Comment bien choisir ses partenaires

Tu l’as surement entendu. Tout seul, on va plus vite mais ensemble on va plus loin. Aucun des succès que tu peux observer ne se sont construits seuls.

Derrière chaque homme d’affaires, entrepreneur et investisseur se cache une équipe… Parfois très discrète mais redoutablement efficace !

Les affaires ne sont rien d’autre qu’un travail d’équipe. Encore faut-il bien s’entourer et bien choisir ses différents partenaires.

Dans cette vidéo, je te donne quelques conseils pour pouvoir trouver des partenaires de qualité et je te partage quelques erreurs que j’ai pu faire personnellement…

🏆Mon Programme Haut-De-Gamme pour devenir Indépendant Financièrement (A Partir De 67€/Mois) : https://clubmillionnaire.fr/eef

Comment bien choisir ses partenaires

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Salut les millionnaires ! J’espère que vous allez bien. Dans cette vidéo, je vais vous parler de comment trouver les bons prestataires pour votre business. Quand on a un business, généralement, encore une fois, on ne fait pas les choses seul. Les délires de self-made, ça on laisse de côté. Quelqu’un qui réussit, c’est quelqu’un qui est entouré d’une bonne équipe qui le propulse, qui l’aide dans les tâches au quotidien, et donc, c’est très important. Par exemple, en ce moment-même, je suis en train de réaliser cette magnifique vidéo pour vous, je ne suis pas tout seul dans la pièce. Il y a quelqu’un qui est en train de m’aider, qui gère toute la partie logistique (caméras, sons, lumières, dérushage des rushes, montage). Et heureusement que cette personne, elle est là aujourd’hui. D’ailleurs, je lui dis merci en direct, elle est derrière la caméra – parce que sinon, tout seul, ça aurait été la galère, je n’aurais pas pu réaliser une grosse partie des vidéos qui sont sur ma chaine YouTube.

Donc pour ça, c’est très important de s’entourer d’une équipe. Avant qu’on ne commence cette vidéo, comme d’habitude, n’oublie pas de t’abonner à la chaine YouTube, puisque tu vas pouvoir recevoir en avant-première toutes les prochaines vidéos. Egalement, lis bien la barre de description. Tu vas pouvoir récupérer gratuitement un exemplaire papier de ce livre là, « Des bancs de la fac à l’indépendance financière ». J’en suis l’auteur, et je te l’offre. Tu n’as juste qu’à payer que les frais de livraison et ça arrivera directement chez toi. Et également, j’ai un autre cadeau dans la barre de description. C’est une petite formation, elle est très sympa et complète. Formation offerte. Je ne te dis pas ce qu’il y a exactement ce qu’il y a dedans – c’est un petit secret – mais je t’invite à aller voir ça et à la télécharger.

Donc tout d’abord, comment choisir ses prestataires ? Je vais te donner différentes étapes qui sont non seulement importantes à suivre mais qui sont vraiment issues de ma propre expérience parce que jusqu’à présent, j’ai eu à bosser avec différentes personnes. Avec des personnes, ça s’est très très bien passé et on a continué à bosser ensemble. Avec d’autres personnes, ça s’est moins bien passé, et on a dû arrêter de bosser ensemble. Et donc, j’ai un petit peu de retour d’expérience vis-à-vis de la façon dont tu dois sélectionner un prestataire, la façon de faire en sorte que ça se passe bien.

La première chose que je te recommanderais, finalement, c’est un petit peu comme dans l’immobilier, avec les artisans, c’est de fonctionner par recommandation. C’est-à-dire que des gens qu’on vous a recommandés, généralement, il y a très peu de risques que ça se passe mal parce que c’est un ami à vous ou une connaissance dans votre réseau qui a déjà bossé avec cette personne, si elle vous la recommande, et pour qui ça s’est bien passé.

Donc encore une fois, le bouche-à-oreille, c’est souvent quelque chose de très puissant qui fonctionne très très bien. Si demain, j’ai besoin de quelqu’un et qu’on me l’a recommandé, et que c’est un ami qui me l’a recommandé, vu que c’est mon ami, j’ai envie de lui faire confiance, j’ai envie de le croire, je vais forcément aller voir cette personne, et ne pas trop « réfléchir », du moins avoir mes gardes un peu baissées, parce que ça a déjà été validé.

L’idéal également, c’est aussi de rencontrer directement vos prestataires. Peut-être que si vous bossez sur Internet, vous êtes amené à embaucher des gens à distance. Par exemple, moi, je suis en Estonie ici, mais je bosse avec des gens qui sont en Roumanie, avec des gens qui sont au Maroc, avec des gens qui sont en Suisse, donc je bosse avec des gens qui sont dans des pays dans lesquels je ne suis pas et pour lesquels, ces pays, je ne peux pas me rendre « facilement ». C’est facile de prendre un vol aujourd’hui. En 3 heures, 4 heures, j’y suis, dans chacun de ces pays. Mais c’est relou, c’est chiant, ça prend du temps et de l’énergie, de l’argent, et c’est pas l’objectif.

Donc l’idéal, avant de bosser avec des prestataires, si vous le pouvez, notamment si c’est des prestataires avec lesquels vous allez devoir leur lâcher un bon billet, n’hésitez pas à les rencontrer d’abord en chair et en os puisque, encore une fois, le relationnel, l’humain, le feeling, c’est quelque chose qui est très important pour ça, pour savoir si ça va passer. Puisque si demain, vous devez passer des journées entières avec quelqu’un pour réaliser quelque chose ou je ne sais quoi, et que ça se passe mal, cas typique d’une situation actuelle où je suis en train de filmer des vidéos avec quelqu’un, si je m’entends mal avec cette personne et qu’on se tire dessus, on se fait la guerre et qu’on se clash, non, ça ne va pas le faire, ça va être relou pour chacun de nous deux, ça va être long. Moi, je ne vais pas avoir envie de faire des efforts, lui non plus, et il ne va pas y avoir cette synergie, ce cercle vertueux qui fait qu’on avance comme il faut, qu’on avance vite et qu’on fait du travail efficace. Idéalement rencontrer vos prestataires avant.

Egalement, n’hésitez pas à leur demander leur historique. Quel est leur passé dans ce milieu ? Est-ce qu’ils ont une expérience dans le domaine dans lequel vous êtes ? Par exemple, comme vous le savez, moi je suis dans ce qu’on appelle l’infoprenariat, un business Internet sur du personal branding, et filmer des vidéos de ce type-là dans ce genre de business, ce n’est pas quelque chose que tout le monde sait faire, même pour tous les vidéastes et les réalisateurs parce qu’ils ne connaissent pas forcément ce qu’on attend. Ils ne savent pas forcément ce qu’ils attendent de moi et ce que j’attends, parce qu’il y a une façon de filmer, il y a une façon de faire le montage. Ce n’est pas du Norman, ce n’est pas du reportage, ce n’est pas quelque chose d’autre, c’est du personal branding, c’est de l’infoprenariat.

Donc il faut que la personne connaisse le milieu. Très important de demander par exemple à votre prestataire si vous devez lui faire réaliser une tâche – pas forcément sur la vidéo ou autre chose – mais s’il connait votre milieu, votre industrie et s’il a déjà bossé pour des gens de cette industrie. Moi, ça m’est arrivé d’embaucher un caméraman lorsque j’étais à Bangkok et que j’avais besoin de quelqu’un qui me filme et que je n’avais pas envie de m’emmerder, et que j’avais surtout pas la concentration et l’énergie à mettre sur la caméra et le matos, donc j’ai embauché un embauché un caméraman qui était Français mais qui habitait à Bangkok, et ça s’est mal passé parce que le mec ne captait rien du tout à ce que je voulais au niveau des plans qu’il me prenait, au niveau des montages qu’il m’avait fait derrière. Dites-vous bien, si pour une vidéo de 1 heure, une vidéo de vente, et ça a duré des mois pour que j’aie le fichier, enfin c’était vraiment la galère et c’est la grosse misère, littéralement. Donc très important de demander le portfolio du prestataire que vous allez embaucher pour voir s’il a déjà du passé dans votre industrie.

Egalement, ne soyez jamais trop cool avec votre prestataire. C’est quelque chose que j’ai appris – on ne va pas dire « à mes dépens » que rien de grave ne s’est passé. Mais voilà. Bosser dans la bonne humeur, bosser dans la sympathie. Je ne dis pas qu’il faut être un dictateur, loin de là, mais être trop cool va vous desservir parce que même si au début, les relations sont cordiales, professionnelles, parce que vous ne connaissez pas forcément les gens, si vous instaurez un climat de sympathie trop profond, les gens vont se mettre à l’aise, vont se permettre des choses qu’ils ne se seraient jamais permis si vous n’aviez pas détendu l’atmosphère comme vous avez pu le faire, et ça va se retourner contre vous.

Donc moi, ça m’est déjà arrivé également avec des prestataires où finalement, il y a tellement une bonne entente, une bonne relation que ça devient amical et que des fichiers sont livrés avec beaucoup trop de retard, que le travail n’est même pas fait, ou qu’il faut relancer le prestataire pour savoir s’il a bien fait les choses, alors qu’un prestataire, c’est quand même quelqu’un de votre équipe qui est censé vous épauler, vous accompagner dans vos projets, et respecter ses deadlines et être là en temps et en heure quand il le faut. Donc ne soyez pas trop amical parce que ça peut se retourner également contre vous.

N’hésitez pas non plus à tout formaliser : devis signés, factures, CGV. Demandez-les s’il ne vous a pas fourni. Vous signez tout ça, vous paraphez tout ça. Faites les choses parfaitement dans les règles de l’art, noir sur blanc, puisque encore, tout ce qui n’est pas écrit, comment on prouve que ça a été négocié dans le contrat, ou que c’était prévu dans la prestation ? Personne ne pourra le savoir, même si demain, vous faites une procédure judiciaire ou je ne sais quoi, parce qu’il y a un litige, si ce n’est pas écrit noir sur blanc et qu’il n’y a pas de preuve, de contrat, de document signé ou de preuve de paiement d’acompte, voilà. Si vous faites un chèque, photocopiez le chèque, gardez-le. Si c’est un virement, il y a une trace d’office. Mais formalisez tout même si la personne, elle est sympathique, elle parait réglo de base. On ne sait jamais. Des retournements de veste, ce n’est pas si rares que ça, malheureusement. Donc très important également de tout formaliser.

Ne payez jamais tout d’un coup. Ça peut paraitre être une règle de base. En immobilier, quand on fait des travaux par exemple, on paie des acomptes : 30% – 30% – 30%. Donc là, les haters vont me dire : « Oui, mais 30 + 30 + 30, ça fait 90. Ils sont où les derniers 10% ? » Tu as compris ce que je voulais dire. Donc l’idée c’est de donner des acomptes. Tu ne donnes jamais tout d’un coup. Si demain tu dois faire une prestation vidéo, une prestation marketing, prestation presse, prestation graphisme, ce que tu veux, et tu donnes un acompte, pour prouver que tu es sérieux, pour prouver que tu es engagé dans le projet, pour prouver que tu ne vas pas les mettre à l’envers non plus, c’est bon, c’est signé, c’est acté. Mais ne donne jamais 100%.

C’est comme ça qu’on se retrouve sur des émissions à la télé où les mecs, ils ont payé pour une maison complète à construire et ils se retrouvent finalement avec 3 morceaux de parpaing sur le sol et un entrepreneur qui s’est barré dans la nature, qui a tout encaissé. Il ne faut pas être bête non plus. Il y a des escrocs partout. Et si vous payez tout, le mec il a déjà eu tout l’oseille et il n’aura plus envie de bosser pour vous. Il n’a plus l’appât de l’argent. Donc forcément, c’est acquis pour lui, et c’est un très mauvais sentiment à faire naitre chez quelqu’un parce que du coup, ça va le motiver beaucoup moins à travailler.

Mettez en place des pénalités de retard. Si dans le contrat, vous avez dit : « Tu dois me livrer le fichier, le travail ou le document pour le 10 décembre. Si avant le 10 décembre, ce n’est pas fourni, il y a des pénalités de retard de X% par jour de retard, ou de X euros ». Après, c’est à vous de choisir les règles de votre contrat, mais ça au moins, ça met la pression à votre prestataire, de se dire que là, il n’est pas en train de dealer avec quelqu’un qui va le laisser s’échapper facilement, qui ne va pas lui pardonner un retard. On n’est pas encore en train de dire qu’on doit faire une dictature. On a tous des emplois du temps chargés, on a tous des imprévus de la vie courante, de la vie familiale ou tout ce que vous voulez. Ça peut arriver. Un retard justifié, moi, je l’accepterai avec grand plaisir, s’il est justifié et que ce n’est pas tout le temps. Mais de base, dans le contrat, mettez des pénalités de retard parce que c’est très important de – encore une fois – montrer que vous êtes un professionnel.

Dernière petite recommandation lorsque vous choisissez des partenaires, des prestataires, c’est d’avoir des outils de tracking qui sont fiables, fonctionnels, qui sont clairs et qui sont réciproques. C’est-à-dire que si la personne vous dit : « J’ai passé 10 heures à faire ça », et qu’en réalité, elle en a passé 2 heures, parce que vous la payez à l’heure, et qu’elle veut gratter 8 heures de rémunération, c’est relou pour vous. Donc ça ne sera jamais possible de tracker à 100%. Je ne suis pas en train de dire que, c’est comme si dans un bureau et qu’il y avait un employé et qu’il y avait quelqu’un qui était là pour surveiller l’employé. Donc vous devez payer 2 personnes. Non, non. On n’est pas en train de dire ça.

Evidemment, il y a la bienveillance générale. Il y a le respect également vis-à-vis de la personne que vous avez embauchée si elle fait bien son travail, si elle est honnête. Mais ayez quand même des outils de tracking. Par exemple, sur des plateformes telles que UpWork, lorsque vous embauchez des gens et qu’elles ont besoin de réaliser des missions, elles vont se connecter sur UpWork, elles vont dire : « Je commence à travailler », et UpWork va traquer toute l’activité de l’ordinateur, les clics, les clapotis sur le clavier pour savoir si la personne est bien active sur son ordinateur. Donc c’est-à-dire que si la personne lance la mission sur UpWork et se barre faire à cuisiner mais qu’il n’y a aucune activité sur l’ordinateur au niveau des clics et des touches de clavier, ça ne va pas comptabiliser du temps pour vous.

Alors, bien évidemment, vous pouvez me le dire : « Oui, mais si ça se trouve, elle est sur Facebook, elle fait des clics, elle fait des touches, etc. » Oui, elle peut être sur Facebook, elle peut être sur Instagram, etc. Malheureusement, encore une fois, on ne peut pas traquer à 100%. Mais l’idée, c’est pareil quand on fait de l’affiliation avec des partenaires, ayez des outils de tracking qui sont fonctionnels parce que sinon, il y en a qui vont vous la mettre à l’envers, qui vont vous dire : « Non, tu as fait zéro vente. C’est bizarre. Vraiment, c’est bizarre. Je ne comprends pas. Tu as fait zéro vente ». Mais parce qu’il y a un outil de tracking qui est soit foireux, soit vous ne pouvez pas voir votre affilié que vous avez envoyé… Il y a plein de raisons… Donc n’hésitez pas à mettre en place, lorsque vous avez des prestataires et des partenaires en affaires, de mettre des outils de tracking, histoire d’être certain que tout se passe bien, et qu’il n’y ait pas de galère.

Donc voilà en tout cas ce que je pouvais vous dire à ce sujet-là. J’espère que la vidéo, elle vous a un petit peu éclairé si vous avez besoin d’embaucher. Je pense que tôt ou tard, vous allez avoir besoin d’embaucher des prestataires. Dites-moi dans les commentaires ce que vous en avez pensé. Est-ce que vous avez déjà vécu des expériences un petit peu « malheureuses » ? Parce que malheureusement, c’est ça qu’on cherche à éviter aujourd’hui. Parle-moi en dans les commentaires. Likez la vidéo si ça vous a plu. Partagez-la à des gens qui vont devoir embaucher, recruter, ou qui ont déjà un business sur Internet.

Et n’oubliez pas également de bien lire la barre de description, puisque j’ai un programme, l’Ecole de l’Elite Financière dans lequel je t’apprends à construire un business sur Internet de A à Z. Et justement, on y parle de comment recruter, comment se construire une équipe en or pour qu’elle vous accompagne dans la réussite de votre projet. Egalement, on passe par toutes les autres étapes, de comment trouver son idée, à la base des bases, jusqu’à la fin, comment déclarer, comment être légal, voilà, les structures juridiques, etc. On parle de tout en passant par le marketing, les tunnels de vente. Tout. Il y aura tout dedans. Je crois que tu as beaucoup d’heures de formation. Tu as plus de 30 – 40 heures de formation. Donc tu auras largement de quoi faire.

Sur ce, merci à toi de m’avoir écouté, et je te dis à très très vite. Ciao ciao.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *