KILLIAN, 18 ANS, 1 IMMEUBLE DE RAPPORT AVEC UN 1 CDD (-1000€/MOIS)

Salut à tous !

Nous sommes aujourd’hui avec Killian à côté du Mont-Saint-Michel.

Killian a investi alors qu’il était encore très jeune puisqu’il a aujourd’hui 18 ans ! Il a investi dans un immeuble de rapport avec 1 CDD et un salaire de moins de 1000€/mois ! Oui, vous avez bien lu !

Il est donc bien possible d’investir en étant jeune et avec peu de revenus, nous en avons la preuve en vidéo ici !

KILLIAN, 18 ANS, 1 IMMEUBLE DE RAPPORT AVEC UN 1 CDD (-1000€/MOIS)

https://www.youtube.com/watch?v=pYVeRaYssYU

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription texte de la vidéo :

Raph : Salut à tous, bienvenue sur cette nouvelle vidéo, donc je me trouve aujourd’hui à Pontorson juste à côté du Mont-St-Michel en compagnie de Killian, Killian je vais vous le présentez dans quelques instants, Killian vous allez voir, il a seulement aujourd’hui dix-neuf ans, mais il a investi à dix-huit ans et pas sur un petit produit, donc je vais vous le présentez rapidement, juste avant n’oubliez pas de vous abonnez à la chaine YouTube si ce n’est pas encore fait, pour recevoir toutes les prochaines vidéos en avant-première et moi Killian je te dis salut !

Killian : Salut, Raph,

Raph : Tu vas bien ? La forme ?

Killian : ça va, ça va super,

Raph : Okay, est-ce que tu peux nous dire qui tu es ? Pourquoi tu es aujourd’hui sur cette vidéo ? Quel âge tu as ? Comment tu t’appelles ? Qu’est ce que tu fais dans la vie ? Un peu tout cela.

Killian : Alors, je viens d’avoir dix-neuf ans,

Raph : Okay,

Killian : Donc je suis peintre en bâtiment,

Raph : Okay,

Killian : Donc je vais avoir un CDI en septembre, j’habite à Fougères,

Raph : Oui,

Killian : Donc j’ai investi dans l’immobilier,

Raph : Dans l’immobilier ?

Killian : À seulement dix-huit ans,

Raph : D’où le titre de la vidéo donc à dix-huit ans, comment l’immobilier peut arriver dans ta vie ? À dix-huit ans, on est souvent en mode un peu, je ne sais pas, fin de lycée, études, soirées, on boit, bref on n’est pas là à penser à l’immobilier, à se dire je vais investir, comment est arrivé l’immobilier dans ta vie ?

Killian : Mon père investissait un peu déjà,

Raph : Okay,

Killian : Donc il m’a transmis la passion,

Raph : Okay,

Killian : Et donc du coup, moi je me suis dis, pourquoi pas, l’immobilier c’est quand même une bonne source de revenus,

Raph : Okay,

Killian : Alors je me suis lancé,

Raph : Donc à la maison, tu as eu un modèle, tu t’es dit je vais faire pareil, je vais faire de l’immobilier dont l’objectif de te faire du patrimoine et en même temps des revenus c’est cela ?

Killian : C’est cela.

Raph : D’en jouir tout de suite et sur du long terme, peut être déjà la retraite, tu y pensé déjà peut être à dix-huit ans ?

Killian : Déjà ma résidence principale,

Raph : Oui,

Killian : Donc grâce à cet investissement, cela va me payer ma résidence principale,

Raph : Okay,

Killian : Et pour après avoir une autre source de revenus, pas que le salariat quoi,

Raph : Oui, donc en gros, ton idée c’est vraiment de te dire que tes locataires vont non seulement payer ton patrimoine, mais en plus ta résidence principale,

Killian : C’est cela et en plus m’en mettre un peu de coté en plus,

Raph : Et en plus de cela, donc toi c’est les trois terrains, tu manges partout, c’est-à-dire qu’on est sur un marché qui est bon là, il fonctionne !

Killian : Ah oui,

Raph : Donc toi tu as investi ici, c’est comment ? C’est Pontorson ?

Killian : Donc là, j’ai investi sur Fougères,

Raph : Fougères, donc si on situe un peu la chose, donc on est dans l’ouest de la France, les deux villes sont séparées de combien ? Trente minutes ?

Killian : Trente minutes,

Raph : Trentaine de kilomètres, à côté du Mont-st-Michel c’est cela ?

Killian : C’est cela,

Raph : Okay, donc tu as déjà investi ?

Killian : Oui,

Raph : À dix-huit ans, tu n’avais pas encore de CDI, tu avais quoi comme situation à l’époque ?

Killian : J’avais un CDD,

Raph : Un CDD,

Killian : Avec moins de mille euros par mois de salaire,

Raph : Donc là, les gens qui regardent cette vidéo, vont peut être se dire Killian c’est un mytho, en CDD on ne peut pas investir dans l’immobilier, les banques regardent trop de critères, ce n’est pas possible. Comment toi tu t’es dit avec mon statut, mon dossier, je vais pouvoir essayer de convaincre la banque ?

Killian : Déjà, j’ai vu une affaire qui était vachement rentable,

Raph : Oui,

Killian : Alors j’ai dit, soit je la laisse passer, soit je tente quoi,

Raph : Oui,

Killian : Alors je me suis dit autant tenté, je ne perds rien de toute façon,

Raph : Tu as raison,

Killian : Alors je suis allé voir trois banques, forcément il y en a une qui a refusée, vu ma situation,

Raph : C’était quoi le motif ? Vraiment ta situation ?

Killian : Ma situation, mon profil,

Raph : Pas assez de revenus,

Killian : Je n’avais pas assez de revenus, je n’étais pas salarié, je n’avais pas un CDI quoi,

Raph : Oui, jeune ?

Killian : Oui, donc du coup après mon CDD, je n’avais plus rien pour eux quoi,

Raph : Oui, oui je vois

Killian : Donc du coup, ils m’ont dit non, ce n’est pas possible,

Raph : C’est mort, va voir ailleurs, reviens plus tard,

Killian : Mais le projet était sérieux quoi,

Raph : Parce que justement parlons un peu du projet, avant de parler de comment tu as eu ton crédit ? C’était quoi le projet ? Qu’est ce que tu voulais acheter ? Combien ? Quel prix ? Quelle renta ?

Killian : Donc c’était un immeuble,

Raph : Oui, direct immeuble, toi tu t’es dis j’achète de l’immobilier, mais je tape de l’immeuble direct,

Killian : Oui, c’est surtout le côté avantage de l’immeuble,

Raph : Oui,

Killian : C’est qu’il y a plusieurs loyers,

Raph : Oui,

Killian : Donc s’il y a un locataire qui part, cela s’autofinance toujours,

Raph : Tu dilues tes risques quoi,

Killian : C’est cela,

Raph : Si tu as un impayé ou quelqu’un qui n’est pas là, tu as d’autres locataires qui payent ton crédit,

Killian : Là en revanche, si j’ai deux impayés, je peux quand même rembourser mes mensualités,

Raph : Okay,

Killian : Donc c’est cela,

Raph : Oui,

Killian : Donc je fais des travaux quand je veux,

Raph : Oui,

Killian : Je n’ai pas copropriété, je n’ai pas de charges de copropriété non plus,

Raph : Tu n’as pas d’accord à obtenir, c’est vraiment toi le boss, c’est ton truc à toi,

Killian : C’est cela, c’est cela

Raph : Oui, oui

Killian : Donc ce sont les avantages que j’ai vus

Raph : Oui,

Killian : Donc c’est un immeuble sur Fougères que j’ai acheté cent huit mille cinq cents tout compris.

Raph : Tout compris ? Donc frais d’agences ?

Killian : Frais d’agences

Raph : Oui,

Killian : Les frais, le prix net vendeur,

Raph : Oui,

Killian : Et les frais de notaires en plus,

Raph : Tout compris, okay,

Killian : Donc cent huit mille cinq cents,

Raph : Combien de mètres carrés ?

Killian : Quatre-vingt-dix mètres carrés,

Raph : Donc là, on est à un prix du mètre carré qui nous revient un peu plus de mille euros, allez mille cent globalement,

Killian : Oui, c’est cela,

Raph : C’est cela, pour un prix du mètre carré qui est normalement de combien dans cette ville ? Tu sais ?

Killian : C’est autour de mille,

Raph : Okay, donc tu as acheté dans les prix du marché,

Killian : Oui,

Raph : Okay, donc combien de lots dedans ?

Killian : Quatre,

Raph : Quatre lots, quels types de lots du coup ? Tu as quoi comme surface ?

Killian : C’est des studios,

Raph : Que des studios, quatre studios ?

Killian : De vingt-deux mètres carrés à peu près, oui

Raph : Oui, et donc tu m’avais dit que cet immeuble tu l’as acheté déjà louer il me semble ?

Killian : Oui, déjà louer, il n’y avait aucun travaux à faire, tout était loué et donc j’en ai profité quoi, c’était la perle rare,

Raph : Alors pourquoi c’est une perle rare ? Parce que justement avec les loyers qui tombaient, le prix auquel tu avais acheté, tu avais déjà du cashflow ?

Killian : Déjà en plus le prix je l’ai négocié,

Raph : Alors de combien ? Je crois que c’était insolent, écoutez bien.

Killian : J’ai négocié de onze mille cinq cents euros,

Raph : Bon ça va, c’est vrai que c’était une autre opération dont tu me parlais avec une négociation plus insolente, oui c’est vrai, donc onze mille cinq cents euros, donc tu termines sur un prix d’achat tu m’as dit de cent huit mille cinq cents ?

Killian : C’est cela,

Raph : Tout compris, voilà les onze mille cinq cents tu les mets dans ta poche que dans celle du vendeur,

Killian : C’est sur !

Raph : Et quelle renta cela te fait du coup ?

Killian : J’ai une renta de dix pour cent,

Raph : Okay,

Killian : Donc du coup, en loyer j’ai mille cent vingt-cinq euros de loyers,

Raph : Qui tombent, donc quatre fois deux cent cinquante, deux cent soixante, un peu plus qui tombent,

Killian : Il y en a deux à deux cent quatre-vingt-dix,

Raph : Oui,

Killian : Un à trois cent vingt,

Raph : Oui,

Killian : Et l’autre à deux cent vingt-cinq,

Raph : Okay, et donc tu as emprunté cent dix milles, la totalité ?

Killian : J’ai emprunté la totalité,

Raph : Tu as réussi à emprunter donc du coup les murs, frais d’agence et frais de notaire dans une seule enveloppe ?

Killian : Même les frais bancaires, c’est passé

Raph : Cela a été compliqué à négocier parce que cela c’est vrai qu’aujourd’hui les frais de notaires on a un petit peu de mal à les faire financer, ton opération remonte à il n’y a pas si longtemps, comment cela s’est passé ? Tu l’as demandé ou c’était ?

Killian : Oui, j’ai demandé et je ne voulais pas mettre d’apport parce que je suis jeune,

Raph : Oui,

Killian : Je n’avais pas forcément d’apport à mettre dedans,

Raph : Tu préférais garder cela pour toi ?

Killian : C’est sur,

Raph : Oui,

Killian : Et donc du coup, j’ai demandé et c’est passé quoi,

Raph : C’est passé sans trop de difficulté ?

Killian : J’ai quand même négocié un peu,

Raph : Est-ce que tu as négocié d’autres conditions avec la banque, je ne sais pas, le taux, les frais de dossiers, des ziras, pardon, des indemnités de frais de remboursement,

Killian : Les ziras je les ai négociées,

Raph : Tu as aussi négocié cela ?

Killian : Oui,

Raph : Facile ou pas ? Tu l’as demandé ?

Killian : Oui, je l’ai demandé,

Raph : C’est passé ?

Killian : C’est passé,

Raph : Okay, est-ce que la banque avec laquelle tu as conclu le deal, tu peux nous la révéler ou pas ?

Killian : Oui,

Raph : Pas de souci ?

Kilian : C’est la caisse d’épargne,

Raph : La caisse d’épargne, donc c’est vrai que c’est une des banques qui est assez orientée investisseur avec le Crédit Mutuel et le Crédit Agricole, si je ne dis pas de bêtises c’est cela ?

Killian : C’est cela, oui

Raph : C’est plutôt les trois banques en général qui sont assez orienté investisseur donc n’hésitez pas à aller les voir en priorité, d’autant plus si vous avez des profils un petit peu compliqués,

Killian : Oui, ils regardent plus l’investissement que le profil,

Raph : Que le personnage derrière oui, c’est cela, donc du coup, le taux, tu n’y as pas touché, tu n’as pas essayé de négocié,

Killian : Non, parce que c’était un taux qui me paraissait pas mal,

Raph : C’est vrai que les taux sont bas en ce moment, frais de dossiers tu as essayés de les faire sauter ? Non ?

Killian : J’ai essayé de négocier, mais ils ne voulaient pas négocier, oui

Raph : Bon c’est vrai qu’avec ta situation, c’est un peu gourmand de vouloir tout négocier, mais tu t’en sors vraiment très bien, tu as fait beaucoup de banques avant ou pas ?

Killian : J’en ai fait trois,

Raph : Tu en as fait trois ?

Killian : Oui,

Raph : Et c’est passé au bout de la troisième ?

Killian : La première j’ai eu un refus,

Raph : Donc situation comme on a dit, trop jeune, pas assez d’argent, enfin bref,

Killian : Voilà,

Raph : Tout ce qu’on veut,

Killian : La deuxième voulait que j’apporte les frais de notaire,

Raph : Donc un billet de dix mille euros,

Killian : C’est cela,

Raph : C’est un peu relou quoi,

Killian : J’ai dit que je vais voir ailleurs,

Raph : Okay,

Killian : Et la troisième a bien voulu me prêter la totalité

Raph : Et elle a bien voulue, mais avec réticence ou est-ce que c’était facile ou est-ce que quand même tu as dû bien défendre ton projet ?

Killian : J’ai déjà bien présenté, j’avais un dossier solide

Raph : Ce qui est rare, oui

Killian : J’avais les photos,

Raph : Oui,

Killian : C’est important parce que mon banquier s’est projeté

Raph : Oui,

Killian : Donc après j’avais vraiment tous les papiers, je suis allé voir la banque avec tous les papiers

Raph : Oui,

Killian : Donc les trois derniers bulletins de salaire, ma carte d’identité, un peu mon épargne et compte,

Raph : Oui, tu es arrivé il ne manquait aucun papier,

Killian : C’est cela, et c’est cela que la banque a apprécié,

Raph : C’est vrai que même des adultes beaucoup plus âgés vont arriver avec des dossiers carrément incomplets, il manque la moitié des choses,

Killian : C’est cela,

Raph : Et toi tu es arrivé avec un dossier parfait, cela a fait la différence,

Killian : Oui, cela fait plus sérieux

Raph : Oui, oui

Killian : Et enfin, le banquier a dit que c’était un dossier sérieux,

Raph : Oui,

Killian : Que l’investissement s’autofinançait largement,

Raph : Il y a avait du cashflow positif même ?

Killian : Il y avait du cashflow positif,

Raph : Tu t’en sors avec combien de cashflow là ?

Killian : À peu près, en comptant les charges, donc tout compris, dans ma poche, j’ai quatre cents euros de cashflow,

Raph : Sur un immeuble de quatre studios,

Killian : Cela fait cent euros par studios,

Raph : Oui, ce qui est bien sur un studio. Tu l’as acheté en nom propre ? Oui ?

Killian : Je l’ai acheté en nom propre,

Raph : Excellent, excellent. Quel autre chiffre on pourrait te demandé, non c’est déjà pas mal, le cashflow est le plus important, quatre cents euros de cashflow, cent euros par studio, c’est vrai que si on va dire cela à un investisseur parisien, qui investi à Paris, il va péter les plombs, quoi

Killian : Oui,

Raph : Ce n’est pas possible, donc excellent. Est-ce que tu comptes t’arrêter là et attends j’ai une petite question avant, comment tu as appris tout cela sur l’immobilier aussi jeune ?

Killian : En me formant,

Raph : Oui, donc ton papa t’a transmis des clés, tu as fouillé un peu à droite à gauche,

Killian : Mais même, j’ai acheté des formations,

Raph : Oui,

Killian : La tienne,

Raph : Okay,

Killian : Et donc du coup, je me suis formé pas mal quand même avant d’investir parce que je ne voulais pas me lancer en faisant pleins d’erreurs, parce qu’une erreur dans l’immobilier,

Raph : Cela peut couter cher,

Killian : Cela peut couter cher, tout à fait,

Raph : Oui, oui

Killian : Donc du coup je me suis formé,

Raph : Tu as rencontré des gens aussi, des investisseurs locaux peut-être ?

Killian : Déjà, je suis allé voir plusieurs agences immobilières,

Raph : Oui,

Killian : Pour me faire un réseau, j’ai pris un notaire,

Raph : Oui, une équipe solide.

Killian : C’est cela,

Raph : Oui,

Killian : Mais après je n’ai pas pu prendre d’artisans, parce que je n’avais aucun travaux,

Raph : Oui,

Killian : Mais plus tard, si j’en fais un avec des travaux forcément, je prendrai les artisans solides,

Raph : Celui qu’il faut, oui

Killian : Et puis en plus, je suis dans le bâtiment, vu que je suis peintre en bâtiment,

Raph : Tu as déjà un peu de réseau peut-être ?

Killian : Oui, forcément,

Raph : Des compétences aussi toi-même, tout ce qui est peinture, forcément, tu ne vas pas t’amuser, je pense, à payer un professionnel,

Killian : C’est sur,

Raph : Tu vas mettre un peu la main à la pâte, c’est complément logique oui. Okay, j’ai une autre question comment cela se passe quand on est aussi jeune et qu’on va devant un agent immobilier, un notaire, peut être un comptable si tu en as un, comment cela se passe, parce que voilà, ce n’est jamais facile quand on est jeune,

Killian : Oui, c’est sur,

Raph : Et qu’on parle d’immobilier, on se dit bon lui c’est un rigolo, il ne va pas acheter, il n’est pas sérieux, comment cela se passe ?

Killian : Déjà quand on va devant, ils disent vous voulez investir, mais vous voulez investir dans quoi ?

Raph : Oui,

Killian : C’est quoi votre but ? Et puis là quand ils voient qu’on s’y connait quand même un peu,

Raph : On parle le même langage,

Killian : Un minimum, là ils nous prennent au sérieux et puis c’est comme toutes les autres personnes quoi, ils ne regardent plus notre âge,

Raph : Oui, tu n’as pas eu de gens qui t’ont négligé ou qui t’ont même rejeté, qui t’ont dit bon va voir ailleurs, non ?

Killian : Non, pas forcément puisqu’au début, ils nous regardent bizarre, forcément,

Raph : Oui, il s’est trompé lui, il n’est pas au bar, oui cela se passe, ils voient que tu es solidaire, que tu es sérieux,

Killian : Par contre au début, forcément les agents immobiliers, ils nous proposent des biens peu intéressant quoi,

Raph : Oui,

Killian : Mais cela est pour tout le monde, je pense,

Raph : Au final, avec qui tu as achetés ? Une agence immobilière ?

Killian : Une agence, mais c’est moi qui ai trouvé, enfin je suis passé par « Leboncoin », quoi

Raph : « Leboncoin », oui, qui marche toujours très bien, il y a quand même quelques bonnes affaires sur « Leboncoin »,

Killian : Oui,

Raph : Malgré ce qu’on en dit, il y a quand même des choses à gratter dessus. Est-ce que tu as une petite anecdote, je ne sais pas, à nous raconter, donc là, je t’invite à raconter celle que tu m’as expliqué tout à l’heure qui était assez marrante, tu nous parles d’une anecdote, mais je pense que tu as compris celle que je parle.

Killian : Oui du coup, je suis allé voir mes locataires

Raph : Oui,

Killian : Donc je suis allé voir un routier, qui est mon locataire,

Raph : Oui,

Killian : Un routier de cinquante-cinq ans, bientôt à la retraite, donc du coup, je frappe à sa porte, c’était la première fois, donc je me présente, je dis je suis votre propriétaire et là il me regarde, il me dit vous avez gagné combien au loto, donc voilà cela m’a fait rire,

Raph : C’est vrai que dans les croyances des gens, l’immobilier, d’autant plus immeuble, quand on dit immeuble on s’imagine,

Killian : C’est sur, c’est ce mot là qui fait,

Raph : Ah oui, ils s’imaginent, argent, millionnaire, loto et forcément pour un routier qui a beaucoup trimé toute sa vie, voir un petit jeune comme toi de dix-huit ans qui arrivent et qui a déjà un immeuble à dix-huit ans, cela peut peut être lui faire péter les plombs ou se remettre en question fortement, oui

Killian : Oui,

Raph : Ce qui est sur c’est que personne n’a plus raison que l’autre, tout le monde ne veut pas investir, mais en tout cas avoir investi à dix-huit ans c’est quand même quelque chose d’énorme et si tu continues comme cela, je ne sais pas où tu seras dans, cinq, dix, quinze, vingt ans, mais en tout cas dans vingt ans, tu n’auras même pas quarante ans et auras déjà un immeuble remboursé à cent pour cent.

Killian : Oui

Raph : Donc c’est énorme, c’est quoi la suite du coup pour toi ? Tu t’arrêtes là ou est-ce que tu as encore un peu faim ?

Killian : Une fois que l’on est rentré dedans, maintenant je suis passionné,

Raph : Oui,

Killian : Alors, pourquoi ne pas acheter d’autres biens ?

Raph : Alors c’est une petite idée ou tu as déjà commencé à regarder,

Killian : J’ai déjà commencé

Raph : Tu as déjà commencé à regarder forcément,

Killian : J’ai fait une offre là, il n’y a pas longtemps,

Raph : Carrément ?

Killian : Oui,

Raph : Okay, donc c’est en cours de négo, d’acceptation ?

Killian : L’offre est acceptée,

Raph : C’est accepté en plus, okay,

Killian : Il ne reste plus que le compromis à signer

Raph : Oui,

Killian : Et bien sûr à trouver le financement,

Raph : L’étape du financement,

Killian : C’est cela qui va être le plus dur,

Raph : Est-ce que tu es confiant ou ?

Killian : Il y a déjà une banque qui m’a refusée,

Raph : Oui,

Killian : Et après,

Raph : Tu continues ?

Killian : Je vais aller en voir d’autres,

Raph : Oui, okay, bon c’est cool en tout cas. Est-ce que tu aurais peut être un petit conseil à donner à tous ceux qui voudraient se lancer dans l’immobilier jeune ou moins jeune, je sais qu’il y a beaucoup de gens qui me suivent, qui ont seize, dix-sept, dix-huit, dix-neuf ans qui voudraient faire de l’immobilier, mais qui ont un peu peur, qui se disent voilà première opération, je suis jeune, je m’endette, cela fait un peu peur, il ne faut pas se rater, quels conseils tu pourrais leur donner étant donné que tu es passé à l’action maintenant.

Killian : Déjà, il faut se former

Raph : Oui,

Killian : C’est la première des choses à faire,

Raph : Okay,

Killian : Après il faut tout le temps chercher, il faut aller visiter, il ne faut pas hésiter à visiter même si cela ne nous parait pas intéressant,

Raph : Oui,

Killian : On peut toujours avoir un contact après d’un agent immobilier,

Raph : Oui,

Killian : Qui nous rappelle,

Raph : C’est vrai, se faire connaitre,

Killian : C’est cela,

Raph : Se faire la main, se faire connaitre, oui

Killian : Se faire le réseau,

Raph : Oui, oui clairement,

Killian : Et après il faut agir,

Raph : Agir ?

Killian : Par contre, la première il ne faut pas se raté quoi,

Raph : Oui,

Killian : C’est cela, donc il faut demander, peut être pas à l’entourage,

Raph : Oui,

Killian : Mais au moins à des comptables ou des gens qui s’y connaissent quoi,

Raph : Okay, donc toi c’est vrai que tu as la chance d’avoir ton père qui te suit à cent pour cent,

Killian : Oui,

Raph : C’est vrai que beaucoup de jeunes qui me contactent me disent me parents, ne veulent pas en entendre parler, l’immobilier ne marche plus, fait tes études, tu es un rêveur, tu ne connais rien à la vie, tu es trop jeune, bon toi tu as de la chance, une grande chance même,

Killian : Sauf que ma mère n’est pas du tout pour cela,

Raph : Oui, aie,

Killian : Donc du coup cela m’a permis de me former, au lieu d’aller voir le banquier tout de suite, j’ai d’abord expliqué mon projet à ma mère et du coup je voulais la convaincre quoi,

Raph : Oui,

Killian : Comme si je convins

Raph : Le banquier, oui, okay,

Killian : Voilà,

Raph : Et tu as réussi ?

Killian : Maintenant c’est un peu mieux,

Raph : C’est un peu mieux, il faut montrer des résultats

Killian : C’est cela,

Raph : Tu montres quatre cents euros de cashflow, cela parle,

Killian : Oui, maintenant avec ma première affaire, c’est vrai que

Raph : Cela rassure tout le monde, la banque, tout cela,

Killian : Elle voit que cela marche bien,

Raph : Et petite dernière question, les amis comment cela se passe du coup, comment ils voient les choses ? Parce que je suppose que tes amis n’investissent pas dans l’immobilier ?

Killian : C’est sur,

Raph : Loin de là, tu dois être le seul peut-être ?

Killian : Oui, je n’en ai même pas parlé à mes amis

Raph : Ah oui, ils ne le savent pas du tout ou parce qu’ils n’y croient pas,

Killian : Non, non je n’en ai pas du tout parlé,

Raph : Okay, tu préfères laisser cela de coté,

Killian : Oui, c’est cela,

Raph : Parfois, la meilleure des choses à faire au début, ce n’est pas évident à cet âge-là, moi c’était pareil que toi à cet âge-là, c’était un peu, on n’en parle pas trop. Bon, top, en tout cas, cela fait une bonne vidéo de contenue, j’espère qu’elle aura pu motiver pas mal de personnes, est-ce que tu as un dernier mot à dire ou c’est tout bon ?

Killian : C’est tout bon pour moi,

Raph : Voilà, si les gens ont des questions, il y a des commentaires pour cela, n’hésitez pas à poser vos questions, comme d’habitude un petit like, partager éventuellement la vidéo à quelqu’un qui pourrait être intéressé et qui se retrouverait dans le profil de Killian, n’oubliez pas de vous abonnez également, je ne sais plus, partager, je l’ai déjà dit, nous on se dit à très vite et Killian merci beaucoup pour cette vidéo,

Killian : De rien,

Raph : Et je te dis à très vite

Killian : À très vite,

Raph : Ciao, ciao !

Que pensez-vous du profil de Killian ? Avez-vous des questions pour lui ? N’hésitez surtout pas à les poser dans les commentaires ci-dessous ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *