6 choses qu’une entreprise en Bourse peut faire avec les bénéfices

Lorsqu’une entreprise cotée en bourse produit son bilan annuel, il y a deux possibilités. Soit elle gagne de l’argent, soit elle perd de l’argent.

L’idée étant qu’elle gagne de l’argent, l’entreprise a alors 6 possibilités sur ce qu’elle peut faire de ses bénéfices.

Nous voyons dans cette vidéo ces 6 possibilités, la première étant de verser des dividendes à ses actionnaires.

Mais vous allez voir que l’entreprise peut faire bien d’autres choses avec cet argent plutôt que de vous le verser sous forme de dividendes. Et vous allez découvrir que cela peut être préférable pour vous plutôt que de toucher un dividende en argent sonnant et trébuchant.

✓ Découvrir le Club Dividendes : https://clubmillionnaire.fr/club-divid…

#Dividendes #Bourse #Bénéfices

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription de la vidéo :

Yes les millionnaires! J’espère que vous allez bien. Aujourd’hui, vidéo Bourse.

On va parler de 6 choses qu’une entreprise peut faire avec ses bénéfices lorsqu’elle encaisse des bénéfices tout simplement.

Vous n’êtes pas sans savoir que lorsque vous investissez en Bourse, notamment si vous me suivez depuis un petit moment, vous êtes dans l’objectif de gagner de l’argent. Ça, c’est la première chose.

C’est un fait, vous souhaitez gagner de l’argent soit par une plus-value, en revendant votre action plus tard avec une plus-value ; soit par un dividende que l’entreprise va vous verser.

Mais que peut réellement, en fait, faire l’entreprise, avec l’argent qu’elle gagne ? Est-ce qu’elle peut simplement vous le verser en dividendes, est-ce qu’elle peut faire autre chose avec ?

Bon, la réponse : la question plutôt est assez débile.

Vous vous doutez bien qu’avec cet argent, elle fait plein d’autres choses mais qu’est-ce qu’elle peut faire concrètement ? Et c’est le but de cette vidéo, les 6 choses qu’une entreprise peut faire avec votre argent.

Donc, la première chose, c’est le paiement des dividendes.

Je l’évoquais à l’instant, c’est la chose la plus logique à laquelle on pense en tant qu’investisseur, on se dit : « Si jamais j’investis dans une action en Bourse, je veux qu’elle me verse un dividende pour que j’ai, moi de mon côté du revenu passif, que j’encaisse des revenus tout de suite, mois après mois, années après années ».

Donc ça, c’est la première chose qu’on peut avoir envie de rechercher quand on investit dans une entreprise.

Moi, personnellement, si tu ne me connais pas, ça fait à peu près 6 ans que j’investis sur les marchés financiers selon cette approche des dividendes. Donc, quand j’analyse une entreprise pour potentiellement lui acheter des actions, je veux m’assurer qu’il y a déjà un dividende.

Toutes celles qui n’ont pas de dividende, je les dégage. Et s’il y a dividende, je vais m’assurer que ce dividende soit bien présent, bien pérenne et établi depuis plusieurs années.

Je ne veux pas que ce soit simplement pour l’année en cours qu’il y a un dividende et l’année d’après, il n’y en ait plus. Je veux m’assurer que les plusieurs années, voire les décennies que je vais investir dans l’entreprise, je vais m’assurer qu’il y ait encore un dividende.

Donc ça, c’est la première façon pour une entreprise de gérer ses bénéfices, de faire quelque chose de ses bénéfices, c’est d’en distribuer une partie à ses actionnaires ; de les récompenser en leur donnant un dividende qu’il soit ordinaire ou extraordinaire.

Ça peut arriver qu’il y ait des dividendes exceptionnels extraordinaires lorsque l’entreprise a envie de donner un peu plus d’argent à ses actionnaires pour des raisons X ou Y. Donc ça, c’est la première raison.

La deuxième chose qu’une entreprise peut faire avec sa trésorerie, non, plutôt pas avec sa trésorerie mais avec ses bénéfices, c’est le rachat d’actions.

Donc, le rachat d’actions – reste bien jusqu’à la fin de la vidéo puisque je vais t’en parler à la toute fin puisque c’est un petit peu plus compliqué – bien qu’au final, tu vas voir que ce n’est pas si compliqué que ça et c’est même relativement simple.

Mais c’est quelque chose qu’elle peut faire avec ses bénéfices, c’est de racheter ses propres actions. Okay ? On en revient dessus juste à la fin de la vidéo donc reste bien jusqu’à la fin de la vidéo.

La troisième chose, ça va être les réinvestissements. Elle va réinvestir tout simplement dans sa propre activité, dans sa propre entreprise, elle va se développer, peut-être construire un nouvel entrepôt, une nouvelle usine, aller chercher de nouveaux partenariats, de nouveaux marchés, sortir un nouveau produit, faire de la R&D, faire du marketing, payer de nouvelles équipes, embaucher.

Bref, il y a tout un tas de choses qu’une entreprise peut faire. Si tu es propriétaire aujourd’hui d’une entreprise, tu es chef d’entreprise, tu vois très bien de quoi je parle. Il y a toujours un budget, un poste dans lequel on peut mettre du budget, de la dépense parce qu’une entreprise, elle a potentiellement un niveau de croissance qui est infinie.

Il y a toujours de nouvelles choses à aller faire, de nouvelles choses à aller chercher. Donc ça, tout simplement, ce qu’elle peut décider de faire, une entreprise avec ses bénéfices, c’est de réinvestir plutôt que de payer ses actionnaires ou de faire autre chose avec l’argent. Okay ?

Quatrième chose, ça va être de rembourser la dette. Tu n’es pas non plus sans savoir qu’une entreprise, ce n’est pas forcément une entreprise qui a un max de trésorerie. Il y a des entreprises, notamment comme par exemple Apple qui a plein, plein, plein de trésorerie.

Mais il y a également pleins d’entreprises qui ont de la dette. Et ce n’est vraiment pas rare. C’est normal s’il y a un moment où les entreprises contractent de la dette pour croître plus vite. Elles font tout simplement un effet de levier.

Elles vont aller chercher des financements, elles vont chercher de la dette pour grossir plus vite, construire des entrepôts, etc, des choses comme ça, encore une fois des usines pour essayer de créer de la croissance ou de nouveaux marchés.

Donc, c’est une prise de risques mais qui, normalement, est récompensé si tout se passe comme prévu, qu’il y a des chiffres qui ont été faits.

Donc, ce qu’elle peut faire, c’est rembourser en tout cas à un moment donné de la dette s’il y a des années qui sont bonnes, s’il y a des bénéfices, de dire : « Cette dette-là, on la réduit. Comme ça, notre entreprise, elle est un petit peu plus stable et solide. Elle a moins de dettes. Et potentiellement vis-à-vis de futures dettes qu’on aurait à contracter pour encore plus se développer ». Okay ?

Cinquième chose, ça va être les acquisitions. On a vu récemment avec LVMH qui a acheté l’entreprise Tiffany, LVMH qui fait pas mal d’acquisitions.

Voilà, les entreprises, elles peuvent racheter d’autres entreprises. C’est ce qu’on appelle des fusions, des acquisitions. Et voilà, c’est un levier de croissance pour l’entreprise.

Déjà, je rachète un business qui est déjà fonctionnel, qui fonctionne déjà, qui a une base de clients, qui a du chiffre d’affaire, qui a des marges, qui a des résultats nets, qui a des indicateurs clés que je peux analyser sur plein d’années parce que ce sont des entreprises qui sont généralement là depuis un petit bout de temps.

Ou simplement, on rachète des start-ups. Mais voilà, ce que peut faire l’entreprise avec ses bénéfices, c’est de faire des acquisitions pour encore grossir plus vite, faire grossir la machine et on va dire un petit peu le pouvoir qu’elle peut avoir dans un secteur, dans une industrie si tu as une grosse boîte dans un secteur qui rachète toutes les petites boites de son secteur.

A la fin, cette boîte, ça devient « le mastodonte » du secteur qui est invincible, qu’on ne peut pas venir concurrencer.

Sixième chose, ça va être tout simplement garder le cash. La détention excédentaire de liquidités. Après tout, on ne sait jamais ce qui peut se passer.

C’est comme toi, je pense qu’en tant que personne physique (moi aussi) on garde un peu de cash de côté, on a ce qu’on appelle de l’épargne parce qu’on ne sait jamais ce qui peut se passer, on peut avoir un imprévu.

On va dire, je ne sais pas, question de santé, la bagnole, je ne sais pas, ou des frais non prévus, tu achètes un bien immobilier et tu te rends compte qu’en fait, tu avais budgétisé 50 000€ et il y en a 60 000, la banque ne te les a pas prêtés, tu dois mettre 10 000 pour terminer, ça peut venir de ta poche.

Bref, il peut toujours y avoir besoin de cash, on n’est jamais trop prudent. Et avoir du cash, c’est toujours une sécurité et je dis toujours qu’il faut être en mode sécurité, un coussin de sécurité.

C’est super important d’avoir du cash et l’entreprise peut également choisir de garder un petit peu de cash de côté. Et du coup, je vais revenir sur cette fin de vidéo sur ce qui est le rachat d’actions pour t’expliquer un petit peu plus en détail.

Une des possibilités également pour l’entreprise lorsqu’elle a des bénéfices, ça va être de dire : « Ecoutez, je vais racheter mes propres actions que j’ai émises sur les marchés financiers. Je vais en acheter une partie ».

Alors, pourquoi une entreprise aurait intérêt de racheter des actions. Déjà, en tant qu’actionnaire, c’est plutôt bien parce que ça veut dire qu’il y aura moins d’actions en circulation sur le marché.

Donc, on le sait tous, ce qui est rare est cher. Donc, c’est déjà intéressant, c’est une sorte d’enrichissement indirect en tant qu’actionnaire puisqu’il y a moins d’actions disponibles sur le marché.

Donc ça, première chose. Deuxième chose, pourquoi une entreprise aurait intérêt à racheter ses actions ? Tout simplement parce que l’entreprise peut estimer qu’au cours actuel de l’action, ce n’est pas cher.

L’entreprise peut estimer que le marché actuellement ne saisit la vraie valeur intrinsèque fondamentale de l’entreprise et ne quantifie pas au juste prix le prix de l’action.

Donc, elle se dit : « Je vais racheter des actions à moindre coût ».

Et ça prouve également du coup qu’elle a entièrement confiance parce qu’une entreprise qui rachète ses propres actions, ça veut dire qu’elle a confiance au futur et elle envoie un message, elle montre aux actionnaires, aux investisseurs et même au monde du marché financier qu’elle a confiance dans son entreprise et dans son développement et en sa croissance.

Alors, bien évidement, ce genre d’opération, c’est quelque chose qui est possible uniquement quand on a parlé beaucoup de trésorerie. Donc, c’est généralement uniquement que de grosses entreprises très bien installées, qui ont pas mal de cash qui font ça parce qu’encore une fois, on ne parle pas de racheter ses propres actions à hauteur de 3 actions, tu vois ?

On va généralement acheter pour des millions et des millions. Donc, ce sont généralement des entreprises qui ont beaucoup de cash.

Et Warren Buffett, encore une fois, pour parler du fameux investisseur – j’espère que tu connais – en 1984, il disait dans la lettre qui était dédiée à ses investisseurs via son entreprise Berkshire Hathaway que « pour une entreprise qui avait une base financière solide et qui avait du cash, c’était une des meilleures choses à faire que de racheter ses propres actions, si elle estimait qu’actuellement la valeur fondamentale était en dessous, en tout cas si le prix de l’action était en dessous de sa valeur fondamentale qu’elle jugeait bonne ».

C’était une des meilleures choses à faire.

Alors, certains te diront que non, ce n’est pas une bonne chose à faire, que c’est une dépense d’argent un peu inutile parce que pourquoi aller racheter ses propres actions ?

Finalement, cet argent-là pourrait servir à aller créer de nouvelles choses, développer de nouveaux projets, etc, etc dans la croissance de l’entreprise et qu’il n’y a pas forcément besoin de racheter ses propres actions.

Mais généralement, moi, je suis plutôt partie de la team de ceux qui pensent que c’est quand même une bonne chose parce que ça renvoie un vrai signal positif et que l’entreprise est totalement dans son droit et entièrement légitime de faire un propre rachat d’action si elle a du cash et qu’elle a des bases financières qui sont solides.

Après tout, pourquoi pas ? Ce qu’il faut retenir quand même, c’est que dans l’opération, il ne s’est rien passé. Elle a simplement racheté ses actions donc il n’y a aucune création de valeur qui a été faite.

Donc, ce n’est pas une raison pour laquelle normalement, le cours devrait augmenter même si ça envoie un signal positif auprès des investisseurs puisque l’entreprise croit en elle. Donc, potentiellement, ça pourrait faire monter le cours de l’action.

Mais normalement, comptablement parlant en tout cas, il n’y a pas eu zéro création de valeur. C’est juste un échange. Donc ça, c’est également à prendre en compte.

Donc, si on résume, l’entreprise, elle a 6 moyens d’utiliser ses bénéfices. Reverser ses dividendes aux actionnaires, racheter ses propres actions, faire des investissements au sein de son entreprise, faire des acquisitions, rembourser de la dette et faire de la trésorerie pour plus tard, si besoin.

Donc voilà les 6 façons qui sont exploitables pour une entreprise. J’espère que tu as apprécié cette vidéo. Si tu as envie d’investir sur les marchés financiers, n’hésite pas à lire la barre de description, il y a certainement des choses qui peuvent t’intéresser notamment si tu es intéressé par l’approche des dividendes.

Chaque mois, je partage via un service qui s’appelle le Club Dividendes le contenu de mon portefeuille.

Alors, ce n’est clairement pas une incitation à l’achat mais au moins, tu pourras voir ce que j’ai, moi, dans mon portefeuille et essayer de comprendre un petit peu pourquoi, comment j’ai choisis ces entreprises et pourquoi pas d’autres. Et puis voilà, tout simplement.

Donc, lis bien la barre de description, tu retrouveras tout ça. Egalement, je t’offre mon livre « Des bancs de la fac à l’indépendance financière ». Tu découvriras comment j’ai découvert les marchés financiers et comment j’ai commencé à investir dans les marchés financiers via les rencontres que j’ai fais lors d’un networking parisien il y a de cela plusieurs années maintenant.

Bref, il est offert, tu retrouveras tout dans la barre de description et je te remercie de m’avoir écouté jusqu’à présent. Pouce bleu comme d’habitude, petit commentaire si tu as des questions et je te dis à très, très vite.

Ciao, ciao !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *