Pourquoi je revends mes actions ?

Dans cette vidéo, je t’explique pourquoi j’ai décidé de revendre une partie de mes actions.

✅ Rejoindre la formation : https://clubmillionnaire.fr/formation…

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ POUR ALLER PLUS LOIN ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

📚 Lire mon livre “La magie des dividendes” : https://www.clubmillionnaire.fr/bourse​

✔︎ Un livre papier et numérique de 704 pages dans lequel je t’explique de A à Z la stratégie d’investissement dans des actions à dividendes. Le livre n°1 en francophonie sur ce sujet !

💶 Rejoindre le Club Dividendes : https://clubmillionnaire.fr/club-divid…

✔︎ Un service dans lequel je te partage tous les mois les actions en bourse dans lesquelles j’investis personnellement mon propre à argent. Libre à toi de recopier ou non mon portefeuille !

🎥 Rejoindre la formation “La magie des dividendes” : https://clubmillionnaire.fr/formation-…

✔︎ Une formation vidéo dans laquelle je te partage toute ma méthode d’analyse d’une entreprise cotée en bourse avant d’investir dans celle-ci. + de 15 heures de formation vidéo !

🎤 Mon prochain séminaire (1 seule fois par an) : https://clubmillionnaire.fr/seminaire​

✔︎ Un séminaire présentiel dans un hôtel 5* avec des centaines de participants où moi-même et des intervenants intervenons au sujet de l’indépendance financière (immobilier, bourse, business, …) !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ OU ME RETROUVER ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

🔸 Site Internet : https://clubmillionnaire.fr​

🔹 Instagram : https://www.instagram.com/raffaello_c​

#Dividendes​ #Bourse​ #Revendre

Pourquoi je revends mes actions ?

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Alors, est-ce que j’ai revendu toutes mes actions au mois de mars, les amis ? Rassurez-vous. Pas du tout. Loin de là. Au contraire, comme d’habitude, on renforce les positions en Bourse dans des actions à dividendes.

C’est ce que je vais vous montrer dans cette vidéo, puisque je vais te montrer ce que j’ai fait pour ce mois de mars. Reste bien jusqu’à la fin de la vidéo, puisque j’ai également une annonce très importante à te partager.

Mais pour l’instant, on va voir ce que j’ai fait pour le mois de mars, puisque je t’ai préparé ici un export des transactions qui ont été réalisées ici – tu peux voir – le 16 mars.

Donc il y a 3 transactions qui ont été réalisées, dont une d’achat et 2 de ventes. Donc si tu me suis depuis un petit moment, tu sais que vendre n’est pas à mon habitude. Donc je vais t’expliquer en tout cas – pourquoi j’ai revendu une position.

Il y en a une, c’est facile. On peut voir ici que j’ai vendu des euros contre des USD. Là, c’est clairement une transaction qui a eu lieu sur le marché du Forex, sur le marché des devises pour échanger mes euros contre des dollars pour investir ensuite dans des actions américaines.

Donc c’est pour ça que cette 3ème ligne, elle n’est pas floutée. Je n’ai « rien à cacher ». C’est une transaction vraiment bête de changement de devises. Mais en tout cas, on peut quand même voir qu’il y a eu ici une vente qui a eu lieu.

Et donc, comme je te disais, si tu me suis depuis un petit moment, tu peux savoir que je n’aime pas du tout revendre mes actions en Bourse. Je pars vraiment dans l’idée, quand j’investis, d’investir pour le long terme, (on va être un peu morbide) jusqu’à la mort.

C’est-à-dire que j’ai fait mon analyse sur l’avantage d’une entreprise. Je l’ai validée. Je crois en elle, pas pour un mois, pas pour une heure, pas pour une année, mais je crois en elle sur plusieurs années, sur plusieurs décennies.

Et l’objectif, c’est en tout cas d’encaisser les dividendes pendant plusieurs décennies. Donc je vais t’expliquer pourquoi j’ai revendu cette position. Je vais te dire même quelle est cette position, puisqu’après tout, elle n’est plus dans mon portefeuille.

Donc je n’ai aucune raison de te cacher, maintenant quelle est cette position. Ça pourra te donner peut-être même une petite idée du type d’entreprises dans lequel j’investis. Je vais te dire laquelle c’est et pourquoi je l’ai revendue.

Également, il y a une autre position que j’ai achetée. Je t’en dirais un petit peu plus dans cette vidéo.

Tout d’abord, pourquoi j’ai revenu cette première ligne, donc cette position et pourquoi je l’ai revendue de façon totale ? Ce n’est pas une revente partielle. C’est une revente tout à fait totale. Je dégage entièrement cette position.

Ce n’est pas dans mon objectif de récupérer du cash ou quoi que ce soit. C’est simplement parce que la position ne me plaisait plus.

Cette entreprise, c’est quoi ? C’est l’entreprise PBCT (People’s United Financial). Donc tu peux voir ici que c’est une entreprise dans le secteur financier, donc qui évolue dans le secteur bancaire, puisque c’est un ensemble de banques.

Et donc pourquoi j’ai décidé de revendre cette position ? Tout simplement parce qu’il y a eu une nouvelle – sûrement dans l’onglet Actualités de Google ici. On va tomber facilement dessus. Non. Elle s’est fait simplement racheter en fait, par la banque M&T. Oui, c’est ça si je ne dis pas de bêtises.

La M&T Bank a racheté en fait à People’s United Financial.

Pourquoi c’est quelque chose qui me fait revendre finalement ma position ? Tout simplement parce que moi, quand j’ai investi dans une entreprise, PBCT People’s United Financial, j’ai investi dans cette entreprise en analysant, en allant dans les bilans comptables, les comptes de résultats de cette entreprise.

On a le site dédié aux investisseurs de PBCT. Vous pouvez aller de cette façon-là sur leur site et avoir accès à tout ce qui est informations comptables. C’est public, transparent. Quand c’est une société cotée en Bourse, tout est transparent.

On peut voir ici les « annual reports », les bilans comptables, les comptes de résultats. On peut aller dedans, on peut voir les chiffres, le chiffre d’affaires, les résultats nets, les capitaux propres. On peut voir la profitabilité, la rentabilité, la marge etc.

Et moi, j’ai investi dans PBCT sur la base de mon analyse fondamentale, sur la base de ces documents-là, sur la base de tout ce que j’ai pu voir au niveau des chiffres, des ratios, des indicateurs financiers pour cette entreprise.

Et le fait que cette entreprise PBCT soit rachetée par une autre entreprise, ça veut dire que touchant au niveau des chiffres etc. il faudrait en fait à nouveau analyser M&T Bank qui est donc une société qui est évidemment cotée en Bourse, mais il faudrait aller revoir cette entreprise, cette banque et l’analyser, refaire une nouvelle analyse fondamentale.

Et en fait, ce que je veux dire par là, c’est que la raison pour laquelle j’ai investi dans PBCT n’est pas la raison pour laquelle j’investirais potentiellement dans M&T Bank.

Donc dans ce cas-là, c’est une des 13 raisons – puisque j’ai globalement 13 raisons qui me poussent à revendre une position si jamais une de ces raisons se déclenche. Et une de ces raisons, c’est justement quand il y a une fusion ou une acquisition d’une société que j’ai dans mon portefeuille par une autre société.

Il faut savoir que les fusions et les acquisitions, ça peut vraiment parfois bien se passer, et dès fois, ça peut vraiment mal se passer. Il y a plusieurs types de fusions. C’est des choses qui sont bien évidemment très très bien étudiées.

Les entreprises ne passent pas à des fusions ou à des acquisitions au hasard. Ce sont des choses qui s’étudient. Il faut voir les chiffres. Il faut regarder la data. Il faut regarder si ça peut être réellement intéressant.

Il faut regarder si la culture d’entreprise n’est pas trop à l’opposé. Il faut intégrer les équipes. Ce sont des processus qui prennent plusieurs mois, plusieurs années. Finalement, ce sera plutôt quand même bien.

On vient de dire que ce n’est pas quelque chose qui se fait à l’arrache. Donc on étudie bien tout. Si on va jusqu’au bout, c’est qu’il y a de fortes chances que ça se passe bien, et donc que le cours de l’action, à la fin, il se mette à augmenter aussi bien pour la société qui achète que pour celle qui est achetée.

On peut le voir ici pour PBCT. Si on regarde le cours de l’action depuis que la news est sortie, donc vers début mars, mi-mars. Je pense que la news est sortie vers début mars.

Alors, on va regarder un peu plus longtemps. On peut regarder d’ailleurs. Ici, on peut regarder dans Google. M&T Bank PBCT. On va voir la date du communiqué de presse. 22 février 2021, okay.

Et depuis le 22 février, on peut voir que l’action, elle a plutôt stagné. En tout cas dans les 2-3 jours qui ont suivi la publication, ça a augmenté de 6%.

Donc là, ça a été bien reçu. Pour l’ensemble, ça semble quand même être bien reçu puisqu’on est neutre en tout cas. Et je ne sais pas si la fusion a déjà eu lieu.

Mais voilà, tout ça pour dire qu’en tout cas, parfois une acquisition se passe bien, parfois elle se passe mal. Mais elle se passe plutôt bien en général.

Également, une acquisition, ça se fait parfois en cash. L’entreprise qui achète va acheter avec du cash ou parfois avec des actions. Et dans le cadre ici de PBCT, qu’est-ce qui a été proposé aux actionnaires ?

On peut voir l’article, je pense. On va le retrouver ici. Ça a été des actions proposées, je crois, à 0,118 actions de M&T Bank pour 1 action de PBCT qu’on détenait.

Est-ce qu’on va le retrouver ici rapidement ? Ici, on voit que si les actionnaires de PBCT recevront 0,118 actions de M&T pour chaque action qu’ils détenaient.

Et en fait, ce qui se passe, c’est qu’en plus de ça, l’entreprise M&T Bank a vraiment très très bien acheté PBCT, selon moi, à un cours qui est vraiment très intéressant pour la banque puisqu’en pleine crise du coronavirus, et selon moi, l’entreprise PBCT était encore à l’heure de leur achat sous-évaluée largement.

Donc je pense que l’entreprise M&T Bank a vraiment fait une bonne acquisition ici. Mais voilà, ce n’est pas pour autant que j’allais conserver l’entreprise PBCT parce que normalement, ce n’est plus « PBCT », c’est M&T Bank qui détient cette entreprise, donc ce n’est plus la même chose.

Donc voilà, ça c’est une des raisons pour laquelle j’ai décidé de revendre cette entreprise PBCT. Ce n’est pas du tout d’un point de vue structurel ou interne à l’entreprise PBCT. Il n’y avait rien qui me dérangeait jusqu’à présent.

Donc voilà, c’est purement, on va dire, d’un point de vue acquisition, holding, etc. du fait qu’il y a eu un rachat. Okay ?

Donc voilà, ça c’est pour la première ligne que j’ai effectuée pour le mois de mars. Et ce qui s’est passé, c’est que j’ai racheté une autre ligne. C’était une toute nouvelle position quand je n’avais pas encore dans mon portefeuille.

A l’heure d’aujourd’hui, j’ai 21 positions dans mon portefeuille. Et ce qui s’est passé, c’est que j’ai investi dans une entreprise du secteur des télécommunications.

Donc ce qu’il faut savoir également, c’est que malheureusement (ou pas), en mars, selon moi, le marché, il y a des valeurs de ce marché qui sont vraiment surévaluées. Et il y a même des marchés qui sont clairement en bulle ou en train de se constituer.

Alors, je ne citerai pas de nom d’entreprise ici. Ce n’est pas le but de faire du drama ou de faire de la spéculation, ou encore une fois sortir ma boule de cristal que je n’ai pas pour dire « telle valeur est en bulle ou pas ».

Peut-être que je me trompe ou j’ai raison, je ne sais pas. Mais selon moi, vis-à-vis des multiples de valorisation et vis-à-vis des bénéfices encaissés, et vis-à-vis même du potentiel de ces entreprises dans le futur, des risques qu’elles peuvent courir, selon moi ça ne justifie clairement pas ces valorisations.

Donc voilà. Selon moi, il y a des valeurs qui tirent le marché, qui tirent les indices vers le haut et qui sont clairement en bulle.

C’est pour ça qu’il faut clairement aujourd’hui faire très attention aux valeurs en bulle, dans des positions dont la valeur intrinsèque, dont la valeur comptable, est tout à fait correcte, où on a des multiples de valorisation qui sont tout à fait corrects.

On peut notamment regarder ce qu’on appelle comme indicateur le « PER », le Price Earning Ratio (je vous inviterais à rechercher de votre côté si ça vous intéresse), ou encore la « BVPS » ou Book Value Per Share qui regarde notamment ce qu’on appelle les capitaux propres ou les fonds propres.

Donc peut-être que je vous perds déjà à ce stade de la vidéo. Mais n’hésitez pas à aller regarder ces termes pour avoir plus d’informations.

Et c’est vraiment en fait ce que je fais, en sorte de regarder parmi d’autres indicateurs bien évidemment (il y en a une vingtaine et presque une trentaine), mais d’investir dans des valeurs qui ne sont pas surévaluées, et qui sont même idéalement sous-évaluées.

L’idée, c’est quand même de bien acheter, encore une fois, le fait d’être investisseur. Le prix, c’est ce qu’on paie, la valeur, c’est ce qu’on obtient.

Le but, c’est vraiment de payer un bon prix, encore une fois, d’acheter finalement un billet de 1$ à 80 centimes de dollar.

Donc c’est de plus en plus compliqué dans le marché tel qu’on le connait aujourd’hui, parce que les marchés montent, les marchés montent, et il y a de plus en plus de valeurs qui sont selon moi surévaluées.

Mais il y a encore des valeurs qui sont sous-évaluées, notamment cette position que j’ai achetée en mars, dont j’ai réinvesti finalement le fruit de la vente de l’entreprise PBCT plus ce que j’avais déposé, plus les dividendes que j’avais encaissés.

Donc je me suis fait une ligne sympathique sur cette position. Et donc c’est une entreprise du secteur des télécommunications. C’est une petite entreprise par rapport à ses concurrents.

Donc je ne vais pas trop donner de détails parce que justement, dans le secteur de la télécommunication, l’avantage, c’est qu’il y a peu de concurrents.

C’est-à-dire qu’aujourd’hui, aller concurrencer les grosses télécoms, c’est très compliqué. Il y a peu de concurrents. C’est pour ça que je n’ai pas donné trop de détails.

C’est une entreprise qui est assez discrète, qui a de bons chiffres, même si ses bénéfices sont un peu irréguliers. C’est quelque chose que je n’aime pas, quand j’analyse une entreprise, de voir des bénéfices (ce qu’on appelle le résultat net) qui est assez irrégulier, un peu en montagnes russes.

Et là, c’est un petit peu le cas pour l’entreprise dans laquelle j’ai investi. Donc c’était vraiment un des critères qui me plaisaient le moins dans cette entreprise.

Mais malgré tout, sur le reste, notamment la BVPS qu’on vient de vous dire, elle était vraiment très bonne puisqu’on avait une Book Value Per Share, une valeur comptable par action supérieure au cours de l’action.

Donc ça, c’est vraiment un très bon signe, parce que ça veut dire que si l’entreprise fait faillite (dans le pire des cas), les investisseurs, les actionnaires en tout cas, récupèreraient théoriquement plus que le cours de l’action, et ça, c’est une très très bonne nouvelle à l’heure où c’est totalement l’inverse, où on a des cours d’actions qui sont totalement supérieurs à la Book Value Per Share.

Donc voilà cette entreprise est un gros mastodonte en termes de dividendes. Ça fait des dizaines d’années qu’elle verse des dividendes. Donc là-dessus, il n’y a aucun souci. Elle a traversé des crises telles que la crise de 2008, la crise de 2000 ou la crise de 2020, la crise du coronavirus, on peut la citer maintenant.

Vraiment, on va dire, facilement, c’est l’avantage des entreprises du secteur des télécommunications, ce sont des revenus récurrents. Tous les mois, tous les ans, on peut de façon assez simple, prédire les flux de trésorerie que l’entreprise va avoir.

Et en fait, le plus important pour les télécoms, c’est de maîtriser le coût en capital, et également le poids de la dette, puisque parfois, il peut y avoir une dette. Il faut maitriser pour tout ce qui est télécoms.

Et voilà, c’est ce que j’ai fait pour ce mois de mars. Encore une fois, l’idée est toujours d’encaisser des dividendes mois après mois et de façon croissante.

Ça fait des dizaines d’années qu’il augmente mois après mois, le dividende. Donc c’est vraiment ce qui m’intéresse beaucoup.

Que vous dire de plus ?

Alors, peut-être que ça ne vous parle pas, ce genre de script. C’est ce que votre courtier vous transmet également lorsque vous passez des ordres d’achat. On peut voir ici à quelle date votre ordre a été passé, quel type d’actifs vous avez acheté.

Donc on peut voir ici, STK, c’est pour dire qu’on a acheté des stocks (des actions), CASH on voit que c’est un marché du Forex. On voit l’heure. Ici, c’est ce qu’on a fait : acheter ou vendre. Ici, si c’est un ordre limite ou au marché.

Donc là, c’est surprenant qu’ils me le fassent apparaitre en « limite » puisque c’est un ordre au marché que j’ai passé. C’est sûr, il n’est pas toujours au marché.

La quantité : sur quel exchange on a acheté ces actions ? Quelles devises ? Quelle est la commission payée au courtier ? Et les taxes potentielles si vous avez des taxes. Et ici, le montant total pour lequel vous avez acheté. Et la plus-value réalisée ou pas, notamment lorsqu’on vend.

Quand on achète, il n’y a pas forcément de plus-value, puisqu’on est en train d’acheter. Mais lorsqu’on vend ici, on peut savoir si on a réalisé une plus-value ou pas.

Donc cette action, PBCT, je ne vous l’avez pas dit que je l’avais revendue avec une plus-value puisque je l’avais achetée vers l’été 2019 ou 2020, je crois. Donc c’était en été 2020, en août, je crois. Donc j’ai dû l’acheter ici, vers 11 dollars.

Donc c’est plus logique. Alors, presque pas au cours d’aujourd’hui, mais voilà, il n’y a pas une grosse plus-value.

Donc c’était plutôt ici, été 2020, mi-août, puisque j’achète à chaque fois vers le 15 de chaque mois, ou le 14. Ça dépend de quel jour on tombait.

Donc j’ai revendu avec plus-value puisque j’ai revendu ensuite mi-mars, vers le 15 mars. Ici, elle devait avoir une plus-value plutôt sympathique, je pense.

Je ne sais plus combien précisément j’ai fait, mais on voit à l’écran que c’est quelque chose de sympathique.

Voilà ce que j’avais à vous dire pour cette vidéo. Alors, grosse annonce, je vous avais dit ce que j’allais faire : j’ai sorti une nouvelle formation vidéo ; vous me l’avez demandé.

J’ai le service Club Dividendes dans lequel je vous partage tous les mois les positions que je vous dis à l’instant. Je vous dis à l’instant que chaque mois, vers le 15 du mois, j’ai acheté de nouvelles actions en Bourse, et je vous partage dans le Club Dividendes.

Mais il y en a parmi vous qui veulent savoir comment analyser une entreprise en Bourse. C’est pour ça que je vous ai sorti la formation « La Magie des Dividendes » dans laquelle je vous partage vraiment comment j’analyse personnellement l’entreprise sur les 25-30 critères que je regarde, moi, personnellement.

Et « vous passez derrière mon écran, mon épaule » puisqu’on va ensemble sur ce que j’ai pu vous montrer rapidement ici.

Les comptes du résultat, je les ouvre avec vous, et je vous montre précisément où est-ce que je vais chercher les informations, et sur tout ce qui nous intéresse.

Je vais ouvrir rapidement ici. J’attends qu’ils se téléchargent, mais ce sont des documents qui peuvent faire plusieurs dizaines de pages, plusieurs centaines parfois, et il y a seulement quelques informations qui nous intéressent.

Donc voilà, j’ai pris l’exemple de l’entreprise LVMH, notre fleuron français. Et on analyse ensemble. On va voir tous ces documents. Et on regarde tout ce qui est indicateur et ratios financiers.

On les met ensuite ensemble, puisque de façon isolée, ça ne veut pas forcément dire grand-chose. C’est important de faire parler entre eux ces indicateurs. Et ensuite, je vous dis si pour cette entreprise LVMH, j’aurais investi, en fonction de comment j’ai mis en relief ces indicateurs.

Ce qu’il faut savoir, c’est que, que ce soit une entreprise française, américaine, coréenne, chinoise, ce que vous voulez, vous pouvez l’analyser de la même façon, puisque la magie des maths, c’est que c’est universel.

Il n’y a pas de langue quand on parle de maths. C’est juste des chiffres qu’on assemble entre eux. Donc ça, c’est magnifique, c’est universel.

On voit ici que ce document, il fait combien de pages ? Il est magnifique. Celui-ci est de 212 pages. Et donc on voit ensemble ce document, et je vous dis précisément ce qu’il faut regarder, ce qui est important, puisque là, peut-être que ça vous fait déjà peur.

Vous dites « Oualala ! C’est écrit en anglais, je ne comprends rien. Je ne sais pas ce qu’il faut regarder. Il y a trop de chiffres. Il y a des tableaux dans tous les sens. »

Je comprends. Je vous comprends. C’est un petit peu barbare.

Donc on parle un petit peu de tout ça et je vous montre précisément ce qui nous intéresse. Généralement, là dedans, on ne va aller que dans 3 ou 4 pages grand max, aller récupérer quelques informations, une dizaine, une quinzaine de chiffres.

Et ensuite, on va faire des formules. On va les imbriquer entre eux, ces chiffres, pour voir ce que ça donne en termes de profitabilité, en termes de marge, de rentabilité, en termes de cherté, etc.

Donc c’est ce que je vous propose dans cette formation de 116 vidéos, 15 heures de formation. Je vous en ai sorti finalement 30. Et le gros avantage – je vous laisserai lire tranquillement cette grande page de présentation. C’est vraiment une très très grande page et je vous la mettrai dans la barre de description.

Et le gros avantage également, c’est que j’ai mis des gros gros bonus, puisqu’il y a 10 bonus dont certains que je vais vous montrer tout de suite, qui sont très intéressants.

Le Bonus N°7 : une place de séminaire pour mon prochain séminaire qui aura lieu à Genève.

Le Bonus N°8 : on s’occupe de votre déclaration de revenus par mon expert-comptable. C’est pour vous, pour déclarer vos dividendes et vos plus-values.

Vous avez également un accès à vie au Club Dividendes. Donc ça, littéralement, c’est juste énorme. Comme ça, tous les mois, vous recevez mes positions en temps réel. Vous savez précisément ce que j’ai acheté et revendu.

Je vous dis que l’action que j’ai revendue, c’est PBCT. Et ça ne vous intéresse pas beaucoup puisque je l’ai revendue, donc il y a peu de chances qu’elle puisse vous intéresser.

Mais par exemple, vous allez voir tout ce que j’achète mois après mois.

Après, le Bonus N°10 : Vous pouvez me demander 12 analyses d’entreprises américaines de votre choix. Et je vous ferai mon récapitulatif sur l’équivalent d’une feuille A4 ou une demi-feuille A4 en allant analyser moi-même l’entreprise et en vous disant : « Voilà ce que j’ai vu, voilà ce qui me plait, voilà ce qui ne me plait pas. »

Et ensuite, libre à vous de prendre votre décision.

Donc voilà, je vous laisse le lien dans la barre de description.

Et grosse information également : jusqu’à ce soir – je sais, c’est très court terme – mais jusqu’à ce soir, puisque je viens de sortir la formation hier, j’offre 500€ de réduction sur cette formation.

La remise est automatiquement appliquée sur le bon de commande. Et plutôt que de vous l’offrir à 1497€, je vous la fais passer à 997€ jusqu’à ce soir 23h59.

Donc voilà, je sais que c’est une décision rapide, mais encore une fois, il y a énormément de valeur dans cette formation : 116 vidéos, 30 heures de formation concrètes et pratiques. On va dans les documents clairement où je montre les formules. Les maths, on les fait ensemble.

Je vous montre comment ouvrir un compte d’investissement. Je vous montre comment faire la différence entre les différents comptes d’investissement qui existent.

Je vous montre comment créer une stratégie d’investissement depuis zéro, comment bien diversifier, mes règles de gestion à moi, comment ne pas trop surpondérer un secteur ou une position, la fiscalité, on voit tout de A à Z, les principes économiques.

On va voir beaucoup de choses ensemble. Tout est sur la page de présentation, donc je vous laisserai lire ça tranquillement. Et jusqu’à ce soir 23h59, vous avez la possibilité de gagner 500€ de réduction et de verrouiller les 10 bonus dans leur globalité.

Je vous fournis également mon tableur de suivi et de gestion pour voir en un clin d’œil comment vous êtes diversifié et comment vous êtes positionné au niveau de votre portefeuille.

Bref, il y a vraiment beaucoup de choses, et c’est, selon moi, en toute sincérité, la seule et unique formation dont vous avez besoin pour tous vos investissements en Bourse sur l’échelle d’une vie, et rien d’autre, puisque si vous maîtrisez tout ce que je vous apprends dans cette formation, vous êtes capable d’investir jusqu’à la fin de vos jours (c’est un peu morbide, mais c’est la réalité) dans des actions qui vont vous verser des dividendes.

Et il n’y aura plus qu’à « appliquer », plus qu’à faire, plus qu’à investir régulièrement et à progressivement encaisser les dividendes et les réinvestir, et laisser la magie des boules de neige s’appliquer.

Donc voilà. Si vous avez la moindre question, encore une fois, n’hésitez pas à m’envoyer un petit email.

Et je vous dis à très très vite pour une prochaine vidéo. S’il y a une question sur quoi que ce soit également, sur ce que j’ai pu dire au tout début de cette vidéo, n’hésitez pas à la poser dans les commentaires ci-dessous.

Le petit pouce bleu, le petit abonnement si ce n’est pas encore fait, et je vous dis à très très vite. Ciao ciao.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *