Comment anticiper une correction de marché?

On en parle de plus en plus, le marché des actions semble sur-évalué pour beaucoup d’acteurs. Est-ce que cela est vrai, est-ce que cela ne l’est pas ?

Tout le monde n’est pas d’accord. Une certitude : les arbres ne montent pas jusqu’au ciel.

Je pense personnellement que certaines valeurs sont sur-évaluées et nous voyons ensemble dans cette vidéo comment se comporter face au risque d’une correction de marché.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ POUR ALLER PLUS LOIN ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

📚 Lire mon livre “La magie des dividendes” : https://www.clubmillionnaire.fr/bourse​

✔︎ Un livre papier et numérique de 704 pages dans lequel je t’explique de A à Z la stratégie d’investissement dans des actions à dividendes. Le livre n°1 en francophonie sur ce sujet !

💶 Rejoindre le Club Dividendes : https://clubmillionnaire.fr/club-divid…

✔︎ Un service dans lequel je te partage tous les mois les actions en bourse dans lesquelles j’investis personnellement mon propre à argent. Libre à toi de recopier ou non mon portefeuille !

🎥 Rejoindre la formation “La magie des dividendes” : https://clubmillionnaire.fr/formation-…

✔︎ Une formation vidéo dans laquelle je te partage toute ma méthode d’analyse d’une entreprise cotée en bourse avant d’investir dans celle-ci. + de 15 heures de formation vidéo !

🎤 Mon prochain séminaire (1 seule fois par an) : https://clubmillionnaire.fr/seminaire​

✔︎ Un séminaire présentiel dans un hôtel 5* avec des centaines de participants où moi-même et des intervenants intervenons au sujet de l’indépendance financière (immobilier, bourse, business, …) !

🇫🇷 Tous nos programmes sont éligibles au financement via le CPF. Découvrez comment l’Etat peut prendre en charge à 100% votre formation si vous êtes salarié(e) : https://clubmillionnaire.fr/cpf

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ OU ME RETROUVER ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

🔸 Site Internet : https://clubmillionnaire.fr​

🔹 Instagram : https://www.instagram.com/raffaello_c​

#Dividendes​ #Bourse​ #Correction

Comment anticiper une correction de marché?

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Yes, les amis ! Bienvenus sur cette nouvelle vidéo en direct de Tbilisi (dur à dire) en Géorgie. Alors, ça fait longtemps que je ne t’ai pas fait de vidéo sur la chaine YouTube. Pourquoi ?

Tout simplement parce que je suis en train de préparer une toute nouvelle formation gratuite, cette fois-ci 100% gratuite.

Et voilà, j’ai fait pas mal de choses ces derniers temps, notamment, on a rendu éligibles 2 de nos formations au CPF, au financement par l’Etat. Donc je ne sais pas si ça vous parle.

Vous avez la possibilité de vous faire financer maintenant mes formations directement par vos crédits CPF. Je vous mets toutes les informations dans la barre de description. Vous pourrez littéralement payer 0€ pour mes formations, désormais.

Donc voilà. On va reprendre les vidéos YouTube progressivement à partir de maintenant.

Et dans cette première vidéo de cette reprise, on va dire, on va voir comment « anticiper » un risque de correction du marché, puisque dans la bouche de beaucoup de personnes en ce moment, professionnels, investisseurs particuliers, experts en tous genres, etc, on a ces choses qui reviennent assez régulièrement maintenant : « Est-ce que le marché n’est pas en surchauffe ? Est-ce qu’il n’est pas surévalué ? »

Et même moi, je pense qu’il y a beaucoup de valeurs aujourd’hui qui sont surévaluées. Et on va voir ensemble finalement comment on peut anticiper ces risques de correction. Est-ce que c’est dangereux ? Est-ce que ce n’est pas dangereux ? Comment il faut faire ?

Quelle est la meilleure attitude à avoir face à ce risque qui peut arriver hypothétiquement rapidement ou beaucoup moins rapidement, puisqu’encore une fois un bull market, un marché haussier, ça peut durer des année avant qu’il n’y ait une correction, avant qu’il y ait un « crash ».

Donc on va voir comment se comporter.

Je te mets à l’écran tout de suite un schéma qui te montre en fait à quel niveau on est au niveau du PER ou du PE (c’est la même chose) pour le marché américain, du S&P 500.

Je te parle du marché américain, simplement parce que moi, j’investis uniquement aux Etats-Unis, donc je te parle uniquement de ce marché-là. Et on peut voir aujourd’hui que le PER, il est de 42.

Les seules fois récemment où le PER est allé au-dessus de 40, c’était lors de la crise de 2000, donc la bulle technologique, et la crise de 2008, la crise financière.

Le PE ou le PER, pour ceux qui ne savent pas, c’est combien d’euros un investisseur est prêt à payer pour 1€ de bénéfices.

Donc là, on voit clairement qu’on est à des niveaux qui ressemblent à ceux qu’on a pu avoir lors des précédentes crises. Encore une fois, ça ne veut pas tout dire, puisque certains vont vous dire : « Oui, mais c’est entièrement normal puisque tu vas me dire que le PER, c’est combien l’investisseur est prêt à payer pour 1€ de bénéfices.

Et justement, pendant le coronavirus, pendant la crise du covid, qu’est-ce qui s’est passé ? On a dû fermer tous les commerces. Donc qu’est-ce qui s’est passé ? C’est qu’il n’y a pas eu de dépenses, il n’y a pas eu de revenus pour certains.

Il n’y a pas eu de bénéfices pour les entreprises, du coup. Et c’est normal que ce ratio soit entièrement déséquilibré.

C’est une conséquence finalement directe du fait que les commerces et les activités économiques ont été totalement effacés ou ralentis.

C’est une hypothèse qui se défend entièrement, mais quand même, lorsqu’on intègre en fait finalement cette composante, ce paramètre, cette hypothèse dans nos calculs, on se rend compte qu’on n’arrive quand même pas à des niveaux qui devraient être cohérents, et qui pourraient être cohérents par rapport à ce qu’on paie aujourd’hui pour acheter des actions de certaines entreprises.

Je te remets à l’écran d’un schéma justement de ce que serait le PER hypothétique si on avait intégré les bénéfices réalisés par les entreprises si il n’y avait pas eu le coronavirus. On serait sur un PER d’à peu près 30.

Je t’ai mis la grosse barre rouge sur le même schéma que je t’ai montré tout à l’heure pour te montrer que quand même, avec un PER de 30, on est quand même sur une moyenne haute, on va dire, sur le marché.

Et voilà, commet je te disais, selon moi, il y a vraiment beaucoup de valeurs aujourd’hui qui sont surévaluées. Chaque mois, j’investis dans des actions à dividendes que je partage aux membres du Club Dividendes.

Et c’est vrai qu’en ce moment, c’est un peu compliqué de trouver des valeurs intéressantes. Il y a toujours des valeurs qui sont sous-évaluées ou justement valorisées, mais c’est vrai qu’il y a quand même beaucoup de valeurs qui se paient, selon moi, beaucoup trop chères par rapport à ce qu’elles valent réellement, intrinsèquement quand on analyse leur bilan comptable et qu’on fait une analyse fondamentale de ces entreprises.

Donc encore une fois, le but, ce n’est pas d’acheter que de très bonnes entreprises à n’importe quel prix. C’est d’acheter de très bonnes entreprises qui sont rentables à un bon prix.

Et aujourd’hui, il y a beaucoup d’entreprises qui ne sont pas à des bons prix.

Alors, du coup, comment se préparer à une correction « hypothétique » du marché ? En fait, « hypothétique » parce que comme tout le monde, je n’ai pas de boule de cristal. Même si on dirait que certains en ont une, moi je n’en ai pas.

Une correction, ça peut arriver demain, la semaine prochaine, le mois prochain, dans plusieurs années. On ne sait jamais combien de temps va durer un bull market, combien de temps va durer un marché haussier, comme je te le disais.

Une seule chose est certaine, comme le dit le très fameux adage boursier : « Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel ». Il n’y a jamais de croissance infinie. Il y a forcément un moment ou un autre où ça va exploser.

Il va y avoir un retour « à la normale ». Il va y avoir une respiration du marché. On va revenir sur des niveaux de valorisation beaucoup plus cohérents, parce qu’encore une fois, les marchés financiers ne font pas que monter tout droit en flèche.

Donc ça, c’est la première chose à avoir en tête. Quand est-ce que ça va arriver ? On ne sait pas. Une chose est sûre, c’est que ça chauffe en ce moment sur certaines valeurs, et ça arrivera un jour ou un autre.

La première chose qu’il ne faut pas faire quand il y a une correction du marché, c’est de vendre quand ça baisse pour racheter plus tard quand ça remontera.

Ça, c’est ce qu’on appelle le « panic selling », la vente dans la panique. C’est ce que font beaucoup d’investisseurs débutants. On le voit beaucoup en ce moment sur le marché des cryptomonnaies.

Il y en a plein qui en achètent quand c’est au plus haut parce qu’il y a de la hype, et dès que ça baisse un petit peu, dès qu’il y a un -15, un -20, un -30%, puisque ça arrive également dans les cryptomonnaies, les gens revendent pour racheter plus tard quand ça va remonter.

Ils vendent toujours au pire moment. Ils achètent toujours au pire moment. Donc la conclusion des choses, il perdent toujours de l’argent.

Ça, c’est vraiment la pire des choses qu’il faut faire, c’est qu’il ne faut pas vendre dans la panique. Il faut toujours avoir une approche long terme. D’autant plus que quand vous revendez dans la panique comme ça, potentiellement, vous déclenchez déjà des frais de passage d’ordre, et également vous déclenchez potentiellement des impositions si vous étiez en plus-value sur ces positions.

Donc voilà, vous perdez sur tous ces tableaux. Donc la première chose à ne pas faire lors d’une correction, c’est réagir dans la panique, dans le stress et se dire : « Merde, merde, merde ! Je perds de l’argent. Qu’est-ce qui se passe ? Peut-être qu’il faut que je me coupe mes pertes, que je limite mes pertes. »

Non, ne faites pas ça. Il y a toujours une vision long terme, puisqu’il y a une chose qui est certaine, c’est que le marché financier, en tout cas pour parler du S&P 500 aux Etats-Unis, il a délivré 10% de performance depuis 1926 tous les ans, et il a délivré 7% de performance tous les ans depuis 1957.

Donc vous voyez que si vous avez une vision long terme, après la performance que vous allez avoir sur vos investissements, même si une année vous allez faire plus, d’autres années, vous allez faire beaucoup moins parce qu’il y a un crash ou une correction, l’idée, c’est toujours d’avoir une vision long terme, et de ne pas surréagir à ces mouvements de volatilité qui peuvent apparaître naturellement dans tous les marchés.

La deuxième chose à bien retenir, c’est que même si votre portefeuille subit une petite déconvenue, on va dire, un petit coup, une petite gifle dans la gueule, il faut toujours se rappeler que votre portefeuille, il continue de générer des revenus.

Encore une fois, ce n’est pas parce qu’il y a une correction, qu’il y a un crash, que tout de suite, vos revenus disparaissent.

Ça, c’est une croyance commune qui est de dire : « Oui, parce qu’il y a une crise, il y a un crash, il y a une correction, forcément les revenus vont disparaitre. » Quand je vous parle de revenus, je parle de dividendes que les entreprises vont vous verser en tant qu’actionnaire.

Ça, c’est une fausse croyance. Au contraire même, on a vu qu’avec la crise du coronavirus, 95% des entreprises américaines ont continué de verser leurs dividendes, et même d’augmenter leurs dividendes.

Bien évidemment, il y a certaines entreprises qui ont dû supprimer leurs dividendes parce que c’était compliqué d’un point de vue économique, avec cette crise du coronavirus, cette paralysie de l’économie, mais il y a plein d’entreprises qui ont continué de verser leurs dividendes et même d’augmenter leurs dividendes.

Donc plutôt que de se focaliser lors d’une correction ou d’une crise sur la perte en valeur de la valorisation de votre portefeuille, concentrez-vous sur le fait que votre portefeuille continue de vous générer des revenus.

Et c’est bien là le plus important puisque lorsqu’on investit en Bourse, ton objectif d’encaisser des dividendes, ce sont les revenus qui comptent le plus avant même la valorisation.

Je ne dis pas qu’on voit un plaisir fou de voir notre portefeuille en chute libre potentielle, mais encore une fois, quand on a compris qu’on est long terme, et que c’est normal, que ce sont des cycles de marché, que tout va revenir « à la normale » et qu’on aura une hausse sur le long terme, on passe cet épisode beaucoup plus confortablement, parce qu’on a toujours nos dividendes versés mois après mois, et ça, c’est le plus important.

Et pour terminer, je vous dirais même : voyez une correction, une crise, comme étant une opportunité.

Encore une fois, rappelez-vous de ce qu’est la Bourse. La Bourse, c’est un endroit, une place de marché (appelez-le comme vous voulez), un écosystème où vous allez pouvoir acheter des morceaux d’entreprises, des morceaux de toutes ces entreprises que vous consommez au quotidien (MacDonalds, Coca-Cola… ce que vous voulez).

Ces entreprises, je les ai simplement citées au hasard.

Donc voilà, rappelez-vous que vous achetez des morceaux d’entreprises. Donc qui dit crise, qui dit correction, dit potentiellement une opportunité pour vous d’acheter des morceaux d’entreprises, des actions d’entreprises à un prix beaucoup plus intéressant que celui auquel il était jusqu’à présent.

Donc il faut vraiment se rappeler de ça. C’est que finalement, pour moi, une crise, une correction, c’est une opportunité d’à la fois toujours acheter des actions moins chères à un prix plus intéressant, et surtout il n’y a pas de stress puisque j’ai toujours mes revenus, mes dividendes qui vont être versés.

Donc je n’ai pas envie de dire qu’on attend les crises avec impatience, mais ce sont toujours des moments où on peut saisir de très bonnes opportunités, et acheter des business à des prix très peu chers.

On peut voir le parallèle avec la crise du coronavirus. Il y a plein d’établissements aujourd’hui qui galèrent. Il y a des gens qui mettent la clé sous la porte, qui vont devoir revendre leur commerce, des choses comme ça.

Et là, il y a des gens derrière, qui vont anticiper, qui ont du cash, et qui vont dire : « Moi, j’achète maintenant parce que ce n’est pas cher. Il n’y a plus d’économie, il n’y a plus de cash. Il n’y a plus rien qui rentre. C’est paralysé. Mais je sais que ça ne va pas durer éternellement, et qu’un jour ou l’autre, l’économie va se relancer, et que ces business là de bouche ou de la nuit vont se relancer. »

« Et moi, j’ai racheté pas cher, et je serai là pour cette relance de l’économie, et je vais me faire des coups violents. »

Encore une fois, rappelez-vous qu’une crise, c’est un moment pour acheter des actions d’entreprises, notamment pour parler de Bourse, beaucoup moins chères.

Donc en conclusion, rappelez-vous que voilà, votre revenu est maintenu, et ce sera l’opportunité d’acheter des actions moins chères.

Donc anticiper une crise, c’est bien de savoir comment se comporter d’un point de vue mental, et ne pas paniquer. Mais n’ayez pas peur de celle-ci puisque voilà, encore une fois ça va forcément arriver à un moment ou un autre, quand on ne sait pas, mais retenez que ce n’est pas quelque chose de bien insurmontable et de bien fou qui va totalement détruire votre patrimoine.

D’accord ?

Donc voilà ce que j’avais à vous dire aujourd’hui concernant les corrections du marché, comment se comporter.

En tout cas, c’est la façon dont je me comporte, et c’est ce que je peux vous transmettre aujourd’hui.

Si tu as aimé cette vidéo, n’hésite pas à me poser un petit Like, à me poser des commentaires, tes questions dans les commentaires ci-dessous. J’y répondrai avec grand plaisir.

Egalement, lis bien la barre de description si les financements via le CPF sont des choses qui peuvent te concerner. Tu peux te procurer quasiment tout mon catalogue aujourd’hui via tes budgets CPF.

Et encore une fois, si tu veux que je traite d’autres sujets dans ce type de vidéo, n’hésite pas à me le dire dans la barre de commentaires.

Je te dis à très très vite. Ciao ciao !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *