Comment diversifier avec un petit capital ?

Si il y a une question que je reçois le plus souvent par email ou sur les réseaux sociaux, c’est celle-ci : “Raphaël, avec quel capital minimum je peux commencer ta stratégie d’actions à dividendes ?”.

La réalité, c’est que vous pouvez commencer à investir avec le capital que vous avez à disposition car historiquement, il a été démontré plus d’une fois qu’il sera toujours plus rentable de commencer à investir maintenant, aussi petit le capital soit-il, que d’attendre pour investir plus tard avec plus de capital.

Les chiffres démontrent que celui qui commence plus tard avec un peu plus gros capital aura moins de résultats que celui qui a commencé tout de suite avec moins de capital. Pourquoi ?

Tout simplement car beaucoup sous-estiment la puissance du temps et des intérêts composés dans une stratégie. De cette façon, commencer à investir ne serait-ce que 100€ par mois peut faire de vous un millionnaire sur le long terme grâce aux intérêts composés.

Le secret se trouve dans la régularité et dans la patience dans l’application de cette stratégie (bien loin des méthodes pour devenir riche en un temps record qui impliquent forcément une prise de risque très élevée).

L’équation gagnante est donc : entreprises solides (gros historique) + détention à long terme (à vie idéalement) + réinvestissement des dividendes (intérêts composés) + ajout de capitaux régulièrement (tous les mois).

✓ Découvrir le Club Dividendes : https://clubmillionnaire.fr/club-divid…

Si vous souhaitez ouvrir un PEA (pour les actions françaises) :

🔹Je vous recommande Boursorama qui est la banque j’utilisais pour mon PEA lorsque j’étais encore résident fiscal français (le PEA n’est réservé qu’aux résidents fiscaux français)

🔸Envoyez-moi un email à raphael [at] clubmillionnaire.fr pour recevoir un lien de parrainage et bénéficier de 80,00€ offerts par Boursorama et 3 mois d’accès à mon portefeuille d’actions pour connaître mes positions en temps réel

✅Si vous souhaitez ouvrir un compte-titres (pour toutes les autres actions étrangères) :

🔹Je vous recommande Lynx Broker qui est le courtier que j’utilise actuellement depuis plusieurs années

🔸Vous pouvez passer par ce lien pour créer votre compte-titres : https://www.clubmillionnaire.fr/lynx ; vous pourrez bénéficier de 100,00€ de frais de transactions offerts par Lynx puis envoyez-moi un email à raphael [at] clubmillionnaire.fr pour obtenir 3 mois d’accès à mon portefeuille d’actions pour connaître mes positions en temps réel

✅Pour tous les autres courtiers/banques, envoyez-moi un email à raphael [at] clubmillionnaire.fr avec celui de votre choix, il est possible que nous ayons des offres et des avantages dont nous pouvons vous faire bénéficier.

#Diversification #Actions #Bourse

Comment diversifier avec un petit capital ?

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Yes les millionnaires! Aujourd’hui, je vais te parler d’un sujet qui est de : comment diversifier avec un petit capital. Je vais te parler en fait de Bourse aujourd’hui.

Donc avant qu’on ne commence cette vidéo, abonne-toi à la chaîne YouTube. Lis-bien la barre de description. Pose-moi toutes tes questions si tu en as à la fin de la vidéo dans l’espace commentaires. J’y répondrai avec grand plaisir.

Donc j’ai régulièrement des questions de personnes, de clients qui me disent: « Raph, je veux investir en Bourse. J’ai bien compris tout ce que tu m’as dit, que commencer le plus tôt possible, c’était très important même si j’ai un petit capital ».

J’en ai parlé dans plein de vidéos. Je vais te le redire très rapidement. Historiquement, commencer le plus tôt possible, même avec un petit capital, ça a toujours plus payé que commencer plus tard avec un gros capital.

Donc ne sous-estimez jamais les intérêts composés. Tapez dans Google : calculette intérêts composés, et regardez ce que ça pourrait vous générer avec votre petit capital si vous investissiez tous les mois avec un taux de rendement assez moyen.

Vous allez être fortement surpris.

Donc la question, c’est : « Okay Raph, j’ai un petit capital, mais comment je fais pour diversifier ? » Parce que c’est également quelque chose dont je parle assez souvent : il faut diversifier.

Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier, sinon on augmente son risque.

Par exemple, si aujourd’hui, vous investissez dans une seule action en Bourse, quel est votre risque ?

Votre risque, c’est que cette action ne se passe pas comme vous voulez, que l’entreprise ne génère pas les résultats promis, et que vous vous retrouviez avec une action qui au final est plus que décevante et au contraire même, qui puisse potentiellement vous faire perdre de l’argent.

Donc clairement, ne détenir qu’une seule action aujourd’hui, c’est dangereux. Il faut avoir plusieurs actions.

Alors, je te vois venir. Tu vas peut-être me parler des fameux trackers. Les trackers, je les déteste. Je ne les aime pas. Je ne veux pas en entendre parler.

J’ai déjà réalisé une vidéo à ce sujet-là sur ma chaîne YouTube. Tu peux taper dans ma chaîne YouTube, dans la barre de recherche « tracker », il y a une vidéo qui doit s’appeler « Pourquoi vous ne devez pas investir dans les trackers ? »

Je te laisse la regarder tranquillement. Tu comprendras un petit peu mieux pourquoi je n’aime pas les trackers, et pourquoi je te déconseille justement d’investir dans les trackers.

Alors, encore une fois, il y a ceux qui vont me cracher dessus : « Non, Raph, tu es trop nul, et les trackers, c’est trop bien. Il y a plein de gens qui font bien avec les trackers. »

Okay, les trackers peuvent être adaptés à certains profils d’investisseurs. En tout cas, il n’est pas adapté à mon profil d’investisseur, puisque si tu ne me connais pas, en fait, j’investis depuis plusieurs années (à peu près 6 ans) sur des actions à dividendes.

Et donc, investir dans un tracker par exemple du S&P500 ou de je ne sais quoi, qui va me permettre d’acheter un petit peu des 500 entreprises du S&P500, c’est cool. Mais il y a à peu près 15 % des entreprises du S&P500 qui ne versent pas de dividendes.

Donc pourquoi je vais m’embêter à aller acheter des entreprises qui ne versent pas de dividendes ? Moi, je veux simplement acheter des entreprises qui me versent du dividende.

Donc encore une fois, tracker ou pas tracker ? Okay, ça te permet de diversifier à mort, mais au final, tu as diversifié tellement à mort que tu as toutes les entreprises du S&P500.

Donc au final, est-ce que c’est bien d’avoir toutes les entreprises du S&P500 ? Puisque si tu as toutes les entreprises du S&P500, tu répliques la performance du S&P500.

Donc cela veut dire que tu te contentes de la performance du S&P500 et tu ne vas pas forcément aller chercher plus.

Donc je suis d’accord. Aller chercher plus, ce n’est pas forcément toujours évident. Mais je ne te parle pas forcément de la performance : plus-value, ou quoi que ce soit. Je te parle vraiment en mode dividendes que je recherche.

Donc encore une fois, tout dépend des objectifs. Tracker ou pas tracker ? On ne va pas s’attarder plus longtemps là-dessus. L’idée est de savoir comment diversifier.

Quelque chose d’important également à prendre en compte au niveau de son investissement, ce sont les frais. Et c’est justement une des raisons pour lesquelles je n’aime pas les trackers parmi tant d’autres.

Les frais, c’est important. Quand tu passes un ordre en Bourse, tu paies ce qu’on appelle un frais de passage d’ordre. C’est-à-dire que le courtier se rémunère sur l’ordre que tu viens de passer en tant qu’intermédiaire entre toi et l’entreprise. Okay ? C’est tout à fait logique.

Si avec un petit capital tous les mois tu te mets à acheter 2-3 actions (on va faire très très simple), tu as 100€ tous les mois à investir, ce qui est un petit début et un bon début si tu les mets tous les mois sur une base régulière et que tu as régulièrement ce capital, c’est très bien.

Encore une fois, pour les intérêts composés, tu vas voir que ça peut générer beaucoup, beaucoup d’argent, plus le temps va passer.

Donc prenons 100€. Le problème c’est que si 100€, c’est ce que tu peux investir tous les mois, je te conseille de n’investir que dans une seule action par mois.

Parce que si tu te mets à investir – on va dire- 3 actions avec seulement 100€, tu vas passer 3 ordres, et donc tu vas payer 3 fois des frais.

Alors, si tu passes un seul ordre pour n’acheter qu’une seule entreprise, tu vas passer une seule fois un ordre et tu vas payer une seule fois des frais, puisque le coût de ton passage d’ordre, peu importe le montant de ton achat, ce sera toujours le même en fait.

Si tu passes 3 ordres, peu importe le montant de ces ordres, ce sera également 3 fois les mêmes frais.

Par exemple, avec Lynx Broker, le courtier que j’utilise (et que je te mettrai dans la barre de description ci-dessous), c’est un lien affilié, donc n’hésite pas à passer par ce lien. Il te permettra d’obtenir 100€ de transactions offerts, donc c’est tout bénéf.

Avec Lynx Broker, je paie à peu près 5 dollars par passage d’ordre. Donc tu vois que si tu avais 3 ordres à passer avec 100€ de capital, tu as déjà 15$ sur 100€.

Donc ça te fait 15% de frais. C’est beaucoup trop. Ce n’est pas envisageable. Donc c’est pour cela que tu dois te contenter de ne passer qu’un seul ordre si tu as un petit capital.

Et en fait, du coup on revient à la question de la vidéo: comment diversifier? En fait, la diversification va se faire toute seule, puisque par exemple, au mois numéro 1, tu vas passer un seul ordre pour une seule entreprise, et donc tu n’auras qu’une seule ligne dans ton compte-titre.

Mais le mois numéro 2, tu vas peut-être passer un ordre d’achat pour une autre entreprise. Donc dans ton compte-titre, tu auras maintenant 2 entreprises, et tu réduis aussi ton risque sur 2 entreprises.

Le mois numéro 3, on va dire que tu fais peut-être un renforcement de ta première position puisqu’elle était bonne, il y a eu une bonne continuité d’achat, et le mois numéro 4, tu fais une acquisition d’une troisième entreprise. Donc tu as déjà maintenant 3 lignes.

Et en fait, ce qui va se passer, c’est que plus le temps passe, plus tu vas tasser en fait ton compte-titre, plus tu vas le construire, et plus tu vas diversifier naturellement.

Généralement, au bout d’une bonne année, ou d’un an et demi, tu auras déjà un compte-titre qui, naturellement, devrait être diversifié, où on va dire d’une dizaine de lignes (peut-être entre 8 et 12 lignes), ça dépend de ce que tu vas faire en termes d’achat, de vente, et de renforcement.

Mais l’idée, c’est de se dire que si tu commences avec un petit capital, il n’y aura pas de magie. Au tout début, ton portefeuille ne sera pas forcément diversifié tout de suite. Il faudra accepter le fait que tu prennes des risques en étant que sur une seule action.

Mais j’ai envie de dire qu’au final, tu prends des risques en étant sur une seule action à hauteur peut-être de 100 ou 200€. Seulement, le risque, c’est encore très limité. Ce n’est pas comme si tu mettais 1 million d’euros sur une seule action.

Là ce serait complètement bête, et suicidaire si tu n’avais aucune autre ligne. Là, il ne faut pas non plus oublier que tu n’es que positionné à hauteur de 100€. Donc ça reste encore relatif comme « risques » d’être positionné sur une seule action.

Donc l’idée, c’est vraiment de prendre son temps, encore une fois. Comme je dis souvent, il n’y a pas de magie. La construction d’un patrimoine et de fondations solides financières, ça ne se fait pas du jour au lendemain.

Donc il faut que tu prennes le temps de mettre en place des petites actions régulières, et progressivement, ton portefeuille va se construire, grossir, avoir de l’inertie, et être diversifié.

Donc voilà, c’est ce que je voulais te dire en tout cas aujourd’hui, sur la façon de diversifier avec un petit capital. Dis-moi dans les commentaires si tu es d’accord avec cette approche ou est-ce que toi, tu as une autre approche d’investissement.

Est-ce que tu es « team tracker » ou au contraire est-ce que tu es à l’opposé des trackers ? Alors, lorsque j’ai fait la vidéo sur « pourquoi vous ne devez pas investir dans les trackers ? », il y a des gens qui m’ont dit : « Mais t’es nul, nanani, nanana, les trackers, c’est la vie ». Okay.

Je respecte l’avis de tout le monde. Encore une fois, ce n’est pas parce que je n’aime pas les trackers que j’ai raison, que c’est la vérité absolue. Ce n’est pas parce que je n’aime pas les écoles de commerce que j’ai raison et que c’est la vérité absolue, et que j’ai forcément raison.

C’est simplement mon avis que je partage comme ça publiquement sur YouTube.

Bref, abonne-toi à la chaîne YouTube. Lis bien la barre de description. Je te mettrai donc le lien de mon courtier en ligne qui est très safe et très sérieux, si tu as besoin de créer un compte-titre actuellement et que tu n’en as pas encore.

Je te mettrai également le lien de mon service Club Dividendes dans lequel je te partage justement toutes mes positions chaque mois. Et tu pourras voir un petit peu ce que j’achète chaque mois, ce que je renforce, ce que je revends.

Encore une fois, ce n’est pas parce que je fais ça que tu peux faire pareil. Je ne suis pas habilité à donner des conseils, donc ce n’est clairement pas du conseil financier, ni des incitations à l’achat.

C’est simplement du partage de portefeuille pour que tu puisses faire ce que tu veux, toi derrière, avec ce que tu as pu voir dans mon propre portefeuille.

Bref, lis bien la barre de description. Il y a beaucoup de ressources pour toi qui pourraient t’intéresser. Et je te dis à très très vite.

Ciao ciao !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *