Comment lancer un business avec 0€ et 0 compétence (2 idées) ?

On m’a demandé ce que je ferais si je devais recommencer à zéro, aujourd’hui, sans argent ?

J’ai pris le temps de réfléchir 5 minutes puis j’ai trouvé 2 idées que j’appliquerais tout de suite pour pouvoir me constituer un petit capital.

Tu verras qu’il n’y a rien de magique dans ces idées mais on ne génère pas des millions du jour au lendemain et avant de gagner un million d’euros, il faut d’abord générer 1000€ puis 10 000€, …

Dis-moi dans les commentaires ci-dessous ce que tu penses de ces deux idées ?

As-tu déjà lancé ton business ? Si oui, dans quel secteur ? A quoi ressemblait tes débuts dans les affaires ? 🙂

✓ Lire mon livre papier (offert, paie juste la livraison) : https://clubmillionnaire.fr/livre

#Business #Argent #Compétence

Comment lancer un business avec 0€ et 0 compétence (2 idées) ?

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Yes, les amis ! Bienvenus sur cette nouvelle vidéo dans laquelle je vais répondre à une question qui, je pense, va intéresser plus d’une personne.

Voilà, si tu ne me connais pas aujourd’hui, moi, je m’appelle Raphaël Carteni. Je suis auteur de ce livre papier dans lequel je t’explique en fait comment je suis devenu indépendant financièrement à l’âge de 23 ans en moins de 3 ans via l’investissement et via l’entrepreneuriat sur Internet.

Et si tu regardes cette vidéo aujourd’hui, tu te poses peut-être cette question là qui est : « Okay Raph. Sur internet, je vois beaucoup de choses concernant l’entrepreneuriat, sur le fait d’investir, sur le fait d’entreprendre sur Internet. Mais je suis entièrement perdu. C’est-à-dire qu’aujourd’hui, il y a beaucoup de business, il y a beaucoup de choses que j’entends à droite et à gauche. »

« Je ne sais pas par quoi je dois commencer. On me parle de l’affiliation. On me parle du dropshipping, de l’e-commerce. On me parle de la vente d’infoproduits. On me parle d’ouvrir une agence marketing, d’accompagner des entreprises physiques à faire leur marketing. On me parle de l’immobilier, de la Bourse, dividendes, trading, Forex. On me parle de… ».

Bref, tu l’as compris, on parle d’énormément d’idées de business.

Et toi, aujourd’hui, tu es peut-être là dans ce milieu qui est assez vaste et tu te dis : « Mais qu’est-ce qui est fait pour moi ? Qu’est-ce que je vais aimer et qu’est-ce qui va me permettre de m’épanouir, de gagner de l’argent, de devenir indépendant financièrement, d’être libre de faire finalement un petit peu ce que je veux de ma vie et d’être un peu plus heureux qu’aujourd’hui finalement ? ».

Et c’est ce que je veux te répondre. Déjà si tu n’as jamais lu ce livre que j’ai écrit qui est aujourd’hui best-seller, tu peux le retrouver dans la barre de description, je te l’offre.

Il te suffit tout simplement à couvrir les frais de livraison, et ça arrive chez toi. Le livre est très apprécié.

Je sais, je ne suis pas très objectif, c’est moi qui l’ai écrit. Mais voilà, il est offert. N’hésite pas à le commander. Il arrivera chez toi et tu peux me faire un petit retour là-dessus.

Mais dans cette vidéo, je vais te donner quand même deux idées de business que tu pourrais lancer aujourd’hui, tout de suite, maintenant, dès demain, dès après avoir vu cette vidéo si tu as 0 compétence et 0€ en poche.

Donc, tu te dis peut-être encore: « Raph, c’est quoi encore ce titre putaclic ? Si je n’ai pas de compétence, si je n’ai pas d’argent, ça m’étonnerais que je puisse faire quoi que ce soit ! ».

Alors, attention ! Ce que je vais te dire dans cette vidéo, ce n’est clairement pas des idées de business qui vont te permettre de devenir millionnaire du jour au lendemain. Ni même peut-être millionnaire tout court avec ces 2 idées de business là.

Mais en tout cas, ça va te permettre de te familiariser, on va dire, avec le milieu du business sur Internet, surtout de découvrir et d’apprendre certaines compétences autour du marketing.

Puisqu’en fait, aujourd’hui, selon moi, il y a vraiment des compétences que tu dois maîtriser. Si tu les maîtrises, tu es capable de tout faire. C’est vraiment le fait de savoir vendre et maîtriser le marketing.

Tu sais, vendre, c’est faire du marketing pour en fait tout faire. Le marketing, c’est quelque chose qui est présent dans la vie de tous les jours.

Même aujourd’hui, quand tu vas draguer une fille ou un mec, tu fais du marketing. Tu dois savoir vendre, tu dois pouvoir montrer à la personne en face que tu es beau, tu es sexy, tu prends soin de toi, tu as une carrière, tu es intelligent. Tu dois te vendre.

C’est du marketing. Donc, dans la vie, si tu sais gérer le marketing, si tu sais te vendre, si tu sais vendre, tu pourras généralement t’en sortir à tous les coups.

Donc, on ne va pas perdre plus de temps.

Première idée de business, ça va être ce qu’on appelle le drop-servicing. Donc, aujourd’hui, on parle beaucoup de dropshipping.

Donc, je pense que tu connais le drop shipping, l’e-commerce, le fait de vendre un produit que tu n’as pas, toi, en stock à un client final. Et une fois qu’il y a une commande, tu demandes à ton fournisseur d’envoyer le produit chez ton client final.

Et toi, tu as vendu le produit et tu as pris ta marge. Ça, c’est classique et je pense que tu connais.

Le drop servicing, c’est quoi ? Drop, servicing. Tu reconnais le mot servicing. Il y a le mot service à l’intérieur.

Donc, ça veut dire que ce n’est pas du produit physique que tu vas vendre mais c’est du service.

Aujourd’hui, tu n’as peut-être pas de compétence mais tu peux peut-être te servir des compétences des autres et encaisser une marge au passage.

Finalement, on se rend compte qu’un entrepreneur, c’est quelqu’un qui n’a pas forcément de compétences de ouf.

Aujourd’hui, un entrepreneur, finalement, quand il commence, il fait un petit peu tout. Il fait un peu de campagne, il fait un petit peu de juridique, il fait un petit peu d’informatique…Il touche à tout.

Il est obligé parce qu’il n’a pas encore d’argent pour embaucher du monde. Et on se rend compte très vite que les entrepreneurs qui ont du succès, ce sont des entrepreneurs qui « se servent » du temps des autres.

Ce n’est pas péjoratif. Ils achètent le temps des autres. Ils achètent les compétences des autres. Parce qu’encore une fois, le but, ce n’est pas de tout maîtriser.

Tu ne maîtriseras jamais tout parfaitement et chacun a son domaine d’expertise, chacun sa valeur ajoutée.

Donc, aujourd’hui, ce qui se passe, c’est qu’il y a des gens qui ont des compétences que toi, tu n’as pas. Et il y a des gens qui ont besoin de ces compétences.

Et ce que tu peux faire, tout simplement, c’est mettre en relation ces personnes et au passage, empocher une commission, une marge pour cette mise en relation.

Donc, aujourd’hui, il y a la magie d’Internet. Encore une fois, on est sur Internet aujourd’hui, tu me parles, on se parle « sur Internet ».

Ce que tu peux faire, c’est qu’il y a des plateformes (Fiverr, Upwork, 5euro.com) que tu connais peut-être déjà sur lesquelles tu peux trouver des gens qui ont des compétences et à qui tu peux commander des services.

Que ce soit du montage vidéo, que ce soit de la réalisation de design, de la miniature YouTube, que ce soit de la compta, que ce soit de la recherche de data, tout ce que tu veux est sur ce genre de plateforme.

Et il y a des gens qui vont sur ces plateformes pour trouver ce service-là.

Toi, ce que tu peux faire aujourd’hui, tout simplement, c’est te dire que : « Je me constitue un profil sur ce genre de plateforme, je référence des services que je ne suis pas du tout en mesure de faire mais que je vais quand même vendre. »

« Et le jour où j’ai des commandes, je vais aller « sous-traiter » ce service à une autre personne ».

Ce que tu peux faire également, c’est aller démarcher sur des marchés où les gens ont de l’argent. Je pense notamment à des marchés occidentaux, soit la France ou même les pays d’Europe, des compétences.

Tu peux aller dire : « Voilà, nous on a une boîte qui fait ce genre de service : de la retranscription des vidéos, de la miniature, des montages, de l’editing », et proposer tes services à un tel prix.

Tu peux aller sous-traiter encore une fois sur cette plateforme à des gens qui bossent dans des pays à bas coût. Il y a beaucoup beaucoup de ces gens-là sur ces plateformes-là : des gens du Pakistan, de Bangladesh, de l’Inde, du Sri Lanka.

Ce sont des gens qui sont top, qui parlent très bien l’anglais et qui ont des compétences de malades.

Encore une fois, ils ne coûtent pas cher mais ils bossent très très bien. Et en fait, tu peux encaisser de grosses marges parce que tu vas vendre en euros ou en dollars, peut-être à des clients Américains ou Européens.

Et tu vas sous-traiter en dollars à des clients qui sont en Asie du Sud-Est, en Afrique ou des pays d’Amérique du Sud.

Et tu peux prendre des marges sans avoir fait quoi que ce soit en termes de compétences techniques. Donc, ça, c’est une première idée de business : monter une sorte d’agence comme ça.

On n’en parle que très peu et c’est quelque chose que tu peux largement faire et encaisser clairement de belles commissions et de belles marges au passage.

Donc, ce n’est peut être pas un business qui peut te rendre millionnaire du jour au lendemain mais tu peux quand même construire quelque chose de très sympa, avoir de beaux revenus passifs et surtout travailler depuis ton ordinateur et potentiellement aller bosser depuis la Thaïlande, depuis la Bolivie, depuis où tu veux, tranquillement.

Première idée.

Deuxième idée, qui n’a vraiment rien à voir et qui est un petit peu plus physique. Ça va être l’idée de dire : « Je fais du flip ». Alors, qu’est-ce que c’est le flip ? Le flipping, c’est un terme anglais.

Encore une fois, il y a beaucoup de termes anglais dans cette vidéo mais je vais t’expliquer très clairement.

C’est quelque chose qu’un entrepreneur très connu également a démocratisé aux Etats-Unis.

Je pense que tu connais Gary Vaynerchuk. Tu sais un petit peu, il en parle tout le temps du flipping, du flipping, du flipping. Et c’est quelque chose que, clairement, j’ai fais en fait, j’explique dans ce livre-là en plus.

C’est quelque chose que j’ai fait quand j’avais, je pense, 14 ans. Tu découvriras l’histoire de comment quand j’étais petit, en fait, je me rendais dans des supermarchés pour prendre en photo des articles qui avaient potentiellement une valeur ajoutée selon moi.

Je ne les achetais jamais mais je prenais des photos en secret dans le magasin. Je les mettais sur Leboncoin et si j’avais un client seulement, j’encaissais l’argent, j’allais acheter le produit et je l’envoyais par la poste le produit et j’avais pris ma petite part.

Donc, à l’époque, c’était peut-être des marges de 10, 20, 30 €. Mais franchement, quand tu as 14 ans, ça te paie ce que tu as envie d’acheter et pour lesquelles tes parents te disent non.

Donc, je t’explique toute l’histoire complète dans ce livre-là. Et une histoire supplémentaire autour du sexe que j’ai fait quand j’avais 14 ans. Bref, je te spoile un peu, mais franchement, c’était un départ de rien.

Quand les gens, ils lisent ça, ils pètent les plombs. Mais tout ça pour dire qu’il y a vraiment énormément de moyens de faire de l’argent aujourd’hui et voilà.

J’en reviens au flipping. Je m’égare un petit peu. Le flipping, c’est quoi ? Cet entrepreneur, Gary Vaynerchuk en gagnait pas mal. C’est l’idée de se dire que notamment aux Etats-Unis, sur le marché américain, il y a un site qui s’appelle Craigslist. C’est l’équivalent de Leboncoin.

Et sur Craigslist, il y a une rubrique dans laquelle c’est écrit genre Free Stuff, genre un truc comme ça, genre gratuit, où les gens se débarrassent de produits.

Par exemple ils ne veulent plus de leur chaise, ils ne veulent plus de leur canapé, ils ne veulent plus de leur frigo, ils ne veulent plus de leur vélo, des trucs comme ça. Ils aident à s’en débarrasser s’ils ne veulent pas s’en occuper.

Et l’idée de cet entrepreneur, Gary Vaynerchuk, c’est de dire : « Okay les gars. Vous voulez lancer un business, vous allez sur cette rubrique du site Craigslist. Vous allez récupérer les produits des personnes qui n’en veulent plus, vous les remettez en condition si besoin est, vous prenez de belles photos. »

« Vous les mettez ensuite sur Ebay ou des sites comme ça et vous empochez votre marge ».

Donc, finalement, tu te rends compte que c’est la même idée d’empocher une marge que le drop servicing sans avoir rien fait puisque le produit final, tu ne l’as pas construit.

Tu n’a rien fait mais tu fais simplement du commerce. Tu fais de l’achat et de la revente.

Finalement aujourd’hui, le commerce, ce n’est que de l’achat et de la revente. Et tu prends des marges.

Donc, il suffit simplement d’être malin et faire tout simplement du marketing puisque le produit, tu vas le prendre en photo, tu vas essayer de le mettre en valeur.

Tu vas peut-être essayer de raconter une histoire de dire : « Il a appartenu à telle personne, voilà pourquoi je le vends, voilà pourquoi il est beau, voilà pourquoi nanani, voilà pourquoi nanana ».

Donc, encore une fois, tu fais du marketing et tu te vends.

Donc, l’idée c’est quoi ? Pour le marché français, c’est de se dire : « Okay, pourquoi pas faire ce que j’ai fait quand j’étais plus jeune ? »

Récupérer des produits ou repérer tout simplement des produits avec une valeur ajoutée dans des magasins. Les prendre en photo, et ensuite les mettre sur Leboncoin et les vendre avec des marges.

Ou moi, ce que je ferais aujourd’hui si je partais de 0 et que j’avais besoin de capital, si j’avais vraiment 0 € sur mon compte en banque, sans compétence et que je devais me lancer, me faire un petit capital de départ pour commencer à investir ou entreprendre quelque chose d’un peu plus « sérieux », ce que je ferais, si je rencontre des antiquitaires…

Les antiquitaires aujourd’hui, ce sont les pires personnes en termes de marketing. C’est-à-dire qu’elles ont de gros entrepôts, elles ont beaucoup de produits qui, des fois, sont très sympas.

Moi, des fois, j’y vais pour l’immobilier, pour décorer des appartements. Des fois, on peut trouver des pièces vraiment sympas et qui, vraiment, apportent un cachet. Ils sont pourris en marketing.

Donc, tu peux aller les voir et leur dire : « Ecoute, franchement, je suis un petit jeune, je me lance, j’essaie de faire un petit peu de capital de départ pour me lancer dans la vie et entreprendre. Qu’est-ce que tu en dis, que je prenne en photo pas mal de tes produits ? »

« Alors, pas forcément tout mais ceux qui, selon moi, ont un potentiel. Je les prends en photo, je les mets en valeur, je raconte une histoire autour de ces produits-là, je les mets sur Leboncoin. Et si j’arrive à les vendre, écoute, soit tu me rétrocèdes une marge, soit je les vends plus chers sur Leboncoin et la marge est pour moi. »

Clairement, l’antiquitaire a tout à gagner. Il n’a rien à perdre. Il y a pas mal d’antiquitaires dans beaucoup de régions de France et c’est quelque chose que tu pourras faire.

Donc, voilà. Il y a plein d’idées comme ça que tu peux trouver, ou même aller démarcher chez les gens des objets dont ils ne se servent plus. Il y a plein de gens aujourd’hui qui ont des maisons immenses avec plein de choses entassées, des trucs dont ils ne se servent pas du tout, ils s’en foutent.

Mais ils ont juste la flemme. Si ça traîne dans le grenier un truc dont ils ne se servent plus, allez voir dans le grenier.

Et tu pourrais clairement aller prendre en photo tout ça, repérer des trucs intéressants et les vendre et prendre des marges au passage. Donc, oui, ça demande du temps. Oui, il faut se bouger un peu le cul.

Mais clairement, sans aucune hésitation, tu peux faire plusieurs milliers d’euros, voire des dizaines de milliers d’euros comme ça si tu mets en place des process et que tu fais les choses de façon professionnelle, prendre de belles photos et en faisant le taf derrière avec un petit peu de marketing.

Donc, voilà. En tout cas, c’étaient les deux idées que je voulais te partager aujourd’hui. Dis-moi ce que tu en penses dans les commentaires. Est-ce que selon toi, c’est une bonne idée, est-ce que c’est une idée de merde ?

Honnêtement, je ne pense pas que c’est une idée de merde. C’est une idée de merde pour ceux qui ont envie de faire de l’argent sans se bouger le cul et qui n’ont pas envie de travailler.

Parce qu’encore une fois, malheureusement, on ne devient pas millionnaire, on ne devient pas indépendant financièrement sans travailler.

Aujourd’hui, on a beau dire sur Internet que c’est facile, on a beau avoir l’impression que tout le monde est millionnaire en un claquement des doigts. Malheureusement, ce n’est pas la réalité. Il faut bosser dur.

Donc, voilà, dis-moi ce que tu en as pensé en tout cas. Encore une fois, n’hésite vraiment pas à commander ce livre. Je te mets tout dans la barre de description, je te l’offre.

Il arrive chez toi, tu le lis, tu me dis ce que tu en as pensé et ça me ferait super plaisir.

Encore une fois, un petit commentaire, un petit pouce bleu, abonne-toi à la chaîne YouTube. Et puis, je te remercie d’avoir suivi jusqu’à la fin cette vidéo et je te dis à très très vite.

Et surtout si tu passes à l’action, n’hésite pas à m’envoyer un petit e-mail, à me partager tes résultats. Ça me ferait très plaisir de savoir qu’il y a des gens qui ont appliqué ce que j’ai pu dire dans certaines de mes vidéos.

Je te dis à très très vite. Ciao, ciao.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *