, oui Monsieur, moi je suis étudiant fauché. Moi, j’ai besoin d’argent, j’ai besoin de financer mes études, ma voiture, mon loyer, mes manuels scolaires, mes sorties aussi (puisque je suis étudiant et du coup, il faut que j’aille prendre ma pinte de bière en happy hour le jeudi soir). Donc tout ça, ça coûte de l’oseille, donc il me faut un prêt étudiant”.

Donc vous prenez de l’argent de cette façon-là. Vous faites votre prévisionnel. C’est très très simple. Et ensuite, vous allez rechercher un bien immobilier et vous allez investir avec l’argent du prêt étudiant. Vous faites le virement de votre compte en banque chez le notaire, et c’est terminé. Très très simple. Pas besoin de CDI.

Troisième façon, ça va être via ce qu’on appelle les SCPI ou le Crowdfunding immobilier. Donc les SCPI, c’est quoi? C’est les Sociétés Civiles de Placement Immobilier. C’est une façon d’investir dans l’immobilier sans directement être propriétaire, et sans directement devoir faire le travail de rechercher un bien, de négocier, de mettre un locataire en place, de faire les travaux, de faire tout ça.

Vous vous investissez, un peu comme dans des actions. Vous achetez des parts de SCPI, et vous avez un rendement qui est affiché, un rendement espéré, un rendement réel chaque année. Et en gros, c’est ce qu’on appelle de l’immobilier papier. Moi, je ne suis pas forcément très fan parce que j’aime bien détenir mon parc immobilier, vraiment je sais, c’est à moi, l’immeuble il est là, moi je le touche, je sens, les murs sont là, je vois quoi, c’est à moi. Mais c’est une façon d’investir dans l’immobilier via les SCPI.

Alors sachez que c’est possible de faire un prêt pour investir dans des SCPI également, mais je ne vous le recommande pas, encore une fois. Rien ne vaut, selon moi, l’immobilier ancien que vous avez financé et que vous détenez réellement à 100%. On a également donc le Crowdfunding immobilier. Donc je pense que vous connaissez le terme. Crowdfunding, c’est le fait de financer à plusieurs un projet, d’où le terme “crowd”, c’est la foule, si je ne dis pas de bêtise, et “funding”, c’est financer, levée de fonds.

Donc il y a un projet immobilier, par exemple un promoteur qui sort un nouveau bâtiment de terre, une nouvelle résidence, et plusieurs personnes vont venir financer ce projet à hauteur d’un ticket de 500, 1000, 1500, 2000, à hauteur du ticket que vous souhaitez investir. Il y a un rendement qui est affiché, espéré, il y a un rendement réel.

En fait, le promoteur, il va construire avec vos sous, ensuite il va revendre les biens à l’unité. C’est vraiment une opération immobilière, tel un marchand de biens, etc. Et avec les bénéfices qu’il va faire lors de la revente des lots à l’unité auprès des propriétaires qu’il aura trouvé, il va y avoir une plus-value, une marge sur le projet qui va permettre de vous rémunérer vous aussi à hauteur d’un rendement qui était affiché sur le projet en question.

Donc c’est une excellente façon également de mettre un pied dans l’immobilier en finançant des projets, encore une fois sans être propriétaire du projet. Et c’est éphémère puisqu’à la fin du projet, vous récupérez votre rendement, votre retour sur investissement, et c’est terminé.

Quatrième et dernière façon, ça va être de s’associer avec des associés. Il y a 2 fois le mot “associé” dans ma phrase. C’est un peu bizarre. Mais vous trouvez des gens avec qui vous allez faire l’alliance. C’est ce qu’on appelle donc des associés, des partenaires. Si vous n’avez pas de CDI, vous n’avez pas la solidité financière pour une banque, pour la rassurer, peut-être que vous avez des associés qui veulent eux aussi investir dans l’immobilier.

Donc les associés, ça peut être les membres de votre famille, des amis, ou que sais-je – encore une fois, c’est à vous de voir avec qui vous voulez vous associer – mais qui, eux, ont un CDI, ont une structure, ont une solidité financière qui va rassurer la banque. Donc vous vous associez avec eux, vous créez une structure (que ce soit une SS, une structure commerciale, ou une SCI, une société civile immobilière, peu importe). Faites ce qui est le plus adapté à votre situation, la situation de chacun des associés.

Mais c’est une façon également de pouvoir investir dans l’immobilier, et d’être cette fois-ci réellement propriétaire des biens que vous allez acquérir, puisque c’est la société qui va être propriétaire mais c’est vous qui êtes au-dessus de la société, qui avez un nombre de parts dans cette société. Donc c’est un peu à vous quand même. Ce n’est pas comme si vous étiez en mode SCPI ou au crowdfunding, où le projet, vous ne le touchez pas du tout, en sous-location où c’est le bien du propriétaire. Voilà, c’est quand même réellement votre bien immobilier à vous.

On a également la possibilité du garant. Donc ça, c’est-à-dire que voilà, supposons que vous avez une situation où vous ne pouvez pas du tout être finançable (pas de CDI, pas d’épargne, vous êtes jeune, j’en sais rien), mais vous avez un très bon garant, un père, un grand-père, qui peut se porter garant sur l’opération, et qui va dire que si ça se passe mal, il rembourse. Donc il va remplir un papier au niveau de l’offre de prêt disant: “Je m’engage à rembourser pour Monsieur Untel en cas de défaut de paiement les sommes de X euros par mois”. Bref, un long texte en copie au niveau de la banque.

Et le garant, il s’engage financièrement auprès de la personne qui va emprunter l’argent auprès de la banque. Donc c’est une excellente façon si vous avez quelqu’un de confiance, mais surtout quelqu’un qui vous fait confiance, parce qu’on ne se porte pas garant pour n’importe qui. Généralement, c’est quand même soit ses parents ou ses grands-parents, des amis très très proches, ou des membres de la famille très très proches, qui se portent garants pour vous, et qui vous font confiance, qui ont déjà une expérience dans l’immobilier, parce qu’on ne se porte pas garant sur un projet immobilier à 200000€ n’importe comment.

200000€ sur 20 ans, ça fait 1000€ de mensualités (par mois) si je ne dis pas de bêtises. Oui, c’est ça à peu près, grosso modo. Donc non, c’est relou si on se retrouve à devoir rembourser 1000€ pour le compte de quelqu’un d’autre, pour le bien immobilier qui ne nous appartient même pas. C’est celui de quelqu’un d’autre. Même si c’est son petit fils ou son fils, c’est relou de lâcher 1000 balles parce qu’il n’a pas payé.

Donc ça, c’est également une des autres solutions.

Donc voilà les 4 solutions dont je voulais te partager aujourd’hui sur la façon dont tu peux investir dans l’immobilier aujourd’hui si tu n’as pas de CDI. Mets-moi un petit pouce bleu si tu as aimé la vidéo. Mets-moi un petit commentaire également. Peut-être que tu as d’autres idées. Bien évidemment, il y a d’autres idées. Je n’ai pas pu tout de dire dans la vidéo.

Mais il y a d’autres pistes également pour continuer à investir dans l’immobilier si tu n’as pas forcément de CDI. Partage la vidéo avec des gens qui n’ont pas de CDI mais qui souhaiteraient investir dans l’immobilier. Et si tu souhaites apprendre à investir dans l’immobilier, j’ai un programme qui s’appelle l’Ecole de l’Elite Financière que tu vas retrouver dans la barre de description.

Tu cliques dessus. Tu vas arriver sur une page de présentation, et il y a un module sur les investissements immobiliers dans lequel tu vas vraiment tout apprendre de A à Z sur comment ça se passe une opération immobilière, de façon à ce que tu puisses être entièrement autonome à la fin, pour que tu puisses faire ton opération immobilière tout seul, où tu vas apprendre à définir un bien rentable, le financer, le négocier, gérer les travaux jusqu’à la fiscalité, la comptabilité.

On a parlé du prêt étudiant. J’en parle également pour ceux qui veulent faire un prêt étudiant. Il y a un atelier dédié au prêt étudiant pour savoir comment ça se passe de A à Z, qu’est-ce qu’il faut dire au banquier, qu’est-ce qu’il faut dire au notaire, etc. On parle un petit peu de sous-location. On parle un petit peu de tout ça, donc très, très complet.

Egalement, il y a un groupe Facebook qui est rattaché, donc c’est-à-dire que tu n’es pas seul dans la nature si tu as des questions sur ton projet immobilier, je suis moi-même présent ainsi que les autres membres de la formation, pour t’aider et t’accompagner. Bref, il y a vraiment tout dedans. C’est très complet. Donc check ça, et moi je te remercie d’avoir regardé cette vidéo.

Je te dis à très très vite. Ciao ciao.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *