Actions et dividendes: 5 règles de l’investisseur à succès

Aujourd’hui encore, l’investissement en bourse se résume uniquement à des opérations d’achat et de revente d’actions pour de nombreux investisseurs. Un bien triste constat lorsqu’on sait que le dividende reste un très gros indicateur du rendement et de la performance globale d’un titre. C’est bien simple, tout investisseur avisé doit absolument intégrer des actions à dividendes dans son portefeuille pour non seulement profiter du gain en capital, mais aussi d’une rente régulière. Toutefois, si l’investissement sur des actions simples demande beaucoup de sérieux, les actions à dividendes elles obéissent à des règles encore plus strictes.

Voici quelques conseils et astuces pour réussir à garder à très long terme, le cap de la rentabilité dans l’univers des dividendes.

1. Tu ne lorgneras point le rendement d’autrui

Construire un portefeuille d’actions à dividendes qui soit performant et durable est un travail de longue haleine qui suit une stratégie bien précise. L’une des choses les plus importantes à retenir au sujet de vos placements en dividendes est que chacun de vos titres a été acheté pour une raison donnée. Il est très courant de voir des investisseurs manquer de sang en tombant sur un titre au rendement apparemment plus élevé que celui qu’ils possèdent déjà. En général, beaucoup estiment dans ce cas de figure que leurs positions actuelles sont inadéquates et souhaitent donc réinvestir leur capital en conséquence. Or, il n’y a que des marathoniens dans l’univers des dividendes. Le plus important lorsqu’on évolue dans un tel milieu, c’est la durabilité. Un titre à 2 % avec une histoire solide et un paiement de dividendes constant est plus attrayant qu’un titre à 4 % avec une mauvaise gestion des bénéfices et une volatilité plus importante au niveau de son cours.

Le marché des fiducies de placements immobiliers (FPI) est un bon exemple. Sur ce marché en effet, de nombreuses FPI (en particulier les FPI hypothécaires) ont des taux de rendement élevés qui retiennent tout de suite l’attention. Mais une analyse un peu plus poussée permet de révéler des faits plutôt inquiétants au niveau des chiffres. La plupart du temps, il est généralement question de paiements de dividendes intenables, d’un excès de dette ou d’une dangereuse exposition à la hausse des taux d’intérêt. Dans d’autres cas, le rendement du titre est augmenté exprès dans le but de conserver l’attractivité d’une action dont le cours a récemment subi un coup dur. C’est donc un élément précurseur de problèmes à venir. En tant qu’investisseur, le mieux pour toi reste de t’en tenir aux fondamentaux en allouant la plus importante partie de ton capital à des actions aux dividendes fiables et solides.

2. Tes dividendes, tu réinvestiras toujours

Comme mentionné plus haut, investir sur des actions à dividendes est un travail de longue haleine dont l’efficacité dépend principalement de la stratégie mise en place. Supposons un instant qu’après avoir acheté pour un montant X d’actions, tu reçois ton premier versement de dividendes. Qu’en feras-tu ? À cette question, il n’y a qu’une seule bonne réponse si tu souhaites un jour devenir rentier et vivre du produit de tes investissements. C’est le réinvestissement. Le pouvoir du réinvestissement des dividendes peut être difficile à exprimer simplement en utilisant des mots. Du coup, je voudrais que tu observes le graphique suivant :

actions à dividendes

Sur ce graphique, tu peux clairement constater la différence de rendement entre la courbe présentant l’évolution simultanée du CAC 40 (en noir) et celle du CAC 40 dont les dividendes perçus ont été réinvestis (en rouge). Le premier a vu la valeur de son portefeuille multiplier par 5,3 fois en 28 ans tandis que le second a subi une multiplication par 13,5 sur la même période. Réinvestir les dividendes que vous gagnez peut faire une très grande différence au niveau de votre portefeuille avec le temps.

Tu peux recourir à des programmes de réinvestissement de dividendes afin de réinvestir automatiquement tes rentes sur les mêmes valeurs ou les rediriger vers d’autres plus intéressantes. Les programmes de réinvestissement de dividendes présentent également l’avantage de permettre à l’investisseur d’acquérir de nouveaux titres sans avoir des commissions. Un système évoluant en boucle et qui permet de considérablement accroître son capital ainsi que les dividendes perçus par rapport à ce dernier. Il convient de noter que la proportion du dividende perçu qui sera réinvestie, va principalement dépendre de votre rapport avec cette rente. Ceux qui en dépendent pour vivre, ne pourront certainement pas se permettre de tout réinvestir.

3. L’imposition du dividende tu honoreras

La fiscalité des dividendes a connu un certain nombre de révisions et de changements au fil des ans, les législateurs tentant de développer le système le plus complet et le plus équitable. La plupart du temps, le niveau des impôts sur les gains en capital est inférieur à celui des impôts sur le revenu standard. Warren Buffett a notamment déclaré qu’il était moins imposé que sa secrétaire. Cette affirmation s’explique en partie par le fait qu’une grande partie de son revenu provient de dividendes. Bien qu’il s’agisse de très grosses sommes, cette spécificité place ces gains dans une tranche d’imposition inférieure à celle d’un salaire ou autre compensation.

Ce serait donc une très mauvaise idée que de ne pas déclarer les dividendes que tu gagnes. Ce serait vraiment dommage qu’un redressement fiscal vienne ruiner tous tes plans d’investissement en bourse. Dans l’idéal, il vaudrait mieux faire recours à un fiscaliste afin de déterminer la marche à suivre pour optimiser l’impôt à payer.

4. Le taux de distribution de dividende tu sauras évaluer

actions à dividendesLe taux de distribution est l’une des statistiques les plus importantes sur le marché des actions à dividendes. Il est utilisé pour déterminer si les bénéfices courants d’une entreprise peuvent ou non supporter de manière adéquate le montant du dividende. Il est calculé en prenant le dividende et en le divisant par le bénéfice par action, comme indiqué ci-dessous :

Taux de distribution de dividendes = dividende par action (DPS) / bénéfice par action (BPA)

Un ratio supérieur à 100 % signifie qu’une entreprise paie plus qu’elle ne réalise de bénéfices. Il s’agit généralement d’un drapeau rouge en matière de fiabilité à long terme. Bien qu’il n’y ait pas de «point idéal » spécifique pour un taux de distribution, tout ce qui se rapproche ou éclipse la barre des 100 % est souvent une source de préoccupation. Il est également important que les investisseurs se tournent vers les estimations des bénéfices pour calculer correctement les ratios de distribution, car de nombreuses sources utilisent un calcul rétrospectif qui examine le BPA non ajusté, ce qui conduit à un taux artificiellement gonflé.

Plutôt que d’avancer le BPA de l’année avec le versement actuel, certaines entreprises ou analystes utiliseront les revenus de l’année la plus récente et les combineront avec le versement de dividendes actuel, ce qui peut souvent conduire à des chiffres faussement élevés.

Il y a cependant une exception à cette règle. Bien que le taux de distribution de dividendes soit une statistique essentielle pour la plupart des actions à dividendes, il ne faut pas appliquer cette façon de l’analyser aux Fiducies de Placement Immobilier et aux MLP (sociétés en commandite cotées en bourse). Ces entreprises ont en effet, des structures financières uniques qui les obligent à verser la majorité de leurs revenus aux investisseurs. De ce fait, elles présenteront naturellement des taux de distribution de dividendes élevés. Mais ici, cet état de chose ne sera pas perçu comme un drapeau rouge.

5. Au-delà de tes frontières tu iras

actions à dividendesLe marché américain est peut-être le plus grand du monde, mais il ne représente que 50 % environ de l’espace d’investissement mondial. Ceci laisse de nombreuses opportunités d’investir au-delà des frontières. Cependant, avant de te lancer à la conquête des différentes places boursières de la planète, il y a certains éléments à prendre en compte.

Les taxes sont la première chose à garder à l’esprit. Certains pays prélèvent des impôts bien supérieurs au taux standard américain, tandis que d’autres n’imposent pas du tout les revenus de dividendes.

Sur le marché américain par exemple, les investisseurs sont un peu gâtés dans le sens où une écrasante majorité des actions versant des dividendes respectent un calendrier de dividendes strict et essaient de maintenir la continuité des versements. Sur les autres marchés, ce luxe n’est pas toujours offert. Certains titres n’ont pas de date de versement prévue ou de montant fixe, ce qui les rend difficiles à utiliser dans une stratégie de construction de portefeuille.

Conclusion : actions à dividendes

Allianz Global Investors a réalisé une étude sur le niveau des dividendes sur des intervalles de 5 ans entre 1970 et 2014. Les conclusions de cette étude ont indiqué que les dividendes ont compté pour 39 % dans la performance globale des actions du marché européen et pour plus d’un tiers de la performance sur le marché nord-américain. Les dividendes ont également joué un rôle majeur dans la compensation ou la réduction de l’impact des corrections de marché qui se sont produites entre 1970 et 1975 et aussi sur la période allant de 2000 à 2005.

Cette étude démontre à quel point les actions qui versent de généreux dividendes sont attrayantes pour un investisseur. Mais il faut maîtriser les codes pour avoir du succès sur ce marché. Et cela demande un temps considérable pour arriver à développer les compétences analytiques nécessaires. C’est la raison pour laquelle, je vous invite à rejoindre le Club Dividendes pour gagner un temps considérable et profiter de l’expertise de nos spécialistes. Grâce aux différents ordres d’achats et analyses fournis régulièrement, les membres du Club Dividendes ont réussi à construire des portefeuilles avec plus de 5 % de rentabilité nette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *