Comment rester motivé ?

Est-ce que cela t’es déjà arrivé de perdre de la motivation ?

Ca arrive à tout le monde, même aux meilleurs et cela sans exception. Alors comment rester motivé quand plus rien semble nous pousser à aller de l’avant ?

Dans cette vidéo, je te donne quelques conseils que j’utilise personnellement pour rester motivé et avoir une motivation sans faille lorsque je sens que je suis sur la mauvaise pente.

Dis-moi dans les commentaires ci-dessous quelles sont tes petites astuces pour rester motivé !

✓ Lire mon livre papier (offert, paie juste la livraison) : https://clubmillionnaire.fr/livre

#Motivation #Business #Travail

Comment rester motivé ?

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

« Comment rester motivé ? »

C’est Mambadi. J’espère que je prononce bien son prénom, il est client chez Club Millionnaire et il m’a posé cette question.

Parce que voilà, si tu es entrepreneur, investisseur, il y a forcément des moments où tu désespères, où tu as des baisses de motivation.

Tu te dis : « Putain, mais je n’y arriverai jamais. Putain, mais pourquoi les autres et pas moi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? J’ai l’impression que les projets que je trouve ne sont pas bons. Pourquoi cette action-là ? Je ne suis pas sûr si je dois l’acheter. Pourquoi ? »

Il y a plein de raisons en tant qu’entrepreneur de se dire : « Pourquoi, pourquoi, pourquoi ? » Et des fois, c’est un peu dur de rester motivé et je sais que beaucoup d’entre vous peuvent se dire : « Raph, ça se voit, il n’est jamais démotivé. Ça se voit, tout ce qu’il fait, il réussit. Ça se voit…».

Non, détrompe-toi ! Même moi, il y a des fois, genre je suis surhumain ? Non. Pas du tout ! Tout le monde, en fait ! Tout le monde, tout le monde. Même Bill Gates, même qui tu veux, Warren Buffett, même tout le monde a des moments de doute.

Il y a des moments de démotivation où on perd un petit peu goût à ce qu’on est en train de faire. On perd un peu la motivation ; tout ne se passe pas comme prévu et des fois, on n’a pas trop envie de bosser.

On se lève, on se dit : « Ouais, ça me fait chier de toute façon ». Et en fait, ça arrive à tout le monde.

Et heureusement, il y a des moyens, un petit peu, de contrer ça parce que le but c’est de rester le moins longtemps possible démotivé, histoire de repartir, avoir la patate et aller vers la réalisation de ses objectifs.

Donc voilà, si ce n’est pas déjà fait, abonne-toi à la chaîne YouTube, comme ça, tu recevras toutes les prochaines vidéos. Mets-moi un petit pouce bleu si tu as bien aimé la vidéo. Tu ne sais pas encore ce que je vais dire mais mets-le-moi à l’avance, ça fait toujours plaisir.

Je sais que je vais délivrer du bon contenu.

Première chose, c’est de savoir pourquoi et peut-être aussi pour qui vous le faites. En fait, ça revient à la motivation intrinsèque.

C’est-à-dire que si tu as une motivation qui est mauvaise – et je pense tout de suite à l’argent, alors, c’est un peu contre-intuitif parce qu’on devient entrepreneur, investisseur, souvent, quand même un petit peu pour l’argent, la qualité de vie que ça peut apporter.

Mais j’ai des fois, tu as des fois des gens qui me disent : « Moi, je veux un business qui crache de l’argent, je veux faire de l’argent maintenant, j’ai eu trop marre de galérer toute ma vie, j’ai le dos cassé… ».

Okay, je comprends que tu aies eu un passé douloureux. Je comprends que la vie ne t’a peut-être pas récompensé comme tu aurais voulu qu’elle te récompense, mais pose-toi la question de savoir si justement, tu te comportes comme quelqu’un que la vie doit récompenser.

Parce que, si tu ne cherches que l’argent, il y a de fortes chances que l’argent ne soit pas attiré par toi.

Et j’en parlerai dans une autre vidéo ou je l’ai peut-être déjà publié, je ne sais plus, où je te dirai par quoi est attiré l’argent. Donc, aujourd’hui, il faut savoir pourquoi et pour qui tu le fais pour rester motivé.

C’est-à-dire que si tu le fais avec de vraies motivations intrinsèques, si tu le fais pour quelqu’un, sortir ta mère d’une situation délicate, sortir ton enfant d’une situation délicate s’il a un handicap ou un cancer ; ou te sortir toi-même de la galère, ou pouvoir impacter ce monde, faire des opérations caritatives, construire des écoles je ne sais où, franchement, ta motivation, elle doit être tellement forte que peu importe ce qui t’arrive, on ne t’arrêtera jamais.

Moi, personnellement, je sais ce que je veux dans ma vie, je sais ce que je veux atteindre et peu importe les obstacles. Et même si je n’en parle pas tout le temps et que je ne le montre pas toujours publiquement, j’ai des obstacles.

Et des fois, j’ai des déconvenues et j’ai des échecs et malgré ça, on y va, on a la patate parce qu’on sait ce qu’on veut, on sait où on va et rien ne pourra nous arrêter dans la réalisation de ces objectifs.

Donc, ça, c’est la première chose que je peux te dire.

Deuxième chose : c’est de fêter vos résultats. Il y a trop d’entrepreneurs qui « se limitent » parce que c’est le début, parce qu’il faut garder l’argent, il faut le réinvestir, etc. Oui, ils ont raison, c’est important.

Il y a des citations que j’aime bien, des fois, qui disent « stack money, act broke », c’est-à-dire empile l’argent et fais comme si tu étais pauvre, agis comme si tu étais pauvre, comme si tu étais fauché.

Et oui, c’est bien en tant qu’entrepreneur, investisseur, il faut garder de l’argent de côté parce qu’il faut avoir du cash, il faut pouvoir l’investir. Et le plus tôt on l’investit, le plus vite on l’investit, plus vite on aura des intérêts composés, etc.

Okay, mais les résultats, c’est important à fêter parce que c’est ce qui te motive à aller chercher encore plus de résultats parce que si à chacun de tes résultats, tu passes un bon moment, tu le fêtes avec tes amis, tes proches ou tu vis une expérience insolite, tu auras envie d’aller chercher le prochain résultat pour vivre une nouvelle expérience.

Moi, je me rappelle ma toute première vente sur Internet, c’était à 29€, je m’en rappelle. J’ai acheté un Ruinart qui coûtait 30€ je crois, à peu près. J’ai appelé mon pote, c’était en plein été. Je lui ai dit : « Ecoute, j’ai fait ma première vente, ça y est, ça marche enfin le truc ».

On peut vraiment vendre, ça marche, ce n’est pas du scam. Ça existe vraiment des gens qui gagnent énormément sur internet. On s’est bu le Ruinart. Donc, c’était le montant de la vente. Et encore, ils déduisent le coût de livraison du produit, des trucs comme ça.

Mais putain, je m’en rappelle encore aujourd’hui, c’était il y a 6 ou 7 ans. Donc, c’est super, super important de fêter vos résultats.

Pareil, mon premier appartement, quand je l’ai acheté, boum, j’ai acheté un Armand de Brignac, un champagne à 300€. Tu sais, c’est la bouteille en or là, avec l’as de pique, et je l’ai bu avec ma famille.

Tu vois, c’était le premier appartement, putain, c’était cool ! Il était tout rénové, tout beau, tout propre et je m’en rappelle encore aujourd’hui et ça me motive des fois parce que j’atteins mes objectifs. Je me fais plaisir et c’est important de se rappeler ça.

Donc, même les plus petits résultats, on les célèbre.

Troisième chose, c’est de prendre du recul. Quand rien ne va, on plaque tout au sol et on se bat.

Donc, voilà. Si tu sens que tu n’es pas dans un bon mood, que tu n’arrives pas à bosser, que tu n’arrives pas à te concentrer, tu te dis : « Okay, stop ! Je ferme l’ordi, j’éteins tout, je ferme mes cahiers, je ferme, je range mes papiers, je range mes stylos, je prends ma valise, je pars en week-end ».

Tu invites ta nana, tu invites ton mec, tu prends ta famille, tu prends qui tu veux et tu pars en week-end, tu pars en vacances, tu prends un avion. Aujourd’hui, c’est tellement facile. C’est devenu si cheap de réserver un billet d’avion pour aller à Rome, à Barcelone.

Tu décompresses, ça fait du bien.

Aujourd’hui, mieux ne pas travailler en fait plutôt que de faire semblant de travailler, de ne pas avancer. Il y a des gens, ils travaillent 12 heures par jour mais ils vont accomplir moins que ceux qui travaillent 3 heures par jour parce qu’il y en a, ils se branlent le cerveau à faire semblant de travailler et en fait, ils n’accomplissent rien.

Et pendant ce temps, il y en a qui travaillent seulement 3 heures par jour et qui vont faire des tâches à haute valeur ajoutée. Moi, je sais que c’est mon cas.

Des fois, je me lève, je vais bosser 3 heures, je sais que mon cerveau, il va carburer à faire des tâches à haute valeur ajoutée. Au bout de 3 heures, franchement, j’ai le cerveau qui fume, je ne peux plus bosser mais j’ai avancé.

Et tout le reste de ma journée, je suis libre de faire ce que je veux. Alors, pendant ce temps-là, il y a le mec de 12 heures, qui va bosser pendant 12 heures et il ne va pas trop s’exciter le cerveau.

Son cerveau, il va bosser au ralenti et il se branle le cerveau, quoi. Et à la fin des 12 heures, il est encore limite en forme et il n’a pas trop, trop travaillé en fait.

Donc, c’est super important, bref, en tout cas de prendre du recul quand on sent qu’on est en mode limite burn-out et qu’on n’en peut plus.

Quatrième chose, fixe-toi des petits objectifs parce que, rappelle-toi, tes petits objectifs forment les grands objectifs.

Donc, moi, j’aime bien faire mes objectifs à l’année et ensuite, je les découpe par trimestre. Comme ça, ça me permet de faire de petits objectifs à l’année et en fait, ça me parait beaucoup plus accessible.

Parce que des fois, ça peut un peu faire peur quand tu as des objectifs annuels, tu te dis : « Ah ouais, il y a tout ça à faire. Je dois acheter tant d’appartements, je dois investir tant dans les marchés financiers ; je dois générer tant d’argent sur mon business, je dois investir tant d’argent dans les start-ups, dans les cryptomonnaies, dans les matières premières ».

Tu te dis : « Mais putain, comment je vais faire ? Comment je vais trouver tout cet argent ? ». Tu décomposes par trimestre et tu te rends compte que c’est beaucoup plus simple. Tu peux même le faire par mois si tu préfères ou par semaine, tu vois ?

Et rappelle-toi que les petits objectifs forment les grands objectifs. Ce que j’aime bien également faire, c’est relire mes grands objectifs de vie.

C’est-à-dire que des fois, je suis découragé, j’en ai marre, je n’en peux plus. Je prends mes objectifs de vie, parce que j’ai des objectifs de vie qui sont assez grands, qui sont notés quelque part.

J’ouvre ce carnet et je regarde et je me dis : « Ah ouais, c’est pour ça que je fais ça. C’est pour ça cet objectif-là. Je veux atteindre cet objectif-là. Je veux atteindre X niveau de revenus, X niveau de patrimoine. Je veux atteindre ce niveau de vie. Je veux atteindre cette qualité de vie. Je vais peut-être m’acheter cette voiture. Je vais peut-être m’acheter cet appartement-là, ce penthouse à New York. Je vais peut-être construire une école, ou plusieurs écoles, ou 10 écoles en Afrique. Je vais peut-être pouvoir aider des animaux qui souffrent je ne sais où ».

Bref, relis tes grands objectifs. Et franchement, quand je fais ça, putain, qu’est-ce que ça me redonne la patate et j’y vais.

Avoir un environnement et un entourage de vie qui sont sains. Encore une fois, franchement, j’ai l’intime conviction que tu deviens ce que tu es quasiment, entièrement grâce ou à cause de ton environnement qui t’entoure, les fréquentations que tu vas avoir, les gens que tu vas fréquenter, la vie dans laquelle tu grandis.

Si tu grandis dans une ville, malheureusement, qui a beaucoup de crimes ou c’est dangereux, ou ce n’est pas safe, et si tu grandis, je ne sais pas, à Singapour, ou à New York, malheureusement, tu n’auras pas les mêmes opportunités et les mêmes rencontres, les mêmes fréquentations.

Donc, il faut bien choisir son environnement, ses fréquentations, également les personnes avec qui tu partages ta vie. Des fois, ça peut vraiment t’aider à te remettre un coup de motivation.

Si ton partenaire ou ta partenaire, c’est quelqu’un qui te tire vers le haut, qui peut-être, elle aussi, est dans le même secteur d’activité que toi, entrepreneur, investisseur, si elle porte un coup de mou, elle va revenir te réconforter et te donner un petit peu de motivation et boum, c’est reparti.

Donc, certains vont dire que : « Non, ce n’est pas terrible d’avoir quelqu’un qui n’est pas dans le même secteur d’activité que toi ». Là, c’est propre à chacun.

Mais en tout cas, un partenaire qui te tire vers le haut, c’est super important parce qu’aujourd’hui, il y a malheureusement trop de couples qui ne sont pas du tout alignés sur la même vision et on sait ce qui se passe à la fin, ça casse comme ça.

Autre petite chose également que j’aime bien faire, c’est prendre du recul sur ce que j’ai déjà accompli. Parce qu’en fait, on ne se rend pas compte de ce qu’on a déjà accompli parce que c’est acquis.

Et je ne sais pas pour vous mais moi, quand c’est acquis, j’ai l’impression que ça devient ma nouvelle norme, ma nouvelle base. Ce que j’ai, en fait, ce n’est pas ouf. Je l’ai donc c’est normal. C’est ma nouvelle base.

Alors que pour beaucoup de gens, peut-être que c’est quelque chose déjà de ouf pour eux parce qu’ils sont à des années lumières d’atteindre ce que vous avez déjà, vous. Donc, rappelez-vous de ce que vous avez déjà accompli.

Je ne sais pas, le nombre de biens immobiliers ou si vous avez déjà fait un voyage, ou les résultats sportifs que vous avez déjà eu, ou des gens que vous avez pu aider dans la vie, ou des opérations dans les associations que vous avez déjà fait. Il y a plein de gens qui ne font pas ça.

C’est déjà énorme d’aider des gens qui n’ont rien. Bref, rappelez-vous de tout ce que vous avez déjà fait et qui est bon pour ce monde, pour vous, pour les gens et vous allez voir que ça va vous motiver également.

Autre chose très importante surtout, à l’heure des réseaux sociaux, c’est de ne pas se comparer et d’avancer à votre rythme.

Aujourd’hui, c’est devenu trop facile de se comparer à un tel : « Ouais mais regarde, lui, il a mon âge ; il a comme moi…enfin, comme moi, il est parti de zéro. On vient de la même ville, regarde où il est aujourd’hui, il roule dans une putain de caisse ». Ou je ne sais pas « il est devenu un tel ou un tel ». On s’en fout.

L’idée, c’est d’avancer à votre propre rythme. Ne vous comparez pas surtout que là, je viens de faire l’exemple de se comparer à quelqu’un qui fait potentiellement partie de la même situation que vous et qui n’a pas eu les mêmes rencontres, les mêmes environnements.

Peut-être qu’il a eu un environnement qui était beaucoup plus simple que le vôtre. Posez-vous les bonnes questions également. Mais également, c’est trop facile de se comparer à des gens à qui on ne devrait même pas se comparer.

Sur les réseaux sociaux, on peut voir le lifestyle de millionnaires, de gens qui sont nés dans des familles peut-être très riches ou de gens pour lesquels on ne sait pas du tout ce qu’ils ont fait.

Donc, en fait, ça ne sert à rien de se comparer à des gens pour lesquels tu n’as aucune idée de leur passé, de comment ils se sont construits. Si ça se trouve, tu n’es même pas en concurrence avec eux parce que si papa, il est milliardaire, et bien, est-ce que ça aide ? Forcément.

Donc, je ne dis pas qu’il n’y a que des héritiers, il y a aussi des gens qui sont selfmade, des gens très jeunes selfmade qui font beaucoup d’argent, qui sont millionnaires, multimillionnaires.

Mais attention ! L’idée n’est pas de se comparer, c’est d’avancer à son propre rythme. Peu importe la vitesse à laquelle on avance, l’idée, c’est d’avancer.

Donc, ne soyez pas trop dur avec vous-même et faites tous les jours de petites actions qui vont vous ramener vers vos grands objectifs. Egalement ce que j’aime bien faire, c’est lire des biographies ou regarder des vidéos motivantes d’entrepreneurs, des interviews, tu sais.

Parce qu’en fait, tu peux en apprendre beaucoup sur leur parcours et tu te rends compte que ça confirme l’idée que tout le monde a eu des galères, tout le monde galère. On ne devient pas quelqu’un facilement aujourd’hui.

Comme on dit, toutes les choses gratuites ont peu de valeur généralement et les choses de valeur sont rarement gratuites. Donc, il charbonner à un moment ou un autre, tu galères.

Et les biographies et les interviews te montrent qu’en fait, tous les gens qui sont successful ont un jour ou l’autre galéré de fou et ont eu également leurs difficultés.

Donc, lis des livres, lis des biographies, regardes des interviews, ça va te motiver également, certainement, énormément.

Et dernière chose que je voudrais te partager mais qui n’est certainement pas à mettre dans les mains de tout le monde puisque je pense que ça peut être vraiment très risqué, ça marche ou ça ne marche pas, on va dire, c’est de se mettre dans la merde volontairement.

Qu’est-ce que j’appelle « se mettre dans la merde volontairement »? C’est-à-dire faire quelque chose qui va te faire mal si tu ne te bouges pas. Ça te met dans des conditions pas agréables. Ça peut même te faire baisser d’un niveau de qualité de vie. Ça peut te faire avoir même des problèmes.

Alors, qu’est-ce que j’appelle se mettre dans la merde ? C’est par exemple se dire : « L’entreprise, ce mois-ci, je ne sais pas, elle a généré 50 000$ et j’ai des charges à venir mais sur ces 50 000$, (imaginons, il te reste 40 000$), je vais en mettre 35 000 sur les marchés financiers en investissement. »

Et en fait, tu réduis à mort… Bon, je vais faire très simple ; oublie tout ce que je viens de te dire.

En gros, c’est court-circuiter sa trésorerie volontairement en l’investissant ailleurs, pas forcément avec de la merde, Champagne ou je ne sais pas quoi, mais en investissant dans quelque chose pour lequel tu ne pourras pas retirer l’argent, en te disant : « Bah, là, si je ne refais pas de la trésorerie tout de suite, rapidement pour le mois prochain, je ne vais pas pouvoir payer pas mal de choses, peut-être mon loyer ou peut-être des prestataires ou peut-être des employés ».

Et du coup, ça te pousse à bosser dur, à trouver des idées pour te sortir de là et générer l’argent. Donc, tu comprends que c’est risqué parce que si tu n’y arrives pas, tu mets peut-être en péril ta propre vie, celle d’autres personnes.

Donc, c’est à prendre vraiment avec de grosses, grosses pincettes. Mais je sais que ça peut des fois marcher sur moi. Je me dis : « Allez Raph, tu fais ci. Si ça ne marche pas, ça va être chaud. Ça peut te mettre un petit peu en galère ».

Je mesure mon risque parce que le but n’est pas non plus de repartir à zéro et miser sur le rouge au casino et que ça tombe sur le noir. Mais l’idée, elle est plus ou moins là donc, il faut faire attention.

Bref, j’espère que cette vidéo, elle t’a plu. J’espère que j’ai bien répondu à la question de comment rester motivé.

En tout cas, tout ce que je fais là, tout ce que je te dis là, c’est quelque chose que je fais moi-même et je sais que ça m’aide énormément donc j’espère que ça peut t’aider.

Dis-moi dans les commentaires ce que toi, tu fais quand tu as un coup de mou, quand tu es un petit peu démotivé, quelles sont tes petites astuces ? Est-ce que tu vas faire un petit câlin à ton chat, ou est-ce qu’au contraire, est-ce que tu te manges un gros burger ?

Ce sont des choses, également, qui peuvent marcher mais qui ne sont pas les meilleures choses à faire.

Donc, dis-moi en tout cas ce que tu fais toi ; mets un petit « J’aime », abonne-toi à la chaîne YouTube ; commente la vidéo et lis bien dans la barre de description.

Il y a sûrement pas mal de choses également qui pourraient t’aider, en tout cas, si tu souhaites devenir entrepreneur, investisseur ou continuer à investir, bref, tout un tas de choses autour de l’entrepreneuriat.

Merci à toi ! Ciao, ciao !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *