IL POSSEDE 20 BITCOINS (FUTUR MILLIONNAIRE)

Le BITCOIN ! Il intrigue, il fait parler, est-ce qu’on est à l’aube de quelque chose d’aussi gros qu’Internet ? Les banques, les gouvernements, des grands noms du monde des affaires ont des avis divergents. On revient ensemble sur l’intérêt des crypto-monnaies avec Xolali, l’expert francophone des monnaies complémentaires et, surtout, on répond à cette question : est-il trop tard pour investir ?!

Où retrouver Xolali : 

• Le site : http://coinmunity.fr/
• La page Facebook : https://www.facebook.com/coinmunityfr/

• Les formations de Xolali : 
1. Formation sur le trading des cryptos : http://bit.ly/2ikqhbv
2. Formation sur le Bitcoin : http://bit.ly/2xJ6pFx
3. Formation sur les Altcoins : http://bit.ly/2A602O0
4. Club Privé : http://bit.ly/2A7gP3w

• L’article sur Forbes : https://www.forbes.fr/finance/milliardaire-bitcoins-voyage/

• Plateformes que j’utilise pour achat/stockage des cryptos :
– Kraken : https://www.kraken.com/
– CoinBase : http://bit.ly/2z7Pw8O (10€ de Bitcoin offert à chacun)

IL POSSEDE 20 BITCOINS (FUTUR MILLIONNAIRE)

https://www.youtube.com/watch?v=3pJDyvinRVc

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription texte de la vidéo :

Raph : Salut à tous, bienvenue sur cette nouvelle vidéo, je me trouve aujourd’hui à Paris en compagnie de Xolali, Xolali investisseur en bitcoin que je vais vous présenter tout de suite donc bien avant qu’on commence cette vidéo, n’hésitez pas à vous abonnez à la chaine YouTube pour rejoindre une communauté de plusieurs milliers d’investisseurs, d’entrepreneurs et à bien lire la barre de description ci-dessous, pour récupérer votre pack de bienvenue gratuitement. Xolali, salut

Xolali : Salut, Raph,

Raph : La forme ? Tranquille ?

Xolali : Ça va, ça va

Raph : Super, est-ce que tu peux te présenter rapidement un petit peu pour tout le monde, nous dire qui tu es ?

Xolali : Okay, donc alors je m’appelle Xolali Zigah, je suis blogueur et investisseur depuis 2014, dans le domaine des cryptomonnaies donc pour refaire un petit peu mon parcours rapidement, comment je suis arrivé dans les cryptomonnaies ?

Raph : Oui

Xolali : Donc au tout début, j’ai fait des études un peu scientifiques, mais j’étais aussi intéressé par la finance et donc j’ai intégré une école de commerce qui m’a permis d’obtenir un master en finance d’entreprise et de marché

Raph : Okay

Xolali : Ensuite j’avais envie de travailler dans le domaine du trading et tout ce qui est finance de marché et j’ai été à Londres

Raph : Oui

Xolali : Et à Londres je me suis dit ah, c’est une bonne opportunité, je vais pouvoir kiffer, faire ce que je voulais,

Raph : C’est là où ça se passe quoi,

Xolali : Voilà, sauf que cela ne s’est pas passé comme je l’imaginais, j’ai fait mon entretien au début, cela se passait bien et ensuite ils m’ont dit bon, il vous manque un peu de culture financière et on m’a recalé,

Raph : C’est ce qu’on ta dit ? Non, sérieux ? Cela casse quoi,

Xolali : Voilà et donc je suis reparti, j’étais dégouté, je suis reparti en France, alors que je voulais travailler à Londres et je me suis dit bon, il faut toujours rebondir quand tu as une mauvaise expérience et dès lors je me suis mis à étudier tout le temps la finance, jour et nuit, je lisais les échos, la tribune, Bfm business et je lisais tous les journaux pour augmenter les connaissances

Raph : Oui

Xolali : Et mon objectif s’était trouvé des investissements qui m’enrichisse personnellement

Raph : Okay,

Xolali : Sans avoir besoin d’eux, tu vois et ensuite je me suis aperçu que c’était trop général,

Raph : Tes connaissances ?

Xolali : Non, trop générale, les médias que je regardais

Raph : Ah, du type BFM

Xolali : Et donc j’allais sur Boursorama, c’est ce que tout le monde voit au final,

Raph : Oui, c’est cela

Xolali : Et dès lors je me suis dit, on va voir dans d’autres journaux donc j’ai regardé les journaux russes, chinois,

Raph : Okay, à l’étranger ?

Xolali : Voilà et je voyais qu’il y avait aussi des bonnes personnes qui parlaient d’investissement et à un moment donné, je suis tombé sur une personne qui a parlé de bitcoin sur la chaine russe, tu vois

Raph : Alors première question que je vais te poser tout de suite, comment tu comprends le chinois, le russe, comme tu fais ?

Xolali : Ah, parce que c’est traduit en anglais

Raph : D’accord, okay des médias internationaux, traduits en anglais,

Xolali : Voilà, voilà ou même ils parlent en anglais à l’intérieur,

Raph : Okay, okay

Xolali : Voilà et du coup, je me suis dit ah il y a un investissement nouveau qui fonctionne tout seul, il s’appelle « bitcoin », bon je vais voir, parce que je voulais être fier de trouver un truc original,

Raph : Oui, quelle année qu’on précise un peu les choses ?

Xolali : Donc là on était en 2011,

Raph : Okay

Xolali : En octobre,

Raph : Il y a six ans en arrière, c’est beaucoup

Xolali : Voilà et je vois le cours est à deux euros,

Raph : Non ?

Xolali : Je dis ah, mais trop bien, je vais investir mille euros et tout comme cela on voit si cela monte à dix euros, cela va être cool

Raph : Tu m’étonnes, fois cinq, oui

Xolali : Et ce qu’il y a c’est que je n’arrive pas trop à investir, pourtant les fonds sont là, dans le compte j’avais mis les trucs, mais je n’arrivais pas à investir,

Raph : Pourquoi ? Psychologiquement, tu n’arrives pas à faire le pas ?

Xolali : Non, c’est que ce n’était pas simple qu’aujourd’hui,

Raph : Ah, il n’y avait pas de plate-forme ?

Xolali : Voilà, il fallait bien comprendre comment cela marche, prendre sa clé privée, allé la mettre dans un endroit

Raph : Oui,

Xolali : Et j’avais un peu la flemme de chercher sur Google et tout, du coup je me suis dit bon, on va voir plus tard,

Raph : Okay,

Xolali : Sauf que plus tard, on arrive six mois après, le cours atteint ces fameux dix euros,

Raph : Donc tu surveilles étroitement et tu vois que cela arrive à dix ?

Xolali : Oui et je me dis bon vas-y, je vais m’y mettre, ce n’est pas grave, peut être que cela va rechuter

Raph : Oui

Xolali : Et du coup pendant une période, je ne regardais plus et j’ai un pote qui travaille à la banque de France, il me dit tu te rappelles bitcoin dont tu m’as parlé, tu sais que le cours est à quatre-vingt-dix, cent euros,

Raph : Waouh

Xolali : Je dis quoi ?

Raph : Tu es sérieux ?

Xolali : Je dis, mais ce n’est pas vrai et puis je regarde et je vois en effet que le cours avait en effet monté de ouf

Raph : On est encore en 2009, 2010, c’est cela, on n’est encore pas très loin,

Xolali : Non, on était en 2011 au début,

Raph : Oui, excuse-moi 2011,

Xolali : Et après 2012, cela avait vraiment commencé, mais je n’étais plus trop dedans en 2012 et début 2013, on arrive je ne sais plus, mois de mars, avril, et que c’est là que je vois ce fameux seuil, cent euros un bitcoin quoi et je me suis dit mince, il faut que je m’y mette, il faut que je m’y mette, mais j’étais tellement dégouté, je ne voulais pas vraiment,

Raph : Donc c’était avant qu’il fallait investir,

Xolali : Voilà,

Raph : Oui

Xolali : Et en 2013, il y a eu la fameuse bulle du bitcoin où là cela a dépassé, les six cents, sept cents euros, et là je me suis dit bon, cela ne sert plus à rien, c’est mort,

Raph : En fait c’est ce qu’on dit déjà encore tout le temps aujourd’hui

Xolali : Voilà,

Raph : Parce qu’à l’heure de cette vidéo, il est à combien le bitcoin ?

Xolali : Là il est à trois mille neuf cents euros,

Raph : Et on est en octobre 2017,

Xolali : Voilà

Raph : Oui,

Xolali : Et donc quand on arrive à cette période 2013, je dis bon c’est mort, mais je me suis dit, mais je suis bête, j’ai commencé à étudier les cycles, comme j’ai beaucoup étudié les cycles économiques, je me dis, mais forcément si cela a un fort potentiel

Raph : oui

Xolali : Même si cela chute, cela va grave monter, cela va remonter par la suite, cela va prendre son temps, vu que c’est jeune tu vois, donc en 2014, j’ai commencé à rentrer dedans

Raph : Okay

Xolali : Donc là j’ai acheté des bitcoins, je regardais sur internet si on pouvait payer avec et tout,

Raph : Tu l’as acheté à combien le bitcoin du coup en 2014 ?

Xolali : 2014, c’était descendu à deux cents, c’était remonté vers les trois cents soixante euros, un truc comme cela,

Raph : Okay, donc un très bon prix,

Xolali : Voilà

Raph : Mais trop cher pour toi à l’époque, mais

Xolali : Voilà, mais je n’en achetais pas beaucoup en tant qu’investisseur tu vois ?

Raph : Okay,

Xolali : Et c’est en 2015 où là cela a un peu rechuté et cela commençait à remonter et j’ai vu qu’il y avait quelque chose à jouer et du coup là j’ai décidé d’investir, de mettre le paquet, là je me suis dit,

Raph : Un plus gros billet ?

Xolali : Voilà, donc là j’ai commencé à mettre mille euros, deux mille euros, trois mille euros, je me rappelle j’ai fait un achat de deux mille euros pile et qui m’a donné six bitcoin tu vois,

Raph : Et aujourd’hui ?

Xolali : Aujourd’hui deux mille euros, cela fait 0,5 bitcoin, tu vois et le but c’était d’en avoir plus de dix et du coup deux mille euros cela m’avait permis d’en avoir une vingtaine, pas deux mille euros, huit mille euros au final,

Raph : Au total, oui

Xolali : Et après je me suis dit on va voir dans un an, ce qu’il se passe, dans deux ans ce qu’il se passe,

Raph : On les garde, on conserve, on ne revend pas ?

Xolali : Voilà, donc on était en novembre 2015, donc j’ai attendu novembre 2016 et le cours était déjà monté à six cent, sept cents euros, et là je me suis dit bon finalement, c’est quand même intéressant, même si j’ai raté avant

Raph : Oui

Xolali : Je me dis c’est quand même intéressant, on va voir maintenant novembre 2017 et cela ne fait que deux ans au final,

Raph : Oui

Xolali : Et donc on est passé de la première fois où j’ai investi deux cent quatre-vingt-dix euros, une unité

Raph : Oui

Xolali : À quatre mille aujourd’hui oui

Raph : Aujourd’hui, donc imaginons seulement pour le mec qui a acheté à deux euros les bitcoin, combien il en a pu acheter à l’époque, c’est incroyable

Xolali : Voilà,

Raph : On voit des fois des histoires un peu sur Forbs de millionnaire en bitcoin qui ont acheté au tout début,

Xolali : Exactement,

Raph : Cela fait péter les plombs

Xolali : Et oui on se dit pourquoi, je n’ai pas acheté avant

Raph : C’est cela,

Xolali : Donc moi je me suis dit pourquoi je n’ai pas acheté avant, mais après je me suis dit une fois, mais pas deux, parce qu’il n’est jamais trop tard,

Raph : Oui, oui

Xolali : Et c’est pour cela que j’ai acheté quand c’était à deux cent quatre-vingt-dix, même quand c’est monté à mille, tout le monde m’a dit c’est trop cher

Raph : C’est trop cher,

Xolali : Et j’ai acheté à mille, on m’a dit regarde c’est à deux mille, cela va s’écrouler, j’ai acheté à deux mille

Raph : C’est cela qui est marrant avec le bitcoin, c’est qu’à chaque époque,

Xolali : Oui parce qu’en fait comme c’est, on va revenir après

Raph : Oui

Xolali : Dans la définition du bitcoin, comme c’est limité et qu’on ne peut pas faire comme avec nos monnaies, plus les gens ne s’intéressent, plus cela monte, c’est aussi simple que cela,

Raph : Donc c’est une valeur qui prend de la rareté,

Xolali : Elle est rare par le fait que le nombre ne peut pas

Raph : Limité

Xolali : Voilà,

Raph : Combien de bitcoin ? Vingt et un millions c’est cela non ?

Xolali : Voilà

Raph : C’est cela, vingt et un millions

Xolali : Exactement,

Raph : Donc oui, c’est marrant de voir qu’à chaque époque, c’est la même remarque qui revient tout le temps, c’est trop cher, c’est trop cher, c’est trop cher, quand c’était à cent euros c’était trop cher, à mille euros c’était trop cher, deux mille euros, c’est trop cher, quatre mille euros, peut-être qu’aujourd’hui vous vous dites c’est trop cher, mais si demain cela vaut deux cent cinquante mille euros comme certains prédisent ce prix, qu’est-ce que vous allez dire, donc bref on va essayer un petit peu de démystifier ensemble le bitcoin déjà, on n’a pas forcément dit ce qu’était précisément le bitcoin dans sa définition pure, peut être que certains découvrent aujourd’hui ce qu’est le bitcoin, est ce que tu peux nous donner une définition simple du bitcoin, je sais que ce n’est pas évident, parce que dans la tête de beaucoup de gens cela fait péter les plombs de ce que c’est, mais est ce que ta définition est simple ?

Xolali : Oui, je vais définir le bitcoin, en trois points,

Raph : Okay,

Xolali : Je donne une règle qui s’appelle la règle des trois B, donc le premier B c’est bitcoin, deux bien B bitcoin et le troisième blockchain,

Raph : Okay,

Xolali : Donc tu as entendu deux bitcoin,

Raph : Deux fois bitcoin, il y a un bug

Xolali : Tu te dis qu’il y a un bug

Raph : Où qu’est-ce qu’il se passe ?

Xolali : Non, alors en fait il faut savoir qu’à la base la personne qui a créé le bitcoin, a défini cela avec un B majuscule

Raph : Oui

Xolali : Donc B bitcoin avec un B majuscule et il désigne cela comme un réseau, donc c’est un réseau sur lequel on échange des choses comme internet c’est un réseau sur lequel on échange des informations

Raph : Oui, oui

Xolali : Donc voilà, cela était le bitcoin avec un B majuscule, ensuite dans ce réseau il voulait permettre aux gens d’échanger de l’argent,

Raph : Oui

Xolali : Enfin, oui de l’argent et cet argent va s’appeler bitcoin avec un b minuscule

Raph : Minuscule, okay

Xolali : Voilà donc c’est l’équivalent de l’euro ou le dollar

Raph : Outil d’échange

Xolali : Voilà,

Raph : Dans le réseau Bitcoin B majuscule, okay

Xolali : Donc on a un réseau bancaire, on peut l’appeler n’importe comment,

Raph : Oui,

Xolali : Réseau central des banques,

Raph : Oui

Xolali : Il y a des réseaux qui s’appellent réseau SEPA,

Raph : Oui

Xolali : Tu sais quand tu fais les virements

Raph : Oui

Xolali : Et à l’intérieur on utilise les euros pour transférer l’argent,

Raph : Les devises, quoi

Xolali : Voilà, et donc quand on dit le mot bitcoin, en vrai cela désigne un réseau

Raph : Oui,

Xolali : Mais quand on fait la simplification, cela désigne une monnaie qui est 100%

Raph : D’échange

Xolali : Numérique, voilà

Raph : Super,

Xolali : Et, comment elle fonctionne ? Elle fonctionne grâce au troisième B

Raph : Oui,

Xolali : Qui est la blockchain

Raph : Yes

Xolali : Donc en fait, la blockchain, c’est le livre comptable du bitcoin, c’est sur cela qu’on voit toutes les transactions qui s’affichent

Raph : Tout ce qu’il se passe, achat, vente c’est listé dans cette blockchain ?

Xolali : Voilà, c’est comme un peu un disque dur

Raph : Oui

Xolali : Un disque dur où il y a toutes les transactions des gens, si moi je te passe dix euros en bitcoin, cela va s’afficher dessus

Raph : C’est traqué ? C’est tracé ?

Xolali : Exactement

Raph : Okay

Xolali : Et la particularité de ce réseau, c’est qu’on utilise le mot « décentralisé », cela veut dire qu’il n’est pas à un seul endroit

Raph : Oui,

Xolali : Et du coup il est vérifié dans tous les pays du monde, toutes les personnes qui se connectent peuvent vérifier nos échanges

Raph : Donc même moi je me connecte avec mon ordi, je peux voit quelles ont été les échanges de bitcoin ?

Xolali : Voilà, exactement

Raph : Même les gens qui regardent cette vidéo ?

Xolali : Exact, tout le monde, tout le monde, il y a un site qui s’appelle même blockchain.info

Raph : Oui,

Xolali : Où on peut voir toutes les transactions qui ont lieu chaque seconde,

Raph : Okay,

Xolali : Parce qu’elles sont toujours stockées

Raph : C’est transparent ?

Xolali : Voilà,

Raph : C’est cela

Xolali : Le but c’est que ce soit transparent, mais que ce soit anonyme, qu’on n’ait pas besoin de savoir, oui il s’appelle tant, il habite à quel endroit

Raph : Oui, oui, je vois ce que tu veux dire,

Xolali : Voilà, le but c’était d’avoir une monnaie libre qui s’échange et on n’a pas besoin d’une banque ou de quelqu’un pour surveiller le tout et cela fonctionne très bien avec le système bitcoin,

Raph : Okay, alors du coup cela me fait rebondir sur une question, c’est quoi le bitcoin ? À quoi cela sert ? D’où cela vient ? Qui a créé cela ? Pour quelles raisons ? Alors pleins de questions d’un coup-là, cela fait mal à la tête,

Xolali : Okay,

Raph : Grosses questions, mais c’est quoi ce délire ?

Xolali : Oui, non, on va essayer de simplifier on va dire,

Raph : Oui, c’est vraiment le terme avec le bitcoin, simplifié

Xolali : Oui, parce que je pourrais faire une dissertation dessus,

Raph : Oui, on en aurait pour des heures,

Xolali : Il y en a qui parlent, qui font des conférences, ils expliquent pleins de choses, des notes, des trucs, personne n’y comprend rien,

Raph : On va vraiment essayer de faire simple pour la vidéo,

Xolali : Voilà, donc en fait, le bitcoin est né à la période post crise de 2008

Raph : Yes 

Xolali : Donc on s’est aperçu que la crise de 2008, à cause de subprimes, les crédits et tout ce qui a engendré la perte de logement de pleins de personnes,

Raph : Oui,

Xolali : Les gens qui se sont fait licencié et tout, qu’ils faisaient un peu ce qu’ils voulaient avec l’argent, et du coup ils se sont dit pourquoi ne pas trouver un système qui fonctionne grâce aux mathématiques, qui est hyper sécurisé,

Raph : Oui,

Xolali : Grâce au processus de cryptographie et qui n’a pas besoin des banques pour fonctionner,

Raph : Qui fonctionne en dehors des banques, oui

Xolali : Voilà et le but c’est que chaque personne se sentent en sécurité quand ils utilisent ce moyen de paiement et qu’il soit sans frontière, cela veut dire qu’on peut l’utiliser dans tous les pays, donc en gros c’est monnaies libres internationales, c’est cela qu’on voulait,

Raph : Okay, quand tu dis « il » c’est qui ? Est-ce qu’on sait ? C’est qui « il » ?

Xolali : Voilà, on va y revenir sur ce point,

Raph : Oui,

Xolali : C’est qu’en fait la personne qui a créé le bitcoin a donné un pseudonyme,

Raph : Oui

Xolali : Il s’est donné un pseudonyme qui est « Satoshi nakamoto » donc on ne sait pas si c’est un Japonais, peut être que c’est un japonais, peut-être pas ou peut être plusieurs personnes,

Raph : Okay

Xolali : Et en fait, ils ont donné un pseudonyme, je pense, enfin c’est mon avis personnel, tout simplement parce qu’ils ont créé un truc qu’ils pensaient très très gros et si tu créé un truc qui va combattre un petit peu si tu veux les banques et l’état,

Raph : Oui,

Xolali : Et qui rend les gens un peu plus libres,

Raph : Oui

Xolali : Parce que ce n’est pas ce qu’aiment les banques,

Raph : Oui

Xolali : Qu’on fasse ce qu’on veut avec notre argent

Raph : Clairement, oui

Xolali : Et tu risques peut être de t’attirer des ennuis,

Raph : Okay,

Xolali : Du coup, il a dit okay, je délivre cela, les gens vont l’utiliser, vont faire ce qu’ils veulent avec, cela se sécurise très très facilement, en se connectant en fait sur le réseau et je me donne un pseudonyme et après les gens font ce qu’ils veulent quoi,

Raph : Donc le mec a une grosse vision, il a lancé le bitcoin,

Xolali : Oui,

Raph : Parce que finalement on ne parle que du bitcoin dans cette vidéo, mais c’est vrai qu’il y a pleins d’autres monnaies l’ethereum, etc pour lesquels les fondateurs sont transparent, là si je ne dis pas de bêtise, l’ethereum, le mec qui a créé cela est un petit jeune je crois ?

Xolali : Un Russe,

Raph : Oui, c’est cela, le litecoin, toutes les autres monnaies

Xolali : Oui

Raph : Est-ce que ses fondateurs sont transparents aussi oui ?

Xolali : Oui, parce que là en fait ce qu’il faut bien savoir, c’est que le bitcoin avait un objectif et chaque fois que tu entends des nouvelles monnaies

Raph : Oui

Xolali : En fait, on dit monnaie, mais en fait c’est des projets

Raph : Oui,

Xolali : Cela veut dire que projet bitcoin, c’est pouvoir avoir une monnaie qui s’échange en toute transparence internationalement,

Raph : Oui,

Xolali : À moindre frais et qui fonctionne sans les banques

Raph : D’accord, très bien, okay

Xolali : Ethereum est un autre projet en fait, c’est un projet de créer un ordinateur mondial, sur lequel on peut créer des applications intelligentes tu vois et après il y en a d’autres et c’est pareil qui ont des autres projets, il y en a une qui s’appelle « Augur » projet de faire des prédictions sur les marchés,

Raph : D’accord,

Xolali : En fait, chaque monnaie a un projet derrière,

Raph : C’est cela,

Xolali : Qui est vraiment propre 

Raph : A sa propre raison, il y a même des monnaies un peu écologiques, non ce n’est pas cela ? Il y a plus ou moins des raisons d’existence de cette monnaie c’est cela ?

Xolali : Oui, il y en a franchement, il y en a dans tous les domaines

Raph : En fait, le bitcoin a initié le mouvement,

Xolali : Voilà

Raph : Et ensuite plein d’autres monnaies commencent à arriver donc c’est vrai que même on s’y perd,

Xolali : Oui

Raph : Il y a tellement de monnaie, alors justement est-ce que toutes les monnaies valent le coup d’être investi selon toi ou est-ce que c’est les bitcoin sur lequel il faut parier, c’est vrai que beaucoup de gens se posent la question, c’est vrai que c’est cool la monnaie, les cryptomonnaies, mais moi j’ai mille balles, mon blé je le mets où ? Le bitcoin, valeur sûre ? Mais est-ce que ce n’est pas trop cher encore une fois ?

Xolali : En fait il faut savoir que quand on dit que c’est trop cher, c’est parce qu’on a envie d’acheter un bitcoin, les bitcoin comme c’est de l’argent, ce n’est pas comme la bourse, l’euro si quelqu’un vous donne un billet de cinq cents euros, si vous voyez cinq cents euros, vous n’êtes pas obligé d’acheter cinq cents euros

Raph : Oui,

Xolali : Vous pouvez acheter dix euros,

Raph : Oui,

Xolali : Et donc le bitcoin, la plus grosse unité là qu’on a, c’est trois mille neuf cents

Raph : Oui,

Xolali : Mais tu as le droit d’acheter moins

Raph : Oui

Xolali : Donc tu as le droit d’acheter 0,1, tu as le droit d’acheter dix euros en bitcoin, sauf que tu en auras moins que la plus grosse unité

Raph : Oui, les gens pensent que c’est ridicule d’avoir 0,01 bitcoin

Xolali : Voilà,

Raph : Mais c’est vrai que sa valorisation actuelle, c’est cela

Xolali : Voilà, donc la plus grosse unité euros, c’est cinq cents,

Raph : Oui

Xolali : Qu’on connait, mais on peut acheter moins,

Raph : Bien sûr

Xolali : Donc la plus grosse unité bitcoin, c’est la valeur maximum qui est trois mille neuf cents,

Raph : Actuellement, oui

Xolali : Mais on peut acheter un millibitcoin qui sera à 3,9 euros au final,

Raph : Oui, parce que voilà, à la limite le bitcoin peut paraitre tout petit, mais si un jour il vaut deux cent cinquante mille euros, est-ce que cela sera encore petit ?

Xolali : Oui,

Raph : Donc, je pense que non, justement qu’est-ce que tu en penses un petit peu de cela, de ces rumeurs, par exemple j’avais vu de l’investisseur de je crois, Snapchat, un des plus gros investisseurs de Snapchat qui investit dans d’autres gros projets, qui prédisait que le bitcoin pourrait atteindre deux cent cinquante mille, voir cinq cent mille dollars à l’unité d’ici 2020, 2030, je crois, je ne sais plus trop exactement,

Xolali : Il disait treize ans, donc treize ans cela fait 2030, oui

Raph : 2020,

Xolali : On est en 2017

Raph : Déjà, déjà, 2030, oui, qu’est-ce que tu en penses de cela ? Possible, pas possible ?

Xolali : Alors, en fait c’est possible, mathématiquement c’est possible, mais il y a des enjeux qu’il faut régler, enfin il y a des choses qu’il faut régler, notamment le fait qu’aujourd’hui on ne peut faire que trois cent mille transactions par jour,

Raph : Okay,

Xolali : Et pour pouvoir investir massivement dedans et l’utilisé vraiment au quotidien, il faut qu’on puisse vraiment augmenter

Raph : Le volume de transaction journalier ?

Xolali : Voilà, et il faut aussi qu’on améliore la vitesse des transactions parce que c’est un réseau qui est monté tellement vite

Raph : Oui

Xolali : Que c’est comme, je ne sais pas, les autoroutes où il y a trop de voitures,

Raph : C’est cela, cela ne suit pas derrière,

Xolali : Voilà et du coup, là ils sont en train de travailler dessus depuis quelques mois, déjà ils ont commencé une partie au mois d’aout

Raph : Oui,

Xolali : Ils vont faire une autre partie en novembre et cela va permettre non seulement d’améliorer la vitesse des transactions et aussi de diminuer les frais et de pouvoir potentiellement faire beaucoup plus de transaction chaque jour et libérer tout le potentiel qui est derrière le bitcoin en fait,

Raph : Okay donc en fait les trois cent mille transactions journalières ce n’est vraiment pas, enfin c’est vrai, c’est comme si un site internet avait trop de requêtes journalières,

Xolali : Voilà,

Raph : Il faudrait un plus gros serveur pour qu’il marche bien, là c’est pareil pour le bitcoin

Xolali : Voilà,

Raph : Il faudrait un petit peu développé sa structure interne,

Xolali : Voilà,

Raph : C’est cela, okay

Xolali : Et dès qu’on arrive à développer cela, là maintenant cela peut être open-bar, le court va pouvoir monter à cinq mille, six mille, sept mille, huit mille, dix mille,

Raph : Okay,

Xolali : Et même si les gens ont l’impression que c’est énorme, en fait c’est juste des maths, des produits en croix,

Raph : Oui,

Xolali : Voilà, il y a tant de personnes, c’est comme si, je ne sais pas, tu fais une équation où le x est toujours pareil,

Raph : Oui

Xolali : Donc il y aura toujours vingt et un million d’un côté et le nombre d’utilisateurs va augmenter donc cela veut dire que le chiffre de l’unité de bitcoin doit augmenter en fait, ce ne sera pas par rapport assez cher, mais juste par rapport cela doit augmenter pour respecter la rareté en fait,

Raph : Je vois ce que tu veux dire, oui

Xolali : Tu vois,

Raph : Parce que plus de personnes en achètent donc moins de bitcoin disponibles donc le prix augmente forcément,

Xolali : Voilà,

Raph : L’offre et la demande encore une fois,

Xolali : Voilà et sur les sites on peut voir combien valaient le nombre total en fait de bitcoin qui y étaient

Raph : Oui,

Xolali : Donc là étant donné qu’on a été multiplié par, bon on va dire que cela coutait trois cent quatre-vingt-dix, on a était multiplié par dix

Raph : Oui,

Xolali : C’est-à-dire que quand moi j’étais dedans, le total des bitcoins était de huit milliards donc on sait dans le monde, il y a eu 8 milliards qui ont été investis dans le bitcoin,

Raph : C’est énorme,

Xolali : Et aujourd’hui j’ai regardé, c’était écrit quatre-vingts milliards,

Raph : Quatre-vingts milliards donc cela est une valorisation plus grosse que des grosses sociétés, enfin je n’ai pas d’exemple en tête

Xolali : Oui,

Raph : Mais je ne sais pas si tu en as en tête, par exemple ?

Xolali : Oui,

Raph : Mais il y a des sociétés qui sont valorisées bien moins que cela ?

Xolali : Oui, bien entendu,

Raph : Uber, Airbnb, c’est combien c’est ?

Xolali : Uber, je ne sais pas, c’est quand même pas mal Uber

Raph : Oui,

Xolali : Mais ce n’est pas quatre-vingts milliards, enfin de mon souvenir ce n’est pas quatre-vingts milliards

Raph : Plus ?

Xolali : Non, c’est moins,

Raph : Moins, oui

Xolali : Il faudrait vérifier,

Raph : Tout cela pour dire que c’est énorme si on fait les comparaisons, c’est un vrai engouement,

Xolali : Mais ce n’est rien quand on voit

Raph : Le potentiel

Xolali : Le potentiel et d’autres marchés qui pèsent plus de centaines de milliards en fait,

Raph : Oui,

Xolali : Donc, on se dit attend, mais finalement, il y avait quelqu’un qui avait fait un calcul, il a dit si 1% des transactions, il se faisait en bitcoin, cela veut dire toutes les autres transactions, c’est euro, yen et tout

Raph : Toutes les devises, oui

Xolali : Il calcule, il dit que le bitcoin, il faut qu’il coute cent mille dollars

Raph : Putain,

Xolali : Si un seul pour cent, tu vois ?

Raph : Oui,

Xolali : Donc là cela veut dire qu’il n’y a vraiment pas beaucoup de transaction qui se font en bitcoin, maintenant il se dit, mais attend si le cours est à dix pour cent maintenant,

Raph : Oui,

Xolali : Cela veut dire qu’il y a une grande acceptation

Raph : Oui,

Xolali : Cela devient un vrai moyen alternatif en France, dans les autres pays, déjà au Japon maintenant c’est devenu un vrai moyen de paiement, en Australie aussi, il fait le calcul, multiplié par dix, cela veut dire que le cours peut potentiellement valoir un million, une unité, tu vois ?

Raph : Cela fait péter les plombs quand on entend ce genre de statistique

Xolali : Oui, mais c’est mathématiquement possible,

Raph : C’est vrai que c’est mathématique, oui, parce qu’il y a des pays dans lesquels c’est très bien accepté, je crois que c’est où ? En Asie ou en Amérique du Sud même où c’est vraiment utilisé, on peut acheter, on voit le prix en bitcoin sur certains menus, sur certaines cartes, dans certains magasins,

Xolali : Exactement,

Raph : C’est accepté.

Xolali : Au Japon justement, ils l’ont accepté récemment en tant que monnaie alternative et officielle donc genre le carrefour japonais, on peut acheter des bitcoin

Raph : On lâche une bitcoin et on achète sa baguette ?

Xolali : Voilà,

Raph : Pas de souci,

Xolali : Voilà et en Australie aussi, ils ont officialisé, ils avancent pas mal, franchement,

Raph : C’est très prometteur en tout cas, alors voilà, pourquoi tu penses qu’Amazon commence à s’intéresser aux bitcoins, j’ai cru entendre que Strype intègre maintenant les paiements en bitcoin, que des grands groupes acceptent le bitcoin maintenant, qu’est-ce que cela veut dire ?

Xolali : Cela veut tout simplement dire qu’on va vers une acceptation d’un nouveau moyen de paiement

Raph : Oui

Xolali : Qui est vraiment révolutionnaire et qui va permettre de faciliter vraiment beaucoup de choses quoi,

Raph : Oui,

Xolali : Parce que là il n’y a plus besoin de gérer au final les pays, vu qu’il n’y a plus de pays

Raph : C’est cela, c’est international,

Xolali : Voilà et donc qu’ils aient des clients au japon, en chine, en inde, à Dubaï, n’importe où, il n’y a plus besoin de gérer oh cette carte est dans un pays tant et tu coup-là tu verras juste des bitcoin points

Raph : Et surtout il n’y a pas toute la réglementation bancaire pour ouvrir un nouveau pays, avec les accords bancaires du pays en question, les accords multilatéraux,

Xolali : Voilà,

Raph : Je ne sais pas quoi, on prend en bitcoin, on encaisse en bitcoin, on transfère si on veut en devise locale de chez nous tu vois ?

Xolali : Exactement, oui

Raph : Donc cela veut dire si un Amazon s’intéresse ou un Strype à tout cela, cela veut dire qu’ils se sont réunis dans des bureaux, des grands dirigeants qui ont réfléchi des longues heures sur cela

Xolali : Oui

Raph : Et qui ont accepté ce projet,

Xolali : Exactement et même s’ils n’acceptent pas forcément bitcoin, ils acceptent la technologie qui

Raph : Derrière

Xolali : On appelle cela au final blockchain et ils appellent cela la technologie vu que c’est avec cela au final qu’on fait tous les autres projets comme Ethereum et tout cela,

Raph : Oui

Xolali : Et ils veulent même parfois créer leur propre crypto monnaie, tu vois, ils en parlent, même Apple en a parlé donc ils sont tous dedans

Raph : Tout le monde, c’est vrai

Xolali : Cela veut dire que la technologie même si elle n’est pas bitcoin en particulier, ils s’y intéressent quoi,

Raph : C’est vrai qu’encore une fois on parle beaucoup du bitcoin, mais c’est vrai que moi maintenant j’habite en Estonie et j’ai cru comprendre que l’Estonie veut aussi créer sa propre cryptomonnaie, on entendait aussi la Russie qui voulait créer sa propre cryptomonnaie,

Xolali : La Norvège aussi,

Raph : Voilà, tout le monde veut créer sa crypto monnaie donc c’est assez full tout cet engouement, qu’est-ce que tu penses en opposé de par exemple ces banques qui disent que le bitcoin est une escroquerie, on a entendu Goldman Sachs c’est cela ?

Xolali : JP Morgan

Raph : JP Morgan, je confonds, voilà JP Morgan, de son dirigeant, il me semble disait le bitcoin, celui qui investit sur le bitcoin ou qui trade le bitcoin dans mon entreprise, il est viré, c’est cela ? Un truc comme cela. Qu’est-ce que tu en penses des banques qui disent cela ?

Xolali : En fait, il faut savoir que le bitcoin étant donné que c’est un pouvoir en fait de mettre à mal l’autorité des banques,

Raph : Oui,

Xolali : Forcément le dirigeant ne va pas dire c’est trop bien, investissez dans le bitcoin, c’est clair, même-moi si je suis le chef de JP Morgan, je ne vais pas dire allez acheter tous des bitcoins et tout, nous on va chuter, mais ce n’est pas grave,

Raph : Le mec a la pression, c’est chaud,

Xolali : Donc forcément, il sait qu’il y a un potentiel, il va dire que ce n’est pas bien, mais étant donné qu’il s’y intéresse, moi j’ai vu des copies d’écran où il y avait écrit les trades de plusieurs millions de JP Morgan, juste après qu’il ait dit cela,

Raph : D’accord,

Xolali : Et il y a même un article, je pourrais même te le filer, où lui disent, JP Morgan surprit en train de trader

Raph : Non ?

Xolali : Après que son PDG est traité on va dire le bitcoin de fraude quoi,

Raph : Qu’est-ce que cela veut dire ? Donc on dit publiquement que c’est de la fraude, que c’est une escroquerie, mais pourtant derrière on achète, quelle est la manœuvre ?

Xolali : Cela veut dire déjà qu’on a envie d’acheter moins cher

Raph : Oui

Xolali : Et qu’on a quand même envie de participer à l’évolution du bitcoin

Raph : Du bitcoin

Xolali : Et des cryptomonnaies,

Raph : Donc publiquement on crache dessus pour faire baisser les cours, faire peur aux gens et derrière on se goinfre en achetant plus bas, okay

Xolali : Exactement,

Raph : Donc là on a l’exemple de JP Morgan qui a craché entre guillemets publiquement sur le bitcoin pourtant Goldman Sachs d’office cette banque a plutôt bien acceptée le bitcoin en disant qu’elle allait développer sa monnaie, c’est cela ou investir ? Pourquoi ? C     ‘est une autre stratégie ? Donc cela veut dire qu’elle continue ses activités de banque, mais d’un côté elles ouvrent des filiales, c’est cela ?

Xolali : Oui, c’est assez subtil, on ne sait même pas en fait des fois

Raph : On ne sait pas trop encore,

Xolali : Ils balancent des infos comme cela histoire de faire parler d’eux en fait

Raph : Oui

Xolali : Des fois c’est juste pour faire une espèce de buzz et pour faire en sorte, là c’est peut-être la stratégie inverse en fait, dire ah finalement Goldman Sachs s’y met, moi je m’y mets

Raph : D’accord,

Xolali : Tu vois, cela dépend de la manière dont il voit la chose,

Raph : Oui, c’est vrai que c’est compliqué,

Xolali : Au final, dans tous les cas, c’est la même conclusion,

Raph : Oui,

Xolali : Ils s’y intéressent et ils ont envie de participer au développement, quoi

Raph : C’est clair que si on tape bitcoin dans Google et les actualités, tous les jours il y a un nouvel article, cela parle de bitcoin sans arrêt, là il y a deux, trois jours, en octobre, on a vu la Chine interdire le bitcoin, donc là, tu en sais plus ?

Xolali : Oui, voilà, nuance,

Raph : Encore une fois,

Xolali : La Chine s’est aperçue de deux choses, la première c’est qu’ils faisaient, il y a ce qu’on appelle les ICO, en anglais c’est « initial coin offering », c’est les levées de fond avec des cryptomonnaies et ils se sont aperçus qu’il y avait beaucoup d’abus, enfin les gens faisaient un peu cela, dans tous les sens, n’importe comment, ils ont dit cela on veut que cela cesse pour que ce soit un peu plus réglementé qu’ils arrêtent de faire un peu n’importe comment et ils ont vu également dans le trading en fait que les gens idem

Raph : Oui

Xolali : Ils faisaient un peu n’importe quoi, dans tous les sens, ils ont dit nous on veut que ce soit un peu plus encadré en fait le trading donc ils n’étaient pas contre le bitcoin

Raph : Oui,

Xolali : Ils étaient contre les dérives du trading un peu n’importe comment et du coup ils ont dit officiellement, nous on veut remettre les choses un peu correctement donc stopper des activités de trading provisoirement sur certaines plateformes

Raph : D’accord,

Xolali : Et bien entendu comme les médias sont les rois du buzz, la phrase : « on souhaite limiter ou provisoirement arrêter le trading pour refaire les choses carrées en

Raph : C’est transformé en

Xolali : On ne veut plus de bitcoin, c’est la fin du bitcoin

Raph : La Chine dit non,

Xolali : Et on ne veut plus, alors que la Chine est un des premiers investisseurs du bitcoin

Raph : C’est cela en plus

Xolali : Et un des premiers en fait qui a fait monter les cours du bitcoin donc il y a eu

Raph : Okay

Xolali : Amalgame par rapport

Raph : À ce qui a était dit officiellement

Xolali : Voilà, exactement,

Raph : Encore une fois les médias qui ont un petit peu voilà,

Xolali : Du coup, cela a fait peur à beaucoup de gens et on a bien vu que les cours ont chuté, mais bizarrement cinq jours après, c’est revenu comme si de rien n’était quoi, voilà

Raph : Du coup, j’ai une question pour toi, est-ce qu’il est trop tard pour investir dans le bitcoin aujourd’hui en octobre 2017, même en janvier 2018, si les gens regardent cette vidéo à ce moment-là en juin 2018, fin 2018, dans cinq ans, je ne sais pas, est-ce qu’il est trop tard ?

Xolali : Pour moi, il n’est jamais trop tard d’investir dans le bitcoin, pour la simple et bonne raison que c’est un outil qui facilite beaucoup de choses, c’est-à-dire qu’à partir du moment où tu en achètes, si tu sais au fond de toi que c’est quelque chose qui va améliorer les échanges, c’est toujours un bon investissement maintenant si tu as compris le fait que ce soit limité, que ce soit rare et que vingt et un million signifie que chaque français peut avoir seulement 0,25 bitcoin

Raph : Oui,

Xolali : Tu sais que potentiellement on va s’y intéresser de plus en plus, que la valeur va augmenter donc il y a et le fait que cela va faciliter les échanges à l’international et le fait que comme c’est rare, cela va augmenter le patrimoine des gens qui l’utilisent,

Raph : Oui,

Xolali : Et qu’est-ce qu’on pourrait rajouter c’est aussi le fait qu’on est dans une nouvelle ère en fait, nouvelle ère de, il y a eu l’ère industrielle au début,

Raph : Oui,

Xolali : Après l’ère internet, avec l’information

Raph : Oui,

Xolali : On n’a jamais changé d’ère de l’argent

Raph : Tu penses que c’est vraiment une nouvelle ère ?

Xolali : Oui et là on est dans la nouvelle ère, on va dire

Raph : Bancaire ?

Xolali : De l’argent, oui bancaire, voilà

Raph : C’est cela, okay

Xolali : Et même la dame du FMI Christine Lagarde,

Raph : Oui,

Xolali : Elle a parlée de cela ?

Raph : C’est vrai ? Qu’est-ce qu’elle disait

Xolali : Elle dit c’est en train de mettre un grand enjeu dans les banques classiques donc elle dit que les banques classiques ne doivent pas négliger, cela

Raph : D’accord

Xolali : Voilà,

Raph : C’est vrai qu’on est dans un monde où tout change très vite, les taxis avec Uber, les hôtels avec Airbnb, les banques avec le bitcoin et les cryptomonnaies. Okay, donc Xolali comme tu l’as dit au tout début de la vidéo, donc tu es également blogueur sur le bitcoin, cela veut dire que tu as un site internet sur lequel tu parles de l’actualité du bitcoin et où tu aides les gens à investir dans le bitcoin ou d’autres aussi crypto monnaies, si cela les intéresse, est-ce que tu peux nous en dire un petit peu plus sur ce qu’on retrouve sur ce site, que je mettrais ci-dessous, qu’est-ce que tu proposes ?

Xolali : Okay, donc oui, ce site s’appelle « coinmunity.fr »

Raph : Oui

Xolali : Donc c’est un site d’éducation dans le domaine des crypto monnaies où j’aborde vraiment beaucoup de sujets par rapport à cela et j’ai également fait des formations dessus pour les personnes qui souhaitent investir et/ou bien tout simplement qui souhaite épargner, on va dire mettre une partie de leur épargne dans

Raph : Faire du placement dans le bitcoin,

Xolali : Voilà, donc il y a plusieurs formations à ce sujet, il y en a une qui est pour les débutants

Raph : Oui,

Xolali : Donc les personnes qui n’y connaissent rien, qui n’ont aucune connaissance financière, qui veulent savoir cela se fait que bitcoin existe, comment l’utiliser, comment les protéger,

Raph : Oui,

Xolali : Comment faire son premier achat, ouvrir son premier compte, tout depuis le début, donc c’est la formation qui s’appelle « bitcoin success »

Raph : Okay,

Xolali : Et ensuite les personnes qui ont envie de découvrir les autres cryptomonnaies qui s’appellent les « Altcoins »

Raph : Oui,

Xolali : J’ai également fait une formation dessus qui s’appelle « Sept Altcoins pour sept fois plus de rentabilité »

Raph : D’accord,

Xolali : Parce que vous verrez qu’on s’est aperçu qu’il y a des grosses, grosses, grosses rentabilités potentielles avec les autres cryptomonnaies

Raph : C’est-à-dire qu’il y a plus de leviers, c’est cela ? Même si c’est des petits prix encore au début, il y a beaucoup plus de leviers potentiels,

Xolali ç: Exactement, on a vu des monnaies qui sont passées, il y en a une que je présente qui s’appelle « dash »

Raph : Oui

Xolali : Qui est passé en février 2017 à dix-sept dollars, aujourd’hui elle vaut trois cents dollars,

Raph : Okay,

Xolali : Donc on n’a même pas fini l’année tu vois ?

Raph : Toutes façonnent les maths, cela veut tout dire

Xolali : Voilà et les gens s’y intéressent tellement que

Raph : Elle s’envole

Xolali : Cela continue et malgré le fait que parfois les gens croient que cela va chuter au final cela chute un peu, mais cela remonte tellement

Raph : Il y a toujours plus de valorisation

Xolali : Voilà,

Raph : Les gens injectent, injectent,

Xolali : Exactement

Raph : Okay,

Xolali : Donc je présente tout cela et je montre comment les personnes peuvent investir dedans, dans cette formation, maintenant pour les personnes qui sont un peu plus motivées pour faire le trading donc il y a une formation spéciale sur le trading des crypto monnaies qui s’appelle « bitcoin trading success » où là j’explique comment fonctionne le trading, comment on fait un achat, on ouvre son compte, achat à la hausse, les leviers, parier à la baisse,

Raph : Oui,

Xolali : Tout, et je donne aussi mes stratégies via des mails réguliers

Raph : Okay,

Xolali : Pour saisir les opportunités

Raph : C’est vrai qu’on n’a pas dit, mais on peut trader, c’est cela ?

Xolali : Voilà, on peut aussi tradé

Raph : Oui

Xolali : Sur les cryptomonnaies, c’est complètement différent de la bourse, le forex et il ne faut pas avoir les mêmes réflexes, souvent on se dit, ah, mais j’ai déjà fait du trading

Raph : Je connais, je sais comment cela se passe,

Xolali : Sur les devises ou sur le CAC 40, non,

Raph : Oui,

Xolali : C’est complètement différent, parce que c’est un marché différent

Raph : Okay donc tu l’enseignes et tu l’appliques aussi toi-même, tu trade toi-même les bitcoin ?

Xolali : Voilà, et donc aussi maintenant pour les personnes qui veulent aller encore plus loin et être suivi via des coachings, là j’ai créé un club privé

Raph : Okay

Xolali : Donc le club privé, c’est une plateforme où on s’inscrit, on a son espace membre, on peut lancer des discussions sur les forums, il y a des modules vidéos dedans et je fais également un coaching mensuel pour toutes les personnes qui ont toutes les questions qu’ils veulent voir en live, leur réponse,

Raph : Okay, donc tous ensemble, un gros coaching,

Xolali  X : Voilà,

Raph : Où tu réponds à toutes leurs questions,

Xolali : Et donc dedans je montre ce que je fais donc je filme mon écran, je leur dis à tel moment, s’il y a cette opportunité, moi je fais cela, si vous voulez suivre, vous le faites, si vous ne voulez pas suivre, vous ne le faites pas, mais le but c’est d’être transparent et de montrer comment je génère de l’argent grâce aux bitcoins , aux cryptomonnaies et au trading,

Raph : Okay, okay, donc moi pour être entièrement transparent j’ai suivi toutes les formations de Xolali sauf celles sur le trading qui m’intéresse un peu moins, et franchement c’est super cool dans le sens où tu envoies des mails où Xolali fait son analyse précise du marché comme vous l’avez compris, il s’est spécialisé dans le bitcoin et autre cryptomonnaie donc dès que je reçois un mail de Xolali, je sais souvent qu’il va y avoir des petites prédictions qu’il va faire et généralement je ne sais pas comment tu fais pour tes prédictions, si vous suivez sa page Facebook, il me racontait des histoires en off de gens qui lui disent non là je revends, je revends, je perds de l’argent, Xolali dit, conserve, conserve, ils veulent revendre parce qu’ils paniquent et à la fin ils auraient dû conserver parce qu’il y avait de la plus-value, enfin bref. C’est vrai que tes prédictions sont relativement, quasiment toujours bonnes, je ne sais pas, tu as toujours de très bons conseils, donc en tout cas, si vous voulez retrouver les formations de Xolali parce que forcément dans cette vidéo, on n’a pas pu revenir en détail sur comment acheter ces bitcoin, où les acheter, quelles plateformes, comment les sécurisés, tu as dit qu’on peut les sécuriser et il faut les sécuriser, pourquoi ? On n’a pas pu le dire non plus, parce qu’on est déjà à quarante minutes et la vidéo ferait des heures et des heures, mais voilà si vous voulez retrouver tous les conseils de Xolali, cela se passe dans la barre de description, je vous recommande à cent pour cent ces formations, pour les avoir suivis. Le mot de la fin, je ne sais pas peut-être dire simplement encore une fois qu’il n’est pas trop tard pour investir dans le bitcoin ?

Xolali : Oui, vraiment, il n’est vraiment pas trop tard et comme tu vois sur le tee-shirt

Raph : Oui,

Xolali : Que j’ai ici,

Raph : Je ne sais pas si on le voit bien à la caméra, qu’est-ce qui est écrit dessus ?

Xolali : Il est écrit la raison numéro vingt-deux d’investir dans le bitcoin, il y en a tellement de raisons, une des raisons c’est que dans les prochaines vingt années,

Raph : Oui,

Xolali : Potentiellement cela va permettre à des gens de devenir millionnaire et même des milliardaires

Raph : Billionnaire

Xolali : Grâce aux cryptomonnaies, certains vont dire oui, mais c’est trop tard, dites-vous bien que les personnes qui avaient investis à deux euros ou même à cent euros, s’ils avaient des millions à mettre, là c’est monté,

Raph : Parce qu’il le cours vaut deux cent cinquante mille dollars, il suffit de quatre cents bitcoin c’est cela, si je ne dis pas de bêtise pour avoir un milliard, quatre cents bitcoin pour le mec qui les a achetés à deux euros, cela ne fait que huit cents balles, cela fait péter les plombs dits comme cela

Xolali : Exactement, ils avaient dit une personne qui avait investi mille euros en 2011, typiquement quand moi j’ai voulu investir, cela vaut aujourd’hui un million cinq cents milles donc c’est que c’est possible vu que c’est déjà arrivé en fait

Raph : Yes, je vous mettrais également dans la barre de description ressource, le lien d’un article Forbes d’un mec qui est devenu millionnaire en bitcoin, je ne sais pas si tu l’as lu où voilà l’interview se passe dans un palace, je ne sais pas à Hong Kong, l’article est vraiment très bien écrit, un petit peu bling bling, mais fait tapé des barres, clairement c’est très marrant, mais cela prouve aussi tout le potentiel du bitcoin puisque le mec a misé sur le bitcoin, il est devenu millionnaire donc voilà on pourra en parler des heures, je pense qu’on va conclure cette vidéo ici, sinon franchement la batterie ne va jamais tenir la caméra, mais en tout cas Xolali, je te remercie à cent pour cent pour cette vidéo,

Xolali : Merci à toi,

Raph : Si vous avez des questions n’hésitez pas à les poser dans les commentaires, je sais qu’il va y en avoir plein donc honnêtement le plus simple c’est surement d’aller voir les formations que propose Xolali, vous allez avoir toutes vos réponses, mais n’hésitez pas à liker, partager cette vidéo, la commentée et on se dit à très très vite, ciao.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *