Comment GASTON PROFITE de la VIE grâce à ses BUSINESS en ligne ?

Salut à tous,

Ah Gaston, je me devais de vous le présenter un jour ou l’autre sur la chaine Youtube ! Il était intervenu à mon séminaire « Innovative Millionaires » et le public l’avait adoré !

Et on ne peut que adorer Gaston tant son rire est contagieux ! C’est avec Gaston que j’ai commencé à entreprendre sur Internet il y a quelques années en arrière. On galérait tous nos dimanches à mettre en place des outils ou des stratégies à une époque où tout n’était pas encore si développé qu’aujourd’hui !

Aujourd’hui, Gaston a atteint l’indépendance financièrement, il génère plusieurs milliers d’euros par mois via ses activités en ligne et il parti rejoindre sa famille sous le soleil du Maroc d’où il en est originaire ! Encore bravo à toi mon pote !

Découvrir mon livre papier « Des banc de la fac à l’indépendance financière »
Découvrir mon programme « L’Ecole de l’Elite Financière »

Comment GASTON PROFITE de la VIE grâce à ses BUSINESS en ligne ?

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Raph : Salut à tous, bienvenue sur cette nouvelle vidéo, donc je me trouve en direct de Paris, avec un invité qui vous allez voir très intéressant, donc excusez-moi un petit peu pour le lieu, mon invité est entre deux avions, moi je suis entre deux trains, donc on a pris un petit coworking, entre guillemets à l’arrache pour faire cette vidéo. Mais ça va le faire, vous n’allez pas regretter du contenu, donc avant qu’on commence cette vidéo, comme d’habitude cliquez bien sur le bouton s’abonner ci-dessous, si ce n’est pas déjà fait pour rejoindre une communauté de plusieurs milliers d’abonnés, et recevoir en avant-première toutes les prochaines vidéos et surtout lisez bien la barre de la description, puisque j’ai un petit cadeau pour vous, c’est un pack de bienvenue au contenu 100% secret, mais qui devrait bien t’aider à t’approcher dans l’indépendance financière.

Donc sur cette longue introduction Gaston, comment tu vas la forme ?

Gaston : Écoute ça va, super ça claque bien là, c’est bien ça

Raph : Ça commence fort, l’invité est chaud, donc Gaston

Gaston : Vas-y

Raph : Est-ce que tu peux te présenter rapidement nous dire qui tu es, qu’est-ce que tu fais dans la vie, quel âge tu as, d’où tu viens bref, un peu tout sur toi, on veut tout savoir ?

Gaston : Oh là là, okay, donc je m’appelle Gaston Hakim Lastes, j’ai vingt-neuf ans, je suis franco-marocain

Raph : Okay

Gaston : Je connais Raphael depuis quelques années, la dernière fois qu’on s’est vu c’était en Asie, je crois, à Bali

Raph : Exactement à Bali

Gaston : Voilà, donc plein de péripéties

Raph : On garde ça pour plus tard

Gaston : À Bali, donc on s’est rencontré avec Raphael lors d’un séminaire, puis même je pense plus généralement lors d’une formation

Raph : Oui

Gaston : Qu’on a démarré il y a quelques années, on a démarré tous les deux sur l’infoprenariat et en particulier, donc moi de mon côté plus précisément sur internet, avec un premier site dédié à l’expatriation au Maroc, donc en fait c’est simple, j’habitais à Strasbourg, étant originaire du Maroc, ayant toute ma famille au Maroc, je n’avais qu’un seul rêve c’était de retourner vivre sous le soleil du Maroc, de pouvoir voyager librement, de pouvoir être indépendant financièrement, donc bon, tout le pitch de base, et du coup ayant moi-même ce rêve d’aller vivre au Maroc, j’ai créé un site pour donner des conseils aux personnes qui souhaitaient aller vivre au Maroc, donc au début ça a décollait petit à petit, petite traversée du désert

Raph : Classique,

Gaston : Classique, classique et donc du coup, il y’a des personnes qui ont commencé à réaliser ce rêve, d’aller vivre au Maroc grâce à mes conseils, donc je vivais mon rêve par procuration

Raph : C’est frustrant au début, un peu non ?

Gaston : Au début c’est un peu frustrant, après je ne te cache pas que tu es dans ton petit village alsacien sous la grisaille, les corbeaux qui chantent quand tu ouvres la fenêtre, mais ce qui est cool aussi, c’est que tu ouvres ta boîte aux lettres tu reçois des cartes postales de personnes qui sont allées au Maroc grâce à toi

Raph : Ça fait plaisir

Gaston : Et ça c’est quelque chose qui m’a encore plus motivé à continuer, de fil en aiguille jusqu’au jour où le site a bien décollé, a commencé à rapporter ses premiers milliers d’euros, et là ça c’est accélérer d’un coup, il y a eu « l’effet cumulé » comme en parle Darren Hardy dans son bouquin, ça a commencé à bien, bien décoller, donc j’ai quitté un CDI que j’avais dans une belle et grande entreprise dans l’Est de la France, et du coup dans la foulée, j’ai réalisé plusieurs rêves que j’avais de pouvoir voyager et surtout, surtout, rentrer vivre et m’installer au Maroc, donc ça c’est la première partie de l’histoire

Raph : Okay, tu as déjà fait une belle réponse, parce que là tu as répondu à plusieurs des questions que je voulais te poser, je n’ai même pas eu besoin de parler, c’est magique

Gaston : C’est tout donc abonnez-vous, au revoir

Raph : Ciao, ciao. Donc est-ce qu’aujourd’hui tu as atteint ce rêve ? Est-ce que tu es devenu indépendant financièrement ou pas ?

Gaston : Alors je suis totalement indépendant financièrement

Raph : Où est-ce que tu habites aujourd’hui du coup ?

Gaston : Alors là j’habite au Maroc, j’habite au Maroc

Raph : Donc yes, ça y’est tu as atteints ton objectif

Gaston : Enfin Yes

Raph : Ça me fait super plaisir, parce que Gaston en fait je ne vous l’ai jamais présenté encore, ça fait un moment qu’on se connaît comme tu as dit, et vas-y enfin on a passé beaucoup, beaucoup d’heures sur Skype

Gaston : Énormément,

Raph : Les dimanches ensemble, à littéralement galérer on peut le dire, parce qu’on était débutant, on essayer d’implémenté des outils sur nos entreprises sur internet pour essayer de faire fonctionner des choses

Gaston : Oui

Raph : Bon voilà, je pense que tu peux le raconter un peu, on galérait pas mal

Gaston : On a beaucoup galéré, on a énormément galéré je pense, en plus c’était on a démarré il y a quoi, il y a quatre ans

Raph : Oui

Gaston : Donc on a beaucoup galéré à l’époque où on se formait bien sûr sur internet, mais on trouve des formations sur la stratégie, mais très rarement dans le détail de la technique, donc avec Raphael on s’est tapé des heures sur Skype, de nuit, parce que moi j’étais encore salarié donc je travaillais le lendemain matin, j’avais que la nuit ou très tôt le matin pour me taper les tutos YouTube, lire les PDF pour comprendre comment faire ta page wordpress, ton optimizepress, en plus quand on se lance, on a forcément des moyens qui sont un peu plus limités

Raph : Exact

Gaston : Donc on passe par des outils qui sont gratuits, voir semi-gratuits qui coûte un petit peu, mais pas autant que de bons outils avancés

Raph : On ne va pas sortir de l’oseille au début

Gaston : C’est ça

Raph : C’est un mauvais réflexe et

Gaston : C’est un très mauvais réflexe

Raph : Oui

Gaston : Si je devais donner un conseil

Raph : Oui

Gaston : Un conseil au Gaston d’il y a quelques années, c’est qu’il faut bien comprendre une chose, c’est que si vous vous lancez sur internet, c’est un business, sois vous le faîte en mode business, sois vous le faîte en mode délire okay

Raph : Touriste, oui, voilà exact

Gaston : Si jamais vous le faîte en mode business, comme dans n’importe quel business il faut investir, et là vous avez deux possibilités, moi je ne pense qu’il y en a que deux, sois vous investissez du temps, vous investissez du temps, et donc dans ce cas-là par contre vous allez devoir, vous tapez des heures et des heures à lire les tutos, sois vous investissez de l’argent d’accord, mais vous allez économiser du temps, vous allez pouvoir allez beaucoup plus rapidement avec des bons outils, et très clairement je pense au jour d’aujourd’hui au moment où on se parle, je pense qu’il y a de moins en moins de places pour des personnes qui vont faire ça en mode touriste, c’est un milieu qui est en train de se professionnaliser de plus en plus

Raph : De fou, je l’ai remarqué aussi, tous ceux qui arrivent sont pros maintenant

Gaston : Oui, oui non seulement ceux qui arrivent sont très pros, mais en plus de ça ils ont faim, et ils veulent avoir des résultats rapidement

Raph : Exact

Gaston : Donc

Raph : Surtout, qu’il n’y a plus d’excuse aujourd’hui je veux dire, quand on a commencé, quand on était sur Skype ensemble

Gaston : Oui

Raph : Il y’avait des outils, alors ce ne sont pas les mêmes que ceux d’aujourd’hui, enfin que ceux d’aujourd’hui, aujourd’hui c’est relativement simple à implémenter, il y a des beaux trucs qui sont arrivés, c’est beaucoup plus simple la technique, il n’y a plus d’excuses, les gens qui entreprennent aujourd’hui même s’ils ne comprennent rien à la technique

Gaston : Oui

Raph : À l’anglais ou quoi que ce soit

Gaston : Oui

Raph : Ils peuvent commencer, il n’y a pas de soucis alors que nous, c’est vrai qu’on devait un peu mettre des fois les mains dans des codes un peu bizarres qu’on ne comprenait pas forcément

Gaston : C’est ça, c’est ça

Raph : Et c’était galère, ça ne marchait pas

Gaston : En fait on se tapait enfin sur WordPress, on se tapait tout un tas de petits plug-ins

Raph : Oui

Gaston : Sauf que derrière ça fait un château de cartes, il suffit qu’il y ait une mise à jour qui ne passe pas ou un plug-in qui ne marche pas, et boom il y a tout le château de cartes qui s’effondre, donc on a passé beaucoup de temps avant de comprendre ça. Aujourd’hui moi je suis sur Clickfunnels, je suis sur Getresponse tout ça, et c’est des outils qui me permettent de gagner énormément de temps, bon après on pourra peut-être parler plus technique, mais

Raph : Ce n’est pas le but de la vidéo, je pense que c’est un peu compliqué à expliquer en vidéo et ce n’est pas le plus intéressant, mais voilà en tout cas tout simplement pour faire ce petit point-là. Du coup pour rapidement expliquer ton business, est-ce que tu peux nous expliquer voilà, c’est quoi le business modèle rapide pour ceux qui ne connaissent pas peut-être tout ce qui est business internet ?

Gaston : Bien-sûr, bien sûr, donc mon business internet, il est très simple, je vends ce qu’on appelle un produit d’information, donc je vends l’accès à un espace membre, donc j’ai plusieurs programmes, mon programme principal, mon vaisseau amiral comme je l’appelle, c’est un programme qui s’appelle «  nouvelle vie au soleil », c’est pour accompagner toutes les personnes qui souhaitent démarrer une nouvelle vie au Maroc en prenant le meilleur départ possible, donc très simplement, ils vont retrouver toutes les informations sous forme de vidéo, de PDF, de fichier Excel aussi, sur tout ce qu’ils ont besoin de savoir et de faire, depuis six mois avant leur départ de France, de Belgique où qu’ils soient, jusqu’à six mois après leur arrivée au Maroc, donc les personnes achètent un accès à cet espace membre là, et encore une fois comme on en a parlé même pour eux, c’est un investissement ce qu’ils font, parce que derrière ils vont gagner un temps dingue, à ne pas avoir besoin de chercher toutes les informations et de courir dans tous les sens, et voir même ils vont économiser de l’argent en achetant ce programme, parce qu’ils vont éviter de se faire avoir par des faux prestataires, niveau déménagement, agent immobilier, donc ils ont toutes les informations, donc je leur propose de prendre le meilleur départ possible

Raph : C’est une forme de consulting finalement, tu leur donnes des conseils que toi voilà, tu connais parfaitement le Maroc

Gaston : Exactement

Raph : Comment ça se passe,

Gaston : Exactmeent

Raph : Tu as des contacts sur place ?

Gaston : J’ai toute une équipe d’expert qui est avec moi et qui me permet, alors moi je synthétise toutes ces informations-là, après je suis un facilitateur dans le contre

Raph : Oui

Gaston : Quand il y en un qui vient me voir, création d’entreprises, okay, va voir Asmaâ, logement, okay, va voir Jean, et puis après on dispatche comme ça, mais ce que je voulais, c’était d’avoir un business en ligne qui soit au service de mes projets, qui peut aider d’autres personnes. Au jour d’aujourd’hui c’est un business qui tourne en quasi-automatique, l’objectif c’est vraiment de l’automatiser au maximum

Raph : Yes

Gaston : Et pour me permettre de réaliser tous les autres rêves que j’ai dans ma todo list on va dire

Raph : Okay, alors justement, maintenant que ce business tourne pour toi, qui t’a permis de devenir indépendant financièrement

Gaston : Oui

Raph : De retourner au Maroc sous le soleil, te rapprocher de ta famille

Gaston : Oui

Raph : Qu’est-ce que tu fais de ta vie maintenant, qu’est-ce que tu fais de tes journées, est-ce que tu es sur la plage en mode grillade de dorades, je sais que tu adores

Gaston : Ah j’adore

Raph : Tu adores les grillades,

Gaston : J’adore

Raph : Qu’est-ce que tu fais ?

Gaston : Tajine, couscous

Raph : Tu fais la cuisine c’est ça ?

Gaston : Alors du coup, non c’est une bonne question, parce que c’est vrai que mine de rien, faire un business en ligne sur internet je le dis souvent aux gens, c’est un marathon, ce n’est pas un sprint

Raph : Yes

Gaston : Donc il faut se dire qu’on va commencer à bosser, il ne faut pas se faire un claquage au bout de six mois, un an, il faut vraiment envisager d’avoir des résultats sur le long terme. Au jour d’aujourd’hui le site tourne et forcément quand on lance son business sur internet, je pense qu’on a au fond de nous une fibre entrepreriale. Une fois que le business est lancé, qu’il génère des revenus, on a toujours ce petit truc qui nous titille, on commence à avoir des opportunités de partout

Raph : Oui

Gaston : Ça doit te faire ça toi aussi ?

Raph : Oui bien sûr

Gaston : Mais une fois qu’on a commencé à éduquer notre cerveau sur des sources de revenus, des opportunités de revenus, on a l’impression d’en voir de partout, et on ne peut pas s’ennuyer et donc du coup, moi c’est très simple toute l’expérience que j’ai acquise avec « vivre-au-maroc », j’ai des personnes qui sont venues me voir, qui m’ont demandé comment tu fais ton tunnel de vente, comment tu as automatisé ça, comment est-ce que tu collectes des mails, comment est-ce qu’on peut faire ce lancement-là, et de fil en aiguille j’ai aidé une première personne, une deuxième, une troisième, jusqu’au jour d’aujourd’hui où j’ai donc créé une agence en stratégie digitale marketing

Raph : Okay

Gaston : Et où j’accompagne des indépendants à développer leur chiffre d’affaires sur internet

Raph : Des gens qui ont des business sur internet comme tu as avec « vivre- au-maroc » ?

Gaston : Exactement

Raph : Et qui ont besoin de conseils en webmarketing, en marketing pour faire des lancements, etc.

Gaston : Exactement

Raph : Voilà, ce qui est cool avec Gaston, c’est que dès qu’on parle avec Gaston, en fait quand j’ai passé quinze jours avec Gaston à Bali, c’était super cool

Gaston : C’était cool

Raph : Et dès qu’on lui pose des questions, business, marketing, etc, Gaston a toujours une réponse qui est très pointue, qui est très pertinente, et ça fait toujours plaisir de parler à Gaston

Gaston : C’est cool, j’apprécie, venant de ta part, j’apprécie

Raph : C’est sincère, pour une fois. Est-ce que tu peux nous donner quelques exemples. J’aime bien Gaston aussi, parce qu’il est très nature vous voyez, il n’y a pas de prises de têtes, la vidéo est très sincère, très naturelle, donc ça c’est plutôt cool, Gaston, parlons résultat un peu, c’est bien de parler de tout ça, on parle de tes exploits

Gaston : Oui

Raph : De tes grands exploits

Gaston : Oui

Raph : Mais donne-nous des chiffres, je ne sais pas des lancements que tu as pu faire, qu’est-ce que tu as pu faire, je ne sais pas un ou deux exemples, sans donner forcément les business des gens, parce que ça peut être confidentiel,

Gaston : Oui

Raph : Qu’est-ce que tu as pu faire pour les gens, quel type de résultat tu as pu avoir, suite à tes conseils ?

Gaston : Oui c’est une bonne question, donc alors « vivre-au-maroc » c’est mon propre business, je peux partager les chiffres dessus

Raph : Yes

Gaston : Au jour d’aujourd’hui « vivre-au-maroc » tourne en automatique sur à peu près cinq mille euros, cinq mille euros de pur revenu, en ayant déjà exclu tout ce qui peut être chargé

Raph : Okay

Gaston : Après sur internet, on a des charges qui sont très réduites, voilà un petit trois cent dollars de Clickfunnels, un petit budget pub, on a à peu près cent euros de Geteresponse, et après ça forcément ça grossit donc là on a

Raph : Des prestataires tout ça ?

Gaston : Oui voilà quelques prestataires, mais globalement en revenu net sur « vivre-au-maroc », c’est à peu près sur du cinq mille euros

Raph : Cinq mille net par mois, okay

Gaston : Ce qui est intéressant quand on vit au Maroc où

Raph : Exact

Gaston : Le SMIC

Raph : C’est quoi le SMIC au Maroc ?

Gaston : Allez le revenu minimum, minimum, il est à deux cent, deux cent cinquante euros

Raph : Tu vis comme un roi ?

Gaston : Là ça va, je me mets bien

Raph : Tu es bien

Gaston : Je me fais plaisir, j’économise et surtout j’investis dans l’immobilier, c’est quelque chose qui me tient énormément à cœur, immobilier et cryptomonnaies

Raph : Oui

Gaston : Je sais que tu es aussi

Raph : Un petit peu oui

Gaston : Beaucoup d’expérience et d’infos à partager là-dessus

Raph : Immobilier au Maroc ou France du coup ?

Gaston : Alors pour le moment je fais tout au Maroc

Raph : Tout au Maroc, à la maison ?

Gaston : Pour le moment, j’ai tout investi au Maroc

Raph : Okay

Gaston : Je n’exclus pas l’idée d’investir également en Europe, voire même peut-être pas forcément qu’en France

Raph : C’est clair, pourquoi pas ?

Gaston : Mais pour le moment je fais de l’immobilier au Maroc, et comme j’ai dit toute à l’heure, j’ai l’impression qu’il y a des opportunités de business de partout, j’accompagne aussi des personnes qui souhaitent investir dans l’immobilier au Maroc, qui créent leurs entreprises au Maroc, créent leur business enfin bref, tout un tas de choses

Raph : Bref, tu es la personne à contacter si on veut faire quelque chose au Maroc ?

Gaston : Oui avec plaisir, après pourquoi pas, avec plaisir, et après pour répondre à ta question

Raph : Oui

Gaston : Donc les personnes que j’accompagne, il y’en a plusieurs, au jour d’aujourd’hui il y’en a sept, je n’en prends volontairement pas plus même si j’ai de la rotation dessus en fonction de différents projets, parce que moi en fait pour décider d’accompagner une personne, j’ai des critères en fait, j’en ai six

Raph : Okay,

Gaston : Très précisément,

Raph : Tu ne prends pas tout le monde ?

Gaston : Je ne prends pas tout le monde, non

Raph : Très bien

Gaston : Je peux me permettre ce luxe, parce que pour moi ce n’est pas juste de faire du chiffre qui compte, mon lifestyle, ma qualité de vie sont très importants, j’adore voyager et je n’ai pas envie de commencer à me prendre la tête sur des projets auxquels je ne crois pas soit sur lesquels je pense que je ne peux rien apporter

Raph : Voilà Okay

Gaston : Soit des projets qui je pense ne vont rien apporter de plus

Raph : Donc c’est sincère ?

Gaston : Ah oui c’est sincère

Raph : Au moins tu fais de la qualité, tu ne cherches pas à plaire à tout le monde et à prendre tout le monde pour faire le chiffre toi,

Gaston : Oui, oui

Raph : Toi tu fais du qualitatif ?

Gaston : Oui c’est vraiment du pur qualitatif, et c’est même très souvent sur recommandation,

Raph : Okay

Gaston : C’est très rare que je prenne une personne que je ne connais pas

Raph : Okay

Gaston : Donc ça c’est le premier point et ensuite pour te répondre les personnes que j’accompagne, le plus gros lancement que j’ai pu faire, il est monté à trois cent mille euros

Raph : Okay

Gaston : Donc j’ai accompagné cette personne-là, là on a bouclé un lancement il y a deux semaines, sur deux semaines il a, je t’en parlais juste avant sur la vidéo

Raph : Oui, en off oui,

Gaston : Donc le lancement sur deux semaines, il a généré cent cinquante mille euros sur une base contact mails de mille cinq cent contacts mails, et avec un budget pub Facebook de sept cent euros

Raph : Donc littéralement incroyable

Gaston : Comme diraient les grands philosophes de notre époque Raphael Carteni, c’est indécent

Raph : C’est indécent, non, c’est insolent

Gaston : Insolent, oh putain

Raph : Rectifie

Gaston : Insolent

Raph : Non, mais c’est vrai, pour ceux qui ne connaissent pas, ils ne se rendent pas compte, mais pour ceux qui connaissent un minimum les chiffres, le business internet du marketing

Gaston : C’est énorme

Raph : C’est littéralement énorme, ça prouve un peu les résultats que peu avoir Gaston, je pense que ce n’est pas un hasard, je pense que je t’ai déjà vu bossé sur un lancement et tu fais vraiment du qualitatif

Gaston : Alors, on fait très qualitatif, après moi je ne m’attribue vraiment pas tout le mérite, il y a aussi toute une équipe qui travaille et avec moi et aussi avec cette personne-là, moi je me suis occupé vraiment de la partie technique, Tunnel de vente, et j’ai supervisé la partie stratégie de vente

Raph : Ce qui énorme quand même ?

Gaston : Non c’est cool, non c’est cool

Raph : Il est modeste Gaston, il est modeste

Gaston : Non c’est très, très cool, après je sais qu’on aurait pu faire plus, tu vois, c’est vrai que je suis assez exigent par rapport à ça, on s’est fait avoir un petit peu par Webinarjam, je peux le dire, on s’est fait limité à cinq cent participants à la webconférence qu’on avait organisé, alors qu’on avait mille deux cent inscrits, donc il faut le savoir, ce n’est pas grave, pourtant je suis un spécialiste des webinars, parce que pour mon propre business sur vivre au Maroc, j’en fais un par mois, voire deux par mois, mais je n’avais rarement eu plus de cinq cent personnes, bon maintenant je le sais, on a acheté l’extension, la donne qu’il faut sur la webinarjam, on pourra monter à deux mille

Raph : Okay

Gaston : Et je sens que le prochain lancement

Raph : Va être insolent

Gaston : On va battre un petit record

Raph : C’est toujours comme ça, il y a toujours des petits problèmes, je pense que ça t’arrive tout le temps d’avoir un petit problème, un petit couac

Gaston : C’est ça le charme, c’est ça le charme, chaque lancement on apprend de nouvelles choses, moi j’adore apprendre, je n’ai pas la prétention de tout savoir, je pense que sur internet où ça évolue énormément

Raph : Oui

Gaston : C’est très difficile de dire qu’on maîtrise tout, mais c’est ce qui fait le charme de ce métier, c’est que c’est excitant parce que

Raph : Tu ne sais pas ce qui va se passer

Gaston : Moi ça m’excite de ouf

Raph : Tu ne peux pas savoir trop. En tout cas est-ce que tu as eu un lancement sans problème, ça t’es déjà arrivé ou pas ?

Gaston : Comment ?

Raph : Ça t’es déjà arrivé d’avoir un lancement sans problème ou pas ?

Gaston : Non toujours un problème

Raph : Voilà, okay

Gaston : C’est ça le charme, enfin non, mais c’est vrai, on ne va pas se mentir, il y a toujours un problème si ce n’est pas le processeur de paiement, ça va être Facebook

Raph : C’est ça

Gaston : Si ce n’est pas Facebook c’est Webinarjam, il y en a toujours un, maintenant ce qu’il faut, c’est de se dire il y a eu un problème comment est-ce qu’on réagit tout de suite pour le résoudre et surtout qu’elle leçon on en tire

Raph : Être réactif

Gaston : Pour éviter que ça se reproduise, mais il y’en aura toujours un, et c’est une bonne chose qu’il y en ai, parce que ça veut dire que de lancement en lancement on peut continuer à améliorer le process, s’il y’en a pas, ce n’est pas bon, je préfère avoir un lancement qui ne fait pas un chiffre si fou que ça, mais où on a appris beaucoup de choses plutôt qu’un lancement parfait, parfait, enfin personnellement je n’en ai jamais vu

Raph : C’est ça, comme on dit s’il n’y a pas de problème c’est qu’il n’y a pas d’argent, c’est qu’on ne fait rien ?

G : Oui, oui

Raph : Toujours des problèmes, si on résout ce problème qu’on fait de l’argent

Gaston : Oui et comme je l’ai dit toute à l’heure il faut, c’est un milieu l’infoprenariat maintenant entrepreneuriat ont des projets d’informations, l’infoprenariat c’est un milieu qui grossit énormément, il faut constamment essayer d’apporter de la nouveauté, constamment prendre des risques aussi sur les business qu’on lance, et qui dirait ce qui dit, dit potentiel problématique ou challenge à relever

Raph : Exactement

Gaston : La formulation

Raph : Exactement le boss

Gaston : Voilà

Raph : Okay Gaston, est-ce qu’on peut te retrouver quelque part ?

Gaston : Yes

Raph : Si les gens veulent te contacter ou quoi que ce soit ?

Gaston : Yes

Raph : Ou est-ce qu’on peut te retrouver ?

Gaston : Alors écoute c’est simple, il y a un groupe Facebook que j’ai créé sur lequel vous allez pouvoir retrouver de différents, déjà moi c’est déjà pas mal

Raph : C’est déjà beaucoup

Gaston : Avec des personnes que j’accompagne, mais aussi d’autres experts, et il y aura Raphael qui sera là, il y’aura d’autres personnes et l’idée c’est tout simplement pouvoir vous partager soit mon expérience, sois de répondre potentiellement à vos questions, soit des petites pépites, alors je vais être encore une fois très direct, et très sincère c’est que ce n’est pas un groupe qui est fait pour tout le monde, je ne veux pas de touristes, je ne veux pas de personnes qui soient fermées d’esprit, mais vraiment voilà, de toute façon en postulant il y’aura un petit sondage, il faudra y répondre et je me ferais un plaisir de valider ou non

Raph : Malheureusement voilà

Gaston : Votre accès au groupe

Raph : Okay

Gaston : Et donc voilà je pense que Raphael mettra lien

Raph : Moi pas de soucis, je mettrais le lien directement, soit sur la vidéo sois sur la barre de la description ci-dessous, vous allez pouvoir retrouver tout ça

Gaston : Yes

Raph : C’est un groupe gratuit ?

Gaston : Oui, c’est un groupe totalement gratuit

Raph : 100% gratuit

Gaston : Vous venez-vous êtes les bienvenus, vous postulez et vous allez retrouver tout un nouveau monde d’infoprenariat et de conseils de partage d’expérience

Raph : Top sur ce je pense qu’on peut conclure, petit mot, petite question sur la fin, prépare-toi je pense que ça va mettre une petite colle, ou est-ce que tu te vois dans dix ans ?

Gaston : Moi

Raph : Oui, ben oui toi

Gaston : Alors c’est une très bonne question, dans dix ans je me vois dans le sud du Maroc

Raph : Okay

Gaston : Au bord de l’océan atlantique, en haut d’une falaise avec un écolodge, une auberge, version écolo, et posée à siroter des thés à la menthe, des mojitos aussi, parce que j’aime beaucoup les mojitos pas les Virgin, les vrais mojitos et sincèrement moi je suis quelqu’un qui adore échanger, discuter

Raph : Okay

Gaston : Je sais que ça me ferait plaisir de voir arriver soit des potentiels clients, sois juste des personnes des infopreneurs, je sais que les infopreneurs avec les business internet voyagent beaucoup, et si jamais un jour vous voulez venir dans le sud du Maroc, peut-être même sans avoir besoin d’attendre dix ans, parce que je pense que je vais le faire dans quelques mois

Raph : Okay

Gaston : Vous serez les bienvenus dans dix ans, profitez avec mes enfants au bord de la mer

Raph : La vie paisible

Gaston : Face à l’atlantique, les grillades, tajine

Raph : Surf

Gaston : Vigin mojito, mojito, surf oui beaucoup de surf, bosser le matin moi j’aime bien bosser le matin

Raph : Okay

Gaston : Parce que je suis productif, tu vois, je fais mes deux, trois heures on va dire même des fois plus à quatre et après le reste de la journée surfer, manger, dormir et bouquiner

Raph : La belle vie tranquillement, donc voilà on ne va pas parler de ce projet-là Gaston de cette écolodge

Gaston : Oui

Raph : C’est sûr qu’on refera d’autres vidéos

Gaston : Oui, oui

Raph : Peut-être même sur cette écolodge

Gaston : Oui, oui

Raph : Pourquoi pas, donc voilà suivez-bien Gaston sur le groupe, postulez comme on dit chez toi inchaalah

Gaston : Inchaalah

Raph : Vous allez être accepté, et puis voilà

Gaston : Totalement ça

Raph : Je te tcheck une dernière fois, je te dis merci pour cette vidéo, merci à toi

Gaston : Yes mec avec plaisir, depuis le temps qu’on se connaît, on se dit qu’on allait la faire

Raph : Exactement on va la faire aujourd’hui, voilà si vous avez aimé la vidéo, vous avez vu voilà la vidéo est très dynamique, très sympathique ça change un petit peu, on ne dit pas qu’on change de thème comme d’habitude, ils sont chiants, loin de là, mais Gaston est un personnage atypique, donc voilà si vous aimez la vidéo, n’hésitez pas posez un petit like, commentez

Gaston : Un gros like

Raph : Un gros like

Gaston : Pas un petit, mettez-nous un like, si vous n’avez pas aimé mettez un dislike

Raph : Non ce n’est pas dire ça, commentez la vidéo, si vous avez des questions ça sera plaisir de venir y répondre, et surtout partagez-là si vous avez des gens, tu fais des bêtises tout le temps ?

Gaston : Non, non

Raph : S’il y a des gens qui sont intéressés par l’infoprenariat ou l’investissement, je te vois faire des petits dislike comme ça

Gaston : Non, soyez honnêtes vous avez aimé mettez un like, vous n’avez pas aimé mettez moi un gros dislike

Raph : Okay

Gaston : Que je batte le record de dislike sur la chaine

Raph : Avoir des dislike, ça peut créer un engagement, record de dislike

Gaston : Et tu sais que niveau référencement, le plus important c’est qu’il y ait de l’interaction

Raph : Petit tips, aller petit tips avant de terminer

Gaston : Non, non sincèrement tips YouTube, parce que je fais aussi beaucoup ça dans mon agence, le plus important, enfin il y a plusieurs maîtrises qui sont pris en compte dans le référencement des vidéos, quand une personne elle vient, à combien de temps elle reste, si elle est restée quelle interaction elle a eu, est-ce qu’elle a laissé un commentaire, est-ce qu’elle a partagé, est-ce qu’elle a mis un like ou un dislike

Raph : Exact

Gaston : Mais très clairement, il faut au moins qu’elle interagisse, donc si vous aimez bien Raphael ou que j’ai pu vous apprendre quelque chose, mettez un gros pouce bleu pour Raphael quand même

Raph : Mais comme tu dis les dislike ça peut mettre en avance certaines vidéos

Gaston : Oui, oui

Raph : Jouer des débats sur, mais s’il y a des vidéos avec beaucoup de dislike, c’est-à-dire que gérer de l’engagement, et du coup elle a été mise en avance par YouTube, potentiellement c’était une hypothèse, mais ce n’est pas forcément improbable

Gaston : Ce que Youtue veut c’est qu’il y ait de l’interaction, après il y a plein de petits tips, par exemple quand tu mets en ligne une vidéo il faut qu’il y a un grand rush de personnes qui la consultent immédiatement

Raph : Tout de suite

Gaston : C’est pour ça que les infopreneurs se rendent compte que quand on publie une vidéo dans les heures qui suivent, mail à la base de contact en disant voilà je viens poser cette nouvelle vidéo, et comme il y a un afflux massif de visiteurs sur la vidéo, l’algo rythme YouTube il se dit attends il y a une vidéo qui vient d’être postée, il y a un gros rush de monde, potentiellement je vais la mettre un peu plus en avant parce que non seulement il y a un gros rushe de monde, mais en plus il y a beaucoup d’interaction dessus

Raph : Exact

Gaston : Donc voilà il y a pleins de trucs, le fait de mettre des sous-titres vrais, et pas en fin des sous-titres qui ont été réellement travailler et pas juste un fichier sous-titre fait par le bote

Raph : Oui

Gaston : Le bot YouTube ça, ça va vous aider aussi à être mieux référencé sur les mots clés que vous visez, des playlists on ne va pas, on ne va pas

Raph : Bref

Gaston : Quelques petits conseils

Raph : Quelques petits tips pour terminer la vidéo, top merci à toi Gaston

Gaston : Avec plaisir

Raph : Encore une fois, le dernier au revoir

Gaston : Il faut que ça claque, non il faut que ça claque bien, voilà c’est bon ça

Raph : Ciao, ciao

Gaston : À plus, ciao

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *