Comment devenir un digital nomad ?

Travailler et voyager en même temps, c’est le rêve de beaucoup de personnes. Et c’est désormais quelque chose de devenu possible grâce au “métier” de digital nomad.

C’est l’un des gros avantages de bosser sur Internet et d’avoir son propre business (ou de bosser en remote pour une entreprise).

Certains bossent 6 mois puis voyagent 6 mois pendant que d’autres décident tout simplement de voyager toute l’année et de travailler un petit peu en même temps.

C’est personnellement quelque chose que je fais puisque je passe plusieurs mois chaque année sur les routes et je me rends dans une vingtaine de pays. Le tout en travaillant depuis mon ordinateur.

Dans cette vidéo, je te donne quelques pistes pour que tu puisses, toi aussi, devenir digital nomad.

🏆Mon Programme Haut-De-Gamme pour devenir Indépendant Financièrement (A Partir De 67€/Mois) : https://clubmillionnaire.fr/eef

Comment devenir un digital nomad ?

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Salut les millionnaires ! J’espère que vous allez bien. Je suis l’auteur du livre « Des bancs de la fac à l’indépendance financière » que je t’offre gratuitement – donc regarde bien dans la barre de description. Et je vais t’expliquer dans cette vidéo comment devenir digital nomad. C’est peut-être quelque chose qui t’intéresse. Tu as déjà peut-être vu des comptes Instagram de gens, tu as l’impression qu’ils sont toujours en vacances. Dès fois, il y a un petit ordi quand même qui traine, mais ils sont toujours en vacances dans de beaux endroits. Et tu te demandes comment devenir toi aussi digital nomad. Peut-être que tu ne sais pas ce que c’est d’ailleurs, qu’être digital nomad. Je vais t’en parler tout de suite.

Avant qu’on ne commence, abonne-toi à la chaine YouTube, si ce n’est pas encore fait. Qu’est-ce que tu attends ? Tu vas recevoir en avant-première toutes les prochaines vidéos. Et également, lis bien la barre de description encore une fois puisque tu vas pouvoir récupérer mon livre gratuitement, et tu vas pouvoir également récupérer un petit cadeau gratuit que je t’ai préparé exclusivement pour toi. Oui, je le sais, je suis très gentil.

Alors, comment devenir un digital nomad ? C’est une question que tu te poses. Et je ne vais pas te mentir, c’est quand même quelque chose de très intéressant. L’idée, c’est quoi ? Etre digital nomad, c’est de se dire : « J’ai mon ordinateur, j’ai Internet, et je voyage. Et peu importe où je suis, où je veux, quand je veux, avec qui je veux, je peux kiffer la life, voyager, visiter des trucs, découvrir de nouvelles personnes, goûter de nouveaux plats, découvrir de nouveaux endroits tout simplement, et en même temps, m’octroyer des heures, des moments où je vais quand même devoir bosser pour avancer soit sur mon business, ou sur d’autres choses ».

Donc là, tu te poses peut-être la question par extension : « Oui, mais, c’est quels genres de personnes qui ont ce statut de digital nomad ? Parce que moi, je suis boulanger, je fais des pains au chocolat toutes les nuits, mais je ne vais pas aller faire mon pain au chocolat en Thaïlande. Ça va être un peu compliqué ». D’abord, pourquoi pas ? Tu pourras peut-être ouvrir une boulangerie en Thaïlande. Le Français a la cote à l’international. Bref, là, je suis en train de m’égarer.

Le profil-type d’un digital nomad, c’est quoi ? C’est quelqu’un qui va bosser sur Internet. Tu t’en doutes fortement. Je t’ai influencé en disant « Internet, ordinateur». C’est quelqu’un qui va être soit freelance, soit qui a un business sur Internet, qui fait de l’e-commerce, qui fait de l’email marketing, qui fait du media advertising, ou qui bosse en – comment ça s’appelle là ? Vous savez les statuts ou on bosse pour des entreprises mais sans être dans un bureau, où l’entreprise te laisse le choix de bosser d’où tu veux, de chez toi, tant que tu fournis le résultat. C’est des remote workers. C’est ça, exactement. Excuse-moi mon accent anglais, je sais, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux au monde.

Voilà. C’est tous les gens qui bossent sur Internet qui ont cet avantage de pouvoir aller où ils veulent quand ils veulent. Par exemple, lorsque j’étais en Indonésie, il y a – je suis très mauvais avec les dates donc je ne vais pas commencer à m’aventurer dans des dates – mais j’étais en Indonésie un jour en tout cas, et sur l’île de Bali plus précisément, et on est allés à un coworking avec un ami webentrepreneur avec qui j’étais. Et dans ce coworking, c’était assez marrant de voir la diversité des profils, parce qu’on pourrait s’attendre à tous types de profils dans des coworkings, et il y avait beaucoup de remote workers. Il y avait des mecs, des développeurs, il y avait des graphistes, il y avait beaucoup de freelances.

Il y avait tous ces types de profils et c’est intéressant de voir que ces gens-là, ils étaient à Bali, et pourtant, ils ne bossaient pas du tout pour quelqu’un ou une entreprise qui était à Bali ou en Indonésie. Ils bossaient souvent pour des gens qui étaient d’UK, des USA, d’Australie, des Français comme nous par exemple. Il y avait tous types de profils. Et c’est super intéressant de voir cette mixité de personnes qui sont là, qui bossent et qui sont digital nomads, donc qui, la journée ou la soirée, quand ils veulent, ils viennent bosser au coworking, ils sont là.

En plus, c’est des coworkings à la cool. On arrive, on enlève ses tongs ou ses mocassins, on est pieds nus. Ensuite, on a les jus à volonté, les petits cafés, tout ce qu’on veut. Et puis, on peut bosser dans un hamac ou au bord de la piscine, sur une vraie table ou un vrai bureau. Bref, c’est vraiment les coworkings à la cool, à la Bali, donc très très sympas. Après avoir mangé son petit avocado toast (c’est très très bon !), c’est très sympa. Et bien, c’est ça d’être digital nomad. Donc là, peut-être tu te dis : « Oui, c’est trop trop cool ! Comment ça se passe ? Comment on devient digital nomad ? » Tout simplement en développant ton activité sur Internet.

Donc je ne vais pas de parler dans cette vidéo de comment développer ton activité sur Internet parce que ce serait trop long et ce n’est pas le but de cette vidéo. Le but, c’était : comment devenir digital nomad ? Mais l’idée, c’est que tu développes une activité sur Internet, et tu prends tes affaires, ta valise, et tu te barres. Tu vas où tu veux. Tu vas au Brésil, tu vas en Thaïlande, en Indonésie, tu vas aux States, où tu veux, et tu peux voyager et profiter, et travailler en même temps.

Alors, quand même, pour devenir digital nomad, tu te doutes bien que tout le monde ne peut pas l’être sinon voilà, quand on allie business et voyage, tout le monde a envie de se dire « Oui, c’est trop trop cool ! » mais il y a des gens qui ont des business très physiques, ou des start-ups pour lesquelles ils doivent vraiment rester dans une zone géographique limitée. Ils peuvent être un peu frustrés, de se dire qu’il y a des gens qui vivent ce lifestyle. Donc il y a forcément des prérequis avant de pouvoir se considérer comme un digital nomad et de pouvoir prendre sa valise et de se barrer.

Il y a 3 questions à se poser pour moi. La première, ça serait justement : quelles sont tes compétences et comment tu peux les monétiser ? Qu’est-ce que tu peux faire de dématérialisé ? Qu’est-ce que tu peux proposer sur Internet, quels services, quelles prestations ? Qu’est-ce que tu pourrais proposer à des gens et que tu pourrais réaliser à distance de façon totalement indépendante de ta localisation ? Ça, c’est la première question que tu dois te poser.

Ensuite, tu dois identifier ta passion, puisque forcément, si tu as capté que tu pouvais devenir digital nomad en faisant du graphisme, mais que ce n’est pas ta passion, et qu’en plus, les graphismes, vu que tu ne connais rien, tu fais tout sur Paint et que tes traits ne sont pas droits, et que tu ne sais pas dessiner quoi que ce soit, ça ne va pas le faire. 1) Tu ne vas pas avoir de clients. 2) Tu as beau être à Bali au soleil et en tongs, si tu fais un taf qui t’emmerde, ta vie c’est de la merde. Donc ça ne sert à rien. Donc identifie ta passion, et regarde encore une fois s’il y a des compétences dans cette passion, et comment les monétiser à distance. Ça, c’est la deuxième question, selon moi, à se poser.

La troisième question, qui finalement est une continuité, c’est : comment tu peux créer de la valeur pour les gens, pour leur business ou directement pour les personnes physiques et te faire payer à distance ? En fait, c’est un peu une sorte de résumé, la troisième raison, la troisième chose que tu dois te poser comme question. Comment, encore une fois, tes compétences peuvent te faire rémunérer à distance ? Comment tu peux aider les gens, leur créer de la valeur à distance puisque forcément, tu ne vas pas les voir en vrai, tu ne vas pas leur serrer la main en vrai ? Tu seras là dans ton petit hamac à Bali ou j’en sais rien, et il faut vraiment que tu fasses tout à distance en prenant en compte le décalage horaire, parce que si tu es à l’autre bout du monde, potentiellement, ton client, pour lui parler, c’est un peu compliqué.

Donc penser qu’il faut dealer avec des clients qui n’ont pas forcément besoin de t’avoir au téléphone, ou pour lesquels tu peux échanger sur une messagerie avec un temps de différé. Bref, ne pas avoir des tâches qui sont forcément très urgentes et ne pas devoir, du coup, se réveiller en plein milieu de la nuit, à 4h du mat, prendre ton scooter – avec des chiens errants – et te rendre je ne sais pas où. Bref, tu as capté le délire.

Le problème d’être digital nomad, c’est quoi ? Parce que voilà, je suis en train de parler du digital nomad comme si c’était le meilleur métier du monde, que tout était beau, que tout était rose dans le meilleur des mondes. C’est qu’il y a quand même un problème dans le fait d’être digital nomad. Donc certains font ressortir par exemple le fait qu’au niveau de ta vie sociale, ce n’est pas forcément évident, parce que tu voyages peut-être pas mal, et du coup, tu ne construis pas de vrais liens sociaux, et c’est un des arguments qui fait que certains n’aiment pas cette théorie, le fait d’être digital nomad, parce que tu ne construis pas de vraies relations. Par exemple si ton objectif ultime dans la vie, c’est de construire une famille, avoir un métier en mode digital nomad, je ne pense pas que ça soit la meilleure des choses, sauf si tu balades avec toi ta petite famille, bien évidemment.

Le gros problème également, pour l’avoir vécu, parce que moi, je ne te l’avais pas dit au tout début de la vidéo, mais j’étais digital nomad pendant plusieurs mois à travers l’Asie où j’ai fait environ 8-9-10-11 pays à travers l’Asie pendant plusieurs mois, et à chaque fois j’étais avec mon ordinateur, Internet, dans les différents pays, et je bossais, je faisais avancer mon business. Le gros problème que j’ai noté, c’est qu’on ne fait jamais les deux à 100%, ce qui est logique puisqu’on a 2 choses à faire : voyager et travailler. Donc on ne peut pas être à 100% sur les 2 choses.

Mais le problème, c’est quoi ? C’est que on voyage, certes, mais on ne voyage pas à 100% parce qu’on doit quand même un peu bosser, faire avancer le business. Donc on ne fait pas toujours tout ce qu’on voudrait faire. Et le problème de son business, c’est qu’on n’avance pas non plus à 100% sur son business, parce qu’on est en train de voyager. On a quand même un minimum envie de se balader, d’aller voir les paysages, d’aller manger de nouvelles choses, de faire de nouvelles expériences, et ça demande du temps. Donc son business, en attendant, lui il n’avance pas, et on n’avance pas comme on veut.

Donc le problème que j’ai noté, moi, c’est que finalement, on fait les deux, c’est un lifestyle qui est top. Franchement, moi j’ai ultra-kiffé, et c’est certain que je vais le refaire, mais si vous êtes dans une phase de croissance de votre business, si vous êtes en train de commencer votre business, ou que vous êtes encore en phase de consolidation et de croissance, je ne suis pas sûr que le statut de digital nomad est le meilleur, notamment si vous allez en Asie, dans des pays tels que la Thaïlande. La Thaïlande, je ne sais pas si vous êtes déjà allés, le pays de toutes les tentations, on sort… Si vous êtes un mec, si vous êtes célibataire, il y a beaucoup de filles qui vont vous courir dessus parce que vous êtes un « Farang », un jeune Blanc quoi, un jeune Babtou, si vous préférez. Donc voilà, il y a beaucoup de tentations et ça peut être compliqué.

L’idéal, je pense, moi, c’est vraiment d’aller en digital nomad quand vous avez déjà un business qui tourne, quand vous avez des revenus qui tombent tout seuls, de façon à ce que vous puissiez en fait être totalement déconnecté, et de vous dire : « Oui, si je ne travaille pas un jour, 2 jours, 3 jours, 4 jours, je m’en fous ». Moi, c’est ce qui se passait, il y avait des jours où je ne foutais rien parce que je me baladais toute la journée. Le soir, je rentrais, j’étais fatigué. Soit j’allais sortir dehors en mode vie nocturne, soit je regardais un film. Donc il y a des jours où je ne bossais pas, mais ce n’était pas inquiétant puisque mon business était déjà installé.

Donc si vous êtes en phase de création, évitez le statut de digital nomad, et si vous êtes en stade de consolidation, il n’y a pas de souci en sachant également que si vous voulez devenir digital nomad, je vous recommande vraiment de ne pas trop bouger rapidement, c’est-à-dire que ne faites pas une semaine dans ce pays-là, une semaine dans un autre pays, une semaine dans un autre pays ou dans une autre ville.

Je pense que le bon rythme, d’après mon expérience, ce serait de rester 4 semaines au même endroit, et ensuite de bouger d’endroit si vous voulez, mais ne pas faire des passages express d’une semaine où on a à peine le temps de s’installer et de connaitre son quartier, et comment ça fonctionne dans le pays ou dans la ville dans laquelle on est qu’on doit déjà repartir. Parce que encore une fois, prendre un train, prendre un avion, faire des bagages, déballer ses bagages, faire des check-in Airbnb, des check-out, avec le retard que ça peut engendrer, etc., ça demande de l’énergie et du temps, et c’est du temps que vous ne mettez pas sur votre business.

Donc voilà ce que je pouvais te dire aujourd’hui en tout cas sur le fait d’être digital nomad. Je suis quasiment sûr que c’est quelque chose que tu as envie de devenir. Je ne vais pas te mentir, c’est quelque chose de très confortable, mais voilà. Si tu as aimé cette vidéo, pouce bleu en l’air. Commente la vidéo et dis-moi si tu as déjà été digital nomad, si tu souhaites devenir digital nomad, et si non, pourquoi tu ne voudrais pas devenir digital nomad ? Qu’est-ce que tu y vois de pas bien pour toi dans ce statut-là ? Partage la vidéo avec des gens qui souhaiteraient être digital nomads et dis-moi où tu as pu partir également en tant que digital nomad, et dans quel pays.

Et également, n’oublie pas de lire la barre de description puisque j’ai un programme qui s’appelle l’Ecole de l’Elite Financière dans lequel je t’apprends par exemple, dans un des modules, à construire ton business sur Internet de A à Z de façon à ce que tu puisses être entièrement libre de tes mouvements dans le monde entier : aller bosser en Thaïlande ou au Brésil, comme tu veux. Donc je t’apprends tout de A à Z, de comment trouver ton idée de business jusqu’à la toute fin en passant par tout ce qu’il y a au milieu. Il y a plusieurs dizaines d’heures de contenu. Donc bref, je ne t’explique pas tout maintenant, il y a beaucoup de choses à dire. Clique bien dans la barre de description : l’Ecole de l’Elite Financière. Ce programme pourra largement t’aider à devenir nomade digital.

Sur ce, je te dis à très très vite. Ciao ciao.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *