Comment surmonter la peur de l’échec ?

La peur de l’échec touche tout le monde sans exception. Surtout quand on s’apprête à faire quelque chose de nouveau.

La bonne nouvelle, c’est que c’est aussi l’échec qui te permet d’aller atteindre de nouveaux sommets.

Et c’est pour cette raison que tu dois te mettre à aimer l’échec. Car sa présence signifie que tu es en train de grandir.

✓ Découvrir L’Ecole de l’Elite Financière (mon meilleur programme) : https://clubmillionnaire.fr/eef

#Echec #Business #Peur

Comment surmonter la peur de l’échec ?

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

« Casse-toi la gueule mec, casse-toi la gueule, fais-toi mal, ça va te faire du bien et c’est comme ça qu’on surmonte un petit peu la peur de l’échec ! »

C’est un message que j’ai reçu ce matin quand je me suis réveillé. J’ai vu que j’avais un DM sur Instagram de quelqu’un qui me demandait : « Raph, j’ai lu ton livre, j’ai kiffé, je suis encore étudiant pour l’instant, j’ai envie de devenir entrepreneur, j’ai envie de devenir investisseur, mais comment tu fais, ça serait quoi ton conseil en tout cas pour surmonter cette peur de l’échec ? »

Je me suis dit, je vais faire une petite vidéo sur YouTube parce que finalement c’est quelque chose de très très très commun de se dire : «  ouais mais si j’entreprends, si je deviens investisseur et que j’échoue, qu’est-ce qui va se passer pour moi, est-ce que finalement je ne vais pas me mettre dans une situation plus délicate en voulant échouer et en voulant obtenir mieux de la vie que en restant à la place où je suis actuellement ».

Donc on sait tous que cette place que tu as actuellement elle n’est pas du tout bonne, ce n’est pas celle où tu as envie d’être et tu n’as pas envie de rester là où tu es en ce moment.

On le sait tous très bien mais pour autant, cette peur de l’échec, elle est réelle, elle est omniprésente et elle ressort de la bouche de beaucoup beaucoup beaucoup de personnes qui souhaitent devenir entrepreneurs ou investisseurs.

Et moi ma réponse à ça, elle est super simple, c’est que comme je te l’ai dit au début de la vidéo, pour rigoler mais ce n’était vraiment pas pour rigoler, c’est : « Casse-toi la gueule ! Fais-toi mal ! Mange-toi les dents sur un trottoir, perd 2-3 chicots et c’est comme ça que tu vas avancer, que tu vas grandir », parce que je crois qu’aux Etats-Unis ils ont l’habitude de dire ça c’est que, le plus rapidement tu échoues, et le plus rapidement tu auras du résultat, finalement, c’est même quasiment un baromètre, c’est-à-dire que, le plus tu as échoué, et le plus près tu es de la réussite.

Et moi je suis vraiment d’accord avec ça parce que, même si sur internet, on a l’impression de voir que des gens qui font des choses qui marchent à chaque fois du premier coup où on ne voit que des réussites, il faut savoir que personne ne réussit du premier coup et qu’il n’y a jamais de réussite sans échec.

Ça c’est vraiment quelque chose que tu dois retenir dans ta tête. Toutes les personnes que tu pourras regarder, peut-être même moi y compris, ne te dis pas que, on réussit tout du premier coup, c’est quelque chose qui n’est pas vrai.

C’est quelque chose qui est entièrement faux et dans tout ce qu’on essaie et bien, il y a des choses qui ne réussissent pas mais ce n’est pas forcément ce qu’on met en avant parce que, alors voilà, on retire la leçon de ce qu’on n’a pas réussi à faire et pour autant on ne va pas forcément en parler partout et crier sur tous les toits qu’on a raté quelque chose, ce n’est pas forcément quelque chose qu’on a envie de faire.

Mais pour autant qu’on soit bien conscient que c’est quelque chose qui est bel et bien réel et qui existe.

Donc la peur de l’échec, tu ne dois vraiment pas voir ça comme étant quelque chose de dangereux ou que tu dois à tout prix éviter. Au contraire pour moi c’est quelque chose que tu dois même « rechercher », c’est-à-dire que, teste des choses, fais des choses, fonce surtout quand tu es jeune.

Cette personne qui m’a envoyé un message privé était jeune, je dirai début de vingtaine je pense et quand tu es jeune, finalement tu as cette possibilité de te relever mais facilement.

Quand tu commences à entreprendre à 50 ans, 60 ans, le temps est compté, j’ai envie de te dire, mais quand tu commences à 20 ans, tu te dis c’est le moment de bouffer de l’expérience, et d’essayer tout et n’importe quoi, de te casser la gueule et d’engranger, d’engranger, d’engranger un maximum donc, en tout cas ça me fait penser à une, à une citation, je ne sais pas d’où elle me sort comme ça, que j’avais entendu à un congrès auquel j’ai participé qui disait : la cicatrice est au mafieux, ce que l’échec est à l’entrepreneur.

C’était un truc comme ça et bon voilà, je pense que tu vois très clairement ce que je veux dire donc, donc voilà, échoue.

Et pour répondre un peu plus de façon complète à cette question également, définis ton pourquoi évidemment, pourquoi tu fais ça ?

Il faut que le pourquoi, le « pourquoi tu entreprends », le « pourquoi tu investis » soit bien plus puissant que cette peur de l’échec, je ne sais pas par exemple si tu as un vrai pourquoi, généralement il y a la différence entre un pourquoi qui est intrinsèque et un pourquoi qui est extrinsèque.

Quand c’est vraiment intrinsèque, tu le fais avec des valeurs, il y a quelque chose derrière, une vraie histoire. La peur de l’échec, elle n’existe plus. Quand c’est extrinsèque, généralement là c’est un petit peu moins qualité, donc ça peut, ça peut, ça peut être un peu plus délicat on va dire.

Il faut vraiment que tu saches pourquoi tu le fais. Quand tu sais pourquoi tu fais les choses généralement, la peur de l’échec elle devient beaucoup plus secondaire parce que ben en fait, tu ne t’autorises plus l’échec et avoir peur de l’échec c’est évidemment s’autoriser cette possibilité de l’échec et le plan B, c’est de ne pas avoir de plan B finalement, c’est de n’avoir qu’ un plan A et de faire en sorte que ce plan A, et bien il se déroule sans accrocs, il se passe comme prévu donc t’as une idée en tête.

Tu sais ce que tu veux faire, tu le fais et tu fais en sorte que ça se passe bien.

Encore une fois, si on se prépare bien, si on se forme bien, on s’entoure bien, généralement, il y a beaucoup de spéculations sur la possibilité d’échouer, notre cerveau est très fort sur ça pour s’imaginer le pire mais on se rend compte que quand on fait les choses bien et qu’on n’y va pas à l’arrache, et bien finalement les probabilités de ne pas réussir à atteindre son objectif sont relativement faibles.

Alors encore une fois, il faut être, il faut être nuancé dans ces propos là, c’est-à-dire que si demain tu te fixes de faire un milliard d’euros en 3 jours, je ne vais pas te mentir, ça va être délicat.

Par contre si tu as des objectifs et un pourquoi qui est tout à fait viable et bien il n’y a aucune raison que ça ne le fasse pas. Donc voilà en tout cas ce que j’avais envie de dire sur cette question-là, vidéo assez courte je pense mais qui avait le mérite d’être traitée selon moi parce que je sais que la peur de l’échec c’est quelque chose qui fait peur à beaucoup, beaucoup de personnes.

Donc bref, abonne-toi à la chaine YouTube si ce n’est pas encore fait, il y a beaucoup de gens qui regardent ces vidéos sans s’abonner, petit Like, petit commentaire si tu as la moindre question, n’hésite pas, et n’hésite pas non plus à récupérer gratuitement l’exemplaire du livre « Des bancs de la fac à l’indépendance financière » dont faisait allusion la personne qui a posé cette question.

C’est gratuit, payez simplement les frais de livraison, tout est dans la barre de description, ce livre est best-seller et je sais qu’il vous plait énormément donc récupère-le si ce n’est toujours pas fait.

Merci à toi de m’avoir écouté, je te dis à très très vite pour une prochaine vidéo. Ciao ciao !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.