Comment avoir une stratégie d’investissement globale ?

On me demande régulièrement comment investir un certain capital entre différents classes d’actifs.

Par exemple, si j’ai 10 000€, est-ce qu’il est préférable de les investir dans l’immobilier, dans des actions, des start-ups ou autre chose ? C’est vrai qu’il peut y avoir des dizaines de produits disponibles et dans lesquels investir, il n’en manque pas !

Dans cette vidéo, je te montre comment je diversifie mes investissements et comment j’alterne entre les différentes classes d’actifs afin d’avoir un patrimoine performant et qui fonctionne en synergie.

Il est très important d’avoir une stratégie d’investissement globale et ne pas concentrer son patrimoine dans une seule classe d’actifs.

📚 Découvre mon prochain livre papier de 700 pages sur les actions à dividendes : https://www.clubmillionnaire.fr/bourse

💶 Découvre toutes les positions de mon portefeuille : https://clubmillionnaire.fr/club-divid…

#Investissement #Stratégie #Business

Comment avoir une stratégie d’investissement globale ?

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Comment avoir une stratégie d’investissement globale ? C’est une question qui m’a été envoyée sur Instagram, ce n’est pas par e-mail, on m’a dit : « Raph comment tu fais pour savoir combien d’argent tu investis dans chaque catégorie d’actifs ?»

Parce que finalement c’est vrai qu’il y a pas mal de choses dans lesquelles on pourrait investir, sur cette chaine YouTube, je parle beaucoup d’immobilier, de marchés financiers, mais également les cryptomonnaies dans lesquelles j’investis, les startups dans lesquelles j’investis, les matières premières dans lesquelles j’investis.

Bref, il y a pas mal de choses dans lesquelles on peut investir et la question que j’ai reçue sur Instagram finalement, elle est entièrement légitime. Comment moi je sais combien je mets dans les startups, combien je mets dans l’immobilier, combien je mets dans les marchés financiers ? Et c’est un petit peu à cette question-là que je vais répondre aujourd’hui.

Alors bien évidemment ce que je vais te dire aujourd’hui, ça ne regarde que moi, je le donne à titre d’exemple, c’est ce que je fais, moi. Tu peux plus ou moins recopier mais tu peux également plus ou moins adapter parce que tu peux avoir des affinités plus ou moins précises pour une classe d’actifs que pour une autre.

Par exemple moi j’adore l’immobilier, moi j’adore les marchés financiers, donc naturellement j’aurais tendance à investir plus dedans que dans d’autres classes d’actifs que toi tu pourrais préférer pour des raisons X ou Y.

Donc encore une fois c’est vraiment à titre indicatif que je te donne ça. Déjà moi ce que je fais c’est que généralement je « planifie » mon année. En fait voilà, j’ai une entreprise, je suis entrepreneur donc je ne sais jamais précisément combien je vais gagner.

J’ai une petite idée parce que je vais comparer à ce que j’ai gagné à l’année d’avant, et j’espère normalement faire de la croissance donc, je fais mon prévisionnel sur l’année d’avant et ensuite s’il y a du bonus l’année d’en cours, je vais avoir un bonus supplémentaire à investir que je vais répartir en fin d’année.

Donc ce qui se passe c’est que pour faire simple, j’ai 3 façons de répartir : j’ai des classes d’actifs qui vont s’autoalimenter, s’autofinancer, j’ai des classes d’actifs dans lesquels je vais mettre un pourcentage de bénéfices de mon entreprise, des classes d’actifs dans lesquels je vais mettre un budget fixe chaque année.

Donc tu l’as bien compris, ça va dépendre de combien je gagne. Si tu es salarié, tu sais précisément ce que tu vas gagner normalement chaque mois et chaque année donc tu peux faire précisément tourner tes pourcentages et même pour l’année qui va venir précisément les montants fixes de ce que tu investis dans chaque classe d’actifs.

Pour moi, comme je te l’ai dit du coup, je prends en compte mon année précédente, je fais mes chiffres dessus et en fin d’année, si j’ai fait une année meilleure que l’année précédente ben j’aurai un bonus que je vais répartir en fin d’année sur les différentes classes d’actifs.

Donc il y a une seule classe d’actifs qui est uniquement autoalimentée, ça va être l’immobilier. C’est-à-dire qu’aujourd’hui, l’immobilier généralement je n’ai peu d’apports personnels qui vient d’autres sources de revenus que l’immobilier puisque en fait mes opérations ont du cash-flow positif donc ce que ça veut dire c’est qu’elles dégagent un excédent de trésorerie, et cet excédent de trésorerie et bien, il va me permettre moi, soit de faire un apport pour un autre projet, soit tout simplement de financer des frais de notaire, ou des meubles ou les réparations des travaux.

Bref, tout est autofinancé. Généralement je n’ai pas à apporter de l’argent de ma poche donc ça c’est plutôt confortable puisque tu sais très bien, l’immobilier aujourd’hui tu as l’effet levier avec la dette bancaire donc tu peux faire en sorte de tout financer à crédit et si t’as du cash-flow positif et bien t’es normalement relativement tranquille.

Chose importante également que je n’ai pas dit, c’est que j’ai des fonds de sécurité. Alors je n’en ai pas un, généralement il faut toujours qu’il y ait un fond de sécurité, j’en ai en fait 2, c’est-à-dire que j’ai un fond de sécurité pour l’immobilier, là où je me dis en fait, j’ai un palier minimal sur lequel je ne dois pas passer en dessous pour être » en sécurité » alors chacun place son palier minimal comme il le souhaite.

Moi je me suis fixé à 50000€, c’est-à-dire que je dois au minimum toujours avoir 50000€ concernant l’immobilier si jamais il y a des imprévus, je ne sais pas, si sur tous mes lots, sur tous mes appartements, il n’y a plus de loyer qui rentre, je dois payer des mensualités.

Au moins j’ai de l’avance et je sais que j’ai de quoi rebondir ou s’il y a des gros travaux, des trucs imprévus, normalement tu es déjà plus ou moins serein, en tout cas moi j’estime que mon niveau de sérénité, il est à 50000€ concernant le budget immobilier en sachant que si jamais il y avait besoin, je pourrais apporter des fonds d’ailleurs pour venir apporter de la solidité à mes projets immobiliers si besoin était.

Et j’ai également un autre fonds de sécurité qui est pour cette fois-ci mon entreprise où là également je me mets un fond minimal et je ne dois pas aller en dessous de celui-ci, pour être en sécurité.

Il est plus faible que celui de l’immobilier, tout simplement parce que, mon entreprise a des capacités à générer des bénéfices et que les marges sont relativement élevées donc je n’ai pas forcément avoir besoin d’une grosse trésorerie puisque je n’ai pas non plus beaucoup de gros coûts fixes.

C’est-à-dire que je n’ai pas de bureau, je n’ai pas de salariés, je n’ai pas de choses comme ça, j’ai simplement des prestataires et j’ai des coûts fixes avec des logiciels et des trucs comme ça, donc je n’ai pas vraiment de coûts fixes.

Donc je me suis placé à 20000€ où vraiment je ne dois jamais aller en dessous alors que je suis souvent, enfin je suis même toujours au-dessus mais l’idée c’est de me dire que tout ce qui est au-dessus de 20000€ en fait je peux y aller open bar.

Je peux aller investir dans mon entreprise à foison, je peux investir dans les autres classes d’actifs si je suis au-dessus de 20000€ c’est okay. Donc tu vois, c’est vraiment « un petit montant », donc je suis assez safe dessus puisqu’en fait cette activité a une capacité à générer des bénéfices.

Pour revenir à comment je « budgétise » sur les autres classes d’actifs, donc je parlais de l’immobilier qui est autofinancé, ensuite j’ai des actions, des cryptomonnaies qui elles vont recevoir du budget en fonction du pourcentage, d’un pourcentage bien précis de bénéfices de l’entreprise, c’est-à-dire que si j’ai fait un prévisionnel on va dire à, on va dire au hasard 1 million d’euros pour faire simple sur les chiffres, je me dis il y a 20 % qui vont aller cette année dans les crytomonnaies et peut-être 30 % des bénéfices qui vont aller dans les marchés financiers.

Là je te donne des chiffres au hasard autant pour mes paliers de seuil minimal de trésorerie, je t’ai donné les vrais chiffres plus ou moins. Là pour les pourcentages, je t’ai donné les chiffres totalement au random parce qu’encore une fois tu dois l’adapter à ta propre situation.

Donc, cryptomonnaies, marchés financiers, c’est un pourcentage des bénéfices, donc comme je te disais au début de la vidéo, si à la fin de l’année, j’ai fait un bien meilleur résultat que l’année précédente, ça me fait un budget supplémentaire que je vais renvoyer directement dans ces classes d’actifs et que je vais réinvestir tout de suite.

Pour ce qui est start-ups et matières premières, là j’ai un budget fixe c’est-à-dire qu’en début d’année je me dis : « Okay, cette année je vais mettre 10000, 20000, 30000, 40000, 50000, 100000, 150000, 200000€ ». C’est toi qui choisis dans les matières premières, l’or, l’argent et qu’est-ce que je n’ai pas dit, les startups.

Et ensuite, je dispatche tout au long de l’année et également en fonction des projets parce que les startups, tu n’investis pas en continu dans les startups, c’est-à-dire qu’il faut qu’il y ait un projet qui te soit présenté et qui te corresponde dans lequel t’as envie d’investir parce qu’encore une fois, le but c’est pas d’investir dans plein de startups au hasard et d’espérer qu’il y en ait une qui cartonne.

C’est quand même qu’elle puisse faire son travail également comme quand tu investis dans l’immobilier, dans des actions ou dans toute autre chose, d’analyser et de mesurer ton risque vis-à-vis de l’équipe directrice, vis-à-vis du projet, vis-à-vis du fait que ça gagne déjà de l’argent ou pas, vis-à-vis de sa façon de se faire un exit ou de se faire racheter, bref, de tout ça.

Quoi d’autre ? Egalement, alors j’ai mis la catégorie business, le réinvestissement dans nos business, c’est nos limites c’est-à-dire que ça va passer avant tout le reste, c’est-à-dire que s’il y a des fonds à dégager, à débloquer pour investir dans le business, je considère que c’est l’investissement numéro 1  puisque mon business, c’est ce qui me permet de dégager le plus de cash potentiellement alors que les investissements, ce que tu as investi est capé.

Un business, c’est potentiellement illimité donc si je peux investir 10 pour gagner 20, pour gagner 15, pour gagner 30, et bien, évidemment c’est dans le business qu’il faut d’abord investir pour dégager le plus de bénéfices et pour ensuite investir dans les autres classes d’actifs.

Et également, quelque chose qu’on peut citer comme de l’investissement, moi je considère en tout cas ça comme de l’investissement, c’est voyager. C’est-à-dire que pour moi les voyages, c’est quelque chose qui te fait grandir, qui te fait apprendre beaucoup de choses aussi bien sur toi-même que sur la société, l’économie, la façon de voir le monde.

Et donc là j’ai envie de dire, je n’ai pas vraiment de budget, c’est un peu no limit. Je n’ai jamais budgétisé combien j’ai dépensé chaque année pour voyager mais je pense que c’est quand même pas mal parce que, étant donné que je voyage dans une vingtaine de pays par an, entre les billets d’avion, les déplacements internes, les hôtels, les activités etc, je pense qu’il y a un petit budget.

Mais ça pour moi c’est no limit parce que ça, ça forge un homme, ça te fait grandir et ça va porter je le sais déjà beaucoup d’idées et d’approches différentes dans ce que j’ai pu faire dans mes investissements ou dans mon business. Donc ça, très important également d’investir en mode no limit je pense dans tout ce qui est voyages.

Bref, je pense que je t’ai plus ou moins tout dit dans cette vidéo concernant un petit peu la façon dont je fonctionne et comment ma stratégie globale elle est mise en place.

C’est-à-dire qu’aujourd’hui il y a pas mal de choses qui font qu’en fait je suis présent un peu partout, dans des proportions différentes mais j’investis vraiment dans toutes les classes d’actifs, histoire d’avoir encore une fois pas tous ses œufs dans le même panier, de diversifier mon risque et puis voilà.

Dis-moi ce que tu en penses en tout cas de cette approche. Est-ce que t’as une approche plus ou moins globale toi aussi comme ça ou est-ce que, au contraire tu te focus à 100 % sur une classe d’actifs puis ensuite tu passes à la suivante, puis ensuite à la suivante ?

Dis-moi, je suis curieux de savoir donc ravive les espaces commentaires, met moi un petit « j’aime », abonne-toi à la chaine YouTube pour recevoir en avant-première les prochaines vidéos et si tu n’as pas encore lu mon livre « Des bancs de la fac à l’indépendance financière », je t’explique justement comment je suis passé d’étudiant en Médecine il y a très longtemps maintenant, il y a 5-6 ans, à indépendant financièrement à 23 ans seulement et en moins de 3 ans.

Tu peux le recevoir chez toi gratuitement il est offert, tu as simplement à payer les frais de livraison. Donc voilà je te remercie de m’avoir écouté jusqu’à présent et lis bien la barre de description et je te dis à très très vite.

Ciao ciao !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.