15% de garanti sur 1 immeuble de rapport avec ClubImmobilier !

3

Salut à tous,

j’ai rencontré Guillaume tout à fait par hasard, soit directement via mon site ou alors via un groupe privé sur Facebook dans lequel nous étions tous les deux, bref ! Il s’est avéré que Guillaume avait des projets professionnels à quelques villages près de où j’habite, c’était donc l’occasion parfaite de se taper une bouffe lors de l’un de ses déplacements ! Lorsque j’ai mangé avec Guillaume, nous avons appris à faire connaissance et le feeling est très vite passé, vous savez, c’est le genre de personnes à qui on a le sentiment qu’on pourrait laisser son portefeuille alors qu’on le connaît depuis 20 minutes !

Depuis ce premier restaurant, j’ai eu l’occasion de revoir Guillaume de multiples fois en diverses occasions (visites immos, soirées ClubImmo, restos, petites soirées…) et Guillaume est bien la personne que je pensais qu’il était : quelqu’un de professionnel et de confiance !

Dans cette interview, Guillaume vous dévoile sa nouvelle activité et la façon dont il peut vous accompagner dans un investissement immobilier locatif.

15% de garanti sur 1 immeuble de rapport avec ClubImmobilier !

https://www.youtube.com/watch?v=xlQZXpfnMrw

formation-8-strategies

Retranscription texte de la vidéo :

Raph : Salut à tous ! Bienvenue aujourd’hui sur cette nouvelle vidéo ! Donc je me trouve aujourd’hui à Bussy-Saint-Georges avec Guillaume. Guillaume est-ce que tu peux te présenter directement pour tout le monde ? Nous dire qui tu es ?

Guillaume : Alors je m’appelle Guillaume MALGOUYRES, je suis le gérant de ClubImmobilier et je suis investisseur immobilier aussi à titre perso. Voilà ! J’ai aujourd’hui environ une trentaine de lots personnellement que j’ai acquis à peu près ces trois dernières années.

Raph : Et tu as quel âge pour bien qu’on situe la chose ?

Guillaume : J’ai 27 ans.

Raph : Donc tu es jeune !

Guillaume : Oui.

Raph : Donc un bon feedback déjà c’est cool !

Guillaume : Oui.

Raph : Est-ce que tu peux nous ce que c’est ClubImmobilier ? C’est de ça qu’on va parler aujourd’hui principalement. C’est quoi le but ?

Guillaume : Ben en fait, l’origine de ClubImmobilier vient du fait que je me suis aperçu, si tu veux, comme j’ai fait pas mal d’investissement moi à titre perso, j’ai eu pas mal d’amis qui sont venus vers moi en me disant qu’ils voulaient des conseils, savoir comment il fallait faire, quel type de biens il fallait acheter.

Raph : Pour faire profiter ton expérience ?

Guillaume : Oui, profiter de l’expérience. Et, cette création vient aussi du fait que j’ai réalisé que quand j’étais moi plus jeune, quand j’ai commencé, donc il y a trois ans, il y avait personne vers qui me tourner si tu veux. J’allais sur les forums.

Raph : Le classique.

Guillaume : Je regardais des vidéos sur Youtube etc. mais je n’avais pas de personnes vers qui me tourner pour avoir des conseils.

Raph : Pas d’interlocuteur particulier vers qui tu peux te tourner pour avoir des conseils, te former…

Guillaume : Voilà ! Exactement ! L’expérience, moi, dans ma famille, il n’y avait personne qui en faisait. Je ne connaissais personne dans mon entourage qui faisait de l’investissement. Donc quand j’ai commencé, forcément on fait des erreurs.

Raph : C’est vrai !

Guillaume : Tu vois ce que je veux dire, on fait des erreurs : on n’achète pas forcément ce que l’on aimerait acheter. Donc l’objectif de ClubImmobilier, c’est d’aider les personnes qui voudraient faire de l’investissement immobilier principalement avec des grosses rentabilités. Voilà aujourd’hui ma valeur ajoutée, elle est là-dessus. Elle est sur le fait d’aider à trouver des grosses rentabilités.

Raph : Donc combien ? Comme grosses rentabilités, tu proposes quoi ?

Guillaume : Minimum 15%.

Raph : Donc, si on travaille avec toi pour trouver un bien immobilier, c’est minimum 15% que tu garantis ?

Guillaume : Moi je garantis minimum 15%. Alors quand je dis « je garantis », c’est-à-dire que par rapport à un calcul, par rapport à des estimations de loyers sur lesquels on serait d’accord, par exemple avec un agent immobilier ou ce genre de choses…

Raph : Oui.

Guillaume : Voilà, c’est facile si on double le montant des loyers qu’on estime !

Raph : Voilà, il faut rester cohérent quoi.

Guillaume : Tout en restant cohérent, on est sur 15% de rentabilité.

Raph : D’accord.

Guillaume : Et aujourd’hui, on le garantit parce qu’on maîtrise les coûts. On va en parler tout à l’heure justement.

Raph : Alors justement, quelqu’un qui veut travailler avec toi, qui veut monter une opération immobilière, qui est un peu seul et qui a besoin de conseils, qu’est-ce que tu lui proposes exactement ? Alors il vient te voir aujourd’hui, tu lui dis quoi ?

Guillaume : Ben en fait les gens qui viennent vers moi, qui me posent des questions veulent qu’on se rencontre d’abord.

Raph : Oui. C’est important.

Guillaume : Justement, moi je leur dis non. On ne va pas se voir ici. On va se voir directement sur un dossier. C’est-à-dire qu’en fait moi je les aide à trouver des choses. Aujourd’hui, il y a des clients qui viennent et qui ont déjà vu un immeuble qu’ils souhaitent acquérir mais la plupart ne savent pas du tout ce qu’ils veulent.

Raph : Ils te demandent des conseils. Ils ont déjà repéré un truc et ils viennent te voir en disant « est ce qu’il est bien ? », c’est ça ?

Guillaume : Oui. En général, il n’est pas bien ! Voilà. Alors ils me demandent de rechercher quelque chose.

Raph : D’accord.

Guillaume : On essaye de s’éloigner un peu de la région parisienne. On ne peut pas forcément avoir des rentabilités énormes en région parisienne.

Raph : Tu investis où alors ?

Guillaume : Aujourd’hui, on investit dans la Marne, dans l’Yonne, dans l’Aisne, toute la Bourgogne et la Champagne. Enfin, on peut investir partout en France si tu veux.

Raph : Un client peut te contacter pour un projet n’importe où en France ?

Guillaume : Oui, n’importe où. N’importe où en France. Aujourd’hui, c’est vrai, la plupart de nos clients sont des parisiens qui essaye d’acheter, on va dire à 2h30 autour de Paris.

Raph : Là où c’est le moins cher.

Guillaume : Mais on a pas mal de contacts en ce moment avec des Toulousains ou des Lyonnais.

Raph : D’accord. Donc il vient te voir.

Guillaume : Oui, il vient me voir et moi je l’aide : je fais de la recherche pour lui, enfin je lui recherche un bien. Et je lui dis « j’ai trouvé ce bien là. Il y a tant de travaux estimatifs par rapport à ce que je vois et par rapport aux informations que me donne l’agent immobilier » (si il y a un agent immobilier). Et ensuite, on se donne rendez-vous sur place en fait, avec le client directement. Et on se rencontre en réalité sur place. La plupart du temps c’est ça.

Directement devant le bien et on fait la visite ensemble. C’est important si tu veux que le client soit présent lors de la première visite pour qu’il s’implique dans le projet.

Raph : Donc tu le forces un peu à s’engager dans le processus ? Certaines personnes proposent ces services mais vraiment des fois sans que la personne visite le bien, voit les travaux, voit tout.

Guillaume : Je suis d’accord avec toi. Aujourd’hui, il y a des gens qui proposent pas vraiment du clef en main, c’est en gros ils disent « j’ai trouvé un projet », ils le proposent à tous leurs clients et c’est au premier qui va sauter dessus qui va avoir l’affaire. Nous, on travaille pas comme ça. C’est-à-dire qu’aujourd’hui, on a un client qui a un budget, qui a une localisation précise, etc… et nous on va chercher pour ce client. C’est-à-dire que moi je ne cherche pas toute la journée pour rien. Je cherche quand il y a un client qui me demande de chercher dans une zone.

Raph : Ok.

Guillaume : Et voilà quand j’ai trouvé pour cette personne, à ce moment-là, on va visiter et donc voilà on fait vraiment quelque chose de…

Raph : De personnel.

Guillaume : Voilà, de personnalisé pour cette personne là.

Raph : Il y a un client qui te contacte et te dit « voilà j’ai 250 000€ et je veux investir sur tel type de biens mais je ne veux rien savoir de ce que tu vas faire avec l’argent » Est-ce que tu cherches quand même à l’impliquer ou tu dis « ok, je vous gère votre argent » et tu fais un investissement pour lui ?

Guillaume : Déjà, je ne connais pas beaucoup de gens qui vont venir vers moi en me disant « j’ai 250 000€ à vous donner, faites en ce que vous voulez », ça n’arrive pas mais aujourd’hui je pense que c’est quand même important. Et l’objectif, nous, on est accompagnateur de projets : c’est-à-dire que l’on accompagne le client dans sa démarche d’achat et de fonctionnement aussi. Donc du coup, je ne veux pas que ça soit juste moi qui fasse tout le travail et que lui il ait l’impression de ne rien faire. Il faut qu’il se sente impliqué et qu’il comprenne aussi le fonctionnement d’un immeuble, de la fiscalité, de l’achat, etc..

Raph : Ce que l’on vient de dire, c’est peut-être plus pour les investisseurs étrangers qui viennent par exemple sur les capitales comme Paris, Londres, etc… et où là vraiment ils lâchent l’argent.

Guillaume : Oui voilà ! Quand tu investis dans des sociétés foncières c’est ça : en gros tu donnes de l’argent à la société mais là c’est différent c’est-à-dire que c’est vous directement qui faites la démarche d’acheter un bien. Ça passe par moi et moi je vous conseille.

Raph : Ça vient de nous à la base.

Guillaume : Oui, il faut que ça vienne d’une démarche d’un client.

Raph : Ok. Donc du coup, tu lui trouves le bien en fonction de ses critères. Tu lui montres à un premier rendez-vous et il valide ou il ne valide pas.

Guillaume : Il valide ou il ne valide pas s’il veut que l’on continue à étudier le dossier. Moi je lui fais quand même un devis approximatif des travaux pour vérifier que ce que j’avais estimé est bon. S’il valide à ce moment-là, on fait venir un artisan.

Raph : Supposons qu’il valide.

Guillaume : Oui, supposons qu’il valide. On fait venir un artisan pour qu’il nous fasse un devis précis.

Raph : L’artisan, c’est qui ?

Guillaume : C’est une personne de confiance avec qui je travaille moi sur tous mes dossiers.

Raph : Donc qui est prête aussi à se déplacer là où il faut ?

Guillaume : Oui. Il peut se déplacer partout en France et je l’utilise sur mes dossiers personnels comme sur mes dossiers professionnels.

Raph : Tu sais ce qu’il vaut, tu as déjà travaillé avec lui. La preuve, tu en es là où tu en est aujourd’hui.

Guillaume : Exactement ! Aujourd’hui, je sais ce qu’il vaut, je sais ce qu’il peut faire et je sais surtout qu’on s’engage sur des prix. Et c’est ça la différence. Beaucoup d’investisseurs ont peur des travaux pour ça ! C’est la maîtrise des prix !

Raph : Donc un artisan de qualité avec des prix de qualité et ça roule !

Guillaume : Exactement !

Raph : Là-dessus, il n’y a pas de problème.

Guillaume : Voilà. Du coup, l’artisan vient et fait son devis. Si ça rentre toujours dans notre budget, on lance la procédure d’achat et moi j’accompagne, si tu veux, pendant cette période-là : on regarde le compromis ensemble, etc… Je ne suis pas forcément la démarche sur le prêt. Je pense qu’il y a des choses sur lesquels je n’ai pas vraiment de valeur ajoutée.

Raph : Oui le prêt, il faut simplement aller voir sa banque.

Guillaume : Oui, si votre dossier est bon, je peux vous aider à monter le dossier.

Raph : Donner des clés.

Guillaume : Oui, dire ce qu’il faut comme élément. C’est tout quoi.

Raph : Oui, on ne peut pas faire plus.

Guillaume : Et après, par contre, ce sur quoi j’agis, c’est sur le suivi des travaux. Donc ça veut dire qu’aujourd’hui, je suis le seul interlocuteur entre le client, donc l’acheteur, et l’artisan. L’objectif, c’est quand même de déléguer cette partie là qui est compliquée à gérer pour quelqu’un qui n’est pas habitué.

Raph : C’est la raison pour laquelle il s’adresse à vous aussi.

Guillaume : Exactement. Et après tu as la troisième partie qui est la partie fiscalité et optimisation de cette fiscalité. C’est-à-dire qu’en fait, en fonction du projet que l’on va acheter, on va se dire : « bon, on va plutôt acheter sous une SCI à l’impôt sur les revenus ou à l’impôt sur les sociétés. Ou on va faire du meublé, ou pas de meublé ». Et on va s’adapter en fonction de l’achat. On ne va pas partir en disant « bon moi j’ai une société à l’impôt sur les revenus donc j’achète un bien qui va s’adapter ». Non. D’abord, on trouve un bien à acheter et après on adapte la fiscalité.

Raph : Ça c’est un truc à prendre en compte dès le début. La fiscalité, c’est partie intégrante de l’opération et de sa réussite.

Guillaume : Voilà aujourd’hui, si on ne prend pas en compte la fiscalité et qu’on y va sans savoir combien on va payer d’impôts, on peut se planter !

Raph : C’est clair ! Et donc suite à cela, ça roule !

Guillaume : Ben suite à ça, ça roule ! Nous, on peut s’occuper aussi de mettre en place par exemple les premiers locataires pendant les travaux. En général, quand tu achètes un immeuble de 5 ou 6 appartements par exemple, tu as 4 appartements qui vont être prêts avant la fin. Donc ceux-là, on peut commencer à faire la mise en location. Nous, on ne s’occupe pas de la location après les travaux mais pendant les travaux ça ne me dérange pas de commencer à faire des visites avec des gens et commencer à avoir des locataires dedans.

Raph : Ok. Tu as déjà fait des opérations, il me semble, avec des clients, cela s’est bien passé ?

Guillaume : Oui, alors on a des opérations en cours aujourd’hui. C’est une société qui est assez récente pour tout te dire. Nous on a monté ça, on a commencé à se lancer début septembre.

Raph : Oui.

Guillaume : Donc c’est quand même récent. Ça s’est plutôt bien passé pour l’instant. On a eu pas mal de succès.

Raph : Ça a bien pris !

Guillaume : Oui ça a bien pris. On a des clients, comme je l’ai dit principalement en région parisienne, mais aussi des Lillois, des gens d’un peu partout. Et qui ont trouvé des belles rentabilités. On a des rentabilités qui vont, comme je te l’ai dit, de 16 à 18, 19%.

Raph : 20%, non ? Pas trop encore ?

Guillaume : En fait ça dépend de la ville. Aujourd’hui, nous, on essaye de proposer à nos clients des villes pas trop petites. Moi, j’investis personnellement parfois dans des villes petites, très petites même. Mais là, on propose au minimum 3 500 habitants tu vois et on arrive à aller sur du 10 000, 15 000 même plus de 20 000. On est en train d’acheter avec un client sur Laon : il y a plus de 20 000 habitants. C’est quand même des villes et c’est là en plus où on a une rentabilité très bonne.

Raph : Si on veut te retrouver ? Il faut aller donc sur ton site internet ?

Guillaume : Exactement ! Donc tu donneras…

Raph : Je mettrais tout en dessous.

Guillaume : Donc on mettra un petit lien en dessous. Et après, on organise des apéros. Ça s’appelle « apéros Club Immo » tous les 2-3 mois à peu près. Aujourd’hui, ça se fait qu’en région parisienne, que sur Paris mais peut être qu’un jour ça se fera aussi en province. C’est des apéros qu’on organise pour réunir des investisseurs, on échange, c’est des professionnels de l’immobilier qui viennent, un peu de tout et c’est souvent des investisseurs plus ou moins passionnés, plus ou moins aguerris qui vont échanger, discuter, parler de leurs astuces. Ça vous permet aussi de nous rencontrer avant de faire une éventuelle visite.

Raph : Donc sur Paris, tous les deux ou trois mois. Je mettrais tout ce qu’il faut en dessous. En tout cas sachez que si vous faites une opération avec Guillaume, n’hésitez pas à lui dire que vous venez de ma part, vous aurez une petite surprise. On vous en dit pas plus encore, pour l’instant, mais voilà n’hésitez pas à le contacter. C’est une personne de confiance.

Guillaume : On se voit bientôt.

Raph : A un apéro Club Immo sûrement. A une prochaine !

Guillaume : Au revoir !

Que pensez-vous de ce que dit Guillaume, le trouvez-vous cohérent dans ses propos ? Aimeriez-vous faire une opération immobilière avec lui ? N’hésitez pas à le contacter en tout cas, il est très ouvert au dialogue et sympathique.


PS : et n’hésitez pas à lui dire que vous venez de ma part, vous risqueriez d’avoir une surprise ! 😉

3 Responses

  1. jerome

    salut raphaél et guillaume
    effectivement j’ai deja lu immobilierclub.com et j’ai vu le bien qui est vendu à laon!!
    bonne journée
    jerome

    Répondre
  2. Mathieu

    Bonjour, je suis En train de creer exactement ce meme type d’entreprise! 🙂

    ElIse franck en a inspirer plus d’un!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *