Il veut DEVENIR le AIRBNB de la COLOCATION avec Youssouf Adame

Salut à tous,

Bienvenue dans cette vidéo en compagnie de Youssouf Adame qui ambitionne de devenir le Airbnb de la Colocation ! C’est un très joli challenge qui pourrait apporter beaucoup de valeur ajoutée à tous les propriétaires louant en colocation !

Où retrouver Youssouf : 

• Le site : http://muslimcoloc.com/

Il veut DEVENIR le AIRBNB de la COLOCATION avec Youssouf Adame

https://www.youtube.com/watch?v=0RJevkcS-3w

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription texte de la vidéo :

Raph : Salut à tous, bienvenue, sur cette nouvelle vidéo, donc aujourd’hui je me trouve encore une fois à Paris, en compagnie d’un invité, un nouvel invité que je vais vous présenter tout de suite, donc avant tout cela et bien n’oubliez pas de vous abonnez à la chaine YouTube, tout simplement pour recevoir en avant-première, toutes les prochaines vidéos, on est déjà plus de quinze mille sur la chaine donc un grand merci et abonnez-vous encore, n’oubliez pas également de bien lire la barre de description, vous retrouverez un petit cadeau, un pack de bienvenue gratuit, donc télécharger le, je pense qu’il devrait vous plaire, sur ces petits mots d’introduction, je vais vous présenter Youssouf, l’invité à côté de moi, donc Youssouf, salut,

Youssouf : Salut,

Raph : Comment tu vas ?

Youssouf : ça va et toi ?

Raph : La forme ? Oui,

Youssouf : Ça va tranquille,

Raph : Super, est ce que tu peux nous dire, qu’est-ce que tu fais dans ce canapé aujourd’hui avec moi à Paris ? Comment tu t’appelles ? Quel âge tu as ? Qu’est-ce que tu fais dans la vie ?

Youssouf : Bonjour, je m’appelle Youssouf Adam, j’ai 26 ans,

Raph : Oui,

Youssouf : Je suis né à l’ile de la Réunion, j’ai grandi à l’ile de la Réunion, après j’ai un bac grande école de commerce à « Kedge BS » Marseille,

Raph : Okay,

Youssouf : Si je passe, c’est qu’ayant grandi à l’ile de la Réunion, voilà, on a un peu de rêve, on rêve un peu d’Europe, on rêve un peu du monde et voilà aujourd’hui, il y a le monde d’internet

Raph : Oui,

Youssouf : Et ce qui se passe c’est que je voulais un peu y contribuer et aussi être un peu on va dire indépendant

Raph : Okay,

Youssouf : Ce qui a fait que j’ai fait plusieurs voyages et finalement j’ai atterri dans une école de commerce et maintenant je crée mon site,

Raph : Tu t’es dit bon là, il y a eu les études, mais maintenant je vais concrétiser un peu cette fibre entrepreneuriale, je veux créer mon projet à moi pour être un petit peu indépendant,

Youssouf : Voilà, c’est cela, comme j’ai dit auparavant, on va dire qu’on y rêve un peu tous,

Raph : Oui,

Youssouf : De l’indépendance financière, d’être entrepreneur, etc et puis bon comme moi je viens d’une école de commerce, c’est on va dire un peu plus mon rêve que d’autres,

Raph : Si tu es allé dans une école de commerce c’est que

Youssouf : Voilà, c’est que j’avais vraiment envie, etc et maintenant comme je suis jeune, 26 ans, je tente l’aventure et après voilà, c’est peut être une petite perte d’argent ou de temps

Raph : Oui

Youssouf : Mais au final c’est plus rentable que ce que l’on pense,

Raph : Tout à gagner, rien à perdre, comme on dit

Youssouf : C’est cela, tout à fait,

Raph : C’est-à-dire que tu es jeune, tu n’as pas de femme ? Si ?

Youssouf : Je n’ai pas de femme,

Raph : Pas d’enfants ?

Youssouf : Je n’ai pas d’enfants

Raph : Donc voilà, au pire tu perds un peu d’argent, mais l’argent ça va, ça vient, le temps bon, il passe, mais voilà si on ne tente rien, si on n’a pas de projets

Youssouf : Toute façon, le temps va toujours passer,

Raph : Le temps va toujours passer donc autant l’utiliser sur de bons projets comme le tien, alors justement ton projet, on n’en a pas encore parlé, tu vas nous le présenter dans un instant, mais moi ce que j’ai bien aimé chez Youssouf, voilà c’est qu’il a un projet que je trouve super intéressant, donc ce n’est pas une vidéo où Youssouf a un projet qu’il n’a pas mis sur place, le site existe, tu as déjà beaucoup d’inscrits qui sont arrivés très rapidement, donc justement rentrons dans le vif du sujet, est ce que tu peux nous présenter un petit peu le concept de ce site internet, de cette start-up, c’est un peu une start-up finalement ?

Youssouf : Voilà, une start-up

Raph : Oui,

Youssouf : En fait, c’est une plateforme de colocation, je voudrais devenir le « AIRBNB » de la colocation,

Raph : D’où le titre de la vidéo, donc là c’est vraiment un gros projet, grosse vision

Youssouf : Grosse vision,

Raph : Qu’est-ce que cela veut dire le « Airbnb » de la coloc ?

Youssouf : Bien sûr, on commence petit à petit,

Raph : Oui

Youssouf : En fait, ce qu’il se passe, c’est qu’en étant allé dans une école de commerce

Raph : Oui

Youssouf : Qui est très loin de chez moi, on va dire à dix mille kilomètres,

Raph : Oui, Marseille, La Réunion, ce n’est pas tout près,

Youssouf : Ce n’est pas tout près,

Raph : Tu ne rentrais pas les week-ends chez la famille

Youssouf : Voilà, je ne rentrais pas les week-ends chez la famille, du coup ce qu’il se passe, c’est qu’on a souvent des problèmes d’adaptation,

Raph : Oui,

Youssouf : Voilà, et ce qu’il se passe c’est que souvent, on veut entrer dans des colocs, mais après par rapport aux colocs c’est toujours un peu compliqué, on ne sait pas sur qui on tombe, on tombe souvent sur des fêtards,

Raph : Oui,

Youssouf : Des gens qui ont envie de s’amuser, surtout dans une école de commerce, voilà,

Raph : C’est toi qui l’as dit,

Youssouf : Voilà, on va dire que c’est apéro tous les soirs à 18 heures,

Raph : Oui ? C’est vrai ?

Youssouf : C’est tous les jours,

Raph : Rendez-vous au bar, okay

Youssouf : Voilà, et du coup c’est un choix qui est vite fait, soit on s’isole un peu

Raph : Oui

Youssouf : En prenant son propre studio

Raph : Pour avoir du calme, oui

Youssouf : Pour avoir du calme, etc ce qui n’est pas souvent à l’avantage puisqu’on vient pour découvrir, on vient pour apprendre, s’ouvrir aux autres, etc

Raph : On est un petit peu moins intégré peut être,

Youssouf : Voilà, c’est cela,

Raph : Okay,

Youssouf : Soit on fait le choix de la coloc,

Raph : Oui

Youssouf : Et après cela dépend sur qui on tombe, parfois on subit, souvent on subit, en tout cas, souvent

Raph : C’est vrai qu’on a tous entendu des histoires, moi d’amis, qui m’ont dit putain, ma colocataire me soule, elle ne veut pas que je fasse de soirée, elle ne veut pas que j’invite un tel à manger, elle ne veut pas qu’il se passe ci, elle ne veut pas qu’il se passe ça,

Youssouf : Voilà,

Raph : C’est souvent source de conflit, même sur la propreté, par exemple, tu vas en parler un petit peu après sur comment cela se passe sur ta start-up

Youssouf : Oui

Raph : Mais oui, c’est source de conflit, on est d’accord, oui

Youssouf : Voilà, c’est cela, et après j’ai vu que souvent les personnes étaient dans ces problèmes-là et moi personnellement venant de la communauté musulmane, on a un peu on va dire certaines règles à respecter

Raph : Oui,

Youssouf : Qui fait que voilà, souvent on a un peu de difficulté à s’intégrer d’entrée et du coup ce que je voulais vraiment faire, c’est vraiment permettre aux étudiants, on va dire d’origine musulmane,

Raph : Oui

Youssouf : Pouvoir vraiment s’intégrer lorsqu’ils font leurs études et surtout pour les filles puisqu’aujourd’hui avec toute cette tendance féministe, je pense qu’il y a un vrai problème, c’est qu’elles sont un peu exclues d’entrée puisqu’elles n’arrivent pas trop à s’intégrer,

Raph : Oui,

Youssouf : Et ce que je voulais faire, c’est vraiment créer une plateforme de coloc, d’ailleurs c’est pour cela que je l’appelle « muslim coloc », elle n’est pas réservée qu’aux musulmans

Raph : D’accord,

Youssouf : Mais c’est vraiment, avec des règles, c’est-à-dire que j’ai créé une charte justement, on va parler de la charte, c’est cela qui fait vraiment la valeur de la start-up, c’est que par rapport à cette charte, tout le monde, toutes religions confondues, toutes communautés confondues peuvent vivre ensemble avec des règles qui permettent on va dire une belle vie ensemble,

Raph : Oui, qu’ils soient vraiment bien intégrer, que les gens savent d’office vers quoi ils s’orientent, comme tu as dit par exemple, pour faire le cliché, mais la personne qui est d’origine musulmane, de religion musulmane, qui arrive dans une coloc où le mec a trois packs de bières dans le frigo et un gros saucisson, cela peut être un peu compliqué, je vais dans le cliché, mais

Youssouf : Voilà, c’est un peu cliché, parce qu’au final, on peut toujours vivre ensemble

Raph : On est d’accord,

Youssouf : Mais on va dire que parfois

Raph : Cela reste un peu l’idée,

Youssouf : Voilà, cela reste un peu l’idée en fait, et justement la charte n’exclut personne,

Raph : Oui

Youssouf : En gros, c’est vraiment des colocataires unisexes, c’est-à-dire que

Raph : Vraiment c’est unisexe, vraiment ? Il n’y a pas de mélanges ?

Youssouf : Voilà, il n’y a pas de mélange, c’est soit fille soit garçon,

Raph : Okay,

Youssouf : Pour que justement les gens puissent se sentir mieux, parce que même en étant des garçons, on va dire la vérité, parfois c’est un peu compliqué de vivre avec des filles

Raph : En termes de bien s’entendre, c’est cela ?

Youssouf : Voilà, en termes de bien s’entendre et en termes de compréhension

Raph : Ah, il y a un petit peu les deux, moi j’ai différents retours d’investisseurs, des investisseurs qui me disent voilà, il faut faire unisexe comme cela au moins, il n’y a pas de galère, comme tu as dit de compréhension, des deux sexes, parce que c’est vrai que des fois, c’est un peu compliqué, mais il y a aussi l’autre version qui dit que si on mélange en gros, les filles vont un petit peu canaliser toute la testostérone masculine et inversement, les garçons vont un petit peu canaliser les embrouilles de filles qu’il peut y avoir des fois, un peu ridicules, pour des trucs ridicules, encore un peu cliché, mais c’est un peu l’idée donc voilà, je ne sais pas,

Youssouf : Et justement, on y a pensé,

Raph : Oui,

Youssouf : Dans toute la charte, tant du côté propriétaire

Raph : Oui

Youssouf : Tant que du côté colocataire, ce qu’il se passe c’est que justement des colocataires unisexes, pas d’alcool,

Raph : Okay,

Youssouf : Pour qu’il n’y ait pas on va dire de bagarre ou quoi que ce soit

Raph : Zéro soirée ?

Youssouf : Zéro soirée,

Raph : Zéro soirée,

Youssouf : Zéro apéro, zéro soirée, le respect de l’intimité

Raph : D’accord,

Youssouf : Très important,

Raph : Donc espace privé

Youssouf : Chacun a son espace privé, après si on s’entend à l’intérieur de la colocation, c’est quelque chose d’autre, mais déjà, on a déjà une certaine garantie que voilà on a son petit cocon,

Raph : Personne ne rentre

Youssouf : Voilà personne ne rentre, on ne sera pas dérangé, etc

Raph : Okay,

Youssouf : Propreté, hygiène,

Raph : Gros problème dans les colocs

Youssouf : Ce qui est un gros problème dans les colocs puisque de par nature, la communauté musulmane a beaucoup de règles par rapport à l’hygiène,

Raph : Oui

Youssouf : Mais après tout le monde on va dire est assez consciencieux sur ce point

Raph : Oui

Youssouf : Et souvent dans les colocs cela se passe mal puisqu’on ne sait pas qui, on ne sait pas quoi, comment

Raph : C’est cela

Youssouf : Et le fait de déjà avoir cela dans la charte permet déjà aux gens de se sentir vraiment plus à l’aise

Raph : C’est vrai que c’est un gros problème aussi, les investisseurs le disent souvent, c’est que certains font même intervenir une femme de ménage, par exemple une fois par semaine ou toutes les deux semaines, ils payent ce service histoire que ce soit propre, que les colocataires ne s’embrouillent pas

Youssouf : C’est cela

Raph : Et en plus de cela, la femme de ménage par exemple fasse un petit peu, pas la poucave, mais raconte tout ce qu’il se passe dans la coloc, qu’est-ce qu’il s’est passé ici ? Il y a un truc qui a été cassé, un mur qui a été cassé, une poignet, c’est un peu surveillé, donc c’est vrai que c’est un problème tout cela

Youssouf : C’est un gros problème l’hygiène, après justement à partir de cela, le respect des biens des autres,

Raph : Oui

Youssouf : C’est-à-dire que tout se passe dans le respect comme chacun a déjà son intimité, il faut penser à que chacun a ses biens, il faut respecter et il ne faut pas utiliser

Raph : Pas utiliser sans l’accord,

Youssouf : Sans l’accord, etc, c’est cela et surtout aussi pour le propriétaire une garantie, c’est le respect de la colocation, c’est-à-dire du bien immeuble,

Raph : Entretien, oui

Youssouf : Voilà et le respect des voisins

Raph : Okay,

Youssouf : Parce que souvent, on sait bien qu’avec des apéros, etc

Raph : Tapage nocturne

Youssouf : Voilà, cela dégénère souvent et souvent il y a des soucis

Raph : Oui,

Youssouf : Voilà, ce n’est pas vraiment agréable, et après justement c’est une ambiance qui va permettre justement tant pour les colocataires eux-mêmes de se sentir mieux justement, avoir une colocation on va dire studieuse

Raph : Oui

Youssouf : Pour les études et tant pour le propriétaire, je pense qu’il se sentira beaucoup plus en sécurité

Raph : Okay, oui je vois, forcément, en fait finalement tout ce qu’on vient de dire, c’est finalement un petit peu des règles de

Youssouf : De bonnes conduites

Raph : De bonnes conduites,

Youssouf : Voilà,

Raph : De se comporter finalement normalement et c’est vrai que cela ne fait jamais de mal de le répéter, mais tout de suite j’ai une question, le mec arrive, donc il prend une coloc, il cherche un appartement, donc toi tu es sur Paris et Londres, tu commences à lancer sur le marché de Paris ?

Youssouf : Paris et de Londres,

Raph : Banlieue et Londres, exactement, voilà deux villes où on le sait très bien, c’est tendu au niveau de la demande, enfin de l’offre et de la demande, le mec voit ton site, des annonces de coloc, il postule, il dit bon c’est cool sa charte, je vais dire oui, je dis c’est bon, parce que je n’ai pas d’appart, je suis en galère là, il me faut vite un appart, comment toi derrière tu peux contrôler que le mec respecte l’hygiène, que ce ne soit pas un gros porc entre guillemets, que tout se passe bien finalement, tu vois ce que je veux dire par rapport aux règles initiales ?

Youssouf : Mais déjà justement, comme tu l’as souligné au début déjà le fait de voir « muslim coloc », cela n’attire pas tout le monde

Raph : Oui, c’est vrai clairement

Youssouf : Voilà, justement parce que cela crée déjà un frein, parce qu’on voit qu’on s’engage à quelque chose,

Raph : Oui

Youssouf : Qu’on soit musulman, chrétien ou juif et aussi le fait de voir la charte en elle-même, on sait déjà qu’on s’engage à quelque chose,

Raph : Oui, la voir, tu l’as fait signé peut-être électroniquement ?

Youssouf : Voilà, je fais signée les conditions générales, déjà de voir la charte déjà

Raph : C’est un cap ?

Youssouf : C’est un cap parce que du coup, on sait avec qui on sera, puisque les gens qui s’inscrivent en général, ils s’attendent justement on ne sait jamais sur qui on ne tombe,

Raph : Oui,

Youssouf : On ne sait jamais de quelle couleur, de quelle communauté, etc mais au moins le fait de savoir qu’ils s’accordent sur ce respect,

Raph : Oui,

Youssouf : Cela permet aux gens déjà de se sentir mieux,

Raph : C’est une première porte à passer,

Youssouf : Voilà,

Raph : Et cela en laisse certain sur le palier

Youssouf : Voilà, on n’est pas obligé d’être amis forcément, mais au moins on sait qu’on peut s’entendre, on peut vivre dans le calme, c’est comme lorsqu’on va au bureau

Raph : Oui,

Youssouf : On ne sait pas sur qui on tombe, mais le fait qu’il y a des règles, il y a des attitudes à avoir, permettent aux gens on va dire de

Raph : Se supporter entre guillemets

Youssouf : De se supporter

Raph : Au minimum,

Youssouf : Au moins de travailler ensemble,

Raph : Oui,

Youssouf : Et donc cela va permettre aux gens justement de pouvoir vivre ensemble et donc par rapport à cela, ce qu’il se passe c’est qu’on va créer un dépôt de garantie,

Raph : Oui

Youssouf : Pour chaque colocataire et aussi un système de notation, c’est-à-dire comme le propriétaire, comme les colocataires peuvent se noter entre eux,

Raph : Okay,

Youssouf : Voilà, c’est cela et du coup par rapport aux retours qu’on peut avoir

Raph : Oui,

Youssouf : Si quelqu’un ne respecte pas forcément cette charte, on pourra ponctionner sur le dépôt de garantie

Raph : Vraiment comme « Airbnb », tu as une caution,

Youssouf : Voilà,

Raph : Tu es noté,

Youssouf : C’est cela,

Raph : Le propriétaire, mais aussi bien le locataire voit très bien comment cela a été noté avant l’annonce, le profil et donc il n’y a pas de mauvaises surprises ?

Youssouf : Il n’y a pas de mauvaises surprises

Raph : Voilà, sauf au début où il faut un peu lancer la machine, avoir les premières notations, mais sinon tu as ce système de garantie, oui, okay. Comment tu vois le développement de la start-up, parce que du coup, c’est vrai qu’on n’en a pas encore parlé et c’est important, tu t’es appelé « muslim coloc » au niveau du site donc ?

Youssouf : Oui,

Raph : Tu as fait la stratégie de commencer par une niche, parce que c’est plus simple à développer et à se faire connaitre,

Youssouf : Voilà,

Raph : On ne révolutionne pas, enfin on ne se dit pas demain je suis le « Airbnb » de la coloc et on arrive, on casse tout et on est connu,

Youssouf : Tout à fait.

Raph : Il faut commencer par des petits marchés ensuite grossir, c’est une très bonne stratégie, moi je trouve cela super, comment tu vois le développement, comment tu vois la chose ?

Youssouf : En fait ce qu’il se passe, c’est qu’au début, justement ce produit était beaucoup plus adapté justement à la communauté musulmane,

Raph : Oui

Youssouf : Parce qu’ils ont beaucoup plus de complication par rapport aux colocs

Raph : Oui

Youssouf : Et c’était plus facile d’intégrer le marché via cette voie et après maintenant ce qu’on voudrait faire, c’est vraiment grandir justement pour montrer que la niche a été bien trouvée, c’est quand même pas un mois, on a eu des centaines d’inscrits et puis des milliers de demandes

Raph : Okay

Youssouf : Et moi personnellement, je n’y croyais pas avant de l’avoir fait, c’était un peu une surprise,

Raph : Comment les gens du coup sont arrivés ? Comment déjà du coup ils ont connu « muslim coloc » ? Tu as eu des milliers de demandes de la part d’étudiants qui voulaient réserver des appartements c’est cela ?

Youssouf : Voilà, c’est cela, ce qui est impressionnant justement c’est que les personnes sont on ne sait pas, c’est le monde d’internet, on a posté quelques postes sur Facebook,

Raph : Donc pas de pub, vraiment des postes dans des groupes ?

Youssouf : Voilà, postes dans des groupes,

Raph : D’école ça ?

Youssouf : Justement c’était vraiment bien targetter on va dire

Raph : Oui,

Youssouf : Bien ciblé et

Raph : Le bouche-à-oreille ?

Youssouf : Le bouche-à-oreille

Raph : Donc tu as posté dans un groupe, voilà un nouveau site pour trouver un appartement, après c’est vrai que tu as peut être lancé au meilleur moment, en septembre, fin aout c’est cela ?

Youssouf : Septembre, voilà septembre à octobre

Raph : Donc tout le monde est dans le rush ?

Youssouf : C’est cela

Raph : Mais quand même

Youssouf : Mais quand même c’est assez surprenant et par rapport à cela, cela m’intrigue beaucoup parce que lorsqu’on ne le vit pas, on n’arrive pas à comprendre

Raph : Oui, oui

Youssouf : C’est vraiment quelque chose d’assez

Raph : C’est la magie d’internet

Youssouf : Voilà,

Raph : Encore une fois, cela arrive très vite, on peut très vite tester un marché, voir si cela va marcher ou pas, s’il y a de la demande, là la preuve en est que tu avais de la demande, alors du coup les demandes que tu as reçues, est-ce que du coup c’était 100% muslim au niveau des demandes ?

Youssouf : Non, pas forcément, même justement, je travaille avec une avocate

Raph : Oui

Youssouf : Qui est d’origine juive justement qui bosse au marais

Raph : Okay

Youssouf : Et sa première question c’était est-ce que cela exclut tout le monde

Raph : Ma première question aussi

Youssouf : Oui, voilà

Raph : C’est vrai que le nom

Youssouf : Et au final justement juste par rapport à la charte, tout le monde peut s’entendre et « muslim coloc » était juste vraiment un mot pour on va dire intégrer la niche,

Raph : C’est cela,

Youssouf : Intégrer le marché, cela va faire un peu le buzz, mais j’espère beaucoup qu’on me tape dessus ou qu’on ne me tape pas dessus,

Raph : Cela va faire du buzz,

Youssouf : Voilà, c’est cela

Raph : Qu’on parle de toi

Youssouf : Voilà cela va faire le buzz et ce qui est important c’est que les gens sachent que cela existe et que vraiment il y a une solution pour les colocataires en fait

Raph : Du coup, est-ce qu’après tu vas retravailler sur ton image, c’est-à-dire changer le nom de domaine, le nom du site, changer un petit peu si possible le vocabulaire, donc je vous mettrai du coup l’URL, quand on arrive quand même sur la page d’accueil, on sent un petit peu on va dire une ambiance musulmane pour l’instant, on est d’accord ?

Youssouf : C’est vrai, mais après lorsqu’on y réfléchit un peu on va dire, musulman aujourd’hui, c’est un gros mot, c’est on va dire un peu une problématique

Raph : Oui,

Youssouf : Mais après c’est comme si on disait une colocation, je ne sais pas, péruvienne, une colocation chinoise, etc

Raph : Carrément,

Youssouf : C’est vraiment du style musulman, mais après cela n’implique personne, même au niveau des musulmans, ce n’est pas écrit, il faut faire ses prières par jour,

Raph : Oui, bien sur

Youssouf : Voilà, il ne faut pas parler de ceci, il ne faut pas parler de cela, c’est vraiment des règles de vivre ensemble et qui sont adaptées

Raph : C’est cela, mais par exemple moi demain matin, j’arrive sur ton site, je ne me sens pas du tout concerné de A à Z quand je scroll parce que déjà le nom de domaine ensuite même les photos, le vocabulaire, les choses comme cela, je me dis, moi cela ne me concerne pas, je ne peux pas tu vois, est-ce que tu comptes du coup retravailler cela par la suite pour faire vraiment le « Airbnb » de la colocation ?

Youssouf : C’est sûr qu’on va retravailler au niveau des images,

Raph : Oui

Youssouf : De la communication,

Raph : Oui, pour s’ouvrir

Youssouf : Et pour nous ouvrir,

Raph : Tu es tout seul sur le projet en fait ?

Youssouf : J’ai commencé tout seul,

Raph : Oui,

Youssouf : Et après il y a beaucoup de gens qui m’ont rejoint bénévolement aussi

Raph : Okay,

Youssouf : Beaucoup de gens et du coup, pour l’instant on est une petite équipe de quatre, cinq

Raph : Okay, propre. Demain, je suis propriétaire, je veux mettre mon annonce sur ton site, parce que je me rends compte que cela peut être stylé, que je peux avoir des locataires qui sont biens, on n’avait pas parlé de garantie de loyer payé, est-ce que tu pourrais proposer ce genre de garantie ou pas parce que le propriétaire, surtout en France, c’est sa grande peur donc infondé, mais sa grande peur quand même,

Youssouf : Voilà, en fait c’est un peu cela la problématique entre le marché britannique

Raph : Oui,

Youssouf : C’est-à-dire Londres et Paris, à Londres cela va, il n’y a pas besoin de dépôt de garantie, etc

Raph : Pourquoi ?

Youssouf : Puisqu’en fait eux c’est leur système, c’est plus facile pour les colocataires puisqu’ils n’ont pas de dépôt de garantie

Raph : Oui,

Youssouf : Tant c’est plus facile pour les propriétaires s’ils ne sont pas payés

Raph : Cela vient

Youssouf : Cela vient, il n’y a pas de

Raph : Tu payes, tu restes, tu ne payes pas, tu dégages,

Youssouf : Voilà, il n’y a pas de question, c’est cela

Raph : C’est simple,

Youssouf : C’est simple voilà, après du coup, on ne réprime pas aussi le système français, cela permet de la sécurité tant pour le coté colocataire que tant pour le propriétaire

Raph : Plus pour le locataire ?

Youssouf : Plus pour le locataire

Raph : Il y a un protectionnisme du locataire en France quand même

Youssouf : C’est sur et du coup par rapport à cela, déjà la charte c’est une très bonne garantie pour le propriétaire, le fait de respecter, etc et surtout par rapport à son dépôt de garantie, ce qu’on fait c’est qu’on a un fond,

Raph : Okay,

Youssouf : Par rapport à tous les dépôts que tous les locataires donnent, du coup à partir de ce fond on fonctionnera comme « Airbnb » ont un système d’assurance

Raph : Okay, okay, donc c’est-à-dire que moi je suis propriétaire, que je trouve un locataire via ton annonce, je vais payer une commission, cette commission voilà c’est comme « Airbnb » des commissions qu’ils encaissent à chaque séjour

Youssouf : Voilà,

Raph : Cela te constitue une trésorerie, un fond,

Youssouf : Tout à fait

Raph : Dont tu pourras te servir pour payer des propriétaires qui n’ont pas été payés par un locataire, voilà, qui n’a pas payé son loyer

Youssouf : C’est cela, tout à fait

Raph : Okay, donc une garantie quand même de loyer payé à 100%

Youssouf : 100%

Raph : Pour le propriétaire,

Youssouf : Mais pour l’instant, justement comme on est encore au début, on n’a pas encore une plateforme on va dire, fluide,

Raph : Oui

Youssouf : C’est-à-dire ultra responsive, etc

Raph : Forcément

Youssouf : Au niveau de l’expérience utilisateur, pour les propriétaires cela consistera à s’inscrire et nous on les contacte, on prend leurs informations, on prend les informations des utilisateurs, on les donne, si cela match, on les intègre dans la colocation via le contrat de bail, etc

Raph : D’accord, okay, c’est toi qui vas fournir les contrats également, tout le contrat sera réalisé via le site

Youssouf : Dans six mois à un an, on pense que tout sera réalisé via le site, mais pour l’instant on laisse au propriétaire de décider s’il veut qu’on fasse le contrat pour lui ou s’il veut que le contrat soit fait par lui-même,

Raph : Donc le contrat sera fait sur le site, mais tout ce qui est quand même état des lieux, tout ce qui est inventaire, tout ce qui est caution peut être, cela sera fait sur place, il n’y a pas d’autres choix ?

Youssouf : Cela sera fait sur place, mais surtout que nous proposons sur notre site que des logements meublés

Raph : Okay,

Youssouf : C’est-à-dire qu’au niveau de l’inventaire, c’est on va dire déjà pré-fait puisque par rapport à la loi

Raph : Okay, c’est standard,

Youssouf : C’est standard, dans la loi, il y a onze équipements obligatoires pour les logements meublés

Raph : D’accord,

Youssouf : Et par rapport à cela,

Raph : Avec le décret, oui

Youssouf : Avec le décret,

Raph : Donc avec le propriétaire tu vérifies qu’il correspond à ce décret, qu’il a bien tout ce qu’il faut

Youssouf : C’est cela

Raph : Et du coup est-ce que cela veut dire que le propriétaire lui il intervient dans le process ou est-ce qu’on imagine une équipe dans chaque ville qui est là, qui va faire les contrats, les états des lieux et en fait le propriétaire a juste à mettre son annonce sur le site et ensuite c’est tranquille, il touche son loyer, il n’a même pas vu le locataire, il ne va même pas aller faire un contrat

Youssouf : Le propriétaire n’a rien à faire,

Raph : Donc il ne bouge pas de chez lui ?

Youssouf : Voilà, il ne bouge pas de chez lui,

Raph : Il met l’annonce ensuite tu as une équipe qui va aller sur place faire les contrats à l’appartement avec le locataire final ?

Youssouf : À la main, c’est cela

Raph : C’est cela, donc le propriétaire délègue, donne autorisation à quelqu’un de ton équipe à aller faire le contrat à sa place, il donne son RIB, il encaisse,

Youssouf : C’est cela

Raph : C’est top, est-ce que tu as proposé également un petit peu comme « Airbnb » tout ce qui est assurance, c’est-à-dire « Airbnb » a une grosse assurance en cas de dégâts, même en cas de dommage corporel, est-ce que c’est quelque chose que tu as envisagé de proposer également au propriétaire ?

Youssouf : Au niveau des assurances pour l’instant, nous on a une assurance civile

Raph : Okay

Youssouf : Voilà, et au niveau de cela, c’est par rapport justement on travaille sur ce dépôt de fond comme « Airbnb » pour pouvoir indemniser les propriétaires en cas de dégâts, etc

Raph : Voilà, si demain il y a une soirée, par le plus grand des hasards même si c’est interdit, pas d’alcool,

Youssouf : Voilà c’est cela

Raph : Il casse un radiateur parce qu’il s’assoit dessus, il y a moyen de faire marcher une assurance le dédommager, super c’est top aussi, grosse garantie du coup, loyer payer, locataire sérieux, assurance, je pense que cela rassure tous les propriétaires donc si on continue un peu le process, je suis propriétaire, j’arrive, je mets une annonce sur le site, hop comme « Airbnb » et je reçois directement des demandes de location, c’est cela, mais j’ai deux chambres dispos, trois chambres dispos, quatre chambres dispos, tel est le montant du loyer, je reçois des demandes, un petit mot avec c’est cela, de la part du locataire qui dit pourquoi il vient étudier peut être ?

Youssouf : C’est à l’aperçu du propriétaire

Raph : Oui

Youssouf : C’est lui qui peut faire la demande ou pas,

Raph : Okay,

Youssouf : Ce n’est pas un souci, mais par contre comme nous on base notre colocation sur une charte

Raph : Oui,

Youssouf : L’appartement doit être entièrement vide de personne, c’est-à-dire que lorsqu’il propose son appartement, il n’y a que des personnes qui intègrent la colocation via la plateforme

Raph : Oui

Youssouf : Qui peuvent intégrer la colocation

Raph : Mais demain si le mec à trois chambres dans son appartement, qu’il y en a un qui est parti, il peut quand même relouer sur « muslim coloc » si les deux premiers venaient de «muslim coloc »

Youssouf : C’est cela, comme on a beaucoup d’utilisateurs et beaucoup de demandes,

Raph : Oui,

Youssouf : Le taux de remplissage est garanti

Raph : Okay, okay donc très très vite rempli au niveau des demandes, okay, donc il accepte, il peut refuser ?

Youssouf : Il peut refuser tout à fait,

Raph : Okay, donc là il accepte, je suppose qu’il y aura un algorithme si le mec refuse trop souvent, il est un peu moins mis en avant dans la ville, s’il a des bonnes notations, il est un peu plus mis en avant, s’il a pleins de commentaires, c’est un peu l’idée comme cela sur « Airbnb » ?

Youssouf : C’est vraiment aider, puisque justement il y a le système de notation, il n’est pas qu’au niveau des colocataires

Raph : D’accord,

Youssouf : Les colocataires peuvent noter aussi les propriétaires pour voir

Raph : Si ce n’est pas un marchand de sommeil

Youssouf : Voilà

Raph : Je suppose qu’il ne resterait pas longtemps sur le site, si c’était un marchand de sommeil,

Youssouf : Je ne pense pas,

Raph : Il se ferait vite appeler pour savoir

Youssouf : On vérifié déjà d’abord est-ce que vraiment les conditions sont

Raph : Respectées

Youssouf : Respectées, oui justement parce qu’en fait on propose aussi, c’est vraiment justement pour les étudiants, pour la colocation, qu’elle soit vraiment agréable

Raph : Okay,

Youssouf : C’est ce qu’on veut, c’est vraiment créer quelque chose d’agréable pour les

Raph : Etudiant,

Youssouf : Colocataires et les étudiants, c’est cela,

Raph : Une tranquillité d’esprit pour les propriétaires,

Youssouf : Tout à fait,

Raph : Okay, parlons un peu d’oseille, comment tu gagnes de l’argent et moi en tant que propriétaire est-ce que cela va me couter quelque chose ?

Youssouf : Non, par rapport au propriétaire, non, cela ne lui coutera rien, nous on va prendre cela comme « Airbnb »

Raph : Okay,

Youssouf : On prendra une commission sur les réservations,

Raph : Okay,

Youssouf : Et lorsque les colocataires entreront à l’appart

Raph : Okay,

Youssouf : Et le propriétaire lui aura juste à rentrer ses biens immobiliers

Raph : Faire son listing

Youssouf : Sur la plateforme, voilà, faire son listing,

Raph : Okay, donc cela lui coutera une commission, donc est ce que cela coutera une commission côté propriétaire et locataire ou seulement côté propriétaire ?

Youssouf : Plus coté locataire que propriétaire,

Raph : D’accord, donc c’est le locataire quand il va trouver un loyer, qui va payer une commission, lui payera une plus grosse commission et coté propriétaire également, il aura une commission moins importante,

Youssouf : Voilà, moins importante,

Raph : Okay, donc finalement pour le locataire, il va payer une commission, ce qui est juste pour avoir la garantie de trouver un bien de qualité

Youssouf : Un bien de qualité c’est cela,

Raph : Avec des gens qui lui ressemblent et où il va être intégré, okay, okay, donc c’est top, vraiment comme « Airbnb ». Comment tu vois les choses ? Comment tu imagines cette start-up dans un an, deux ans, cinq ans, comment tu vois le développement ?

Youssouf : Bon déjà, je ne m’imaginais pas être là déjà

Raph : Oui,

Youssouf : Faire une vidéo avec toi, etc et cela s’est développée assez vite et maintenant on espère que cela ira aussi vite, voir plus vite, mais vraiment ce qu’on voudrait faire, c’est vraiment créer une plateforme tant pour les investisseurs immobiliers, je trouve cela vraiment plus facile pour eux de mettre leur bien en ligne

Raph : Oui

Youssouf : Et de recevoir un cash-flow on va dire assez rapidement et tant aussi pour les colocataires d’aller plus vite c’est-à-dire que même si on attend, on va dire jusqu’à aout, septembre pour réfléchir à son logement, ce que beaucoup d’étudiants font,

Raph : C’est vrai, c’est vrai

Youssouf : Parce que voilà, c’est les vacances, etc ils n’ont pas eu le temps

Raph : Le temps de réfléchir à cela

Youssouf : De réfléchir à cela, et voilà créer une plateforme on va dire assez responsive et assez rapide, après bien sûr le rêve c’est de devenir « Airbnb » ou une très très grosse plateforme, bien sûr, c’est le rêve, mais pour l’instant voilà

Raph : En tout cas, c’est l’objectif

Youssouf : Tout à fait,

Raph : Tout va être mis en œuvre pour l’atteindre,

Youssouf : C’est cela,

Raph : Je l’espère en tout cas,

Youssouf : Moi aussi

Raph : Cela peut être vraiment, top, top, top, donc en gros okay, il n’y a plus qu’à charbonner comme on dit, c’est cela ?

Youssouf : C’est cela, c’est travaillé et voilà,

Raph : Et puis continuer dans ce sens-là, okay, en tout cas je mettrais tout en dessous, là le site, pour que les gens puissent aller voir la page Facebook également, sur ce, cela nous fait une bonne petite vidéo, donc voilà si vous avez aimé la vidéo, n’hésitez pas à la liker, à la partager à des gens qui sont intéressés un petit peu pour par tout ce milieu-là, d’entrepreneuriat, du monde des start-ups, etc et à la commenter si vous avez des questions supplémentaires, on pourra pourquoi pas venir y répondre avec plaisir. Je te remercie beaucoup pour cette vidéo,

Youssouf : Merci à toi,

Raph : Je te dis à une prochaine,

Youssouf : Allez à une prochaine,

Raph : Merci beaucoup, à une prochaine, ciao

Youssouf : Ciao.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *