5 critères pour investir dans une action

Nombreuses sont les fois où on m’a posé la question “comment choisir la bonne action ?” dans laquelle investir et pour laquelle je vais être sûr qu’elle me verse un dividende sur le long terme.

Toutes les actions ne sont pas bonnes à acheter.

Et même si on ne recherche pas en priorité la plus-value sur notre portefeuille, il faut à minima s’assurer que le revenu de notre portefeuille va rester stable et pourquoi pas même augmenter en choisissant les bonnes actions.

Je te délivre dans cette vidéo 5 critères pour investir dans une action que j’utilise personnellement (il n’y a pas que 5 critères bien évidemment).

🏆Mon Programme Haut-De-Gamme pour devenir Indépendant Financièrement : https://clubmillionnaire.fr/eef

5 critères pour investir dans une action

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Salut les millionnaires ! Je suis l’auteur du livre « Des bancs de la fac à l’indépendance financière ». Et dans cette vidéo, je vais te partager 5 critères à analyser, à regarder avant d’investir dans une action. Donc 5 critères. Bien évidemment, il n’y en a pas que 5 à regarder avant d’investir dans une action. Tu te doutes bien que je ne peux pas tout te partager dans une vidéo YouTube, mais je vais au moins te donner 5 critères qui, selon moi, sont très importants à regarder si tu veux investir dans une action ou pas.

Donc avant qu’on commence cette vidéo, lis bien la barre de description. Comme d’habitude, j’ai pas mal d’informations à te partager, il y a quand même pas mal de choses que tu dois regarder dans la barre de description. Donc regarde-la soit tout de suite, soit en parallèle de la vidéo. C’est très important. Et également abonne-toi à la chaine YouTube parce qu’il y a pas mal de nouvelles vidéos qui vont arriver dans le futur. Donc c’est très important pour toi que tu puisses les recevoir en avant-première.

 Donc quels sont les 5 critères à regarder avant d’investir dans une action ? Tu le sais peut-être ou pas ? Voilà. Moi, j’investis en bourse, dans les marchés financiers depuis maintenant plusieurs années. J’ai un portefeuille assez varié d’actions, et pas que d’actions. Et c’est très important de savoir dans quelles actions on va investir, puisque voilà, moi j’ai une approche très long terme, très passif, très bon père de famille comme on dit, puisque je privilégie à 100% des actions qui vont me reverser des dividendes. Moi je suis un fainéant. Moi je ne suis pas le mec qui a envie de trainer tous les jours et de me dire le matin en me levant : « Est-ce qu’il faut que je revende une partie ? Est-ce qu’il faut que j’en rachète une autre partie ? Est-ce qu’il faut que j’arbitre ? » Non. Moi, je n’aime pas. Je n’aime pas arbitrer, ça me soule, surtout dans les marchés financiers.

Donc j’achète les actions dans l’objectif de les conserver à vie, et ces actions, elles me versent des dividendes, elles me versent des revenus sans que je n’ai quoi que ce soit à faire. Par exemple, si j’ai du Total, je ne suis pas à la pompe en train de verser le plein dans la voiture du client. Je suis simplement actionnaire d’actions qui me versent des dividendes. C’est très important de choisir des bonnes actions puisque comme je viens de te dire, les actions, on va potentiellement les garder à vie, donc il y a bien évidemment de temps en temps des arbitrages à faire si des sociétés changent de politique trop brutalement, ou il y a des gros mouvements dans les chiffres ou des choses comme ça, bref, des nécessités d’arbitrage et de revente, mais globalement, mon portefeuille, je ne le revends jamais, je ne fais que renforcer mes positions. Donc très très important.

Le premier critère, ça va être quoi ? Je t’ai parlé de dividendes. Donc qui dit dividendes, les dividendes, c’est le nerf de la guerre. C’est ce qu’il nous faut. C’est l’oseille. C’est ce que je vise. Donc ce que je vais surveiller en premier critère, c’est la croissance régulière et positive – voilà, c’est un petit contre-intuitif ce que je dis puisque je dis « croissance » et « positive ». Donc tu dois être en train de te dire : « Le mec, il ne sait pas de quoi il parle ». Croissance régulière et positive – je réinsiste quand même – du dividende. On veut que notre dividende, année après année, il augmente. On ne veut pas un dividende qui fasse une dent de scie, qui fasse comme ça, qui monte et qui redescend, et puis qui redescend, puis qui remonte, qui remonte et qui redescend. Idéalement, il nous faut un dividende qui soit en progression régulière et progressive.

Ça, c’est très important en tant qu’investisseur de s’assurer qu’on va toucher un revenu chaque année qui va être constant. Donc on a des sociétés qui vont être dans certaines catégories. On peut appeler ça des « aristocrates dividendes ». Un des critères pour qu’une société soit considérée comme une aristocrate, c’est que son dividende justement soit régulier et progressif depuis au moins X années. Pour certaines, c’est 20 ans, d’autres 30, d’autres 40, d’autres même 50 ans. Donc quand on investit dans une action qui verse un dividende régulier et progressif depuis 20 ans, 30 ans, ça rassure en tant qu’investisseur. Donc ça, c’est le premier critère que je vais regarder.

Le deuxième critère que je vais regarder, ça va être la diversité des secteurs d’investissements. Donc actuellement dans mon portefeuille d’actions, et pas que, j’ai différents secteurs d’investissements, aussi bien en passant par l’énergie, en passant par les biens de consommation, on passant par des foncières cotées dans l’immobilier, en passant par tout ce qui est pétrole aussi. Bref, j’ai pas mal de secteurs d’investissement, et c’est très important de diversifier ces secteurs d’investissement.

Encore une fois, je pense que c’est assez logique mais pour se protéger d’un quelconque risque vis-à-vis d’un secteur, voilà, vous savez, dans le monde entier, il y a différents secteurs d’activité, des secteurs qui se portent bien, des secteurs qui se portent mal, en fonction de la conjoncture économique, en fonction de ce qui se passe dans le monde, en fonction de la géopolitique, en fonction des guerres… Il y a plein de critères. On ne va pas rentrer dans la géopolitique parce que c’est quelque chose qui est très compliqué. Chacun son avis. Il n’y a pas de vérité absolue. Et ça influe beaucoup les cours des marchés de bourse. La bourse, c’est quoi ? C’est tout simplement un reflet de ce qui se passe dans le monde entier au niveau des pays, des guerres et de l’économie de chacune des entités qui représentent les pays. Donc c’est très compliqué.

Donc c’est pour ça que c’est important de diversifier ses secteurs d’investissement, de façon de faire en sorte que si un secteur est un peu faible, ce n’est pas grave. Il y a un autre secteur qui, lui, en parallèle, va être un petit peu plus puissant actuellement. Et encore une fois, c’est la théorie de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Donc ça, c’est le deuxième critère.

Le troisième critère, ça va être de regarder un mélange de BNA, PER et ILD aka rendement. Donc là, tu te dis : « Oh là ! Tu m’as perdu. Tu m’as parlé en chinois ». Le BNA, c’est quoi ? C’est le Bénéfice Net par Action. Pour une action que je vais détenir, combien en dividende net je vais toucher ?  Ça, c’est le BNA. Le PER, c’est le Price Earning Ratio. Donc là, dans les commentaires, clash moi, dis-moi : « Oui, Raphaël, ton accent d’anglais, il est dégueulasse ! » Ça me fera plaisir. Le PER, c’est tout simplement combien je dois investir pour toucher 1$ de bénéfice. Si le PER, c’est 20, c’est-à-dire que je dois investir 20$ pour avoir 1$ de bénéfice. Donc ça c’est le PER. Et le ILD ou rendement, c’est tout simplement le rendement de ton action. Si tu as un dividende de 1€ et ton action, elle coûte 10€, ça te fait un rendement de 10%. Très facile.

Donc BNA, PER, et ILD (rendement), finalement, je le mets dans une même enveloppe. C’est très important de regarder ces indicateurs dans l’objectif d’avoir un BNA qui est le plus élevé possible, un bénéfice net par action qui est le plus élevé possible. En tant qu’investisseur, on veut toucher le plus d’oseille, le plus de bénéfices possibles, d’avoir un PER qui est potentiellement le plus faible possible, d’avoir le moins à investir pour avoir le plus gros rendement, le plus gros retour sur investissement.

Donc encore une fois, fais attention parce que si on n’a pas beaucoup à investir, c’est que potentiellement, c’est spéculatif et donc très volatile, et ce n’est pas pour autant que si un PER est élevé que c’est mauvais signe, potentiellement qu’il y ait une marge de progression et des investissements qui peuvent faire en sorte que ça va devenir encore plus rentable. Et le ILD, le rendement, c’est classique, on le voit toujours le rendement partout. C’est un chiffre que, je pense, vous comprenez très bien. Si on a 10% de rendement, c’est plutôt intéressant. Donc ça, c’est le troisième critère qui est très important à regarder.

Le quatrième critère, ça va être le type, on va dire, de société, ou la structure fiscale de la société. Gagner de l’oseille, c’est bien. Mais ne pas trop en donner aux impôts, c’est très très bien aussi. Donc il faut sécuriser son investissement. L’investissement, ce n’est pas simplement regarder combien on va gagner. C’est également regarder combien on ne va pas donner. Voilà. J’aime bien l’image de la passoire, vous savez, ça rentre, ça va dans la passoire. Vous mettez des pâtes et de l’eau, l’eau elle se barre et il reste les pâtes. Eh bien, là il ne faut pas que vous mettiez de l’oseille et que la passoire, il y a des trous tellement énormes que tout tombe également en bas et qu’il reste que dalle.

Donc il faut anticiper la structure fiscale aussi bien de la société dans laquelle vous investissez, la façon dont on va vous verser des dividendes. Est-ce que vous êtes payés sous forme de dividendes purs et durs ? Est-ce que vous êtes payé sous forme de remboursement de capital ? Et également, quelle est votre structure fiscale à vous ? Est-ce que vous êtes en personne physique ? Est-ce que vous êtes en société ? Et combien en fait, combien vous allez être payé ? Donc c’est très important.

Par exemple, moi j’investis beaucoup sur le marché des Etats-Unis. Une grosse partie de mon portefeuille est située aux Etats-Unis, donc pas que, mais en grosse partie. Et aux Etats-Unis, vous le savez peut-être, on a les corporations, on a les REIT, c’est des foncières cotées dans l’immobilier, on a des MLP, les Master Limited Partnerships, c’est ça. Donc on a pas mal de véhicules qui sont tous fiscalisés d’une façon différente, certains à la source, d’autres « à l’arrivée », et en plus de ça avec votre imposition personnelle. Donc quand on est résident estonien, avec une… Voilà, moi j’investis avec ma société directement (j’en parle dans une autre vidéo), et qu’on investit aux Etats-Unis, donc forcément, il y a déjà des allers-retours, et donc il faut bien anticiper cette fiscalité pour savoir combien vous allez payer. Très important.

Cinquième et dernier critère, ça va être le payout ratio. Qu’est-ce que c’est que ce payout ratio ? C’est tout simplement le pourcentage de bénéfices que la société dans laquelle vous investissez va reverser à ses actionnaires. Par exemple, si le payout ratio, c’est – allez on va dire – 93% comme mon année de naissance, ça veut dire que la société va vous reverser 93% des bénéfices. Alors, attention, pas que à vous, en proportion des parts que vous détenez dans la société bien évidemment. Mais aux actionnaires, elle va reverser 93% des bénéfices. Est-ce que c’est beaucoup ? Est-ce que ce n’est pas beaucoup ? Encore une fois, c’est une appréciation personnelle.

Personnellement, je pense que c’est beaucoup parce que sur 100% des bénéfices, elle va reverser 93% aux actionnaires et n’en garder que 7 dans les caisses pour d’autres projets et en trésorerie. Donc voilà, ça dépend encore des secteurs d’investissements, si elle fait beaucoup de bénéfices ou pas, si elle a besoin de faire des investissements prochainement, si elle est concurrencée…  Ça dépend de beaucoup de choses. Mais bien regarder ce critère. C’est très très important.

Donc voilà les 5 critères que je regarde systématiquement avant d’investir dans une société, dans une action. Je regarde bien évidemment plein d’autres, mais en tout cas, voilà 5 critères très importants.

Donc si cette vidéo, elle t’a plu, petit Like, petit commentaire. Dis-moi si tu investis déjà dans les marchés financiers. Si tu n’investis pas encore dans les marchés financiers, pourquoi ? Dis-moi pourquoi. Qu’est-ce que tu « attends » ? C’est important d’investir dans les marchés financiers, que tu aies déjà investi dans autre chose ou pas, important encore une fois, d’avoir différents actifs de différentes sources. Donc dis-moi pourquoi et partage également cette vidéo également avec d’autres personnes qui seraient intéressées par ce sujet.

Dans la barre de description également, tu retrouveras un lien pour rejoindre potentiellement l’Ecole de l’Elite Financière, mon programme phare pour atteindre l’indépendance financière dans lequel il y a tout un module qui est consacré à l’investissement sur les marchés financiers selon ma propre méthode, voilà, avec les dividendes que je viens de t’expliquer. Donc voilà, je te montrerai tout de A à Z au niveau de ma méthode d’analyse et tu sauras tout. Bref, je ne te l’explique pas maintenant, ça risque d’être un petit peu trop long. Mais clique bien dans la barre de description, programme l’Ecole de l’Elite Financière et tu vas retrouver tout ça.

Sur ce, je te dis à très très vite. Ciao ciao.         

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *