DIVISION DE BIEN + LOCATION SAISONNIERE A 20 ANS [Tour de France 4/5 (Poitiers)]

Salut à tous,

on se retrouve pour l’avant-dernière étape de ce Tour de France à Poitiers avec Matthieu Rousselière !

Matthieu n’a lui aussi pas trainé puisqu’à 20 ans, il a décidé de s’intéresser sérieusement à l’immobilier en acquérant une maison de ville qu’il a divisé et rénové pour en faire un projet de location saisonnière à Poitiers… Vous avez bien lu : seulement 20 ans et du saisonnier à… Poitiers ?!

Coupler la division de bien et la location saisonnière est quelque chose d’autant plus très puissant…

Regarde vite cette vidéo !

DIVISION DE BIEN + LOCATION SAISONNIERE A 20 ANS [Tour de France 4/5 (Poitiers)]

https://www.youtube.com/watch?v=LC1NH0Zmm80

seminaire-club-millionnaire

livre-des-bancs-de-la-fac-a-lindependance-financiere

Retranscription texte de la vidéo :

Salut à tous bienvenue sur cette nouvelle vidéo la quatrième étape du Tour de France on se retrouve aujourd’hui à Poitiers ,vous voyez donc sur un chantier, un chantier dont je vais vous parler avec Mathieu, Mathieu un jeune investisseur de 20ans, il a investi à 20ans, il a 21ans actuellement donc je vais monter les escaliers qui se retrouvent derrière moi on va aller le rencontrer il va se présenter il va vous dire un petit peu c’est quoi son projet, quels sont ces travaux et qu’est ce qu’il va faire exactement ici .

Donc à tout de suite, restez bien sur la vidéo !

Comme je vous le disais, on est à Poitiers, je suis avec Mathieu

Raph: Mathieu, salut je te serre la main

Mathieu : Salut,

Raph : Tu vas bien, la forme ?

Mathieu : Oui cava et toi ?

Raph: Nickel, nickel, merci à toi de m’accueillir à Poitiers chez toi.

Mathieu : Pas de soucis, avec plaisir !

Raph: Ici on est ou du coup ? On est chez toi directement dans un de tes projets comme je le disais dans l’intro de cette vidéo.

Mathieu : Tout à fait.

Raph : Avant qu’on parle de ce projet-là, est-ce que tu peux nous dire qui tu es te présenter un peu rapidement pour tous les gens qui nous regardent aujourd’hui ?

Mathieu : Oui, alors du coup, je m’appelle Mathieu j’ai 21ans.

Raph : Okay.

Mathieu : Quand j’ai acheté ça, j’avais 20ans, je suis actuellement au chômage, donc bien évidemment quand j’ai acheté j’étais en CDI.

Raph: D’accord, tu travaillais dans quel domaine ?

Mathieu : Dans la téléphonie.

Raph : Et tu as investi dans l’immobilier à seulement 20ans !

Mathieu : Tout à fait, tout juste j’ai commencé à chercher tout juste à 20ans

Raph : Tout juste 20ans, 19-20ans ce n’est pas commun à 20 ans on ne pense pas forcément investir dans l’immobilier plus peut être focus à investir dans la boisson, dans la bière ou à autres choses.. Dans les soirées, tout ce qu’on veut.

Peut être que tu fais les deux mais comment tu as eu l’idée toi de te dire à 20ans je vais m’intéresser à la bière et investir ?

Mathieu : J’y pensais déjà avant, même avant d’être majeur, de par ma famille, mon entourage, je connais quelques investisseurs, donc j’y pensais quoiqu’il arrive avant .

Raph : Tu étais déjà un petit peu entouré par des gens qui avaient investi dans l’immobilier, cela t’avait tenté !

Mathieu :Tout à fait ,c’est ce qui fait que je connaissais plus au moins ce milieu, maintenant je n’aurais pas forcément investit si jeune ça c’est sûr !quoi qu’il en soit le fait d’avoir arrêter mes études tôt et d’avoir commencé à travailler m’a plus ou moins engagé dans ce sens-là et j’ai vraiment été poussé quand j’ai découvert ton blog ça a tout changé comme tout le monde chercher surement sur internet comment devenir riche, comment faire de l’argent, je ne sais pas trop que j’ai mis.

Raph : Le classique,

Mathieu : Ce qui a fait donc du coup que je t’ai découvert, que j’ai découvert du coup le saisonnier.

Raph : Entourage un petit peu investisseur, plus un petit peu une impulsion sur internet, cela t’a fait dire le fait que tout commence relativement jeune. Est-ce que derrière cet investissement immobilier tu avais un objectif plutôt dans l’agissement court terme pour toi vivre de l’immobilier ou long terme patrimoine, transmission, quel était ton objectif derrière, qu’est ce que tu voulais atteindre avec l’immobilier ?

Mathieu : De base avant de te parler et de lire ton livre que j’ai lu dès mes 21 ans du coup, je serais plutôt parti sur un objectif retraite, à la base, mais c’est toi qui avais axé sur le fait qu’on vivait maintenant et qu’il fallait du coup se dégager des revenus maintenant, que ce ne serait pas quand on serait âgé qu’il faudrait profiter de tout cela et c’est à ce moment-là aussi que j’ai réalisé que c’était quand même important de dégager des revenus rapidement .

Raph : C’est quand on est jeune finalement quand on a la vingtaine qu’il faut commencer à vivre la vie, quand on a 60ans on est un petit peu fatigué et j’en parlais il n’y a pas longtemps avec un investisseur, c’est con, parce que c’est quand on est jeune qu’on n’a pas d’argent généralement et que c’est là ou il faut vivre et quand on est vieux on a la thune, mais on a plus l’énergie pour faire des expériences de ouf.

Mathieu : C’est ce que tu m’avais dit aussi à l’époque !

Raph : C’est vrai que faire de l’argent quand on est jeune, on peut au moins kiffer quoi. Du coup okay t’as fait tout ça, comment tu t’es également formé à 20ans ce n’est pas évident avant qu’on parle vraiment en détail de ce projet-là parce que t’as fait un beau projet de divisions donc du coup plus location saisonnière,

Mathieu : Tout à fait,

Raph : C’est quand même deux stratégies qui aujourd’hui sont relativement lucratives on va dire.

Mathieu : Surtout en immobilier,

Raph : En immobilier oui c’est deux stratégies qui se gèrent de manière isolée, elles fonctionnent très bien, mais quand on les met ensemble cela booste encore plus. Comment tu as connu la division ? comment tu t’es dit je vais me lancer dans ce premier projet de division parce que voilà division, travaux, cloisons, destruction et construction c’est quand même compliqué, ce n’est pas le plus simple pour commencer on va dire.

Mathieu : Non du tout, moi de base j’aurais fait de la location classique donc je t’ai rencontré donc du coup j’ai découvert le saisonnier, j’ai étudié un peu le terrain via AIRBNB, des fois les annonces tout cela. J’ai vu que cela fonctionnait, j’ai vu qu’il y avait de la demande qu’il y avait de l’offre, mais de l’offre plutôt de particulier et pas forcément terrible donc je me suis dit pourquoi pas j’ai vu que cela fonctionnait, je partais plus du coup sur un petit investissement, un T2, donc je n’aurais pas eu l’idée de divisions forcément parce que sur un T2 ce n’est pas possible.

Raph : Ce n’est pas évident !

Mathieu : L’idée de division m’est venue tout simplement par l’agent immobilier qui m’a présenté ce bien, il m’a appelé pour me dire voilà j’ai une maison avec un escalier central, qui du coup desserre de chaque côté des pièces, avec possibilités de point d’eau dans chaque pièce. Donc c’est là tout de suite que j’ai compris qu’il y avait moyen de diviser du coup.

Raph : Il y avait du potentiel,

Mathieu : De faire du saisonnier du coup dans les appartements,

Raph : Mais à cette agence immobilière, tu ne leur avais pas du tout dit que tu cherchais un produit de ce type là, c’est lui qui te l’a présenté.

Mathieu : Pas du tout, moi j’étais sur du T2, j’avais un budget max de 80.000euros et au final j’ai acheté ça à 85000euros, je suis totalement hors budget.

Raph : Okay, hors budget, hors travaux aussi.

Mathieu : Ah, je suis totalement hors budget.

Raph : On va parler un petit peu des travaux après, mais cela ne t’a pas fait peur du coup, 20 ans, divisions, gros travaux, première fois.

Mathieu : Sur le moment, je pense qu’on ne réfléchit pas trop.

Raph : La naïveté de l’âge, tu t’es dit j’y vais quoi.

Mathieu : Ce n’était pas du tout dans mes projets et maintenant je me dis oui peut être que c’était un peu gros, mais sur le moment non je n’ai pas réfléchi, j’ai réfléchi du moins au projet en lui-même, mais pas à la grosseur.

Raph : Alors justement pour parler un petit peu du projet en lui-même, qu’est ce que tu as acheté précisément ? Ou ça ? Combien ? Quelle surface ?

Mathieu : Du coup j’ai acheté une maison de ville, 100 mètres carrés, enfin sur des plateaux de 50 mètres carres, trois plateaux de 50metres carres.

Raph : Rez-de-chaussée, 1er étage, 2e étage.

Mathieu : C’est ça, avec du coup un garage au rez-de-chaussée, une cave, un grenier.

Raph : Tout ce qu’il faut.

Mathieu : voilà une maison de ville assez vieillotte pas forcément très aux normes, mais en bon état de base.

Raph : Tu achètes ça avec une surface de 150mètres carré environ, 100 mètres,

Mathieu : Au sol, pas habitable,

Raph : 150 mètres carrés au sol, combien tu l’achètes ?

Mathieu : 85000 euros frais d’agence inclus,

Raph : Donc on n’est pas cher,

Mathieu : Donc 80.000 euros hors frais,

Raph : C’est quoi le prix du mètre carré à Poitiers, moyen ?

Mathieu : Dans cet état-là, au moins 400 euros le mètre carré ou plus, je pense.

Raph : Ce n’est vraiment pas cher ! C’est vraiment une ville intéressante donc tu as divisé au niveau des travaux, quel est le budget ? Qu’est ce que tu as fait concrètement pour les travaux ?

Mathieu : J’ai fait l’erreur de vouloir faire une partie moi-même.

Raph : Pourquoi l’erreur ?

Mathieu : L’erreur déjà pour le temps passé et aussi pour le budget parce que je ne l’ai pas forcément bien évalué,

Raph : Sous évaluer, c’est cela ?

Mathieu : Tout à fait sous évaluer, donc j’ai pris un budget travaux de 30.000 euros, j’ai fait du coup en plus de cela un prêt personnel de 6000 euros et j’ai rajouté un peu en plus.

Raph : De trésorerie personnelle,

Mathieu : Sachant en plus aussi qu’il y a eu une modification de projet aussi donc ce qui a fait que j’ai dépensé plus que j’aurais dû à la base.

Raph : Modification du projet à quel niveau ?

Mathieu : Du coup, j’habite un des appartements.

Raph : D’accord, alors qu’à la base ce n’est simplement que pour faire du locatif et tu as finalement décidé d’en garder un pour toi.

Mathieu : Forcément aménagement différent, forcément.

Raph : Okay, plus de confort peut être pour toi au niveau du mobilier des choses comme cela, du coup tu en gardes un pour toi, mais tu as divisé ça en combien ? Il y a combien de lots, de logements en tout cas ?

Mathieu : Du coup, trois appartements.

Raph : Division entre guillemets à l’arrache non officielle du coup c’est cela ?

Mathieu : Tout à fait.

Raph : Trois appartements, un pour toi et deux studios.

Mathieu : Oui,

Raph : Deux studios en saisonniers, qu’est ce que t’as fait comme travaux dans ces studios même de manière générale est-ce que tu as retouché uniquement des cloisons que tu as refaites pour diviser, comment cela fonctionnait ?

Mathieu : Tout, tout, en soi il n’y a pas spécialement besoin de refaire énormément de choses,  déjà il fallait créer forcément les cuisines et les salles de bains.

Raph : Cela n’a pas été trop compliqué au niveau de je ne sais pas, des pentes d’eau, des évacuations d’eaux usées, des choses comme cela, comment tu as fait ?

Mathieu : Non tout est du même côté, tout est vers le garage et tout se passe bien juste pour le rez-de-chaussée, le niveau de l’appartement est en dessous des évacuations donc il a fallu tout descendre dans la cave pour remonter avec une pompe.

Raph : Okay, mais il y avait une solution, mais par contre tu m’as dit que tu as fait une partie de travaux toi-même, est-ce que cela est quelque chose que tu as validé toi-même lors de la visite et de la signature du compromis que cela allait être possible pour les points d’eau, est ce que tu as fait venir par exemple un artisan qui t’a validé la possibilité du projet avec ses évacuations.

Mathieu : Non, à la base avant de signer tout, j’ai fait venir quand même un artisan pour chiffrer et expertiser tout cela.

Raph : Tu as fait venir un artisan qui au final, tu n’as pas fait travailler parce que tu as fait les travaux toi-même ou tu l’as quand même fais travailler ?

Mathieu : Non, je ne l’ai pas fait travailler, j’ai fait les travaux moi-même, ou une partie du moins

Raph : Il t’a validé le truc au niveau de la structure, au niveau de tout cela, de leur possibilité, mais tu as fait les travaux toi-même.

Mathieu : C’est cela.

Raph : Au-delà du fait que tu dis que c’était une erreur de faire les travaux toi-même parce que ça t’a sous-estimé, est-ce qu’il y a autre chose que tu as regretté peut être au niveau de la qualité des travaux, peut être du temps aussi surtout que tu y as passé.

Mathieu : Alors la qualité travaux oui forcément cela ne sera pas comme si c’était un artisan ça c’est sûr maintenant j’ai essayé de faire au mieux et  en soi même s’il y a des finitions qui ne sont pas top, cela n’empêche pas non plus de vivre.

Raph : Visuellement on il n’y a que toi qui les vois, on est trois actuellement dans la pièce, on est donc deux autres extérieurs au projet quand on est rentré on n’a pas le sentiment de voir des gros «  chtars » bizarres qui sortent de je ne sais pas où non c’est quand même propre si tu as tout fait tout même ici là c’est beau.

Mathieu : Après oui pour le temps passé, cela est sur que voilà c’était un gros regret, parce que cela prend quand même pas mal de temps mine de rien travailler seul c’est pas forcément très drôle il faut pouvoir s’y mettre surtout quand on n’a pas de métier, il faut pouvoir se motiver.

Raph : Tu vas moins vite aussi que des pros.

Mathieu : Voilà, je vais aussi moins vite, il faut aussi en même temps apprendre à faire parce que je n’avais jamais fait de travaux avant cela donc….

Raph : Qu’est ce que tu as fait toi-même du coup par exemple ?

Mathieu : Sol, peinture, faïences, j’ai fait les salles de bains entièrement, les cuisines,

Raph : Okay, donc fois deux tout cela en plus.

Mathieu : Fois trois même, avec le mien du coup.

Raph : Fois trois avec le tien, il faut juste recommencer la même chose, donc c’est un petit peu pénible.

Mathieu : Tout à fait oui,

Raph : D’autant plus que tu n’avais pas de factures aussi du coup pour faire passer cela dans tes charges et donc dans ton bilan comptable pour ne pas payer d’impôts, donc tu y as passé du temps, pas de factures, le temps c’est de l’argent, finalement peut être que la balance ne penche pas de ton côté de l’avoir fait toi-même. Tu penses ? Tu ne sais pas ?

Mathieu : Non, peut être pas, en tout cas le temps passé, c’est sur que je n’aurais peut être pas économisé de l’argent, je ne sais pas, par contre je n’aurais pas passé tout ce temps-là.

Raph : Tu aurais pu faire autre chose, c’est sur. Okay, Poitiers, Airnbnb, saisonnier, y’a-t-il une demande locative ? Parce que moi Poitiers avant de venir, c’est la première fois que je viens, je pensais que c’était un peu vide, touristiquement parlant, il y a le Futuroscope, c’est cela ?

Mathieu : Il y a le Futuroscope qui est un des grands parcs en France, surement le plus ancien parc je pense, en tout cas pas loin, qui attire du monde, ils sont entre 1 million et 2 millions par an, donc cela attire pas mal, il n’y a pas que cela toute façon quoiqu’il arrive, il y a beaucoup d’étudiants qui viennent pour des concours, des stages, c’est une grosse ville étudiante.

Raph : Tu me disais que c’était la première de France.

Mathieu : Tout à fait,

Raph : Ça, c’était une grosse surprise pour moi,

Mathieu : Par rapport à la proportion de sa taille du moins

Raph : Le ration nombre d’étudiants par rapport à la population.

Mathieu : Tout à fait, toutes ces choses font que …

Raph : Toutes les facs, concours, tout ce qui va avec les stages, il y a des gens qui viennent okay, donc c’est vrai que moi hier soir j’ai voulu louer par Airbnb par exemple comme je te disais au dernier moment à 14heures pour le lendemain et je n’ai rien trouvé quoi, il ne restait que trois chambres chez l’habitant et du coup ce soir, je suis chez l’habitant, donc voilà c’est vrai que j’ai était vachement surpris.

Mathieu : Il y a très très peu de logements dédiés à cela.

Raph : C’est encore assez vierge comme marché ?

Mathieu : Il y a beaucoup de particuliers qui louent, qui n’ont pas forcément la possibilité de louer toute l’année,

Raph : Ils font cela un petit peu à l’arraché, en mode amateur, quelques nuits comme cela.

Mathieu : Je ne pense pas qu’il y a foule.

Raph : De ton côté, est-ce que la location se passe bien jusqu’ici, tu es sur quel site par exemple ?

Mathieu : Uniquement sur Airbnb pour l’instant, pour l’instant cela se passe bien, je dirais que j’ai été loué depuis le commencement peut-être à 90%.

Raph : Un bon taux de remplissage.

Mathieu : Bon taux de remplissage, des nuits qui ont été louées deux fois.

Raph : Comment ça ?

Mathieu : Si tu veux, j’avais du coup une personne qui devait être la une semaine entière, qui m’a payé pour la semaine, mais qui finalement avait eu un changement d’emploi du temps et qui n’était pas là toute la semaine.

Raph : Quand tu as dit qu’elle ne serait pas là, mais qu’elle avait payé.

Mathieu : Tout à fait, mais comme elle n’était pas là, je n’avais aucune raison de laisser l’appartement vide, donc je l’ai remis en location.

Raph : Donc tu as touché deux loyers pour la même semaine,

Mathieu : Tout à fait,

Raph : Ça, c’est plutôt cool,

Mathieu : Pour deux nuits, oui

Raph : C’est cool,

Mathieu : C’est plutôt cool,

Raph : Jusqu’ici tu loues bien les deux, tu en as encore un en travaux, celui qu’on a vu au tout début en intro, celui-là il est encore en travaux, celui-ci actuellement dans lequel on est est déjà loué, en face de nous, il y a un autre appartement, c’est le tien.

Mathieu : Tout à fait

Raph : Que tu habites et en bas donc c’est le studio que je vous ai montré lors de l’intro qui est bientôt terminé, tu penses le terminé pour quand ?

Mathieu : Si je m’y mets du coup à fond

Raph : Tu penses le terminer toi-même quand même du coup ?

Mathieu : Ah oui, bien sûr, surtout que j’habite ici maintenant, c’est plus simple, je dirais grand max, si je m’y mets comme il faut tous les jours, une semaine de boulot.

Raph : Pour tout refaire, dans l’état à laquel il est actuellement ?

Mathieu : Oui,

Raph : Donc tu peux aller vite alors ?

Mathieu : Je peux aller vite, oui.

Raph : Okay, nickel, du coup tu loues à combien d’euros la nuit en moyenne ici à Poitiers par studio ?

Mathieu : Alors la du coup je suis avec les frais de ménage, les frais par personne supplémentaires, à 38 euros la nuit.

Raph : Pour combien de personnes maximum tu penses avoir ?

Mathieu : Pour deux personnes.

Raph : Pour deux personnes okay.

Mathieu : Je compte mettre un lit d’appoint après, mais pour l’instant deux personnes.

Raph : Jusqu’à trois éventuellement.

Mathieu : Voilà, après oui, ce prix est expliqué surtout par le fait que j’ai été un peu lourd des loin dans les pages.

Raph : Il faut remonter, technique classique,

Mathieu : Il faut remonter un peu, j’ai même baissé par exemple pour ce week-end, pour essayer d’avoir des réservations et pouvoir remonter un peu plus.

Raph : Technique classique, au début on n’a pas de résas, il faut être visible, les gens sur Airbnb comment ils font, ils baissent les prix à la réglette du coup ils vous trouvent facilement comme cela, si on baisse les prix, donc oui technique classique. Est-ce que tu sais combien à peu près de cashflow prévisionnel tu vas dégager avec tes deux appartements, une fois que le second sera loué ou pas ?

Mathieu : C’est un peu compliqué dans la mesure ou je n’ai pas trop recul sur la location pour l’instant, déjà d’une, surtout sur des appartements, parce que je ne sais pas si le deuxième impactera la location du premier.

Raph : Si tu loues à 90% d’occupation pour l’instant, il y a fort à parier que le second sera loué de manière facile.

Mathieu : Après, je ne peux pas trop m’avancer et je peux difficilement l’évaluer dans la mesure ou c’est ma résidence principale aussi en partie, donc c’est un peu compliqué.

Raph : Tu rembourses également une partie de ta résidence principale,

Mathieu : Quoi qu’il en soit je rembourserai mon crédit, mes charges, cela est sur.

Raph : Tout sera payé, cela va financer également ta résidence principale.

Mathieu : Cela est sur.

Raph : Au pire, tu fais du patrimoine avec deux studios qui vont se rembourser tout seuls plus ta résidence principale.

Mathieu : Il y aura du cashflow quoiqu’il arrive.

Raph : Voilà, au mieux, il y aura du cashflow qui normalement, je pense, devrait être là vu ce que tu es en train de me dire. Pourquoi avoir choisi de faire ta résidence principale finalement au lieu d’avoir un troisième appartement qui tourne pour toi et te génère d’autres revenus ?

Mathieu : C’est ce qui était prévu à la base, du coup, surtout que moi j’avais les APL pour le moment donc cela ne me dérangeait pas forcément pour la location, deux choses, l’appartement dans lequel j’étais en location ne me convenait pas forcément à 100% déjà d’une et c’est surtout le fait de pouvoir être du coup sur place pour les check-in et check out. Je ne suis pas sûr que j’aurais pu supporter les allers et retours tous les jours s’il avait fallu pour les trois appartements surtout. Je ne suis pas sûr d’avoir géré tout cela.

Raph : tu aurais fait un taffe à part entière.

Mathieu : Cela aurait été compliqué,

Raph : Là pour l’instant, tu va gérés au début les réservations toi-même, après tu vas déléguer ?

Mathieu : Délégué, je ne pense pas. Déjà pour une question de cout et surtout parce que je ne faisais pas cela que pour l’argent à la base juste que j’aime bien le fait d’accueillir les gens.

Raph : Quelque chose qui te plait.

Mathieu : Oui, quelque chose qui me plaisait.

Raph : Tu as un objectif déjà de revente ou pas du tout de ce bien parce que la tu as de la plus value certainement vraiment intéressante à faire vu tous les travaux que tu as faits.

Mathieu : Alors l’idée de tout laisser en résidence principale, c’était surtout pour la plus value.

Raph : Okay,

Mathieu : Pour le moment, ce n’est pas à la vente, mais je ne pense pas que cela va énormément trainer parce que personnellement je ne compte pas rester ici, ce n’est pas forcément un endroit ou j’aurais aimé habiter, parce je n’étais pas parti pour cela à la base donc voilà le jour ou je déménage, c’est pour vendre ça c’est sur.

Raph : C’est plutôt un objectif court terme cette opération, parce que tu ne peux pas rester dans une résidence principale et exploiter des biens saisonniers à côté et de manière trop longue, c’est une bonne stratégie quelques mois en général.

Mathieu : Ce n’est pas quelques choses qui m’intéresseraient.

Raph : Okay, okay, je pense que l’on a peut près tout dit sur cette opération, est-ce que tu as quelque chose d’autre à nous ajouter, peut être je ne sais pas, le meilleur souvenir ou le pire souvenir de cette opération-là, histoire de rentrer dans le coté anecdote.

Mathieu : Le meilleur souvenir, c’est un peu compliqué.

Raph : Il n’y en a pas.

Mathieu : Il y en a eu plusieurs, la signature c’est quand même…

Raph : La première fois.

Mathieu : C’est quand même une belle expérience,

Raph : Qu’est ce que cela fait à 20 ans d’être propriétaire ?

Mathieu : Cela fait peur du coup quand tu te retrouves avec des personnes qui ont deux à trois fois ton âge dans le bureau et que toi tout seul, t’as 20 ans, c’est quand même sacrément bizarre.

Raph : Tu te dis qu’est ce que je fais là ?

Mathieu : Maintenant voilà, cela s’est très bien passé.

Raph : Bon souvenir, okay

Mathieu : Apres, bon souvenir, sinon voilà, dans l’immeuble, peut être la démolition.

Raph : Tout casser, la grosse masse.

Mathieu : tout casser, sa c’est quand même super plaisant et après pour les mauvais souvenirs cela a était quand même les galères et cela a été dur moralement de tenir les travaux et tout voilà.

Raph : Cela par exemple, tu ne le referais plus, de refaire les travaux toi-même, une fois pas deux.

Mathieu : Non, monter une cuisine, je veux bien, mais refaire tout ce que j’ai fait non.

Raph : C’est sur, c’est trop, moi c’est vrai qu’on ma toujours dit qu’il faut déléguer, c’est vrai que l’on ne peut pas tout faire et puis moralement comme tu as dit cela doit peser un peu.

Mathieu : Cela pèse complètement.

Raph : Okay, okay, je pense que l’on va conclure la vidéo là-dessus, saut si tu as autres choses à nous dire, peut être un petit mot pour les plus jeunes qui nous regardent, qui se dise c’est vrai, à force, j’ai interviewé pas mal de jeunes personnes sur la chaine, voilà, qui ont la vingtaine tout juste, qui investissent dans l’immobilier, chose que l’on pense impossible quand on a cet âge-là.

Mathieu : Alors que pas du tout,

Raph : Qu’est ce que tu as à leur dire à toutes ces personnes-là qui sont trop jeunes, trop pauvres, tout ce que tu veux.

Mathieu : Je leur dirai tout simplement qu’il ne faut pas hésiter, que l’âge n’a aucune importance, à partir du moment où si possible, on a des revenus stables et qu’on a envie d’investir, il faut foncer, il ne faut pas hésiter.

Raph : Il faut y aller.

Mathieu : Il n’y a rien à perdre, surtout à notre âge, je veux dire que même au pire des cas si on se loupe, on a toujours un moyen de rebondir, c’est toujours plus facile de faire cela à notre âge qu’à quarante, cinquante ans, déjà au niveau des banques et même au niveau du quotidien.

Raph : Si on a des enfants, des choses comme cela, c’est moins facile à cet âge-là.

Mathieu : C’est moins facile,

Raph : On a toute la vie pour se reconstruire dans nos galères en tout cas, est ce que toi tu es né dans une famille, je ne sais pas, blindée, est ce que tu as hérité ?

Mathieu : Pas du tout, pas du tout, rien de tout cela non.

Raph : Okay, une personne normale, qui avait juste envie d’investir, qui a trouvé le moyen de le faire et qui l’a fait.

Mathieu : Oui.

Raph : Okay, bon, c’est cool, c’est vraiment inspirant, on va conclure là-dessus je pense, merci d’avoir regardé cette vidéo pour la quatrième étape du tour de France, on se retrouve dans la prochaine à Paris et on se dit à très très bientôt. Ciao ciao, merci Mathieu.

Mathieu : Salut !

Que pensez-vous du profil de Matthieu ? Avez-vous des questions pour lui ? N’hésitez surtout pas à les poser dans les commentaires ci-dessous ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *