Comment Elon Musk peut acheter tout Twitter ?

Comment Elon Musk a t-il pu réussir à acheter la totalité de l’entreprise Twitter ? Est-ce que les termes suivants te disent quelque chose : Hostile Takeover, Friendly Takeover, Tender Offer, Poison Pill, Proxy Fight, Activisme Actionnarial ?

Si non, c’est un mélange de tout ça qui s’est produit dans cette acquisition spectaculaire réalisée par l’infatigable Elon Musk. Je t’explique dans cette vidéo les différents épisodes de cette acquisition ainsi que les conséquences pour les investisseurs et actionnaires de Twitter.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ POUR ALLER PLUS LOIN ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

📚 Lire mon livre « La magie des dividendes » : https://www.clubmillionnaire.fr/bourse​

✔︎ Un livre papier et numérique de 704 pages dans lequel je t’explique de A à Z la stratégie d’investissement dans des actions à dividendes. Le livre n°1 en francophonie sur ce sujet !

💻 Formation de 4 vidéos offertes : https://clubmillionnaire.fr/formation-…

✔︎ Rejoins une formation de 4 vidéos (15-20 minutes chacune) 100% gratuites au sujet de l’investissement en bourse dans des actions à dividendes.

💶 Rejoindre le Club Dividendes : https://clubmillionnaire.fr/club-divid…

✔︎ Un service dans lequel je te partage tous les mois les actions en bourse dans lesquelles j’investis personnellement mon propre argent. Libre à toi de t’inspirer ou non de mon portefeuille !

🎥 Rejoindre la formation « La magie des dividendes » : https://clubmillionnaire.fr/formation-…

✔︎ Une formation vidéo dans laquelle je te partage toute ma méthode d’analyse d’une entreprise cotée en bourse avant d’investir dans celle-ci. + de 116 vidéos, 30 heures de formation et 13 bonus !

🎤 Mon prochain séminaire (1 seule fois par an) : https://clubmillionnaire.fr/seminaire

✔︎ Un séminaire présentiel dans un hôtel 5* avec des centaines de participants où moi-même et des intervenants intervenons au sujet de l’indépendance financière (immobilier, bourse, business, …) !

📝 Télécharge la liste des « Dividend Kings » : https://clubmillionnaire.fr/kings

✔︎ Recevez immédiatement la liste de ces 31 entreprises qui ont augmenté le dividende pendant au moins 50 années de suite, à la solidité extrême et aux performances enviées par leurs concurrentes. 🇫🇷 Nos programmes sont éligibles au financement via le CPF. Découvrez comment l’Etat peut prendre en charge à 100% votre formation si vous êtes salarié(e) : https://clubmillionnaire.fr/cpf

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ OU ME RETROUVER ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

🔸 Site Internet : https://clubmillionnaire.fr​

🔹 Instagram : https://www.instagram.com/raffaello_c/

Comment Elon Musk peut acheter tout Twitter ?

livre-la-magie-des-dividendes

Retranscription de la vidéo :

Les amis, c’est tout fraîchement revenu de Almaty au Kazakhstan que la nouvelle vient de tomber. Elon Musk rachète entièrement Twitter.

Suite à cette nouvelle, encore Elon Musk, j’ai envie de dire, j’ai eu quelques questions de certains d’entre vous qui m’ont dit : « Comment c’est possible qu’Elon Musk puisse racheter entièrement Twitter ? »

Et également : « Comment c’est possible que tous ceux qui avaient des actions Twitter se voient aujourd’hui finalement forcés de revendre leurs actions, vont s’en être débarrassés, vont devoir subir cet évènement ? »

Je vais revenir dans cette vidéo sur tout ça, les tenants et les aboutissants, comment ça s’est fait, comment Elon Musk a réussi à acheter Twitter, mais c’est bel et bien la réalité.

On ne va pas parler de si c’est bien ou ce n’est pas bien, etc. Mais on va juste parler factuellement de comment ça s’est passé.

Aujourd’hui, ce qu’il faut donc savoir, c’est que l’offre d’Elon Musk de racheter toutes les actions de Twitter pour 54,20$.

Donc clairement, on peut dire que Twitter va devenir privé. Twitter va sortir de Bourse. Twitter ne va plus être listé sur la New York Stock Exchange. Twitter n’est plus coté en Bourse.

Et ce qui va se passer, c’est que pour tous les investisseurs qui aujourd’hui ont des actions de Twitter, ça va venir matérialiser finalement une vente. Ils vont recevoir en cash 54,20$ pour chaque action détenue de Twitter.

Donc pour certains, ça va matérialiser une plus-value, pour ceux qui ont acheté en dessous de 54,20$. Et pour d’autres, ça va matérialiser une moins-value, parce que ce qu’il faut retenir, c’est que ça va en effet déclencher un évènement de taxation de façon forcée pour tous les investisseurs qui ont aujourd’hui des actions Twitter.

Et ça c’est la première chose à avoir en tête.

Ensuite, la deuxième interrogation de certains, c’est : « Comment Elon Musk fait pour racheter Twitter, une si grosse boîte ? » On parle quand même d’une boite comme Twitter qui est cotée en Bourse et qui vaut 44 milliards, en tout cas, c’est le prix auquel Elon Musk a acheté Twitter.

44 milliards de dollars.

On sait aussi qu’Elon Musk, c’est quelqu’un de très très riche, le plus riche du monde. Mais il faut encore une fois comprendre ce qu’est la richesse dans un niveau de richesse tel que celui-ci.

A un niveau de richesse tel que celui-ci, ce n’est pas 44 milliards de cash sur ses comptes en banque (ou je ne sais combien pèse aujourd’hui Elon Musk évidemment), mais voilà, il faut comprendre que la richesse d’Elon Musk, elle est matérialisée par ses actions Tesla qu’il détient.

Donc c’est de la richesse et du patrimoine illiquide. Ce sont des parts d’entreprises qu’il détient de ses entreprises, et principalement Tesla.

Donc aujourd’hui, non, Elon Musk ne va pas acheter Twitter pour 44 milliards cash. En fait, ce qu’il a fait, il a fait des demandes de financement. Il compte financer finalement son acquisition de Twitter via de la dette notamment auprès de Morgan Stanley, visiblement, mais également financer cela via de l’equity.

Donc clairement, non, Elon Musk ne fait pas un chèque de 44 milliards de dollars pour acheter Twitter, contrairement à ce que certains pensent également.

Ensuite, pour revenir un petit peu sur le process qu’a utilisé Elon Musk pour acquérir Twitter, c’est qu’il a en fait tenté de faire ce qu’on appelle un « friendly takeover ».

Donc là, on va parler de pas mal de termes anglais qui sont propres à l’activisme actionnarial aux Etats-Unis. Je vais les développer pour que vous compreniez bien quel a été le process qu’a utilisé Elon Musk puisqu’évidemment, ça n’a pas été simple.

En fait, Elon Musk a tenté de faire ce qu’on appelle donc un « friendly takeover », c’est-à-dire de prendre finalement cette entreprise de façon « friendly », donc de façon amicale.

Et en fait, j’ai envie de dire, ça c’est le chemin le plus classique, le plus original. Ça revient simplement à faire une acquisition en Bourse ou dans le milieu du business, quand il y a les entreprises qui achètent d’autres entreprises. C’est ce qu’on appelle des acquisitions, c’est ce qu’on appelle un « takeover ».

Et quand tout se passe bien, c’est ce qu’on appelle un « friendly takeover ». On a récemment Microsoft qui a annoncé acheter Activision. C’est ce qu’on appelle un « friendly takeover ». Les 2 entreprises se sont mises d’accord pour réaliser cette acquisition qui est actuellement en train d’être étudiée par les régulateurs pour voir si l’acquisition va avoir lieu. Mais tout s’est très bien passé.

Pour Elon Musk, les choses ont été un petit peu différentes.

Pour Elon Musk, ce qui s’est passé, c’est qu’on s’est rendu compte qu’il avait déjà « secrètement » pris part en faisant des acquisitions de l’action Twitter pendant tout le début d’année 2022 jusqu’à hauteur de 9% du capital de Twitter.

Donc déjà, c’est énorme. C’est déjà beaucoup d’argent. C’est plusieurs milliards. C’est 2 ou 3 milliards, il me semble, si je ne dis pas de bêtises.

Et en fait, ce qui s’est passé, c’est que Twitter a dit à Elon Musk : « Très bien, tu as aujourd’hui 9% de l’entreprise, mais par contre, tu as interdiction d’aller acquérir plus de 15% des parts ». Parce qu’en fait, à partir de 15% des parts, c’est le début des problèmes de Twitter, puisque quand tu as 15% d’une boite comme Twitter, c’est beaucoup, c’est énormément d’argent, également de poids dans l’entreprise.

Donc ça aurait en fait conféré à Elon Musk des droits que Twitter ne voulait pas octroyer à Elon Musk parce que ça aurait pu évidemment pencher la balance dans la faveur d’Elon Musk, concernant ce qu’il a envie de faire pour Twitter, et ce n’est pas ce que voulait Twitter.

Donc Twitter a dit clairement à Elon Musk : « Tu n’achètes pas plus de 15% des parts sinon ça va devenir un problème ».

Et en fait, en parallèle, ce qui s’est passé, c’est qu’Elon Musk a fait une offre d’acquisition à Twitter. Il a dit : « Je suis prêt à vous acheter. Je suis chaud. J’ai l’argent. Je suis chaud à vous acheter. Par contre, voilà, on ne va pas faire de blabla pendant longtemps. C’est cette offre-là, et c’est tout ».

Et en fait, on a vu également des épisodes où on avait dit qu’Elon Musk avait prétendu rejoindre le board de Twitter, puis finalement avait dit : « Non, je ne veux plus ».

Et en fait, ce qui s’est passé, c’est qu’il l’a un petit peu fait à l’envers dans la mesure où il a fait une offre, mais il n’a pas attendu en fait que l’offre soit étudiée et rejetée ou acceptée par Twitter. Il est allé directement plus loin en faisant ce qu’on appelle en fait une « tender offer ».

Donc une « tender offer », c’est quoi ? C’est littéralement quand un actionnaire d’une entreprise va voir tous les autres actionnaires et leur dit : « Ecoutez les gars, moi je vous rachète toutes vos actions ».

Donc en fait, de cette façon-là, il essaie d’en acheter un petit peu, plus un petit peu, plus un petit peu, à tous les actionnaires actuels de Twitter de façon en fait à augmenter son pourcentage de participation dans l’entreprise Twitter, son pourcentage d’actions détenues, et d’avoir toujours, toujours plus de poids.

Donc l’objectif est évidemment – tu l’as compris – de détenir toujours plus de Twitter, jusqu’à potentiellement détenir la totalité de Twitter, notamment en ayant plus de droit au board, et en pouvant s’associer potentiellement avec d’autres personnes du board, et prendre le contrôle de Twitter.

Donc là, clairement, tu l’as compris, on n’est plus du tout dans ce qu’on appelle le « friendly takeover » comme je te l’ai dit. Au tout début, on est plutôt dans ce qu’on appelle du coup ici du « hostile takeover », c’est-à-dire qu’on a une prise de participation hostile d’un actionnaire qui cherche à acquérir une partie voire la totalité même, c’est le but ici, de l’entreprise.

Donc en fait, quand il y a des prises de participation hostile, ce sont des choses qui arrivent dans le monde du business et des entreprises, on en parlera à la fin de cette vidéo, les entreprises cherchent à tout prix à éviter de perdre le contrôle de leur entreprise.

Imagine, tu as une entreprise. Aujourd’hui, on essaie de te prendre l’entièreté de ton entreprise, de ton bébé de façon hostile, évidemment, tu cherches à mettre en place des mécanismes pour protéger ton bébé, pour protéger ton entreprise.

Tu as peut-être déjà vu ça dans des films sans forcément comprendre puisque ce sont évidemment des processus qui sont compliqués.

C’est comme tu vois dans les films, des mecs qui se réunissent en costard, dans des bureaux au dernier étage d’une grande tour, où ça parle de choses un petit peu compliquées.

On te dit : « Lui, il a tel pourcent de parts. On cherche à nous les prendre. Il veut ‘nous baiser la gueule’ ». Et il y a des plans un peu machiavéliques comme ça. C’est littéralement ça, plus ou moins.

Puisque là, Twitter, ce qu’il s’est dit, c’est que : « Putain, Elon Musk nous fait une proposition. Il n’attend pas qu’on lui donne l’autorisation ou un refus sur son offre ». Et il prend déjà les devants en faisant ce qu’on appelle le « tender offer » en demandant à tous les actionnaires de lui revendre leurs actions.

Donc ce qu’a mis en place Twitter pour se protéger, c’est ce qu’on appelle le « poison pill » (pilule empoisonnée). Excuse-moi l’accent anglais, mais en gros, c’est un processus qui permet à l’entreprise de se protéger justement d’une prise de participation hostile en rendant plus compliqué l’opération pour celui qui essaie d’acquérir l’entreprise.

Donc ça va en fait lui coûter plus cher puisque ce que fait l’entreprise via cette opération de « poison pill », tout simplement, c’est d’émettre de nouvelles actions vraiment pas chères ou voire même en donnant ces actions aux actionnaires actuels, à tout le monde, sauf évidemment à Elon Musk.

Donc en fait, de nouvelles actions sont émises par l’entreprise, qui vont être soit littéralement données, soit vendues très très peu cher aux actionnaires actuels.

Le but de ça, c’est quoi ? C’est tout simplement en fait de diluer l’actionnaire actuel qui essaie de prendre part dans l’entreprise de façon beaucoup trop importante (donc Elon Musk). Finalement, si on émet de nouvelles actions, l’actionnaire Elon Musk est évidemment dilué.

Donc ça, c’est un mécanisme de protection qu’a également mis en place Twitter pour se protéger et temporiser, et pour éviter qu’Elon Musk fasse une prise de participation hostile.

Et finalement, ce qui s’est passé, c’est que Twitter a finalement accepté la proposition de façon unanime lorsque les membres du board se sont réunis. Et donc ça s’est arrêté là.

Mais c’est une façon de faire du « hostile takeover ». Il y a plusieurs façons de faire de la prise de participation hostile. Il y a notamment comme je te l’ai évoqué un tout petit peu auparavant dans la vidéo, c’est le fait de s’associer, en tout cas de discuter avec d’autres actionnaires actuels de la boite pour influencer les décisions, notamment sur les droits de vote, sur les décisions qui vont être prises dans l’entreprise, etc.

C’est ce qu’on appelle les « proxy fights ». Donc on s’associe avec d’autres actionnaires pour influencer la direction que va prendre l’entreprise.

Evidemment, encore une fois, il faut comprendre qu’un board, lorsqu’on se réunit à l’assemblée générale, va décider du futur de l’entreprise en votant.

Evidemment, si tu te mets dans la poche encore une fois d’autres personnes du board, évidemment, tu peux influencer la direction que va prendre l’entreprise.

Donc c’est également une façon de faire du « hostile takeover », une prise de participation hostile, via ce qu’on appelle un « proxy fight ».

Bref, tu as compris, ça reste des termes compliqués. Ça reste un petit peu compliqué. Ça reste un « monde de requins ».

C’est-à-dire que voilà, comme je te l’ai dit, tu as ton entreprise, et puis tu as potentiellement un mec comme ça qui va faire de l’activisme actionnarial, tel qu’on l’appelle aux Etats-Unis – c’est beaucoup plus fréquent aux Etats-Unis qu’en France – et qui va arriver par différents moyens, essayer de s’octroyer un maximum, un maximum de parts.

Donc tu as vu, il y a différentes façons d’y aller. Il y a également des moyens pour les entreprises de se protéger de ça, mais c’est de cette façon aujourd’hui que ça se passe.

Ce qui va se passer maintenant, c’est qu’évidemment, le « deal » n’est pas clos à 100% même s’il y a eu un accord.

Ce qui va se passer, c’est que maintenant, les régulateurs et les actionnaires vont regarder et vont décider.

Donc les actionnaires vont voter, et c’est là où vous allez intervenir, tous les actionnaires de Twitter finalement, et les régulateurs vont évidemment regarder si le deal peut avoir lieu. Ils vont regarder différentes choses – je ne vais pas rentrer dans les détails – mais il y a des régulateurs qui dans chacune des acquisitions regardent si l’opération peut avoir lieu, et si ça n’entrave pas la concurrence. Beaucoup de si… Okay ?

Donc voilà. Et également, pour citer en fin de vidéo un activiste très très connu aux Etats-Unis, qui s’appelle Carl Icahn qui pèse aujourd’hui 20 milliards de dollars et qui est très connu pour avoir fait de son dada cette opération de prise de participation hostile, où il a participé à plein de prises de participation hostiles aux Etats-Unis, et il est devenu très très riche de cette façon-là.

Donc peut-être que ça ne te parle pas.

Dis-le-moi dans les commentaires ci-dessous si tu connaissais ce terme d’activisme actionnarial, de prise de participation hostile.

Tu comprends un petit peu mieux comment ça se passe également, ce qui s’est passé avec Elon Musk et Twitter. Bref, dis-le-moi dans les commentaires. Je suis vraiment intéressé de le savoir, puisque ce ne sont vraiment pas des choses dont on parle très souvent, et dont il ne faut pas non plus s’inquiéter.

Il y a certains qui m’ont dit : « Est-ce qu’on peut vraiment me prendre mes actions et me forcer à les vendre comme ça ? » Oui, malheureusement.

Il faut encore comprendre que quand tu as 10 actions Twitter, tu n’es personne pour Twitter, et que même si tu votes quoi que ce soit, ton poids, il est très très faible. Mais oui, ça peut arriver mais il ne faut pas en être inquiet parce qu’évidemment, ce sont des situations qui n’arrivent que très, très peu souvent dans la mesure où qui peut prétendre acheter des boites cotées en Bourse qui valent des milliards et des milliards, des dizaines de milliards, des centaines de milliards, voire beaucoup, beaucoup plus d’argent comme Apple par exemple ou des entreprises comme ça. Okay ?

Donc il ne faut pas forcément en être inquiété, mais il faut être conscient que ce sont des choses qui existent en tout cas aujourd’hui pour les sociétés qui sont cotées en Bourse.

Voilà, dis-moi tout dans les commentaires ci-dessous s’il y a la moindre question. Partage cette vidéo à tes amis qui sont investisseurs en Bourse ou investisseurs même dans Twitter.

N’hésite pas à liker cette vidéo, à la partager. Abonne-toi à la chaine YouTube et lis bien la barre de description puisqu’il y a pas mal de ressources qui devraient pouvoir t’intéresser, notamment sur tout ce qui est l’investissement en Bourse dans les actions à dividendes.

Je te dis à très vite, et je te remercie d’avoir regardé cette vidéo. Ciao ciao !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.