Expatriation – France VS Estonie

Lorsque je discute avec certains d’entre vous, vous êtes nombreux à me demander comment se passe mon expatriation en Estonie.

Certaines personnes ne savent même pas où se situe ce pays et d’autres pensent qu’il s’agit d’un pays très pauvre où il n’y a rien du tout…

Vous me demandez souvent si je suis content de ce choix et quelles sont les différences majeures avec la France ?

Dans cette vidéo, je vais t’expliquer 5 différences entre la France et l’Estonie qui font que je préfère l’Estonie à la France (sur ces critères).

N’hésite pas à me dire dans les commentaires si tu penses à t’expatrier ou si tu es déjà expatrié (et dans quel pays) ?

🏆Mon Programme Haut-De-Gamme Dans Lequel Je Te Montre Comment T’Expatrier Et Changer De Résidence Fiscale : https://clubmillionnaire.fr/eef

Expatriation – France VS Estonie

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Salut les millionnaires ! J’espère que vous allez bien. Dans cette vidéo, je vais vous parler de 5 différences entre la France et l’Estonie puisque c’est clairement une vidéo que vous m’avez demandée : « Raph, depuis le temps que tu es installé en Estonie, quelles différences tu vois fondamentalement entre la France et l’Estonie ? Sur tout et n’importe quoi, quelles différences tu vois ? » Donc c’est de ça dont je vais te parler dans cette petite vidéo à la cool. Tu vois, je suis tranquillement dans le canapé, sans pression. C’est juste entre toi et moi. Je vais te dire quelles sont les différences que j’ai pu remarquer entre la France et l’Estonie.

Donc avant qu’on commence, comme d’habitude, abonne-toi bien à la chaîne YouTube. Ce n’est pas une raison pour ne pas t’abonner, même si on est à la cool. Abonne-toi bien. C’est super important. Tu recevras toutes les vidéos en avant-première. Et lis bien la barre de description puisque j’ai deux cadeaux pour toi. Un premier, c’est une petite formation offerte que je vais t’offrir. Tu as le lien dans la barre de description. Et le deuxième cadeau, c’est mon livre « Des bancs de la fac à l’indépendance financière », que je t’offre. Tu as juste à payer les frais de livraison en fait, et ça arrivera directement chez toi dans ta boite aux lettres. Donc 244 pages où je t’explique comment j’ai atteint l’indépendance financière à 23 ans, en moins de 3 ans.

Alors, quelles sont les différences entre la France et l’Estonie ? L’Estonie, ça va faire maintenant un petit peu plus d’un an, un an et demi que je m’y suis installé, que je m’y suis expatrié pour différentes raisons, principalement fiscales, et également la volonté de m’expatrier pour vivre une expérience dans un tout nouveau pays. Donc ce sont vraiment les deux principales raisons. Et aujourd’hui, à l’heure où je tourne cette vidéo, écoute, je ne suis pas dégoûté de m’être expatrié. Pour l’instant, je le vis bien, il n’y a aucun souci. Je suis content d’être ici. Je vais te donner donc les 5 grandes différences que j’ai pu cerner.

Première différence, c’est la qualité de vie. En Estonie, et plus particulièrement à Tallinn, (Tallinn, c’est la capitale de l’Estonie), on a une qualité de vie qui est assez remarquable dans le sens où pour une capitale, on n’a pas l’impression d’être dans une capitale. On n’a pas cette énergie qu’on peut parfois aimer dans les villes de Paris, de Dubaï, de New York, une très grosse énergie, où on ne s’ennuie jamais, il y a toujours quelque chose à faire, mais où des fois, ça peut être un peu épuisant, ça nous puise notre énergie au fond de nous, et on se sent vidé.

Tallinn, c’est une ville à taille humaine où tout est assez clean. Par exemple, ce n’est pas une ville qui est sale. L’air, il est pur. C’est un des airs les plus purs au monde. Si vous regardez sur Internet, vous allez pouvoir trouver cette information-là. Donc on y respire très très bien. Il n’y a pas de bouchons. Alors, voilà, je ne vais pas te mentir. Aux heures de pointe, vers 17-18h et le matin, il y a quand même des petits endroits dans la ville où ça bouchonne un petit peu, mais rien à voir avec un périph’ parisien où ça klaxonne dans tous les sens, où ça s’insulte, où tu as la moto qui va te mettre un coup de pied dans ta portière parce que tu t’es un petit peu décalé sur le côté. Non, loin de là, pas du tout.

Donc il y a beaucoup moins de stress, dans les rues, etc. Il n’y a pas de gens qui courent. Il n’y a pas de métro à Tallinn, donc tu as simplement des lignes de bus, des lignes de tramway et il n’y a pas le métro. Donc déjà, quand il n’y a pas de métro, généralement, c’est quand il y a le métro qui est un peu source de stress. Ça fait un peu côté sous-terrain, rat race bizarre. Donc déjà, il y a moins de stress vis-à-vis de ça.

Il y a la mer et la forêt. Donc à Tallinn là, en voiture et même à pieds, d’où je suis actuellement, en 5-6 minutes à pieds (là je suis en plein centre, je suis en hypercentre dans la vieille ville), en 5-6 minutes à pieds, je suis à la mer. Il y a une petite plage, tranquillement. Donc en été, c’est vraiment posé quand il fait 25°C, qu’il fait beau, petite plage de sable… Je ne vais pas dire que c’est du sable blanc comme à l’ile Maurice ou en mode Seychelles et tout. Pas du tout. Mais c’est quand même un sable comme on peut connaitre dans le sud de la France, un peu doré, confortable, du sable fin. Donc ça, c’est plutôt cool.

Il y a également la forêt. Si on prend une voiture et qu’on roule 10 minutes en dehors de Tallinn, on a des grandes grandes forêts. L’Estonie, c’est un pays qui est vraiment peuplé d’arbres en fait. Il y a beaucoup d’arbres. C’est très sympa, les arbres. Donc il y a beaucoup de forêts, et donc ça fait que ça explique l’air pur et le côté un petit peu moins stressant.

Comme je te disais également donc, c’est une capitale à taille humaine, et il n’y a que très peu d’insécurité et de délinquance. Personnellement, j’ai beau être rentré parfois tout seul en pleine nuit, zéro stress, zéro insécurité, aucun souci là-dessus, à part un Russe dès fois qui est un peu bourré à la vodka. Ce n’est pas qu’un cliché, c’est la réalité. On est quand même frontaliers avec la Russie et il y a pas mal de Russes ici, qui viennent soit pour les weekends, soit qui habitent ici.

Donc à part ça, il n’y a pas vraiment d’insécurité. Par exemple, si je devais faire la même chose, rentrer des fois à Paname, seul la nuit à 4 h du matin, je ne vais pas te mentir que des fois, il y a des endroits où je n’ai pas trop envie de trainer à cette heure-là dans Paname, ou je ne sais pas où. Donc je pense que ça vous est arrivé, et que vous comprenez ce que je veux dire à ce niveau-là.

Egalement, on a un aéroport international, donc ça c’est cool si on en a marre de Tallinn. C’est une ville à taille humaine et dès fois ça peut être un peu petit, surtout quand on est jeune, on a envie de voir d’autres choses, moi j’adore voyager. Donc on a un aéroport à taille humaine, donc c’est facile de prendre un avion et d’aller partout dans le monde entier. Si tout n’est pas desservi immédiatement, on a des escales à Helsinki, à Moscou ou à Francfort en Allemagne, et c’est très très simple d’aller où vous voulez dans le monde entier.

Donc ça, c’est la première grande différence. C’est vraiment la qualité de vie. Voilà, j’ai englobé pas mal de choses à l’intérieur.

La deuxième chose, je dirais, c’est le climat et le paysage. Donc pour la qualité de vie, la différence, elle est plutôt positive pour l’Estonie, je dirais. La deuxième chose, c’est le climat et le paysage, et là, c’est plutôt en défaveur de l’Estonie, et c’est souvent ce qui bloque un petit peu les gens quand ils se renseignent sur l’Estonie. Ils se disent : « Oui, l’Estonie, c’est parfait sur tout. Le seul truc, c’est quand même le climat ! Si c’était le climat des îles, vraiment je n’aurais pas hésité. Mais là, à cause de froid, ça me fait un petit peu réfléchir ».

 Donc c’est vrai qu’en Estonie, il fait plus frais qu’en France. On ne va pas se mentir, la France, ce n’est pas non plus Ibiza. Ce n’est pas super chaud toute l’année. Ce n’est pas non plus la Thaïlande ou le Brésil ou je n’en sais rien. Mais il fait quand même plus frais quand on commence à rentrer dans l’hiver, où potentiellement, il va faire du -10° ou du -20°C, beaucoup de neige. Et donc c’est une réalité. C’est bien réel, donc ça, c’est quelque chose à anticiper.

Si vous n’aimez pas du tout le froid, ce n’est pas forcément la ville où vous allez kiffer être. Après, il y a des solutions. Vous pouvez rester à Tallinn l’été et le printemps, et partir en Asie par exemple ou en Amérique du Sud en hiver. C’est quelque chose que j’ai fait moi, par exemple l’hiver dernier, et que je referai dans le futur, parce que tout simplement, je ne suis pas forcément un homme des neiges et que le froid, ce n’est pas ce qui me fait le plus kiffer. Voilà, je m’y acclimate, mais ce n’est pas forcément ce qui me fait le plus kiffer. Donc petit point en désavantage de l’Estonie pour l’instant.

La troisième chose, je dirais, c’est la civilité des gens. C’est incroyable, mais ici, les gens, ils respectent tout. C’est-à-dire qu’au feu rouge, quand on est piéton, moi je suis quasiment tout le temps piéton ici à part de rares occasions, parce qu’encore une fois, c’est une ville à taille humaine, donc on peut tout faire à pied. Au feu rouge, en tant que piéton, traverser au feu rouge, c’est vraiment quelque chose que je vous déconseille de faire parce qu’on va très très mal vous regarder. Ils sont très respectueux. Ils respectent. Des fois, moi j’en ai marre, je suis pressé, je n’ai pas envie d’attendre. Il n’y a vraiment personne, je traverse au feu rouge. Je vous jure, je suis mal à l’aise. C’est-à-dire que je me sens jugé. Je ne me sens pas bien. J’ai l’impression d’avoir fait une grosse bêtise.

Alors qu’en France, non, tu traverses au feu rouge et on te klaxonne, la voiture te klaxonne. Non, non, tu as le droit de te plaindre contre la voiture qui t’a klaxonné : « Attends, il se passe quoi, mec ? Mais pourquoi tu me klaxonnes ? Je traverse au feu rouge. C’est normal non ? » Donc c’est totalement à l’opposé de l’ambiance qu’on peut avoir à Paris où les gens traversent n’importe comment. Ici, il y a vraiment une bonne civilité.

Les gens, ils t’aident également quand tu demandes un truc dans la rue. Ça m’est déjà arrivé au tout début, quand je suis arrivé, ou encore aujourd’hui, de demander des trucs dans la rue. Les gens, ils m’aident vraiment. C’est-à-dire qu’il n’y a pas longtemps, il y a quelques jours, j’ai cherché un endroit vraiment spécifique dans Tallinn, je n’avais pas trouvé, il y avait une entrée un petit peu cachée. Je demande au mec, il me dit : « Oui, oui, je ne sais pas trop c’est où ça ». Il prend son téléphone, il regarde : « Oui, oui ». On était restés 10 minutes ensemble à chercher, limite il en avait marre, c’était long, parce que le mec, il voulait vraiment trouver pour moi, et il ne savait pas. J’aurais pu demander à quelqu’un d’autre.

Mais les gens sont vraiment serviables, et ils vont vraiment t’aider à trouver les choses. Alors qu’en France, si vous demandez quelque chose à quelqu’un, « Non, non, non, je ne suis pas intéressé ». D’autant plus, si vous êtes un mec et que vous demandez quelque chose à une fille, « Non, non, non, je suis en couple ». Donc voilà, il y a beaucoup de paranos en France. Il y a beaucoup de rejets immédiats, alors qu’on ne sait même pas ce qui va se passer. Donc, ça, c’est vrai que c’est une grosse différence aussi avec la France.

Je ne suis pas en train de te dire que les Estoniens sont les plus accueillants du monde non plus. On n’est pas dans des pays ensoleillés, latinos, où il y a du soleil, ou les îles. Ce n’est pas les mecs qui vont venir te voir, qui vont te parler pour tout et n’importe quoi dans la rue. Loin de là. On n’est pas dans cette mentalité-là. Mais du moins, quand on leur demande de l’aide, les gens viennent vous aider.

La quatrième différence, ça va être le coût de la vie. Donc grosso modo, c’est quand même moins cher que pour une capitale, puisque voilà, on est quand même dans une capitale ici à Tallinn. Si on devait comparer à Paris, jamais je n’ai payé un mojito 20€ ici en Estonie. Si je veux faire une shisha, jamais, je ne vais payer les prix parisiens. Si je veux aller dans un très bon restaurant, ce ne sera pas non plus les prix parisiens, et je vais quand même très bien manger, avec une succession de plusieurs plats, etc.

Pour beaucoup de choses, c’est beaucoup moins cher que Paris quand même. Donc ça dépend. Pour certaines choses, c’est plus ou moins quand même la même chose. Pareil pour l’immobilier, par exemple, pour ce qu’on pourrait avoir à Paris pour un studio, ici ce sera quand même beaucoup moins cher.

Donc le coût de la vie, finalement si vous avez un revenu qui est généré sur le sol français, ou si vous avez des revenus conséquents et que vous viviez bien en France, vivre en Estonie sera relativement facile pour vous. Vous allez pouvoir vivre en hyper-centre de la ville sans gros soucis. Vous allez pouvoir faire vos courses sans soucis, faire les restos que vous voulez. Vous n’allez pas être limités, comparativement aux Estoniens ou aux locaux qui habitent ici, qui n’ont pas, eux, forcément le même salaire minimal ou médian que les Français qui pour le coup, habitent un peu plus loin dans les périphéries de Tallinn, etc.

Cinquième critère, et là c’est vraiment parce que vous me tannez beaucoup sur les réseaux sociaux, sur Instagram etc., vis-à-vis de ce sujet-là. C’est les femmes. Là, je pense que tout le monde est unanime là-dessus. Beaucoup de mes amis qui sont venus me rendre visite en Estonie me l’ont dit : « Ah mais c’est fou quand même, tu ne rigolais pas quand tu me le disais par message ou par téléphone. Les femmes sont vraiment très très belles ici ».

Encore une fois, vous pouvez regarder sur Internet. Il y a des articles, je crois, des sondages, des choses comme ça qui disent que les femmes en Estonie sont parmi les plus belles femmes au monde parce qu’elles ont le standard, vous savez, un petit peu mannequin, 1,80m, belle taille, grande, joli visage, cheveux blonds, yeux clairs, donc un standard qu’on aime ou qu’on n’aime pas mais qui est réel et qui est là. Et les gens sont relativement unanimes là-dessus.

Donc je ne sais pas si le caméraman qui est derrière la caméra peut donner son avis avec un seul oui ou un seul non. Est-ce qu’il est d’accord ou pas ? Est-ce qu’on l’entend ?

(Caméraman : Oui !)

Il est d’accord en plus avec moi. Non. C’est un petit peu pour le taquiner. Il ne s’y attendait pas. Mais c’est vrai que beaucoup de mes amis qui sont venus ont remarqué cette chose-là. Et c’est toujours agréable d’être dans un pays où les gens sont beaux, parce que c’est mieux que d’être avec des gens qui ne sont pas beaux. Tout simplement. Je pense que c’est facilement compréhensible.

Donc voilà en tout cas pour les 5 grandes différences que j’ai pu noter jusqu’à présent sur mon expatriation en Estonie. Dites-moi ce que vous en pensez. Est-ce que l’Estonie, ça vous intéresse ? Est-ce que vous avez un avis sur l’Estonie ? Parce qu’il y a beaucoup de gens qui ne savent même pas où situer l’Estonie sur une carte de l’Europe ou du monde. Donc dites-moi en commentaires ce que vous pensez de l’Estonie, sur quelles valeurs, quelles visions vous avez de l’Estonie.

Likez la vidéo, partagez cette vidéo à des gens qui souhaiteraient s’expatrier en Estonie, ou pas du tout. Et si tu souhaites t’expatrier, justement j’ai peut-être quelque chose pour toi, pour que je puisse t’accompagner dans ton expatriation. Lis bien la barre de description. J’ai un programme qui s’appelle l’Ecole de l’Elite Financière dans lequel en fait, j’ai un module où je t’enseigne tout concernant l’expatriation, comment ça se passe, qu’est-ce qu’il faut regarder, qu’est-ce qu’il faut faire, notamment en Estonie.

On ne parle pas que d’expatriation, on parle également de mise en place, de montage en holding. On parle de fiscalité en fait, de société offshore, de théories des 5 drapeaux, de permanent portfolio. On parle de pas mal de choses. On parle de stratégies sur la fiscalité et l’expatriation, lorsque vous souhaitez vous expatrier pour payer potentiellement moins d’impôts. Donc tout se trouve dans la barre de description. Je te dis à toi, merci beaucoup de m’avoir écouté jusqu’à présent, et je te dis à très vite. Ciao ciao.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *