Comment devenir MILLIONNAIRE à 29 ANS en partant de 0 ?

Salut à tous,

A quel âge souhaiterais-tu devenir millionnaire ? N’hésite pas à m’en faire part !

Penses-tu que devenir millionnaire à 29 ans est un bon âge ? Et surtout en partant de 0 ? En tout cas, c’est à cet âge que Maxence Rigottier est devenu officiellement millionnaire en euros.

Dans cette vidéo, nous voyons ensemble comment devenir millionnaire en partant de 0 et on revient sur quelques étapes du parcours de Maxence pour en arriver au million

Gagnez au moins 2000€ par mois en 90 jours chrono ! : https://www.clubmillionnaire.fr/fermier-a-millionnaire

Comment devenir MILLIONNAIRE à 29 ANS en partant de 0 ?

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Raphaël Carteni : Salut à tous. Bienvenue sur cette nouvelle vidéo en direct d’Estonie, à Tallinn. Restez bien sur la vidéo puisque je vais vous présenter un millionnaire qui va vous révéler quelques-unes de ses stratégies pour se rapprocher du million d’euros de patrimoine net, de patrimoine net et pas de patrimoine brut. Donc avant qu’on commence cette vidéo, clique bien sur le bouton “S’abonner” ci-dessous pour recevoir en avant-première toutes les prochaines vidéos, et lis bien la barre de description puisque j’ai un petit cadeau pour toi. Il s’agit d’un pack de bienvenue qui te permettra de te rapprocher de l’indépendance financière. Maxence, comment tu vas?

Maxence Rigottier : Donc salut Raph ! Et bienvenue dans cette vidéo avec grand plaisir.

Raphaël Carteni : Merci à toi d’être venu aujourd’hui dans cette interview. Est-ce que tu peux te présenter rapidement, nous dire qui tu es, ce que tu fais dans la vie, quel âge tu as et quel est ton business?

Maxence Rigottier : Absolument. Je suis né le 8 août 1989, comme ça, ça vous donnera mon âge au moment où vous visionnez cette vidéo. Donc j’ai grandi dans un petit village proche de Chalon-sur-Saône en Saône-et-Loire.

Raphaël Carteni : Okay.

Maxence Rigottier : Donc à 20 km de Chalon-sur-Saône, donc le département 71. Donc vraiment la cambrousse profonde, moins de 85 habitants, plus de vaches, plus de chats, plus de chiens que d’habitants.

Raphaël Carteni : D’habitants ?

Maxence Rigottier : Voilà. Vraiment au milieu des animaux.

Ça annonce la couleur. 

Maxence Rigottier : Donc ça c’est cool. Et il y a une particularité vis-à-vis de mon village, donc en 2018-2019, il n’y a toujours pas l’ADSL, donc vous avez soit l’opportunité avec l’opérateur Nordnet, donc c’est une parabole où vous avez Internet, mais c’est assez cher (c’est à 3€ la journée), ou alors donc via Orange, donc là, vous avez un petit boitier, une clé domino Orange, vous avez une vingtaine de gigas et vous payez… (je crois que mes parents paient 54€ par mois).

Raphaël Carteni : C’est un système D quand même.

Maxence Rigottier : Exactement. Et si vous êtes sur le web, 23 Go, et vous explosez le forfait…

Raphaël Carteni : En 2 jours.

Maxence Rigottier : En l’espace de quelques jours. C’est ça, oui. C’est vraiment pour donner là où j’ai grandi. Et autre particularité, là c’est plutôt de ma famille, je vais vous faire sourire. Donc mon père n’a ni téléphone portable – oui, c’est possible! – ni d’adresse email.

Raphaël Carteni : Ah oui?

Maxence Rigottier : Mon oncle, un de mes oncles également, pareil. Idem. Et ma mère, elle a un email, elle a un portable mais c’est le portable… les vieux Samsung 

Raphaël Carteni : Les gros Samsung, oui.

Maxence Rigottier : Smartphone. “C’est quoi un smartphone?”

Raphaël Carteni : “Qu’est-ce qu’on peut faire avec?”

Maxence Rigottier : C’est exactement ça. Et en fait, la particularité, c’est que je suis devenu millionnaire grâce à Internet alors que j’étais plutôt destiné à être paysan, garagiste, boulanger, boucher. Tout, mais pas sur le web. 

Raphaël Carteni : Donc je pense qu’on est d’accord si je te posais la question pour te dire: “Est-ce que tu étais issu d’une famille de millionnaires, de gens qui étaient déjà sur Internet et qui faisaient du gros bénéfice, du chiffre d’affaires sur Internet?” La réponse est …

Maxence Rigottier : Non.

Raphaël Carteni : Non. Pas du tout.

Maxence Rigottier : Evidemment, ni de compte Facebook, rien du tout, donc mon père était paysan, là aujourd’hui, il est en retraite. Et ma mère, elle a travaillé dans la fonction publique, elle était fonctionnaire. Elle aussi, elle est en retraite depuis peu. Donc du coup, vraiment, dans la modestie, ce qu’il faut voir à travers la vidéo qu’on réalise – ici c’est l’inspiration – donc si moi-même je le fais, si Raph aussi a des résultats fulgurants, le réalise, c’est que vous pouvez le faire aussi. On n’a pas de super pouvoirs. On met en place des stratégies qui fonctionnent, on a de la persévérance, on a aussi de l’intelligence dans les actions qu’on met en place pour que ce soit des actifs en notre faveur. Mais ce qu’on veut dire par là, c’est que vous soyez nés comme moi au milieu des vaches, que vous soyez dans la banlieue, que vous soyez issus d’une famille de riches, que vous soyez né quel que soit sur la planète, à partir du moment où vous êtes Français, vous n’avez aucune excuse pour ne pas réussir dans votre vie, dans vos projets pros et perso.

Raphaël Carteni : Comme on dit, l’argent se fout de vos diplômes, de votre couleur de peau, de votre religion.

Maxence Rigottier : Absolument.

Raphaël Carteni : De votre “race” – on peut utiliser ce mot-là. Non, l’argent s’en fout de tout ça. Donc Maxence, parce que certaines personnes pensent qu’il y a un petit peu un secret pour devenir millionnaire, est-ce qu’il y a un secret pour devenir millionnaire?
Raphaël Carteni : Comment on fait?

Maxence Rigottier : Il y en a beaucoup de secrets. Alors, je vais vous donner les différentes étapes parce que j’ai tout vécu, j’ai mangé du caillou en mode 0€ à mes débuts. 

Raphaël Carteni : Oui.

Maxence Rigottier : Donc vis-à-vis de mes premières entreprises. Donc j’ai 2 activités, l’une sur les paris sportifs, et la deuxième sur le webmarketing. Et en fait, ce qui s’est passé, c’est que j’ai démarré le 1er février 2011, et je me suis lancé sur Internet par rapport à un constat que vous avez certainement, c’est que la vie, on nous la présente en 4 étapes.

Raphaël Carteni : Oui.

Maxence Rigottier : 0-20/25 ans: école, études. 20/25 ans – 65 ans: travail. 65-80: retraite. Et au-delà de 80, petit à petit, on prépare notre mort parce qu’on a du mal à bouger.

Raphaël Carteni : Oui. On survit.

Maxence Rigottier : Et puis on n’a plus la grinta de notre jeunesse, et donc du coup, même si on est encore vivant intérieurement, on va être essoufflé si on fait un voyage, ainsi de suite, donc à partir de 80 ans, typiquement, on reste quand même plutôt chez soi.

Raphaël Carteni : Oui.

Maxence Rigottier : Et du coup, je me disais: “C’est quoi ce bordel?” On a juste une seule vie, on n’a pas de deuxième chance, et du coup, notre temps est très, très limité. Et je me disais: “Mais c’est pas ça la vie”. En tout cas, moi, c’est pas comme ça que je le percevais. Et autre chose, c’est qu’il y a 3 contraintes de manière générale dans la vie: contrainte horaire…

Raphaël Carteni : Oui.

Maxence Rigottier : Typiquement, quand vous avez le réveil qui sonne le matin. Contrainte hiérarchique: donc là c’est soit un boss qui vous casse les pieds, ou alors vous êtes dans une grosse boite et du coup, il y a une hiérarchie aussi qui vous commande alors que des fois, vous dites certaines choses, ça vous parait absurde, mais vous êtes quand même obligés de le faire. Et la dernière contrainte, alors là qui est vraiment magique pour Internet, c’est la contrainte géographique. Donc, aujourd’hui, si vous habitez à Nancy, il y a de grandes chances que votre emploi soit à Nancy. Et ce que j’ai vraiment apprécié sur Internet, c’est ce qui m’a permis de me lancer, c’est de me dire: “Okay, Internet, il y a plus de contrainte hiérarchique, vous êtes votre propre patron, il n’y a plus de contrainte géographique parce qu’on peut gérer le business depuis n’importe où sur la planète…

Raphaël Carteni : Oui.

Maxence Rigottier : Et il n’y a plus de contrainte horaire puisque tout tourne 24h/24, 7 jours sur 7, l’hiver, l’été, le lundi, le jour férié, l’automne ;

Raphaël Carteni : Il n’y a pas de jour ouvrable. 

Maxence Rigottier : Voilà, c’est ça qui est royal. Et ce qui est assez fabuleux, si vous avez déjà vendu sur Internet ou si vous vendez, le plus fou, c’est quand vous gagnez de l’argent quand même en dormant. 

Raphaël Carteni : Oui, c’est clair.

Maxence Rigottier : Ça, par rapport à un business traditionnel, si on veut aller acheter un bouquet de fleurs, si on veut aller dans un magasin, c’est marqué “Fermé”. Alors que là, c’est ça qui est royal avec le business en ligne, c’est que même si c’est 4h du mat’, okay, tu veux acheter? Boum! 

Raphaël Carteni : Achète. Voilà

Maxence Rigottier : Et vous recevez les paiements au réveil. Et moi, c’est ça qui me fait le plus halluciner je crois pour le business en ligne, de recevoir des paiements quand on est en train de dormir. Je crois que c’est ça le plus fabuleux. 

C’est clair, on reçoit les paiements, on dort, on est en train de manger, on prend sa douche, on conduit, tout ce qu’on fait peut générer de l’oseille. C’est suite à ce constat-là que tu as voulu en fait créer un business sur Internet, c’est ça?

Maxence Rigottier : Exactement.

Raphaël Carteni : Tu veux vraiment avoir en fait cette liberté de mouvement, d’action vis-à-vis d’un patron, etc.

Maxence Rigottier : Donc ce qu’il faut, du coup, pour bien répondre à la question que tu évoquais juste avant, vous avez 3 leviers à comprendre vraiment. Donc levier n°1: cohérence et valeur perçue. Je vais vous donner des exemples pour bien illustrer mes propos. Donc typiquement, si vous vendez un programme sur le sport et qu’on vous voit en train de fumer, on se dit: “C’est quoi ce bordel? Le mec il est censé être sportif et il a une clope au bec”. 

Raphaël Carteni : Oui. Ce n’est pas normal.
Maxence Rigottier : Cohérence et valeur perçue. Autre chose, et là on va plutôt prendre la thématique du make money. Donc que ce soit l’immobilier avec Raph, le business en ligne, l’affiliation, les cryptomonnaies, la bourse, ainsi de suite, c’est que souvent, on est obligé de faire les choses de manière les plus pro possibles parce que sinon les remarques et les choses qu’on peut comprendre, c’est que les gens disent: “Mais vas t’acheter un micro!” ou alors “change de chemise”, ou alors “prends une équipe vidéo”. Et au final, parce que travailler sur Internet, tu peux être en slip, sur ton canapé et bosser sur ton Mac ou ton ordi, et ça va pas changer d’un iota. Mais pour la cohérence, on est obligés d’être habillés de manière satisfaisante, de faire des choses plus pro, parce qu’il y a cette cohérence.

Donc ça, c’est le premier élément. Le deuxième élément, c’est tout ce qui est vente et marketing. Donc si aujourd’hui, vous n’avez pas mis en place des offres irrésistibles qui tournent pour vous en votre faveur 24h/24, malheureusement, vous avez encore créé un job à l’intérieur de votre entreprise, donc vous n’avez pas une entreprise à votre service, mais vous vous êtes créé votre propre emploi dans le business. Donc moi, c’est ce que j’ai fait pendant plusieurs années, il y a qu’à partir de 2016 que là, j’ai vraiment automatisé pour… Si, je travaille beaucoup plus, je travaille encore énormément, mais par ricochet, l’entreprise se développe également.

Et le dernier point, c’est tout ce qui est satisfaction clientèle et clients, donc la fidélité. Comment on fait par rapport à ça? C’est que globalement, si les gens sont satisfaits de ce que vous faites, ils vont déclencher le bouche-à-oreille.

Raphaël Carteni : Oui.

Maxence Rigottier : Vous aurez des études de cas, vous aurez des témoignages en vidéos, et du coup, ça va renforcer ce que j’appelle le tunnel de ventes d’exception, c’est-à-dire les ventes additionnelles avant achat, après achat, où les gens, naturellement… C’est exactement la même chose si vous allez acheter un lit, on va vous demander: “Est-ce que vous voulez une couette?” Si vous avez acheté des chaussures: “Est-ce que tu veux des chaussettes? Est-ce que tu veux du cirage?” Comme cette confiance s’est installée, naturellement, les gens se disent: “Oui, évidemment, j’y avais pas pensé, c’est un bon complément”. Et du coup, vous augmentez le panier moyen du client.

Donc souvenez-vous, cohérence et valeur perçue, processus de vente d’exception, et tout ce qui est marketing – donc il y a les tunnels de vente – et ensuite fidélité clients et satisfaction de la clientèle grâce à vos bons produits et le bouche-à-oreille qui est en votre faveur.

Raphaël Carteni : Okay Maxence. Donc aujourd’hui, tu as une équipe qui t’accompagne dans tes différents business.

Maxence Rigottier : Absolument.

Raphaël Carteni : Du coup, à quoi ressemble ta journée de millionnaire? Est-ce que tu fais encore quelque chose ? Est-ce que tu bosses? Tu as dit que tu bossais beaucoup, mais est-ce que tu bosses vraiment beaucoup? Est-ce que ton équipe fait tout pour toi? A quoi ressemble la journée de Maxence aujourd’hui?

Maxence Rigottier : Alors, je vais vous faire sourire par rapport à une petite anecdote. J’avais dit à un ami entrepreneur: “Si je te dis que j’investis ou je dépense – on peut le voir de deux angles – 36000€ dans un truc, tu vas rigoler quand je vais te le dire, j’investis 36000€ dans les restaurants par an”. Donc globalement, je dépense à peu près 100€/jour dans les restos. Je suis quelqu’un d’assez modeste. J’ai vraiment un train de vie normal, mais voilà, le gros kiffe que j’aime bien faire, c’est pour rigoler mais j’ai pas une tête à couper 3 salades ou 2 citrons.

Raphaël Carteni : Tu n’aimes pas cuisiner quoi.

Maxence Rigottier : Absolument. Donc du coup, ça, c’est vraiment le kiffe que je me fais, c’est que je suis systématiquement au restaurant. Toutefois, comme ça prend du temps, je vais globalement une fois, une fois et demi, je mange un en-cas à 16-17h, et je fais un gros resto le soir, donc je fais ce qu’on appelle le fasting.

Raphaël Carteni : Fasting, okay.

Maxence Rigottier : Parce que si vous allez au resto, clairement si vous y allez le midi et le soir, vous allez y perdre 4 heures par jour, et là, c’est énorme.

Raphaël Carteni : Toute la journée au restaurant.

Maxence Rigottier : En une semaine, c’est limite tu as fait un CDI de restaurant. Donc c’est le seul bémol du resto, c’est que ça prend quand même du temps, mais c’est un grand plaisir de se faire de bons petits plats.

Raphaël Carteni : C’est ton petit kiffe à toi.

Maxence Rigottier : Donc comment ça se passe une journée? C’est tout bête. Première chose, je démarre très fréquemment par le sport, donc le bien-être et la santé. Avant, c’était le business mais là, je suis en train de changer pour démarrer par le sport. Et ensuite, tâches prioritaires du business à chaque fois, je me focus sur la valeur ajoutée de mon entreprise. Et ça l’esprit, c’était un autre ami entrepreneur qui me le disait, je suis 100% d’accord: “Si vous n’êtes pas en train de créer du contenu gratuit et payant…

Raphaël Carteni : Oui.

Maxence Rigottier : Si vous êtes pas en train de créer de nouvelles offres ou si vous êtes pas en train d’aider vos clients à avoir des résultats ou d’améliorer la satisfaction clientèle, tout ce que vous faites, ça sert à rien”.

Raphaël Carteni : Ça ne sert à rien.

Maxence Rigottier : Ce sera un peu comme dans l’immobilier, si vous n’êtes pas en train de chercher la bonne affaire, si vous n’êtes pas en train d’être dans les dossiers de financements auprès des banquiers, tout ce que vous faites, c’est “bidon”.

Raphaël Carteni : “Ça ne sert à rien”.

Maxence Rigottier : Voilà, entre guillemets, c’est superflu. C’est pas ça qui va vraiment faire décoller vos résultats.

Raphaël Carteni : C’est ça qui ramène de l’argent en fait.

Maxence Rigottier : Financiers.

Raphaël Carteni : En fait, ce que tu fais en priorité, c’est ce qui va te ramener de l’argent toi, le plus rapidement possible.

Maxence Rigottier : Globalement.

Raphaël Carteni : C’est ça. Okay.

Maxence Rigottier : Et vis-à-vis de l’argent, alors là aussi je vais peut-être vous faire sourire. Quelques petites anecdotes, si vous gagnez aussi pas mal d’argent, je pense que vous allez ressentir la même chose, c’est que dans un premier temps… Par exemple, en 2013, j’étais à 3000€ par mois. Donc à 3000€ par mois, on se fait 2-3 petits excès, mais on est encore en mode Ouigo pour le train SNCF, on ne va pas être en première classe, les choses comme ça. Voilà, donc 3000€ par mois.

Ensuite, de 3000 à 10000€ par mois, ce qui s’est passé… Alors là, vous allez dire: “C’est un truc de malade”. Je ne me suis pas non plus enrichi, parce que vous avez donc des mauvais habits, vous allez avoir des meilleurs habits. Vous avez un Mac qui date, vous allez acheter un nouveau Mac. Vous avez une vieille voiture, vous allez changer de voiture. En gros, vous allez tout réinvestir pour avoir un meilleur confort, et encore vous développer.

Et ensuite, c’est que à partir du top 1% des revenus francophones que là, j’ai vraiment commencé à m’enrichir parce que là, j’ai réinvesti dans le business. Mais globalement, quand vous avez acheté des fringues, toute une valise complète, vous n’allez pas en racheter une le mois suivant. Vous avez acheté un Mac, vous n’allez pas en racheter un le mois suivant.

Raphaël Carteni : C’est ça.

Maxence Rigottier : Donc là, vous commencez à bien vous enrichir, et vraiment, en fait, le tilt dans mon esprit, c’était 1000€ par jour à 30000€ par mois, parce que là, honnêtement, on se sent vraiment dans une liberté financière. Donc peut-être que vous, ça va être beaucoup moins, même moi personnellement, c’était à 1000€ par jour, donc 30000€ nets par mois, parce que là typiquement, pour dépenser 1000€ par jour, on se sent…

Raphaël Carteni : Tous les jours en plus.

Maxence Rigottier : On se sent très très serein, et tous les jours, tous les jours, tous les jours. Donc là, vraiment son patrimoine augmente très rapidement. Donc au tout démarrage, j’étais que comme vous, si vous démarrez. Pas d’oseille, pas d’argent, en grosse dèche, donc j’étais en colocation à Malte, je payais 600€ par mois.

Raphaël Carteni : C’était dur.

Maxence Rigottier : Donc on était trois.

Raphaël Carteni : Oui.

Maxence Rigottier : Internet, eau/électricité, je faisais zéro resto. Quand je devais faire une sortie, je me disais: “Oulala, je vais dépenser 20€? Attends. Je prends le bus”. Je prends le bus plutôt qu’un Uber ou un taxi.

Raphaël Carteni : Oui.

Maxence Rigottier : J’ai vécu le stress financier, et là, le fait de ne plus le vivre, c’est… Quand on dit: “L’argent ne fait pas le bonheur”, alors “ne fait pas le bonheur absolu” mais je peux vous assurer que quand vous n’êtes pas dans le stress financier, vous êtes calme, extrêmement serein.

Raphaël Carteni : Confortable. Oui.

Maxence Rigottier : Typiquement, à quoi on voit un “riche” d’un pauvre? Le pauvre, il prend le bus, parce que la plus grande distinction… – même moi, j’avais zéro notion par rapport à ça – c’est sa valeur horaire. Je vais vous donner un exemple de mes parents, on en rigolait avec d’autres personnes hier, c’est que quand on ne gagne pas d’argent, on va prendre le bus, alors on n’est pas malheureux mais voilà. Ils sont allés de Chalon-sur-Saône au Portugal en bus.

Raphaël Carteni : Ah oui, c’est un long trajet quoi.

Maxence Rigottier : Ça prend 20 heures, 24 heures.

Raphaël Carteni : Oui, ce n’est pas un trajet en ville là. 

Maxence Rigottier : Quand on gagne de l’argent, ainsi de suite, la flemme quoi.

Raphaël Carteni : Oui.

Maxence Rigottier : Tu prends l’avion. 

Raphaël Carteni : Oui, c’est clair, c’est plus rapide.

Maxence Rigottier : C’est logique parce que tu paies un peu plus cher, parce que tu as ta notion de valeur horaire. Voilà.

Raphaël Carteni : Oui.

Maxence Rigottier : Moi aussi, j’ai déjà pris le bus et ainsi de suite, mais ce que je veux dire, c’est que dès qu’on commence à minimum 5000€ par mois, je pense, là on a vraiment le tilt de sa valeur horaire dans son esprit.

Raphaël Carteni : Combien vaut notre heure?

Maxence Rigottier : Voilà. C’est exactement ça. Et du coup, on est obligés de dépenser plus mais ce qui va nous rapporter beaucoup plus parce que si à chaque fois qu’on doit se déplacer en faisant 4km, on doit attendre le bus qui doit arriver – ça prend 10mn – plutôt que de commander un Uber ou de prendre un taxi sur Taxify par exemple…

Raphaël Carteni : On a perdu du temps.

Maxence Rigottier : On a perdu du temps, et ainsi de suite. Et c’est ça. Et finalement, le fait que je mangeais (et je mange toujours au resto un peu plus d’une fois par jour), on va dire que juste pour moi, c’est 30€, finalement c’est pas si cher que ça à la fin du mois.

Raphaël Carteni : Si tu devais cuisiner, si tu devais faire la vaisselle, peut-être que le temps que tu passais à faire ces tâches en termes de valeur horaire de ce que tu vaux aujourd’hui te ferait perdre de l’argent par rapport au fait que tu manges au restaurant.

Maxence Rigottier : Oui. Un autre truc inconcevable, si vous faites le ménage chez vous, là vous pouvez prendre quelqu’un pour 10-15€ de l’heure. En fait, c’est que souvent les gens qui font le ménage eux-mêmes, c’est pas tout le temps qu’ils n’ont pas les moyens, c’est qu’ils sont dans le mindset de se dire: “Si je n’arrive plus à faire de l’argent”. Ils n’ont pas la confiance nécessaire pour déléguer cela en se disant: “Oui, mais si c’est pas moi qui fais le ménage, c’est pas forcément le côté de radinerie, c’est le manque de se dire: “Oui mais si demain, j’ai zéro euro, je me fais licencier, ainsi de suite, j’ai plus rien du tout”, et au final, c’est de la flûte, c’est du pipeau parce que si on a une véritable confiance en soi, évidemment que c’est l’inverse. Ce sont les entreprises qui t’appellent: “Hey, je viens te démarcher, tu as une valeur de ouf. Et je veux t’avoir dans ma boite plutôt que dans la boite du concurrent”.

Raphaël Carteni : Ou alors, ils sont ignorants, ils ne se rendent pas compte qu’en fait, ils pensent économiser mais que ce temps-là aurait été utile pour produire quelque chose qui va leur générer de l’argent. 

Maxence Rigottier : Oui.

Raphaël Carteni : Ce n’est pas forcément évident. Du coup Maxence, est-ce que les gens qui nous regardent peuvent aussi devenir millionnaires? En gros, est-ce que tout le monde peut devenir millionnaire ou est-ce que tu as eu de la chance, ou est-ce qu’il faut faire partie d’une famille? En gros, est-ce qu’il faut faire partie d’une famille pour avoir de la chance?

Maxence Rigottier : Alors déjà, je vais vous donner quelques chiffres, et là vous allez dire: “Si toi tu as pu réussir à faire ça…” Evidemment, je le confirme, tout le monde peut le faire. 

Raphaël Carteni : Okay.

Maxence Rigottier : Pour vous donner un exemple, première année, zéro euro, donc ça c’était en 2011.

Raphaël Carteni : Ton chiffre d’affaires, c’est ça?
Maxence Rigottier : Voilà. Donc là, je vais vous donner les chiffres, et comme ça vous allez voir, vous allez dire: “Mais c’est un truc de dingue!” Oui, c’est trop facile en fait d’être millionnaire. Et oui, la réponse est oui, c’est trop facile.

Donc 2011, zéro. 2012: 8000. 2013: 32000. 2014: 71000, 2015: 103000, 2016: 238000, 2017: 626000, 2018: un petit peu moins, globalement un million d’euros. Alors, grosso modo, 2,2 millions, donc ce qui m’a permis de réaliser 1 million d’euros nets de patrimoine. Alors, pour quelle raison? C’est tout simplement, déjà 1) avoir une optimisation fiscale.

Raphaël Carteni : Okay.

Maxence Rigottier : Donc ça c’est une chose que beaucoup de gens ignorent. Et ça, je le vois particulièrement en business en ligne. La deuxième raison, c’est que les gens, ils ont aucune gestion de leur cash. Exemple tout bête, chose qu’on peut comprendre aussi quand on se fait défoncer par les impôts, c’est que les gens, s’ils ont 100000€ sur leur boite, ils sont dans le mindset: “J’ai 100000€ à investir, gros séminaires, ou à des choses qui crament…” En fait, voilà, cramer le cash-flow de ta boite.

Raphaël Carteni : C’est la mentalité française ça. 

Maxence Rigottier : Je peux comprendre parce que si on se fait désosser en termes de 33% de dividendes…

Raphaël Carteni : Yes, c’est ça.

Maxence Rigottier : Impôts sur les sociétés, ainsi de suite, je comprends, on préfère le redistribuer pour ses clients, mais au final, il y a beaucoup de gens qui se font des millions et des millions en CA sur le web, et finalement, en termes de patrimoine, ils en ont pas un si gros que ça, parce que la gestion financière de leur entreprise est catastrophique.

Raphaël Carteni : Okay.

Maxence Rigottier : En termes de gestion de coûts… Et moi, je suis quelqu’un qui regarde. Et l’autre règle que je me suis donné, donc vous avez vu avec les chiffres que je vous ai donnés, honnêtement, si vous n’arrivez pas à être millionnaires en l’espace de 8 ans comme moi…

Raphaël Carteni : Tu y es allé doucement mais sûrement.

Maxence Rigottier : Gros gros escargot.

Raphaël Carteni : Oui.

Maxence Rigottier : Là, niveau diesel, je suis fort. 

Raphaël Carteni : Tu es l’exemple.

Maxence Rigottier : Donc si un mec comme moi peut le faire, vous pouvez le faire aussi. 

Raphaël Carteni : Justement, 2014 c’était l’année où tu as quand même eu une belle cassure dans ta courbe. Ça a bien cassé, c’est ça, en 2014 où tu as fait…

Maxence Rigottier : 2014, j’ai fait fois trois. Après 2015: un tout petit peu plus. 

Raphaël Carteni : Oui.

Maxence Rigottier : 2016: fois deux. 

Raphaël Carteni : Comment tu expliques ça?

Maxence Rigottier : 2017: fois trois encore.

Raphaël Carteni : Où tu as fait une belle progression, d’un seul coup. Comment tu as expliqué cette cassure dans la courbe?

Maxence Rigottier : C’est ce que j’évoquais tout à l’heure, et très peu de gens l’expliquent. C’est vraiment la valeur perçue.

Raphaël Carteni : C’est vraiment ça?

Maxence Rigottier : Oui. En fait, c’est hallucinant, et c’est vrai. Alors, déjà il y a un truc qui est assez marrant. Vous pouvez regarder dans toutes les vidéos d’indépendance financière, de manière générale, l’argent est tabou. Vous êtes d’accord avec moi? Mais globalement, toutes les vidéos dans le top 10 des chaînes qui parlent d’argent ou qui ne parlent pas trop d’argent mais un peu dans le milieu lié à l’indépendance financière, ça parle de fric, d’oseille.

Raphaël Carteni : Exact.

Maxence Rigottier : Donc tout le monde est extrêmement captivé par l’argent, peu l’assument. Et c’est ça qui fait une grosse grosse différence. Donc vraiment, travaillez votre valeur perçue, donc quand je dis valeur perçue, typiquement: Raph, il est auteur. Si vous suivez Raph, vous découvrez que aujourd’hui qu’il est auteur, il sait qu’il faut qu’il améliore sa communication pour que vous sachiez bien qu’il est auteur.

Donc, vraiment valeur perçue, passage dans les médias – donc dès que vous l’avez, vous devez le marketer. Si vous êtes auteur comme Raphaël, vous devez à chaque fois être au courant dans ses vidéos. Si vous avez des clients satisfaits, là aussi il faut le dire.

Je suis peut-être l’un des seuls sur ma chaîne YouTube de business paris sportifs à avoir autant de témoignages en vidéos, parce que souvent, les gens se disent: “Oui mais je ne vais mettre que sur ma page de ventes”. Sauf que les gens qui voient ta page de ventes, c’est 5% de tous les gens potentiellement qui auraient vu ton trafic depuis ton compte Instagram, ta chaîne YouTube, ta page Facebook, ainsi de suite. Ce que je veux dire, c’est qu’à chaque fois, partez du principe que la personne ne vous a jamais vu, jamais parlé ni d’Eve ni d’Adam et…

Raphaël Carteni : Tout lui redire.

Maxence Rigottier : Voilà, exactement. Comme si au final, vous atterrissez au Mexique, on n’a jamais entendu parler de vous, et que vous découvrez une nouvelle personne

Raphaël Carteni : Se représenter. Se refaire à zéro.

Maxence Rigottier : C’est exactement ça.

Raphaël Carteni : Maxence, est-ce que tu as peut-être un petit mot de la fin pour ceux qui nous regardent aujourd’hui et qui se disent: “Oui, mais devenir millionnaire, c’est dur, c’est compliqué, c’est loin, il faut faire plein de choses, ça me parait inaccessible, ça me parait impossible pour moi”? Qu’est-ce que tu leur dirais?

Maxence Rigottier : Alors, ce que je vous invite à réaliser, c’est donc déjà la première chose, se comparer à vous-même plutôt que de regarder quelqu’un d’autre. Si en gros, je regarde le classement des milliardaires, je me dis: “Mais en fait, je respire la grosse défaite, moi, avec un million!” 

Raphaël Carteni : Oui.

Maxence Rigottier : Donc du coup, si on se compare vraiment à des niveaux extrêmement importants, tout de suite, on a l’impression que dans ce qu’on fait, on est nul. Donc évidemment, c’est bien d’aller chercher beaucoup plus haut que soi, mais j’aime bien revenir aux bases. Donc globalement, en termes d’argent, si vous gagnez 5000€ nets par mois, vous êtes dans 10% de la population francophone, si vous êtes à 10000€ par mois, vous êtes dans le top 1%, et si vous gagnez 45000-50000€ par mois, comme moi, là aussi, vous allez dans le micro, dans le 0,1%.

Et dernière chose, c’est que pour vraiment s’enrichir aussi, c’est de se casser à la croyance limitante vis-à-vis du stress financier. Alors, je m’explique. Si aujourd’hui, vous avez besoin de 100€ par jour vis-à-vis de votre train de vie, donc ce qui fait 3000€ par mois, comptez le nombre de jours de liberté que vous avez. Si vous avez 9000€ sur votre compte…

Raphaël Carteni : Okay, en épargne, oui.

Maxence Rigottier : Si vous avez 100€ par jour, 90 jours, donc vous avez 3 mois de liberté, de sérénité financière. Et en fait, là aussi, c’est quand j’ai atteint le 1 an – donc à l’époque j’étais à globalement 100€ par jour en termes de dépenses, quand j’avais atteint le 1 an…

Raphaël Carteni : Tu te sentais bien.

Maxence Rigottier : Là, on se dit: “Qu’est-ce qui peut m’arriver en un an? Je peux recréer un business”

Raphaël Carteni : Oui.

Maxence Rigottier : “J’ai toujours un petit peu de réseau”

Raphaël Carteni : Tu as le temps de rebondir quoi.

Maxence Rigottier : Oui, donc là, c’est une grosse grosse différence. Donc vraiment, souvenez-vous, dites-vous là aujourd’hui combien avez-vous de jours de liberté. Donc pour le calcul c’est train de vie divisé par l’épargne que vous avez. C’est ça qui vous amène le stress de manière générale, puisque si vous avez quelques milliers d’euros d’épargne et que vous avez un gros train de vie, évidemment, c’est ça qui fait qu’on a des angoisses et la petite boule au ventre le dimanche soir pour reprendre une nouvelle semaine.

Donc par rapport à ça, c’est assez pénible. La dernière chose, c’est une règle personnelle que je me suis donné, il y a peut-être qui ont entendu ça de certains riches, que moi-même je ne comprends toujours pas aujourd’hui: “C’est plus facile de faire l’argent, mais vous verrez, c’est plus compliqué de le garder”. Moi, c’est l’inverse, ça me parait tellement simple de le garder plutôt que d’en faire.

Raphaël Carteni : Quand tu es fortement fiscalisé, c’est sûr que c’est plus compliqué de le garder.

Maxence Rigottier : Oui.

Raphaël Carteni : C’est ça qu’ils veulent dire, je pense.

Maxence Rigottier : Exactement. Mais en gros, ce que je veux dire par là, c’est que si vous étiez à 3000€ par mois et que vous vivez avec 2000€ par mois, si ensuite vous gagnez 6000€ par mois, à chaque fois vous augmentez un petit peu votre train de vie, mais vous laissez toujours une marge de sécurité. Donc moi, aujourd’hui, je suis à 50000€ par mois de bénéfices, donc je vis grand max, en incluant toute mon entreprise etc., avec 30000€ par mois. 

Raphaël Carteni : Okay.

Maxence Rigottier : J’ai un coussin par rapport à ça. 

Raphaël Carteni : De sécurité.

Maxence Rigottier : Quand je serai à 100000€ par mois, je monterai à 50-60-70000€ par mois. Mais à chaque fois, se mettre moins de dépenses par rapport à ses recettes. Vous avez peut-être déjà entendu des gens qui disent, notamment les politiciens en blague… Il y a des politiciens, les mecs ils ont le culot de dire: “On a 20000€ par mois, on a du mal à joindre les deux bouts”. 

Raphaël Carteni : Oui. On a tous entendu ça.

Maxence Rigottier : Comment font 99,9% des gens sur la planète si toi, à 20000€ par mois, tu n’y arrives pas?

Raphaël Carteni : Oui.

Maxence Rigottier : Parce que les mecs, ils sont vraiment dans ça, des hôtels 5 étoiles, à chaque fois des restos et ainsi de suite. Il y a pas de mal, mais il faut aussi avoir ce bon sens dans son esprit en se disant: “Si je gagne 20000€ par mois, je dépense grand max 15-16-17000”. 

Raphaël Carteni : Ça parait logique mais pas pour tout le monde.

Maxence Rigottier : Ça parait logique mais malheureusement, c’est qu’il y a beaucoup de gens en fait, ça leur lâche des mains… Les mains brûlent…

Raphaël Carteni : Leur CB leur chauffe des doigts. C’est ça exactement.

Maxence Rigottier : Par rapport à tout ça. Et souvent, ça, c’est lié à notre enfance. C’est vrai que moi, l’avantage que j’ai, le seul et c’est peut-être votre cas, c’est que je viens d’une famille d’épargnants, ou alors de “pinces”

Raphaël Carteni : Oui.

Maxence Rigottier : Ça dépend comment on le voit. Et du coup, c’est très “câblé” dans mon esprit.

Raphaël Carteni : Voilà.

Maxence Rigottier : J’imagine que si on vient d’une famille de flambeurs, je peux comprendre que c’est plus compliqué d’épargner par rapport à ça. 

Raphaël Carteni : C’est clair. C’est clair, c’est clair.

Maxence Rigottier : Mais voilà. Très basique de devenir millionnaire. Moi j’ai mis 8 ans, donc si moi j’ai mis 8 ans en sortant des vaches et des chèvres, je pense que vous pouvez le faire soit plus rapidement, ce qui est fort probable, soit comme moi en l’espace de 7-8 ans.

Raphaël Carteni : Okay Maxence, du coup, dis-nous où est-ce qu’on peut te retrouver, et parle-nous de ton offre.

Maxence Rigottier : Absolument. Donc depuis le 1er juillet 2017, je réalise 75000€ par mois avec mes 2 activités: webmarketing et paris sportifs. Donc sur ces 75000€ par mois, j’ai globalement 10000€ par mois d’affiliation, et j’ai mis en place un club privé qui s’appelle le Club Prebusiness. Donc à qui ça s’adresse? A toutes les personnes qui souhaitent gagner leur vie soit à travers une chaîne YouTube, une page Facebook, un site web.

Raphaël Carteni : Okay.

Maxence Rigottier : Donc si aujourd’hui, vous avez plein le cul de votre boss, vous voulez lui dire: “Bye bye patron ! Je veux mon indépendance financière grâce à un business en ligne”, là, le club privé va vous donner toutes les clés et tous les outils pour le mettre en place. Et globalement, si aujourd’hui, vous avez déjà une chaîne YouTube, une page Facebook, un site web, c’est fait pour vous. Et si ce n’est pas le cas, vous aurez quand même les modules pour démarrer, et surtout pour ne pas perdre des années et de l’énergie en vain à chercher les bonnes stratégies. Là, je vous mets tout sur un plateau, c’est de A à Z.

Et le gros avantage aussi du club privé, le dernier point qui est vraiment apprécié par tous les membres, c’est le coaching. Donc je vous coache personnellement online, donc une fois par mois, des séances de coaching de 4 heures. Vous allez repartir avec vos 3 actions à mettre en place, comme ça, en fonction de là où vous êtes.

Je vais vous permettre de gagner du temps et à chaque fois vous cibler, qu’est-ce qui réellement a de l’impact et va vous rapporter à la fin du mois, dans votre business, parce que des fois, on peut passer des heures et des heures sur notre ordinateur, sur notre clavier, et on se dit: “Mais putain, mais à la fin du mois j’ai une facture à payer, il n’y a pas un euro qui tombe sur mon compte en banque”, parce que généralement n’est pas focalisé sur les bonnes actions. Absolument.

Raphaël Carteni : Okay.

Maxence Rigottier : Donc ça, vous allez voir tout ça dans le Club Prebusiness. 

Raphaël Carteni : Nickel Maxence. Comme d’habitude je mets tout dans la barre de description ci-dessous, petite fiche. Bref, vous allez retrouver ça très facilement. Donc merci à toi Maxence. J’espère que la vidéo vous a plu, mais honnêtement, je pense qu’elle vous a vraiment plu. Donc pouce bleu en l’air si vous l’avez aimée, partagez-la avec des gens qui souhaitent peut-être devenir millionnaires ou qui pourraient être inspirés par ce témoignage, par cette vidéo que Maxence vient de nous faire, et commentez-la également si vous avez des questions, peut-être qu’on pourra venir y répondre, ce sera un grand plaisir en tout cas. Donc Maxence, merci beaucoup encore une fois. Toutes les infos dans la barre de description. Et je vous dis à très très vite. Ciao ciao.

Maxence Rigottier : A tout de suite. Bye bye.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *