Pourquoi je suis devenu minimaliste ?

Cela fait plusieurs années que je suis devenu minimaliste. C’est-à-dire que j’ai réduit l’ensemble de mes possessions au strict minimum.

L’ensemble de mes possessions peut tenir dans une grosse valise. Si je dois déménager à l’autre bout du monde demain, il ne me faudrait pas plus de 30 minutes pour être prêt.

Etre minimaliste est devenu une évidence et apporte bien plus d’avantages que ce qu’on pourrait croire.

Une étude du département de psychologie de l’Université de San Francisco a démontré que les individus les moins matérialistes étaient les plus heureux et que le matérialisme était souvent préjudiciable au bien être.

Je t’en parle en détails dans cette vidéo.

📘Lire mon livre papier (offert, paie juste la livraison) : https://clubmillionnaire.fr/livre

#Minimaliste #Business #Entrepreneur

Pourquoi je suis devenu minimaliste ?

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

« Nous achetons des choses dont nous n’avons pas besoin avec de l’argent que nous n’avons pas, pour impressionner des gens que nous n’aimons pas. »

Est-ce que tu as déjà entendu cette petite citation ? Je pense que oui. Elle a circulé pas mal à une certaine époque sur Facebook, ou d’autres réseaux sociaux. Et est-ce que tu es d’accord avec ça ?

Généralement, les gens sont assez d’accord avec ça, et pourtant il y a un paradoxe qui fait qu’il y a des gens, ils consomment, et ils sont loin d’être minimalistes.

Dans cette vidéo, je vais t’expliquer pourquoi j’ai fait le choix en fait d’être minimaliste, et de réduire à un minimum mes possessions. Donc je te vois venir. Je pense que tu as plein de petites réflexions à faire.

Reste tranquille. On va en parler dans cette vidéo. Mais avant qu’on ne commence, n’hésite pas à t’abonner à la chaîne YouTube, comme ça tu recevras en avant-première toutes les prochaines vidéos.

Et lis bien dans la barre de description pour retrouver tout un tas d’informations sur le sujet de l’entrepreneuriat et de l’investissement. Donc pourquoi j’ai fait en fait le choix d’être minimaliste ?

En fait, je me suis rendu compte qu’il y a beaucoup de Français qui sont devenus possédés par leurs possessions, et qu’en fait, accumuler des possessions et des choses matérielles était loin d’être en fait quelque chose qui rendait heureux.

J’ai sous les yeux les résultats d’une étude de l’Université de San Francisco, du département de Psychologie qui dit que (c’est en anglais mais je vais te le faire en français) : « Nos résultats démontrent que les individus qui sont le moins matérialistes sont les plus heureux, et que le matérialisme a très souvent été démontré comme étant pas bon pour ta propre santé, ça pouvait te causer du tort. »

Et c’est vrai qu’au final, il y a toujours des gens qui sont concentrés à acheter, à accumuler des possessions comme si ça allait les rendre heureux. Mais le problème, c’est que malheureusement, j’ai l’impression que ça les rend heureux pour très peu de temps, et après, il leur faut encore autre chose. Et ils se retrouvent pris dans une sorte de cercle vicieux de consommation.

Donc je suis conscient qu’aujourd’hui, dans le monde dans lequel on vit, surtout occidental, on a des pubs partout, dans les boites aux lettres, sur internet, sur le téléphone, dans la rue, des offres partout. On a toujours l’impression qu’il y a l’offre du siècle qui est en train de se dérouler en ce moment même.

C’est compliqué des fois de ne pas craquer, surtout si on est un peu faible d’esprit ou si on a la CB qui chauffe tout le temps. Et en fait, je me suis dit qu’en fait, posséder, ça sert à quoi ? Posséder, ça ne sert à rien.

Le mieux, ce sont les expériences de vie. Et je pense que si tu es jeune, tu es assez d’accord avec moi, parce que j’ai remarqué que la nouvelle génération, elle était beaucoup plus dans le délire des expériences que de posséder, surtout dans un monde où on peut tout louer, on peut avoir accès à tout sans forcément le posséder.

Aujourd’hui, tu peux louer une voiture de luxe. C’est-à-dire que là, si je veux, dans 2 heures, il y a une voiture de luxe qui m’est livrée juste ici. Si je veux, demain, être dans un penthouse à New York, je peux le louer sur Airbnb ou dans un hôtel.

Si je veux avoir un garde du corps pour assurer ma sécurité, je peux le louer. Il y a des applications sur mon téléphone qui permettent de louer des gardes du corps. Si tu veux louer ton ordinateur, ton frigo, ta télé, tu peux tout louer.

Aujourd’hui également, il n’y a plus de limites. Tu peux louer des habits même. Si tu veux, tu peux littéralement tout louer. Pourquoi posséder quand on peut finalement y avoir accès au moment où on en a besoin ?

Donc il y a des choses, c’est bien de les acheter – je ne vais pas te mentir – un frigo, c’est bien de l’avoir et ne pas le louer, les habits c’est pareil. Mais une voiture de luxe, par exemple, c’est une chose dont on me pose la question assez souvent : « Pourquoi Raph, tu ne t’achètes pas une voiture de luxe ? »

Parce que c’est un putain de passif ! Je préfère investir mon argent dans des trucs concrets. Je suis encore jeune. Et même si je pourrais me le permettre, je préfère me dire qu’aujourd’hui, j’investis encore un max dans des actifs qui, plus tard, si je veux, me permettront d’acheter sans bégayer ce que je veux. Tu vois ?

C’est quand tu es jeune que tu dois vraiment te concentrer sur l’investissement et ne pas forcément céder trop rapidement à des caprices que tu pourrais te permettre un peu plus tard, parce que c’est maintenant qu’il faut mettre en place les efforts.

Donc on peut tout avoir quand on veut ou on veut, et je pense que c’est vraiment plus important de privilégier des expériences de vie, puisque c’est ça qui reste, notamment de voyager. Beaucoup de gens, ils ne voyagent pas parce que soit ils se sont laissés posséder par leurs choses.

« Ah, mais attends, on a acheté une résidence secondaire donc c’est dommage de payer un crédit sur une résidence secondaire et de ne pas y aller ». Et donc du coup, ils vont toujours dans cet endroit-là. Ils se sont fait posséder par leur seconde maison.

Il y a plein d’excuses, genre « qui va garder la maison ? Qui va faire ci ? Qui va faire ça ? Qui va garder ça ? » En fait, on se retrouve possédés par nos possessions et on s’est rendus compte que c’était beaucoup plus simple d’être minimaliste.

Tous tes choix sont beaucoup plus simples. Tu veux voyager ? Boum, tu pars. C’est terminé. Si tu veux un appartement, tu vas le louer. Tu peux t’en débarrasser quand tu veux.

Quand je me suis expatrié en Estonie, puisque ça fait 2 ans et demi que je suis expatrié en Estonie, j’étais choqué de voir que mes possessions, c’était ma valise en fait.

J’ai une grosse valise Samsonite haute comme ça, et dedans, tout rentre. Puisqu’en fait, mes possessions aujourd’hui, ce sont quoi ? Quelques habits, mon ordinateur, mon téléphone, mes cartes de crédit, et franchement là j’ai déjà du mal à réfléchir à d’autres choses.

J’ai très très peu de choses. Et je pense que toi aujourd’hui, il y a beaucoup de choses que tu as, et qui ne te servent pas du tout. Tu as peut-être un grenier ou une cave où tu entasses des choses qui ne servent à rien.

Même ta garde-robe, je pense que si tu l’ouvres là juste après la vidéo et que tu regardes tout ce que tu ne portes plus, tu serais assez choqué de voir qu’il y a un gros tri que tu pourrais faire. Potentiellement, tu pourrais donner à associations, à des gens qui en auraient peut-être plus besoin que toi, ou même tout simplement les revendre si ce sont des habits de marque.

Tu aurais peut-être plus d’argent et tu vas peut-être commencer à investir. En tout cas, ça te libère vraiment l’esprit, et ça te met dans un mood qui est beaucoup plus libéré on va dire, parce qu’il y a aussi des gens qui se font posséder par les crédits qu’ils font.

C’est-à-dire qu’ils vont peut-être acheter un nouveau Mac, une nouvelle télé, un nouveau frigo à crédit, parce qu’on leur a dit que ça n’allait pas leur coûter cher, que ça va même leur coûter rien puisque c’est du 3 fois sans frais.

Le problème, c’est que même si c’est du sans frais, tu y penses parce que « Ah, putain il y a encore 2 ou 3 mensualités à payer sur mon frigo ou sur ma télé. Et en fait, ça te bouffe des unités de cerveau, de l’énergie, et ça ne te permet pas de te concentrer sur autre chose, et ce n’est pas terrible tout ça pour ta concentration et être focus sur tes objectifs.

Donc vraiment l’idée dans tout ça, c’est de te dire : « Keep simple ! »

J’aime bien en revenir au basique, des fois quand je me prends trop la tête, je me dis : « Mais Raph, attends, prends du recul et keep simple. » Faisons les choses simples. Des fois, les choses les plus simples sont ceux qui marchent le mieux.

Donc peut-être que je te vois venir. Peut-être que tu te dis : « Ouais, mais attends Raph. Tu veux dire qu’en gros, moi, je ne dois rien acheter ? J’ai peut-être de l’argent et je ne peux rien acheter ? »

Non. En fait, tout le monde place au niveau de minimalisme, là où il estime qu’il est okay. Il y a des gens qui vont être d’accord pour acheter un peu plus que d’autres et qui vont se sentir aussi bien avec ça.

Moi, par exemple, je sais que si je vais dans un magasin de décoration, et que je vois un nouveau pot à brosse à dents effet marbre qui est trop joli, je m’en fous de l’acheter. Ça ne va pas me rendre forcément plus heureux.

Il est joli mais… Okay, pour certains, ça va être le minimum. Ils vont se sentir bien d’avoir un beau pot à brosse à dents chez eux. Moi, ça ne me fait ni chaud, ni froid.

Donc chacun se place au niveau du minimalisme où il veut. Et en fait, ce que je veux dire par « être minimaliste », ce qui est important puisque certains se disent peut-être : « Raph, là tu es en train de me dire qu’en gros, je dois vivre dans la forêt, d’avoir un drap autour de la hanche pour me protéger mes parties intimes, et puis là on est bien ».

Non. L’idée, c’est vraiment de privilégier les expériences aux possessions, faire les choses simples, ne pas se laisser encombrer par tout ce qu’on peut nous inciter à acheter et aussi ce qu’on a faussement l’impression d’envies à l’achat.

Par exemple, quand tu rentres dans un magasin, ce que j’aime bien me dire, c’est : « Okay Raph. Il y a ce truc-là et il te donne envie. Tu as envie de l’acheter mais est-ce que j’en ai vraiment besoin ? » Et si tu hésites trop longtemps, c’est que généralement, tu n’en as pas besoin.

Et pose-toi la question de savoir quel est le bonheur que ça va t’apporter, le ratio bonheur/galère. On parlait de la voiture tout à l’heure, par exemple, je sais qu’aujourd’hui, mon ratio bonheur/galère, il n’est pas terrible parce que okay je vais kiffer la belle voiture, mais les galères que je vais avoir aussi, c’est l’assurance, c’est le parking, c’est l’entretien du véhicule, les 4 pneus d’une voiture de luxe, ça coûte très cher.

Trop de galère, tu vois ? Surtout que je voyage beaucoup, donc ça va m’apporter beaucoup moins de bonheur que je le pense sur l’instant T.

Donc l’idée, c’est vraiment de privilégier sa liberté d’esprit et son bonheur plutôt que des possessions qui vont t’emprisonner.

Donc pour terminer un petit peu cette vidéo, moi par exemple, mes possessions, c’est une valise. Peut-être que ça te paraît extrême. Peut-être que toi, tu as besoin d’un peu plus. C’est toi qui voit, mais l’idée, c’est vraiment d’arrêter un peu de se céder.

En fait, notre cerveau, il a cette peur de perdre en permanence. Notre cerveau est beaucoup plus appâté par la perte que par ce qu’il peut gagner.

Donc quand tu dis à un cerveau : « Si tu ne passes pas maintenant, tu vas perdre ça », ton cerveau, il panique, il ne veut pas perdre cette chose-là.

Donc c’est pour ça que le marketing d’aujourd’hui, il est très puissant parce que tout le temps, on te dit : « Cette offre, elle est valide jusque là, si tu en prends 2 tu en auras 3. Si tu fais ceci, tu auras -X % de réduction… »

Donc toi, ton cerveau, il est tout le temps sollicité, et putain, il pète les plombs, parce que tous les jours, il a la possibilité de perdre quelque chose. Et ça, notre cerveau, il n’aime pas du tout ça.

Donc voilà, j’espère que cette vidéo, elle t’a plu. Dis-moi ce que tu en penses de ce concept de minimalisme. Est-ce que tu es d’accord avec les gens qui sont minimalistes, ou au contraire, tu penses que c’est bien de posséder plein de choses et d’avoir une maison qui est fournie de plein de bibelots, de plein de tableaux, de plein de décorations, de plein de conneries ?

Ou au contraire, est-ce que tu penses que moins on en a, mieux on se porte ? Finalement, quand tu regardes les riches, encore une fois, tu te rends compte qu’ils sont minimalistes en fait. Ils ont très peu de choses.

Alors, certes, ils ont une grande maison, un grand appartement, mais qui est décoré de façon très minimaliste, avec très peu de choses : juste quelques tableaux, quelques statues. Ils ont peut-être une très très belle voiture, mais ils ne vont pas avoir plein de conneries à droite et à gauche et des choses qui ne servent à rien.

Donc je pense que le minimalisme, c’est quand même quelque chose aussi qui est un point commun entre beaucoup de gens qui ont du succès, c’est qu’ils ne s’encombrent pas avec les choses inutiles et font ce qui est nécessaire et « vital », et ils aiment privilégier les expériences plutôt que les possessions.

Bref, dis-moi ce que tu en penses dans les commentaires. Mets-moi un petit pouce bleu si tu es d’accord avec moi. N’hésite pas à partager cette vidéo avec des amis à toi qui, peut-être, possèdent trop de choses.

Et également, lis bien la barre de description pour retrouver tout un tas d’informations qui pourraient t’intéresser, comme notamment mon livre papier « Des bancs de la fac à l’indépendance financière » que je t’offre gratuitement, qui arrive chez toi, dans lequel je t’explique comment je suis devenu indépendant financièrement.

Je t’explique tout de A à Z mes galères et mes réussites dans ce livre que je t’offre.

Merci à toi, et je te dis à très très vite. Ciao ciao !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *