Comment gagner de l’argent en investissant dans une start-up ?

Je me rends compte parfois que l’investissement dans les start-ups est mal compris lorsqu’on me demande si la start-up va nous verser des dividendes ou à quel moment on peut récupérer son capital.

Je sens qu’il y a quelques incompréhensions sur ce qu’est une start-up et sa façon de fonctionner.

Dans cette vidéo, je te partage comment, en tant qu’investisseur, tu peux gagner de l’argent en investissant dans une start-up. C’est à travers ce qu’on appelle un « événement de liquidité » et ce n’est pas très compliqué puisqu’il en existe seulement 3. Je t’explique tout ça dans cette vidéo.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ POUR ALLER PLUS LOIN ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

📚 Lire mon livre « La magie des dividendes » : https://www.clubmillionnaire.fr/bourse​

✔︎ Un livre papier et numérique de 704 pages dans lequel je t’explique de A à Z la stratégie d’investissement dans des actions à dividendes. Le livre n°1 en francophonie sur ce sujet !

💻 Formation de 4 vidéos offertes : https://clubmillionnaire.fr/formation-…

✔︎ Rejoins une formation de 4 vidéos (15-20 minutes chacune) 100% gratuites au sujet de l’investissement en bourse dans des actions à dividendes.

💶 Rejoindre le Club Dividendes : https://clubmillionnaire.fr/club-divid…

✔︎ Un service dans lequel je te partage tous les mois les actions en bourse dans lesquelles j’investis personnellement mon propre argent. Libre à toi de t’inspirer ou non de mon portefeuille !

🎥 Rejoindre la formation « La magie des dividendes » : https://clubmillionnaire.fr/formation-…

✔︎ Une formation vidéo dans laquelle je te partage toute ma méthode d’analyse d’une entreprise cotée en bourse avant d’investir dans celle-ci. + de 116 vidéos, 30 heures de formation et 13 bonus !

🎤 Mon prochain séminaire (1 seule fois par an) : https://clubmillionnaire.fr/seminaire

✔︎ Un séminaire présentiel dans un hôtel 5* avec des centaines de participants où moi-même et des intervenants intervenons au sujet de l’indépendance financière (immobilier, bourse, business, …) !

📝 Télécharge la liste des « Dividend Kings » : https://clubmillionnaire.fr/kings

✔︎ Recevez immédiatement la liste de ces 31 entreprises qui ont augmenté le dividende pendant au moins 50 années de suite, à la solidité extrême et aux performances enviées par leurs concurrentes. 🇫🇷 Nos programmes sont éligibles au financement via le CPF. Découvrez comment l’Etat peut prendre en charge à 100% votre formation si vous êtes salarié(e) : https://clubmillionnaire.fr/cpf

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ OU ME RETROUVER ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

🔸 Site Internet : https://clubmillionnaire.fr​

🔹 Instagram : https://www.instagram.com/raffaello_c/

Comment gagner de l’argent en investissant dans une start-up ?

livre-la-magie-des-dividendes

Retranscription de la vidéo :

Les amis, bienvenue sur cette nouvelle vidéo !

Dans cette vidéo, on va traiter du sujet qui est de « Comment on peut gagner de l’argent en investissant dans une start-up? » En échangeant avec vous, je me suis rendu compte qu’ils y en a beaucoup qui ne comprennent pas comment ça fonctionne, comment on peut gagner de l’argent avec une start-up, et surtout, quand.

Donc, tu vas voir. C’est très très simple parce que finalement il n’y a que seulement 3 façons de gagner de l’argent avec une start-up. Mais surtout, également, je voudrais effacer, gommer, des objections, des croyances que vous avez sur les start-ups.

Parce que parfois on me pose la question du style : « Est-ce que les start-ups versent des dividendes ? À quel moment je peux sortir de la start-up et récupérer mon argent ? Au bout de combien de temps ? » Des choses comme ça.

Et là, en fait, ça me fait dire que vous n’avez pas forcément compris comment fonctionnent les start-ups et ce qu’est une start-up. Donc, on va répondre à tout ça dans cette vidéo.

Si tu ne me connais pas avant, je m’appelle Raphaël Carteni. À l’heure où je tourne cette vidéo, j’ai investi dans 52 start-ups. Ça va des États-Unis, au Mexique, à l’Inde, au Nigéria, à la Chine, au Vietnam, à peu près pas mal de pays, Israël, Ouganda.

Et dans des secteurs très différents. Je l’ai sous les yeux ici. On a de l’exchange de crypto monnaies. On a du microcrédit. On a de la cyber sécurité. On a des solutions logistiques. On a tout ce qui est e-sport également. On a des marketplaces. On a de la FinTech évidemment. On a de l’E-Commerce. On a des solutions de vérification et de sécurité.

Bref, on a beaucoup beaucoup de choses. On a de la santé. On a des solutions de livraison dans de différents pays. Bref, on a pas mal de choses et c’est super intéressant à suivre tout ça.

Mais la grande question pour toi c’est: « Okay, c’est cool. C’est intéressant. C’est stimulant d’aller financer des projets de start-ups dans le monde entier. Mais comment, nous, en tant qu’investisseurs, on gagne de l’argent ? » Parce qu’encore une fois, on est content. On apporte de la valeur.

Évidemment on donne de l’argent à des start-ups qui vont permettre d’apporter des solutions à ce monde. Et crois-moi qu’il y a des start-ups qui apportent de vraies solutions et des vraies belles solutions dans ce monde. Dans notamment tout ce que je pense, pays émergents, écologie et d’autre chose.

Mais comment, nous, en tant qu’investisseurs, encore une fois, on n’est pas philanthropes, comment on gagne de l’argent ?

En fait, en tant qu’investisseurs ce qu’on va rechercher c’est ce qu’on appelle « un évènement de liquidité. » Un évènement de liquidité c’est, comme son nom l’indique, un évènement dans lequel tu vas transformer ton equity, tes participations dans des start-ups, en argent sonnant et trébuchant.

En argent avec lequel tu vas pouvoir aller profiter, réinvestir, t’acheter un bateau, t’acheter une voiture, ce que tu veux. Okay ?

Donc, transformer son equity en cash c’est ce qu’on recherche à faire, nous, en tant qu’investisseurs.

Alors, pour répondre à 2 objections dès le début, avant de dire comment on gagne de l’argent d’une start-up, est-ce qu’on a des dividendes en investissant dans une start-up? Évidemment que non. On parle de petites start-ups qui sont en train de se développer, qui réinvestissent tout dans leur croissance

On a même des sociétés qui sont cotées en bourse qui ne versent pas de dividendes parce qu’elles choisissent de réinvestir dans leur croissance.

Alors, imagine-toi qu’une petite start-up qui vaut 10 millions, 20 millions, 30 millions, 50 millions, 100 millions… Elle ne va pas s’amuser à aller verser des dividendes alors qu’elle n’est déjà peut-être pas profitable, qu’elle crame du cash tous les mois, qu’elle ne gagne pas d’argent.

Ou qu’elle en gagne mais qu’elle n’en gagne pas suffisamment vis-à-vis de ses dépenses. Donc non, évidemment, il n’y a pas de dividendes.

Et quand est-ce qu’on peut récupérer son argent ? Et bien, ça c’est justement quand il y aura un évènement de liquidité. On ne choisit pas en tant qu’investisseur le moment où on peut sortir son argent et récupérer son argent.

Il faut comprendre qu’une fois qu’on a donné du capital à une start-up, vous n’avez plus ce capital. Vous l’avez perdu. Il faut imaginer que ça vaut zéro dans votre patrimoine. C’est perdu.

La start-up va le dépenser tout de suite pour aller chercher de la croissance. En tout cas, essayer d’aller en chercher ou développer son produit. Et il faut comprendre que vous, vous n’avez plus aucun droit de regard dessus.

Vous ne pouvez pas aller contacter la start-up. Ou si vous le faites, vous allez passer pour un con en disant : « Écoute, je t’ai prêté. Enfin, j’ai acquis pour 5.000, 10.000, 20.000, 50.000 dollars d’equity, de participation dans cette start-up. Maintenant j’aimerais les récupérer. » Non, ça ne marche pas comme ça.

Il faut un évènement de liquidité.

Donc maintenant un évènement de liquidité, qu’est-ce que c’est concrètement ?

Il y a 3 façons, comme que je te l’ai dit.

La première chose, ça va être ce qu’on appelle le M&A, Merger & Acquisition. Alors, encore une fois, excuse-moi pour l’accent anglais. L’essentiel c’est que tu comprennes. C’est tout ce qui est donc fusion et acquisition.

Donc, littéralement, c’est quand ta start-up va se faire racheter par une autre start-up ou par une autre boîte. On voit de plus en plus de start-ups qui rachètent des start-ups. Donc, ça peut-être un rachat par une autre start-up ou alors ça peut-être un rachat par une société cotée, etc, etc.

Donc clairement, ta start-up elle va intéresser quelqu’un d’autre, souvent du même secteur, évidemment.

Et par exemple, en proposant une solution qui est complémentaire, et ce plus gros acteur va dire : « Écoute, moi je décide de te racheter. Voici ma proposition, voici mon offre d’achat. Je te rachète pour 50 millions. Je te rachète pour 100 millions. Je te rachète pour 200 millions, 1 milliard, plus, moins. Et je te rachète dans ces conditions. Soit c’est que du cash. 100% cash. Je te rachète 4 milliards cash. Ou je te rachète, je ne sais pas, 500 millions cash et puis une partie d’equity, des actions de mon entreprise. »

Donc, ça dépend. Chaque deal est, encore une fois, unique. Mais c’est ce qu’on appelle donc le M&A, Merger & Acquisition. Donc soit c’est une acquisition pure et simple, on rachète la structure, ou soit c’est une fusion d’une structure avec une autre structure. Okay?

Oh là, je viens de muer. En directe.

Ça c’est la première possibilité.

La deuxième ça va être ce qu’on appelle – il n’y a pas de nom vraiment – c’est le rachat par d’autres investisseurs. Donc toi tu as acheté des parts dans la start-up, on va dire, à une valorisation de 50 millions. Et puis il y a un investisseur un jour qui, ou tu as trouvé un investisseur qui, est d’accord pour acheter tes parts à 150 millions, donc à x3 sur le papier.

Évidemment, je laisse tout ce qui est de côté dilution et compagnie. On fait les choses simplement.

Donc, en fait, ça c’est une possibilité. Ce n’est pas ce qui arrive le plus souvent mais on le voit de temps en temps. C’est ce qu’on appelle des ventes secondaires, secondary sale. Excuse-moi encore une fois l’accent anglais.

C’est en fait le fait de se faire racheter par d’autres investisseurs ou parfois même par la boîte elle-même, avant une IPO, une introduction en bourse qu’on va voir en troisième cas de figure.

Et souvent sur ce genre de procédé, il y a quand même des restrictions. On ne fait pas n’importe quoi. Parce que souvent quand il y a une vente secondaire – on va parler en français, ce sera plus simple – il y a quand même une priorité sur la boîte en question et les anciens investisseurs.

C’est-à-dire que s’il y a une vente secondaire d’actions, la boîte elle-même et les anciens investisseurs, les premiers investisseurs historiques, souvent prioritaires pour potentiellement racheter ces actions qui sont actuellement en vente. Et également il y a des restrictions sur toutes les actions qui sont détenues par les employés et par les fondateurs de la boîte.

C’est-à-dire que notamment lors d’une vente qui avait voulu être faite par un des employés de Uber, je crois en 2014, où il avait trouvé un acheteur pour ses actions à un prix bien évidemment supérieur à ce que lui il avait acheté. Et Uber avait dit: « Non, non, non. On n’est pas d’accord. »

Puisque qu’évidemment dans le cas des ventes secondaires, il faut que la start-up elle-même soit d’accord et donne son aval.

Et la start-up Uber avait dit à cet employé qui voulait revendre ses actions : « Non, on n’est pas d’accord. C’est interdit. Tu ne revendras pas tes actions. Ou alors tu les revends à ce prix-là » qui correspondait au prix de la dernière levée de fonds qui avait était réalisée lors du dernier tour de table.

Donc, on ne fait pas n’importe quoi lorsque qu’il y a des ventes secondaires. Il faut que la start-up donne son aval parce qu’évidemment il ne faut pas que ça soit, on va dire, un fourre-tout, le marché. Il ne faut pas que ça soit, voilà, le souk évidemment.

Il faut que ça soit un minimum contrôlé sur quel prix s’échangent les actions, etc, vis-à-vis de la valorisation de la start-up et de sa croissance puisque qu’encore une fois la valorisation d’une start-up permet plus ou moins facilement d’aller chercher des nouvelles levées de fonds, des nouveaux tours de table. Donc voilà, ça c’est contrôlé.

Et la troisième façon de gagner de l’argent en tant qu’investisseur, que je t’ai évoquée rapidement à l’instant, c’est ce qu’on appelle une IPO. C’est une introduction en bourse. C’est quand la start-up va dire, va devenir ce qu’on appelle « publique ». Going public en anglais aux États-Unis.

Et, en fait, ce qui va se passer c’est que c’est souvent là où on gagne un max d’argent en tant qu’investisseur puisque le multiple sur lequel tu es rentré, vis-à-vis du multiple d’une IPO généralement il est assez élevé. En tout cas si tu es rentré sur des tours de table early, comme on dit, donc en Seed, Pre-Seed, donc les tous premiers tours de table.

Si tu es rentré en série B, C, D, E, F, évidemment ton multiple il est plus faible. Mais si tu es rentré en early comme je le fais, moi, puisque je rentre souvent sur des tours de table early, donc en Pre-Seed, Seed, Seed Plus.

Alors maintenant il y a tous les Pre, Seed, Seed Plus, Seed Plus Plus, etc. Mais je rentre sur des Seed généralement et très très rarement Série A mais ça peut m’arriver. Donc vraiment au tout début de vie d’une compagnie.

Alors si ça ne te parle pas les termes « Seed, Série A, Série B, Série C », c’est très simple. Les levées de fonds, les toutes premières levées de fond, la première levée de fonds on va dire c’est Seed.

La deuxième levée de fonds c’est Série A. La troisième levée de fonds c’est Série B. Et ça peut aller jusqu’à C, D, E, F. En sachant, tu peux avoir des Séries Pre-Seed, Pre-Série A, Série A, Série A Plus, bref. On ne rentre pas dans les détails aujourd’hui. On pourra en reparler dans une autre vidéo.

Mais l’idée elle est là. Donc l’IPO, l’introduction en bourse, en sachant que souvent tes actions sont quand même, ce qu’on appelle lockées. Il y a une période de lock-up comme on dit, de 6 mois avant que tu puisses revendre tes actions.

En fait, ce qui se passe c’est que, la start-up, quand elle est introduite en bourse, ils mettent de nouvelles actions pour que les investisseurs en bourse puissent acheter ces actions. Et toi, tu ne peux pas revendre tout de suite lors de l’introduction en bourse. Tu as une période de 6 mois de lock-up avant de pouvoir revendre.

Donc, si ta start-up elle fait une super introduction en bourse, on va dire à 20 milliards, c’est génial pour toi. Tu as peut-être un très très beau multiple sur le papier. Mais si 6 mois après la start-up, elle vaut, je ne sais pas… J’ai dit 20 milliards?

Si elle vaut, 6 mois après, 10 milliards, tu as fait un divisé par 2. Alors, c’est un divisé par 2 par rapport à un très gros multiple. Donc, supposons que tu étais rentré sur une valo à 20 millions et qu’en bourse elle vaut 20 milliards, donc 20 millions à 20 milliards. Tu as fait x1000…

Et bien, c’est très beau ! Et si tu re-divises par 2, tu es à x500. Donc, tu vois ça reste encore un très beau multiple. Mais on parle tellement de gros multiple que de passer de x1000 à x500, et bien, ça fait quand même beaucoup d’argent.

Donc il faut être conscient de ça. Tu as quand même un lock-up de 6 mois lors de l’introduction en bourse si ce sont de nouvelles actions qui ont été émises. Si c’est des actions existantes qui ont été introduites en bourse, là tu n’as pas de période de lock-up. Okay?

Alors, qu’est-ce qu’on rencontre le plus souvent également dans un parcours d’investisseurs dans des start-ups comme évènement de liquidité ?

Ce qu’il faut savoir c’est que c’est souvent des acquisitions sur un stage early. Donc c’est-à-dire que si la start-up elle vend encore « peu » – on va dire, je ne sais pas, 100 millions, 50 millions, 200 millions, 300 millions, 400 millions, 500 millions…

On va souvent voir des évènements de liquidité qui sont des acquisitions. On va se faire racheter par un autre acteur du marché, une autre boîte, cotée ou non cotée. Et plus la start-up est vieille et plus la start-up vaut cher, et plus on risque de voir de ce qu’on appelle donc une IPO, une introduction en bourse sur des grosses valos :1 milliard, 2 milliards, 5 milliards, 10 milliards, 20 milliards, 50 milliards, en sachant qu’encore une fois, plus le temps passe, et généralement plus ça sent bon. Ça ne veut rien dire.

Il peut y avoir des start-ups qui stagnent pendant très longtemps, qui sont profitables, qui arrivent à être profitables mais qui n’arrivent pas à scaler. Donc ils stagnent pendant très longtemps sans voir forcément beaucoup d’argent.

Tout comme on peut voir des start-ups qui vont vraiment être long-terme. C’est-à-dire que chaque année elles vont grossir et grossir et grossir et grossir : Année 1 – 50 millions, année 2 – 500 millions, année 3 – 800 millions, année 4 – 1,2 milliard, année 5 – 3,7 milliards. Et grossir, grossir, grossir et plus le temps passe, et plus ça joue à ton avantage puisque ton introduction en bourse va n’être que plus belle.

Alors, évidemment, plus le temps passe et plus il y a des levées de fonds également, plus tu es potentiellement dilué. C’est pour ça qu’il faut également bien regarder tout ça. Plus le temps passe, plus c’est potentiellement intéressant sur ta valo.

Mais si pendant ces années, elle a fait des nouvelles levées de fonds, ta start-up a été diluée, si tu n’as pas participé. Bref. C’est encore une fois que des cas uniques.

J’espère que je ne t’ai pas perdu avec tous ces termes techniques. En tout cas dans la vidéo de tout ce qui est, voilà, dilution, levée de fonds, Série A, Série B, Série C. Ce n’est pas forcément très compliqué. Mais si c’est la première fois que tu entends en parler, c’est peut-être un petit peu du chinois pour toi.

Donc d’ailleurs, n’hésite pas à me dire dans les commentaires ci-dessous s’il y a quelque chose qui n’est pas claire. Je me ferai un plaisir de soit de te répondre dans les commentaires, soit de te refaire une nouvelle vidéo sur ça. Et bien, voilà.

Partage cette vidéo à tes amis qui sont investisseurs pour qu’ils puissent comprendre, et bien, comment on gagne de l’argent avec une start-up. Aime la vidéo si tu l’as apprécié. Lis bien la barre de la description puisque qu’il y a pas mal de ressources qui devraient t’intéresser, notamment la possibilité pour toi d’investir directement dans les mêmes start-ups que moi.

Ça veut dire qu’aujourd’hui toute levée de fonds dans laquelle je participe, je partage systématiquement à mes clients. Et s’ils veulent, ils peuvent se positionner eux aussi sur ces mêmes start-ups. Ce qui fait qu’on est finalement coactionnaires de très jolies entreprises dans le monde entier. Comme je te dis, du Mexique, au Nigéria, jusqu’à l’Asie, etc, etc.

Donc, il y a de très très beaux projets. Honnêtement, c’est très très très dur de faire le choix dans toutes les levées de fonds qu’on peut me proposer parce qu’il y a vraiment de très très belles start-ups.

Et on investit avec de très très beaux co-investisseurs puisque qu’on a des fonds, des start-ups, pardon, qui sortent du Y-Combinator. Mais on a également des investisseurs tels que Sequoia Capital, Pioneer, Soma Capital, etc, etc parce qu’on a vraiment de très beaux investisseurs. Donc ça c’est génial.

Voilà pour moi aujourd’hui. Si tu as la moindre question, encore une fois, la barre de commentaires ci-dessous et je te dis à très très vite pour une prochaine vidéo. Ciao ciao!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.