Peut-on réussir en France ?

Dans mon entourage, je ne compte plus le nombre de connaissances qui ont quitté la France pour s’expatrier : Estonie, Dubaï, Malte, Thaïlande, Panama, Costa Rica, Andorre, Espagne, Russie, Qatar, Maroc, …

Je me suis alors un jour posé cette question : “Peut-on réussir en France ?”.

J’ai alors réalisé un sondage sur Instagram (tu peux me suivre ici : @raffaello_c) et je vous ai directement demandé ce que vous en pensiez…

Cette vidéo est un récapitulatif des réponses que j’ai reçu…

Et toi, qu’est-ce que tu en penses ? Dis-le moi dans les commentaires !

Peut-on réussir en France ?

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Salut les millionnaires! J’espère que tu vas bien. Dans cette vidéo, on va parler d’un sujet un petit peu épineux, dont on aime bien faire un petit peu débat en France: Est-ce qu’on peut réussir en France?

Donc voilà, chacun a son avis. On va parler un petit peu de ça. Et surtout, ce que j’ai fait dans cette vidéo, c’est un petit peu un concept original, puisque je vous ai fait interagir.

Directement, je vous ai posé la question. J’ai fait un sondage sur la communauté Instagram, et je leur ai demandé: “Est-ce que selon vous, réellement, vous pensez qu’on peut réussir en France ou pas? Soyez sincères peu importe d’où vous venez, peu importe ce que vous faites dans la vie. Répondez à cette question.”

Et j’ai eu pas mal de retours, et je vais un petit peu partager dans une première partie ce que je pense, moi, sur le fait ou non qu’on puisse réussir en France, et ensuite sur ce que vous avez, vous aussi, répondu. C’est très intéressant.

Comme ça, on va pouvoir faire un petit peu débat dans les commentaires. N’hésitez d’ailleurs pas, vraiment, à réagir. Le but de cette vidéo, c’est vraiment qu’on ait un petit peu un espace de discussion où chacun pourra réagir et répondre aux commentaires des autres.

Donc commentez bien dès le début et dès que possible la vidéo pour me donner votre avis. Donc avant qu’on commence cette vidéo, comme d’habitude, abonne-toi à la chaîne YouTube si ce n’est pas encore fait. C’est très important pour toi.

Tu vas pouvoir rejoindre une communauté de plusieurs milliers de personnes qui sont abonnées. Tu vas recevoir en avant-première toutes les prochaines vidéos.

Quoi d’autre? Je vais t’offrir mon livre papier parce que je suis dans un élan de générosité. Donc tu as simplement à régler les frais de port, et ça, ça arrive directement chez toi, mon livre “Des bancs de la fac à l’indépendance financière”.

C’est un livre de 244 pages dans lequel je t’explique comment je suis devenu indépendant financièrement à l’âge de 23 ans en moins de 3 ans, avec différents problèmes que j’ai dû parcourir, mes différentes réussites, etc.

Deuxième cadeau, c’est un petit pack de bienvenue que je t’offre au contenu 100% secret. A l’intérieur, il y a 6 cadeaux. On parle de plusieurs choses. Il y a de la vidéo, il y a du pdf. Il y a plusieurs choses. Donc va récupérer ça. Ça devrait fortement te plaire si tu souhaites en tout cas réussir ou commencer à amorcer une indépendance financière.

Les choses étant dites, passons au débat. Gros gros débat que celui de la réussite en France. Est-ce que c’est réellement possible de réussir en France? Donc je vais donner mon avis.

La réalité, pour moi, c’est que la France, déjà, c’est un excellent terreau pour entreprendre. On ne va pas se mentir, on a une énorme chance d’être né en France, peu importe les problèmes qu’il y a dans le pays, ou quoi que ce soit.

Tu n’es pas né en Syrie ou au Pakistan, ou des endroits où il n’y a pas encore Internet. Il y a plein d’endroits dans le monde où c’est très compliqué d’avoir l’accès à une connexion potable, même à de l’eau potable, ou ce que tu veux.

Donc la France, c’est un excellent terreau pour les entrepreneurs, puisque tu as beaucoup d’aides. Tu peux bénéficier du chômage et lancer ton entreprise. Tu as des infrastructures. Tu as un beau réseau routier si tu as à livrer les produits chez tes clients.

Tu as des routes, de belles routes, des autoroutes. Tu as des sociétés de logistique, de transport. Tu as un beau réseau routier. Tu as une bonne santé publique, une sécurité sociale, des écoles.

Tu as beaucoup de choses qui font que tu dois dire merci (à je ne sais pas qui, au bon Dieu, à qui tu veux) d’être né en France car on a vraiment bénéficié de quelque chose de très très bon en étant né sur ce sol français.

Egalement, on parle souvent de l’environnement français, c’est-à-dire que la mentalité française, elle n’est pas bonne. En effet, je suis à 100% d’accord avec ça. La mentalité française vis-à-vis de l’argent, vis-à-vis de la réussite et ces choses-là, ce n’est clairement pas forcément la meilleure, d’un point de vue entrepreneurial.

L’environnement, c’est une chose, mais il y a également l’état d’esprit. Aujourd’hui, si tu veux réussir un projet, ça ne dépend que de toi, peu importe l’environnement. Un environnement également, il y a celui qui est là, mais il y a aussi celui que tu te crées.

Si tu t’entoures de bonnes personnes, ton environnement devient sain, positif, stimulant, et tes projets peuvent avancer avec l’écosystème français. Et ça, ce n’est pas une excuse de se dire que la mentalité française n’est pas forcément bonne.

Ça peut poser. Ça peut être une volonté, une motivation pour s’expatrier par la suite. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas entreprendre, parce qu’on peut outrepasser ça. Mais ce qui est choquant quand même, c’est cette mentalité française.

C’est vrai que je me rappelle que lorsque j’étais revenu d’Asie, de 6-7 mois en Asie, à peine je descends de l’avion à Paris Charles de Gaulle, je mets un pied en dehors de l’avion, je marche 20 mètres, on arrive au passage des douanes où il faut donner son passeport, où ils vérifient, où ils font leur travail, il y a une Française, et là, elle fait: “Ah, je ne comprends pas c’est quoi ce bordel! Ils font des zigzags.”

Vous savez, les queues à l’aéroport, c’est en zigzag. On doit marcher en zigzag tout le temps pour avancer. C’est un peu chiant parce qu’on avance, on recule, on avance, on recule. Et là, la bonne vieille Française là: “Je comprends pas. Ils sont trop cons là. On fait des zigzags. On avance, on recule.”

Ah, mais non mais c’est juste de l’optimisation de l’espace. Si tu fais une queue qui fait 3 km, c’est que l’avion, il doit encore rester là pour qu’il y ait le contrôle des papiers.

Bref, tu as compris. Je pense que tu es intelligent si tu suis cette vidéo là. Mais cette mentalité française m’avait fortement frappée, parce qu’en Asie, c’est une autre mentalité, c’est une autre culture. Et voilà, ça m’avait bien rappelé que j’étais revenu sur le territoire français. Donc voilà.

Le gros downside également en France, je ne l’ai pas dit en premier, mais c’est la fiscalité assassine. Ça, c’est vraiment quelque chose qui est assez fou. Heureusement qu’on a encore quelques niches fiscales.

On a tout ce qui va être le LMNP, on a encore tout ce qui est holding, on a le PEA, l’assurance-vie, les paris sportifs… On a tout ça. On peut réinvestir les bénéfices pour ne pas avoir à payer d’impôts sur la société.

Mais encore une fois, réinvestir indéfiniment les bénéfices de sa société dans des immeubles, dans des biens immobiliers, dans des choses dans sa société, c’est très très bien. Mais il y a un moment où on a quand même envie de se payer.

Réinvestir à l’infini, c’est très très bien, mais se dégager des salaires, des dividendes confortables, sans devoir raquer plus de la moitié à l’Etat français, c’est quand même quelque chose qu’on a envie de faire.

Donc bref, la fiscalité, elle est là, on peut l’améliorer. Il y a des solutions qui existent. Il y a des avocats fiscalistes dont c’est le travail. Mais il n’y a pas de magie, et malheureusement, on ne pourra pas éviter la fiscalité, la réduire et vraiment la compresser à mort.

Donc voilà, il y a quand même de très belles réussites en France, quand on parle de grosses sociétés telles que Free, VentePrivée, Meetic, OVH également (l’hébergeur web) qui a pignon sur rue à Roubaix. Ce sont de très très belles réussites françaises.

On a également plein de petits entrepreneurs en France qui ont réussi, qui sont beaucoup plus discrets, qui ont des petits business, notamment dans l’infopreneuriat, dans l’e-commerce, des choses comme ça.

Moi, personnellement, je suis très fier d’être né en France. La France, je lui dois beaucoup. Ce n’est pas parce que je suis expatrié aujourd’hui que je déteste la France, que je crache dessus, et que je lui dis qu’elle ne m’a rien apporté.

 Au contraire, c’est elle qui m’a fait et qui m’a permis de réussir dans une certaine mesure. Je ne suis pas en train de dire que je suis le nouveau Steve Jobs ou Bill Gates. Loin de là. Et loin de là ma volonté également de devenir ce genre d’homme.

Mais en tout cas, elle a permis de me développer et de construire ce que j’ai pu construire notamment en immobilier, et sur mes différentes activités. Donc voilà un petit peu mon point de vue.

 Maintenant, on va surtout passer aux points de vue de la communauté. Là, c’est très intéressant parce que j’ai relevé les 7-8 points de vue, et même presque 10 que je vais te citer également ici rapidement.

Donc on avait Maxence qui me disait que malheureusement, les CSP+, les classes socioprofessionnelles élevées et moyennes sont étouffées par les taxes, et qu’on doit parfaitement connaitre le système des aides dont bénéficient certains aujourd’hui qui ne le méritent pas.

Je crois que ma phrase que je viens de te faire est un petit peu bizarre et qu’elle ne veut rien dire. En gros, ce que voulait dire Maxence, c’est que les CSP+ et moyennes se font étouffer par les taxes, et que malheureusement, on a beaucoup de gens aujourd’hui qui bénéficient d’aides de manière un peu injuste en abusant.

Bref, on ne va pas refaire le débat de la France et des aides qui sont octroyées à certaines personnes de manière un peu trop abusée. Mais c’était le point de vue de Maxence.

On a Cyril qui nous a dit: “Oui, on peut rester en France car il y a l’effet de levier, et les banques prêtent facilement avec un faible taux, un des plus bas en Europe et dans le monde. Et c’est également un des meilleurs pays au monde pour être salarié.”

Voilà, on ne peut être que d’accord avec Cyril, je pense, parce que l’effet de levier en France, c’est clairement quelque chose d’assez puissant – pas d’unique – mais qui est bien présent en France avec des taux qui sont très très bas. Donc très bon point de la part de Cyril.

On avait également le fait qu’il y avait quelques niches fiscales encore, le PEA, l’assurance-vie, le LMNP, les paris sportifs, tout ce qui est holding. Je l’ai un petit peu évoqué dans mon point de vue. Donc excellent. C’est vrai qu’on peut encore bénéficier de tout ça, mais ça ne suffit pas malheureusement.

Je trouve que c’est encore un petit peu trop faible, notamment quand on a une entreprise, toutes ces choses là ne rentrent pas dans le cadre d’une entreprise. Les paris sportifs, le LMNP c’est pour l’immobilier. L’assurance-vie et le PEA, c’est plutôt pour des placements. Donc ce n’est pas vraiment dans le cadre d’une entreprise.

On avait Xavier ainsi qu’une agence immobilière qui avaient réagi à cette question, qui ont dit: “Peu importe le pays, si tu as envie de réussir et que tu es motivé, tu réussiras. Il faut faire avec les avantages et les inconvénients d’un pays.”

Je suis entièrement d’accord. Et quand tu es né en France, tu n’as pas à te plaindre. Tu es très très bien. Tu as largement de quoi manger et avoir Internet. Donc tu peux déjà commencer à entreprendre en partant de rien, très clairement.

On avait Joris qui disait: “Les points bloquants, c’est quand même les mentalités en retard, et le rapport à l’argent, et surtout la fiscalité.”

Voilà, c’est vrai qu’on a peut-être un rapport à l’argent qui n’est pas forcément bon, mais voilà, c’est comme ça, malheureusement. Il faut faire avec son environnement. On peut se créer ça aussi.

Marc qui me disait: “Matraquage fiscal et écosystème de fous.” Voilà, ça confirme tout ce que je viens de dire. Beaucoup d’impôts mais très très bon écosystème. Beaucoup d’aides, et de choses qui peuvent nous aider en tant qu’entrepreneurs.

Ayoub qui me disait: “Possible de réussir. Il suffit de s’en donner les moyens, mais en faisant des sacrifices, quelques années, et surtout en faisant des choses que certains ne font pas.”

Très bien vu, Ayoub. Ayoub d’ailleurs qui a validé sa place pour mon séminaire, le prochain séminaire. D’ailleurs, si tu veux rencontrer – “mais il se fait son instant promo en plein milieu” – n’hésite pas à regarder la barre de description, puisque tu retrouveras le lien pour t’inscrire sur la liste d’attente pour mon prochain séminaire.

J’organise en général un séminaire par an. Ça me fera plaisir de t’y rencontrer, de te serrer la main, ou de te faire la bise. Donc regarde ça également dans la barre de description.

Donc très bon point de la part de Ayoub.

Yanis qui m’a dit: “Ce n’est pas le pays qui fait que tu réussis. C’est ta personne.” Très philosophique, franchement, Yanis. J’aime beaucoup cette phrase. Il m’a dit que ça, et c’est vrai quoi. Ce n’est pas le pays qui fait que tu réussis. Ça ne dépend que de toi et ton mindset.

Il y a Benjamin qui a dit: “Pays très humain. On n’est pas nés en étant condamnés à la pauvreté. On a accès à nos besoins primaires. Il y a beaucoup d’aides également: création d’entreprise, chômage, sécurité sociale, ainsi que de l’accompagnement.”

Benjamin, il a raison. Malheureusement dans certains pays dans le monde, on n’a même pas nos besoins primaires.

Vous savez, sur la pyramide de Maslow, il y a différents échelons à gravir. Le premier échelon, c’est le besoin primaire: pouvoir manger, pouvoir boire, pouvoir s’habiller et avoir un toit sur sa tête pour être en sécurité, et pouvoir dormir tranquillement.

Donc certains ne naissent même pas avec ça. En France, quasiment tout le monde nait avec ça. Donc déjà là, “Dieu merci”.

Aubin qui me disait: “Taxation trop élevée. Complexité et lenteur administrative. Climat social tendu.” Je n’ai pas parlé de l’administration en France. On est d’accord.

En Estonie, on crée une société en 2 heures. On est résident en une semaine si tout se passe bien et tout s’enchaîne bien. On a un appartement en un ou 2 jours top chrono si on trouve très vite un appartement qui nous plait.

Donc c’est vrai que par rapport à ça, l’administration française, c’est très très compliqué. On n’en parle pas. Je pense qu’on est d’accord là-dessus. Réagis dans les commentaires.

“Climat social tendu.” Ce n’est pas qu’en France malheureusement, et il y a beaucoup de crises. Il y a beaucoup de conflits géopolitiques  un peu partout dans le monde. C’est vrai qu’en France, il y a plein de gens qui galèrent et ce n’est pas forcément évident.

Il y avait Thomas, et également un DJ dont je n’ai pas son prénom, qui m’ont dit, qui ont dit à tout le monde: “Difficile de se faire connaitre mondialement comparé aux USA ou à l’Asie. Les gens ne sont pas assez ouverts mais par contre la France va revendiquer et va reconnaître ton travail lorsque tu vas réussir à l’étranger.

Donc c’est vrai que par exemple, si vous avez un petit peu vécu à l’étranger, que vous êtes déjà expatrié et que vous avez vécu un certain moment dans d’autres villes, du moins notamment dans des grosses villes comme New York ou Dubaï, ou Bangkok.

Ce sont des villes où potentiellement, il y a beaucoup plus de mise en relation, il y a beaucoup plus de networking, et on n’hésite pas à recommander des personnes à d’autres personnes.

En France, on n’aime pas trop recommander des personnes à d’autres personnes, parce que ça pourrait les faire avancer. Il y a une sorte de jalousie en France. Encore une fois, c’est la mentalité française.

On n’aime pas voir les autres avancer si ça ne nous fait pas avancer. Donc c’est un peu dommage de penser comme ça, mais je suis entièrement d’accord avec ce DJ Thomas.

On a Johanne qui nous a dit: “Oui, car il suffit aujourd’hui de Internet et d’un ordinateur pour lancer un business, et ensuite, rien ne nous empêche ensuite de partir.”

Très très bien vu, Johanne. Aujourd’hui, Internet et un ordinateur suffisent. Tu lances un business et tu peux faire des millions d’euros sur Internet. Donc excellent. C’est très très vrai.

Et si tu n’as pas Internet chez toi, tu vas dans les MacDo. C’est gratuit. Tu squattes. Tu prends un Coca et c’est terminé, ou tu prends un burger à 1€. Ça te coûte 1€ par jour pour avoir le Wifi dans les MacDo. Les MacDo, c’est les plus gentils du monde. Tu peux squatter 6 heures d’affilée et ne rien consommer, et ils ne te diront jamais rien.

Et dernier petit commentaire, c’était un marchand d’art qui m’a dit sur Instagram: “Les politiques n’osent pas prendre les bonnes décisions, et régler beaucoup de conflits latents vis-à-vis notamment des aides qui sont octroyées à certaines personnes, ou des choses comme ça. Il faudrait remettre de l’ordre en France.”

Oui, c’est la politique. Je n’aime pas rentrer dans ce débat là. C’est très compliqué. Je pense qu’il a un petit peu raison, mais on ne va pas s’étaler sur ce sujet-là. C’est compliqué.

Bref, c’est très intéressant en tout cas tous ces retours que j’ai reçus sur Instagram. Donc merci à vous tous de m’avoir fait ce retour. Dites-moi dans les commentaires ce que vous avez pensé.

En tout cas, pour conclure, c’est vrai que malheureusement, quand je regarde dans mon réseau très très proche, je constate que beaucoup d’entrepreneurs (90% ou plus des entrepreneurs que je connais) qui font de la réussite ont quitté la France pour de « meilleures contrées ».

Est-ce que l’herbe est plus verte ailleurs? Personne ne le sait. Mais malheureusement, ces gens ne sont pas millionnaires forcément. Ce ne sont pas forcément des gens qui sont blindés, mais ils ont quand même quitté la France pour aller voir ailleurs ce qui s’y passe, et il y a des fuites de cerveaux, et des fuites de capitaux. Et c’est bien dommage.

Donc réagis dans les commentaires. Dis-moi ce que tu penses de tout ça.

Est-ce qu’on peut réussir en France, selon toi? Commente la vidéo. Partage-la à des gens qui pensent s’expatrier, ou qui pensent que c’est impossible de réussir en France, ou au contraire, qui croient dur comme fer que rester en France, c’est bel et bien possible, et surtout mets un gros pouce bleu.

Egalement, je vais te parler d’un petit truc rapidement: mon programme l’Ecole de l’Elite Financière. Si tu souhaites entreprendre et investir, c’est un programme qui peut entièrement te convenir.

Dans ce programme, je te parle de beaucoup de choses: de psychologie de l’argent, d’investissements immobiliers, de marchés financiers, de cryptomonnaies, de comment lancer un business sur Internet en partant de zéro, de comment écrire un livre et de toucher des royalties, de comment s’expatrier, comment payer moins d’impôts.

 Tu as accès à tout un tas de séminaires que j’ai pu organiser. Tu as accès également à un groupe Facebook où on est tous ensemble, et on peut échanger.

Bref, c’est un programme qui peut littéralement te permettre d’atteindre l’indépendance financière en un temps record. C’est mon programme phare où mes étudiants ont le plus de résultats.

Donc tout se trouve dans la barre de description. Je te laisse regarder ça tranquillement, et au plaisir de te compter parmi les membres de ce programme. Sur ce, merci de m’avoir écouté.

N’hésite pas à faire le petit débat dans les commentaires, et je te dis à très très vite. Ciao ciao.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *