Comment créer 1 société OFFSHORE ?

Salut à tous,

En voilà une bonne question : comment créer 1 société offshore et surtout pourquoi le faire ?

On a souvent tendance à croire que cela est illégal mais, encore une fois, tout dépend de la façon dont on le fait. C’est comme pour une voiture, on peut se mettre dans l’illégalité en la conduisant n’importe comment, tout comme on peut se mettre dans la légalité en respectant le code la route.

Dans cette vidéo, nous voyons avec Maxence Rigottier, un entrepreneur sur Internet générant 75 000€ de Chiffre d’Affaires et 50 000€ de Bénéfices, différents points importants à prendre en compte lorsque l’on veut créer une société offshore.

Liens de ce qu’on parle dans la vidéo :

1. Formation OFFERTE “Patrimoine en Or” : https://clubmillionnaire.fr/maxence-rigottier-patrimoine-en-or

2. Compte Bancaire N26 (que j’utilise) : Envoyez un email à raphael [at] clubmillionnaire.fr pour bénéficier de 10,00€ offerts à l’inscription

Comment créer 1 société OFFSHORE ?

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Raph : Salut à tous, bienvenue sur cette nouvelle vidéo, en direct de Tallinn, en Estonie, dans cette vidéo, on va parler de comment créer une société Offshore, dans l’objectif d’optimiser son imposition. Avant qu’on commence cette vidéo, clique bien sur le bouton s’abonner ci-dessous, pour recevoir en avant-première toutes les prochaines vidéos et lis bien la barre de la description puisque j’ai un petit cadeau pour toi, il s’agit d’un pack de bienvenue au contenu 100% secret, donc je te laisse regarder ça tout de suite dans la barre de la description. Donc Maxence Salut,

Maxence Rigottier : Salut Raph, avec un grand plaisir de faire la vidéo avec toi.

Raph : Merci à toi, on va parler aujourd’hui avec Maxence de comment créer une société Offshore, donc Maxence, est-ce que tu peux te présenter, nous dire qui tu es ? Ce que tu fais dans la vie ? Quel âge tu as ? Etc…

Maxence Rigottier : Absolument, donc je m’appelle Maxence Rigottier, je suis né le 8 août 1989 et également j’ai démarré différents business en ligne, en paris sportifs, donc le 1er février 2011 et le Webmarketing depuis janvier 2015, j’ai fait aussi donc un site web, une chaîne YouTube sur la course à pied, entre les deux également, donc ça c’est mes deux business principaux : paris sportifs, Webmarketing. J’ai également eu différentes, que j’ai encore aujourd’hui, sociétés à l’étranger et j’en suis arrivé, en fait comment, pourquoi j’ai optimisé ma fiscalité, c’est que je pense que si vous regardez cette vidéo, vous allez être d’accord avec moi, vous êtes tout le temps défoncer en France, impôts, taxes, charges sociales, RSI, etc et du coup en fait, ce qui m’a vraiment mis des gouttes de sueur sur le visage,

Raph : Quand tu as vu ce que tu avais payé ?

Maxence Rigottier : C’est quand je me suis okay, on fait cent mille euros de ventes sur internet, il te reste grand, grand maximum, si tu es un king de l’optimisation, quarante mille euros in the pocket, généralement c’est encore moins,

Raph : Oui, oui

Maxence Rigottier :  Et là je me suis dit : « waouh, ah oui, je me bouge le cul, j’ai des responsabilités, il ne me reste que ça dans la poche et ensuite autres constat, que je savais, vous pouvez aller jeter un œil, vous tapez « www.dettespubliques.fr » et vous aller voir un chiffre, on ne peut même plus le lire,

Raph : Il est tellement grand, il ne tient pas dans l’écran, le truc,

Maxence Rigottier : Il ne tient même plus

Raph : Il faut scroller,

Maxence Rigottier : La France s’endette de deux mille six cent soixante-cinq euros par secondes, vous avez bien entendu deux mille six cent soixante-cinq euros par secondes, donc rien que le temps de la vidéo, elle sera endettée de plusieurs centaines de milliers d’euros

Raph : C’est incroyable,

Maxence Rigottier : C’est un truc de malade,

Raph : Tu te dis j’en ai marre de bosser jusqu’à septembre pour l’État en payant des impôts, tu te dis il faut optimiser tout ça,

Maxence Rigottier : Exactement

Raph : Et donc tu te dis je vais créer une petite société Offshore, donc on ne va pas parler dans tous les grands détails parce que voilà, ça peut être long, de pourquoi créer une société Offshore ? Dans quel but ? Où aller ? Etc. On va plutôt vous parler du process, de comment ça se passe ?

Maxence Rigottier : Voilà, les différentes étapes de A à Z, comme ça, ça vous permettra

Raph : Avoir une idée, oui

Maxence Rigottier : À mettre en place également

Raph : C’est vrai qu’il y a plusieurs raisons pour lesquelles on a envie de créer une société Offshore qui sont propres à chacun, mais du coup aujourd’hui, Maxence, qu’elle serait selon toi la première étape pour créer une société Offshore ? Qu’est-ce qu’il faut faire ? Quelqu’un qui nous regarde aujourd’hui, par quoi il doit commencer ?

Maxence Rigottier : Absolument, donc étape numéro une, donc choisir le pays de résidence fiscale,

Raph : Okay

Maxence Rigottier : Alors, qu’est-ce que je veux dire par résidence fiscale, c’est que vous vous concentrez sur des pays donc soit qui ne vont pas taxés les revenus générés à l’étranger, donc je pense notamment Malte, Thaïlande, j’avais fait une petite liste Singapour, Andorre, etc, donc les revenus offshore, générés à l’étranger ne sont pas taxés

Raph : Okay,

Maxence Rigottier : Ou s’ils sont taxés, soit taxé à le plus faible possible

Raph : Il n’y a qu’un seul chiffre quoi ?

Maxence Rigottier : Voilà, c’est ça exactement, parce que dès qu’on commence à voir deux chiffres,

Raph : Ça ne sent pas bon ?

Maxence Rigottier : Ça ne sent pas bon, c’est ça qu’il faut avoir en tête, donc moi mon conseil par rapport à ça, parce que souvent on me pose la question, oui, mais où est-ce que je dois aller ? Est-ce que je dois aller en Amérique latine ?

Raph : Oui

Maxence Rigottier : Est-ce que je dois aller à Malte ? Est-ce que je dois aller en Asie ? Ou, ainsi de suite, c’est de regarder ou au moins d’y aller une fois en vacances dix, quinze jours pour savoir si vous vous sentez bien, parce que s’expatrier c’est quand même quelque chose d’important dans sa vie, du coup, si vous voulez aller dans un endroit, mais que le pays est vraiment, il vous casse les couilles

Raph : C’est clair

Maxence Rigottier : C’est clair que ça ne va pas être royal, même si vous optimisez votre fiscalité, donc mes points numéros un à avoir en tête, donc résidence fiscale, donc choisir son pays de résidence

Raph : C’est ça

Maxence Rigottier : Pour pouvoir optimiser sa fiscalité

Raph : Parce que qui dit résidence fiscale, dit déménagement, vraiment on prend nos valises et on va habiter ailleurs c’est ça

Maxence Rigottier : Exactement, parce que légalement vous devez habiter au moins cent quatre-vingt-trois jours dans le pays où vous êtes résident fiscale,

Raph : Fiscale,

Maxence Rigottier : C’est pour ça que si c’est un pays que vous détester

Raph : Oui, c’est clair

Maxence Rigottier : Ça va être long six mois d’être dans ce pays-là

Raph : C’est clair que si on n’aime pas la mentalité des gens, on n’aime pas la nourriture, les activités sur place, on s’ennuie, le temps n’est pas bon pour soi, c’est vrai que ça va être long et ça ne vaut pas forcément le coup de l’optimisation de l’impôt si on a une vie de merde entre guillemets dans son nouveau pays quoi,

Maxence Rigottier : Absolument,

Raph : Donc, bien choisir

Maxence Rigottier : Ensuite, deuxième étape, c’est de choisir un pays, donc dans la première vous avez compris donc revenu offshore pas taxer ou peu taxer donc les revenus générés à l’étranger, donc la deuxième chose, c’est créer une société ou vous avez un accès à Stripe et PayPal, pourquoi je dis ça, parce que souvent on me dit oui, mais Maxence qu’est-ce que tu penses des Seychelles ? Qu’est-ce que tu penses des îles Cayman et ainsi de suite

Raph : Ça à l’air sympa comme ça

Maxence Rigottier : Sur le papier c’est bien, mais vous votre métier, je pense que si vous suivez Raphael ou moi-même, vous êtes certainement intéressé par le business en ligne ou peut être que même vous avez un business en ligne, du coup si vous n’avez plus Stripe, si vous n’avez plus PayPal, ou si vous n’avez plus un processeur de paiement pour encaisser votre

Raph : Il n’y a plus d’oseilles

Maxence Rigottier : Votre argent, c’est un petit peu comme voir un jardinier sans arrosoir ou alors un boucher sans couteau,

Raph : Oui

Maxence Rigottier : À un moment donné, il ne peut plus exercer son métier, donc ça c’est la même chose, moi ce que je vous conseille, c’est qu’à chaque fois de regarder dans le pays en question, quels sont les processeurs de paiements ? Je pense Stripe, PayPal, Bluesnap, potentiellement, en deuxième rideau Clickbank, Braintree, mais voilà, en gros il est sain d’esprit parce que si vous optimisez vos fiscalités, mais vous ne pouvez plus avoir

Raph : Il n’y a plus rien qui rentre derrière.

Maxence Rigottier : De processeur de paiements, on est d’accord que c’est le gros caca,

Raph : Ce n’est plus zéro d’impôt, mais c’est zéro de chiffre d’affaire, donc là

Maxence Rigottier : Exactement

Raph : C’est gênant, oui, okay,

Maxence Rigottier : Ça, c’est l’étape numéro deux, donc étape numéro trois, c’est choisir l’organisme pour créer sa société à l’étranger

Raph : Okay,

Maxence Rigottier : Donc moi à l’intérieur, quand vous aller rejoindre la formation « patrimoine en or », je vais vous donner les différents noms d’organismes que j’ai testé personnellement ou que voilà, des connaissances ou des amis à moi ont aussi tester, vous aller voir tous les différents contacts, mais ce qu’il faut avoir à l’esprit, c’est que, quand vous créer votre société à l’étranger, vous aller avoir besoin généralement, voilà, d’une personne qui va s’occuper de toutes les démarches administratives et une autre personne, potentiellement tout ce qui est donc, transfert de courrier plus comptabilité s’il y’en a une

Raph : Okay

Maxence Rigottier : Donc, ça voilà, créer, avoir un organisme qui va,

Raph : Représentant, oui

Maxence Rigottier : Mettre en place tout cela pour vous et de manière générale souvent on me pose, par rapport aux tarifs, compter entre deux mille et trois mille euros,

Raph : Okay

Maxence Rigottier : Comme ça, ça vous donne une fourchette, des fois c’est un petit peu plus ou un petit peu moins, mais globalement entre deux mille et trois mille euros, pour avoir donc, toutes les démarches administratives et transfert de courrier, comptabilité et ainsi de suite

Raph : Et la société est créée

Maxence Rigottier : Globalement trois mille euros, ça vous donne un exemple et comme ça, ça vous permettra d’être dans les clous et d’avoir toutes les choses parfaites,

Raph : Okay, donc ça c’est le point numéro trois, création de la société une fois qu’on a son pays de résidence fiscale, okay.

Maxence Rigottier : Ensuite étape numéro quatre, okay, j’ai une société, mais vis-à-vis de l’argent, comment je procède ?

Raph : Oui

Maxence Rigottier : Là c’est d’avoir un compte multidevise, je vous donne plusieurs exemples précis, c’est de manière générale, quand vous avez une société dans un pays, typiquement, vous avez une société à Singapour, vous aller avoir votre compte bancaire à Singapour, vous avez votre société au Delaware, vous allez avoir un compte bancaire aux États Unis, vous avez une autre société à Dubaï, vous allez avoir un compte bancaire à Dubaï, donc il y’a deux options quand vous avez mis ça, donc compte bancaire dans la banque du pays, soit un compte  multidevise, et là c’est parfait pour vous,

Raph : Parfait

Maxence Rigottier : Moi, au démarrage quand j’étais à Hong Kong, j’avais un compte multidevise, aujourd’hui, je n’ai plus de comptes multidevises et là vous allez pouvoir utiliser TransferWise, donc là c’est-à-dire que si vous avez, alors on va donner un exemple tout bête, vous avez de l’argent sur une banque, on va prendre l’exemple des States, Bank Of America, si ce n’est que des Dollars US, vous allez transférer cet argent via TransferWise, donc pour modifier la devise, donc avoir moins de 1% de frais et ensuite, le mettre sur vos différents comptes personnels, mais en gros si vous pouvez avoir un compte multidevise, royal, si vous n’en avez pas un, votre compte bancaire professionnel, via TransferWise, puis compte bancaire personnel

Raph : Oui

Maxence Rigottier : Et c’est là que vous allez faire le changement de devise avec le moins de frais possible,

Raph : C’est ça, oui, l’objectif, c’est vraiment de diminuer les frais au maximum, parce que voilà, toutes les banques traditionnelles proposent le transfert de devise, mais forcément à des prix qui sont, de malade, frais de dossier, frais sur les marchés enfin de transfert de devise pas du tout au prix du marché, avec des disparités de malade, on se fait plumer.

Maxence Rigottier : Je vais donner un exemple, justement on parlait avec des amis entrepreneurs, on va prendre l’exemple de cent mille euros ça va vous choquer !

Raph : Ça va faire mal sur cent mille euros,

Maxence Rigottier : Si vous êtes une banque comme le « Crédit Agricole », le « Crédit Mutuel » ce que j’appelle les banques de merde, donc cent mille euros si vous faîtes un transfert de l’argent vers une autre devise,

Raph : En Dollars

Maxence Rigottier : Ils vont prendre peut-être trois mille euros, quatre mille euros plus un taux de change catastrophique, TransferWise va vous prendre un grand maximum cinq cents euros plus le taux de change au moment où vous avez réalisé l’ordre, donc si l’ordre a eu lieu un vendredi, la bourse s’est cassé la gueule le vendredi après-midi et que le transfert à lieu le mardi, quelques jours après, vous avez bien eu le taux de change au moment où vous avez faits l’acte, donc avant que la bourse ne se casse la gueule, si un moment il y’a un ordre noir et le dernier point le grand avantage de TransferWise aussi que j’apprécie, c’est qu’il y’a une traçabilité de l’ordre, c’est-à-dire que quand ça été envoyé et reçu sur l’autre compte on est au courant, c’est un petit peu comme la poste Collissimo,

Raph : Oui

Maxence Rigottier : On sait que la personne a reçu son colis

Raph : On reçoit des emails

Maxence Rigottier : C’est exactement la même chose, alors qu’une banque au final, on ne sait rien si la personne nous le dit, oui j’ai bien reçu le virement, c’est okay, mais il n’y a pas assez de traçabilité, donc vraiment la chose que je conseille, en plus Transferwse, c’est une start-up estonienne

Raph : C’est vrai,

Maxence Rigottier : Et pourquoi aussi je vous la conseille, c’est qu’ils sont arrivés à un constat que je viens juste de vous évoquer juste avant, c’était, ils se sont dits, il y’en a marre de se faire plumer par rapport à tous ces frais bancaires et le taux de change catastrophique, donc du coup, c’est comme ça qu’ils ont eu cette solution et eux, ils se rémunèrent via, sur cent mille euros, ils vont prendre quatre cents et quelques euros, avec le taux de change du marché, vous allez avoir quatre-vingt-dix-neuf mille six cents euros sur votre compte, alors que, faites le calcul vous avez peut-être déjà fait sur un Crédit Agricole, Crédit Mutuel, aie, aie, vous allez avoir la note salée avec quelque chose,

Raph : C’est clair que ça pique et si je ne me trompe pas, TransferWise a en fait des comptes dans plusieurs continents en Dollars, en Euros et ils jouent avec leurs comptes pour éviter les frais, souvent de virements de sociétaires à sociétés,

Maxence Rigottier : Exactement, absolument et sur TransferWise, vous allez avoir un compte Australien, Américain US, Européen en Euro, il me semble qu’il y’a encore

Raph : Livre sûrement,

Maxence Rigottier : Oui, livre sterling, c’est sûr et je crois à vérifier, peut-être le franc suisse, mais en tout cas il y’a déjà Livre sterling,

Raph : Les principales,

Maxence Rigottier : US Dollar, US australiens et Euro

Raph : Oui, c’est clair que moi je me rappelle avoir encaissé un jour un chèque en Dollars d’une commission d’affiliation qui était payée uniquement chèque par une société américaine, je l’ai encaissé sur un compte français et aie, aie, aie,

Maxence Rigottier : Boom, allez trente euros de frais, plus

Raph : Il ne me restait pas grand-chose sur le chèque, oui

Maxence Rigottier : Genre, tu mets un chèque de cent euros, Welcome to France et tu vas voir soixante-cinq euros sur ton compte bancaire, alors que tu avais mis cent euros,

Raph : C’était très vicieux, c’était vicieux parce qu’ils m’ont encaissé le chèque et deux, trois jours plus tard, il y’avait une nouvelle ligne, commission sur chèque, qui était énorme et je me suis dit ça va, le transfert avait été bon, en fait il manquait la ligne « commission sur chèque » qui tapait, qui faisait bien mal, enfin bref, quelle est la prochaine étape ?

Maxence Rigottier : Prochaine étape aussi que je vous recommande, alors peut-être que vous avez déjà entendu parler des banques nouvelles générations ?

Raph : Oui,

Maxence Rigottier : Bank Revolut , donc TransferWise on vient d’en parler, N26, Monizze et là en fait ce qui va être intéressant, c’est que l’argent que vous avez sur votre compte professionnel, vous avez deux solutions : soit une fois par trimestre, soit une fois par an, vous allez recevoir ce qu’on appelle des dividendes après la comptabilité ou alors vous faire des virements et du coup ça va vous permettre donc instantanément, ensuite d’utiliser cet argent, soit pour vous, vos fonds propres, votre vie personnelle, votre vie courante ou soit de réinvestir, je pense notamment dans des biens immobiliers, donc ça c’est parfait par rapport à ça, donc si vous ne connaissez pas Bank Revolut, N26, Monizze, ce sont des banques nouvelles générations, en fait les gros avantages de ce type de banque, c’est qu’on gère tout online, donc je vous donne les principaux bénéfices, bénéfice numéro un, c’est que c’est nous-mêmes qui mettons les différentes limites, donc si vous voulez mettre une limite à cent euros par jour ou quinze mille euros par jour, c’est okay. Deuxième chose, vous êtes maître de votre argent, donc typiquement, ça vous est peut-être déjà arrivé, d’aller vouloir faire un virement pour quelqu’un d’autre et là il faut appeler l’agence ou alors même se déplacer pour rajouter

Raph : Pour signer un papier,

Maxence Rigottier : Un nouveau bénéficiaire pour un virement, ça, ça te rend fou, autre chose que j’apprécie aussi dans ce type de banque, quand vous avez fait un paiement, vous être au courant en instantané,

Raph : Oui,

Maxence Rigottier : Donc là c’est une petite vanne à Raph, juste avant la vidéo, j’ai oublié ma CB dans un distributeur, voilà c’est une faute 100% de moi-même et du coup instantanément j’ai vu trois, quatre paiements d’environ dix euros

Raph : Oui

Maxence Rigottier : Donc, instantanée et là ça m’a confirmé oui, j’avais vraiment oublié ma carte bancaire dans le distributeur, c’est quelqu’un, du coup, qui s’était servi et après, directement en fait dans la plateforme, je n’ai pas appelé un organisme et ainsi de suite, je me suis connecté, hop, j’ai désactivé la carte et là en l’occurrence on ne pouvait plus me pirater à la suite.

Raph : Royal,

Maxence Rigottier : C’est pour vous donner un exemple, donc ça c’est vraiment magique et le dernier point aussi que je kiffe, c’est que vis-à-vis des virements on est d’accord, si vous êtes en France, et que vous voulez faire un virement de dix mille euros, vingt mille euros, on va vous bloquez le virement, on va vous demandez cinquante mille papiers

Raph : Oui

Maxence Rigottier : Et là ce qui est appréciable c’est que vous pouvez faire, donc des virements, je pense, notamment à Bank cent mille euros, deux cent mille euros, donc là c’est

Raph : Ça passe ?

Maxence Rigottier : Oui, en tout cas ce qui est appréciable, c’est de se sentir maître de son argent, parce qu’on a l’impression que dans les banques plutôt traditionnelles

Raph : Il faut tout justifier

Maxence Rigottier : Voilà, il faut tout justifier et surtout que tu n’es pas du tout maître de ton argent, tu as l’impression d’être un bébé qui demande à chaque fois l’autorisation, monsieur la banque ou monsieur le banquier pour pouvoir faire la moindre transaction, alors que tu te dis, je ne sais pas si j’ai trente mille euros sur mes comptes, si je veux faire un virement de vingt mille euros quelque part,

Raph : C’est mon oseille,

Maxence Rigottier : J’aimerais faire entre guillemets, sans que je vous demande l’autorisation, sans envoyer vingt-cinq justificatifs donc, de documents et ainsi de suite.

Raph : Sans compter les frais divers et varier à payer, etc et gros avantage aussi que tu n’as pas dit, je trouve, qui est cool, c’est que bon voilà, l’inscription se fait directement sur une application, c’est ce qu’on appelle des Mobiles Banking

Maxence Rigottier : Exactement

Raph : Donc en moins de dix minutes on a créé son compte bancaire, on fait tout sur application, ils nous appellent en Visio conférence, ils prennent des photos de nous, du passeport et on n’a pas une pile de dossiers comme ça, à signer, à parapher avec le banquier, pour créer le compte et directement on a l’IBAN et c’est opérationnel, ça c’est cool

Maxence Rigottier : Toi, tu es sur N26 ?

Raph : N26, oui,

Maxence Rigottier : Tu kiffes bien ?

Raph : C’est super cool, comme tu as dit, on peut vraiment bloquer les limites, bloquer les paiements en ligne, même changer son code pin sur application, si on a envie de changer de code pin c’est quand même vraiment stylé

Maxence Rigottier : Oui, autre dernier point, ça me fait penser au code pin, si tu es typiquement, je pense à Bank, mais je pense que ça va être pareil sur N26, il y’a le CSV change toutes les cinq minutes,

Raph : Oui

Maxence Rigottier : C’est-à-dire que vous recevez une carte bancaire où les trois chiffres

Raph : Au dos de la carte

Maxence Rigottier : Du dos de la carte changent toutes les cinq minutes et vous avez le code au moment où vous voulez faire votre transaction, directement dans l’application

Raph : Impossible de se faire carotter sur des paiements en ligne

Maxence Rigottier : Voilà, la seule personne quand j’avais oublié ma CB c’est que vous avez les cartes sans contact, donc c’est limité à soixante euros par jour, c’est pour ça qu’il a pu me pirater entre guillemets cinquante euros parce que c’est la seule chose, mais tout le reste, c’est bloquer, même si vous perdez votre CB donc c’est cool

Raph : Mais bon, tu t’en remettras

Maxence Rigottier : Oui, oui

Raph : De ces cinquante euros dépensés à ton insu,

Maxence Rigottier : Voilà, il n’y a pas de soucis, oui

Raph : Il n’y a pas de soucis

Maxence Rigottier : C’est de bonne guerre,

Raph : Nickel

Maxence Rigottier : Et autre point, alors dernier point que je voulais souligner aussi quand on fait de l’Offshore, vous vous dîtes peut-être okay Raphael, okay Maxence, mais vous êtes jeunes, donc vous êtes en bonne santé, comment on fait, moi je kiffe la sécurité sociale ou alors j’ai des enfants ou que sais-je, donc du coup, comment ça se passe si demain je me casse la jambe, je me fais mal à une dent ou un petit problème de santé,

Raph : Il y’a la carte vitale, la mutuelle

Maxence Rigottier : Comment ça se passe ? Donc en gros, pour faire simple moi ce que je vous invite c’est d’aller sur le site « santé internationale » et ça va vous permettre donc via exactement votre profil précis, de mettre des enfants, célibataire ou marié, votre âge et ainsi de suite et du coup il y’a de différents contrats qui vont ressortir. Moi personnellement, j’ai un contrat Magellan, vous avez le contrat Ambassade, qui va vous couvrir, moi personnellement, j’ai une couverture santé donc dès le premier euro, pourquoi dès le 1er euro ? C’est tout simplement si on a un souci, on ne veut pas avoir une franchise et du coup ça pourrait nous coûter assez cher, si on a mal, si on n’est pas assez couvert

Raph : C’est clair

Maxence Rigottier : Couverture, donc contrat assurance, santé internationale, et couverture dès le premier euro, sachez que dans le monde vous avez trois zones : zone numéro 1 : Etats Unis, Singapour, Canada, Suisse, Bahamas, donc tous les pays qui sont très, très onéreux ou si demain peut-être que vous avez déjà eu des frais de santé dans des pays comme les États Unis, clairement ça coûte une blinde, du coup c’est onéreux pour la cotisation, ça, c’est la zone un. Zone deux : c’est les pays développés Estonie, Malte, France, etc, ensuite zone trois : Asie, Afrique, ça c’est les pays en développement ou se développer, globalement que ça soit zone deux ou zone trois, ça va être le même tarif, c’est juste, ça varie un petit peu avec la zone un, donc si vous voulez réaliser une couverture santé parfaite, vous prenez en fonction des zones où vous habitez, où vous voyagez aussi, et autre chose comme on me dit souvent, si j’ai contrat d’assurance santé, zone deux et trois et je vais dix jours en Suisse, comment ça se passe si je me casse la jambe en Suisse, globalement dans ce type de contrat, vous avez le temps entre quinze et quatre-vingt-dix jours, c’est pour ça qu’il faut demander à l’assureur, qui sont garantis

Raph : En cas de voyage

Maxence Rigottier : Si vous êtes couverts en zone deux et trois et que vous allez en Suisse qui est en zone un, espace de dix jours et qu’en dix jours, vous vous êtes fait un problème de santé, vous allez quand même être couvert, c’est mis dans le contrat, si par contre vous allez en Suisse pendant quatre mois,

Raph : Là ce n’est pas bon

Maxence Rigottier : Et que vous n’allez pas upgrader, faites-le à chaque fois donc là, vous allez payer plus cher, mais comme ça vous êtes tranquille et vous pouvez dormir sur vos deux oreilles, donc contrat d’assurance santé, couverture dès le premier euro et ce que j’apprécie en fait avec ce type de contrat, là je vais vous faire sourire et vous allez vous dire, mais il passe où l’oseille en France c’est que globalement, si on va chez un médecin français, vous allez payer s’il est conventionné le secteur un, admettons que vous payez vingt-trois euros, vous allez avoir 70% qui va être remboursé par la sécu et 30% qui va être rembourser par la mutuelle, donc 15,60 euros de la part de la sécu, 6,40 euros de la part de la mutuelle et vous allez mettre un euro de votre poche, donc l’euro responsable qui a été créé le 1er janvier 2004 et du coup, voilà vous payez un euro sur ces vingt-trois euros et vous êtes rembourser de vingt-deux euros, mais avec ce type de contrat, vous payez vingt-trois euros vous y êtes remboursés de vingt-trois euros, donc oui, vous êtes mieux remboursé,

Raph : À 100%

Maxence Rigottier : Vous êtes mieux remboursé qu’un résidant français et oui, et oui, welcome to France

Raph : L’assurance privée

Maxence Rigottier : C’est assez hallucinant et autre point avec ce type de contrat, c’est que même si vous êtes expatrié, vous pouvez aller vous faire soigner en France, typiquement cancer ou alors un autre pépin

Raph : Sur tout ?

Maxence Rigottier : Je vous donne cet exemple, parce que moi je suis un coureur à pied et en fait je fais de temps en temps des courses en France et vous devez avoir un certificat médical, en disant, il est apte au sport, apte à l’athlétisme en compétition et c’est comme ça que ça me fait sourire, de me dire, avant j’étais résidant français

Raph : Oui

Maxence Rigottier : Je payais un euro, alors c’est symbolique, mais c’est juste pour vous montrer, ça me fait rigoler et maintenant que je suis

Raph : Tu es mieux remboursé en tant qu’étranger

Maxence Rigottier : Expatrié, je suis mieux remboursé

Raph : C’est vrai que c’est assez fou,

Maxence Rigottier : Oui, c’est totalement fou et c’est là que j’ai compris que vraiment le système français, il gaspillait énormément parce que je peux vous assurer que les assurances, le type de contrat qu’ils réalisent ils font des bénéfices, c’est le principe du business, mais il y’a une gestion privée, alors que la sécurité sociale c’est en mode, on dépense en gaspillage et ainsi de suite, on s’en fout totalement voilà, donc ça c’est quelque chose

Raph : Ça serait un autre débat, c’est clair, de toute façon c’est du privé généralement, il y’a du bénéfice, c’est l’objectif

Maxence Rigottier : Exactement et du coup pour le tarif je ne l’ai pas précisé donc je suis célibataire, je suis né en 1989, je n’ai pas aussi de souci quelconque, typiquement du diabète, du cholestérol et ainsi de suite, je paye un tout petit peu moins de mille deux cents euros l’année,

Raph : Okay

Maxence Rigottier : Cent euros par mois peut-être que toi, tu dois payait dans le même genre, cent euros par mois ?

Raph : À peu-près, oui, c’est ça, oui, oui

Maxence Rigottier : Juste prenez en compte qu’on a moins de trente ans, mais globalement, vous allez sur le site que je vous ai donné, vous regardez par rapport à votre profil et comme ça, ça vous donnera un aperçu

Raph : Nickel, Maxence, dis-nous où on peut te retrouver ?

Maxence Rigottier : Okay, donc si vous avez apprécié la vidéo, et bien j’ai réalisé donc un programme où j’explique en détail, donc je filme mon écran comme si vous étiez par-dessus mon épaule, donc il y a trois axes principaux, premier axe, on voit en détail la résidence fiscale,

Raph : Okay

Maxence Rigottier : Choisir votre pays de résidence, pour pouvoir optimiser votre fiscalité, deuxième axe, je vais vous donner mes contacts, tout mon réseau et tout ce qu’il faut réaliser, donc la promesse de la formation et du programme c’est 0% d’impôt et vous allez avoir cela et surtout, concrètement vous allez avoir une société à l’étranger, vous allez pouvoir exercer avec Stripe, et PayPal, ou, ainsi de suite, même si vous êtes dans la bourse bref, ça va vraiment être topissime pour vous et le troisième axe c’est tout ce qui est santé et investissement,

Raph : Oui,

Maxence Rigottier : Parce que là, on ne l’a pas évoqué, peut-être que c’est une fausse croyance, mais je sais aussi que certains l’impose, en disant oui, mais, si je ne cotise pas pour la retraite et ainsi de suite, on va voir comment se faire sa propre retraite qui va être cent fois supérieur par rapport au deux mille euros ou moins que vous auriez eu en 2070 ou en 2050, grâce à l’enrichissement, les piliers pour s’enrichir efficacement

Raph : Là aussi c’est un très, très long débat, la retraite

Maxence Rigottier : Exact

Raph : On aura peut-être l’occasion de le faire une autre fois, mais en tout cas, sachez qu’il existe des solutions bien heureusement et même beaucoup plus confortables que ce qu’on pourrait nous promettre avec l’état. En tout cas si vous avez aimé la vidéo, déjà les liens de Maxence, je les mettrais dans la barre de la description ci-dessous, pour que vous puissiez retrouver tout ça. Si vous avez aimé les vidéos, pouce bleu comme le fait Maxence, actuellement, petit commentaire, si vous avez des questions, on se fera un plaisir de venir y répondre et puis partagez la vidéo avec des gens qui payent peut-être trop d’impôts et qui voudraient optimiser leur imposition, on connaît tous des gens qui se plaignent au moment du mois de mai, parce qu’ils ont payé trop d’impôts, donc renvoyez-les vers cette vidéo.

Maxence Rigottier : Souvenez-vous, on vous mettra deux liens, donc premier lien une formation offerte, on revient en détail sur un petit peu ce que j’ai évoqué, en filmant l’écran, sur l’interview qu’on a réalisée, la deuxième chose c’est pour les personnes qui veulent tout de suite passer à l’action.

Raph : Passer à l’action

Maxence Rigottier : Qui disent oui, j’en ai plein le cul des taxes et des impôts, là allez voir instantanément la page de présentation du programme, comme ça, ça vous permettra de savoir si c’est fait pour vous,

Raph : Tout est en dessous, merci Maxence

Maxence Rigottier : Merci et au plaisir

Raph : À très, très vite,

Maxence Rigottier : À très vite

Raph : Ciao, ciao.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *