Comment gagner de l’argent ?

Quelle question large pour un sujet si vaste. Dans cette vidéo, je reviens avec toi sur 5 concepts clés que tous les millionnaires maîtrisent.

Concept n°1 – What’s in it for me ?

Concept n°2 – Les challenges

Concept n°3 – Ce après quoi il ne faut pas courir

Concept n°4 – Quand acheter et vendre, quand encaisser et quand payer ?

Concept n°5 – La dette

Maîtrises-tu ces 5 concepts ?

Dis-moi tous dans les commentaires ! 🙂

🏆Mon Programme Haut-De-Gamme pour devenir Indépendant Financièrement (3 jours offerts avec le code “3JOURS”) : https://clubmillionnaire.fr/eef

Comment gagner de l’argent ?

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Salut les millionnaires ! Bienvenue sur cette nouvelle vidéo dans laquelle je vais t’apprendre à gagner de l’argent, le nerf de la guerre dans cette société. Comment gagner de l’argent ? Une question que beaucoup de personnes se posent.

Donc tout d’abord, si ce n’est pas déjà fait, je t’invite à te procurer ce livre. Je te l’offre, mon livre papier « Des bancs de la fac à l’indépendance financière ». Plusieurs milliers de lecteurs l’ont déjà lu. Donc tu pourras le récupérer gratuitement. Tu as juste à payer les frais de livraison dans la barre de description ci-dessous. Lis bien également la barre de description, puisque j’ai un petit cadeau pour toi. Je ne t’en dis pas plus. Le contenu est secret, volontairement, mais c’est dans la barre de description.

Et si ce n’est pas encore déjà fait également, n’hésite pas à t’abonner à la chaîne YouTube pour recevoir en avant-première toutes les prochaines vidéos. Je ne sais plus combien de personnes il y a sur la chaine YouTube. Voilà. On est des dizaines de milliers. Donc ça fait super plaisir. Abonne-toi et tu recevras en avant-première toutes les prochaines vidéos.

Donc comment gagner de l’argent ? Ça, ça t’intéresse. Je suis certain que ça t’intéresse. Tout le monde veut gagner de l’argent dans cette société, en gagner plus, ou tout simplement en gagner quand on n’en gagne pas du tout à la base. Donc je vais te donner 5 concepts qui sont importants à assimiler lorsqu’on souhaite faire de l’accumulation de richesses, quand on souhaite créer de la richesse pour sa propre personne. Très important à maitriser et à comprendre.

Le premier concept, comme le disent les Ricains aux States, ça va être le « what’s in it for me ? » « Qu’est-ce qu’il y a pour moi à l’intérieur ? » Ce qui en découle, c’est que vous devez créer de la valeur pour les autres.

Vous avez peut-être déjà entendu parler de ça. Je n’ai pas fait encore de généralité, mais vous savez, les gens pauvres, quand on leur pose des questions sur les riches, et qu’on leur dit : « Qu’est-ce que vous pensez des riches ? », de temps en temps, on peut voir ce genre de réponse qui est : « Oui, les riches, ils ont volé l’argent du peuple », ou « si tu es riche, c’est que tu as fait le mal », ou que tu es un voleur, tu es un escroc, ou que tu as pillé ton peuple, ou bref, tu n’es pas quelqu’un de bon, tu es quelqu’un de mauvais.

Non. Pas du tout. Heureusement. Heureusement que tous les gens riches de cette planète ne sont pas des gens mauvais. Donc ce qu’il faut faire en fait, les riches, ce qu’il faut retenir, c’est que pour la plupart des riches (bien évidemment, il y a des fortunes qui ont été mal acquises, comme on dit), s’ils sont riches aujourd’hui, c’est qu’ils ont créé de la valeur pour les autres.

Ils se sont dit : « Oui, mais qu’est-ce que je vais pouvoir apporter de plus dans la vie des gens ? Quel service ? Quel bonheur ? Qu’est-ce que je vais pouvoir leur vendre qui va leur faciliter les choses et les faire se sentir mieux ? » C’est vraiment ça qui est très important lorsque vous souhaitez commercialiser des offres, vendre des produits, vendre vos services. « What’s in it for me ? » C’est ce que les gens vont se poser comme question. « Qu’est-ce qu’il y a à l’intérieur pour moi vis-à-vis de l’offre que j’ai en face de moi ? » Donc ça, c’est le premier concept.

Le concept numéro 2 – et justement j’en parle dans ce livre (il y a un chapitre entier où je dis « Etre entrepreneur ou être Monsieur Problème »), un entrepreneur, c’est quelqu’un qui résout des problèmes. Mais je n’aime pas trop le mot « problème ». Je préfère le remplacer par le mot « challenge ». Il n’y a pas de problèmes. Il n’y a que des challenges. Un entrepreneur, c’est quelqu’un qui est toujours confronté à des challenges au quotidien. Il y a ce problème à résoudre, je trouve une solution pour le résoudre.

Il faut avancer, il faut avancer. Et un entrepreneur, il défonce des portes. Il voit des problèmes, il les défonce. Il trouve les solutions et il avance. Donc voilà, ça passe également par le fait de résoudre des problèmes et des challenges, et de trouver des solutions.

Pour donner des cas concrets, il y a un client qui vous envoie un email sur votre business Internet. Il vous dit : « Oui, mais moi, j’ai cette situation-là, j’ai ce problème-là, j’aimerais bien avancer (vis-à-vis de n’importe quoi, que ce soit l’argent, la santé et les relations aux autres) ». Vous êtes un entrepreneur, donc vous allez trouver une solution au problème, au challenge qu’a cette personne en ce moment. Donc ça, c’est un problème à résoudre.

Vous avez un appartement, l’immeuble d’à côté a pris feu. On vous appelle, on vous dit : « Wouah, il est pompier, l’immeuble d’à côté a pris feu, etc. » C’est un problème, il faut résoudre la situation. Donc vous allez sur place, vous voyez ce qui se passe. Vous voyez les dégâts. Vous appelez l’assurance, si besoin est, et on enclenche les procédures.

Si demain, vous voulez investir en Bourse, vous voulez investir dans une action en pharmaceutique (ou je n’en sais rien), vous donnez des ronds à une société pharmaceutique pour qu’elle puisse développer des solutions, des médicaments, des vaccins ou des choses comme ça, pour guérir des maladies ou pour continuer la recherche et le développement de nouvelles solutions vis-à-vis de certaines maladies et problèmes de santé.

Donc vous résolvez des problèmes également en investissant sur les marchés financiers. Donc un entrepreneur, ce qu’il faut retenir, c’est que c’est quelqu’un qui résout sans cesse des problèmes et des challenges et qui trouve des solutions.

Le concept numéro 3, ça peut paraitre contre-intuitif, mais c’est qu’il ne faut pas courir derrière l’argent. Courir derrière quelque chose, c’est généralement la meilleure façon de la faire fuir, parce que si vous courez derrière cette chose-là, c’est qu’elle est, elle aussi, en train de courir pour vous « échapper », pour s’échapper de vos griffes.

Donc non, il ne faut pas courir derrière l’argent. L’argent, il faut retenir que c’est une conséquence aux actions que vous avez faites, et par extension, aux problèmes, aux challenges mêmes, que vous avez résolus, comme on vient de le voir auparavant, à la valeur que vous avez créée pour les autres.

Ne courez pas derrière l’argent. C’est le meilleur moyen de l’éviter. L’argent est une conséquence. L’argent viendra naturellement dans votre compte en banque si vous avez fait « le bien autour de vous », si vous avez créé de la valeur pour les gens. Comme on dit, généralement, impactez des milliers, vous allez générer des milliers. Impactez des millions et vous allez générer des millions.

Donc il y a des nuances, surtout. Vous pouvez bien évidemment générer des millions en n’impactant que des milliers. Si demain, vous vendez 1000 produits à 1000€, vous avez un million d’euros, et vous n’avez pas forcément à impacter des millions de personnes. Mais l’idée, en tout cas, elle est là. C’est que ne courez pas derrière l’argent, sinon il risque bien de vous fuir lui aussi.

Le concept numéro 4 (on va dire une petite dualité), c’est acheter bas, vendre haut, payer tard, encaisser vite. Donc pourquoi ? Par exemple, l’immobilier ou les marchés financiers, l’idéal c’est d’acheter bas, en dessous de ce que ça vaut réellement sur le marché, et de revendre plus haut, donc plus haut ce que ça vaut réellement sur le marché, et d’encaisser une plus-value sur vos actions, sur votre bien immobilier.

Donc c’est comme ça qu’on peut créer de la richesse, que beaucoup de millionnaires sont devenus millionnaires, en ayant de la richesse « invisible » ou non taxable, qui se manifeste par du patrimoine, par du capital latent en plus-value, qui est là, qui est présent, mais qui n’est pas encore avéré parce que soit ils ont investi dans des biens immobiliers qui ont pris de la valeur, donc il y a un capital qui s’est créé, une plus-value qui s’est créée mais qui est non taxable (puisque tant qu’on n’a pas revendu, on n’est pas taxé).

Et pareil pour les actions, si on a bien acheté des actions et qu’elles se sont valorisées, on a un capital qui est là, une plus-value financière qui s’est créée, mais qui n’est pas encore imposée parce qu’on n’a pas encore revendu.

Donc acheter bas, vendre ou pas, c’est important également pour créer de la richesse. Gagner de l’argent, ce n’est pas simplement gagner de l’oseille sur le compte en banque, créer des euros, des revenus, des salaires, des dividendes, des choses comme ça. C’est vraiment créer de la richesse « invisible », non palpable immédiatement, via du capital qui se crée, qui se génère via l’augmentation de la valorisation de vos actifs.

Donc ça, c’est le premier point. L’autre dualité, c’était « payer tard, encaisser vite ». Alors, si vous avez des clients, l’idéal, c’est que vos clients, ils vous paient le plus rapidement possible, que vous encaissiez vite l’oseille, histoire d’avoir de la trésorerie. Et vous, à côté, c’est de « payer tard ».

Alors, je ne dis pas que vous payez tard les gens dans un but malhonnête. C’est relou. Quand on nous doit de l’argent et qu’on nous paie tard. Non. C’est chiant. Le mec, on doit courir après lui pour qu’il nous paie notre oseille. C’est plutôt de négocier des délais de paiement, ce qui est quelque chose de très différent.

Supposons que vous aviez des fournisseurs ou que vous avez des gens auprès de qui vous pouvez négocier des délais de paiement, la trésorerie sera toujours mieux chez vous que chez le compte en banque de votre fournisseur ou de je-ne-sais-qui. Si c’est possible de mettre en place ce genre de chose, c’est excellent puisque votre trésorerie pourra vous servir à faire d’autres choses.

Donc il faut bien anticiper le fait que ce sont des dettes que vous devez. Ce n’est pas parce que vous payez plus tard que c’est effacé, mais différer le paiement de vos potentielles charges est quelque chose qui va également favoriser votre trésorerie, et qui peut être intéressant pour vous.

Donc certains ne sont pas familiers avec ça parce qu’ils se disent : « Oui, moi quand j’ai une dette, j’aime bien la payer vite, comme ça au moins c’est réglé, et ça ne m’encombre pas l’esprit, je ne suis pas stressé ». Mais sachez qu’en tout cas, c’est également une stratégie que beaucoup de millionnaires vont utiliser dans leur entreprise pour différer le paiement de certaines choses telles que des impôts des fournisseurs ou des choses de ce type-là.

Cinquième et dernier concept, c’est concernant la dette. Soyez intelligent au sujet de la dette. La dette n’est pas une mauvaise chose. Encore une fois, si on parle à des gens qui sont peu éduqués financièrement, et que vous leur posez la question de la dette, d’être endetté, d’avoir des emprunts, d’avoir des crédits sur votre tête, ils vont vous dire : « Mais non, ce n’est pas bien ça. C’est dangereux. Je suis endetté, ça veut dire que je dois de l’argent à quelqu’un, en plus c’est peut-être 100000, 200000, 300000, 500000… 1000000€. Moi, je ne pourrai pas vivre avec ça. Je serais stressé. Ce n’est pas bon d’être endetté. Tout le monde le sait. »

Et d’ailleurs, certains vont vous dire : « Mais mec, si tu es endetté, c’est que tu es pauvre. Oui, pourquoi tu me dis que tu es millionnaire ? Tu es endetté. Non, c’est que tu es pauvre. » Donc il faut faire la nuance entre la mauvaise dette et la bonne dette. La mauvaise dette, c’est la dette de merde que tu vas faire pour acheter une Porsche Cayenne, un voyage, ce que tu veux. Mais c’est la mauvaise dette. C’est pour financer des passifs.

La bonne dette, c’est ce qui te finance des actifs tels que l’immobilier. Malheureusement en France, et plutôt heureusement – j’ai envie de dire – on ne peut financer que de l’immobilier à crédit. Tout ce qui est marchés financiers, on ne peut pas le financer avec des crédits. Heureusement, sinon beaucoup de fortunes seraient dilapidées. On peut simplement financer des SCPI (immobilier papier à crédit), mais là c’est encore autre chose. C’est de l’immobilier papier, mais c’est de la bonne dette.

C’est ça que je voulais vous dire, vous financez des actifs, donc potentiellement des biens qui vont générer des revenus, et potentiellement également se valoriser. Donc comprenez que la dette est un outil à votre service. Et en effet, vous pouvez être millionnaire et être endetté. Par exemple, vous avez 3 millions d’euros de patrimoine, et que vous avez un million d’euros de dettes, vous avez un patrimoine net de 2 millions d’euros. Vous pesez 2 millions d’euros de patrimoine net, (vous êtes millionnaire en effet avec un million).

Donc ça peut faire peur aux gens de se dire : « Oui, tu as un million de dettes. C’est chaud ». Mais c’est de la bonne dette, et ça va se rembourser grâce, comme on l’a déjà vu dans d’autres vidéos, aux locataires qui vont rembourser pour vous le prêt immobilier à la banque.

Donc pour conclure cette vidéo, je vais te donner quelques idées que tu pourrais utiliser pour commencer à gagner de l’argent tout de suite. Je vais l’orienter vraiment business Internet, puisqu’aujourd’hui, je pense que faire un business sur Internet, c’est vraiment la plus simple des façons pour toi de commencer à générer tes premiers revenus, et à gagner de l’argent le plus vite possible.

Donc qu’est-ce que tu peux faire pour commencer à gagner de l’argent sur Internet ? Tu peux commencer à proposer tes services, par exemple, sur des sites tels que Upwork ou Fiver, si tu as des compétences que tu peux monétiser. Tu peux commencer par monétiser tes compétences sur ces sites-là. Ce sont des sites qui mettent en relation les prestataires avec des gens qui ont besoin de ce service que tu vas proposer.

Tu peux également par exemple écrire un e-book ou un livre papier et le mettre à la vente sur Amazon, sur Kindle ou sur CreateSpace, outil d’Amazon où tu vas vendre tes livres à la demande sans risque et profiter du référencement naturel de Amazon. Tu peux également lancer une chaîne YouTube ou lancer un blog sur lequel tu vas proposer des offres en affiliation.

Donc pour ça, je peux te proposer d’aller sur le site ClickBank où tu vas pouvoir récupérer plein d’offres en affiliation, choisir celle qui te parait la plus pertinente, regarder combien le vendeur te versera de commission, et commencer à rédiger du contenu soit sur YouTube, soit sur ton blog, de la façon qui t’arrange le plus, que tu préfères le plus, et commencer à laisser des liens d’affiliation pour ces produits.

Tu peux également faire de l’achat et revente de nom de domaine : repérer des noms de domaine qui pourraient être intéressants, les acheter (ça ne coûte pas très cher, un nom de domaine) et ensuite les revendre, ou directement démarcher des gens qui pourraient être intéressés par le nom de domaine que tu as acheté pour leur revendre plus cher, et faire une plus-value.

Aux Etats-Unis, par exemple, on a un site qui s’appelle Craiglist. C’est un site un peu comme Leboncoin en France, où il y a une rubrique gratuite où les gens abandonnent ou ils donnent des objets dont ils n’ont plus besoin, (ou dont ils ne veulent pas s’occuper) pour les revendre. Et aux Etats-Unis, les gens, ce qu’ils font sur cette partie-là, ils prennent les choses, ils remettent en condition, ils retapent un petit peu ou ils font un petit travail de mise en valeur (de valeur perçue) pour faire des belles annonces et le revendre. Et ils font leur plus-value comme ça.

Tu peux également faire la même chose que les mecs aux States : faire pareil sur Leboncoin. Moi, c’est ce que je faisais en fait. Je t’explique ça en plus dans mon livre, au tout début. Quand j’étais jeune et que je n’avais pas d’oseille, et que je voulais en faire un petit peu, ce que je faisais, c’est que quand je faisais les courses avec mes parents, à Leclerc ou à Carrefour, tout ce que tu veux, je repérais des produits dans les rayons, et je me disais : « Tiens, ça, ça pourrait peut-être intéresser des gens ». Et je prenais des photos dans le rayon du produit.

J’allais sur Leboncoin le soir-même, et je mettais l’annonce avec un titre, un descriptif. Je mettais bien évidemment un prix plus élevé qui prenait en compte également les frais de port, puisque potentiellement, il fallait l’envoyer je ne sais pas où en France, et si j’avais un client, j’allais à Leclerc acheter le produit et je prenais ma marge, et j’encaissais.

Donc je ne suis pas en train de te dire que tu vas te faire des millions avec ce genre de chose. Bien évidemment que non. Ça reste des moyens « de débrouille » ou des moyens « d’artisanat ». Mais c’est une façon pour toi de commencer à toucher un petit peu au marketing, au fait de vendre, d’apprendre à vendre, puisque forcément, le produit, quand tu le touches à 10€ à Leclerc ou à 20€ et que tu dois le vendre à 40€, il faut faire une belle annonce, faire de belles photos, il faut faire un beau titre, il faut apprendre un peu le marketing et le copywriting, comme on l’appelle également. Donc c’est très important pour commencer à te faire tes premières armes.

Tu peux également gérer les réseaux sociaux de sociétés qui sont « old school ». On connait plein de sociétés aujourd’hui qui sont encore old school, qui n’ont pas fait forcément la transition parfaitement sur les réseaux sociaux, ou du moins qui ont essayé mais qui ne comprennent rien, qui n’ont pas le temps ou qui n’ont pas de staff qui est formé pour gérer ça. Tu peux gérer les réseaux sociaux de ce genre de société puisque je suppose que si tu me regardes aujourd’hui, tu es plutôt un profil jeune, dynamique, et que tu es né dans les réseaux sociaux.

Tu connais parfaitement ce que c’est. Tu sais Facebook, tu connais Instagram, tu sais comment ça fonctionne, et tu auras certainement une valeur ajoutée à apporter aux entreprises, et pour lesquelles tu pourras leur facturer de façon récurrente, un montant chaque mois, 100, 200, 300, 400, 500, 1000€… en fonction de ce que tu leur proposes. Et ça peut être très intéressant.

Dernière idée, comme ça, qui m’est également venue en tête, devenir un virtual assistant. Sur les sites, comme je t’ai dit tout à l’heure, Fiver, Upwork, tu peux mettre une annonce « virtual assistant », et faire un peu tout et n’importe quoi pour des gens qui ont besoin de services. Je ne vais même pas te donner un exemple puisque « virtual assistant », comme ce nom l’indique, tu es un assistant virtuel. Donc un assistant, par définition, il fait à peu près tout et n’importe quoi.

Mais ce sont déjà des idées pour toi, aujourd’hui, commencer à gagner de l’argent et à te familiariser avec les outils d’Internet qui sont disponibles : l’affiliation, l’achat-revente, la création de valeur via le copywriting, des choses comme ça, même si tu ne vas pas faire des mille et des cent et gagner beaucoup d’oseille, ça va te familiariser.

Donc dis-moi ce que tu as pensé de cette vidéo, en tout cas dans les commentaires. N’hésite pas à lâcher un petit commentaire, à mettre un petit pouce bleu en l’air, à partager cette vidéo avec des gens qui souhaiteraient gagner de l’argent mais qui ne savent pas comment s’y prendre ou qui n’ont pas encore forcément compris comment ça fonctionne l’argent, puisque voilà, il y a beaucoup d’idées et de fausses idées dans la société vis-à-vis de l’argent, et je pense qu’avec ces 5 concepts, tu as déjà pu démystifier un petit peu la relation à l’argent que tu pourrais avoir.

Donc petit pouce bleu, petit commentaire, petit partage, et encore une fois barre de description pour récupérer mon livre gratuit que je t’offre (tu as juste à payer les frais de livraison). Et également, tu pourras avoir le lien pour mon programme-phare l’Ecole de l’Elite Financière dans lequel je t’apprends de A à Z comment devenir indépendant financièrement en un temps record. C’est vraiment mon programme phare où on parle justement de psychologie de l’argent, où on parle beaucoup de choses sur l’argent.

Tu te doutes bien qu’en une vidéo YouTube, je ne peux pas te parler de l’argent en long, en large et en travers, puisqu’il y a tellement de choses à raconter. Mais on parle de psychologie de l’argent, on parle de marchés financiers, on parle d’investissements immobiliers, on parle de cryptomonnaies, on parle de business Internet, on parle d’expatriation, on parle de beaucoup de choses. Il y a plus de 100 heures de formation. Donc je te laisse regarder ça tranquillement, et au plaisir de te compter parmi les membres de ce programme.

Sur ce, je te souhaite une excellente journée, et je te dis à très très vite. Ciao ciao.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *