Comment interviewer une personne ?

Vous allez peut-être être amenés à interviewer des personnes dans votre business, que ce soit en vidéo, à l’écrit, à distance, …

Une interview, ça ne s’improvise pas. On ne peut pas se permettre de laisser le hasard faire les choses car votre réputation auprès de l’interviewé ainsi que des personnes qui vont vous regarder/écouter est en jeu !

J’ai réalisé des dizaines et des dizaines d’interviews et je te donne dans cette vidéo mes meilleurs conseils pour réaliser les tiennes.

Je me rappelle d’une des pires interviews que j’ai réalisé… La personne qui était en train de m’interviewer monopolisait littéralement TOUTE la parole.

Mais VRAIMENT. Jusqu’à 7-8 minutes de suite sans me faire parler.

Elle ne m’a même pas demandé de me présenter. LOL.

J’ai fini par regarder la télé présente dans le hall d’hôtel sans le calculer, il ne s’en rendait même pas compte.

A la fin, j’ai récupéré la carte mémoire et j’ai tout supprimé en lui demandant si il avait trouvé bien l’interview.

Il m’a répondu “OUI”.

Je suis parti…

🏆Mon Programme Haut-De-Gamme pour devenir Indépendant Financièrement (3 jours offerts avec le code “3JOURS”) : https://clubmillionnaire.fr/eef

Comment interviewer une personne ?

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Comment interviewer une personne? C’est peut-être une question que tu te poses, si tu es arrivé sur la vidéo, très certainement, puisque ce n’est pas forcément le genre de vidéo qu’on regarde sur YouTube tous les jours. Donc je vais t’expliquer comment interviewer une personne de façon optimale.

Donc avant qu’on ne commence cette vidéo, comme d’habitude, abonne-toi à la chaîne YouTube si tu n’es pas encore abonné. Tu vas recevoir en avant-première tout un tas d’autres vidéos, au sujet de entrepreneuriat et de l’investissement. Donc abonne-toi. C’est très important.

Et également, lis bien la barre de description, puisque je vais t’offrir mon livre papier que j’ai écrit “Des bancs de la fac à l’indépendance financière”. Il fait 244 pages, et je te l’envoie chez toi gratuitement. Tu as juste à payer les frais de port, et ça arrive, et tu vas découvrir comment j’ai atteint l’indépendance financière à 23 ans en moins de 3 ans. Lis bien la barre de description également. Il y a pas mal de choses qui devraient t’intéresser à l’intérieur. Donc je t’invite à zyeuter ça tranquillement pendant que tu regardes cette vidéo. 

Donc comment interviewer une personne? C’est peut-être quelque chose que tu vas devoir réaliser prochainement, que ce soit une interview à l’écrit, à l’oral, en vidéo, comme je suis en train de faire là, avec une vidéo vraiment, une caméra, peut-être que ça sera en mode radio, peut-être que ce sera pour un journal, peut-être que ce sera pour un magazine, donc vraiment en mode format écrit. 

Mais voilà, je vais vraiment te l’expliquer en mode vidéo dans cette vidéo, mais sache que tout ce que je vais t’expliquer est valable si tu vas faire une interview à l’écrit, ou un journal et que tu vas devoir rencontrer la personne et prendre des notes sur ce qu’elle va te dire au niveau des questions que tu vas lui poser. Le contexte est finalement plus ou moins le même. C’est simplement que tu n’as pas la caméra.

Donc la première étape, ça va être quoi? Ça va être de préparer tes questions à l’avance, notamment si tu n’as pas l’habitude et si c’est une personne “de grande renommée” que tu vas interviewer. Il n’y a pas de place pour le hasard. Encore une fois, quand tu es bien préparé, le jour J, ça débite, tu es prêt, tu sais ce qui va se passer, et tu connais tes questions.

Donc prépare bien tes questions. Renseigne-toi bien évidemment sur la personne que tu vas interviewer. Si c’est une personne que tu ne connais pas du tout, Google est ton meilleur ami. Tu tapes son nom et tu tapes sont prénom. C’est magique. Il y a souvent beaucoup de choses, d’informations sur les gens sur Google. 

Donc tu te renseignes, histoire que tes questions soient pertinentes et qu’elles soient bien ciblées, et que ça ne parte pas en free-style et que tu ne lui poses pas les questions qu’elle ne va pas pouvoir répondre. Ça, c’est la première étape: bien préparer tes questions à l’avance.

La deuxième étape, ça va être de mettre à l’aise ton interviewé, c’est-à-dire que peut-être que tu es tout aussi, voire même plus stressé que la personne que tu vas interviewer, mais ça, c’est quelque chose que tu dois camoufler, que tu dois ne pas faire ressortir, sinon ça va déteindre sur la personne que tu vas interviewer, qui elle, pour le coup, n’a peut-être vraiment pas l’habitude de se faire interviewer, et c’est la pire des choses parce que toi, tu es la personne qui mène la danse, qui doit vraiment montrer que tu sais ce que tu fais, et que tu connais la pratique, la manœuvre.

Donc tu dois vraiment détendre l’atmosphère. Moi, ce que je n’hésite pas à faire, c’est de faire des petites blagues un peu foireuses. Moi, je suis le roi des blagues de beauf’ donc je n’hésite pas à en glisser une ou deux. Ça marche ou ça ne marche pas, mais au moins, ça peut détendre l’atmosphère, faire glisser un petit sourire.

 N’hésite vraiment pas à faire cette blague, ou essaie de glisser un truc un peu marrant ou une blague, ou de faire exprès de me tromper au début de l’interview, pour qu’on rigole tous ensemble et qu’on reprenne tout de suite immédiatement, pour que sur le visage, il y ait des sourires, que les visages soient décrispés, et qu’il y ait moins de stress.

Forcément, s’il y avait un fou rire avant, et qu’on a bien rigolé avant, et que moi, directement, je renchaîne en disant: “Allez, c’est parti!”, la personne va voir que moi je suis sérieux, que c’est reparti, donc du coup, elle se reconcentre, mais elle a quand même le sourire, puisqu’elle a les hormones, elle a souri. Vous savez que quand on sourit, on dégage du bien-être.

Donc voilà: mettre à l’interviewé. Comment on la met à l’aise? En lui montrant tout, en lui expliquant tout. Donc vous lui préparez un petit verre d’eau, vous lui dites comment ça va se passer. Vous lui dites: “Voilà, il y a la caméra, il ne faut pas que tu sois trop stressé vis-à-vis d’elle, oublie-la, c’est une interview, donc regarde-moi, fais comme si elle n’était pas là, fais comme si on parlait tous les deux dans un café. De temps en temps, tu regardes la caméra dans l’objectif, quand tu donnes un conseil qui est plutôt orienté vers les gens qui nous écoutent, mais sinon tu me regardes, moi. On se parle comme si on était dans un café”.

Tu la rassures. Tu lui dis que si elle ne sait pas répondre, ce n’est pas grave. On n’est pas en direct donc on coupe, on reprend. Il y a la magie du montage. On peut faire des cuts et c’est parfait, on ne verra rien. Si elle est stressée, quoi que ce soit, qu’elle bégaie, qu’elle n’est pas satisfaite de sa réponse, c’est pareil: on coupe, on n’est pas en direct, il n’y a pas de souci.

Donc voilà, lui dire qu’on a le temps. Idéalement, éviter de faire les choses rapidement. Essayer de prévoir un créneau qui est relativement large de façon à faire en sorte qu’il n’y ait pas besoin de se dépêcher. Donc je sais que si vous faites des journées de tournage complètes, par exemple ça peut aller vite, mais si tu fais des journées de tournage, généralement, tu n’es pas en train de regarder cette vidéo là, donc ça devrait aller.

Mais voilà, si c’est ta première fois, prépare un créneau relativement ample pour préparer la mise en place du matériel, et également le fait que potentiellement, il y aura des petits couacs, des petites erreurs, la personne ne sera pas à l’aise, elle voudrait recommencer, et il y aura plusieurs prises. Donc très important pour mettre à l’aise votre interviewée, la faire venir un petit peu avant etc.

Troisième étape, ça va être de préparer tout le matériel en avance. Idéalement, il ne faudrait pas que vous arriviez et qu’il y ait tout à déballer : la caméra, les micros, préparer le plan, comment on va faire, quel va être l’angle, comment on va faire pour que ce soit un petit peu stylé… Idéalement, il faut que vous arriviez dans un endroit.

Donc je vous recommande de faire ça dans les lieux publics. Alors, si c’est une interview écrite où il n’y a pas de caméras, il n’y a pas de souci. On peut faire ça dans un café ou dans un bar, ou dans un resto. Ça passe crème. Si c’est une interview vidéo, ne faites pas ça en extérieur parce que c’est compliqué notamment au niveau des autorisations, mais également, potentiellement, (on s’en fout un petit peu des autorisations, personne ne demande quoi que ce soit à personne), mais surtout au niveau du bruit et de la valeur perçue.

Si vous êtes dans un café ou dans un restaurant à Paname, vous n’avez aucune chance. Si vous êtes en terrasse à Paname, vous n’avez aucune chance. Il y a un bus qui va passer. Il y a les éboueurs. Il y a un mec qui va crier. C’est terminé.

Donc idéalement dans un lieu fermé où vous êtes tranquillement assis. Louez un coworking ou si vous voulez, ou un bureau, ça fait le taf, si vous voulez, et le matériel est prêt : la caméra, le trépied, les micros, les lumières s’il y a des lumières, juste comme ça, au moins c’est terminé.

L’idéal, c’est même d’avoir une équipe qui gère tout pour vous de façon à ce que vous n’ayez qu’à vous concentrer sur ce que vous allez dire, les questions que vous allez poser, puisque forcément en tant que personne qui va mener l’interview, qui va gérer le matériel, on peut être un petit peu stressé. Est-ce que la caméra, elle tourne bien? Il faut que je sois bien présentable. Ah, il faut que je pose la question. Il faut que je mène la danse. Voilà.

Donc c’est très important quand même de s’entourer d’une équipe qui va pouvoir gérer pour vous également le déroulé technique et logistique du tournage. C’est très important.

Quatrième et dernière étape, ça va être de mener la danse. Je viens de l’évoquer : c’est toi qui interviewes la personne, donc tu n’as pas le droit de laisser des gros blancs gênants où tu as posé une question, elle t’a répondu, et tu ne rebondis pas, tu la laisses galérer. Là, c’est gênant pour tout le monde, pour elle, pour toi, pour les gens qui te regardent.

Donc non, il n’y a pas de place pour les blancs, même si la réponse de la personne, elle est décevante, elle est trop courte, elle n’a pas assez développé, et que tu souhaiterais qu’elle développe plus. Ce n’est pas une raison pour laisser un blanc. Au contraire, tu rebondis, tu mènes la danse. Tu dis: “Ah, c’est intéressant. Est-ce que tu pourrais développer un petit peu plus ce point-là, ou nous en dire un petit peu plus ?”

Tu ne laisses jamais de blanc, sinon ça va être gênant, et là, ça ne va pas le faire. Egalement, équilibre la parole. Généralement, c’est la personne que tu vas interviewer qui va parler un petit peu plus, mais dès fois, moi je vois des interviews où les gens, en tant qu’interviewers, parlent beaucoup plus que l’interviewé. Et ça, je pense que c’est pas normal parce que le contenu, il est dans l’interviewé. Ce n’est pas toi. C’est l’interviewer qui pose des questions. Ce n’est pas toi qui apporte la valeur.

Donc il doit y avoir une sorte d’équilibre dans la parole. C’est très important parce que c’est un échange. Ce n’est pas un monologue. Si tu veux faire une vidéo solo, tu prends ta caméra et tu fais une vidéo solo, et tu n’invites pas quelqu’un.

Une fois, ça m’est arrivé que quelqu’un voulait m’interviewer, et la personne parlait de longues minutes toute seul, et pendant toute l’interview qui a duré 15-20 minutes, elle m’avait posé, je crois, une ou deux questions à tel point (on était dans un hôtel) que j’ai regardé la télé de l’hôtel, parce que je me faisais chier.

Elle parlait toute seule, elle ne parlait que d’elle et pas de moi, alors que j’étais l’interviewé. Donc c’était vraiment très bizarre. Donc à la fin, je le lui ai dit. J’ai volontairement laissé la personne s’enfoncer dans ce schéma où pendant des longues minutes, pendant 10 minutes, elle parlait toute seule, et moi je regardais la télé, et je lui dis à la fin: “Est-ce que tu l’as bien ressenti? Comment tu l’as senti?” “Ouais, okay, ça va. Pour une première, je trouve que ça allait”.

Et je lui dis: “Mais non. Moi, je n’ai pas parlé, je n’ai rien dit. C’est moi que tu as interviewé, tu ne m’as pas demandé de me présenter. What the fuck! Tu interviewes quelqu’un, tu ne lui demandes pas de se présenter. Tu m’as posé une seule question et c’est tout. Tu as parlé pendant 10 minutes”. Et je lui dis: “Les rushes, je ne te les donne même pas, puisque c’était avec ma caméra, je ne veux même pas que ça sorte ça. Tu as raté l’interview, ce n’est pas bon. Il y a ça, et ça, qui ne va pas. Il faudrait que tu fasses ça.”

 Donc vraiment bien équilibrer la prise de parole, parce que les gens veulent voir un échange, ils veulent voir quelque chose de dynamique qui rebondit, etc. Donc ça, c’est très important. Donc si tu suis ces 4 étapes, normalement, ton interview, elle devrait bien se dérouler.

 Il n’y a pas de raison que ça se passe mal, si tu as préparé tes questions, que le cadre est préparé en avance, que tu mènes la danse, que tu as compris que c’était une discussion, qu’il fallait un équilibre de parole, qu’il ne fallait pas laisser des blancs et que tu as mis à l’aise ton interviewé en le faisant venir un petit peu avant, en lui proposant un verre d’eau, en le décontractant, en faisant des blagues, normalement, ça va être un bon moment, ça va être une belle expérience, et tu vas kiffer l’exercice, et tu n’auras envie que de recommencer.

Donc je n’ai pas parlé du fait de faire une interview, c’est très important, si tu as un business sur Internet en tout cas, tu vas faire des interviews ou des vidéos. Et justement, si tu veux lancer un business sur Internet, lis bien la barre de description. J’ai quelque chose de très important pour toi. C’est un programme qui s’appelle l’Ecole de l’Elite Financière.

Si je fais ces vidéos, ce n’est pas “pour le plaisir”. J’aime faire des vidéos, sinon je ne serais pas là en train de me forcer à faire des vidéos. Je serais en train de faire autre chose. Mais c’est très important dans un business Internet également de faire de la vidéo. Si dans un business Internet, la vidéo n’était pas à la mode, peut-être que clairement, je ne ferais pas de vidéo aujourd’hui.

Donc si je fais des vidéos, c’est que c’est quelque chose qui marche très très bien auprès des gens. Ils adorent voir les gens. Je sais que vous adorez me voir, m’entendre parler, raconter des blagues pourries, voir ma sale tête. Je sais que les gens, ils adorent. En fait, ils aiment bien voir comment vous êtes habillés, la façon dont vous vous comportez, comment vous parlez, etc. Donc faites des vidéos si vous avez un business sur Internet.

Si tu n’as pas encore de business sur Internet et que tu souhaites en faire un, je te disais: lis bien la barre de description. J’ai un programme pour toi, l’Ecole de l’Elite Financière dans lequel je vais t’apprendre à lancer un business sur Internet de A à Z en personal branding, dans lequel notamment on va parler de la vidéo, comment faire des bonnes vidéos, comment ça fonctionne YouTube, comment être référencé, comment avoir des vues, comment avoir des abonnés.

On ne parle pas que de YouTube, on parle d’Instagram, on parle de LinkedIn, Facebook, etc. On parle de beaucoup de choses, on parle de comment trouver ton idée, on parle vraiment de tout de A à Z. Il y a plusieurs dizaines d’heures de formation: le marketing, les tunnels de vente, la fiscalité, avoir des clients, créer des produits, fixer son prix. On parle de tout, donc tout est dans la barre de description.

Si tu aimé la vidéo, pouce bleu en l’air, s’il te plait, ça me ferait super plaisir. Commente-la moi en me disant si tu as déjà fait des interviews. Si oui, comment ça s’est passé? Si non, pourquoi? Et partage la vidéo avec des gens qui seraient peut-être amenés à réaliser des interviews dans le futur pour leur business ou pour leur plaisir, ou j’en sais rien. Chacun fait ce qu’il veut en tout cas.

Voilà, voilà. Ecoute, merci de m’avoir écouté. Je te dis à très très vite. Ciao ciao.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *