Les 3 seules façons de gagner de l’argent en bourse

Lorsqu’il s’agit d’investir en bourse et d’estimer le retour sur investissement que l’on peut obtenir, il n’y a pas 36 000 façons de procéder.

Pour cela, il faut que l’on fasse une estimation de ce qu’on appelle le Expected Total Return ou le Rendement Total Attendu.

C’est ce que je te partage dans cette vidéo avec les 3 seules façons de gagner de l’argent en bourse et qui viennent constituer ce « Rendement Total Attendu » une fois additionnés.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ POUR ALLER PLUS LOIN ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

📚 Lire mon livre « La magie des dividendes » : https://www.clubmillionnaire.fr/bourse​

✔︎ Un livre papier et numérique de 704 pages dans lequel je t’explique de A à Z la stratégie d’investissement dans des actions à dividendes. Le livre n°1 en francophonie sur ce sujet !

💶 Rejoindre le Club Dividendes : https://clubmillionnaire.fr/club-divid…

✔︎ Un service dans lequel je te partage tous les mois les actions en bourse dans lesquelles j’investis personnellement mon propre à argent. Libre à toi de recopier ou non mon portefeuille !

🎥 Rejoindre la formation « La magie des dividendes » : https://clubmillionnaire.fr/formation-…

✔︎ Une formation vidéo dans laquelle je te partage toute ma méthode d’analyse d’une entreprise cotée en bourse avant d’investir dans celle-ci. + de 15 heures de formation vidéo !

🎤 Mon prochain séminaire (1 seule fois par an) : https://clubmillionnaire.fr/seminaire​

✔︎ Un séminaire présentiel dans un hôtel 5* avec des centaines de participants où moi-même et des intervenants intervenons au sujet de l’indépendance financière (immobilier, bourse, business, …) !

🇫🇷 Tous nos programmes sont éligibles au financement via le CPF. Découvrez comment l’Etat peut prendre en charge à 100% votre formation si vous êtes salarié(e) : https://clubmillionnaire.fr/cpf

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ OU ME RETROUVER ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

🔸 Site Internet : https://clubmillionnaire.fr​

🔹 Instagram : https://www.instagram.com/raffaello_c​

Les 3 seules façons de gagner de l’argent en bourse

livre-la-magie-des-dividendes

Retranscription de la vidéo :

Bienvenue dans cette nouvelle vidéo dans laquelle on va voir ensemble quelles sont les 3 seules et uniques façons de gagner de l’argent en Bourse.

Donc je vous ai préparé quelques notes sur ce tableau blanc qu’on va regarder ensemble.

En fait, ce qui se passe aujourd’hui, c’est que quand on est investisseur, du moins quand on est investisseur sérieux, on essaie de savoir quel va être le retour sur investissement de notre argent qu’on va investir dans une action d’entreprise ou dans d’autres choses.

Par exemple, ici on parle de Bourse, mais ça peut être tout et n’importe quoi.

Donc quand on est sérieux, on veut savoir, en tout cas, on veut estimer quel va être notre retour sur investissement.

Je ne vais pas vous faire de l’estimation, parce qu’encore une fois, on va faire de l’anticipation. Personne n’a de boule de cristal quand on investit. Personne ne sait ce qui va se passer sur le marché boursier, dans l’immobilier etc.

Personne n’a de boule de cristal, donc on fait une anticipation, et c’est extrêmement important. En anglais, ça s’appelle le « Expected Total Return ». Vous avez peut-être déjà vu ce terme.

En français, on pourrait le traduire par « Rendement total attendu ». Et c’est en fait l’addition de l’appréciation du capital (donc vos plus-values potentielles) ainsi que des dividendes qui sont encaissés (le revenu que vous allez encaisser de l’entreprise sous forme de dividendes).

Okay ? Et on va voir ensemble du coup quelles sont les 3 éléments, les 3 seules et uniques sources de revenus qui, en fait, constituent ce rendement total attendu, et ce que vous devez donc identifier en tant qu’investisseur pour savoir potentiellement ce que vous allez gagner sur le marché.

On développera un petit peu.

Donc les 3 formes de revenus en Bourse, comme je vous disais, quelles sont-elles ?

La première, ça va être la valorisation. Et en fait, c’est tout simplement combien on va payer pour cette action d’entreprise et comment son cours de prix, comme le cours de l’action va évoluer. On va revenir un petit peu dessus juste après pour développer.

La deuxième forme de revenus, ça va être tout simplement le revenu, ce qu’on appelle en anglais l’income, donc les dividendes que l’on va encaisser.

Et la troisième forme de revenus, ça va être tout simplement la croissance qu’on appelle en anglais « growth » – excusez-moi pour l’accent – et donc tout simplement, la croissance des bénéfices de l’entreprise.

Donc on va développer un petit peu tout ça ensemble pour qu’on puisse voir comment, l’un, individuellement, contribue finalement à enrichir, à former ce qu’on appelle votre « Expected Total Return », le rendement total attendu.

Les 3 combinés ensemble font donc le « Total Return » comme on vient de le lire à l’instant.

Donc la première chose, la valorisation de l’entreprise, la valorisation du cours de l’action, c’est ce qu’on détermine avec un indicateur qui s’appelle le PER. Peut-être que vous l’avez déjà entendu auparavant. C’est ce qu’on appelle le « Price Earning Ratio ».

Donc il y a d’autres critères, d’autres indicateurs de valorisation des entreprises, mais un qu’on utilise assez souvent et très très souvent pour analyser une entreprise, c’est le PER.

Et donc, ce qui va se passer, c’est que si vous avez un PER de 10 pour l’entreprise, et que ce PER passe à 20 pour cette même entreprise, ça veut dire que votre investissement a doublé de valeur, toute chose étant égale évidemment, par ailleurs. Okay ?

Et en fait, le PER, c’est un indicateur qui détermine combien d’euros un investisseur est prêt à payer pour 1€ de bénéfices.

Et donc là, c’est uniquement basé sur la perception des investisseurs puisque si un investisseur est prêt à payer 10€ pour l’action, et qu’un autre investisseur est prêt à payer 20€ pour une action, ils ont chacun leurs raisons mais c’est uniquement basé sur une idée de perception, une idée de combien un investisseur est prêt à payer pour cette entreprise.

Donc ça, c’est le premier point. C’est la valorisation de l’entreprise en Bourse. Okay ?

La deuxième chose, c’est – on l’a vu – le revenu. Donc là, ça dépend entièrement à la fois du résultat net de l’entreprise, ainsi que de l’équipe directrice.

Le résultat net, pourquoi ? Tout simplement parce que si l’entreprise, elle ne fait pas de bénéfices à la fin, comment peut-elle verser un dividende à ses actionnaires ?

Donc le résultat net fait entièrement partie de la possibilité ou non de l’entreprise de verser un dividende à ses actionnaires ou non.

Bien évidemment, on voit des entreprises qui versent des dividendes alors qu’elles ont un résultat net qui est négatif ou qui n’est pas suffisant pour verser un dividende.

Tout simplement, ça, ce sont des situations qui sont dangereuses, vraiment pas maintenables sur le long terme.

Pourquoi ça dépend de l’équipe directrice ? Tout simplement parce que c’est l’équipe directrice qui va décider si ou non on va verser un dividendes aux actionnaires.

Il y a des entreprises qui versent des dividendes à leurs actionnaires parce qu’elles disent qu’elles préfèrent réinvestir dans leur croissance.

Et puis, il y a d’autres entreprises qui ont une politique depuis des dizaines d’années de versement de dividendes à leurs actionnaires et qui vont certainement continuer de verser pendant très longtemps.

Donc ça, c’est l’équipe directrice qui se réunit chaque année en assemblée générale, qui va dire : « Voici tels dividendes qu’on va verser à nos actionnaires ». Et ça va déterminer donc un rendement de l’entreprise, de l’action en Bourse. Okay ?

Et la troisième chose, c’est – on l’a vue – la croissance de l’entreprise, la croissance des bénéfices de l’entreprise. Et ça, c’est directement dépendant du BNA, ce qu’on appelle en anglais l’EPS. Donc BNA (Bénéfice Net/Action) ou EPS en anglais, c’est la même chose : Earnings Per Share.

Donc ce qui est très important ici, c’est de regarder toujours par action. Pourquoi ? Parce que pour un même bénéfice, si l’entreprise, dans la même année, elle a augmenté son nombre d’actions, ou si elle a réduit son nombre d’actions, ça va entièrement modifier le BNA, le Bénéfice Net par Action, parce que voilà…

Encore une fois, on peut se dire que c’est cool. L’entreprise, elle a fait potentiellement plus de bénéfices, mais si en parallèle, elle a augmenté son nombre d’actions, ça ne va pas changer grand-chose en termes de dividendes qu’elle va pouvoir verser par action, parce qu’elle a augmenté son nombre d’actions.

Donc de quoi dépend ce bénéfice net par actions ? Et de quoi dépend cette croissance, finalement, des bénéfices d’une entreprise ?

Ça va dépendre d’un mix de 2 choses, on va dire. C’est à la fois de l’équipe parce que finalement une entreprise, c’est égale à des équipes. Il y a des équipes. Ce sont des humains.

Donc ça dépend bien évidemment d’eux, de leurs choix stratégiques, de leur développement de produits, de la R&D, de pas mal de choses que l’équipe aura décidé en amont de faire et de ne pas faire.  

Et puis également, ça dépend de l’environnement. C’est-à-dire qu’il faut également un bon environnement.

Je pense totalement à tout ce qui est forcément taux d’intérêts, conditions macro-économiques, géopolitiques, politiques, etc. qui font qu’une entreprise, elle évolue plus ou moins bien en fonction de son environnement. Okay ?

Et donc, comme je vous l’ai dit, l’ensemble de ces 3 éléments (1+2+3), ça forme l’ETR, l’Expected Total Return, le rendement total attendu, comme on l’a vu au tout début de cette vidéo : l’addition de la valorisation, du revenu et de la croissance.

Et en fait, on peut se dire que littéralement, en additionnant les 3, on peut déterminer le pourcentage de retour sur investissement qu’on va pouvoir avoir avec une entreprise.

Si on va faire un petit exemple rapide, je prends ici le stylo, en noir. En N°1, on a dit que c’était le PER. Supposons que, voilà, on estime sur les 5 prochaines années, une croissance de 3%. On ne va pas entrer dans les détails de comment on peut estimer tout ça plus précisément.

C’est seulement pour faire un petit aperçu simpliste de comment ça fonctionne. Ensuite, en point N°2, on a vu ici le revenu. Donc supposons qu’on a un rendement du dividende de – on va dire – 5%, donc une entreprise sympathique qui verse 5% de rentabilité sur dividendes.

Et puis supposons qu’on a une croissance des bénéfices de l’entreprise, du BNA – encore une fois c’est important de regarder « Par Action » ici parce que comme ça, ça prend bien en compte l’évolution du nombre d’actions potentiellement dans l’entreprise parce qu’il y a des entreprises qui procèdent à des émissions d’actions et d’autres qui procèdent à des rachats d’actions.

C’est pour ça qu’on regarde par action.

Et supposons qu’on a des prévisions d’augmentations des bénéfices par action de 2% ici. C’est-à-dire que notre Expected Total Return serait de 3 + 5 + 2. On a bien compris qu’ici, ce sont des additions.

Et donc ça fait combien ? Cela fait 10%.

Donc en investissant dans cette action, on pourrait estimer une performance de 10% en ayant regardé ces 3 indicateurs, le 1, le 2 plus le 3. Okay ?

Donc les puristes, ils vont me dire immédiatement : « Non, mais Raphaël, c’est n’importe quoi ce que tu es en train de dire. Ce n’est pas du tout précis. »

Encore une fois, on est sur une vidéo YouTube. On n’est pas dans une vidéo de formation extrêmement développée. Le but, c’est simplement de vous montrer quelles sont les 3 sources de revenus en tant qu’investisseur quand on investit dans une entreprise.

Evidemment que malheureusement, voilà, je suis désolé de vous l’apprendre mais ce n’est pas aussi simpliste que ça puisqu’il y a plusieurs choses qu’on ne prend pas en compte dans ce genre de calcul.

On ne prend pas en compte notamment le réinvestissement ou non des dividendes dans la performance. Donc ça va fausser ces 10%.

On ne prend pas en compte également l’évolution du dividende. Si le dividende, il augmente chaque année ou chaque trimestre, là également, on ne l’a pas pris en compte.

Donc en fait, il y a plusieurs paramètres (je ne vais pas vous les citer) qui feront en sorte que potentiellement, il n’y aura pas 10% de performance chaque année sur les 5 ans, mais on aura potentiellement 10,2% ou on aura peut-être 9,9%.

Bref, si on fait vraiment le calcul « scientifique » dans les règles de l’art d’un Expected Total Return (rendement total attendu), on ne tomberait pas forcément sur quelque chose de simpliste comme ce que je viens de vous faire comme démonstration en prenant des chiffres tels que je vous les ai donnés ici.

L’idée, encore une fois, c’est vraiment de faire une explication simpliste ici sur la vidéo YouTube. On n’est pas dans une vidéo de formation.

Si vous voulez d’ailleurs aller plus loin avec une formation, lisez bien la barre de description ci-dessous puisqu’il y a une formation complète sur l’investissement en Bourse dans les actions à dividendes, et on reprend notamment tout ce qui est calcul mathématique pour justement voir quel est le rendement total attendu.

Et on détermine ensemble comment estimer (on n’a pas de boule de cristal, on ne sait pas ce qui va se passer dans le futur), mais on détermine ensemble quelle va être l’évolution potentielle du PER dans le futur en regardant si l’entreprise est sous-évaluée ou sur-évaluée.

Puisqu’un PER, qu’est-ce que ça veut dire, finalement ? Cela nous permet de savoir si l’entreprise, elle est sur ou sous-évaluée. Donc on apprend ça dans cette formation.

On regarde également comment estimer la croissance des bénéfices nets de l’entreprise dans le futur parce que ce n’est pas forcément évident de savoir quels vont être les bénéfices d’une entreprise dans le futur.

Bref, on regarde un petit peu tout ça. On regarde également comment estimer le rendement du dividende dans le futur etc. pour faire des calculs un petit peu plus précis.

Ce dont je voulais vous parler vraiment dans cette vidéo, c’est vous faire comprendre que finalement, en tant qu’investisseur, il y a vraiment 3 axes, 3 points sur lesquels on peut gagner de l’argent en Bourse.

C’est vraiment le dividende, c’est le truc le plus simple – je pense – à comprendre pour les gens. Ensuite, c’est l’évolution du cours de l’action qu’on détermine via le PER. Si l’action est à 100€ et qu’elle est à 200€, vous avez fait X2 si toutes les choses sont égales par ailleurs.

Et la troisième chose, c’est peut-être un petit peu moins clair là, c’est l’évolution des bénéfices. Pourquoi c’est un petit peu moins clair ? Puisque c’est un petit peu moins direct.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que si l’entreprise, elle a une croissance des bénéfices, c’est-à-dire que potentiellement, ici, ça va venir impacter les versements de dividendes.

Si l’entreprise fait plus de bénéfices, elle peut se permettre de verser plus de dividendes à ses actionnaires. C’est pour ça que c’est très important en tant qu’investisseur de suivre l’évolution des bénéfices d’une entreprise, et d’estimer quelles vont être potentiellement les bénéfices de l’entreprise dans le futur.

Et donc ce qu’on fait en tant qu’investisseur, c’est qu’on essaie de déterminer donc cet ETR (Expected Total Return) sur une durée qui est généralement de 5 ans. Pourquoi 5 ans ? C’est une bonne durée.

Plus de 5 ans, c’est trop long. Donc déjà sur 5 ans, ce n’est pas forcément évident de savoir ce que cette entreprise va générer comme performance, alors sur plus de 5 ans, c’est encore plus compliqué, donc plus aléatoire.

Plus la durée va être longue, plus nos prévisions vont être aléatoires parce qu’on prend un risque plus grand en fait. On regarde sur plus longtemps donc on a plus de chances de se tromper.

Et si on regarde sur une durée qui est trop courte, finalement, ce n’est pas suffisamment intéressant. Le but, c’est quand même de se projeter sur une durée d’investissement suffisamment longue.

Encore une fois, quand on investit, ce n’est pas pour investir sur 3 mois, 6 mois, 1 an, 2 ans. En tout cas, c’est ma vision des choses. J’investis sur le long terme et c’est pour ça que je regarde finalement sur 5 ans.

Et c’est ce qui est communément accepté dans le milieu de l’investissement, « moyen terme », « long terme », de regarder sur minimum 5 ans tout en faisant des arbitrages, et également réguler son portefeuille pour voir vis-à-vis de ce qu’on a projeté pour l’entreprise si ça se passe réellement dans la réalité.

Donc on arbitre, on surveille son portefeuille, et on vérifie un petit peu tout ça chaque année, tous les 6 mois. Là, c’est vous qui voyez.

Donc voilà ce que je pouvais vous dire concernant cette petite vidéo. J’espère que c’était clair pour vous. J’espère que vous avez bien compris.

S’il y a la moindre question, petit commentaire ci-dessous. J’y répondrai avec grand plaisir.

Lisez bien la barre de description également pour retrouver directement cette formation de plus de 100 vidéos, de 30 heures de formation dans laquelle je partage vraiment tout ce que je connais sur l’investissement en Bourse dans des actions à dividendes, sur le long terme.

On reprend tous ces indicateurs que j’ai pu vous citer : le PER, le résultat net, le BNA, et bien d’autres, puisqu’on voit 25 à 30 indicateurs. Donc là, ce qu’on a vu, on a également effleuré. On a tout ce qui est mathématiques boursières également, constitution de ratio financier, fiscalité, etc.

On va voir énormément de choses ensemble. Donc lisez bien la barre de description.

Abonnez-vous également à la chaîne YouTube si ce n’est pas encore fait. Petit pouce bleu si vous avez aimé cette vidéo. Et je vous dis à très très vite pour une prochaine vidéo.

Ciao ciao !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.